• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Politique > Le bruit et la fureur vs unanimité et servilité

Le bruit et la fureur vs unanimité et servilité

Qu’est-ce qui t’a pris, Jean Luc, de ruer dans les brancards comme tu l’as fait et de permettre ainsi aux médias et à tes opposants de casser du Mélenchon toute la semaine ?

La bonne attitude

Comme tous les politiques bien élevés, tu aurais pu te contenter de t’adresser aux caméras et aux micros en disant d’un air indigné « Je fais confiance à la justice de mon pays », formule bien connue des vieux chevaux de retour de la politique pour couvrir les bruits de casseroles qu’ils trimbalent. Quarante-huit heures après, on n’en parlait plus et il n’y avait plus qu’à attendre l’abandon des poursuites, le non-lieu, le vice de procédure ou la condamnation, c’est selon…

Il n’est que de se référer aux Sarkozy, Balkany ou autres Cahuzac qui tous ont suivi le stage « Technique de survie politique suite à incrimination ». Trois ou cinq ans après, ou plus pour les plus agiles ou les plus procéduriers, et la tenue d’un procès, tout le monde aurait oublié les débuts de l’affaire (s’il y en a une) et cela aurait fait 15 lignes en page trois des quotidiens.

Au lieu de cela, tu as choisi l’affrontement, seul contre tous, en particulier les médias qui nous ont ressassé l’évènement jusqu’à plus soif, arrivant même à nous faire oublier le remaniement ministériel et le discours « habité » du Président de la République.

Y’en aura pour tout le monde !

Juges, policiers et journalistes, tout le monde a eu droit à ta fureur. Chacun a pu s’indigner largement dans les tribunes journalistiques et les débats répétitifs et à charge sur les chaînes d’info. C’est peu dire que tes amis, lorsqu’ils étaient invités au festin, n’ont pu que servir que quelques miettes de leurs arguments.

Une telle unanimité et, disons-le tout net une rare violence dans des propos tenus par certains plumitifs sortis de l’ombre est tout de même très rare, à l’image de ton comportement, dirons certains, à moins que cela ne soit l’expression d’une revanche tant attendue par certains, heureux de hurler avec la meute.

Ton attitude n’est pas une surprise, tant tes propos sur l’impartialité de la justice ou des journalistes font partie de ton argumentaire et mettent en lumière des insuffisances ou les connivences des uns et des autres envers le discours libéral ambiant, à l’opposé de tes thèses.

Le déferlement médiatique

Chacun aura pu apprécier à leur juste valeur les arguments développés en boucle dans les médias qui se sont également empressés de relayer l’indignation des magistrats et des policiers et la plainte déposée par une chaîne de radio.

On aura aussi remarqué les éléments « factuels » du dossier, comme les frais de mise en ligne de tes discours (250 euros par discours), les 12 000 euros de salaire mensuel de ta directrice de la communication, dont certains « journalistes d’investigation » ont cru bon de dire qu’elle avait des liens étroits avec toi, juste pour semer le doute sur un éventuel partage des sommes indiquées entre elle et toi, justifiant ainsi une collusion financière sur le dos des électeurs qui ont remboursé tes frais de campagne.

Tout cela est très frais et léger et vu les sommes en cause, il serait possible de te faire passer pour un voleur de poule ayant instrumentalisé sa compagne pour s’acheter des cigarettes. La déchéance nationale n’est pas loin et les évènements de la semaine dernière sont pour quelques-uns la certitude que tu es déjà disqualifié pour les prochaines échéances électorales ou qu’à tout le moins ils éloignent l’hypothèse horrible d’un score important aux élections européennes.

Qu’en pensent tes électeurs ?

Les politologues, qui prennent peut-être leurs désirs pour des réalités ou qui espèrent influencer l’opinion nous disent déjà que les mous du genou prennent leurs distances,.

D’autres, qui ont déjà compris un certain nombre de choses en matière de fonctionnement des institutions judiciaires ou de la presse mettent les évènements à distance en attendant de voir la suite.

Trois éléments semblent devoir être analysées afin de mettre les choses en perspective :

  • L’indépendance de la justice : tu dénonces une justice aux ordres, encore faut-il faire la part des choses afin de ne pas jeter l’opprobre sur toute l’institution. Les juges sont indépendants, les procureurs un peu moins, surtout dès lors que l’on grimpe dans la hiérarchie ou que l’on ambitionne des affectations intéressantes ou des promotions prestigieuses. Les rapports entre exécutif et magistrature ne sont pas toujours très clairs et il n’est que de noter l’interventionnisme de M. Macron pour la nomination d’un magistrat en remplacement du procureur François Mollins pour s’en rendre compte. On se souviendra également de ce conseiller à la Cour de Cassation invité à donner des renseignements sur l’état du dossier de l’affaire Bygmalion en échange d’une promotion à Monaco. Une justice totalement indépendante n’existe pas.
  • Les conditions des perquisitions : Un centaine de policiers mobilisés pour des perquisitions dans le cadre d’une enquête préliminaire, ça fait beaucoup et le justiciable moyen espère que son dossier fera l’objet d’une implication similaire des services de police. On notera également que perquisitionner des locaux d’un parti politique n’est pas anodin et comme le soulignait un commentateur : « on peut penser que des fichiers adhérents et autres pièces personnelles n’ayant rien à voir avec la procédure se trouvent désormais entre les mains des enquêteurs et que des soupçons d’utilisation de ces pièces à d’autres fins que celle de l’enquête ne sont malheureusement pas exclues ». Nous verrons sans doute sortir dans les prochaines semaines dans la presse d’autres éléments à charge en provenance d’une « source proche de l’enquête ». Cette question de la perquisition des partis politiques à plus qu’à voir avec les libertés publiques sur lesquelles on s’assoit allègrement dès qu’il s’agit de justifier parfois l’injustifiable : Mitterrand avait, avec ses écoutes politiques et people ouvert la voie… 
  • L’état des médias : Existe-t-il encore des médias indépendants ? A cette question, il est utile de se référer à un article de « Marianne » de la semaine dernière qui dresse un portrait peu flatteur de la presse écrite ou télévisée aux mains d’industriels dont le moins qu’on puisse dire, c’est qu’ils sont loin d’être ouverts aux thèses de la France Insoumise. Pour autant, il est difficile de dire que les rédactions sont aux ordres, mais il faut tout de même noter que l’acharnement médiatique unanime des jours passés ne valide pas totalement la thèse de leur indépendance.

Voilà les éléments de réflexion qui conduisent à dire que tes « débordements » sont dans la droite ligne de ce que tu dénonces et de ce qu’il est interdit de remettre en cause.

Pour l’instant, le doute doit profiter à l’accusé, mais la politique est affaire de confiance, encore ne faut-il pas la trahir. 


Moyenne des avis sur cet article :  3.86/5   (42 votes)




Réagissez à l'article

165 réactions à cet article    


  • math math 22 octobre 08:26
    Le bruit et la vs connerie vs le Psy et la loi !

    • Le421 Le421 22 octobre 09:05

      @math

      Illico-presto, on voit qui avait collé 1 étoile à cet article...
      Au fait, question « psy », il ne serait peut-être pas inutile que vous en cherchiez un !!  smiley


    • Michel DROUET Michel DROUET 22 octobre 09:28

      @math
      Merci pour cette brillante analyse...


    • math math 22 octobre 10:41

      @Michel DROUET...Bonjour..il y avait 9 personnes pour la perquisition chez Mélenchon, pas des centaines ?..ou avez vous trouver ce chiffre pour le moins étrange ?

      Ce n’est pas agréable d’être perquisitionné mais c’est légal, d’ou la colère (programmée) de Mélenchon devient une bouffonnerie de plus de sa part..Pas très digne d’une personne qui voudrait devenir président ?
      Si son parti veut survivre, il devrait très vite se séparer de lui !
      Bonne journée.

    • Michel DROUET Michel DROUET 22 octobre 11:44

      @math

      Il ne vous a pas échappé qu’il y a eu une dizaine de perquisitions en même temps d’où le nombre d’une (et pas des..) centaines.
      Pour le reste, j’explique que, compte tenu de ses positions prises contre la justice, la police et les médias, cela ne pouvait que mal se passer. Il était inenvisageable qu’il se laisse faire sans faire de bruit.
      Bonne journée.

    • math math 22 octobre 12:10

      @Michel DROUET...Pourtant il est simple de respecter la loi, ou alors il ne faut pas faire de politique pour faire la morale pour le moins douteuse non ? , mais s’inscrire au cirque Médrano pour faire les clowns !


    • Alren Alren 22 octobre 13:25

      @math

      « on peut penser que des fichiers adhérents et autres pièces personnelles n’ayant rien à voir avec la procédure se trouvent désormais entre les mains des enquêteurs et que des soupçons d’utilisation de ces pièces à d’autres fins que celle de l’enquête ne sont malheureusement pas exclues ».

      Je pense que cette appropriation illégale du pouvoir, de fichiers, et surtout du nom et de l’emploi de nombreux informateurs était la raison seconde mais essentielle de cette agression au faux nez d’une perquisition soudaine pour des affaires déjà anciennes, les assistants parlementaires de JLM à l’UE et les comptes de campagne.

      La première raison était évidemment de masquer que le remaniement ministre portait au pouvoir ceux qui n’avaient pas refusé ce poste prestigieux, qui jugeaient avec raison que cela nuirait ensuite à leur carrièren le parocurs de macron s’arrêtant en 2022.

      JLM a bien compris que d’interdire au siège de la FI la présence, pourtant prévue par la loi, de témoins de la perquisition, permettrait à ces véritables barbouzes (comme ceux qui avaient posé des micros au Canard Enchaîné pour violer le secret de la presse et connaître le nom de ces si gênants informateurs de l’hebdomadaire) de s’emparer de listes de noms qu’ils n’avaient aucun droit de connaître, pour faire pression sur eux, informer leur employeur.

      Ces perquisitions étaient en fait des opérations de basse police totalement partisanes.


    • Michel DROUET Michel DROUET 22 octobre 13:33

      @Alren
      Je plusse !


    • Michel DROUET Michel DROUET 22 octobre 13:35

      @math
      On peut faire de la politique avec l’idée de changer la loi. C’est ce qu’ont fait tout les Présidents de la Vème république, non ? Ou alors on élit un Président à vie.


    • aimable 22 octobre 14:07

      @Alren
      S’ils ont pris les fichiers concernant les adhérents , vous devez vous attendre a avoir un contrôle fiscal .


    • alinea alinea 22 octobre 16:31

      @Alren

      Ces perquisitions ont été... !
      ( pardon, la linguistique, c’est mon karma !)

    • zak5 zak5 22 octobre 17:28

      @Alren

      JLM a bien compris que d’interdire au siège de la FI la présence, pourtant prévue par la loi, de témoins de la perquisition

      Si Mélochon c’était présenté lui et quelque collaborateurs pour assister a la perquisition oui vous avez raison, mais il est arrivé avec toute une meute de « collaborateurs » surexcités

    • jeanpiètre jeanpiètre 22 octobre 18:48

      @math

      Mouais, l actuel president, comme son mentor sarkozy ont utilise les moyens de leurs ministeres pour faire campagne sans que cela ne puisse entrer dans les comptes officiels. Meme si meluche nous a offert un suicide social avec cette affaire, ceux qui restent les mains propres dans ces dossiers sont les plus corrupto compatibles


    • méditocrate méditocrate 22 octobre 19:04

      @zak5
      Pas vraiment la situation, Manuel Bompard, représentant légal, dit qu’il était bien dans les lieux mais sous bonne garde dans une pièce du local. Il n’assistait donc pas à la perquisition...


