• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Politique > Nicolas Dupont-Aignan, futur Premier ministre de Marine Le Pen (...)

Nicolas Dupont-Aignan, futur Premier ministre de Marine Le Pen ?

Invité du 20h de France 2, vendredi 28 avril 2017, le président-fondateur de Debout La France a annoncé qu'il soutenait Marine Le Pen en vue du second tour à l’élection présidentielle. Les deux parties se sont mises d’accord sur un « accord de gouvernement ». Quelques minutes plus tôt, sur BFM TV, Marine Le Pen avait annoncé qu'elle donnerait le nom de son Premier ministre avant le second tour. Tout porte à croire qu'elle annoncera le nom de Nicolas Dupont-Aignan à l'occasion du 1er mai.

« Je pense que la France est à la croisée des chemins, qu’elle a vécu cinq ans terribles avec François Hollande et qu’Emmanuel Macron en est un relent puissance 10. » Nicolas Dupont-Aignan, candidat Debout La France qui avait obtenu 4,70 % des voix au premier tour de l’élection présidentielle, a officialisé vendredi soir son ralliement à Marine Le Pen en vue du second tour.

« Nous avons beaucoup discuté cette semaine », a déclaré le candidat, assurant avoir « signé un accord de gouvernement (…) avec des ajouts de (son) programme présidentiel ». « Ce soir, j’annonce officiellement que je soutiendrai Marine Le Pen, que je ferai campagne avec elle sur un projet de gouvernement élargi », a-t-il donc poursuivi.

Interrogé sur de possibles contradictions avec sa propre ligne politique, Nicolas Dupont-Aignan a assuré ne pas voir de problème dans ce ralliement. « Je ne rejoins en rien l’extrême droite. Je suis gaulliste », a-t-il affirmé, ajoutant que Marine Le Pen n’était pas elle-même « d’extrême droite ». « Cette nouvelle alliance offre un horizon totalement nouveau dans la vie politique française », a-t-il conclu.

Défections et coups de poignards...

Suite à cette annonce, deux membres importants de DLF ont fait savoir qu'ils allaient quitter leurs fonctions au sein de ce mouvement, n'acceptant pas ce ralliement : Dominique Jamet, vice-président du parti, et Eric Anceau, jusque-là responsable du projet.

Sur Twitter, NDA a reçu une volée de bois vert de la part de ses adversaires. Le député LR Dominique Bussereau a traité Dupont-Aignan de "vrai collabo" :

Le philosophe belliciste Bernard-Henri Lévy l'a qualifié de "pétainiste" :

Valérie Pécresse a jugé qu'il avait perdu son honneur :

Christian Estrosi s'estime, quant à lui, du côté de la "résistance" face à l'extrême droite...

Nathalie Kosciusko-Morizet a traité NDA de "sous-marin du FN" :

François Bayrou, enfin, a parlé d'une "immense honte", mettant en cause la qualité de gaulliste du député de l'Essonne :

Le gaullisme trahi ?

Face à Laurent Delahousse, Nicolas Dupont-Aignan avait précédemment argué que l'esprit du gaullisme, c'était de s'opposer à une gouvernance qui prend ses ordres à la "corbeille" (c'est-à-dire à la Bourse).

D'ailleurs, Marie-France Garaud, gaulliste historique, a également apporté son soutien à Marine Le Pen. A-t-elle, elle aussi, trahi l'esprit du gaullisme ? Dans un entretien au Figaro, l'ex-conseillère de Georges Pompidou estime que la candidate frontiste est la seule à pouvoir rendre à la France sa souveraineté.

Selon elle, l'enjeu de cette présidentielle, c'est "la souveraineté française", c'est-à-dire "notre liberté". Elle considère qu'Emmanuel Macron n'a "pas de programme économique", et qu'il ne peut pas en avoir parce que "nous ne sommes plus qu'un territoire à l'intérieur de l'Union européenne. Il faut sortir de là le plus rapidement possible, quel qu'en soit le coût, car mieux vaut la liberté que l'esclavage." Elle va jusqu'à dire : "Nous assistons à une tentative de domestication des pays européens, nous sommes placés devant l'éventualité d'un IVe Reich."

Concernant Marine Le Pen, elle déclare :

"Nous avons échangé, jeudi, par téléphone. Aujourd'hui, elle est la seule candidate qui n'est pas pieds et poings liés devant les Allemands. Manifestement, elle est la seule à avoir le tempérament pour rétablir la souveraineté de la France. Elle a, je crois, le sens de l'État au point de préserver notre nation."

Si on l'accuse de faire le jeu de l'extrême droite, que répond-elle ?

"Quelle est la caractéristique de l'extrême droite aujourd'hui ? Je n'en vois aucune. Et qu'est-ce que représente le Front national en dehors de Marine Le Pen ? Les partis politiques ont une importance et une influence mineures. Les Français savent être plus rebelles que cela."

Marie-France Garaud n'a cependant pas l'intention de s'afficher aux côtés de Marine Le Pen.

Invité par LCI le 25 avril, Henri Guaino, lui aussi gaulliste, n'a certes pas pris parti pour Marine Le Pen, mais s’est cependant violemment opposé au projet d’Emmanuel Macron :

Jamais personne ne me fera voter pour Emmanuel Macron. Je suis en désaccord avec tout, je me bats depuis des années en politique contre ce qu’il incarne, contre ce qu’il représente, contre ce qu’il fait.”

L’élu LR a rejeté le procès en fascisme que l'on fait souvent au Front national :

“Va-t-on encore passer toute l’élection du second tour dans la lutte contre le fascisme ? Vous avez vu des fascistes quelque part dans cette histoire ? Si on arrêtait de caricaturer ? Si on arrêtait d’éluder encore une fois tous les débats en dressant le monstre répulsif du fascisme sous les yeux des électeurs ? Si ça avait été Mélenchon, ça aurait été le bolchevisme ?”

Le 26 avril, sur Europe 1, il a déclaré : "Tout ce que dit monsieur Macron va à l’encontre de tous mes engagements politiques. Tout ce que dit Monsieur Macron !", considérant même que l’arrivée de l’ancien protégé de François Hollande pourrait être encore plus dangereuse pour le pays que celle de Marine Le Pen :

"Je me demande si le danger de monsieur Macron n’est pas pire, parce que c’est une imposture. Au moins les gens qui votent pour Marine Le Pen savent pour qui ils votent, ils prennent leur responsabilité. […] Quand les gens se rendront compte de cette imposture, alors ce sera encore plus terrible qu'aujourd’hui."

Vers une nouvelle défaite du souverainisme ?

Certains ont beau jeu de rappeler à présent les déclarations critiques de Nicolas Dupont-Aignan sur Marine Le Pen, comme on a pu d'ailleurs récemment rappeler celles de François Bayrou envers Emmanuel Macron, qu'il a pourtant rallié.

Interrogé en septembre dernier sur BFM TV, Bayrou s‘était alors dit « sceptique » face à « l'hologramme » Macron. « Il y a là une tentative qui a déjà été faite plusieurs fois par plusieurs grands intérêts financiers et autres, qui ne se contentent pas d'avoir le pouvoir économique, mais qui veulent avoir le pouvoir politique », jugeait-il. Et le maire de Pau de déplorer : « On a déjà essayé plusieurs fois… On a déjà essayé en 2007 avec Nicolas Sarkozy, et ça n'a pas très bien marché. On a essayé en 2012 avec Dominique Strauss-Kahn… Et ce sont les mêmes forces qui veulent réussir avec Macron ce qu'elles ont raté avec Strauss-Kahn ». Ce qui avait inspiré à Bayrou cette saillie assassine : « Il y a la séparation de l'Église et de l'État. Moi je suis pour la séparation de l'État et de l'argent ».

Au fond, le duel entre Emmanuel Macron et Marine Le Pen renvoie à l'affrontement de 2005, entre la France du "Oui" et celle du "Non" au Traité constitutionnel européen (Jean Quatremer, journaliste à Libération, ne croit pas si bien dire...).

Mais alors que le camp de "Oui", même minoritaire, parvient toujours à s'unir quand il le faut (pour gagner), celui du "Non", même majoritaire, perd toujours, incapable de surmonter ses divisions, entre la droite et la gauche. En cause, bien sûr : la présence du Front national, qui se trouve être, qu'on le déplore ou non, la principale force du "Non". Ni Mélenchon, ni Dupont-Aignan (sans parler d'Asselineau) n'ont réussi à prendre ce leadership.

On sait que Dupont-Aignan appelle de ses voeux depuis longtemps une grande union des souverainistes de droite et de gauche, qu'il aurait présidée, étant le plus consensuel de tous (ni d'extrême gauche, ni d'extrême droite, mais gaulliste humaniste) ; mais cette union a toujours été refusée par Mélenchon. Quant à Chevènement, il y aurait été prêt, mais sans inclure le Front national. Alors, de deux choses l'une : soit les souverainistes parviennent à surmonter leurs querelles (en faisant chacun des concessions) et ils gagnent, soit ils attendent le déclin du Front national pour qu'une force plus consensuelle puisse prendre la tête de cette union, mais ils risquent d'attendre longtemps.

Dans un article récent, Jacques Sapir notait pourtant que les souverainistes étaient pratiquement majoritaires dans cette élection présidentielle de 2017 :

"On constate que les différents programmes souverainistes, qui étaient portés par 5 candidats, ont réalisé pratiquement 47% des suffrages. (...) C’est un résultat important. En fait, on peut penser que certains parmi les électeurs de François Fillon partagent ces idées souverainistes, ce qui laisse à penser que l’on est probablement à 50% voire au-dessus."

Une semaine décisive

Nicolas Dupont-Aignan n'a jamais choisi la facilité : il aurait pu jadis rester planqué à l'UMP, tout en n'en partageant pas la ligne (un peu comme Henri Guaino) ; aujourd'hui, il aurait pu faire comme Lassalle, Asselineau ou Mélenchon, n'appeler à voter pour personne, en attendant tranquillement la défaite de ses idées. Pour son avenir, c'eût été mieux. Son parti va sans doute se scinder, voire imploser. Ses électeurs à Yerres risquent de lui faire payer son choix aux prochaines élections municipales. Sa seule chance de sortir gagnant de son engagement dans la campagne de second tour de Marine Le Pen, c'est de gagner l'élection. Ce qui reste, à l'heure qu'il est, très improbable.

Personne, ou presque, ne souhaite laisser les clés de la maison France à la famille Le Pen et au Front national. Tout l'enjeu de la semaine qui vient sera de savoir si, dans le sillage de NDA, d'autres personnalités modérées, issues de LR, voire de la gauche souverainiste, rejoindront Marine Le Pen, et pourront nous laisser envisager un gouvernement d'union nationale, où Marine Le Pen ne présiderait pas un gouvernement FN, que personne ne veut, mais un gouvernement pluriel, dont le Premier ministre serait NDA. A cette seule condition, une victoire le 7 mai prochain sera envisageable.

En attendant, même s'il a peut-être hypothéqué la suite de sa carrière politique, Nicolas Dupont-Aignan a montré hier soir qu'il en avait...


Moyenne des avis sur cet article :  4.5/5   (34 votes)




Réagissez à l'article

147 réactions à cet article    


  • Jeussey de Sourcesûre Jeussey de Sourcesûre 29 avril 08:38

    « Personne, ou presque, ne souhaite laisser les clés de la maison France à la famille Le Pen et au Front national. »


    Surtout ceux qui ont ces clés en poche : le Medef, la Fnsea (plus discrète, mais un état dans l’état), les familles du Cac40 qui utilisent LR et Ps pour donner une illusion d’lternative

    Ils ont financé les deux campagnes les plus chères, ce n’est pas pour risquer de perdre la mise. Les twitts sont éloquents quand on connait leurs auteurs !

    • Odin Odin 29 avril 13:58

      @Arcane

      L’inculture politique programmée de longue date par les médias va réussir à pousser des électeurs à voter pour leur bourreau, l’oligarchie financière. Ce phénomène porte un nom, le syndrome de Stockholm.

      Ce sont les votants pour le gérontophile qui seront, à l’insu de leur plein gré, les collabos pour un asservissement généralisé. 



    • zygzornifle zygzornifle 29 avril 08:43

      enfin une bonne nouvelle , j’ai veauté pour lui au 1er tour .....


      Macron est comme le nuage de Tchernobyl il envahit et contamine tous ceux qui l’approche, il veut tout pour lui et rien pour les autres qui deviennent ses ennemis quand ils résistent ....

      Macron président accélérera le Frexit quand ses électeurs s’apercevront qu’il ont étés vendus a la mondialisation .... 

      • Louve de France Louve de France 29 avril 13:02

        @zygzornifle


        Dupont Aignan a des couilles. En se rangeant auprès de Marine, il envoie paitre l’oligarchie et la pensée dominante. On y est presque, on a une chance d’y arriver.

        On peut encore sauver le Soldat France. Si on meurt, ce sera l’épée à la main ! 

      • Fergus Fergus 29 avril 13:21

        Bonjour, Louve de France

        « On peut encore sauver le Soldat France »

         smiley Votre héroïne vient de vous faire cocus en enterrant la sortie de l’euro !!!


      • Frau Makrel Frau Makrel 29 avril 13:25


        Ach ! Che ne me tiens plus devant ces mauvaises nouvelles ! 

        Das ist eine kolossâle katastrôphe !

         Le Front Naziônale est en train de contrer mon projet du « Grôsse Village Global métissé de Coudenhove-Kalergi ».  Avec Marine Le Pen fffhous retrouverez des frontières et ffffhhhous ne pourrez plus vous enrichir de zette formidable immigraziône Salafiste. Das ist nicht gut ! 

        Avec mon Macrône von Rotschild che ffffhhhous promets un avenir radieux. 


      • Louve de France Louve de France 29 avril 13:33

        @ Fergus

        Hé oui mon bon Fergus ! 72% des français sont contre la sortie de l’Euro. Marine fait preuve de lucidité. En abandonnant cette sortie de l’Euro, l’électorat de Fillon nos suivra. 

        On y est presque. Et si on si on meurt, ce sera l’épée a la main ! 

      • Louve de France Louve de France 29 avril 13:35

        Fergus, 


        Si vous lisez l’historique de mes commentaires, c’est exactement ce que attendais de Marine, il est nécessaire qu’elle arrête de se focaliser sur la sortie de l’Euro qui est soutenue par seulement 28% de la population française. 

        De toutes façon, elle fera des référendums sur chaque sujet, et vous constaterez par vous-même que 72% des français ne veulent pas sortir de l’Euro. 

        Soudainement, je crois a une victoire historique du Front National. 

      • Odin Odin 29 avril 14:09

        @Fergus

        Il est vrai que question « cocu » vous êtes un pro.

        Après la Francisque, le mouton trotskiste, la synthèse…

        Pour être sûr de ne pas le devenir à notre tour, il est nécessaire de faire l’inverse de se que vous préconisez. 


      • Fergus Fergus 29 avril 14:45

        @ Louve de France

        Si Le Pen est élue, elle n’aura pas de majorité parlementaire et se trouvera donc en cohabitation.

        Et c’est là que le bât blesse pour elle car elle ne disposera quasiment d’aucun pouvoir, pas même dans les fameux « domaines réservés » (armée et affaires étrangères) qui relèvent en réalité de la coresponsabilité avec le Premier ministre.

        Et pas de chance ! elle ne pourra pas organiser ces fameux référendums (dits « législatifs ») car ils doivent impérativement être mis en œuvre, soit sur proposition du gouvernement, soit sur proposition conjointe des deux assemblées. Or, sans gouvernement à son service et sans majorité dans les assemblées, ce sera niet !!!

        Le Pen aurait-elle oublié de vous dire tout cela ? smiley


      • Cyrus Cyrus 29 avril 14:58

        @Fergus

        Le référendum d’initiative partagée1 est le dispositif prévu par les alinéas 3 à 6 introduits en 2008 (sous la présidence de Nicolas Sarkozy) dans l’article 11 de la constitution française qui indiquent notamment qu’« un référendum portant sur un objet mentionné au premier alinéa peut être organisé à l’initiative d’un cinquième des membres du Parlement, soutenue par un dixième des électeurs inscrits sur les listes électorales ».

        sarko lui as tracer la voi , hollande a enfoncé les clous du cerceuil 
        l’ etat d’ urgence , et peut etre l’ etat de guerre , cimente le tout.

      • docdory docdory 29 avril 15:03

        @Fergus
        Si Macron est élu, il n’aura pas non plus de majorité parlementaire. Il y aura tellement de triangulaires et de quadrangulaires en France que le FN aura au moins une centaine de députés ( il suffit par exemple de regarder les résultats du premier tour de la présidentielles dans l’Eure et d’imaginer ce que ça donnera au législatives. On voit mal comment il pourrait y avoir un député autre que FN dans ce département...sauf à ce que des mélenchonistes se retirent en faveur de « républicains » ou l’inverse. Tout simplement inconcevable... )


      • Louve de France Louve de France 29 avril 16:01

        @Fergus

        « elle ne disposera quasiment d’aucun pouvoir, pas même dans les fameux « domaines réservés » (armée et affaires étrangères) qui relèvent en réalité de la coresponsabilité avec le Premier ministre. »


        Votre rancoeur n’a d’égal que votre mauvaise foi Fergus ! Article 15 de la Constitution française : Le President de la République est chef des armées et responsable de la politique étrangère. 

        Vous ne savez plus quoi inventer tant votre haine vous aveugle. Navrée que votre traitre néo-communiste n’arrive qu’en 4 ème position. 

      • amiaplacidus amiaplacidus 29 avril 16:08

        @Louve de France : « De toutes façon, elle fera des référendums... »

        Demain, on rase gratis et moi je suis le pape.


      • Fergus Fergus 29 avril 16:27

        Bonjour, Cyrus

        Le « référendum d’initiative partagée » de Sarkozy est une fumisterie inapplicable dont le champ est d’ailleurs très réduit.


      • Fergus Fergus 29 avril 16:39

        @ Louve de France

        Eh non, je n’ai de haine de personne ! Et de quelle « mauvaise foi » parlez-vous ?

        Pour ce qui est du domaine réservé (l’expression est de Chaban-Delmas), vous pouvez lire ceci sur le site officiel « Vie publique » (extrait) :

        « le Gouvernement dispose lui aussi de prérogatives constitutionnelles dans ces domaines : il détermine et conduit la politique de la Nation (art. 20 de la Constitution) et le Premier ministre est responsable de la défense nationale (art. 21). C’est pourquoi, aujourd’hui, la notion de « domaine partagé » est plus fréquemment invoquée. »

        Autrement dit, sur le plan militaire, le Président est le Chef des armées et le Premier ministre le responsable de la Défense nationale. C’est pourquoi l’on parle en effet désormais de « domaine partagé ». Ce n’est pas moi qui le dit, ce sont les constitutionnalistes.

        Mais rassurez-vous, le Président de la république garde l’initiative des frappes nucléaires. Seul petit problème : ils sont deux à appuyer sur le bouton rouge : le chef de l’Etat et le Chef d’Etat-Major des armées.


      • Fergus Fergus 29 avril 16:47

        Bonjour, docdory

        Si l’on en croit les confidences rapportées par le Canard enchaîné, en cas de victoire de Macron, le FN escompte au maximum 50 élus, ce qui serait déjà un beau succès. Et cela s’explique très bien par le fait que les grands réservoirs de voix frontistes sont concentrés dans un nombre réduit de circonscriptions.

        Mais surtout les Français sont légitimistes, et si Macron est élu, il est probable qu’il disposera a minima d’une majorité relative, compte tenu de l’état de déconfiture des socialistes et des guerres picrocholines qui minent Les Républicains.


      • Louve de France Louve de France 29 avril 17:42

        @Fergus

        Oublions votre mauvais foi, il n’en reste pas moins vrai que vous ne savez pas lire :

        Reprenons donc en choeur, article 20 de la Constitution française :

        « L’alinéa deux, notamment le fait pour le Gouvernement de disposer de la Force armée, doit être combiné avec l’article 15 de la Constitution qui fait du Président de la République le chef des armées.Du fait de la prédominance présidentielle (sauf lors des cohabitations), le Gouvernement est cantonné à un rôle d’exécution des décisions présidentielles en matière de défense.’


        Tenons-nous en aux articles 15 et 20 de la Constitution, le reste n’ est QUE votre interprétation.




      • Louve de France Louve de France 29 avril 17:42

        @Fergus


        Quant au bouton rouge, de nouveau une interprétation accusatoire très personnelle qui constitue un procès d’intention. 

        Votre aveuglement vous égare.Un peu de dignité devant votre défaite, que diable !




      • Fergus Fergus 29 avril 19:02

        @ Louve de France

        « le reste n’ est QUE votre interprétation."

        Ah bon ? Voyez ce lien (mis à jour en février 2017) sur un site officiel de l’Etat français (texte rédigé comme d’autres sur ce site par des juristes, dont des constitutionnalistes).

        Et pour ce qui est du bouton nucléaire, ne soyez pas paranoïaque, je n’ai nullement voulu accuser Le Pen de vouloir s’en servir. J’y ai simplement fait mention parce que c’est quasiment la seule prérogative pour laquelle le président n’a aucun compte à rendre au Premier ministre en période de cohabitation.


      • Et hop ! Et hop ! 29 avril 19:27

        @Fergus : Non, elle ne renonce pas, elle prend un virage plus long, il faut prendre le temps d’informer le public sur les tenants et les aboutissant, parce que pour le moment ils sont complètement imbibés par la propagande qui leur fait croire que ce serait une catastrophe.


      • Louve de France Louve de France 29 avril 20:07

        @Fergus


        Vous êtes un vieux Monsieur borné Fergus qui n ;accepte pas d’avoir tort. Toutes ces notions, d’ailleurs connues, n’ont pas force de Loi. 

        Le président de la république est le chef des armées, point barre. A moins que l’on ne modifie la constitution, mais il se trouve que votre Merdenchon a perdu

      • Fergus Fergus 29 avril 20:38

        @ Louve de France

         smiley Croyez ce que vous voulez, les jurisprudences constitutionnelles n’en existent pas moins.

        Mais après tout, cela n’a guère d’importance car nous débattons pour rien : Le Pen n’a aucune chance d’être élue, et le ralliement de Dupont-Aignan (qui provoque un séisme au sein de DLR) va contribuer à remobiliser les opposants au FN.

        Que Mélenchon - et non « Merdenchon » comme vous le dites de manière insultante* - ait été battu, c’est une évidence dont je me suis parfaitement remis dans la mesure où le candidat de la France Insoumise n’avait aucune chance d’être élu au 2e tour, sauf à être qualifié contre Le Pen. C’est le jeu démocratique et je le respecte sans état d’âme en 2017 comme je l’ai toujours respecté.

        Je vous souhaite une excellente soirée.


      • OMAR 29 avril 20:45

        Omar9

        @Louve des Carpates

        Dupont-Aignan rêve d’être un page de la grenouille Marine.
        Celle-ci gonfle pour se mesurer au bœuf Macron.
        Vous n’en approchez point. "La chétive pécore
        S’enfla si bien qu’elle creva
        . (Ali de la Fontaine)
        Le 8 mai, Dupont-Aignan sera juste un kapo au F. Haine....


      • Cyrus Cyrus 29 avril 23:02

        @Frau Makrel
        ... louve vous a mis echec et mat ... fallait pas virer la baudruche .. depuis c’ est devenu personel entre elle et vous ...


        pas cool ... une vrai hitman 

      • Cyrus Cyrus 29 avril 23:20

        @Louve de France
        tres exact louve , on aprend ca aux classe pendant le service ... pour ceux qui l’ ont fait ...


      • Louve de France Louve de France 30 avril 00:55

        @Cyrus


        Ah ! La Baudruche ! Je salue Baudruche si il nous lit. Une des plus grosses pointures de ce site. 

        Inégalable. Frau Makrel n’est qu’une humble disciple et ne lui arrive pas a la cheville. 

        Baudruche reviens ! 

      • franc 30 avril 19:21
        @Fergus

         Pas tout à fait avec Marine on aura deux monnaies une monnaie nationale le Franc et une monnaie commune l’Euro

      • Ouam Ouam 1er mai 01:31

        @OMAR
        « ....Dupont-Aignan sera juste un kapo au F. Haine.... »

        tu ne t’arrange pas toi smiley
         
        Suis aveuglément les conseils de l’uoif et des muslims de france smiley
         
        Si tu veut bien (pour une fois) ne pas etre trop con ( & ranger le coran & le tapis de prières 5 mn), tente de lire les 2 autres messages que j’ai posté sur ce fil et SI tu veut bien te donner la peine de faire fonctionner un peu ton petit cerveau (c’est pas gagné smiley )
         
        Tu va à la fin, lorsque macron$ sera élu, et c’est une certitude l’avoir après dans « le ou tu pense » à un point auquel tu n’aira meme pas imaginé dans le pire de tes cauchemards.
         
        Tu comrendra mon ami (oui parce que meme si je te vanne souvent et suis à l’inverse de tes idées) tu n’est pas mon ennemi, juste un oppsant politique, tu comprendra, comme en 36’s ou pleins de pauvres types onts compris ...mais juste bien trop tard.
         
        Le vrai facho ne se cache pas toujours ou l’on croit ;)


      • Analis 1er mai 13:29

        @Louve de France
        Reprenons donc en choeur, article 20 de la Constitution française :

        « L’alinéa deux, notamment le fait pour le Gouvernement de disposer de la Force armée, doit être combiné avec l’article 15 de la Constitution qui fait du Président de la République le chef des armées.Du fait de la prédominance présidentielle (sauf lors des cohabitations), le Gouvernement est cantonné à un rôle d’exécution des décisions présidentielles en matière de défense.’

        Tenons-nous en aux articles 15 et 20 de la Constitution, le reste n’ est QUE votre interprétation.

        Euh, il ne faudrait quand même pas oublier que tous les actes du président de la république (à l’exception de quelques-uns qui tiennent à l’exercice de l’équilibre des institutions, comme la nomination de trois conseillers constitutionnels et la saisine de ce dernier pour déférer pour examen un texte de loi) sont soumis à l’obligation du contreseing du Premier Ministre et parfois du ministre concerné (article 19), contreseing qui est purement discrétionnaire. Les actes pris par le président en tant que chef des armées y sont entre autres soumis, sans quoi ils n’ont aucune valeur. Le président de la République française n’a donc en ce domaine pas plus de pouvoir qu’un roi d’Espagne. Il n’a aucune prédominance.

        Signalons que la même chose vaut pour son pouvoir de négociation et de ratification des traités, à toutes les étapes (textes issus du produit des négociations et conduite de ces dernières elles-mêmes, et décret de ratification). En plus le contenu du traité doit être soumis au Parlement pour un vote autorisant la ratification, sa présentation relevant du gouvernement, là encore à sa seule volonté, celui-ci étant libre de ne pas le faire. Le premier ministre et son gouvernement peuvent donc réduire le président à peau de chagrin et bloquer toute son activité dans ce domaine.

        Pour ce qu’il s’agit de la mise à feu des armes nucléaires, quoi que dise le décret promulgué par un De Gaulle qui vu ses penchants pour un certain autoritarisme ne se souciait guère du respect des institutions, elle est là encore entravée par les mêmes contraintes.

        Une certaine pratique « constitutionnelle », bien regrettable, s’est mise en place sous l’impulsion de De Gaulle, avec pour résultat de conférer à la politique étrangère française un caractère d’aspect monarchique archaïque et monolithique. Il en a résulté en une sphère d’irresponsabilité, avec pour corrollaire une poursuite hors de toute surveillance de pratiques néo-impérialistes. Cette situation, où un pouvoir suit des règles contraires à la lettre de la constitution, c’est-à-dire agit en violation d’elle (d’où l’emploi des guillemets, le terme le plus approprié étant une pratique para-constitutionnelle, sans la moindre valeur légale), relève de ce qu’on appèle une république bananière. On se plaint souvent de la pratique de la cohabitation, mais ce n’est que dans son cadre que la constitution est appliquée à peu près comme elle doit l’être. Signalons d’ailleurs que l’emploi de la notion de domaine réservé autour des affaires militaires et de politique étrangère est un trompe-l’œil. En vérité, hors cohabitation, le domaine réservé tend à recouvrir absolument tout, le président s’occupant depuis le début de la Vème République de tout de qui lui chante à sa seule discrétion.


      • troletbuse troletbuse 29 avril 08:52

        NDA a été clair, honnête et courageux. Les Macronistes doivent commencer à mouiller la culotte. Ca fait plaisir.Et 5% des exprimés, ca change tout


        • Jeussey de Sourcesûre Jeussey de Sourcesûre 29 avril 10:11

          @troletbuse

          euh, comme dit l’autre, il n’est pas propriétaire des voix de ses électeurs...

          mais bon : le diagramme « politique » des socio styles en France est en train de changer 


        • Louve de France Louve de France 29 avril 13:06

          @troletbuse


          L’intervention de Dupont Aignan était très attendue, en terme d’audimat, ils ont dépassé TF1. Cela signifie que beaucoup de compatriotes de Droite attendaient cette prise de décision capitale pour Marine. 

          On y est presque ! Il manque Guaino , de Villiers et l’électorat de Fillon suivra. Il faut faire un grand Front Républicain de Droite pour contrer le très atlantiste Macron. 



        • Fergus Fergus 29 avril 13:15

          Bonjour, troletbuse

          Pas sûr que les électeurs de Macron soient très inquiets. Pour plusieurs raisons :

          1) La droite souverainiste de Dupont-Aignan, c’est la droite bourgeoise versaillaise qui n’a du tout les mêmes motivations que l’électorat frontiste. D’où le rififi à DLR et les réactions indignées de personnes ayant voté NDA.

          2) Pour tenter de ratisser plus large, Le Pen vient d’annoncer un moratoire sur la sortie de l’euro qui n’est en fait qu’un enterrement de première classe de cette mesure.

          Voilà qui devrait beaucoup plaire aux électeurs du FN qui nous assènent constamment et de manière virulente que cette sortie de l’euro est une condition sine qua non de leur engagement. Je suis curieux de les entendre à ce sujet.


        • Louve de France Louve de France 29 avril 13:43

          @Shawford


          Le centre pas mou.... ça existe ça ? Je ne vois que des mortes couilles ! 

          Dupont Aignan assume avec virilité son choix. Et grand Dieu que ça fait du bien de voir un homme , un vrai ! Pas comme ces molletons qui ne font que médire et mentir sur Marine avec leurs nez morveux. 

          On y est presque Shawshaw. L’atlantiste Macron on va le manger ! L’épée à la main, je te le dis ! 

          Jeanne ! Ton anneau est de retour en France, la Perfide Albion nous l’a rendu et j’y ai vu un symbole lourd de sens. Boutons les Anglo-saxons et les mondialistes hors de France ! 

        • Odin Odin 29 avril 14:18

          @Fergus

          « un enterrement de première classe de cette mesure. »

          Seulement dans votre esprit tordu. Un référendum sur la question était prévu et continu de l’être. Il est vrai que ce n’est pas le gérontophile qui aurait les couilles de le proposer. 


        • Fergus Fergus 29 avril 14:48

          Bonjour, Odin

          Sur le référendum, je vous renvoie ci-dessus à ma réponse à Louve de France. smiley


        • docdory docdory 29 avril 15:07

          @Fergus

          L’euro est fichu de toutes façons, à plus ou moins brève échéance, et les Français le savent...
          Le moratoire sur la sortie de l’euro est aussi vraisemblable que ne le fut naguère le moratoire sur la lapidation soutenu par Tariq Ramadan...

        • Cyrus Cyrus 29 avril 15:32

          @Louve de France

          faut depasser ce clivage droite gauche , lepen as un programme plus a gauche que celui que propose macron .Pire encore lepen est moins elitiste que ne l’ est macron .

          Beaucoup de gens se sente trahis , par un front republicain qu’ on leur impose apres les avoir manipulé pour obtenir une « finale » macron/lepen , Sans meme parler du traitement imposé aux petit candidat .

          Dupont aignant est exactement ce qu’ il fallait pour rendre credible le front national en tant que parti de rassemblement et non plus comme un parti de division .

          il y a aussi des identitaire en dehors de la droite extreme et de la droite chretienne .






Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON







Palmarès



Partenaires