• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Politique > Réforme du statut des cheminots : l’arbre qui cache la (...)

Réforme du statut des cheminots : l’arbre qui cache la forêt…

 Le rapport Spinetta du 15 février dernier sur la libéralisation du transport ferroviaire en France a suscité de nombreuses réactions mais il ne contient en fait rien de nouveau.

C’est toujours la même volonté de transférer des services publics au secteur privé, la dénationalisation du rail étant un projet préparé à Bruxelles depuis plus de 25 ans et soutenu par Emmanuel Macron, son gouvernement et sa majorité… 

Le gouvernement a lancé une réforme à grande vitesse de la SNCF et tout ce que redoutaient les syndicats de cheminots est en train de se mettre en place. Après les annonces du premier ministre, le gouvernement reprend le même procédé que celui testé en 2017 pour la loi Travail : un saucissonnage des réunions entre les différentes parties prenantes où personne n’aura les mêmes informations. Il s’agit de donner l’illusion d’une négociation mais les choses sont actées depuis très longtemps.

Un peu d’histoire

Le 29 juillet 1991, l'Union européenne adopte la directive 91/440/CEE « relative au développement de chemins de fer communautaires ». Son objectif est d'amener les États à libéraliser le rail, avec une « européanisation » du réseau ferré pour aller vers une concurrence internationale.

Mais le transport ferroviaire ne se libéralise pas comme n'importe quelle activité commerciale. Pour faire circuler des trains, il faut un réseau de rails, d'alimentation énergétique, de gares... Si chaque entreprise privée souhaitant développer une activité de transport ferroviaire devait construire son propre réseau, jamais personne n'aurait revendiqué l'ouverture à la concurrence car jamais la rentabilité n'aurait été au rendez-vous.

Voilà pourquoi la directive de 1991, dans son article premier, impose « la séparation de la gestion de l'infrastructure ferroviaire et de l'exploitation des services de transport ». Il s'agit d'isoler les activités non profitables (le réseau), qui resteront dans le domaine public et de privatiser peu à peu la partie rentable. En s'acquittant simplement d'un péage, plusieurs compagnies pourront rivaliser tout en utilisant les mêmes infrastructures.

Depuis cette année 1991, les « livres blancs » et les « paquets ferroviaires » (des mesures simultanées réparties dans plusieurs directives ou règlements) se succèdent à la Commission européenne et les États s'adaptent à un rythme plus ou moins soutenu.

En février 1997, le gouvernement français créait Réseau ferré de France (RFF), un établissement public à caractère industriel et commercial (EPIC), filiale de la SNCF, mais séparée d'elle juridiquement et comptablement.

Depuis cette année là, les investissements sur le réseau français sont scandaleusement réduits et limités aux grandes lignes, les coûts salariaux sont compressés, la priorité stratégique est donnée aux déplacements professionnels pour les allers-retours dans la journée, entraînant la SNCF dans une concurrence stupide avec l'aviation à faible coût... C'est en 1997 également que la compétence du transport ferroviaire de proximité est transférée aux régions. Depuis, elles doivent assumer la gestion des lignes les plus difficiles à rentabiliser.

Fin 2014, RFF changeait de nom en devenant SNCF Réseau. Cette entité est sommée de permettre la concurrence « libre » d'entreprises de transport publiques ou privées. Une concurrence d'abord mise en œuvre, à partir de 2006, dans le secteur du transport de marchandises, dont 40 % échappe aujourd'hui au service public.

En 2016, dans un nouveau « paquet ferroviaire », l'Union européenne a fixé des échéances précises aux États membres. La libéralisation du transport des passagers doit être effective en 2020 pour les lignes nationales et en 2026 pour les lignes régionales. Les États et les collectivités locales généraliseront les appels d'offres, auxquels pourront répondre le service public et le secteur privé.

Le rapport Spinetta

C'est dans ce contexte qu'intervient le rapport Spinetta de février 2018. En toute logique, il préconise " d'optimiser " le fonctionnement de la SNCF en réduisant encore les dépenses, à commencer par la masse salariale. En particulier, les coûts de gestion du réseau doivent baisser de façon à réduire les péages pour les entreprises privées qui voudraient concurrencer la SNCF. Au nom de l'efficacité économique, le rapport prône la fermeture des lignes les plus déficitaires ou leur financement par les seules collectivités locales. Il propose enfin le transfert d'agents de la SNCF vers le privé en cas de perte du « marché » par le service public, tout en prenant soin de préserver certaines particularités du statut des cheminots, notamment le régime spécial de retraite.

Quant au changement de statut pour les nouveaux cheminots embauchés, il permettrait à peine d’économiser entre 100 et 150 millions d’euros à un horizon de dix ans, ne résolvant en rien l’avenir de la SNCF. Mais l’objectif de l’Élysée est ailleurs : faire croire que le plus important dans la réforme est justement le changement de statut des cheminots ! 

Et aujourd'hui, la réforme du rail pose une question majeure à laquelle il faut répondre clairement. Le droit administratif français intègre toutes les composantes du droit européen et le fait respecter en cas de contentieux. Cela signifie que si la France n'appliquait pas le droit communautaire sur les chemins de fer, n'importe quelle firme privée qui s'estimerait lésée par le manque de concurrence pourrait attaquer l’État. La jurisprudence est parfaitement claire : l'entreprise privée gagnerait à tous les coups et la France serait obligée de libéraliser les activités ferroviaires.

Pour éviter la destruction du service public ferroviaire comme tous les autres services publics convoités par le privé, il faudra dénoncer les traités, les directives et les règlements européens de libéralisation. Il faudra un acte juridique de rupture qui redonne à la France un peu plus de souveraineté nationale. Cela peut être la sortie de l'Union européenne ou bien, à minima, une modification constitutionnelle qui nous permette de ne pas appliquer un texte européen sans être contredits par le juge administratif.

Avec le rapport Spinetta et la réforme du statut des cheminots devenue prioritaire, c'est aussi la campagne des élections européennes qui est lancée par Emmanuel Macron qui veut gagner une bataille politique, en ralliant à lui l’opinion publique… 

 

Photo Creative Commons 

 


Moyenne des avis sur cet article :  4.74/5   (31 votes)




Réagissez à l'article

94 réactions à cet article    


  • Parrhesia Parrhesia 17 mars 2018 08:55
    Allons au plus important !

    La réforme de la SNCF cache mal l’intention de rendre cette entreprise plus performante (ce qui ne sera plus difficile vu l’état dans lequel elle se trouve déjà) et plus rentable, avant de la brader à des petits copains mondialistes & assimilés ! (Cf. : Le processus analogue déjà expérimenté lors du transfert des autoroutes amorties par le contribuable à des opérateurs privés !)

    Point n’est besoin, dès lors, de se fatiguer pour prévoir la suite :
    1) Augmentation des tarifs applicables à l’usager ;
    2) diminution et précarisation des emplois et des salaires ;
    3) resserrement des budgets « entretien » et « prestations à l’usager » !!!

    Mais ne soyons quand même pas trop inquiets !

    Ayant déjà brillamment réussi à déglinguer de Gaulle et le Gaullisme en 1969, le collectif « PCF/Extrême droatte/CIA/MI5/Mossad et tutti frutti devrait maintenant, et grâce à tout cela, être en mesure de nous rétablir promptement une situation socio-économique honnête et »de progrès social" sur l’ensemble de notre économie européenne !!!

    Et viva Zapata !!!

    • Pere Plexe Pere Plexe 17 mars 2018 08:55

      Cette arnaque qu’est de faire du statut l’axe majeur de la réforme explique la nécessité qu’il n’y ait aucun débat.

      Une explication honnête de la situation et des enjeux risquerai d’ouvrir les yeux à beaucoup de Français bercés au refrain du SNCF bashing.

      C’est pourtant un fait que nos médias cachent bien des vérités.
      A commencer par le fait que l’ordre vient de Bruxelles.
      Que 50 milliards accumulés sur 40 ans n’a rien d’insoutenable (pour rappel le CICE c’est de l’ordre de 40 milliards chaque année !)
      Que la SNCF à fait des gains de productivité énormes, et marche plutôt bien comparativement à ses voisins
      Que ces effectifs sont plutôt moindre ramené à la taille du réseau (SNCF 5 salariés/km DB 6 salariés /km)
      Que le coût du billet est lui aussi plus faible que dans de nombreux pays.
      Que l’ouverture à la concurrence du fret ferroviaire a détruit le secteur

      Il n’est pas question d’être en admiration béate devant la SNCF.
      Juste de remettre les faits en perspective.

      • Lugsama Lugsama 17 mars 2018 10:22

        @Pere Plexe

        Le CICE c’est une réduction d’impôt, la comparaison est ridicule, ces entreprises financent le pays et font l’economie et l’emploie, elles ne coutent rien et restent d’ailleurs bien trop taxés. La SNCF c’est une perte pour un service médiocre et couteux, le tout avec des employés bénéficiant d’un statut scandaleusement différent des travailleurs lambda. Que les militaires et les élus soient traité différemment par l’Etat cela se comprend, mais en quoi les cheminots, comptables d’EDF ou autres devraient partir à la retraite plus tôt ou dans de meilleurs conditions ?? Ça n’a aucun sens et c’est injuste.

        Les syndicats viennent de donner un sacré coup de main à l’Etat de toutes façon.