    • Le421 Le421 23 octobre 09:50

      @math

      Pourtant il est simple de respecter la loi

      Et « fermer sa gueule », c’est la loi en... Dictature !!

      La loi, c’est assister à la perquisition.
      La loi, c’est emmener ce que l’intéressé laisse emmener.
      La loi, c’est un PV de perquisition.
      La loi... etc, etc...

    • Ouallonsnous ? 23 octobre 15:20
      @math

      S’il n’es pas digne de devenir président, pourquoi tout ce « cirque » contre la FI et la seule opposition encore crédible ?

      Il s’agit d’un coup de force fasciste à la mode de la montée d’Adolf Hitler dans les années 30 contre l’opposition au régime siono-fascite macronien !

    • Alren Alren 23 octobre 17:27
      @aimable

      « S’ils ont pris les fichiers concernant les adhérents , vous devez vous attendre à avoir un contrôle fiscal. »

      Ils ont pris les fichiers d’adhérents, cela ne fait aucun doute !!!

      Ce qui était totalement illégal puisque l’objet de « l’enquête préliminaire » était les comptes de campagne et les assistants parlementaires du député européen Mélenchon.
      La liste des 450 000 adhérents ne devait pas être copiée sur un cd qui a été emmené, comme l’a reconnu un policier, certainement honteux d’être ainsi utilisé comme agent politique de Macron, pour lequel il n’a peut-être pas voté !

      Je ne crains pas un contrôle fiscal étant scrupuleusement honnête dans ce domaine comme dans tous les autres.



    • Alren Alren 23 octobre 17:36
      @zak5
      "Si Mélochon (je préfère Mélenchon, je ne dis pas Marine Le Pénis par exemple) s’était présenté lui et quelque collaborateurs pour assister a la perquisition oui vous avez raison, mais il est arrivé avec toute une meute de « collaborateurs » surexcités.

      Il s’est présenté calmement avec d’autres députés de la FI, portant leur écharpe tricolore !
      Cc’est parce qu’on ne l’a pas laissé entrer, qu’on a ainsi ouvertement violé la loi, qui plus est pour un local politique, que JLM et les députés présents ont protesté avec la vigueur à la hauteur de leur indignation et de leur crainte pour la démocratie républicaine.

    • CORH CORH 24 octobre 01:07

      @zak5
      quand vous vous relisez, vous comprenez ce que vous avez écrit ?


    • Lugsama Lugsama 24 octobre 01:35

      @Alren

      Calmenent qu’il dit.

    • Le421 Le421 22 octobre 09:08
      Quelques infos...



      Juste histoire d’avoir d’autres sons de cloche et des éléments de comparaison.

      Et un QCM pour un peu d’humour...


      Un type se présente chez vous à 7H00 du matin et vous dit : "Pose ton bénard Albert et tourne-toi que je t’en mette un p’tit coup !!"
      A) Vous l’éconduisez manu militari.
      B) Vous vous dites que c’est juste un mauvais moment à passer.
      C) Vous filez ravi chercher un peu de beurre dans le frigo.

      Il est vrai que dans les médias, la réponse A est peu courante...  smiley



      • Michel DROUET Michel DROUET 22 octobre 09:31
        @Le421
        Il me semblait évident qu’après avoir critiqué la justice, la police et les médias, JL Mélenchon ne pouvait pas accepter de bonne grâce la perquisition de ses locaux politiques.

      • Fergus Fergus 22 octobre 11:44

        Bonjour, Michel DROUET

        C’est vrai, mais il aurait fallu, face caméras, exprimer dans la dignité qu’imposent un mandat d’élu de la nation et un statut de « présidentiable », les raisons de la colère, lesquelles ont été assez largement dissoutes dans les invectives.

        Asséner « La République, c’est moi » à des fonctionnaires qui en sont eux aussi des serviteurs, et tenter de forcer une porte avec l’aide de militants a en effet été désastreux au plan de l’image.

        C’est d’autant plus dommage que Mélenchon avait bien joué le coup à son domicile en s’exprimant avec force mais dans le calme sur la vidéo qu’il a postée sur Facebook


      • Michel DROUET Michel DROUET 22 octobre 11:52
        @Fergus
        Bonjour Fergus
        C’est vrai qu’il y a un décalage entre la perquisition du domicile et celle des locaux du parti, mais cela peut se comprendre. Pour le reste, Mélenchon est un personnage et il s’assume. Je ne suis pas certain que tout le monde ait trouvé que les images au parti désastreuses. Mélenchon est dans la droite ligne de ses positions contre la justice, la police et les médias et il y a certainement pas mal de gens qui le suivent dans son analyse et qui justifient son attitude.

      • Fergus Fergus 22 octobre 12:57

        @ Michel DROUET

        « il y a certainement pas mal de gens qui le suivent dans son analyse et qui justifient son attitude »

        Sans doute, et fort heureusement.

        Je n’en crains pas moins que cet épisode ne sonne le glas de ses ambitions d’être un nouveau Mitterrand, capable de crédibiliser l’idée d’un projet de gauche de gouvernement crédible et de fédérer suffisamment de forces politiques et d’électeurs pour faire triompher ce projet. Là est le vrai danger !


      • covadonga*722 covadonga*722 22 octobre 13:09

        @Le421
        yep , et le militant qui milite gratos et cotise pour permettre a la maîtresse en titre de bénito de se goinfrer vous le classez ou ?


        sinon votre grossièreté votre vulgarité vous adressant aux adversaires de mélenchon n’est pas sans rappeler
        le vocabulaire et les méthodes staliniennes .
         

      • aimable 22 octobre 14:00

        @Fergus
        oui mais chez lui il n’y avait pas de publique .


      • Attilax Attilax 22 octobre 16:03

        @Fergus


        Ce qui est dangereux, c’est que vous vouliez un nouveau Mitterrand. Le premier fossoyeur de la gauche ne vous a pas suffit ? Mais il n’y a plus rien à casser, Fergus, ils ont déjà tout pété ! La FI est un dernier spasme de la « gauche », au mieux. Vous ne voyez pas que les partis sont morts, tous ?
        Il va falloir trouver autre chose si on ne veut pas éternellement subir le laquais de service.
        Pour l’heure, la FI représente pour Macron la meilleure chance d’être réélu, puisque le FN est mort aussi. C’est le nouveau guignol, il leur en faut un et celui-ci joue parfaitement son rôle. Apparemment il a accepté le casting et le rôle.

        « Mr Mélenchon n’est pas mon ennemi »
        C’était une semaine avant, quand Méluche lui proposait de lui servir de guide pour visiter les calanques à Marseille, vous vous souvenez ? Moi oui... Là, bizarrement, il n’a pas été du tout agressif, même vachement poli et sympa, comme quoi il se contrôle très bien quand il veut.

        Vous savez additionner 1 + 1 ?

      • alinea alinea 22 octobre 16:08

        @Fergus
        J’ai mis un article de Castelnau en modé, si toi, et d’autres pouviez l’aider à passer, je le trouve très au clair, et important !


      • Fergus Fergus 22 octobre 16:10

        Bonjour,Attilax

        Où avez-vous lu que je veuille un nouveau Mitterrand ? J’ai écrit que c’est ce qu’aurait voulu être Mélenchon. Pour ma part, je n’ai pas oublié le tournant libéral de 1983 !

        « La FI est un dernier spasme de la « gauche », au mieux »

        De la gauche, vraiment ? Macron mène une politique néolibérale résolument de droite, celle que n’a pas menée Sarkozy, celle qui était grosso modo dans le programme socioéconomique de Fillon.


      • alinea alinea 22 octobre 16:10

        @covadonga*722

        Elle a fait de la campagne de Mélenchon la plus belle, et de loin, de France, regardée, admirée dans le monde entier, pour pas très cher, moins que PS ET En Marche en tout cas !
        Alors je suis très contente d’avoir envoyé à plusieurs reprises quelques deniers pour cette réussite.

      • Fergus Fergus 22 octobre 16:12

        Bonjour, alinea

        Promis, je vais m’y rendre dans les minutes qui viennent.


      • Fergus Fergus 22 octobre 16:27

        @ alinea

        Je viens de lire et d’approuver en modération ce texte de Castelnau que je trouve tout à la fois pertinent et lucide, tant sur Mélenchon que sur l’appareil judiciaire et les rapports qu’il entretient avec l’exécutif.


      • covadonga*722 covadonga*722 22 octobre 16:28

        @alinea
        le premier a avoir ubérisé sa campagne en France je vous le concede , et a voir les sommes 

        qu’a engrangés la boite de prod de sa compagne je ne doutes pas un instants qu’elle ai fait l’admiration des aigrefins politiques dans le monde entier 

      • alinea alinea 22 octobre 16:33

        @covadonga*722

        Vous avez regardé les gains de la boîte de Com Hamon ? qui n’a fait aucune campagne pour deux fois plus cher ? Je ne parle pas Macron.
        C’est bizarre d’oser se vautrer comme ça en public.

      • cevennevive cevennevive 22 octobre 16:34

        @alinea, bonjour,


        L’article que tu as mis en modération est à 3 (+6, -3) après mon vote. Il est très bon.


      • alinea alinea 22 octobre 16:42

        @cevennevive
        Merci cevennes !! dans les -3, un qui m’accuse de plagiat à la mode le panda ; je ne vois pas bien ce que ça veut dire : la mode panda, mais je sais ce qu’est un plagiat et je n’en ai jamais vu avec le nom de l’auteur et du lieu d’édition dans le titre !! smiley


      • covadonga*722 covadonga*722 22 octobre 16:49

        @alinea
        vous ais je dis qu’il était le seul ? votre argument rappelle furieusement la cour d’école

        monsieur monsieur lui il fait pareil   , Toute la France insoumise résumée on se réjouit quand le concurrent se fait gaufrer et quand c’est son tour d’être choper on balance on balance ....
        discours de racaille comportement de racaille sur vous allez l’avoir comme électorat la racaille .

        Le crétin qui c’est fait filmer a injurier les flics pourra prétendre qu’il a copier sur Bénito .....

      • alinea alinea 22 octobre 17:02

        @covadonga*722

        Tu respectes les flics, c’est ton problème ; moi non, et je sais pourquoi. Sauf à en rencontrer un qui se comporte bien.
        Si tu avais dit : vous êtes pas un peu cons les militants de donner vot’ pognon pour engraisser les ubers ; j’aurais dit « oui » parce que je déteste le règne de l’argent, et je joue le jeu parce que la FIn’apas d’autres rentrées.
        Alors, faire croire qu’on déballe une manière de faire en accusant un seul, c’est vicieux.
        La FI n’a rien à se reprocher, au centime près, si le souci était là, iln’y en aurait pas, mais parce qu’il n’y a rien derrière, tout peut arriver, et c’est bien pourquoi la réaction de méluche, et de tous ceux qui s’impliquent dans la FI.
        Macron retourne au temps passé à la vitesse grand V, pas le temps d’anticiper. Ici c’est aussi un voyage dans l’espace car en France on n’a jamais connu ça.
        Quant à uber, on fait avec ce qu’on a, ce n’est pas un choix idéologique.

      • zak5 zak5 22 octobre 17:30

        @covadonga*722
         C’est des staliniens

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès