• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Politique > La présence de Nicolas Dupont-Aignan au second tour, une hypothèse qui (...)

La présence de Nicolas Dupont-Aignan au second tour, une hypothèse qui n’est plus à exclure

Si les sondages disaient vrai... nous serions dans un monde complètement différent de celui qui nous entoure.

Le monde où les sondages ne se trompent pas ou peu est la meilleure des uchronies. Dans un tel Univers, Valéry Giscard d'Estaing aurait été réélu triomphalement en mai 1981 et, qui sait, peut-être aussi en 1988. En tout cas, en 1995 Édouard Balladur serait à son tour devenu le quatrième président de la cinquième république.

Le Monde Merveilleux des sondages.

Dans cet Univers déroutant du Monde-des-Sondages, le Royaume Uni aurait rejeté le Brexit et nos politiques n'auraient jamais trahi le peuple français, puisqu'en 1995, le projet de traité sur la Constitution Européenne aurait été largement accepté dans tous les pays de l'Union Européenne, y compris en France avec 80% de "oui". Le Traité de Lisbonne n'aurait pas existé. Nos politiques ne traîneraient pas ce boulet et donc pourraient même être, un peu... populaires !

C'est dire, si ce monde imaginaire, cette uchronie fantastique est différente du monde réel.

Bien sûr, sur cette planète étrange, Mme Clinton serait présidente des Etats-Unis et personne ou presque ne connaîtrait le fantasmagorique M. Trump, éjecté comme un malpropre dès les primaires.

A lire ces lignes, qui ne sont pas de l'interprétation, mais la stricte vérité, il semble d'ailleurs que non seulement les sondages se trompent, mais qu'ils se trompent quasiment tout le temps ! Il est objecté, certes, qu'ils ne seraient qu'une "photographie" de la situation à l'instant t. Cette idée, peut être exacte, me laisse cependant dubitatif, car, si lors d'une course, il m'est présenté 50 sondages, et que pour chacun d'eux, les Rouges arrivent avant les Bleus, et qu'au final le contraire se produit, je ne vois alors pas vraiment l'intérêt des sondages !

Heureusement pour les chouchous desdits sondages, nos journaleux qui nous assomment avec, n'ont pas de mémoire, ou alors, elle est très sélective. Peu leur importe que les sondages aient systématiquement dit n'importe quoi, ils ré-assomment leurs invités et les Français... à coups de sondages ! Pour écraser les peuples l'URSS avait le char russe, nous, on a les sondages !

 

Le Monde cruel de la Réalité.

Et les sondages nous disent, encore aujourd'hui, des choses hallucinantes. Pour s'en rendre, il suffit, d'ouvrir les yeux. Personnellement, je tâche de les ouvrir et fait, de mes distributions de tracts, l'occasion de rencontres et de dialogues, avec mes semblables. Il ne s'agît certes pas d'un sondage au sens "scientifique" du terme, mais d'une prise de température instructive de l'opinion.

Cette prise de mesure m'apprend ceci sur les candidats :

  • Marine Le Pen fédère effectivement autour d'elle, de nombreux Français. C'est incontestable.

  • Mélenchon, continue de rameuter à lui quelques jeunes qui y croient encore, plus les vieux soixante-huitards pré-retraités et nostalgiques, ça fait des militants, ça fait quelques voix, reconnaissons le.

  • Benoît Hamon, oui il draine les fidèles socialistes, cela reste marginal.

  • Emmanuel Macron : inconnu au bataillon ! Autant je rencontre des Français décidés à voter Le Pen ou Mélenchon voir Fillon, autant je n'ai croisé personne décidé à mettre un bulletin de vote "Macron" dans l'urne. Je ne dis pas que ces individus n'existent pas ! Comme les Yétis, ça doit bien se trouver quelque part, juste, je n'en ai pas vu ! Voilà qui est fort étrange, pour un candidat supposé, d'après les dits sondages, être en tête, ça sent la manipulation à plein nez ! Quand je dis « ça sent », je suis poli.

  • Nicolas Dupont-Aignan quant à lui, bénéfice d'une réel popularité, même si cette popularité hésite à se traduire en intention de vote.

     

La pénible rengaine des ralliements.

Comme un malheur ne vient jamais seul, ces sondages trafiqués sont accompagnés du bourrage de crânes que constitue les « ralliements ». Tous les soirs, si ce n'est pas deux fois par jour, nous avons droit à la sempiternelle rengaine de « Untel rejoint Macron », « Untel rejoint... Macron ». Et ce lavage de cerveau répétitif fait l'objet de longs et pénibles développements, dont tout le monde se fout éperdument, au 20 heures.

Le dernier ralliement en date est celui de M. Le Drian, à qui ? Vous avez deviné, à Macron.

Pour montrer à quel point ces ralliements sont autant de non-événements, je vais faire moi-même un sondage, pourquoi donc n'en aurais-je point le droit ? Parmi les lecteurs de cet article, levez la main, celles et ceux qui attendaient de savoir pour qui se prononce M. le Drian, avant de décider de leur vote !

La réalité est que toutes les « célébrités » qui se rallient à Macron,espèrent une place dans le prochain gouvernement et se moquent complètement, au moins pour les socialistes, du vote des Français de leur camp qui avaient choisi Hamon à la primaire.

Les plus anciens se souviennent sûrement du bombardement médiatique auquel nous eûmes droit en 1995. Il ne s'écoulait pas une journée, sans qu'une « personnalité » ne se rallie à Balladur ! A tel point que les Guignols en avaient fait leurs choux gras montrant un pauvre et sympathique Jacques Chirac esseulé. Tout cela pour que M. Balladur ne passe même pas le premier tour !

 

Des barrages qui peuvent exploser.

Les potentiels électeurs de Nicolas Dupont-Aignan que j'ai pu rencontrer sont juste découragés par le supposé isolement du candidat. Le bourrage de crâne consistant à vous faire croire que tout est déjà plié et qu'on va vers une finale Macron-Le Pen fonctionne... presque.

Je dis « presque » parce qu'il y a des doutes. Les Français comprennent la manipulation dont ils sont l'objet. Pire, pour les favoris, les candidats exclus, dont Nicolas Dupont-Aignan s'est fait le porte parole lors d'une émission célèbre où il a quitté le plateau de TF1, bénéficient de la sympathie du public. Son rejet de la Classe Politique est impressionnant.

La frontière entre l'abstention et un vote en faveur de Dupont-Aignan est extrêmement ténue. Ajouter à cela, le réel capital de sympathie dont bénéficie le candidat du fait de sa probité, capital qui serait inutile si... les autres candidats étaient tous honnêtes, et vous avez un cocktail explosif.

Ce potentiel de ressources de votes est estimé à 21%, largement de quoi être présent au second tour.

 

Les mathématiques au secours du « petit » candidat.

Une dynamique existe effectivement. Elle voit monter les scores de Monsieur Dupont-Aignan. Aujourd'hui crédité de 5%, s'il fait comme François Fillon aux primaires, dix points de plus, que ce qui est annoncé, il sera à 15%. Rappelons qu'en 2002, Jean-Marie Le Pen était qualifié avec... moins de 17% des suffrages exprimés...

NDA occupe un espace clairement perdu par François Fillon, celui de la Droite bien marquée comme telle, mais dite "républicaine", euphémisme signifiant différente du FN.

Comme les bataillons de la Droite "Républicaine" ne croient plus à la victoire de François Fillon, il n'y a plus d'obstacle pour eux à basculer vers Debout-la-France, ce qu'ont déjà fait certains élus locaux (Argenteuil).

 

Quels effets aurait la présence de Nicolas Dupont-Aignan au second tour ?

Un second tour opposant Nicolas Dupont-Aignan à Marine Le Pen est envisageable.

Fillon s'effondre. La gauche la plus bête du monde quant à elle a réussi ce double exploit de présenter une baudruche, Macron, qui peut éclater à tout moment mais aussi et surtout d'aligner deux candidats Mélenchon et Hamon sur un programme... quasiment identique, donc mathématiquement de deviser par deux le score de la gauche réelle.

Un second tour Dupont-Aignan - Le Pen ferait exploser la Droite « républicaine » et quelques soit le résultat du second tour, Debout la France devenant naturellement l'opposition ou la majorité, plus aucun député des Républicains ne serait légitime.

 

A quel moment la Droite « républicaine » a-t-elle perdu la partie ?

Comme le parti socialiste qui traîne à sa tête et recycle des premiers secrétaires corrompus et condamnés en justice, la Droite les Républicains, a raté le renouvellement de son personnel.

Au lieu de critiquer M. Poutine, elle aurait dû s'inspirer de sa politique sur un point : imposer des primaires, et les respecter(!) dans toutes les circonscriptions. Cela aurait conduit, comme ça a été le cas en Russie, à un renouvellement en profondeur de la Classe Politique. Ce qui manque à la France.

 

Nous aurons le président que nous méritons.

Après qu'il ait été annoncé un deuxième tour Valls/Juppé(!), puis Macron/Juppé, puis Macron/Le Pen, il faut bien reconnaître que toutes les hypothèses sont désormais ouvertes ! Personne ne peut obliger les Français à voter en fonction de sondages trafiqués qui changent si souvent qu'ils ne sont vraiment plus crédibles.

L'hypothèse de la présence de Nicolas Dupont-Aignan au deuxième tour n'a rien d'absurde. Il reste aux Français à voter à choisir. Car au final, c'est NOUS qui décidons et personne d'autre à notre place.

Il n'y a pas d'armée d'occupation étrangère en France. Il n'y aura pas de fusils pointés sur nos nuques dans l'isoloir et nous aurons le 7 mai 2017 au soir, le président que nous aurons choisi et que personne n'aura retenu à notre place. Nous connaissons les règles du jeu ; nous n'ignorons pas, parce qu'elles sont les mêmes depuis 30 ans les techniques de manipulation et de désinformation du Système. Nous aurons le 7 mai au soir le président que nous méritons.


Moyenne des avis sur cet article :  1.68/5   (41 votes)




Réagissez à l'article

115 réactions à cet article    


  • Gilles Mérivac Gilles Mérivac 27 mars 11:30

    J’ai une autre théorie à propos des sondages, il est possible que devant la propagande médiatique, la réaction des gens soit de cacher leur véritable intention de vote et de tromper ainsi les sondages.

    De cette manière, le résultat du scrutin demeure complètement imprévisible.


    • Olivier Perriet Olivier Perriet 27 mars 13:09

      @Gilles Mérivac

      Non, les sondages ne se plantent jamais à ce point :

      6 mois avant, alors que la campagne n’a pas commencé et que les candidats ne sont pas connus, c’est clair qu’ils ne veulent pas dire grand chose, à part prendre acte d’une notoriété plus ou moins grande (ex intentions de vote élevées sur un candidat, après sa désignation par les Primaires).

      Mais 10 jours avant un vote, avec la liste des candidats connus, on n’a jamais vu qlqu’un passer de 3% dans les sondages à 15% réels.

      Vous allez me dire que les sondages sur les Primaires se sont trompés, et c’est vrai. Sauf que les Primaires c’est un vrai faux vote, sur lequel on a du mal de faire des prévisions par nature (on ne sait même pas qui va se déplacer).

      Les sondages sur le Brexit ? Si ma mémoire est bonne, ils ont annoncé des résultats très serrés, à la veille du scrutin. Donc on ne peut pas dire qu’ils se soient trompés.

      Le 21 avril 2002 ? De mêmes ils annonçaient Jospin et Le Pen avec des scores voisins ; et au final, Le Pen a dépassé Jospin de quelques dixièmes de % (impossible à prévoir dans un sondage)


    • Habana Habana 27 mars 13:20

      @Gilles Mérivac
      Cacher ses véritables intentions reste la discipline favorite de nos fourbes de politicards véreux.

      Les Français, eux, sont juste cons. Tellement cons et prévisibles que le système s’est empressé de monter de toute pièce un candidat du système présenté comme anti-système et providentiel.
      Et vous verrez, il y en a tellement des couillons dans ce pays, que cette face de cul diastémique va se retrouver propulsé sur le trône.
      Il suffit d’ailleurs de voir la débandade des « gouverneux » de l’herpès (LRPS) (Pompili, Delanoé, Bayrou, Collomb, Lepage, Cohn-Bendit, De Rugy, Bergé,Cavada, Kouchner, Ferrand...) pour aller rallié le futur grand gagnant ! Au cas où une petite place leur soit accordée !

    • Tythan 27 mars 14:02

      @Olivier Perriet

      Je suis tout à fait d’accord avec votre message, en précisant simplement que NDA est non pas donné à 3 mais à déjà 5%.

      Il regarder ce que disent les sondages dans le temps.


    • Olivier Perriet Olivier Perriet 27 mars 14:29

      @Tythan

      Je développerai plus tard, mais un score élevé de NDA voudrait dire qu’il aurait siphonné les voix de Fillon :
      c’est hautement improbable, et, si tel était le cas, ça mènerait sur quoi ?
      Pourquoi des « austéritaires radicalisés » voteraient pour la remise en cause de l’euro ?
      pourquoi perdre son âme à adoucir son discours pour prendre quelques (très hypothétiques) % en plus ?
      Et qu’en faire ensuite ?


    • Tythan 27 mars 16:35

      @Olivier Perriet

      Le problème Olivier, c’est que de très nombreux électeurs et soutiens de François Fillon sont attirés par son côté eurosceptique raisonnable, soutien du regretté Philippe Séguin. Moi-même, j’ai voté des deux mains François Fillon lors des primaires, tout en étant bien sûr conscients des limites de l’euroscepticisme de pacotille de François Fillon. Mais entre lui et Juppé, il n’y avait pas de match. Je préfère un eurosceptique de pacotille à un fédéraliste affiché (je ne dis pas, à dessein, de conviction).

      Plus NDA est fort, et plus il obligera les LR à tenir un discours plus musclé sur l’Europe.

      Après, je suis d’accord avec vous, je suis conscient des limites des débouchés de NDA. A l’origine, ce que j’espérais, c’est que NDA fasse un gros score, que MLP aussi et que donc Fillon choisisse en réponse de prendre une orientation eurosceptique en le prenant comme ministre. 

      Maintenant, cette perspective s’éloigne. Mais il est clair également que si Fillon, comme s’est prévisible, n’est pas qualifié au 2nd tour, plus NDA est fort, et plus dans la bataille qui s’annonce aux LR pour gérer l’après catastrophe, ceux plaidant pour une vision plus eurosceptique (citons J Myard, H Guaino) seront renforcés. 

      Le moindre pourcent glâné par NDA est utile à mon sens.


    • Olivier Perriet Olivier Perriet 27 mars 17:10

      @Tythan

      Les électeurs de Fillon ne veulent pas remettre en cause l’UE ;
      on peut le déplorer, mais c’est ainsi

      vous êtes un contre exemple, mais ultra minoritaire


    • Tythan 27 mars 19:39

      @Olivier Perriet

      Là où je suis d’accord avec vous, c’est que la majorité des électeurs de Fillon sont pro-euro. Ok, mais en revanche, mais c’est peut-être un biais naturel auquel je cède, je ne suis pas sûr d’être tant un contre-exemple que cela.

      Si les Français, sans reprendre le messianisme débile de François Asselineau, se rendaient compte de l’impasse européenne et de la tragédie de l’euro, bref, si nos idées parvenaient à se frayer un peu plus de place dans l’espace médiatique et intellectuel, petit à petit nous pourrions faire basculer les élections.


    • Tythan 27 mars 19:40

      @Tythan

      Olivier, petite question qui n’a rien à voir : dans votre présentation, vous indiquez être adhérent DLF. Est-ce toujours le cas ?


    • Gilles Mérivac Gilles Mérivac 28 mars 09:10

      @Habana
      Si j’en crois le dernier sondage IPSOS de mon département, Marine Le Pen est à 23% d’intentions de vote alors qu’elle y était mal reçue jusqu’à présent, tandis que Macron a fait un bide. Cela voudrait dire que le plafond de verre a explosé !

      Les rédacteurs d’AV sont majoritairement d’extrême gauche et font le forcing pour cacher ce genre de choses. on l’a bien vu avec Angot, la gauche çà ose tout.


    • scorpion scorpion 27 mars 11:40

      Dupont -Aignant au 2eme tour. Merci, merci beaucoup, grâce à vous j’ai bien rigolé, je vais passer une excellente journée, punaise j’en pleure .........


      • Habana Habana 27 mars 13:23

        @scorpion
        Il est pourtant bien meilleur que Macro !

        Une fois qu’on sait ça, ça fait plutôt pleurer !!

      • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 27 mars 13:39

        @Habana
        Il fera comme les autres, il ne veut pas du Frexit !


      • Dom66 Dom66 27 mars 19:03

        @scorpion
        Moi aussi... quelle rigolade !!!!


      • Roubachoff 27 mars 21:39
        @scorpion
        Les médias participatifs deviennent aussi débiles que les médias officiels. Les dinosaures dans mon genre ont connu ça avec le phénomène des radios libres. L’essentiel, c’est de garder sa lucidité et son esprit critique.

      • Pere Plexe Pere Plexe 2 avril 20:41

        @scorpion

        Pour être raccord avec le titre :
        « Que l’auteur soit un comique qui use du second degré n’est pas à exclure »

        C’est une vielle ficelle qui permet d’écrire n’importe quoi.
        Comme le point d’interrogation ou l’emploi du conditionnel genre :
        « On aurait aperçu Pénélope Fillon a la rédaction de la Revue des deux mondes »
        « Poutou futur Président de la république ? »

      • Harry Stotte Harry Stotte 27 mars 11:51

        Comme je peux voir les choses, à l’heure actuelle, ils devraient être huit au deuxième tour, puisque c’est eux qui le disent. Par ordre alphabétique : Asselineau, Fillon, Dupont-Aignan, Hamon, Lasssale, Le Pen, Macron, Mélenchon.



        Du coup, on est encore en droit de se demander si ceux qui ne s’y voient pas - toujours dans l’ordre alphabétique : Arthaud, Cheminade, Poutou - ne vont pas s’y retrouver aussi. Ce qui nous vaudrait un deuxième tour dantesque !

        • legrind legrind 27 mars 11:58

          Je vais sans doute voter pour lui mais soyons sérieux , en l’état actuel des choses les français « de droite » ne veulent très majoritairement pas d’un souverainiste , NDA ou Guaino. 


          • Tythan 27 mars 14:04

            @legrind

            Tout comme vous !!


            C’est la triste vérité. 

          • legrind legrind 27 mars 19:06

            @Tythan
            Je précise ma pensée : je ne vois que 3 hommes politiques de premier plan là qui incarnent le gaullisme : NDA, Henri Guaino & Florian Philippot et ils sont dans 3 partis différents, le gaullisme a été ringardisé , « muséïfié » par - je vais faire simpliste - le « système » or la tragédie, selon moi, est qu’ on n’en a plus que jamais besoin pour sortir notre nation de l’abîme dans lequel il est en train de dégringoler...


          • Gasty Gasty 27 mars 12:07

            "La gauche la plus bête du monde quant à elle a réussi ce double exploit de présenter une baudruche, Macron, qui peut éclater à tout moment mais aussi et surtout d’aligner deux candidats Mélenchon et Hamon sur un programme... quasiment identique"

            La gauche n’a jamais présenté Macron, quant au PS ses électeurs ont présentés Hamon.

            A gauche on trouve Mélenchon.


            • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 27 mars 12:59

              @Gasty
              Bien sûr que oui, le PS est derrière Macron !
              Depuis le début il est soutenu par toute l’aile Droite du PS, et les autres suivent jour après jour !

              "Emmanuel Macron a su rallier à sa cause plusieurs grands élus, essentiellement issus de l’aile droite du Parti socialiste. Il revendique le soutien « d’une quarantaine de parlementaires » dont on ne connait pas la liste. Parmi eux, l’ancienne ministre Nicole Bricq, le sénateur-maire de Lyon Gérard Collomb et les députés Richard Ferrand, Arnaud Leroy, Christophe Castaner. L’ancien ministre chiraquien Renaud Dutreil, en retrait de la vie politique, lui a également apporté son soutien."


            • Gasty Gasty 27 mars 13:43

              @Fifi Brind_acier

              Affaire de point de vue, je ne situe plus le PS à gauche. Pour Macron celui-ci a dit à propos des primaires « qu’il n’a jamais caché son aversion pour un processus perçu comme un énième avatar de la »vieille politique« qu’il prétend dépasser »...et que la vieille politique s’empresse de rejoindre actuellement sans aucune dignité.

              Je lui souhaite bien du courage à Benoit Hamon.


            • Dom66 Dom66 27 mars 19:21

              @Fifi Brind_acier
              le PS n’est pas la gauche

              et Assez le lineau c’est la droite


            • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 27 mars 20:40

              @Gasty
              Il n’y a plus de gauche, ni de centre, ni de droite !
              Ils appliquent tous les directives de Bruxelles !


            • Tall Tall 27 mars 12:13

              Les sondeurs ont trouvé un nouveau truc pour pouvoir mentir et se couvrir quand même > c’est le % de gens incertains de leur vote

              67 % d’indécis chez Macron disent-ils ... ça leur laisse de la marge : on peut passer de 24% à 8% comme ça smiley

              • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 27 mars 13:00

                @Tall
                Pauvre Macron, hier il a dit que la Guyane était une île  !!


              • Tall Tall 27 mars 13:04

                @Fifi Brind_acier


                Avec le 49.3, tout est possible

              • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 27 mars 13:07

                @Tall
                Le rouleau de Printemps a fait un bide à la Réunion, ils doivent avoir Internet dans cette île, quelle grooosse malheur !


              • Olivier Perriet Olivier Perriet 27 mars 13:26

                @Fifi Brind_acier

                bah, c’est une île dans la jungle amazonienne en quelque sorte smiley

                Bon même comme ça c’est pas tout à fait exact...


              • Dom66 Dom66 27 mars 22:09

                @Fifi Brind_acier
                Macron s’excuse, il a dit que la prochaine fois qu’il irait en « Afrique » il s’excuserait plus sérieusement.

                 


              • Daniel Roux Daniel Roux 27 mars 12:23

                L’important est que le prochain Président ne soit ni Le Pen, ni Fillon.

                Pour l’instant, le seul candidat en position d’éviter cela, c’est Macron. Nous n’aurons pas une seconde chance. Si un Mélenchon ou Hamon étaient en position d’être au second tour, je voterais pour eux.

                Macron élu, ce seront les élections législatives qui détermineront qui sera le Premier Ministre, c’est à dire le chef du gouvernement qui déterminera la politique de la France.

                Pour une fois, les partis de gouvernement, le PS et l’UMP, ne partiront pas favori. C’est une occasion unique de se libérer de leur racket sur la démocratie.


                • Tall Tall 27 mars 12:32

                  @Daniel Roux

                   
                  Ah c’est vous le gars qui avez aimé le quinquennat de Hollande ?

                  Parce que dans le dernier sondage il n’en restait plus qu’un

                • beo111 beo111 27 mars 12:51

                  @Tall

                  Non, en fait il aime bien le CETA.


                • franc 27 mars 13:03
                  @Tall

                  Oui c’est lui.

                • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 27 mars 13:05

                  @Daniel Roux
                  Vous avez du mal, je vois, à comprendre que dans l’ UE, les Gouvernements sont seulement autorisés à s’occuper des questions sociétales et de la couleur des rideaux...

                  Pour les questions économiques & sociales, c’est la Commission européenne qui s’en occupe ! Article 121 du TFUE.

                  Alors, Fillon, le FN , Macron, Hamon, ou le Pape, sans sortie de l’ UE, ce sera le même menu pour tous !


                • UnLorrain 27 mars 15:03

                  @ Fifi

                  Que propose,decidera de faire je devrais dire,FA concernant la profonde reforme de la secu ? Profonde sinon totale comme le preconise un economiste,malheur a lui il est liberal, dans son livre : La secu et comment s’en sortir ( Georges Lane, 10 ans d etude pour obtenir le doctorat precise t il,sans s’en vanter aucunement)

                  Ps : je pense ce pays foutu, irreformable comme le dit un jour Sarkozy,la reforme totale de la ss c etait il y a 25 ans qu’il eusse fallu la faire,le forceps n’y aurait peut etre pas resister tant les prebendes de l organisme monopolistique sont pregnantes chez le tout venant.


                • Daniel Roux Daniel Roux 27 mars 17:30

                  A la meute.

                  Vous me faites de la peine.

                  Vous agissez et réfléchissez comme des enfants. C’est comme si vous n’aviez pas compris le monde dans lequel nous vivons.

                  Les rapports entre états sont des rapports de force.

                  Poutine soutient l’UPR et le FN parce qu’il espère affaiblir l’UE, ne serait-ce que par la menace de référendums de sortie.

                  Trump est un éléphant dans un magasin de porcelaine et personne ne sait encore ce qu’il va casser.

                  La France a perdu toute influence en s’endettant sans retenue. Cette dette est là parce que les gouvernements que vous avez élu ont préféré emprunter plutôt que d’équilibrer les budgets, parce que vous étiez bien content de profiter de la manne sans en payer le prix.

                  Le jouet est cassé. Le roi est nu. Il manque 100 milliards par an au budget pour seulement espéré sortir la tête de l’eau.

                  Au lieu d’agir en adulte en le réparant, vous voulez le jeter et vous attendez que l’on vous en achète un autre.

                  C’est pas comme ça que ça marche. Dans le monde réel, on assume ses erreurs et on les répare.

                  Sortir de l’UE, retrouver notre souveraineté, d’accord, si notre pays sera capable de s’en sortir tout seul. Aujourd’hui, ce n’est pas le cas. La France est sous tutelle parce que les Français sont incapables de gérer leur gouvernement avec le sérieux nécessaire.

                  Sans la caution de l’UE, sans la politique monétaire de la BCE et ses rachats de dette souveraine, notre taux d’emprunt pour refinancer la dette que nous ne pouvons pas rembourser, serait supérieur à 3%, c’est à dire insupportable.

                  Hollande est un fourbe, mais au moins, il n’a pas aggravé la situation. Je lui accorde qu’il a tenté de l’améliorer contrairement à Chirac et à Sarkozy dont vous semblez avoir tout oublié.


                • Tall Tall 27 mars 18:29

                  @Daniel Roux

                   
                  Vous ne faites visiblement pas partie des millions de victimes de cette UE qui esclavagise les peuples grâce au dumping fiscal et social, et qui subissent le chantage des banques « too big » qui reçoivent pourtant de l’argent gratuit pour continuer de jouer à leur casino-roulette qui tourne à la micro-seconde.
                   
                  Tant mieux pour vous si vous n’en êtes pas victime ....

                  Mais quand la table va se retourner, car elle va se retourner.... vu la cupidité aveugle de vos comparses ... ne traînez pas pour échapper à la meute, car celle-là ne se contentera pas de coms sur agoravox

                • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 27 mars 20:42

                  @UnLorrain
                  L’UPR veut sauver les services publics et la Sécurité sociale.
                  Programme UPR élections 2017.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON








Les thématiques de l'article


Palmarès