      • jmdest62 jmdest62 17 mars 2018 11:28

        @Lugsama
        Le CICE c’est une réduction d’impôt, la comparaison est ridicule
        C’est clair qu’en supprimant des rentrées d’argent on risque pas de pouvoir rembourser les dettes .. !!!!

        °
        mais en quoi les cheminots, comptables d’EDF ou autres devraient partir à la retraite plus tôt ou dans de meilleurs conditions ??
        Peut-être tout simplement parce que cela fait partie des clauses du contrat qu’ils ont signé avec leur employeur...
        Je crois bien me souvenir qu’un contrat oblige les deux contractants .....j’crois même que ça marche comme cela aussi dans le privé ...j’me trompe ?
        °
        ça vous arrive de réfléchir ?

        @+


      • gogoRat gogoRat 17 mars 2018 15:55

        @jmdest62

        ça vous arrive de réfléchir ?
         Nous inviter à déterminer en quoi vous pourriez vous tromper ?
         Bonne idée !
         
         Attention, pas question de se contenter de ’réagir’ de façon passionnée, pour prendre parti d’un côté ou de l’autre.
         Ici, essayons de creuser un point d’argumentation bien précis :
          ’un contrat oblige les deux contractants’ dites vous.

         Mais dans la question ’en quoi les cheminots, comptables d’EDF ou autres devraient partir à la retraite plus tôt ou dans de meilleurs conditions ??
         Vous ne voyez que les clauses d’un contrat.
         Or, dès lors que les termes d’un contrat de subordination signé par un subordonné font référence à des lois de La République (et font référence à des lois différentes, à un droit différent, selon le contrat de subordination signé par le citoyen ... ) un second contrat, masqué, est impliqué :
         le fameux ’contrtat social’ que prétend nous garantir une Consitution affichant officiellement la prétention de viser à un idéal démocratique ! ...

         Comme quoi, il n’est pas si évident, facile, d’échapper au simplisme ...

         Les mêmes qui arrivent à comprendre qu’un peuple qui avait officiellement et légalement refusé une certaine orientation du Grand Machin ’Europe’ , ne devraient pas être tenus par des engagements pris par des traîtres,
         arriveront-ils à comprendre qu’une filouterie éventée par un peuple qui évolue, ne peut pas honnêtement être maintenue - au moins pour les nouvelles générations, qui, elles, ne peuvent pas être suspectées d’avoir pu jamais cautionner l’entourloupe !


      • jmdest62 jmdest62 17 mars 2018 18:22

        @gogoRat
        Sauf que les lois de la république ne sont là que pour donner un cadre aux contrats ...c’est là qu’intervient le code du travail .
        Ensuite , le cadre étant fixé , libre à chaque contractant de négocier les termes du contrat : salaire , primes , conditions de travail , horaires etc......et il peut exister autant de contrats qu’il y a de contractant à partir du moment ou les minima imposés par la loi sont respectés.
        Le statut des cheminots ...de la fonction publique en général sont des contrats cadres dans lesquels, à l’origine , ont été prévus des avantages pour compenser une rémunération moindre par rapport aux contrats du « privé » ...beaucoup ont oublié ce « détail » .
        Il est important pour tous les salariés de ne pas tomber dans le piège tendu par le patronat qui vise à tirer tous les salariés vers le bas et faire que ceux qui n’ont plus rien se mettent à jalouser et critiquer ceux qui n’ont pas grand chose
        Parce qu’il ne faut pas se leurrer ....après les cheminots on se posera la question du bien fondé de l’age de départ à la retraite des gendarmes et policiers , des avantages fiscaux des journalistes , des cadres « honteusement » sur-payés par rapport à leurs homologues polonais ou roumains etc etc etc ......
        Encourager les cheminots dans leur combat , c’est aider TOUS LES SALARIES à redresser la tête.
        @+


      • Ouam Ouam 17 mars 2018 19:43

        @Pere Plexe
        « ....A commencer par le fait que l’ordre vient de Bruxelles.... »
        Qui à voté pour cette europe ?
        Qui est pour le tout-open bar, le no-borderisme et tout le tralala...
        qui à voté macron ?

        jusqu’aux promoteurs des compteurs linky’s (il se reconnaitra)
         
        vu que l’on est dans les faits.....


      • gogoRat gogoRat 17 mars 2018 19:52

        @jmdest62
         Erreur (ou faute) de perspective : les lois de la République ne sont pas « là pour donner un cadre aux contrats »
         D’abord il faut bien remarquer que tout contrat de subordination est ontologiquement lié à et dépendant des dispositifs par lesquels le ’contrat’ peut être garanti.
        En l’occurrence, ces dits ’contrats’ sont absolument indissociables de la marche des institutions politiques de la dite ’République’ et plus particulièrement en ce cas du dispositif des Prud’hommes ... et de la manière dont il fonctionne dans les faits ...

         
         Si la République et les magistrats de Prud’hommes reconnaissent des ’statuts’ différents, c’est donc qu’ils n’appliquent pas le même ’cadre’, par la même loi à tous les Français prétendument égaux en droit !!
         Incohérence, mensonge, ou un cumul des deux ? avec en prime, une certaine dose de mépris fort peu honorable !


      • gogoRat gogoRat 17 mars 2018 20:50

        @jmdest62

         ... d’ailleurs, vous-même utilisez bien le pluriel dans votre expression : ’... des contrats cadres dans lesquels ...’
         Plusieurs cadres, plusieurs droits ... Très subtile façon de nous garantir l’égalité en droit !
         
         Et si vous sous-entendez qu’une multitude de cadres (à la limite un cadre par citoyen pendant qu’on y est !) empilés dans un même machin devraient être vus comme un même cadre commun pour tous, c’est que vous êtes mûr pour baptiser démocratie n’importe quelle dictature !
         
         Avantages pour compenser une rémunération moindre par rapport aux contrats du privé !!
         Vous me la copierez 100 fois celle-là !
         On ne vous a donc jamais appris qu’additionner des serviettes et des navets a peu de chance d’être pertinent ?
         Existerait-il par hasard un référentiel absolu, indiscutablement reconnu et cautionné par chaque citoyen français, qui permette d’évaluer au centime près la valeur d’un de ces avantages que vous reconnaissez !
         C’est bien là le danger, et la lourde faute, d’accepter de telles entorses à l’exigence démocratique de l’égalité en dignité et en droit !
         
         
         Ceci dit, il faut aussi être capable de comprendre que vouloir abolir cette fumeuse ’exception’ des statuts (comme ont su le faire avec bonheur bien d’autres pays moins embourbés que le nôtre) ce n’est pas pour autant défendre les gesticulations actuelles de notre gouverne-ment.
         Tout au contraire :
         comment ne pas voir qu’en ne faisant les choses
         Il reconnaît et avoue savoir se rendre compte de la faute des statuts que pour les cheminots !
         Pire, Il entend ne corriger l’ineptie que pour les nouveaux cheminots : pas gêner de laisser subsister côte à côte, en même temps des compatriotes qui feront les mêmes choses, dans les mêmes ’conditions de travail’ du moment, mais pas avec les mêmes droits et ’avantages’
         
         Qui peut encore gober cette ’pensée complexe’ ? !!


      • vesjem vesjem 17 mars 2018 21:55

        @Lugsama
        toi, mon petit,tu es du genre « on privatise tout » pour servir les petits copains
        petit traitre scélérat


      • vesjem vesjem 17 mars 2018 21:58

        @Ouam
        t’as voté macron, je le sais ; avoue, citoyen de moins de 60 ans !


      • Ouam Ouam 17 mars 2018 22:05

        @vesjem
        « t’as voté macron, je le sais ; avoue, citoyen de moins de 60 ans ! »

        J’avoue ouiiiiiii
        Que je suis loin des 60 ! ca c’est vrai !

        Pour le reste je nie fortement.... mon bulletin de vote ne peut aller que ici :
         
        http://wiki.gentilsvirus.org/index.php/Constitution_Wiki_Etienne_Chouard
         
        Le seul bulletin de vote qui est citoyen, tout le reste, c’est de l’escroquerie...
        Vu que ce n’est plus le peuple qui est souverain smiley
        2005 m’est resté en travers, depuis j’ai compris...


      • jmdest62 jmdest62 18 mars 2018 08:24

        @gogoRat
        les lois de la République ne sont pas « là pour donner un cadre aux contrats »
        pas QUE pour ça mais AUSSI pour ça ...
        °
        Quant à l’évaluation des « avantages » / salaire ...c’est à chacun de faire son opinion avant de signer.
        Il y a quarante ans j’ai envisagé d’entrer à la SNCF ...le statut et ses « avantages » ne m’ont pas convaincu ...je suis allé dans le privé considérant à l’époque qu’une meilleure rémunération valait mieux que les avantages du statut que l’on me proposait......j’ai donc bien fait librement un choix .
        °
        Le point sur lequel je suis entièrement d’accord c’est qu’il est aberrant de faire faire dans la même entreprise , exactement le même travail sous des statuts différents...voir procès des « chibanis ».

        @+


      • gogoRat gogoRat 18 mars 2018 12:02

        @jmdest62

         Les lois n’ont pas à donner un cadre dans lequel serait en quelque sorte délégué aux contractants la licence de convenir de ce que bon leur semble. Les lois elles-mêmes doivent rester ’encadrées’ par la ’volonté générale’ : celle de tout le peuple, qui devrait être évaluée de façon démocratique ...
         (Contrairement à un cadre immuable, la volonté générale est changeante et adaptative )
         

         Et puis NON, il ne suffit pas, pour être honnête, de laisser à chacun un prétendu choix d’opter ou non pour des avantages, une entorse à la promesse constitutionnelle d’égalité en dignité et en droit, selon sa petite ’opinion’ personnelle ! 
        Si l’on fait acte de ce déni du cadre prétendument démocratique par lequel ce choix serait possible, alors on valide une incohérence, porte (ou fenêtre ?) ouverte au cautionnement de n’importe quel autre mensonge.
         Ceci n’empêcherait pas l’honnêteté de renoncer au mensonge qui consiste à nommer ’démocratique’ une idéologie qui tourne le dos au vrai concept ?
         Pourquoi celles et ceux qui ne jurent que par le mérite, la croyance en la possibilité d’être des exemples, meilleurs que les autres n’ont pas l’honnêteté de demander à ce que le ’cadre’ officiel de LEUR système de pouvoir soit nommé une aristocratie : terme approprié, étymologiquement, culturellement, simplement, à leur idéologie ?!
         
         Enfin, n’est-ce pas un peu ballot, (concernant certains ’avantages’ du statut de cheminot, par exemple) d’avoir commencé par exiger des ’avantages’ pour ’compenser’ ce qui était décrié comme une injustice ... pour finir par se persuader que celles et ceux que l’on voudrait croire ’jaloux’ de ces ’compensations’ ne méritent pas ces ’avantages’ parce qu’ils n’auraient pas été capables de ’choisir’ le camp victimaire à ’compenser’ ? !!


      • Lugsama Lugsama 18 mars 2018 12:34

        @jmdest62

        « Peut-être tout simplement parce que cela fait partie des clauses du contrat qu’ils ont signé avec leur employeur... »

        Déjà le départ à la retraite ne peux plus faire partie d’un contrat de travail depuis longtemps, et d’ailleurs il était aberrant que ceci soit du ressort de l’employeur, c’est une questions de société bien au dessus du chef d’entreprise.

        Ensuite rassurez-vous il ne s’agit pas changer les contrats existants, donc pas de problèmes de ce côtés la.

      • Lugsama Lugsama 18 mars 2018 12:45

        @vesjem

        Non, les monopoles naturels tel que les autoroutes, les aéroports, le rail (pas les trains), etc devraient selon moins rester du ressort de l’Etat si la République française n’avait pas cette incapacité chronique à gérer correctement ce qu’elle touche. Le jours ou les syndicats passéistes comme la CGT aurons définitivement été balayé (c’est en bonne voie) et le statut de la fonction publique mieux géré on en reparlera.

        Je me demande comment on peux se prétendre du service publique et bloquer les infrastructures qui servent à tous, heureusement que le personnel hospitalier est responsable lui.

      • jmdest62 jmdest62 18 mars 2018 14:17

        @gogorat

        « une entorse à la promesse constitutionnelle d’égalité en dignité et en droit »
        Désolé mais je ne vois pas en quoi le fait de choisir tel contrat ou tel autre (ou de rester libre et créer son entreprise) , porte atteinte à l’égalité en dignité et en droit .
        °
        Au sujet de votre dernier paragraphe ; Vous n’allez quand même pas reprocher aux cheminots la situation actuelle des salariés du privé qui , dupés par des promesses électorales non tenues , ont été acculés à la précarité .
        J’ai l’impression que , pour vous , « égalité en dignité et en droit » ça veut dire chacun pour sa gueule et gloire aux vainqueurs ! j’me trompe ?
        @+


      • vesjem vesjem 18 mars 2018 14:47

        @Lugsama
        tu brasses beaucoup d’air et te laisses séduire par les sirènes libérales ; je ne peux plus rien pour toi ; accroche-toi à ton idéologie ( la nouvelle aristocratie mondiale de l’argent) si tu veux être heureux


      • gogoRat gogoRat 18 mars 2018 20:26

        @jmdest62

         Puisque vous avouez vou-même que vous ne voyez pas grand chose de ce qui vous explicité ...
         il ne serait pas pertinent d’insister ...
         
         On retiendra en tout cas votre façon très singulière d’interpréter ou de fantasmer une réalité dont personne ne vous a délégué la mission d’établir une telle traduction :
         
         Au passage, où avez-vous été pêché que je reproche quoi que ce soit aux cheminots ?
         ( Qui vous dit qu’une proportion honorable d’entre eux ne serait pas, contrairement à vous, capables de faire le distingo entre la dénonciation d’une faute d’incohérence dans la République, et l’idée de reprocher à des gens de se débrouiller comme ils peuvent avec ces incohérences ?
         D’ailleurs, si l’actuel gouverne-ment persiste, on verra bien si la totalité des cheminots vont défendre leurs statuts jusqu’à ce qui fait la différence entre opinion et conviction ...)
         
         Et aussi, vous ne daignez même pas esquisser la moindre preuve de ce que vous avancez :
         qui a le plus veauté et ’marché’, qui s’est le plus laissé dupé : les ’salariés du privé’ ou vos cheminots ? (ceux de votre vision)
         Pire, vous ne savez même pas que vos ’salariés’ du privé (ceux de votre vision bizarre), n’ont, eux, pas eu à attendre cette remise en cause de certains de ce que vous avez vous-même reconnu comme des privilèges, pour être précarisés bien avant même l’apparition du Jupiter par lequel vos cheminots de sentent trahis !
         
         Alor sachez bien ceci :
         OUI ! VOUS VOUS TROMPEZ ! et même LOURDEMENT !
         S’il vous faut une exlpication de texte sur ’égalité en dignité et égalité en droit’
         ... je n’aurai ni la patience ni la prétention de vous faire entendre le minimum de ce que le système scolaire de notre République aurait du vous amener à découvrir

         Pauvre France !


      • gogoRat gogoRat 18 mars 2018 20:39


         Bon désolé pour les erreurs :
         vous-même ... ce qui vous a été explicité ... où avez-vous été pêcher ... qui s’est le plus laissé duper ...

         ’On n’est correct qu’en corrigeant’

         Et ce n’est pas en distinguant les salariés ’du privé’ des autres salariés, en refusant l’effort de comprendre ce que signifie le mot égalité dans notre constitution que l’on pourra donner l’illusion d’être correct !


      • gardiole 17 mars 2018 10:34

        « La jurisprudence est parfaitement claire : l’entreprise privée gagnerait à tous les coups... »
        Pas forcément, l’entreprisse privée peut avoir agi en justice abusivement. Et puis, avec les juges, on n’est pas à l’abri d’une surprise.

        La concurrence entre opérateurs pourra jouer en faveur des salariés qui pourront passer d’une entreprise à une autre offrant des conditions de travail plus favorables. Nul doute qu’il sera intéressant pour une entreprise de débaucher des salariés déjà formés par une autre. Et que cette dernière veillera à faire travailler son personnel dans des conditions pas trop mauvaise pour qu’ils n’aillent pa voir ailleurs.
        Je ne sais pas si le rapport Spinetta prévoit la possibilité pour les Cheminots sous statut de renoncer à ce dernier si cela leur donne des conditions plus avantageuses. Possible que le choix soit cornélien pour certains.

        Bon, tout ça, c’est la conséquence de traités signés par nous dans l’enthousiasme, hymne à la joie, et j’en passe ; et nous nous aviserions de ne pas respecter notre parole ?


        • jmdest62 jmdest62 18 mars 2018 14:37

          @gardiole
          Salut
          "La concurrence entre opérateurs pourra jouer en faveur des salariés qui pourront passer d’une entreprise à une autre offrant des conditions de travail plus favorables.« 
          °
          Pardonnez moi de vous le dire crûment mais ...ça c’est chez les »Bisounours« 
          Ce qui va se passer en réalité c’est que les nouveaux arrivants vont dans un premier temps  » casser les reins« de la SNCF en faisant du dumping à perte sur les lignes les plus juteuses (les grandes vitesses) et quand la SNCF sera à genoux ils se partageront le marché et feront grimper le prix des billets.
          Entre temps , pour se tenir le plus longtemps possible à flot , la SNCF laissera tomber une à une toutes les lignes secondaires (les basses vitesses) qui seront remplacées par des »cars Macron" .qui , eux aussi , se partageront le marché et augmenteront aussitôt leurs prix .
          °
          On a déjà donné avec la distribution de l’eau , la poste , le téléphone , les autoroutes...... pour savoir exactement comment ça va se passer.
          @+


        • zygzornifle zygzornifle 17 mars 2018 10:43

          La réforme de la SNCF c’est un test comme la loi travail qui n’avait eut presque aucune opposition, si les cheminots perdent la suite sera bien plus dure car plus rien ne retiendra Macron surtout que son plan va opposer cheminots et usagers , diviser pour mieux régner ça marche aussi bien que le sursaut républicain chez les mougeons qui l’ont mis au pouvoir .....


          • rugueux 17 mars 2018 11:24

            Quelle augmentation des tarifs ?

            Aujourd’hui un paris bordeaux en tgv le wxeek-end, vendredi lundi matin, c’est pour moi 222€ et la sncf te vend des places debout à ce prix là lorsque la demande est forte et les 2h04 promises sont rarement tenue c’est plutôt du 2h15 ou 2h18...

            Avec air france un AR c’est entre 105 et 140€ avec des aubaines à 90€ voire une fois 79€....

            Privatisé ou pas ce ne pourra pas être pire et au moins on sera débarrassé des ces emmerdeurs de grévistes !


            • jmdest62 jmdest62 17 mars 2018 11:47

              @rugueux
              Il suffit juste de consulter les sites Air-Fance et SNCF pour voir que , au sujet des tarifs , vous mentez honteusement.
              De plus si vous êtes debout dans le TGV c’est qu’il n’y a plus de places assises donc c’est que le train est plein ....
              vous essayez donc de nous faire croire que des centaines de personnes (Vous y compris) se comportent comme des « truffes » alors qu’il leur serait si facile de prendre un avion bien meilleur marché , bien plus ponctuel et bien plus confortable .
              Cela ressemble plus à une crise d’anti-SNCFisme primaire qu’à un argumentaire objectif.
              @+


            • vesjem vesjem 17 mars 2018 22:01

              @rugueux
              si t’étais moins rugueux du cervelet, tu irais sur le net et aurais des places 3 fois moins chères pour le même trajet qu’en GB


            • lecteur_agoravox 17 mars 2018 11:27

              L’article 5.4bis du règlement européen 2016/2338 sur les obligations de service public dans les transports de voyageurs par chemin de fer n’oblige en rien le gouvernement d’ouvrir le transport ferroviaire à la concurrence. Le statut des cheminots permet de faire intervenir les salariés 24h/24 7j/7 sans avoir à négocier un accord d’entreprise. Si la SNCF devait payer son personnel au prix du marché alors sa masse salariale exploserait. L’ouverture à la concurrence ne permettra pas de développer le transport ferroviaire, ni d’augmenter l’efficacité des entreprises du secteur. Les chiffres d’affaires 2017 de SNCF Mobilités comme de SNCF Groupe (33,5 milliards) sont en hausse. Le chiffre d’affaires par an et par agent s’élève à 217000 euros contre 206000 euros pour la Deutsche Bahn. Par kilomètre de ligne, la SNCF emploie 5 salariés là où la Deutsche Bahn en emploie 5,9. La SNCF est une société bien gérée et plus productive que la Deusche Bahn.


              • Nicole Cheverney Nicole Cheverney 17 mars 2018 17:41

                @lecteur_agoravox

                Bonjour, je rajouterais que la mission de SERVICE PUBLIC qu’il s’agisse de la SNCF, de la Poste, de la Sécurité Sociale a été mise en place par le CNR - en 1945. Et comme tout service public, la SNCF a donc une vocation à rendre service au public, et non faire de la rentabilité et de verser dans le privé, ce qui revient à une spoliation.

                Il n’a jamais été question pour une mission de service public, d’être gérée comme une entreprise privée, les règles de gestion comptables des deux secteurs sont différentes . Et totalement antagonistes.
                Donc, vouloir faire de la SNCF une entreprise privée est un non-sens. Je rappelle que les nationalisations de 1945 des grands services de l’Etat, dont la SNCF sont inscrits dans la constitution. Regarder au delà de cette constitution est doublement un non-sens.


              • Lugsama Lugsama 18 mars 2018 12:57

                @Nicole Cheverney

                Je rajouterai également 1945 oui, dans un pays à reconstruire il y a plus de... 70 ans, à une époque ou la France pesait trois fois plus dans l’économie mondial. Aujourd’hui un monopole français ne suffit plus à faire une entreprise d’envergure internationale, le monde est différend et il ne nous attendra pas.


              • Trelawney Trelawney 19 mars 2018 16:38

                @lecteur_agoravox
                Le réseau ferré allemand c’est 41 000 km de voies pour la DB plus 4000 km de voies supplémentaires privées.

                Le réseau français c’est 30 000 km et aussi 5000 km de voies déclassées (ce nombre augmente chaque année).
                On se retrouve donc avec d’un coté un réseau ouvert à la concurrence qui construit des voies supplémentaires chaque année (privée) et de l’autre un réseau qui se réduit année après année avec fermeture de lignes non rentables. 
                J’ajouterai que pour les lignes le Mans Renne et Tours Bordeaux, la SNCF fait circuler ses TGV sur des voies appartenant à Vincy et au prix de Vincy. C’est tout à fait l’inverse d’un réseau d’état avec des sociétés de transports privées. Ne vous étonnez donc pas qu’un paris Bordeaux et 10 fois plus économique en avion qu’en train.

                Qui est bien géré et qui est mal géré ?

              • Jean d'Hôtaux Jean d’Hôtaux 17 mars 2018 11:39

                Bonjour l’auteur !


                Votre billet est une bonne synthèse de la situation. Toutefois, il n’aborde pas la réponse des syndicats à cette réforme. Dès lors, a-t-on chiffré les pertes économiques du mouvement de grève annoncé ?
                Quels en seront les impacts économiques et les conséquences sur la fiabilité des transports publics en France ?
                Ce mouvement de grève ne pourra que dégrader davantage encore la rentabilité de la SNCF. 



                • flourens flourens 17 mars 2018 17:07

                  @Jean d’Hôtaux
                  on tape sur le chien, à la fin il mord et c’est le chien qui est vilain et puis il faut toujours traduire la novlangue gouvernementale, réforme veut dire régressions, toutes les « réformes » entreprises par les gouvernement successifs se sont toutes sans exception traduites par des régressions et enfin, un service public n’a pas à être rentable, ça c’est la doxa libérale


                • Lugsama Lugsama 18 mars 2018 13:03

                  @flourens

                  Et tous les services n’ont pas vocation à être publique, de même qu’un service de l’Etat à si, bien évidement, la nécessité d’être rentable pour le publique, même s’il est financé par les citoyens, il n’y pas que la rentabilité financière dans la vie..

                • rugueux 17 mars 2018 11:58

                  jmdest62 justement je prends l’avion et je fais le trajet 2/3 fois par mois...

                  T’es gentil coco mais tu ne sais pas lire !

                  départ 23/3 AF 6256 Orly 16h40 retour AF7629 26/3 CDG c’est 122€ AR plein tarif avec une carte week-end c’est 104€....

                  Regarde sur sncf c’est 111€ l’aller simple idem retour


                  • Le421 Le421 17 mars 2018 18:01

                    @rugueux
                    C’est 122 ou 222 ?
                    Effectivement, on ne sait pas lire.
                    Et de Mérignac pour aller chez vous, je suppose qu’en plus, c’est gratuit, alors que le taxi depuis St Jean, c’est un bras !!...


                  • Ouam Ouam 17 mars 2018 19:09

                    @Le421
                    je confirme les propos de rugueux
                    en plus les traifs (de la sncf) sonts devenus completement imbitables.
                     
                    Faut etre un doctoran en « hazardologie » pour y biter quelque chose...
                    Plus opaque que ca tu meurs....

                    La superbe idée de la CGT pour renflouer la sncf, ben...
                     
                    Rajouter une nouvelle taxe sur les carburants !!!
                     
                    Non mais a va bien la, ca suffit !
                    SNCF : Société Nationale des Contribuables Francais ... (qui se fonts plumer)



                    • flourens flourens 17 mars 2018 12:36

                      c’est marrant cette façon de réduire les coûts, toujours on cherche à réduire la masse salariale, soit par licenciement soit par baisse des salaires, et le petit personnel est prié de dire merci, sinon CRS et préventive garce à la loi sur l’état d’urgence à perpétuité
                      mais il existe d’autres dépenses, les matériaux par exemple qui, eux sont acheté au prix fixé par la main invisible du marché, la bourse, qui n’a rien à voir avec le prix réel des matériaux, c’est la spéculation qui fixe les prix, pourquoi la SNCF, qui dit aux salariés c’est comme ça et pas autrement, ne dit pas la même chose aux fournisseurs d’acier pour rail par exemple, c’est trop cher, faut faire des econocroques, je vous en donne tant et c’est comme ça et pas autrement, hein pourquoi ???? poser la question c’est y répondre


                      • Nicole Cheverney Nicole Cheverney 17 mars 2018 18:02

                        @flourens

                        Bonjour, si cette réforme aboutit, les clients de la SNCF prendront le train avec appréhension. C’est-à-dire, qu’autrefois où nous prenions le train les yeux fermés en pleine confiance du savoir-faire des travailleurs du rail et la SNCF, nous aurons à nous demander ( les requins du privé veillent à diminuer tout ce qui peut impacter le business et le profit en rognant sur le personnel, les formations, la sécurité, la qualité du matériel, etc. ) si prendre le train peut toujours nous amener à bon port. Car la Sécurité, ce sera je pense avec les gros clébards de la finance qui sont les premiers à se jeter sur le gigot, à le dépecer et à emporter les meilleurs morceaux, le dernier secteur à être respecté. Et les accidents, par voie de conséquence, se multiplieront et les morts qui vont avec. Est-ce que ça réfléchit vraiment les petits profiteurs qui s’excitent déjà devant les bonnes perspectives boursières ?


                      • Le421 Le421 17 mars 2018 18:03

                        @flourens
                        Ah mais c’est que c’est pas pareil du tout !!
                        D’un côté, il y a des travailleurs à payer et de l’autre des actionnaires à rémunérer.
                        Et on sait où sont les priorités.
                        N’est-ce pas !!

                        Et puisque les gens sont contents comme ça...
                        On verra comment ça se passe le 22. J’y serais.


                      • Fanny 18 mars 2018 01:47

                        @Nicole Cheverney
                        L’aviation et la route, tout privé, n’ont pratiquement aucun problème de sécurité du matériel. Je ne dis pas que le privé, c’est super, mais que l’argument de la sécurité est bidon.


                      • Le421 Le421 17 mars 2018 17:57

                        Quelque part, on est tous le privilégié de quelqu’un !!
                        Quand la SNCF sera plumée, le gouvernement criera : « Au suivant !! »
                        Faites gaffe que ce ne soit pas vous, quand même...  smiley


                        • Ouam Ouam 17 mars 2018 18:57

                          @Le421
                          t’a entendu ce matin...
                          la sncf ca coute plus de 300€ par personne fiscalisée et par an aux Francais...
                          Tu trouvera les chiffres, alors si ils plument ce tonneau des dalaides...
                          Franchement je m’en contrecogne, je prefere que cet argent aille dans les
                          écoles, hostauxs, justice, police, armée, et onf.
                          Ls trucs régaliens quoi, qui euxs tombent en ruine totale.

                          Je ne prends jamais le train (en france)
                          C’est crade, ca pue, t’est jamais à l’heure, et en plus c’est insécurit au possible,
                          il peut t’arriver n’importe quoi dans ce pays shit hole socialo communiste.

                          La derniere fois que j(’ai été chercher quelqu’un à a gare, le tgv n’avais que...
                          2h 1/2 de retard... un rien une paille !

                          Pour une fois je suis d’accord avec macron, se débarasser de cette bouze d’une autre époque.
                          J’espere qu’il va tenir, le seul truc triste, c’est pour les salariés, la c’est embetant.
                          Pour la boite elle meme, rien à carrer, on n’a qu’a la refourguer au Quatris comme le PSG

                          PS et puis si c’est nous, ben on se fera lourder et la secte socialo communiste lgbt & co ne nous défendra absolument pas, nous l’avons intégré dans nos paramètres depuis fort longtemps.
                          D’ou le resultat du ps auxs dernières élections...


                        • pemile pemile 17 mars 2018 19:07

                          @Ouam « la sncf ca coute plus de 300€ par personne fiscalisée et par an aux Francais »

                          Pour entretenir un réseau de 30.000 kilomètres de rails, et de 15.000 trains transportant 5 millions de passagers par jour, c’est moins que le cadeau du CICE fait aux entreprises privées, 380€ par Francais


                        • Ouam Ouam 17 mars 2018 19:18

                          @pemile
                          pareil c’est de trop !
                          Lorsque l’on veut du tout open-bar , on l’assumme
                          Et donc...on vis comme en open-bardisme.
                           
                          Dans la vie c’est fromage ou dessert, il faut etre cohérent 5mn.
                           
                          Les gens veulent l’open-bar-disme (l’ue, l€, no-border, et tout le tralala du tout open),ils l’onts !
                           
                          Allons y et à fond... ce n’est pas moi qui ai à le plus à y perdre.
                          Et ayez a minima la decence de ne pas venir chialer comme un petit gosse capricieux ensuite


                        • pemile pemile 17 mars 2018 19:23

                          @Ouam « Et ayez a minima la decence de ne pas venir chialer comme un petit gosse capricieux ensuite »

                          N’inverse pas les rôles, dans le genre chialeux trouillard relis toi !


                        • Ouam Ouam 17 mars 2018 19:34

                          @pemile
                          N’inverse pas les role
                          Qui etais pro linky ? moi peut etre ose le dire !
                          Et moi je chiale pas .... je deumeures sur paname, donc le train smiley
                          apres je pose un constat sur l’inconséqence crasse de certains
                           c’est pas chialer, c’est constater, tu saisis la nuance dans ton esprit de bullot smiley


                        • Ouam Ouam 17 mars 2018 19:36

                          @pemile
                          et en plus bien sur aucun argument de ta part... l’hibernatus crassus !


                        • pemile pemile 17 mars 2018 20:05

                          @Ouam « Et moi je chiale pas »

                          Relis toi !


                        • Ouam Ouam 17 mars 2018 20:21

                          @pemile
                          pas la peine, je suis cohérent dans mes propos, pas comme d’autres....

                          C’est pas de ma faute si tu n’a pas le taux suffisant de neurones pour comprendre ce que je rédige...
                          Sur les autres sites tu ne comprends non plus ce que les autres rédigent...
                          tout est donc...normal.


                        • pemile pemile 17 mars 2018 20:39

                          @Ouam « C’est pas de ma faute si tu n’a pas le taux suffisant de neurones pour comprendre ce que je rédige »

                          Exact ! smiley

                          J’ai du mal à te comprendre lorsque tu dis que les trains français ’C’est crade, ca pue, t’est jamais à l’heure, et en plus c’est insécurit au possible«  !

                          Quand à tes obsessions de trouillard, linky et autres  »Les gens veulent l’open-bar-disme (l’ue, l€, no-border, et tout le tralala du tout open),ils l’onts" smiley


                        • Ouam Ouam 17 mars 2018 20:53

                          @pemile
                          « Quand à tes obsessions de trouillard, linky et autres  »Les gens veulent l’open-bar-disme (l’ue, l€, no-border, et tout le tralala du tout open),ils l’onts » "

                          Alors ou voit tu du trouillardisme la dedans ?
                          Explique nous ca.... qu’on se marre 5mn
                           
                          Pour les trains, tu veut des liens ?, tu va encore passer pour un ane profond (que tu est)
                          Mais je veut bien te latter à coup de bottes cloutées si tu y tiens, vu ton coté mazo profond


                        • Ouam Ouam 17 mars 2018 21:01

                          @Ouam
                          Allez je me fait un petit plaisir ... muuuuhhhh c’est bon.... de latter un abruti en live....

                          Alors mon hamster préféré, tu va taper ca dans gogol (pour toi c’est gogol)
                          et t’en a une pelleté d’articles ’transports en commun insécurité"

                          http://www.lepoint.fr/societe/transports-en-commun-une-femme-sur-deux-se-sent-en-insecurite-30-01-2018-2190616_23.php

                          Tiens j’ai meme pris de grall de gaucho progressistre crasseux punk à chien
                          http://www.liberation.fr/direct/element/une-femme-sur-deux-ressent-de-linsecurite-dans-les-transports-en-commun_76934/

                          Bon toi tu hais tellement les femmes (J’ai constaté) que tu va nous sortir que c’est 51% de folles !
                           
                          Pour la saleté, tu sais te servir de gogol ? non tant pis pour toi smiley


                        • pemile pemile 17 mars 2018 21:04

                          @Ouam « Pour les trains, tu veut des liens ? »

                          Rhhooo, alors que nous déclare plus haut que tu ne prends jamais le train, tes déclarations péremptoires viennent de « liens » !

                          « Mais je veut bien te latter à coup de bottes cloutées si tu y tiens »

                          Gaffe, comme tu le demandes pour Cantat, tu n’auras plus le droit de t’exprimer ! smiley


                        • pemile pemile 17 mars 2018 21:07

                          @Ouam « Bon toi tu hais tellement les femmes (J’ai constaté) »

                          Quitte à rester dans le hors sujet et polluer cet article, source donc ton constat par des « liens » ?


                        • Ouam Ouam 17 mars 2018 21:10

                          @pemile
                          J’suis pas à ton service ma ptite marmotte....
                          Tu rajoute un s’il te plait, et la je peut envisager ta requete


                        • pemile pemile 18 mars 2018 00:57

                          @Ouam « J’suis pas à ton service ma ptite marmotte. »

                          Faudrait savoir :

                          « Mais je veut bien te latter à coup de bottes cloutées"


                        • Cadoudal Cadoudal 18 mars 2018 02:23

                          @pemile
                          T’as du mal à comprendre ton « nègre de maison » quand il te cause ?
                          Faudrait te mettre à son niveau, quitter les hautes sphères, revenir sur terre, côtoyer les bouseux, les ploucs et les sans dents ?

                          je suis pas un fan de la violence, j’ai donné, j’ai reçu, mais si il parait que c’est un des effets secondaires de l’enrichissement culturel, faudra s’y faire si on veut défendre les faibles, les gosses, les femmes et les laissés pour compte sans distinction de races ou de religion...

                          On appelle ça défendre la civilisation contre la barbarie, un coup de pied au cul des collabos bien pensants comme toi pourraient peut-être les aider à se remettre les idées en place...

                          Cette vidéo choquante montre une bande de dix filles qui attaquent une étudiante égyptienne dans une attaque soupçonnée de haine raciale. Mariam Moustafa a été transportée à l’hôpital de Nottingham dans le coma. La fille de 18 ans est décédée dix jours plus tard.
                          http://www.dailymail.co.uk/news/article-5509129/Egypt-demands-answers-death-engineering-student.html

                          « Si une femme noire est violée par un noir, c’est compréhensible qu’elle ne porte pas plainte pour protéger la communauté noire »
                          « deviner dans la virilité testostéronée du mâle indigène la part qui résiste à la domination blanche »
                          https://fr.wikipedia.org/wiki/Houria_Bouteldja

                          "Pourquoi n’a-t-on pas vu d’effusions de compassion ou de déclarations scandalisées pour les filles de Telford ? Pourquoi les actrices ne se font-elles pas photographier dans leurs robes de luxe à Telford ? Pourquoi n’a-t-il pas beaucoup de journalistes pour interrompre leurs longs déjeuners afin de donner une voix aux filles de Telford ?"
                          https://www.bellica.fr/telford-metoo-viols-joanna-williams/


                        • jmdest62 jmdest62 18 mars 2018 08:52

                          @Ouam
                          « la sncf ca coute plus de 300€ par personne fiscalisée et par an aux Francais... »
                          ça c’est vraiment l’argument à la con dans toute sa splendeur.....
                          - Les écoles coûtent à tous les français même à ceux qui n’ont pas d’enfants.
                          -Les universités coûtent à tous les français même à ceux qui n’y mettront jamais les pieds.
                          - L’armée coûtent à tous les français même à ceux qui sont pacifistes ou anti-militaristes.
                          - Les subventions à la presse papier coûtent à tous les français même à ceux (très nombreux) qui n’achètent jamais un journal.
                          - Le CICE coûte à tous les français même à ceux qui n’ont pas de boulot
                          -Les routes coûtent autant à celui qui fait 100 Kms/an qu’à celui qui en fait 100 000
                          - les hôpitaux coûtent à tous les français même à ceux qui ne sont pas malades.
                          - Macron et son gouvernement coûte à tous les français même à ceux (nombreux ) qui n’ont pas voté pour lui.
                          °
                          etc etc etc etc etc
                          et cerise sur le gâteau les privatisations censées faire gagner de l’argent finissent par coûter à tous les français .....
                          @+


                        • Lugsama Lugsama 18 mars 2018 13:15

                          @jmdest62

                          Question argument à la con vous semblez effectivement un expert.. on se demande bien que viennent faire l’armée et l’éducation publique ici, entre autre. Services par ailleurs gratuit.

                          Si vous trouvez normal de faire payer 300€ par an pour ce qu’est la SNCF c’est votre droit, vous pouvez même allez manifester avec eux. Mais on a aussi le droit contraire et réclamer que ça change.

                        • jmdest62 jmdest62 18 mars 2018 13:49

                          @Lugsama
                          Vous êtes fatigant d’ignorance et/ou de stupidité
                          Renseignez vous sur le budget de l’état , essayez de le comprendre (vous verrez c’est moins compliqué qu’on veut nous le faire croire) et après on pourra peut-être reprendre utilement cette conversation.
                          @+


                        • zygzornifle zygzornifle 18 mars 2018 14:39

                          @Le421


                           j’ai lu quelque part que le gouvernement allait s’attaquer au minimum vieillesse .....

                        • pemile pemile 18 mars 2018 15:18

                          @Cadoudal « Faudrait te mettre à son niveau, quitter les hautes sphères, revenir sur terre, côtoyer les bouseux, les ploucs et les sans dents ? »

                          Quel niveau, les menaces de coups de bottes cloutées venant d’un crétin effrayé par un compteur Linky ?

                          Et si tu m’imagines fréquentant les hautes sphères, t’es toi aussi bien à la masse, ça fait bien longtemps que j’ai plus une seule dent !


                        • Aita Pea Pea Aita Pea Pea 18 mars 2018 15:26

                          @pemile Bonjour.

                          Reprenez vous,il n’y a pas de masse en alternatif


                        • pemile pemile 18 mars 2018 15:42

                          @Aita Pea Pea « Reprenez vous,il n’y a pas de masse en alternatif »

                          Mais je suis en court circuit pour te comprendre, explique ?


                        • Aita Pea Pea Aita Pea Pea 18 mars 2018 16:00

                          @pemile La masse est le pôle négatif d’un courant continu .Le neutre est un courant de fuite régule de l’alternatif .Il me faudrait pas mal de temps pour vous expliquer les régimes de neutres .


                        • Aita Pea Pea Aita Pea Pea 18 mars 2018 16:29

                          @Aita Pea Pea

                          En fait le neutre n’est qu’une terre gérée par des ponts de diodes ...des allers simples


                        • pemile pemile 18 mars 2018 17:20

                          @Aita Pea Pea « Il me faudrait pas mal de temps pour vous expliquer les régimes de neutres . »

                          Et le rapport avec le fil de discussion ?


                        • Lugsama Lugsama 18 mars 2018 20:00

                          @jmdest62

                          « Renseignez vous sur le budget de l’état » c’est a dire ?? Parce que c’est un peu vague comme injonction.

                        •  C BARRATIER C BARRATIER 17 mars 2018 21:17

                          Pas de dicktat de Bruxelles...mais de nous tous puisque c’est l’Europe que nous avons votée parfois à reculons. La concurrence mondiale est partout, en agriculture, dans le vêtement, l’industrie, elle a provisoirement épargné les transports terrestres (pas aériens ni maritimes)
                          Nous avons accepté Milton Friedman, c’est bien dommage

                          Libéralisme : Friedman, pensée unique http://chessy2008.free.fr/news/news.php?id=99

                          •  C BARRATIER C BARRATIER 17 mars 2018 21:21

                            Ce n’est pas un oukaze de Bruxelles, mais la loi eururopéenne que nous avons votée ou qui nous a été imposée (traité de Lisbonne)
                            Milton Fridman nous a lavé le cerveau

                            Libéralisme : Friedman, pensée unique

                            http://chessy2008.free.fr/news/news.php?id=99


                            • Djam Djam 17 mars 2018 23:51

                              J’aimerai qu’on m’explique une chose :
                              Pendant combien d’années encore les français vont-ils accepter l’absolue dictature de cette europe américaine et privée ??


                              • Lugsama Lugsama 18 mars 2018 13:16

                                @Djam

                                On devrait accepter la dictature des syndicats publique ?

                              • Pere Plexe Pere Plexe 18 mars 2018 20:33

                                @Lugsama
                                dictature des syndicats publique...

                                Leurs pouvoirs sont largement limités, ils ne légifèrent pas, n’ont pas d’actions hors de leurs périmètre : on est loin d’une dictature qui, rappelons le, est la concentration des pouvoirs et l’absence de contre pouvoir. 

                                Respectez le sens des mots : vous éviterez peut être de vous disqualifier tous seul.

                              • Djam Djam 19 mars 2018 09:26

                                @Lugsama
                                Syndicat public et non publique...

                                Se poser la question de l’aliénation totale à l’europe-américaine n’a aucun rapport avec une supposée dictature des syndicat... le 1er nous est imposé, le 2sd ne sert plus à grand chose dans la mesure où ils finissent toujours par adopter plus ou moins la décision de la gouvernance en cours. Quant à faire dans la dictature, on a pas beaucoup d’effort à faire pour saisir le gouffre entre le pouvoir des technocrates non élus de Bruxelles et la poignée de syndicats qui n’intéresse les français que dans un seul cas : lorsqu’ils veulent prendre les transports sans se préoccuper du sort de ceux qui leur permettent de se déplacer...
                                A méditer.


                              • Lugsama Lugsama 19 mars 2018 14:50

                                @Djam

                                Mais mon pauvre ami c’est vous qui utilisé des termes d’ados attardé comme « europe-américaine » et « dictature absolue ». Vous ne vous rendez même pas compte de la chance que vous avez de vivre dans un pays libre c’est grave. Des gens qui ont fuit des dictatures il y en a plein les rues en Europe et ils vous dirons tous la même chose, vous n’êtes qu’un idiot d’occidental gâté et ignorant du monde réel pour parler de dictature dans l’UE.

                              • Djam Djam 20 mars 2018 16:39

                                @Lugsama
                                « Votre pauvre ami » ne vient pas de France mais d’Afrique noire, comme disent les blancs... en matière de pays sous dictature, vous repasserez car il est évident que j’en sais à l’évidence un peu plus que vous sur la question.
                                Je vis en France depuis quelques années et j’ai le regret de vous dire qu’en arrivant ici je suis tombé à la renverse car, si vous affichez au monde votre « démocratie », on change vite d’avis lorsqu’on découvre votre « liberté d’expression » (entre autres !). Pour nous, c’est devenu une rigolade, vous n’êtes pas très loin de certains pays d’Afrique où sévit une vraie dictature. La vôtre est beaucoup plus perverse, c’est le fameux Canada Dry : ça y ressemble mais ça n’en est plus et depuis pas mal de temps déjà.
                                Vivre en France est donc pour vous « vivre dans un pays libre » ??? Excusez-moi cher Lugsama, mais je me tape les cuisses, là smiley


                              • Fanny 18 mars 2018 01:17

                                Moi, je suis attaché au service public. Penser au système US de sécurité sociale me glace le sang : une connaissance cancéreuse de 75 ans obligée de travailler pour payer ses pilules et autres traitements. Elle a fini par mourir au boulot.

                                D’un autre côté, j’ai une expérience professionnelle dans une entreprise nationale ensuite privatisée.

                                L’entreprise nationale vendait ses produits sans problème, tenait une place royale sur le marché mais perdait des milliards. L’Etat mettait la main au portefeuille. L’économie de l’entreprise était totalement opaque pour le personnel, qui ne comprenait pas qu’avec des produits ayant du succès, le bilan était toujours négatif.

                                L’entreprise devenue privée, au prix d’un effort énorme dans un contexte hyper concurrentiel a réussi à devenir rentable et fait aujourd’hui des cartons. L’état d’esprit avait changé. Le personnel a mieux compris le fonctionnement économique de la boîte et les raisons des succès/échecs. Une plus grande fluidité, des situations de blocage traitées sans tarder, les barons à l’ancienne remplacés par des cadres plus polyvalents et mobiles, le fameux benchmarking systématisé, sont parmi les raisons du succès (ainsi que deux patrons top niveau : un énarque et un X. Je sais qu’on les aime pas bien par ici, mais une toute petite minorité d’entre eux sont parmi les meilleurs mondiaux).

                                Cette expérience me conduit à penser qu’une entreprise hautement technologique (c’est le cas du train) ne peut survivre hors d’un contexte concurrentiel. La pression venant de la concurrence doit être perçue par les salariés, qui en sont informés par des batteries d’indicateurs et en tiennent compte chaque jour dans leurs décisions et leurs actions. Sans quoi l’entreprise décroche, fatalement (les TGV japonais marchent vraiment très bien, sont très confortables …).

                                Alors, la guerre de tous contre tous ? Oui, dans l’industrie, c’est une condition de survie. Les mécanismes de la concurrence doivent être encadrés, négociés, avec parfois des exceptions pour une durée déterminée. Mais ils sont vitaux. Des batteries de lois et règlements doivent assurer une certaine diversité à l’embauche selon le contexte politique et social du pays (handicapés, cas sociaux …). Que la concurrence soit aujourd’hui assimilée au capitalisme actionnarial est une autre question. Une coopérative devrait pouvoir fonctionner dans un contexte concurrentiel.

                                Des secteurs comme la santé et bien d’autres doivent rester publics. Mais introduire un peu de concurrence, de benchmarking, de promotion au mérite ne ferait pas de mal dans la fonction publique. Pour aggraver mon cas, je crois que la gestion paritaire hiérarchie/syndicats conduit à des systèmes paralysés, inefficients (expérience de ma femme dans la FP). La hiérarchie a une trouille bleue des syndicats et se sclérose dans la culture « pas de vague, surtout pas de vague ».

                                NB : je ne suis pas anti-syndicat, ayant milité des années dans le cadre d’un syndicat de gauche.


                                • Pere Plexe Pere Plexe 18 mars 2018 20:43

                                  @Fanny
                                  Votre exemple des chemin de fer nippon est intéressant.

                                  Mais il invalide votre discours.
                                  Les japonais ont du « réformer » leurs réseau en 1987.
                                  En commençant par effacer la dette de 37,1 trillions de yens (tient ?) mais en gardant des sociétés « intégrés » c’est à dire gérant les voies le matériel et les circulations. Et surtout chacune de ces sociétés est en situation de monopole
                                  Vous trouverez les détails ici

                                • Fanny 19 mars 2018 02:20

                                  @Pere Plexe

                                  Je copie ci-dessous qqes extraits du rapport que vous avez mis en lien et qui donnerait plutôt raison à mon argument : la concurrence est vitale.

                                  Les six régions japonaises comportent des sociétés de chemin de fer propres, qui ont chacune le monopole sur leur région. Mais elles sont en concurrence sur les résultats.

                                  Voici qqes extraits du rapport :

                                  « Le découpage du réseau en entités régionales semble avoir créé un dynamisme qui n’existait pas dans les années précédant la réforme. 


                                  - la division du réseau en plusieurs entités, loin de créer des problèmes de coordination, a permis d’améliorer la gestion des entreprises ferroviaires et la qualité du service rendu ;

                                  En revanche, il existe une réelle émulation entre les six compagnies de transport de voyageurs, en ce qui concerne en particulier la qualité du service.

                                  - comme en Grande-Bretagne, la concurrence directe demeure limitée dans ce système, chaque société disposant d’un monopole sur son réseau ; cette concurrence repose plutôt sur la comparaison des performances des différentes sociétés ;

                                  En revanche, il existe une réelle émulation entre les six compagnies de transport de voyageurs, en ce qui concerne en particulier la qualité du service. La comparaison de leurs performances conduit naturellement les sociétés à tenter d’améliorer leur gestion. Pour certains, cette émulation explique également la diversité des matériels existant au Japon, en particulier en ce qui concerne le Shinkansen. Chaque société souhaite en effet avoir son propre Shinkansen clairement identifiable. »

                                  NB : Shinkansen : réseau + train

                                  Concernant une autre partie du débat :

                                  "Les salariés ont perdu le bénéfice du régime spécial de retraite dont ils bénéficiaient. Les anciens employés du groupe JNR ne bénéficient du régime spécial que pour la partie de leur carrière effectuée avant 1987 et sont, comme les nouveaux recrutés, affiliés depuis au régime général. Les représentants des syndicats estiment aujourd’hui que cette évolution était inéluctable, le régime spécial de retraite étant en faillite."


                                  Ils ont de drôles de syndicats, ces Japonais.


                                • Pere Plexe Pere Plexe 19 mars 2018 20:06

                                  @Fanny
                                  vous avez sans doute loupé les passages :

                                  La concurrence directe demeure en effet très limitée sur le réseau japonaisLe territoire a été divisé en six zones et, dans chacune d’elles, chaque société JR dispose d’un monopole sur le réseau

                                  On constate donc qu’il est très abusif aujourd’hui de parler de privatisation des chemins de fer japonais

                                  la durée du temps de travail est en cours de diminution et que les salaires ont fortement augmenté dans certaines sociétés. Au sein de la compagnie JR East, les salaires sont passés de l’indice 100 en 1987 à l’indice 147 en 1996.

                                  les compagnies peuvent envisager de fermer une ligne, dès lors qu’elle n’assure pas le transport de 2.000 personnes par jour.

                                • Fanny 19 mars 2018 23:11

                                  @Pere Plexe
                                  Mon propos portait sur la concurrence, que je juge vitale, les situations de non-concurrence conduisant, à mon avis, à la sclérose et au décrochage. Pour qu’il y ait vie, on doit supporter l’idée de la mort. C’est vrai en biologie, avec des systèmes de régulation sophistiqués. L’économie, que des millions d’hommes animent, peut être comparée au vivant.

                                  Les 6 compagnies de chemin de fer japonaises sont en concurrence.
                                  La question de la concurrence est certes liée à la privatisation, au capitalisme actionnarial. C’est comme ça aujourd’hui, mais ça peut être autrement demain.

                                • Pere Plexe Pere Plexe 20 mars 2018 17:41

                                  @Fanny
                                  Les 6 compagnies de chemin de fer japonaises sont en concurrence.

                                  Non
                                  Le rapport le dit clairement : elles sont chacune en situation de monopole sur une partie du territoire.
                                  Pour ce qui est de la concurrence l’exemple du fret ferroviaire à démontrer ces limites : bien loin de vivifier le secteur elle lui à porté un rude coût !

                                • Fanny 21 mars 2018 00:45

                                  @Pere Plexe

                                  Monopole sous surveillance. Les 6 compagnies sont en concurrence sur les tarifs, le confort, la ponctualité, leurs résultats économiques. Les Japonais se transportent à travers les 6 régions et comparent, surtout ceux qui vivent à la frontière entre deux régions. Si l’une des 6 décroche sur l’un des critères, ça se verra tout de suite et il y aura des pressions pour l’encourager à redresser la situation.


                                • julius 1ER 18 mars 2018 09:09

                                  .. Si chaque entreprise privée souhaitant développer une activité de transport ferroviaire devait construire son propre réseau, jamais personne n’aurait revendiqué l’ouverture à la concurrence car jamais la rentabilité n’aurait été au rendez-vous

                                  @l’auteur, 
                                  tout est résumé dans cette phrase et comme certains l’ont dit déjà sur ce forum
                                  on nous a fait le coup avec les autoroutes !!!!

                                  la privatisation comme horizon indépassable( il va falloir collectivement trouver autre chose) car à part gaver des actionnaires et des hauts dirigeants comme jamais dans l’histoire, l’état actuel de l’économie montre bien que c’est une impasse et que cette impasse coûte cher à tous les citoyens que nous sommes en termes de crise et de stagnation économique !!!!
                                  alors je préférerai que chaque citoyen devienne actionnaire de la SNCF en lançant une vaste souscription ce qui serait une nouvelle forme de nationalisation et le début d’une « nouvelle économie » !!!!

                                  • Fanny 18 mars 2018 11:29

                                    @julius 1ER

                                    Mettons de côté le réseau ferré, l’infrastructure qui doit rester propriété du public (mais entretenu par des entreprises ouvertes à la concurrence).

                                    Un SNCF en bonne santé pourrait valoir 50 milliards (chiffre arbitraire mais 10 zéros devrait être réaliste). S’il y 300 000 actionnaires (salariés + retraités, je ne connais pas le chiffre exact), la valeur du portefeuille de chacun en actions SNCF serait de 170 000 €. La valeur d’un logement familial en province. Ce n’est pas rien. La dette du pays représente de l’ordre de 50 000 € par tête (ou par ménage, je ne sais plus).  


                                  • Fanny 21 mars 2018 10:29

                                    @Fanny
                                    En ajoutant que si chaque Français vendait tout son patrimoine à des fonds étrangers (sa maison, principalement, mais aussi le château de Versailles ...), ce qui lui rapporterait 300 à 400 000 €, il pourrait racheter son entreprise et en plus rembourser la dette du pays. Mais son entreprise mise à part, il n’aurait plus rien lui appartenant dans son propre pays, et devrait payer des loyers pour son logement (à des fonds américains), ses terres cultivables (aux Chinois), pour utiliser ses routes/autoroutes ...


                                    C’est peut-être la philosophie qui soutient la politique de Macron : encourager la vente de l’immobilier (taxé à mort) pour favoriser l’achat d’actions d’entreprises (taxes sur profits réduites).

                                    NB : rédigé par un économiste amateur (très amateur)

                                  • gogoRat gogoRat 19 mars 2018 00:32

                                     En résumé :
                                     il semble bien que la forêt (transformation de la SNCF) cachée par l’arbre (coup de canif sur un statut des cheminots) cache elle-même une forêt d’une tout autre ampleur :
                                     l’incapacité des Français à sortir du piège des statuts d’un autre âge que les démocrates honnêtes de pays comme la Suisse ou le Canada ont pourtant su corriger avec bonheur ...

                                     Cela semble bien confirmer que les peuples n’ont que la ’démocratie’ qu’ils méritent ...


                                    • gogoRat gogoRat 19 mars 2018 12:06

                                      puisque nous sommes ici par l’Internet,
                                       les esprits ouverts n’hésiteront pas à consacrer 2 minutes de leur précieux temps disponible à rechercher de l’info par eux-mêmes (plutôt que de s’en tenir aux arguties insipides, creuses et péremptoirement matraquées par des suffisants qui se vantent d’arriver à ne pas entendre ce qu’ils ne font pas l’effort d’écouter ! )

                                       Dans votre moteur de recherche préféré, taper les mots :
                                       « statut fonctionnaire Suisse »
                                       « statut fonctionnaire Canada »
                                      ...

                                       Celles et ceux qui tiennent à se conformer à la dérive intellectuelle d’un solipsisme de meute se rendront ainsi compte qu’en élargissant leur loi du nombre, à une référence plus large voire mondiale, leur arrogance risque de prendre du plomb dans l’aile (*) quand ils tomberont soit-on jamais sur des phrases comme :

                                      ’ « Un groupe minoritaire jouissant de privilèges exagérés ne pourra jamais en imposer le maintien contre la volonté du peuple qui, à tout moment, à son initiative, peut demander l’abolition d’un texte », résume François Bellanger.
                                       
                                       ou bien, ailleurs :
                                       "En Allemagne, sur 4,6 millions de fonctionnaires, seuls 36% ont un emploi à vie. Depuis 2001 au Danemark, seuls 13% des fonctionnaires ont la garanti de l’emploi, « des juges, mais aussi des policiers et des militaires », précise Magali Boissin. En Suède, ils ne sont que 10% à avoir un emploi à vie. La Suisse quant à elle a totalement supprimé le statut de fonctionnaire qui datait de 1927.« 

                                        »Le Royaume-Uni, les Pays-Bas, l’Allemagne, l’Italie, la Suède, la Finlande, et le Danemark ont réformé, et dans ces pays l’immense majorité des agents sont passés sous contrat privé ..."

                                       Ce qui est tabou, insensé, inconcevable dans les cerveaux d’une minorité encore au pouvoir dans notre beau pays ... ne l’est donc pas partout !
                                       
                                      (*) On aurait tort de croire que ce qui est reproché aux autruches à la tête dans le sable, ce soit une peur et une fuite  : tout au contraire, c’est par un excès de confiance et de gloutonnerie qu’elles prennent le risque de se faire plumer !
                                       
                                       


                                    • jymb 19 mars 2018 13:19

                                      Sans rentrer dans la discussion du statut lui même, légitime ou excessif, je suis effaré que l’on envisage sans souciller une discrimination future légalisée : deux salariés effectuant la même tâche, de la même pénibilité, avec des conditions contractuelles différentes.

                                      Si cela advient, que l’on ne vienne plus jamais nous parler du « combat » pour l’égalité homme-femme ou des récentes décisions judiciaires concernant certains travailleurs

                                      Honte aux syndicats qui ne réclament pas un statut égalitaire, quitte à en discuter pour tous l’évolution 

                                      • gogoRat gogoRat 19 mars 2018 19:05

                                        @jymb

                                         effectivement,
                                         des psy nous diraient :
                                        ’La culpabilité c’est le sentiment d’être coupable, fautif, d’avoir fait quelque chose de mal.’
                                        La honte c’est le sentiment d’être contraire à la dignité, à l’honneur ’

                                         
                                         Alors qu’une injonction procédurière à faire respecter des lois iniques voudrait inspirer de la culpabilité aux chômeurs (dits ’parasites’, ’fraudeurs en puissance’ ... alors que seul le passage au chômage d’une proportion de citoyens ’moins-égaux-que-autres’ peut prouver que l’on a bel et bien affronté les risques par lesquels l’économie de notre pays peut faire rentrer l’argent nécessaire à tous ...)
                                         le mensonge et/ou l’incohérence crasse entre discours (’égalité’) et les actes (revendications de statuts-inverses-parfaits-de-l-égalité-en-dignité-et-en-droit) sont les ferments d’une malhonnêteté qui ne peut inspirer que la honte !


                                      • Montet Montet 19 mars 2018 19:42

                                        Et pendant ce temps... la goinfrerie continue
                                        Source  : https://www.estrepublicain.fr/actualite/2018/03/19/le-contribuable-paiera-moins-les-obseques-des-deputes


                                        SOCIÉTÉ

                                        Le contribuable paiera moins les obsèques des députés

                                        Avant une décision de l’Assemblée nationale, le contribuable payait les frais d’obsèques des députés et leur famille proche jusqu’à 18000 euros.

                                        Ce privilège, étendu à son conjoint ou ses enfants, est un montant forfaitaire de 18 255 euros au maximum pour payer les frais d’obsèques du député ou ancien député. Photo AFP

                                        Ce privilège, étendu à son conjoint ou ses enfants, est un montant forfaitaire de 18 255 euros au maximum pour payer les frais d’obsèques du député ou ancien député.

                                        Mercredi les parlementaires ont pris la décision de limiter l’allocation "pour frais funéraires" dont ils jouissent, selon nos confrères de France Inter.

                                        Plafonnée à hauteur de 2350€

                                        En la réduisant fortement, le Palais Bourbon réalise une économie importante puisque en 2017, les « allocations pour frais funéraires » ont représenté un total de 573 000 euros.

                                        Ainsi l’allocation sera limitée aux frais réels que représentent les obsèques et plafonnée à hauteur de 2 350 euros, et restera versée par le fonds de sécurité sociale de l’Assemblée, ou autrement dit, financée par le contribuable.



                                        • JL JL 19 mars 2018 20:22

                                          @Montet
                                           
                                          480 députés ... Sauf erreur, ils meure 480 députés et ex députés confondus par an, non ? Car les députés sont des individus comme les autres sauf que, quand ils meurent, ils meurent députés ou ex députés".
                                           
                                          Sauf erreur encore, les ex-députés ont aussi le droit à cette indemnité ; on peut donc dire :
                                           

                                           480 * 18000 = 66 240 000
                                           
                                           Et je ne compte pas les familles.
                                           
                                           Cherchez l’erreur.


                                        • gogoRat gogoRat 19 mars 2018 19:43

                                           Qui jusqu’ici a levé ne serait-ce que le petit doigt pour s’opposer à ce gouvernement, aux précédents, et à l’arrogance de tous les candidats au poste suprême du califat qui refusent tous et toutes de mettre carte sur table quand à la nouvelle réalité incontournable du chômage de masse ?
                                           ( Le seul qui ait osé spéculer sur une promesse arriviste de Revenu de Base en avait tellement mal compris les fondements que sa proposition se contredisait elle-même tant elle était incohérente, avec cette lubie farfelue de vouloir taxer les robots ! ...)
                                           
                                           A-t-on jamais rencontré sur ce point, en France, une solidarité effective et efficiente de la part de quelconques statutaires ?
                                           
                                           Et qui sont donc ces ex ’De Gauche’ qui ont fait leur ’comming-out’ de Droiche en allant militer et veauté pour Celui-là même qui se foutait d’eux en se disant ’Pantagruel au milieu des nains de jardin’ ... ?
                                           A qui fera-on gober que ce soit principalement des victimes du chômage !!
                                           
                                           ( N’est-il pas significatif de voir que celles et ceux qui semblent le moins avoir conscience de l’irréversibilité de certains actes sont ceux qui ont le plus conchié tout concept d’éternité ... mais bien sûr cette remarque n’est pas là pour eux, qui ne sauraient la comprendre )
                                           
                                           Alors, que celles et ceux qui ont voulu ne pas comprendre l’ALERTE qui leur était adressée lorsqu’on leur parlait d’un risque de guerre civile larvée, retrouvent la monnaie de leur pièce :
                                           puisqu’ils ont voulu un Jupin (http://poesie.webnet.fr/lesgrandsclassiques/poemes/jean_de_la_fontaine/les_ grenouilles_qui_demandent_un_roi.html) pour mater les chômeurs,
                                           puisqu’ils ont voulu le diviser pour régner,
                                           les chômeurs ne vont pas se gêner de les laisser se débrouiller avec la ’trahison’ de Celui qui les avait pourtant prévenus. C’est tout simplement une stratégie paragmatique de bonne guerre :
                                           quand les fortiches seront tombés de leur piédestal et auront rejoint le clan des chômeurs, ce clan n’en sera enfin que plus fort pour se défendre !

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès