• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Religions > Athéisme et humour sont-ils compatibles ?

Athéisme et humour sont-ils compatibles ?

Je m’étais promis d’éviter les débats qui touchent à la religion, à l’athéisme, au Pape, à Dieu etc. Ce ne sont, le plus souvent que successions d’ anathèmes, péroraisons, jugements à la hache et insultes variées.

J’ai abondamment donné dans le genre. Je suis même venu à Agora Vox pour cela. Rendre coup pour coup aux sarcastiques ennemis de toute foi, participer bille en tête à ces joyeux bourre-pifs, oublier de « tendre l’autre joue » pour se fier exclusivement à la devise des boxeurs chrétiens : " il vaut mieux donner que recevoir".

L’exercice a ses limites. On tourne vite en rond.

Pourtant je vais rompre ce vœu de silence et tenter de vous faire partager mon enthousiasme pour un livre que je viens de terminer. Il est d’un écrivain...athée.

Il est juste de vous situer d’où je parle.

Je suis croyant. Dieu existe, il est facile de le rencontrer puisqu’ il n’existe que lui.

http://www.agoravox.fr/actualites/religions/article/il-n-existe-rien-d-autre-que-dieu-74620

Pour s’en convaincre, on peut également lire le chapitre1 de l’ « Ethique » de Spinoza.

Je suis chrétien par ma famille, par mon histoire et par ma culture. Je n’en suis pas fier, je n’y suis pour rien mais j’en suis très heureux, n’ayant rien rencontré de plus élevé que le message évangélique et la loi d’amour absolu.

Je ne me sens soumis à aucun dogme et seule la hargne et la bêtise affichée dans la Pravda contre Benoit XVI me l’ont rendu sympathique.

Bien sûr, comme dans toute famille, il y a des cadavres dans les placards, mais j’ai rencontré suffisamment de chrétiens magnifiques pour me les faire oublier.

Venons en au livre. Il est de Julian Barnes l’un de mes auteurs préférés avec les autres mousquetaires de la littérature anglaise, William Boyd, David Lodge et Tom Sharpe.

« RIEN A CRAINDRE », c’est le titre, parle de l’athéisme de l’auteur.

Athéisme hérité d’une famille d’intellectuels incroyants depuis plusieurs générations, d’un frère aîné prof de philo, sorte de Michel Onfray britannique, de l’étude de ses auteurs préférés, presque tous athées (et français).

« RIEN A CRAINDRE »nous parle aussi de la vieillesse qui avance et du néant qui attend. A la fin.

Mais ici, pas de poses bravaches et méprisantes, pas de mouvements altiers du menton, pas d’affirmations péremptoires mais une réflexion sincère, honnête, pleine d’humanité et de cet humour si réjouissant qui ne parvient décidément pas à franchir le « Channel ».

Un exemple ?

La première phrase du livre est : « Je ne crois pas en Dieu mais il me manque »

Elle ne trouve sa clé qu’à la page 129 :

« Le sentiment que Dieu me manque est un peu pour moi comme celui d’être anglais:un sentiment suscité surtout par l’attaque. Quand mon pays est maltraité, un patriotisme dormant, pour ne pas dire comateux, se réveille. Et quand il s’agit de Dieu, je me sens plus provoqué par l’absolutisme athée que, disons, par l’optimisme souvent modéré et hésitant de l’Eglise anglicane ».

Un autre exemple ?

Depuis plusieurs décennies, Julian Barnes retrouve six autres écrivain britanniques pour un repas annuel à Soho :

« Il nous faut une salle pour nous, non par présomption, ou de peur que nos meilleures répliques ne soient volées par des indiscrets, mais parce que plusieurs d’entre nous sont atteints de surdité...Nous perdons tous nos cheveux, nous avons besoin de lunettes ; nos prostates enflent lentement, et la chasse d’eau des toilettes au tournant de l’escalier est souvent sollicitée. Mais nous sommes plutôt joyeux dans l’ensemble et travaillons encore tous ».

Lors de leur dernier repas, il fut demandé à chacun de déclarer s’il croyait en une vie après la mort. Un seul, catholique, répondit par l’affirmative :

« Alors qu’au cours des décennies passées cela aurait pu mener à quelque affectueuse moquerie aux dépens de notre ami catholique, à présent nous avons le sentiment d’être beaucoup plus près du néant auquel nous croyons, tandis que lui, au moins, a un modeste espoir de salut et de paradis. Il me semble (mais nous ne procédons à aucun référendum là-dessus))que nous l’envions un peu. Nous ne croyons pas, nous nous refusons à croire depuis des dizaines d’années, plus d’ un demi-siècle dans certains cas ; mais nous n’aimons pas ce que nous voyons devant nous, et nos ressources pour y faire face ne sont pas aussi bonnes qu’elles pourraient l’être »

Pour répondre à l’interrogation du titre, athéisme et humour semblent donc parfaitement compatibles. Encore que...L’auteur est-il encore vraiment athée ?

Un court passage du livre (et un seul), permet d’en douter :

« Si je me disais athée à vingt ans et agnostique à cinquante et plus, ce n’est pas parce que je suis devenu savant entre temps:seulement plus conscient de mon ignorance. Comment pouvons nous être sûrs d’en savoir assez pour connaître la vérité ? En tant que matérialistes néodarwiniens du XXIème siècle, convaincus que le sens et le mécanisme de la vie ne nous sont tout à fais clairs que depuis l’année 1859, nous nous estimons catégoriquement plus sages que ces dévots crédules qui, il y a si peu de temps encore, croyaient en un dessin divin et un univers ordonné, croyaient en la résurrection et au Jugement dernier. Mais, bien que nous soyons mieux informés, nous ne sommes pas plus évolués, et certainement pas plus intelligents qu’eux. Qu’est-ce qui nous assure que notre savoir est si définitif ?  »

Ce dont je suis à peu près certain, c’est que la lecture de « RIEN A CRAINDRE »devrait vous réjouir et, peut-être, vous faire découvrir un nouvel ami.


Moyenne des avis sur cet article :  3.1/5   (40 votes)




Réagissez à l'article

164 réactions à cet article    


  • Cogno2 22 novembre 2010 10:38

    Dieu existe, il est facile de le rencontrer puisqu’ il n’existe que lui.

    Dieu est tout, dieu est l’univers.... juste une question de choix des mots, mais ça permet de faire une phrase ridicule qui n’apporte rien d’intéressant, à part la croyance de l’auteur... moi je crois au père noël vous savez, car il existe, et je vous défie de me prouver le contraire tiens.

    L’intro est dégoulinante, le titre est racoleur au possible avec cette contre vérité : « Athéisme et humour sont ils compatibles. »
    Quand on sait à quel point la religion est une chose joyeuse, tout le monde se souviens des blagues du curé, je me dit que l’auteur se fout de la gueule du monde.


    • juluch 22 novembre 2010 11:54

      Tiens !!!

       je suis d’accord avec cogno2 !!

      un miracle mon père ???

    • Furax Furax 22 novembre 2010 12:16

      Tout d’abord, je vous remercie sincèrement de me fournir un illustration parfaite de ce que j’avance en préambule, c’est à dire l’impossibilité de débats intellegents sur ces thèmes. Votre humour est évident..
      Quant à la proposition « Dieu existe.... », je vais vous la formuler autrement :
      « Nulle substance, en dehors de Dieu ne peut être donnée ou conçue »
      Ce n’est que du Spinoza (Ethique, chapitre1, proposition XIV). Ca doit être un « dégoulinant » lui aussi.
      Allez ,pour vous faire plaisir, je vais vous dire en quoi je suis d’accord vac vous :
      Je crois que la proposition :« Il y a dans de ciel un vieux barbu sur un traîneau tiré par des rennes qui distribue des cadeaux aux petits enfants »
      est plus réaliste que la proposition : « La matière est surgie toute seule du néant et s’est dotée, comme une grande d’une nécessié »
      Bon , du monde peut-être pas mais de vous...


    • Cogno2 22 novembre 2010 13:06

      Tout d’abord, je vous remercie sincèrement de me fournir un illustration parfaite de ce que j’avance en préambule, c’est à dire l’impossibilité de débats intellegents sur ces thèmes. Votre humour est évident..

      Arrêtes ta réthorique à deux balles, tu comprends très bien ce que je veux dire.

      Quant à la proposition « Dieu existe.... », je vais vous la formuler autrement :
      « Nulle substance, en dehors de Dieu ne peut être donnée ou conçue »

      Mais je m’en fous de tes citations, on fait dire ce qu’on veut à des citations, et ce n’est en aucun cas une preuve de quoi que ce soit, si tu entends prouver avec l’existence de dieu avec des citations, ne viens plus me parler d’intelligence tant que tu n’en afficheras pas un peu.

      "La matière est surgie toute seule du néant et s’est dotée, comme une grande d’une nécessié« 

      Et en Français ça donne quoi ce truc ? Tu parles de la création du monde par un dieu ?

      Et encore une fois, c’est pas parce que tu comprends pas un truc que tu dois y voir un dessein quelconque, c’est la solution de facilité, qui permet de se passer des questions existentielles.
      J’attends toujours des croyants de vrais arguments, sur lesquels on peut discuter.
      Parce qu’il n’y a aucune discussion possible avec un type qui vous dit »j’y crois, parce que c’est comme ça"

      Bon , du monde peut-être pas mais de vous...

      Et c’est réciproque, je me moque toujours des ramollis du bulbes qui viennent me vendre leur soupe religieuse.


    • Rounga Roungalashinga 22 novembre 2010 13:14

      Mais je m’en fous de tes citations, on fait dire ce qu’on veut à des citations, et ce n’est en aucun cas une preuve de quoi que ce soit, si tu entends prouver avec l’existence de dieu avec des citations, ne viens plus me parler d’intelligence tant que tu n’en afficheras pas un peu.

      Le minimum de l’intelligence et de la curiosité serait d’aller voir d’où vient cette citation, et d’essayer de comprendre ce que Spinoza développe dans son Ethique.


    • Cogno2 22 novembre 2010 15:19

      Non, j’ai pas le temps pour ça, et je ne vais pas me faire chier avec un type qui me sort ça : Je suis croyant. Dieu existe, il est facile de le rencontrer puisqu’ il n’existe que lui.

      J’attends toujours des réponses de la part des croyants, mais jamais ils ne répondent jamais, et pour cause. Par exemple celle-ci : Pourquoi parmi les milliers de divinités vénérées par l’Homme, la leur serait la bonne ?

      Alors quand je le vois lui, qui viens me parler d’intelligence alors qu’ils n’ont rien d’intelligent à proposer, je l’envoie chier, lui et son article.


    • Rounga Roungalashinga 22 novembre 2010 15:28

      Non, j’ai pas le temps pour ça, et je ne vais pas me faire chier avec un type qui me sort ça : Je suis croyant. Dieu existe, il est facile de le rencontrer puisqu’ il n’existe que lui.

      Et avec Spinoza ? Ca ne vous intéresse pas, ce qu’a pu écrire l’un des plus grands philosophes de tous les temps ?


    • Furax Furax 22 novembre 2010 15:56

      Patron !
       
      Remettez un pastis à Cogno2 !


    • Cogno2 22 novembre 2010 16:04

      Remettez un pastis à Cogno2 !

      Rien d’autre à dire pour justifier tes croyances ?
      Toujours pas de réponse a ma question ?
      C’est pour ça que tu bottes en touche hein ?

      Sinon je ne bois pas, désolé pour toi.


    • Furax Furax 22 novembre 2010 17:04


      Cono 2

      « Rien d’autre à dire pour justifier tes croyances ? »

      Je n’ai rien à « justifier » auprès d’un pauvre gland comme toi. Tu te crois dans un tribunal stalinien ?


    • Cogno2 22 novembre 2010 17:26

      Je n’ai rien à « justifier » auprès d’un pauvre gland comme toi. Tu te crois dans un tribunal stalinien ?

      Quand on te pose une question c’est comme ça que tu réponds ?

      Je le redis, tu te fous le gueule de monde, t’as rien à dire à part que tu crois, mais on s’en fous de tes croyance, tu crois qu’une répétant que tu crois un truc, ce truc vas devenir vrai ?

      Tu crois que c’est comme ça que tu vas convaincre du monde ?
      En en répondant pas, et en fuyant comme une anguille à chaque fois ?

      Si tu n’as rien pour étayer un tant soit peu tes croyance, si t’es pas capable dans ce cas de la boucler, alors ne t’étonnes pas de te faire démonter en deux seconde et de perdre toute crédibilité, sauf auprès des convaincus.


    • Furax Furax 22 novembre 2010 18:02

      Cono2

      « Si tu n’as rien pour étayer un tant soit peu tes croyance, si t’es pas capable dans ce cas de la boucler, alors ne t’étonnes pas de te faire démonter en deux seconde et de perdre toute crédibilité, sauf auprès des convaincus »
       
      Pour ce qui est de mes croyances, si tu sais lire, lis Spinoza. Tu verras c’est instructif, c’est de la pure logique. Pour le reste, il existe quatre témoignages que l’on appelle les Evangiles. Tu vas me dire que c’est des fables sans intérêt et je te réponds tout de suite que ton opinion tu peux te le mettre où tu veux.
      Pour ce qui est de me démonter, va jouer avec des nains de jardin pour t’entraîner.
      Tu es la parfaite illustration de ce que ce site produit de pire
      Et je termine tout dialogue avec toi c’est vraiment sans aucun intérêt


    • trobador 22 novembre 2010 19:54

      « Nous sommes tous athées, concernant la plupart des dieux que lhumanité a inventé. Certains dentre nous vont simplement un dieu plus loin. » Richard Dawkins.


    • Cogno2 23 novembre 2010 11:08

      Tu es la parfaite illustration de ce que ce site produit de pire

      Sache, que le site ne m’a pas produit.

      Et je termine tout dialogue avec toi c’est vraiment sans aucun intérêt

      Ya jamais eu de dialogue, tu parles tout seul, comme tous les types dans ton genre, vous n’avez rien à dire pour dialoguer, rien d’autres que vos certitudes basées sur rien.
      Pire, tu te démontes tout seul avec des arguments qui vont dans mon sens, comme ta tirade sur les rêves, t’es un pitre.


    • Jimini 25 novembre 2010 23:21

      C’est amusant, on vous donne Spinoza en lecture et vous continuez à clamer que les croyants ne disposent d’aucun argument pour justifier leur foi.
      Vous parlez sans cesse de la science alors que de toute évidence Dieu est une question philosophique, et pas scientifique. Mais peut-être ne croyez vous pas non plus à la métaphysique ?
      Pour ma part, je considère qu’on ne peut pas se dire chrétien tant qu’on n’a pas lu Nietzsche et le marquis de Sade.
      Mais je considère qu’être athée sans avoir lu Dostoievsky, Chesterton, Bernanos et , et bien c’est faire preuve de dogmatisme.
      Il est très confortable d’être athée en refusant de remettre en question ses petites convictions matérialistes. C’est autre chose de se frotter aux textes des grands penseurs chrétiens.
      Oh certes vous pouvez toujours arguer du fait que cela ne vous intéresse pas, mais dans ce cas ne venez pas noyer les croyants sous un tombereau d’insultes.
      En somme vous avez l’athéisme du charbonnier.... Ou plutôt du charretier, à en juger par votre vocabulaire et votre constante bonne humeur.


    • eric 22 novembre 2010 10:38

      Bonjour
      Ravi d’être le premier a mettre un plus a votre article. Pas facile de se procurer ce livre a Moscou...
      Comme en général dans le domaine des idées les anglo saxon semblent plus raisonnables que nos religieux athées français, mais il me semble qu’eux aussi ont une vision un peu fausse des promesses de l’évangile http://www.agoravox.fr/actualites/religions/article/comte-sponville-antechrist-82071


      • Octavarium Octavarium 22 novembre 2010 10:54

        « Religieux athées »...
        Pourquoi certains veulent à tout prix voir une religion dans l’athéisme ? L’athéisme est simplement la non-croyance en dieu. Rien à voir avec une quelconque religion, à un dogme, à une idéologie.
        C’est un concept trop difficile à comprendre ?


      • Senatus populusque (Courouve) Senatus populusque 22 novembre 2010 11:10

        1 - Je crois que Dieu existe
        2 - Je crois que Dieu n’existe pas
        3 - Je ne crois pas que Dieu existe
        4 - Je pense que Dieu n’existe pas
        5 - Je pense qu’il n’existe rien dans l’Univers qui corresponde de près ou de loin à ce que les croyants appellent « dieu ».

        L’athéisme n’est pas une croyance, mais une position philosophique, la 5.

        Humour athée : Juste après la mort de Gide, Jean Grenier envoya à François Mauriac le télégramme suivant :

        « L’Enfer n’existe pas. Tu peux te dissiper. Préviens Claudel. Signé : André Gide. »


      • Rounga Roungalashinga 22 novembre 2010 11:15

        1 - Je crois que Dieu existe
        2 - Je crois que Dieu n’existe pas
        4 - Je pense que Dieu n’existe pas
        5 - Je pense qu’il n’existe rien dans l’Univers qui corresponde de près ou de loin à ce que les croyants appellent « dieu ».


        Quelle différence faites-vous entre « penser » et « croire » ?


      • Tall 22 novembre 2010 11:57

        Quelle différence faites-vous entre « penser » et « croire » ?


        Jetez-vous par la fenêtre du 30e étage si vous croyez que la gravitation n’existe pas
        Moi je pense qu’elle est existe et je ne le ferai pas

      • glopy1 22 novembre 2010 12:24

        oui, cela vient du fait de refuser d’accepter que nous ne puissions croire en rien, même quand d’ailleurs, rien ne nous a été prouvé. Dieux n’est pas descendu sur terre pour nous prouver son existance par l’accomplissement de miracle, faute de ça, en aucune manière, il n’existe.

        On réfute souvent mon athéiste, me disant que forcément je cois en quelque chose


      • Rounga Roungalashinga 22 novembre 2010 12:48
        Jetez-vous par la fenêtre du 30e étage si vous croyez que la gravitation n’existe pas
        Moi je pense qu’elle est existe et je ne le ferai pas

        Dans votre phrase vous pouvez intervertir « penser » et « croire » sans problème.
        Quelle était la pertinence de votre intervention ?

      • Tall 22 novembre 2010 13:26

        ce genre de jésuitage est souvent utilisé par ceux qui veulent mettre religions et sciences sur pied d’égalité, alors que c’est complètement différent

        la méthode scientifique a comme arbitre ultime l’observation, le constat des faits
        les religions s’en tamponnent de l’observation, leur seul but est de nourrir l’espoir

        maintenant si telle n’était pas votre intention, mon intervention n’a plus d’utilité
        et comme je ne me souviens pas vous avoir vu soutenir le religieux, il est possbile que le procès d’intention soit erroné
        tant mieux alors ...

      • Rounga Roungalashinga 22 novembre 2010 14:07

        Je n’ai toujours pas eu de réponse à ma question : quelle différence entre « je pense » et « je crois » dans les catégories définies plus haut ?
        Dans la langue française, « croire » signifie « penser » avec un degré de certitude faible ou inexistant. « Penser » englobe tous les degrés de certitude, d’absolument certain à totalement incertain, et par conséquent, « penser » englobe « croire ». D’où ma question.


      • Octavarium Octavarium 22 novembre 2010 14:15

        @Tall
        "ce genre de jésuitage est souvent utilisé par ceux qui veulent mettre religions et sciences sur pied d’égalité, alors que c’est complètement différent

        la méthode scientifique a comme arbitre ultime l’observation, le constat des faits
        les religions s’en tamponnent de l’observation, leur seul but est de nourrir l’espoir« 

        J’ai plutôt l’impression que les religions n’en n’ont rien à cirer de la science... que quand elle les contredit. Dès qu’il y a un »trou« , une théorie qui se montre défaillante, on est certain de voir des religieux s’écrier »Dieu" pour combler ces vides.
        Je me rappelle ma femme (qui est catholique pratiquante) me disant que la science avait prouvé l’efficacité des prières, elle jubilait, elle marquait un point contre moi (c’est notre petit jeu).
        Au final, après des tests en double aveugle, il était montré que la prière n’avait aucun impact, ma femme était tombée sur une fausse info, et là... plus question de parler de science, elle a remit en cause les conditions de test, puis elle a dit que quand on croit on a pas besoin de preuve... Quelle hypocrisie, non ?

      • Tall 22 novembre 2010 14:28
        roungala

        et bien alors, dire qu’on croit que dieu n’existe pas peut révéler un degré de conviction moins fort que dire qu’on pense qu’il n’existe pas
        c’est donc une info sur le degré de conviction subjective de l’orateur

        mais quant au post de 11h10 auquel vous avez réagi, effectivement, il n’est pas clair


      • Tall 22 novembre 2010 14:33

        Octavarium

        Dieu, c’est le besoin d’espoir envers et contre tout
        c’est donc très humain



      • Octavarium Octavarium 22 novembre 2010 14:37

        Tall,
        en fait, l’athée n’est pas celui qui croit que dieu n’existe pas (croyance), mais celui qui ne croit pas que dieu existe (non-croyance), ce sont des degrés bien différents.


      • Tall 22 novembre 2010 15:22

        il y a une question + concrète qui est : les religions sont-elles des inventions humaines ?

        et là ma réponse perso est clairement : oui
        et c’est argumentable, vu qu’il y en a eu déjà des tas de différentes

      • Furax Furax 22 novembre 2010 15:24

        Tall

        "Dieu, c’est le besoin d’espoir envers et contre tout
        c’est donc très humain"

        C’est très exactement le sujet du livre de Julian Barnes, qui, je le rappelle, N’EST PAS CROYANT. Il est intelligent et plein d’humour. C’est tout. 

      • Tall 22 novembre 2010 15:29

        et attention à l’efficacité des prières ... ça peut l’être si c’est psychosomatique


      • Tall 22 novembre 2010 15:39
        furax
        oui mais cet espoir doit rester le dernier, après que tout ait été essayé par soi-même d’abord
        le problème, c’est que la religion, une fois institutionnalisée, tend à vouloir à protéger l’institution
        ce qui fait que pendant longtemps, les cléricaux ont cherché à contrôler la connaissance dont l’évolution pouvait nuire à la crédibilité de leurs histoires
        bref, si la foi n’a rien de mal en soi, les religions qui s’appuient dessus peuvent faire de gros dégâts collatéraux au progrès humain

      • Tall 22 novembre 2010 15:46

        exemple récent : les évangélistes républicains de gw bush qui ont bloqué les subsides à la recherche sur les cellules-souches, alors que c’est une recherche fondamentale très utile, notamment contre les cancers


      • glopy1 22 novembre 2010 15:51

        octavarium je serais toi je demandrais le divorce...

        j’ai eu a signer un contrat important avec la Turquie. quand je reçois le grand patron de la boite turc pour finaliser le contrat, la première question que me pose celui ci est « est ce que tu crois en dieu ».. je lui répond que je suis athée.. et la mon agent qui servait d’interprete, s’effondre et me dit « tu aurais du dire que tu croyais, car la il ne va pas te lacher ».. j’aurais du me renier parce que la tolérence ne s’applique que dans un sens.. sur ce, c’est passé une semaine d’enfer ou la question de la religion revenait toutes les 5 minutes, et la je vous donne la dernière explication en vogue qu’on trouvé les religieux et la science. Bien sur on me fait évoquer nombre de question sans réponse, qu’on attribut a la présence de dieu. J’explique qu’avec se genre de raisonement, il y a 3000 ans, on pensait que la terre etait plate et que le soleil tournait autour, et la l’explication qui la ma laissée sur le c.. : Justement, nous sommes en train de nous approcher de dieu, c’est lui qui nous donne les réponses, et plus nous avançons, quand nous connaitrons la vérité, alors dieu apparaitra à nous ... pratique non ? d’ailleur dieu répond déjà a toutes nos interrogations, si on ne se posait pas de questions ce serait encore mieux. Dormez bonne gens.. dormez


      • Octavarium Octavarium 22 novembre 2010 16:06

        A Glopy

        Euh... Non, je vais pas demander le divorce, nous nous sommes mariés en sachant ce que l’autre croit (ou pas), et je n’ai pas de problème avec ça. J’ai grandi dans un environnement ou croyants et athées se côtoient dans le respect et j’en suis satisfait. Puis le brassage interreligieux, c’est efficace contre le communautarisme.

        Et, sincèrement, je pense qu’il est plus facile de vivre avec quelqu’un qui ne partage pas ses sentiments religieux (tant qu’ils ne sont pas intégristes) qu’avec quelqu’un ayant des idées politiques très différentes :)


      • Furax Furax 22 novembre 2010 16:30

        Tall,

        Tout d’abord je tiens à vous dire que je vous considère comme un athée avec qui on peut échanger des idées (et en se marrant en plus), ce qui est infiniment rare sur ce site (Immyr où es tu ?).
        Bien sûr, ceux que j’appelle les « cadavres dans le placard »sont nombreux et importants. Mais nous tirons vous et moi des conclusions opposées sur les « dégats collatéraux ». Je connais votre histoire personnelle vous avez fait ici un portrait terrible de vos parents. Il est normal que celà laisse des traces profondes. Mais j’ai vécu une enfance et une éducation de gens que j’admire et respecte. Je n’y suis pour rien, je n’ai aucun mérite mais c’est ainsi.
        Par ailleurs, j’ai travaillé 25 ans en Afrique et je peux vous assurer qu’on peut parler de « bienfaits collatéraux » des missionnaires et des bonnes soeurs. Ces gens abattent un boulot colossal dans les domaines de l’éducation, de la santé de la prise en charge de la misère humaine. Et qu’on ne vienne pas nous bassiner avec le préservatif, la plupart des curés aficains ont femme et enfants (j’ai même connu un cardinal !) et se foutent éperdument du Vatican (qui est au courant mais qui regarde ailleurs). Tous les amis que nous avons perdu (par les Sida) en Afrique étaient instruits, informés et avaient les moyens d’acheter de capotes. Le problème n’est pas là. Plus vous « montez » vers le Nord moins l’épidémie est forte. Plus l’Islam est présent avec les règles que nous connaissons. C’est un constat, c’est tout.
        D’accord pour les cellules souche. Remarquez cependant que le principal atout scientifique d’Obama est Francis S. Collins, ancien patron de « Human Genome Project », fervent partisan de l’utilisation des cellule souche et...croyant , membre de l’Académie Pontificale des Sciences !


      • Tall 22 novembre 2010 17:16

        Furax


        Pour l’Afrique, je sais que pas mal de curés ont désobéi, oui mais beaucoup ont obéi aussi, et ça a été la cata chez eux...
        Alors qu’il y ait de bonnes choses dans les religions, ben oui, vu que c’est créé par des humains pour des humains, le contraire serait affligeant
        Alors qu’il y ait des chrétiens qui font de la science, ben oui, tant que ça gêne pas trop leurs convictions, sinon ...
        Le problème, c’est que le religieux est censé être non discutable ... le dogmatisme, quoi . Or la remise en question face à l’expérience doit toujours rester possible.
        La connaissance est vitale pour l’humanité.
        Vitale, et ce n’est même pas une garantie absolue.
        Pour moi, si l’humanité disparaît, ce sera par manque d’intelligence. Et il n’y aura rien après pour nous. Game over. That’s all folks !
        L’univers existe depuis un bon 13 milliards d’années, la terre depuis + de 4 milliards d’années, et l’homo sapiens, à peine 2-3 millions d’années ...et il y a des milliards de « terres » dans l’univers ... alors qu’est-ce qu’on est là-dedans, nous ?


      • Furax Furax 22 novembre 2010 18:37

        Tall

        A propos du dogmatisme je suis bien d’accord. J’ai précisé que je ne croyais à aucun dogme. Je suis touché par le côté révolutionnaire des Evangiles. Pour l’époque, un type seul, contre les institutions existantes avec une curieuse bande d’aigrefins avec lui comprenant, tricards et filles de joie, fréquentant les samaritains (l’horreur !)... Le contenu, à ma connaissance, n’a pas été dépassé. Mais tout ce qu’ont rajouté les hommes n’a aucune intérêt. D’un autre côté, je me dis que si cette institution avec son barnum de jeux de pouvoir,d’assassinats dans les coins sombres, de complots sordides n’avait pas existé, les Evangiles seraient peut-être oubliés. On retombe dans le pur déterminisme, le jeu des causes et des effets.
        Ceci dit, je suis aussi paumé que vous devant l’Univers. Simplement je pense qu’il y a une intelligence derrière tout ça. Ce n’est pas une croyance mais une supposition émise par tout de même un certain nombre de scientifiques (« Le Chaos et l’Harmonie »). Et que je ne vois pas pourquoi je rejetterais systématiquement tout ce qui ne noicit pas le tableau.


      • Emile Red Emile Red 22 novembre 2010 18:37

        Voilà où le bas blesse dans l’ensemble des milieux croyants :

        « je peux vous assurer qu’on peut parler de »bienfaits collatéraux« des missionnaires et des bonnes soeurs. »

        C’est une affirmation certainement vraie, encore que non généralisable, mais le plus gros défaut de ce genre de propos est d’évacuer toute autre forme d’actions effectuées en parallèle par des non religieux et ça c’est faire montre d’un sectarisme peu-être involontaire mais dévastateur.

        Si seuls des curés avaient agi en Afrique, et en mettant entre parenthèse leurs conflits intercommunautaires meurtriers, nous en serions encore au baise main, à la courbette déférente et aux chaises à porteur, toutes les maladies feraient des ravages et le sida ne serait qu’une anecdote parmi tant d’autre....


      • Furax Furax 22 novembre 2010 19:20

        Emile,

        « évacuer toute autre forme d’actions effectuées en parallèle par des non religieux et ça c’est faire montre d’un sectarisme peu-être involontaire mais dévastateur »

        Je vous assure que, j’ai beau chercher, je ne trouve pas les fameuses actions menées en parallèlle par des non-religieux (en Afrique s’entend, ailleurs je ne sais pas). Je ne parle pas des ONG mais des communautés de pensée anciennes et permanentes. La seule organisation non religieuse-et même anti-religieuse présente est la Franc-Maçonnerie. Mitterrand a voulu en faire sa cinquième colonne (avec le dentiste Guy Penne, du Grand Orient comme Foccart de gauche). Le résultat fut étonnant. Explosion de la corruption qui a même contaminé l’administration française à l’image du ministre Nucci. Inculpation de hauts fonctionnaires français pour détournement de fonds. Nous n’avions jamais vu ça. Les Francs -Maçons sont toujours très actifs dans les hautes sphères politiques et économiques des pays les plus pourris (Gabon, Cameroun). Maintenant si vous demandez aux habitants de ces pays ce qu’ils ont fait pour eux...


      • Tall 22 novembre 2010 20:16

        Furax


        Les Vikings avaient déjà leurs Dieux, les Grecs, les Egyptiens, les Romains, les Mayas, les Celtes ..etc .. Et tous aussi convaincus les uns que les autres que leur croyance était la vraie.
        Or, ce sont autant d’histoires différentes avec des prophètes différents et des valeurs morales différentes ... Autant de pièces à conviction pour la question : la religion est-elle une invention humaine ?

        Alors pour notre univers. Je dirais que ce n’est pas absurde de se poser des questions sur une intelligence créatrice, car il y a quelque chose de vraiment bluffant : c’est que toute cette immense diversité qui a même mené à produire de la vie intelligente par évolution purement causale, tout cet immense machin, est basé sur un nombre étonnamment restreint de paramètres physiques. Et ça, faut admettre que c’est super ingénieux.

        MAIS le fait qu’il y aurait une entité intelligente et créatrice de tout ça n’implique pas la véracité des religions humaines. Car ce « dieu » créateur pourrait très bien ne pas être sauveur.

        Moi je me dis que le souci principal d’un dieu, c’est de passer le temps. Car l’éternité, c’est vachement long. Alors, créer un univers à partir d’un big bang et puis s’asseoir dans son fauteuil divin pour regarder le grand cinéma se dérouler en multi-écrans pendant des milliards d’années, c’est pas con ... mais de là à ce qu’il intervienne dans le cinoch qu’il a lancé, ce n’est pas garanti ... et moi j’ai choisi de ne pas compter là-dessus ... smiley


      • Furax Furax 22 novembre 2010 23:19

        Tall,
        Bien sûr que les religions sont créées par des hommes !
        Il y a cette curieuse réplique dans l’Evangile de Jean, quand les pharisiens l’accusent de prétendre être Dieu :
        -J’ai dit : « Vous êtes des Dieux »
        Les Dieux sont des hommes et les hommes sont des Dieux.
        Dans le shivaïsme moniste il n’existe qu’UNE seule conscience qui joue avec elle-même, avec la création, les hommes et les Dieux.
        En même temps si elle s’emmerde c’est vrai qu’on est mal. Mais bon, elle a de la matière non ?
        Bon, là-dessus je vais me coucher. Merci pour cet échange.


      • Furax Furax 22 novembre 2010 23:22

        Cette curieuse réplique de Jésus, bien entendu.
        Bonne nuit !


      • Tall 22 novembre 2010 23:27

        Bye ... et pas de boogie-woogie avant la prière !


      • JL JL 22 novembre 2010 10:45

        « Je ne me sens soumis à aucun dogme et seule la hargne et la bêtise affichée dans la Pravda contre Benoit XVI me l’ont rendu sympathique. » (Signé furax)

        Tout est dit !

         smiley


        • Tall 22 novembre 2010 10:58

          Non, on ne rigole pas avec l’athéïsme ! !

          Car insulter l’Inexistence de Dieu est blasphématoire et mérite les foudres du Grand Néant.
          Les athées en ont marre de ce manque de respect dû au Vide.
          Le Vide est ce qui occupe le plus d’espace dans l’Univers, il faut donc le vénérer.
          Sans le Vide, tout serait compressé l’un sur l’autre, et la vie serait impossible.
          Bref, sans le Vide nous ne serions rien !

          Aussi, je ne dis pas qu’il faudrait envoyer au bûcher, empaler, écarteler, lapider ou fouetter ceux qui ne respectent pas le Grand Néant, mais je m’interroge....
          Jusqu’où peut-on laisser aller une telle décadence morale ?

          • La sentinelle La sentinelle 22 novembre 2010 11:13

            Bonjour

            Je ne sais pas si les athées ont de l’humour, mais une chose est sûre, les religieux ne me font pas rire du tout.

            A+


            • Arno_ Arno_ 22 novembre 2010 11:35

              Ne perdez pas votre temps.

              Puisque l’heure est a la pub aux lectures réjouissantes. Lisez plutôt ceci :

              « DIEU, l’hypothèse erronée » :
              http://www.critiqueslibres.com/i.php/vcrit/24615


              • juluch 22 novembre 2010 11:52

                Je suis croyant. Dieu existe, il est facile de le rencontrer puisqu’ il n’existe que lui.


                Ah bon !!!

                Et moi je dis qu’il existe pas ! Prouvez le contraire !

                Finalement les cathos et les musulmans ont en commun la con*** !!
                A part faire la promo d’un livre je vois pas l’intérêt de cet article.




                • balao 22 novembre 2010 12:23
                  « Finalement les cathos et les musulmans ont en commun la con*** !! »

                  Manifestement, ils n’en ont pas l’exclusivité

                • Cogno2 22 novembre 2010 13:09

                  Manifestement, ils n’en ont pas l’exclusivité

                  C’est exact, mais pourquoi veulent ils à tout prix la faire partager ?
                  S’ils la fermaient, leur crasse se verrait moins.


                • juluch 22 novembre 2010 13:16

                  vrai !!


                  je pense beaucoup à vous !!!

                • Cogno2 22 novembre 2010 15:21

                  C’est à moi qu’tu t’exprimes là ?


                • juluch 22 novembre 2010 23:01

                  non ! Balao.........




                • glopy1 22 novembre 2010 12:28

                  je note que vous avez croisé des croyants magnifiques.. je reformule : « vous avez croisé des hommes magnifiques » le fait qu’il soient créthien est juste un de leur travers.


                  • Loatse Loatse 22 novembre 2010 12:31

                    Bonjour,

                    je vous cite, l’auteur :

                    « RIEN A CRAINDRE »nous parle aussi de la vieillesse qui avance et du néant qui attend. A la fin
                    ....

                    Ce dont je suis à peu près certain, c’est que la lecture de « RIEN A CRAINDRE »devrait vous réjouir

                    C’est vrai que vous ne manquez pas d’humour,, vous ! mdr


                    • jacques jacques 22 novembre 2010 12:58

                      Même si dieu existait je m’en foutrais .Qu’une seule formule « ni dieu ,ni maitre ».


                      • Gollum Gollum 22 novembre 2010 13:27

                        En tant que matérialistes néodarwiniens du XXIème siècle, convaincus que le sens et le mécanisme de la vie ne nous sont tout à fais clairs que depuis l’année 1859


                        Y’en a qui doutent de rien... Quelle naïveté de la part de personnes soi-disant éclairées..

                        • Cogno2 22 novembre 2010 15:27

                          convaincus que le sens et le mécanisme de la vie ne nous sont tout à fais clairs que depuis l’année 1859

                          Uh ?

                          Question, pourquoi la « vie » devrait elle avoir un sens, un but ?
                          Pour vous aider à la digérer ?

                          Certains en leur temps ont crus aussi qu’ils avaient presque tout découvert et expliqués, sauf deux ou trois petites choses... sauf que ces deux ou trois petites choses ont entrainée une petite révolution scientifique, je pense à la relativité, et à une de ses conséquence, la quantification.

                          Bref, les convaincus sont ici des cons tout court.


                        • Gollum Gollum 22 novembre 2010 15:33

                          Bref, les convaincus sont ici des cons tout court.


                          Ben, apparemment vous en faites partie.. 

                          Sinon je ne faisais que souligner l’attitude scientiste habituelle qui dès qu’elle tient une petite explication s’imagine avoir fait le tour de la question...

                          Je dis que ces gens n’ont qu’une envie : celle d’être rassurés sur leurs à-prioris..

                        • Cogno2 22 novembre 2010 16:14
                          Ben, apparemment vous en faites partie..

                          Moins que certains, je n’ai pas besoin de m’inventer quoi que ce soit pour vivre, et encore moins le besoin de faire chier les autres avec mes inventions.


                          Sinon je ne faisais que souligner l’attitude scientiste habituelle qui dès qu’elle tient une petite explication s’imagine avoir fait le tour de la question...

                          Je ne connais pas le « scientisme », mais l’attitude scientifique, ce n’est pas du tout ça, ne vous en déplaise, mais cet argument est un faux, ce que vous décrivez tiens plus de l’attitude des croyant.


                          Je dis que ces gens n’ont qu’une envie : celle d’être rassurés sur leurs à-prioris..

                          Tu parles de qui la, des croyants ?
                          Non parce que si c’est des sicntifiques, je te suggère d’étudier ton sujet avant de venir étaler tes non connaissances ici.

                          Y’en a qui doutent de rien... Quelle naïveté de la part de personnes soi-disant éclairées..

                          Puis tiens, je voudrais savoir qui est le plus naïf de celui qui croit qu’il n’y a plus grand chose à découvrir, ou de celui qui croit en un truc supérieur à l’origine de tout.
                          Sans compter que ces derniers aussi se prétendent « illuminés », un scientifique ne se prétends pas illuminé, du moins pas d’une illumination divine ou mystique.


                        • ffi ffi 22 novembre 2010 16:32

                          @cogno :
                          Vous croyez avoir tout expliqué avec la relativité et la quantique ? C’est dommage, car personne n’y comprend rien à vos explications... A quoi bon une science que personne ne comprend ? La science moderne est totalement boguée...

                          Agissez-vous sans raison ? Êtes vous fou ? Bien-sûr que non !

                          La caractéristique de tout être vivant est justement d’avoir un but.
                          C’est un fait incontestable, objectif, scientifiquement démontré.
                          Qui peut le nier ?
                          L’idolâtrie athée (l’athéisme) n’a-t-elle pas pour but d’affirmer l’inexistence de Dieu ?

                          De toute façon, le but en physique, c’est ce que l’on nomme conséquence.
                          Si l’on met l’univers dans un état particulier, c’est-à-dire que si l’on met en place les causes adéquates pour obtenir un phénomène, les conséquences qui s’ensuivent ne font que révéler un but pour l’univers, là où il tend, comment il souhaite être.



                        • Cogno2 22 novembre 2010 17:38

                          Vous croyez avoir tout expliqué avec la relativité et la quantique ? C’est dommage, car personne n’y comprend rien à vos explications... A quoi bon une science que personne ne comprend ? La science moderne est totalement boguée...

                          C’est toi qui ne comprends rien, c’était en réponse « aux convaincus », c’est tout, ou as tu vu une impression d’avoir tout expliqué ? Juste pour dire qu’être convaincu n’est pas une attitude scientifique, contrairement à ce que tu semblais croire.

                          Science moderne TOTALEMENT boguée ? En effet, rien ne marche, absolument rien, même le PC d’ou tu post ds trucs ne marche pas et n’est pas issu de la science moderne.

                          Déjà, le mot totalement est de trop.
                          Ensuite je vais pas t’expliquer qu’en science, on part des trucs qu’on ne comprends pas, qu’on explique pas, bref, on part de tes « bogues » pour avancer, alors oui, il en reste, et il en restera toujours.

                          La caractéristique de tout être vivant est justement d’avoir un but.
                          C’est un fait incontestable, objectif, scientifiquement démontré.
                          Qui peut le nier ? 

                          Vas y, j’attends la démonstration tiens, en dehors de se reproduire, je voudrais bien savoir quel but de la vie a été démontré... et encore, pourquoi appeler ça un but plutôt qu’une propriété ? Je sais, un but nécéssite autre chose, comme un dieu par exemple, alors qu’avec le mot « propriété », pas besoin de Dieu.

                          L’idolâtrie athée (l’athéisme) n’a-t-elle pas pour but d’affirmer l’inexistence de Dieu ?

                          Désolé, il n’y a pas d’idole justement, arrêtes de confondre les religions et l’athéisme.

                          De toute façon, le but en physique, c’est ce que l’on nomme conséquence.
                          Si l’on met l’univers dans un état particulier, c’est-à-dire que si l’on met en place les causes adéquates pour obtenir un phénomène, les conséquences qui s’ensuivent ne font que révéler un but pour l’univers, là où il tend, comment il souhaite être.

                          N’importe quoi, le principe de causalité n’est pas universel, c’est bien plus complexe que ça, la physique ne se limite pas à ça, et heureusement.


                        • Emile Red Emile Red 22 novembre 2010 17:42

                          « La caractéristique de tout être vivant est justement d’avoir un but. »

                          Indéniable : le but de la vie, c’est la mort....qui en est aussi la conséquence.

                          Qu’avez vous démontré ? Que les athées aussi croient à la mort ?
                           
                          Quant à l’idolâtrie athée, je me pose des questions, qu’idôlatres-je ? Mes enfants ou ma femme, mon PC peut-être ou ma voiture, mon chien ou mes tomates, mais tous ceux-ci ne sont en aucun cas des représentations divines et par conséquent des idoles au sens religieux. Donc, pourtant athée, je ne suis pas un idolâtre.

                          De surcroit, je n’ai aucun temps à perdre dans une théorie fumeuse sur l’existence ou l’inexistence d’un quelconque dieu, donc ou votre définition de l’athéïsme est une douce rigolade de croyant prostré dans sa peur du lendemain, ou votre capacité d’analyse est biaisée par votre contact immodéré avec les arcanes du lavage de cerveau.

                          Le propre de l’athéisme est de ne rien demander, le propre des religions est de tout imposer... Cherchez la sagesse....


                        • ffi ffi 23 novembre 2010 01:33

                          @cogno :
                          Tu n’es vraisemblablement pas scientifique, puisque, lorsque l’on fait référence à la physique moderne, c’est pour évoquer spécifiquement quantique et relativité.

                          L’ordinateur, application de la quantique ou de la relativité ?
                          De la relativité, assurément non.
                          De la quantique ? Non plus, la découverte du transistor provient d’une mesure anormale...

                          L’ordinateur est juste une application de l’électronique (pour le matériel) et de la théorie des langages (pour le logiciel). Ca n’a rien pris aux théories de la physique moderne. L’ordinateur quantique, on l’attend toujours.

                          On ne peut pas confondre but et propriété.
                          Une des propriétés des êtres vivants est d’avoir un but et de fonder des stratégies pour y parvenir.

                          Si tu ôtes le principe le causalité, que reste-t-il à la physique ? Tu n’obtiens qu’une logique paradoxale et une pensée magique... en contradiction d’avec toutes les expériences... Omettre de formuler les choses de manière causale, c’est se condamner à ne rien comprendre. A quoi servirait donc une science incompréhensible ? Le but de la science n’est-il pas justement d’être comprise, pour pouvoir être appliquée ? Que tu en viennes à douter de la causalité, montre bien ce bogue profond de la physique moderne.

                          L’athéisme rendrait-il irrationnel ? Rendrait-il inconscient de sa propre irrationalité ? Il semblerait. Mieux vaux accepter sa part d’irrationalité, en croyant en Dieu, pour l’être de moins en moins, que de la nier pour se laisser envahir par celle-ci à son insu.

                          De toute façon, la religion a bien peu à voir avec la science, les connaissances qu’elle apporte sont plutôt de l’ordre du savoir vivre en société. Pour être tous frères, il faut bien un Père. S’il n’existe pas, peu m’importe d’en inventer un pour la cause, puisque c’est le sentiment de son existence qui comptera in fine dans les relations sociales.

                          A chaque but, sa stratégie pour y parvenir.

                          Le but de la science est de comprendre comment l’univers fonctionne pour savoir-faire.
                          Le but de la religion est de comprendre comment une société fonctionne pour savoir-être.

                          Les applications que l’on en tire sont différentes.

                          Si tu appliques une stratégie relative à la connaissance des choses inertes (la science) à des êtres humains, en place de la stratégie adéquate (la religion), c’est le meilleur moyen de se tromper.

                          C’est faire de l’anthropocentrisme à l’envers, c’est vouloir planter un marteau avec un clou, c’est vouloir couper une hache avec du bois. C’est irrationnel.

                          Mais tu m’as démontré toute ton irrationalité en niant le principe de causalité. Quelle surprise pour le lecteur !

                          Celui qui ne croit pas en Dieu, accepte une vision scientifique irrationnelle.
                          Celui qui croit en Dieu, n’accepte qu’une vision scientifique rationnelle.

                          PS : universel signifie étymologiquement « tourné d’un même élan vers », c’est-à-dire être tous unis vers (un but commun)... et catholikos ekklesia signifie « église universelle ».


                        • ffi ffi 23 novembre 2010 02:34

                          @Emile Red.
                          Il n’existe personne sans sa petite occupation habituelle et récurrente, sans son petit rituel compensatoire. Chacun ses petites béquilles personnelles. Je connais beaucoup d’athée (j’en fus), et aucun n’y échappe. Des vrais pratiquants de la recherche de leur souverain bien. Faut juste veiller à ce que cela ne devienne pas n’importe quoi : un bateau sans attache ni gouvernail tend à dériver un peu n’importe où.

                          Un athée idolâtre ? C’est un iconoclaste militant. Il vénère comme un souverain bien de dézinguer des icônes, pratique totalement illusoire s’il en est puisqu’il déclare ne pas y croire... L’idolâtre (grec : idea - idée, latreus - mercenaire) n’est jamais qu’un militant au service d’une idéologie (latin : miles, milites - soldat). Tous ces idolâtres sans le savoir... qui ont l’orgueil de se croire purement rationnels ?

                          Nous sommes tous voués, c’est une conséquence de la vie j’imagine, à avoir des comportement idolâtres. Celui qui le sait et qui a les moyens de les encadrer dans un sens bénéfique est plus fort, il se maîtrise mieux.

                          L’idolâtrie pousse à des actes irrationnels. Puisqu’elle résulte d’une tendance naturelle de l’homme, il est utile de savoir la gérer.


                        • Cogno2 23 novembre 2010 11:13

                          Mais tu m’as démontré toute ton irrationalité en niant le principe de causalité. Quelle surprise pour le lecteur !

                          Preuve que tu n’y connais absolument rien, la mécanique quantique ne réponds pas au principe de causalité.
                          C’est con pour toi et toute ta tirade qui te reviens dans la gueule.


                        • Cogno2 23 novembre 2010 11:20

                          J’ajoute qu’elle ne réponds à aucun principe intuitif, mais que pourtant , elle marche, et plutôt bien.


                        • ffi ffi 23 novembre 2010 12:03

                          @cogno :
                          A mon avis, c’est vous qui ne comprenez rien en ces sujets.

                          - Quand Planck veut expliquer l’aspect discret du spectre électromagnétique de la lumière, il le fait en disant que c’est à cause du fait que les orbites électroniques sont quantifiés.

                          - Quand Schrödinger fonde l’équation qui décrit l’état d’un électron, il ne fait que réécrire la classique constance de l’énergie (cinétique + potentielle), en y incorporant l’hypothèse de la dualité onde-corpuscule formulée par De Broglie.

                          En fait, la forme de l’équation de Shrödinger est similaire à celle de l’équation de Navier-Stoke... qui caractérise le mouvement d’un fluide en description Eulerienne. D’où la « fonction d’onde » est analogue à une vitesse, et donc l’équation de Schrödinger décrit une structure analogue à une rotation pure, c’est à dire le mouvement d’un vortex dans un substrat fluide.

                          Il n’y a rien en MQ qui ne contredit la causalité. Que certaines interprétations veuillent l’évacuer ne fait que montrer le problème de rationalité de la science moderne. Or une science irrationnelle n’a pas d’intérêt, puisque la science consiste justement à comprendre rationnellement...

                          Je vois bien que votre athéisme militant vous emmène tout droit à l’irrationalité.


                        • ffi ffi 23 novembre 2010 17:55

                          voir équations de Madelung (formulation hydrodynamique de la mécanique quantique).


                        • Unghmar Gunnarson Unghmar Gunnarson 22 novembre 2010 13:32

                          Bonjour,

                           Un livre, par définition, c’est quelque chose de mort, d’inerte. Un texte peut être qualifié de « vivant », mais restera figé hors intervention de l’homme ...

                           A partir de là, posons trois livres sacrés, un Talmud, un Coran, une Bible sur une table et attendons de voir ce qui se passe ... pas grand chose, je le crains.

                           Dans ces choses mortes, il y a pourtant Sa « parole ». Parole tellement vivante et claire qu’au sein de toutes les religions monothéistes, il y a des courants dissidents. Orthodoxes, protestants, chiites et j’en passe qui se contestent la vérité...

                           Donc, de deux choses l’une :

                          - Soit Dieu existe,il est omniscient, omnipotent, tout le monde le sais et fait avec. Il n’a pas besoin de rabbins, curés, imams et il ne peut y avoir de désaccord.
                          - Soit Dieu est un concept en provenance du moyen-orient qui n’existait nul par ailleurs ( vikings, indiens, mayas, etc. ), qui a évolué et évolue toujours de manière prosélyte par le biais de porteurs de parole ou d’épée afin d’essayer de prouver son existence.

                           Personnellement, je prends la deuxième solution : l’Histoire.


                          • LE CHAT LE CHAT 22 novembre 2010 13:36

                            tout à fait , c’est plutôt du coté des culs bénis et autres fous de dieu qu’il est à déplorer un manque total d’humour !


                            • Frabri 22 novembre 2010 13:45

                              Nietzsche est mort et il va pas ressusciter. Dieu

                              Moi j’ai ressuscité. Dieu

                              La preuve ? ? ?

                              Il y a un « retour du religieux »

                              http://www.bing.com/search?q=%22retour+du+religieux%22&go=&form=QBLH&filt=all&qs=n&sk=

                               L’humour et Dieu font bon ménage

                              http://villemin.gerard.free.fr/Humour/Dieu.htm


                              • Deneb Deneb 22 novembre 2010 13:57

                                « L’humour et Dieu font bon ménage »

                                Le site n’intègre pas de chatouilles ? Il en faudrait, pourtant, pour rire des nullités pareilles.


                              • Aafrit Aafrit 22 novembre 2010 14:30


                                 « La matière est surgie toute seule du néant et s’est dotée, comme une grande d’une nécessié »
                                 Dieu existe..

                                ------------------------
                                Et si je vous dis qu’il n’existe plus. Il aurait existé avant la matière et c’est lui qui a explosé (big bang) pour donner toutes ces éternités, la matière et la vie.
                                Cela est dû ou bien au fait de rester seul une looooooooooooooooooongue éternité, ça l’a gonflé, gonflé, et tellement gonflé jusqu’à exploser, sinon il se serait sacrifié pour nous qui n’avons rien demandé, mais bon, rien n’est grave !
                                Bien qu’il soit intelligent et ayant une logique interne hyperorganisée, la matière, qui nous vient de ce dieu après son explosion, ne doit pas être dépourvue de cette intelligence et de cette logique interne.
                                Allez plus sérieusement, sinon vous allez me prendre pour un taré de la tête n’sssssssssssssssssss pas ! smiley

                                Vous dites que dieu existe, le problème quelque soit son nom, cette puissance ou force invisible ou que sais-je encore, ne peut être ce dieu dont on parle dans les livres sacrés que nous connaissons tous.

                                Il faut se mettre d’accord sur quel dieu on parle.
                                (Par exemple : Il est des agnostiques et athées qui nient l’existence de ce dieu des livres évangile, bible, coran, etc, etc, mais ouverts à d’autres trucs moins idiots et superficiels qui s’évanouissent rapidement après en les soumettant aux critiques des études sérieuses de l’histoire, de l’anthropologie, de l’archéologie et des autres sciences molles ou dures).


                                • Rough 22 novembre 2010 14:47

                                  Trop fort cet article !

                                  Non l’athéisme n’est une croyance....Je voudrais juste rappeler à l’auteur que d’un point de vue objectif il n’y a pas grande différence entre l’invisibilité et la non-existence....c’est même très similaire en fait....


                                  • Gollum Gollum 22 novembre 2010 15:27

                                    Allez vous balader dans une zone radio-active irradiée.. Les radiations sont invisibles, vous m’en donnerez des nouvelles... smiley


                                  • Furax Furax 22 novembre 2010 15:41

                                    Monsieur Rough

                                    Merci de votre rappel
                                    Je rêve toutes les nuits. Personne ne voit mes rêves et moi-même je ne m’en souviens pas ou peu. Pourtant ils existent et jouent un rôle très important.
                                    Ceci dit d’un point de vue objectif


                                  • Arno_ Arno_ 22 novembre 2010 16:15

                                    >> Je rêve toutes les nuits. Personne ne voit mes rêves et moi-même je ne m’en souviens pas ou peu.

                                    Comment savez-vous que vous rêvez toutes les nuits si vous ne vous en souvenez PAS ou PEU  ?

                                    >>Pourtant ils existent et jouent un rôle très important.

                                    Ce qui existe effectivement c’est une activité cérébrale parfaitement observée, observable et étudiée. Que vous appeliez ça des « rêves » ou des « songes » ou quoique ce soit d’autre, on a ici a faire a quelque chose de parfaitement observable par la méthode scientifique. Si on vous réveille en plein milieu de votre rêve, vous pourrez le décrire.

                                    Il n’est PAS raisonnable d’accepter une hypothèse extraordinaire (l’existence d’un Dieu créateur) sans preuves tout aussi extraordinaires. Mais, bien avant cela, sans même chercher des preuves de son existence ou de sa non-existence, l’hypothèse est juste non nécessaire.

                                    En effet, postuler l’existence d’un Dieu créateur ne répond a aucune question, ça ne fait que reculer la question d’un cran.

                                    Le problème c’est que, autant tout le monde (et en particulier les croyants) n’a aucun mal avec la notion d’infini (existence infinie, vie éternelle etc...) dans le futur, autant nos petits cerveaux étriqués de mammifères ont du mal a concevoir une notion d’infini dans le passé. Autrement dit, tout existera toujours (probablement avec des changements de formes) simplement parce que tout a toujours existé.

                                    Difficulté intellectuelle dont je m’etonne systematiquement puisque le monde qui nous entoure nous donne tous les jours des preuves du principe de causalité.

                                    Il ne reste pour expliquer l’invention de « Dieu » que la crainte, la peur de l’homme, si fragile face aux questions existentielles. Chacun trouve donc sa béquille psychologique.


                                  • Cogno2 22 novembre 2010 16:18

                                    Personne ne voit mes rêves et moi-même je ne m’en souviens pas ou peu. Pourtant ils existent et jouent un rôle très important.

                                    Ils existent ?
                                    Ou ça, tu peux les voir, les toucher, nous les montrer ?
                                    Peut on vraiment dire qu’une pensée est réelle ?
                                    Si la réponse est oui, je comprends mieux certaines élucubrations religieuses.

                                    Mais j’admire le lien entre les rêves et dieu, je n’en demandais pas tant.


                                  • perlseb 22 novembre 2010 19:19

                                    Chacun trouve donc sa béquille psychologique.

                                    Entièrement d’accord : la grande force des athées, c’est qu’ils n’ont pas besoin de croire en l’existence de quelque chose de merveilleux pour vivre dans ce monde, aussi misérable soit-il. Ils n’ont pas besoin de cette béquille.

                                    Mais pour les faibles, qui n’ont pas la force de supporter le monde tel qu’il est, priez, si cela vous fait du bien et vous aide à vivre. Mieux vaut une béquille que la folie.


                                  • Furax Furax 22 novembre 2010 19:28

                                    Perlseb,

                                    C’est très exactement le genre de propos(qui furent les siens !) qui amuse beaucoup Julian Barnes. Lisez le je vous assure.


                                  • vinvin 22 novembre 2010 22:19

                                    (@PERLSEB).


                                    Je suis tout a fait d’ accord avec vous, et j’ aime bien votre terme de « Béquille » !

                                    En effet le faibles ont Besoin de croire en une religion, pour survivre dans toutes les souffrances, les problèmes, et autres enculeries de la vie d’ ici-bas !

                                    Je ne suis pas croyant, mais cela ne m’ empêche pas d’ avoir certaines faiblesses, simplement pour palier a ses faiblesses, certains ont recours a la religion, d’ autres aux médicaments, d’ autres a la drogue, ou a l’ alcool, etc....

                                    Moi, j’ ai opté les neurodépresseurs et l’ alcool, cela me suffit largement, je n’ ai pas besoin en plus aller plonger dans un bénitiers pour m’ aider, ce qui aurait pour effet inverse, vu que étant de nature a faire des excès j’ en aurais jusqu’ au oreilles et plein la tête.

                                    Et puis, lorsqu’ on a un coup de « BLUES » ne vaut-il pas mieux boire du vin d’ ici, que de l’ eau de là ? (De l’ eau Delà...)



                                    Cordialement. 



                                    VINVIN.  (vin-vin)

                                  • Deneb Deneb 23 novembre 2010 05:19

                                    Gollum : « Allez vous balader dans une zone radio-active irradiée.. Les radiations sont invisibles, vous m’en donnerez des nouvelles... »

                                    Pour détecter Dieu, chez l’Opus Dei ils ont inventé le compteur Gégène.


                                  • ffi ffi 23 novembre 2010 14:07

                                    @ cogno2 :
                                    bien-sûr que la pensée est réelle : en voici un possible principe.


                                  • perlseb 23 novembre 2010 19:50

                                    @ L’auteur

                                    C’est très exactement le genre de propos(qui furent les siens !)

                                    Il n’y a que les imbéciles qui ne changent pas d’avis ! Cependant, peut-être que Julian Barnes a peur de la mort, ou a cru que sa vie avait un sens ou devait en avoir un... et, en vieillissant, arrive, ce qui doit arriver dans de tels cas : des peurs (ou des souffrances physiques ou morales qui s’accumulent et qui ne peuvent se faire oublier), des regrets peut-être, un sentiment d’inachèvement... En résumé, l’âge qui aurait dû le rendre plus fort l’a peut-être affaibli.

                                    Quand on n’attend rien de ce monde, qu’on s’y sent même comme un étranger, la mort n’est pas une mauvaise chose en soi. Et ce n’est pas parce que l’on ne tient absolument pas à la vie qu’on n’a pas le moral, ou des envies suicidaires : non, il faut profiter au maximum de chaque journée que l’on vit sans se corrompre pour l’avenir et sans corrompre les autres. Seule une forme d’impuissance oblige l’homme à corrompre pour profiter de la vie (= sadisme), mais lorsqu’il fait le choix de corrompre (soi-même ou les autres), l’impuissance augmente en même temps que la nécessité de corrompre encore plus : dans de tels cas, il est tout à fait normal de se refuser soi-même et de chercher à s’échapper d’une façon ou d’une autre. Le châtiment de l’homme, animal doué d’une mémoire remarquable, est son propre tourment.

                                    Je suis donc convaincu que la morale est indispensable pour profiter pleinement de la vie, mais cela fait longtemps qu’on a séparé la morale de la religion.


                                  • pissefroid pissefroid 22 novembre 2010 16:04

                                    Je ne partage pas l’espèce humaine entre croyant et non croyant.

                                    Il y a à mon idée deux types d’humains, ceux qui ont besoin d’un dieu pour vivre, et ceux qui n’ont pas besoin d’un dieu pour vivre.

                                    La seule chose que l’on peut demander est que chacune des deux espèces arrête leur prosélytisme.

                                    Tout le reste n’est que littérature et controverse.


                                    • Octavarium Octavarium 22 novembre 2010 16:13

                                      Et c’est basé sur quoi tout ça ?
                                      Parce que moi aussi je peux dire « il y a deux types d’humains, les riches et les pauvres » ou « il y a deux types d’humain, ceux qui parlent que français et les autres ».
                                      Est-ce que, de la même façon que vous, je peux demander à ce que les pauvres arrêtent de vouloir gagner plus ou que le Français arête de vouloir apprendre l’Anglais ?
                                      Ou est-ce que c’est vous qui en avez le droit ?

                                      Tout le reste n’est, bien évidemment, que littérature et controverse (moi aussi j’ai décidé de finir mon commentaire comme ça, histoire de dire que j’ai raison et que c’est même pas la peine d’argumenter parce que j’ai raison).


                                    • Cogno2 22 novembre 2010 16:24

                                      Il y a à mon idée deux types d’humains, ceux qui ont besoin d’un dieu pour vivre, et ceux qui n’ont pas besoin d’un dieu pour vivre.

                                      Mouais, un peu simpliste, qu’en est il du facteur culturel ? C’est à mon sens le plus important, car en général, on ne choisis pas sa religion, on a celle de nos parents au départ.

                                      La seule chose que l’on peut demander est que chacune des deux espèces arrête leur prosélytisme.

                                      Hors de question, si on arrête, on va retrouver le créationnisme partout, la terre plate, la loi divine et tout et tout, qu’ils aillent se faire voir.
                                      Ceci dit je n’en parle jamais avant qu’on ne soit venu me faire chier avec ça, par contre après oui, je mords.
                                      Les seuls avec qui je peux discuter, ce sont ceux qui croient en Dieu mais qui renient les religion, les autres, il n’y a rien a en tirer, ils parlent tout seuls.


                                    • Deneb Deneb 22 novembre 2010 18:09

                                      Il y a trois types d’humains, ceux qui savent compter et les autres ...


                                    • LE CHAT LE CHAT 22 novembre 2010 18:13

                                      il y aussi ceux qui ont voté Sarko et les autres ....  smiley


                                    • Emmanuel Aguéra LeManu 22 novembre 2010 19:45

                                      HOSANNA ! c’est un MIRACLE !

                                      Eh oui : j’ai en effet un ami qui s’appelle JULIAN, et il habite à BARNES (london SW). Si c’est pas un signe, ça, que Sarko en avale sa Rolex.

                                      Trop fort Furax. On s’inscrit où à ton truc ?


                                    • Emile Red Emile Red 22 novembre 2010 16:15

                                      Dieu a fait l’homme à son image, putain ça se voit que le miroir n’existait pas encore....

                                      Si l’homme ressemble à dieu, ils sont vraiment crétins ceux qui croit à la perfection divine...

                                      Si dieu a existé, il a existé sept jours, le temps de faire assez de conneries pour nous foutre dans la merde...

                                      Si dieu a fait l’homme à son image, qui d’ Elephant Man ou d’ Alain Delon lui ressemble ?

                                      Si dieu a fait l’homme à son image, les femmes l’ont échappé belle...

                                      Comment dieu a-t-il résolu son Œdipe ?

                                      Comment les croyants expliquent-ils leur haine des homosexuels quand ils affirment en même temps être uniquement des brebis...

                                      Jésus a multiplié les poissons et les pains, sympa de condamner les végétariens au pain sec...

                                      Lazare n’a jamais demandé à voir la misère du monde...

                                      Si Jésus avait été un bon ouvrier, il aurait eu un arrache-clou avec lui...

                                      Dieu a-t-il la foi ? Si oui en qui croit-il ?

                                      Dire que l’homme a mis un million d’années pour se mettre debout et que, pour une idole, il a mis moins de deux mille ans pour se mettre à genou...

                                      Il n’y a qu’un seul dieu : Dieu, Jésus, Marie, Mahomet, Bouddha, St Frusquin, Méphisto, Saturne, Zeus etc... Que fait la police ?

                                      La religion c’est comme le cancer, un dérangement cellulaire, les moines le savent, pour ça qu’ils gardent leur carrée vide...

                                      Dieu c’est comme un grain de riz, personne ne l’a vu mais tout le monde se bat pensant s’en nourrir...

                                      Il y a le père, le fils et le saint esprit, ça dit avoir créer le monde et ça trouve même pas un quatrième pour faire une belote...


                                      • glopy1 22 novembre 2010 17:35

                                        je cite jean yanne dans« tout le monde il est beau »

                                        Jésus Christ dit aux apôtres
                                        Suivez-moi marchez sur l’eau
                                        Sans se mouiller les uns les autres
                                        Les voila qui suivent aussitot
                                        Jesus Christ a donc, c’est comique
                                        inventé le ski nautique
                                        Alleluïa, Alleluïa

                                        Jésus Christ dit qu’on m’apporte
                                        Quelques pains quelques poissons
                                        Je les multiplie par millions
                                        Et les Hébreux se réconfortent
                                        Jésus Christ a donc, quelle malice
                                        Inventé le self-service
                                        Alleluïa, Alleluïa

                                        Jésus Christ dans le silence
                                        Du Jardin des oliviers
                                        Dit je voudrais m’accuser
                                        De ma désobéissance
                                        Jésus Christ a donc, c’est unique
                                        Inventé l’autocritique
                                        Alleluïa, Alleluïa

                                        Jésus Christ dit à ses sbires
                                        Je suis le sauveur attendu
                                        Et lorsque vous ne m’aurez plus
                                        Vous pouvez vous attendre au pire
                                        Jésus Christ a donc, quel cynisme
                                        Inventé l’après-gaullisme
                                        Alleluïa, Alleluïa



                                        • cmoy patou 22 novembre 2010 17:11

                                          Un boucher prévoyant ayant vu venir sa mort, décida d’emporter un saucisson avec lui en cas ou le voyage vers la paradis serait long... Arrivé aux portes du Paradis, notre ami est invité à entrer. Mais voila que St-Pierre lui dit : « Attend un peu. Qu’est-ce que tu as là ? ». Le boucher lui dit que c’est une collation. St-Pierre répond : Je ne connais pas ça. Il prend la saucisse et la montre à l’intérieur du Paradis et crie : « Il y a quelqu’un qui connaît ça ? » Au loin, on entend la petite voix de Marie : « Y’aurait pas de ficelle que ça me rappellerait le Saint Esprit...’ »

                                           Est-ce compatible avec l’humour athée ?


                                          • Deneb Deneb 22 novembre 2010 18:05

                                            ah, fallait rire ?


                                          • Emmanuel Aguéra LeManu 22 novembre 2010 19:46

                                            (rire affalé)


                                          • cmoy patou 22 novembre 2010 22:08

                                            Puisque vous avez aimé.......- Je remets le couvert,j’adore faire plaisir aux croayants.

                                            Un gars meurt et se retrouve en enfer. Vraiment il ne comprend pas pourquoi et ça l’attriste. Alors qu’il est en face du gardien des portes de l’enfer (ça doit être Zoul ou l’équivalent de St Pierre), il se dit :

                                            « Je sais que je ne me suis pas toujours bien conduit, mais je n’aurais jamais pensé que ça me ferait aboutir ici ».

                                            À ce moment, le gardien lui demande :

                                            - Il y a un problème ? Vous avez vraiment l’air triste. Vous êtes déçu peut-être ?

                                            Le gars :

                                            - Qu’est-ce que vous croyez ?! Me voila en enfer. Si j’avais su...

                                            Le gardien :

                                            - L’enfer n’est pas si mal que vous le pensez. Vous y prendrez beaucoup de plaisir. Par exemple, vous aimez boire ?

                                            Le gars :

                                            - Bien sûr que j’aime l’alcool !

                                            Le gardien :

                                            - Alors vous adorerez les Lundis. Le lundi on boit toute une mer d’alcool. Vous aurez du whisky, du rhum de la tequila, de la bière, du gin, ou autre chose encore. Et tout ça à volonté. La fête dure toute la nuit. Oui vraiment, vous serez fous des lundis. Vous fumez ?

                                            Le gars :

                                            - Oui je fume la cigarette.

                                            Le gardien :

                                            - Eh bien vous adorerez les Mardis. Le mardi est le jour où l’on fume. Des cigares les plus raffinés aux cigarettes les plus fines. Vous fumez autant que vous voulez sans vous soucier d’attraper le cancer parce que vous êtes DÉJÀ mort ! Si c’est pas bath ça ?! Vraiment, le mardi sera un jour que vous aimerez. Vous vous droguez ?

                                            Le gars :

                                            - Ben, j’ai un peu essayé quand j’étais plus jeune.

                                            Le gardien :

                                            - Ah vous aimerez aussi les mercredis. c’est le jour des drogues. Vous pourrez essayer toutes les drogues qui existent, et sans vous soucier d’enfreindre la loi ou de l’overdose parce que vous êtes déjà mort. Oui, vous aimerez les mercredis. Vous aimez jouer ?

                                            Le gars :

                                            - Oui j’aime jouer !

                                            Le gardien :

                                            - Ah que vous aimerez les jeudis, car ce jour là, l’enfer est un vrai casino : Black jack, craps, poker, mais aussi les paris, les courses de chevaux, Tout ce qui se joue ! Vous aimerez réellement les jeudis. Vous êtes gay ?

                                            Le gars :

                                            - Ben, non.

                                            Le gardien :

                                            - Oh , vous allez détester les vendredis...

                                             



                                          • juluch 22 novembre 2010 23:03

                                            lol !!! elle est pas mal !!!!


                                          • Deneb Deneb 23 novembre 2010 04:50

                                            Patou : la seule chose dont le croyant rit volontiers, c’est le malheur d’autrui. D’ailleurs votre laborieuse histoire est singulièrement homophobe. Je reconnais bien l’intolerance religieuse, là.

                                            Pourtant, dans la bible, le rire est inexistant, s’il est mentionné, c’est un attribut du Satan. Sans parler d’autres religions - les musulmans on une très grande sensibilité pour la caricature. Les juifs adorent rire, mais la Torah c’est tout de même pas si rigolo que ça.

                                            Bref, la religion est fâchée avec le rire. La preuve, lors d’une messe, c’est l’hilarité générale, non ? Le seul moment où j’ai rit en rapport à ça, c’est en voyant le film de M.Gibson, je ne suis pourtant pas amateur de films gore.

                                            L’humour religieusement correct ne pourra jamais être drôle, parce qu’il est coincé dans un cadre moral particulier. Il est difficile de reconnaitre un hérisson si l’on lui rase ses piques.

                                            Bon, une petite pour finir :

                                            Dans un bus à Rome, un pretre est assis à coté d’un jeune homme qui n’avait pas vraiment l’air de sortir de sa communion. La degaine punk, le jeune avait en outre l’air passablement défoncé. Le pretre lui lance quelques regards transpercants jusqu’à ce que le jeune lui demande :

                                            « Mon père, savez-vous comment attrape-t-on la goutte ? »

                                            Le pretre, voyant l’occasion de ramener au bercail une brebis égarée : « Mon fils, c’est la vie immorale, débridée, qui provoque cela. On souffre de cette maladie quand on s’adonne à l’alcool et au sexe, quand on oublie que le Créateur ait fait de nous des êtres chastes. Mais dites, jeune homme, ça fait longtemps que vous souffrez de la goutte ? »

                                            « Non, ce n’est pas moi, mais j’ai entendu que le pape l’avait, alors je voulais comprendre... »


                                          • cmoy patou 23 novembre 2010 11:20

                                            Deneb relisez mes commentaires sereinement vous comprendrez que je ne suis pas ce que vous m’accusez parceque je ne suis pas croa croa yant et je suis tolérant envers tous et toutes a condition de ne pas dépasser les bornes.

                                            Bien a vous.

                                            L’oubli de ses propres fautes est la plus sure des absolutions.

                                            Konrad Adenauer




                                          • glopy1 23 novembre 2010 12:07

                                            ca y est revoila l’homophobie.. quelqu’un a une histoire sur les paramecies.. ? ça devrait ne pas poser de problemes


                                          • foufouille foufouille 22 novembre 2010 17:33

                                            « Je ne crois pas en Dieu mais il me manque »
                                            chez satan c’est plus cool
                                            grosse chouille durant 1000a
                                            faut envoyer chier les anges avec leur harpe


                                            • foufouille foufouille 22 novembre 2010 17:38

                                              dieu a utiliser ses 2 couilles pour creer adam et eve
                                              avec le reste il a cree le monde


                                              • foufouille foufouille 22 novembre 2010 17:39

                                                dieu il a pete tres fort
                                                la terre est nee
                                                 


                                                • foufouille foufouille 22 novembre 2010 17:41

                                                  dieu a essaye de pisse
                                                  noe a vu le deluge


                                                  • LE CHAT LE CHAT 22 novembre 2010 18:16

                                                    pfff , chuck Norris est plus fort , quand il a pas envie de se lever , le soleil se recouche ! smiley


                                                    • Jéjé Jéjé 22 novembre 2010 18:46

                                                      La causalité pour expliquer la croyance en Dieu des hommes.

                                                      Cause : peur de la mort, incompréhension de soi et de la Terre...
                                                      Effet : création imaginaire d’une entité supérieure qui explique tout et surtout rien, esperance d’une meilleure vie dans l’au-dela, réponse à la question du « sens de la vie ».

                                                      Dans le fond, c’est juste l’appel du « paradis », de la fameuse vie après la mort qui motive les gens à croire.
                                                       Alors qu’une big teuf chez Satan est prévue pour l’éternité (on attend juste la réponse facebook de Goebells), sont cons les vivants.

                                                      • ffi ffi 23 novembre 2010 01:52

                                                        La religion ne consistant peut-être qu’à savoir maîtriser cet effet.

                                                        C’est pas plus idiot que la drogue, les putes, la télé, les jeux vidéos, internet, le cinéma...

                                                        Mais cela déplairait bien trop au capitalisme cette sobriété retrouvée.
                                                        Mieux vaux des acheteurs compulsifs, c’est plus manipulables.

                                                        Il y a un beau mot en Français pour désigner les addictions : c’est l’assuétude. Vient du latin ad-suetudo « ce vers quoi l’on va habituellement ». Il existe un mot proche : la consuétude. Vient du latin consuetudo « comment on est ensemble habituellement », et qui a donné, par la langue parlée, la coutume. Le mot sue en latin qui désigne « soi » et qui provient de deux mots jumeaux grecs ethos/ethnos (éthique/ethnie : tout ethnie a une éthique).

                                                        Un peuple démoralisé est tellement manipulable... Ayant renié les fondements de sa compréhension du monde, il erre sans but comme un animal dont on aurait tranché la tête et dont les nerfs agités le font courir de manière automatique.

                                                        Un tel peuple peut être mené n’importe où par n’importe qu’elle idée folle.


                                                      • Rough 22 novembre 2010 19:44

                                                        gollum et furax vous êtes impayables ! Vos arguments ridicules n’ont aucune portée !

                                                        Quelle délectation de lire sous la plume de furax : « ...Personne ne voit mes rêves et moi-même je ne m’en souviens pas ou peu. Pourtant ils existent et jouent un rôle très important... » Ce qui s’appelle se tirer une balle dans le pied, de gros calibre en plus !

                                                        Je vous rappelle aussi que les allégations extraordinaires (omnipentence, omniscience..) réclament généralement des preuves extraordinaires....et qu’à ce jour les différents gangs du bien-être intellectuel n’en ont apporté aucune....et que ce qui ne peut être observé ou mis en évidence par un moyen indirect n’existe tout simplement pas...




                                                        • Furax Furax 22 novembre 2010 23:04

                                                          Rough

                                                          Vos commentaires ne mettent en évidence ni ouverture d’esprit, ni bienveillance, ni humour. Ils n’existent tout simplement pas.


                                                        • Cogno2 23 novembre 2010 10:46

                                                          Vous confondez ouverture d’esprit avec délirium, tout simplement.


                                                        • Emmanuel Aguéra LeManu 22 novembre 2010 19:49

                                                          Visite le site officiel de la Cote d’Azur !

                                                          http://www.cote.azur.fr/blague_religieuses_15.htm?tr=1

                                                          De rien, ça m’a fait plaisir...


                                                          • Pie 3,14 22 novembre 2010 20:16

                                                            On peut mépriser les Eglises, c’est à dire être anticlérical et être croyant. On peut ne pas croire et respecter les croyants pourvu qu’ils n’imposent pas leur foi, c’est mon cas.

                                                            On peut être athée, mais c’est aussi une croyance, car si rien ne prouve l’existence de Dieu de manière irréfutable, rien ne prouve le contraire non plus.

                                                            L’approche de Barnes correspond assez à ma situation, aucune image du divin, un monde matériel, une spiritualité limitée à l’humain, la certitude de ne pas pouvoir comprendre ce qui relève de l’inhumain et le regret de cette limite.

                                                            La science ne peut rien nous apprendre sur ce sujet, c’est faire preuve de naïveté que de le croire. Je préfère penser que je peux me passer de l’idée de Dieu sans lequel je vis bien.


                                                            • Cogno2 23 novembre 2010 11:25

                                                              On peut mépriser les Eglises, c’est à dire être anticlérical et être croyant. On peut ne pas croire et respecter les croyants pourvu qu’ils n’imposent pas leur foi, c’est mon cas.

                                                              Tout à fait.

                                                              On peut être athée, mais c’est aussi une croyance, car si rien ne prouve l’existence de Dieu de manière irréfutable, rien ne prouve le contraire non plus.

                                                              Non, les athées n’ont pas à montrer quoi que ce soit, ce sont les croyants qui doivent démontrer leur proposition.
                                                              Mais ils en sont bien incapables, et se retrouvent vite à court d’argument, comme l’auteur l’a montré en ne répondant pas aux questions posées, et pour cause.


                                                            • Rounga Roungalashinga 23 novembre 2010 11:46

                                                              Non, les athées n’ont pas à montrer quoi que ce soit, ce sont les croyants qui doivent démontrer leur proposition.

                                                              Je ne vois pas pourquoi les croyants devraient montrer l’existence de ce en quoi ils croient. Leurs croyances ne regardent qu’eux, ils n’ont pas besoin de l’aval des autres pour croire.


                                                            • Abderraouf 22 novembre 2010 20:34

                                                              Ballet habituel de ceux qui sont tellement sûrs d’eux, qu’ils ont besoin de se rassurer à chaque article qui aborde le sujet et en plus ça marche si bien, qu’ils reviennent systématiquement refaire une autre tentative sur celui d’après, rechercher un improbable réconfort dans l’effet de groupe peut-être.

                                                              Et plus ils agressent, moins ils sont rassurés, plus ils assènent leurs vérités, moins ils y croient eux même.

                                                              Fin du bal des apparences… jusqu’au prochain billet.

                                                              Allez j’ai une « bonne » nouvelle pour tout le monde : N’importe comment, le fin mot de l’histoire est pour bientôt. Très bientôt même si ça se trouve, pour vous, lui ou moi.

                                                              Hypothèse 1. La mort est la fin de tout : Circulez, place aux vivants. Si un athée revient, surtout dites lui qu’il avait raison… ça lui fera une belle jambe.

                                                              Hypothèse 2. La mort est le commencement de tout : Alors … heu… non non rien. 


                                                              • Furax Furax 22 novembre 2010 22:55

                                                                Abdreraouf

                                                                Toujours dans « RIEN A CRAINDRE » :
                                                                « La fureur de l’athée ressucité ;cela vaudrait la peine d’être vu »


                                                              • Abderraouf 23 novembre 2010 07:04

                                                                Bonjour Furax,
                                                                N’en déplaise à qui ça déplaira, je confirme que vous l’avez très bien « vendu » merci et que je le lirais avec plaisir, mais le trouverai-je en Algérie ? Ça c’est une autre paire de branches comme disait un amoureux de la langue Française et de ses bragnifiques citations. Je me souviens d’avoir trouvé l’Alchimiste de Coelho une année après l’avoir acheté en France alors qu’il était déjà best-seller depuis au moins deux ans.

                                                                Si un jour vous avez un moment, j’ai publié sur mon blog un échange de courriels avec ce que j’appelle un frère chrétien, qui devrait vous intéresser.
                                                                Cordialement.


                                                              • Furax Furax 23 novembre 2010 10:07

                                                                Merci Abderaouf,

                                                                Je vais faire une petite ballade sur votre Blog


                                                              • vinvin 22 novembre 2010 22:42

                                                                Et bien moi il ne viendrait pas Hallyday de croire en l’ existence de quelque chose que je n’ ai jamais vu !


                                                                Le seul dieu que je connaisse il s’ appelle JOHNNY HALLYDAY, et je n’ en connais aucun autre.

                                                                Car au moins, lui au bout d’ environ 80/ 90 concerts je sais sais qu’ il existe pour l’ avoir vue a moins de 3 mètres, et également entendu ! ( Lorsqu’ on se trouve a 2 mètres de 8 gros caisson de BASS et 6 "satellites d’ AIGUS, on sait que le mec qui est derrière le micro existe ! ).




                                                                VINVIN. 

                                                                • Pierre Régnier Pierre Régnier 22 novembre 2010 23:03

                                                                  @ l’auteur et @ tous

                                                                  Il y a une question plus importante que croire ou pas croire :

                                                                  que ceux qui croient en Dieu se demandent s’il est bien indispensable de croire en la violence de ce Dieu.

                                                                  Je rappelle que le judaïsme et le christianisme enseignent encore aujourd’hui que Dieu a commandé des « bons » massacres, dont au moins un « bon » génocide, à l’époque de l’Ancien Testament.

                                                                  Et que l’islam enseigne encore aujourd’hui que la violence de Dieu reste nécessaire jusqu’à sa domination totale sur le monde.

                                                                  Les doutes de Julian Barnes vieillissant, qui amusent Furax, sont assurément moins drôles, pour nos enfants et petits-enfants, que ces enseignements religieux.


                                                                  • Scribouille 22 novembre 2010 23:34

                                                                    Bonsoir Pierre

                                                                    Il y a un bon remède à ces interprétations douteuses : c’est de prendre le temps de lire soi-même, et en intégralité, les textes en question, en les replaçant dans le contexte socio-historique des rédacteurs. Normalement, ça limite les dégâts.
                                                                    Bonne soirée et... bonnes lectures !

                                                                  • Furax Furax 23 novembre 2010 10:10

                                                                    J’ai exprimé mon opinion : les Evangiles, rien que les Evangiles. Maintenant vous pouvez y voir un appel au massacre, là ce n’est plus de mon ressort


                                                                  • Chris du Fier Chris du Fier 22 novembre 2010 23:26

                                                                    FURAX.. Pourquoi voulez-vous à tout prix confronter les athées et les croyants (de quelques religions ils se réfèrent) ??..

                                                                    Et ne confondez surtout pas les athées et les agnostiques lesquels d’ une façon ou d’une autre sont prêts à entendre et à écouter une voie différente que celle du matérialisme pur et dur..

                                                                    Vous parlez de doute ?... Mais, celui-ci est inhérent à tout individu, croyant ou pas.

                                                                    Croyez-vous sérieusement que nos prêtres, nos missionnaires, voir nos papes n’ ont jamais été assaillis de temps à autre par le doute et ne le sont toujours pas ?... Grossière erreur. Même Notre Seigneur Jésus-Christ a été assailli par le doute.

                                                                    La dualité temporelle-spirituelle est éternelle.

                                                                    D’autre part, croyez-vous vraiment que les catholiques de ce monde doivent se sentir comptables des âmes de athées si ceux-ci ne croient pas qu’ ils en ont une ??.....

                                                                    Et si ils croient qu’ ils en ont une, alors qu’ ils nous disent à qui et/ou à quoi ils la destinent pendant leur période sur cette terre.

                                                                     

                                                                     

                                                                     

                                                                     

                                                                     

                                                                     


                                                                    • Scribouille 23 novembre 2010 00:13

                                                                      D’autre part, croyez-vous vraiment que les catholiques de ce monde doivent se sentir comptables des âmes de athées si ceux-ci ne croient pas qu’ ils en ont une ??.....


                                                                      Je pense comme vous que chacun (athée ou croyant quelle que soit sa religion) est un jour où l’autre la proie du doute, ou en tout cas je le lui souhaite comme un bienfait, comme un rebond vers plus de sagesse.

                                                                      Mais je ne comprends pas votre phrase citée ci-dessus. 
                                                                      Il me semble que ce n’est pas parce que quelqu’un croit ne pas avoir une âme qu’il en est réellement démuni, ni surtout que quiconque, catholique ou non, ait de ce fait matière à ne plus se sentir « son prochain ». 
                                                                      Je crois me rappeler que le Samaritain de l’histoire était considéré comme misérable vermisseau par les Juifs pieux de l’époque du Seigneur auquel vous faites référence, dont vous dites qu’il a lui-même été assailli par le doute ; il n’en manifesta pourtant pas le moindre, de doute, quand il raconta à ses disciples, en exemple de charité, l’histoire de cet inconnu qui porta secours à ce Samaritain si infâme aux yeux des pieux pratiquants de son temps...
                                                                      Croyez-vous vraiment, à la (re)lecture de cette parabole, que les catholiques pourraient légitimement se laver les mains du sort de ceux « qui croient n’avoir pas d’âme » ?
                                                                      Est-ce que « croire qu’on n’a pas d’âme » signifierait qu’on n’en a réellement pas et qu’on peut donc à bon droit crever sans secours sur le bord de la route ?

                                                                      Marrant ça, j’ai pourtant eu une fort assidue éducation catholique, je n’ai pas eu la même lecture que vous.

                                                                      Du coup, j’ai un doute...

                                                                    • Scribouille 22 novembre 2010 23:29
                                                                      Je m’étais promis d’éviter les débats qui touchent à la religion, à l’athéisme, au Pape, à Dieu etc. Ce ne sont, le plus souvent que successions d’ anathèmes, péroraisons, jugements à la hache et insultes variées.

                                                                      Eh bien... Voilà qui vous donne raison ! Vous repentez-vous, mon enfant ?
                                                                      Vous aurez eu bien de l’audace à venir pourtant braver les lapidateurs, qui plus est pour la louange d’un athée ! Nulle justice en ce bas monde n’est-ce pas, et en tout cas guère d’humour dès qu’on aborde ces sujets, ce qui est révélateur sans doute de la rancoeur qu’ont su faire naître les imposteurs de tout poil et de tout clocher au fil des siècles. 
                                                                      Du moins y aura-t-il eu, au milieu des invectives, des interventions et ébauches de débats bien intéressantes. 

                                                                      Puis-je ajouter ma pierre, que je ne vous jette certes pas, je crains même de ne guère savoir être lapidaire... (arf, pardon ! - tentative d’humour) tant le sujet m’inspire : 
                                                                      Il me semble qu’un « bon » croyant doit commencer par être un « bon » athée ; je veux dire : s’assurer de s’être émancipé de tout dogme, de toute fantasmagorie magique, de toute imagerie d’Épinal, de Saint-Sulpice ou d’ailleurs, d’avoir bien désappris son catéchisme et de ne plus honorer aucun dieu (vous savez, ceux qu’on dit faux et qui conduisent pourtant très concrètement le monde, l’argent, la domination, tout ça...) : être véritablement a-thée et par conséquent avoir conscience que lorsqu’on prononce le mot « dieu » ou « Dieu », ce n’est qu’un mot dont nul ne sait, même le plus savant des théologiens, ce qu’il recouvre.
                                                                      Admettre, croyants et incroyants, qu’on ne sait pas de quoi on parle, qu’il ne sert donc pas à grand chose de chercher à se convaincre mutuellement de quoi que ce soit puisqu’on est dans le domaine de l’indémontrable, et qu’il est plus utile de continuer sa route en s’occupant de ce que les uns appellent « la Terre et ses occupants », et les autres « la création ».
                                                                      La foi (pour ce que j’en sais) est une expérience personnelle, intime, inexplicable, intransmissible. Chercher à prouver scientifiquement l’existence de Dieu me semble une aberration, pour ne pas dire une hérésie. Bon : peut-être une curiosité légitime, mais il y a mieux à faire ailleurs me semble-t-il des fonds dévolus à la recherche scientifique. Dieu ne dormira pas plus mal si la science ne le « trouve » pas et ne serait sans doute pas fâché qu’elle consacre ses sous à la recherche sur les maladies orphelines par exemple ou à l’éradication du syndrome de la tyrannie dans le monde, y’a à faire. Ce n’est que mon avis de profane.

                                                                      Quoi qu’il en soit, si Dieu est, fort bien, qu’Il soit ! 
                                                                      Mais qu’est-ce qui importe : savoir ou être ? A quoi sert le savoir ? A être porté comme une parure pour briller dans les cercles érudits ou à avancer un peu plus dans la connaissance ? A en imposer aux ignares ou à améliorer leur sort ?
                                                                      Savoir ou croire que Dieu est ne change pas (à mon avis de « croyante ») un iota à sa nature, pas plus que tous les bijoux en forme d’objet de culte, les bougies et bâtons d’encens qui ne sont (toujours à mon avis) que des instruments de superstition, comme le sont tous les rites imposés par les dogmes.

                                                                      Alors... bémol : peut-être ces dogmes ont-ils été au cours des siècles utiles à modifier des comportements religieux antiques comme les immolations ? Dans les faits, je veux dire dans le concret, sur les pierres d’autels, en effet, on n’arrache plus le coeur des enfants.
                                                                      Pourtant... N’avons-nous pas vu, dans notre siècle qui couronne la civilisation triomphante et les lumières de la science, nombre d’enfants immolés ? Je vous fais grâce des exemples recensés dans diverses religions.

                                                                      Qu’on soit ou non croyant ne change rien à ça : aucune des religions aujourd’hui connue, si profond et authentique soit son message libérateur originel, n’a changé quoique ce soit à cette réalité : l’Homme persiste dans son goût pour l’immolation des plus faibles au profit de sa préservation ou de son plaisir personnel. 
                                                                      Voyez-le au niveau politique, c’est le plus évident. Mais ça se pratique aussi au niveau de la cellule familiale, quand on exige de son enfant qu’il « réussisse » là où nous avons échoué, qu’il devienne « quelqu’un d’important », qu’il « gagne » la vie qu’on lui a pourtant donnée et qu’on croit sincèrement que c’est pour son bien qu’on le harcèle... qu’on l’immole sur l’autel du Medef.
                                                                      C’est donc bien que les religions ont desservi -ou en tout cas n’ont pas transmis- le message originel de libération. 

                                                                      Alors, c’est-y pas absurde de gaspiller son énergie à s’étriper sur les religions et des concepts invérifiables tels que l’existence ou non de Dieu alors qu’on a tant de boulot bien plus urgent à faire ensemble, genre là tout de suite maintenant et que le temps presse foutrement, si vous me permettez, mes frères ?

                                                                      • Furax Furax 23 novembre 2010 10:23

                                                                        Votre intervention, comme celle de Cris et un certain nombre d’autres dans la journée, montre que la discussion n’est pas inutile. Bien sûr qu’il FAUT douter. L’intérêt est dans le questionnement.
                                                                        Même les plus grands saints doutent :« Si Dieu n’existe pas, j’ai perdu ma vie » (curé d’Ars)
                                                                        Le questionnement se fait à plusieurs, normalement, entre gens civilisés et sachant lire. J’aurais plaisir à metrouver à une table de bistrot avec vous, Tall et quelques autres (alors que mis à part mon ami le curé polonais je ne fréquente aucun écclésiastique.)
                                                                        Par contre, les invectives et les sarcasmes prouvent à l’évidence le bien-fondé de la question posée dans le titre de l’article


                                                                      • Cogno2 23 novembre 2010 10:49

                                                                        D’abord ça :
                                                                        Je suis croyant. Dieu existe, il est facile de le rencontrer puisqu’ il n’existe que lui.

                                                                        Ensuite ça :
                                                                        Bien sûr qu’il FAUT douter

                                                                        Mettez de l’ordre dans voter caboche, vous délirez complètement.


                                                                      • Scribouille 23 novembre 2010 12:18

                                                                        @ Furax :


                                                                        J’aurais plaisir à metrouver à une table de bistrot avec vous, Tall et quelques autres.

                                                                        Entre nous, moi aussi ! Les rares interlocuteurs-trices croyant(e)s auxquels je pouvais soumettre mes hérésies et autres blasphèmes sans qu’ils s’en offusquent ont été rappelés vers d’autres cieux et mes amis d’aujourd’hui sont tous si anti-calotins qu’ils se transforment en porcs-épics dès que j’aborde le sujet. Restent les livres, mais les livres posent des questions sans réagir à mes propres interrogations. Cruel destin que celui de l’ermite ! En tout cas, merci pour cet échange.

                                                                      • apopi apopi 23 novembre 2010 01:55

                                                                         Le sens de l’humour des athées franchement tout le monde s’en fout. Mais es ce que Dieu a le sens de l’humour, je précise bien Dieu et pas ses commerciaux qui n’ont jamais manqué de talent à travers les siècles. Allo Dieu ?? T’as même pas une adresse mail ? Dommage je t’aurais bien invité à l’apéro histoire de me forger une opinion, là franchement t’es pas moderne. Allez santé !!


                                                                        • Pierre Régnier Pierre Régnier 23 novembre 2010 08:48

                                                                          @ Scribouille (du 22 à 23 h 34 et suivants)

                                                                          Bonjour

                                                                          Vous écrivez : "Il y a un bon remède à ces interprétations douteuses : c’est de prendre le temps de lire soi-même, et en intégralité, les textes en question, en les replaçant dans le contexte socio-historique des rédacteurs. Normalement, ça limite les dégâts."

                                                                          S’il vous plait, sortez du troupeau de ceux qui bêlent toujours le même refrain justificateur en fuyant à côté du problème dramatique que je soulève : 

                                                                          Le vrai problème c’est que, APRES avoir »replacé dans le contexte socio-historique" persiste="persiste" enseigner="enseigner" faut="faut" continuer="continuer" de="de" croire="croire" que="que" les="les" textes="textes" par="par" religions="religions" etaient="etaient" bien="bien" des="des" appels="appels" dieu="dieu" et="et" suffit="suffit" de="de">span>

                                                                          Quand les cathos (entre autres) comprendront-ils que des appels à massacrer ne peuvent en aucun cas constituer de bons symboles lorsqu’ils sont « bien interprétés » ?

                                                                          Quand comprendront-ils que, par exemple, les chrétiens d’Orient aujourd’hui massacrés ne le sont pas parce que leurs assassins ont « mal interprété » les appels de Dieu à massacrer mais PARCE QUE leur religion continue de leur enseigner que Dieu a bien commandé de tels massacres ?


                                                                          • Scribouille 23 novembre 2010 11:58

                                                                            Bonjour Pierre,


                                                                            Ma remarque venait en réponse à ceci :

                                                                            « Je rappelle que le judaïsme et le christianisme enseignent encore aujourd’hui que Dieu a commandé des »bons« massacres, dont au moins un »bon« génocide, à l’époque de l’Ancien Testament. Et que l’islam enseigne encore aujourd’hui que la violence de Dieu reste nécessaire jusqu’à sa domination totale sur le monde. »

                                                                            Et quand vous me répondez en croyant que je n’ai pas compris votre propos :

                                                                            « Le vrai problème c’est que, APRES avoir »replacé dans le contexte socio-historique« l’église D’AUJOURD’HUI persiste à enseigner qu’il faut CONTINUER DE CROIRE que les textes criminogènes sacralisés par les religions monothéistes ETAIENT BIEN DES APPELS DE DIEU LUI-MÊME et qu’il suffit de »bien les interpréter".

                                                                            je ne puis que vous répondre exactement la même chose qu’hier, en précisant que lire soi-même les textes fondateurs, avec intelligence et non comme si c’étaient des livres de formules magiques, ça permet justement de voir qu’il y a une différence de taille entre la pensée de ceux qu’on appelle prophètes, ou l’intention des rédacteurs, et l’interprétation qu’en font les institutions religieuses, qui n’hésitent pas au besoin à la travestir, cette pensée, en fonction de leurs intérêts politiques et financiers, l’Histoire regorge de témoignages en ce sens, et là-dessus, je ne vous contredis pas.


                                                                          • sisyphe sisyphe 23 novembre 2010 09:53

                                                                            Curieux, comme article...


                                                                            Personnellement, je me poserais plutôt la question : « Religion et humour sont ils compatibles ? » 
                                                                            Parce que je n’ai jamais eu l’occasion de voir des hommes d’église se fendre la poire, ni eu affaire à un humour religieux particulièrement hilarant.... 

                                                                            Quant aux références appuyées à Spinoza, j’espère quand même que les spinozistes savent que la pensée philosophique ne s’est pas arrêtée à Spinoza, a continué, qu’il y a eu, après, Nietzsche, puis Camus, entre autres... 

                                                                            Cet extrait du « Mythe de Sisyphe » : 

                                                                            On ne découvre pas l’absurde sans être tenté d’écrire quelque manuel du bonheur. « Eh ! quoi, par des voies si étroites... ? » Mais il n’y a qu’un monde. Le bonheur et l’absurde sont deux fils de la même terre. Ils sont inséparables. L’erreur serait de dire que le bonheur naît forcément de la découverte absurde. Il arrive aussi bien que le sentiment de l’absurde naisse du bonheur. « Je juge que tout est bien », dit Œdipe, et cette parole est sacrée. Elle retentit dans l’univers farouche et limité de l’homme. Elle enseigne que tout n’est pas, n’a pas été épuisé. Elle chasse de ce monde un dieu qui y était entré avec l’insatisfaction et le goût des douleurs inutiles. Elle fait du destin une affaire d’homme, qui doit être réglée entre les hommes.

                                                                            Toute la joie silencieuse de Sisyphe est là. Son destin lui appartient. Son rocher est sa chose. De même, l’homme absurde, quand il contemple son tourment, fait taire toutes les idoles. Dans l’univers soudain rendu à son silence, les mille petites voix émerveillées de la terre s’élèvent. Appels inconscients et secrets, invitations de tous les visages, ils sont l’envers nécessaire et le prix de la victoire. Il n’y a pas de soleil sans ombre, et il faut connaître la nuit.


                                                                            • ffi ffi 23 novembre 2010 17:58

                                                                              Nietzsche, Camus = + 1 an de dépression par livre.



                                                                              • glopy1 23 novembre 2010 12:08

                                                                                y a une vieille histoire qui se racontait sous nixon : un mec revient du paradis, a peine arrivé sur terre, 2 mecs l’embarquent dans une bagnole, l’emmènent fissa direction le vatican... la, il se retrouve face au pape qui lui dit « alors.. dites moi si dieu existe ou pas.. le gard prend un air gêné et dit : ben je suis ennuyé mais.. non il n’existe pas. Oh la la ! S’écrit le pape. Il sort 1 million et lui dit, si les chrétiens l’apprennent ce sera un drame, tenez voila un million pour ne rien dire.

                                                                                Le type sort du vatican, se fait immédiatement chopper par deux sbires a l’air patibulaires. qui lui mettent un bandeau devant les yeux, le gars se retrouve face a brejnev en plein kremlin. Brejnev lui dit »alors camarade... il existe ?« . Le type lui, bien je suis gêné.. mais il existe. Oh la la catastrophe ! si le monde l’apprend, c’est la mort du communisme.. tenez camarade 5 millions pour votre silence et votre vie sauve.

                                                                                Le gars sort, rentre chez lui quand 2 types l’attrapent, le foutent dans le coffre. Il se retrouve forcément, maison blanche devant Nixon en cigare rutilant dans le museau. Nixon lu dit i : »écoute franchement mec, nous les américains, on s’en fout qu’il existe ou pas, alors tu peux juste nous dire la vérité et basta« . Le type réfléchi et répond a Nixon : »oui, c’est vrai il existe« ... nixon répond : »ben voila.. tu vois.. on s’en fout« .. et la le gars rajoute... »euh, y a qu’un petit problème... il est noir !"


                                                                                • Cogno2 23 novembre 2010 12:08

                                                                                  Un petit résumé des délires que l’on peut trouver.

                                                                                  La caractéristique de tout être vivant est justement d’avoir un but.
                                                                                  C’est un fait incontestable, objectif, scientifiquement démontré.

                                                                                  Nous attendons toujours la démonstration.

                                                                                  On ne peut pas confondre but et propriété.
                                                                                  Sans blague, quelle perspicacité, libre à vous de voir un but la ou je vois une propriété, mais j’attends toujours la démonstration du but.

                                                                                  Une des propriétés des êtres vivants est d’avoir un but et de fonder des stratégies pour y parvenir.
                                                                                  Revoilà ce but, mais toujours rien sur la démonstration. D’ailleurs de quel but est il question ?

                                                                                  Si tu ôtes le principe de causalité, que reste-t-il à la physique ? Tu n’obtiens qu’une logique paradoxale et une pensée magique...
                                                                                  Je ne comprends pas, donc c’est magique, donc c’est dieu, et ça donne des leçons de rationalité, et même des leçons que la science de l’infiniment petit, alors que visiblement, ça n’a jamais étudié le sujet même de loin, ou alors ça n’a rien compris au sujet. Saches que ton GPS se sert de la relativité par exemple, que le microscope à effet tunnel utilise un effet quantique, etc. Saches que ces deux branche de la physique n’obéissent pas à la logique intuitive, mais elles n’ont rien de magique pour autant.

                                                                                  Personne ne voit mes rêves et moi-même je ne m’en souviens pas ou peu. Pourtant ils existent et jouent un rôle très important.
                                                                                  La perle, les élucubrations issues du cerveau sont réelles et existent.
                                                                                  Définissez je vous prie les sens de « réel » et d’« exister ».

                                                                                  Par contre, les invectives et les sarcasmes prouvent à l’évidence le bien-fondé de la question posée dans le titre de l’article

                                                                                  Le titre est une farce, il est juste racoleur, et je vous le retourne, religion et humour sont ils compatibles ? Je pense qu’il y aurait bien plus à dire.


                                                                                  • ffi ffi 23 novembre 2010 13:56

                                                                                    « La caractéristique de tout être vivant est justement d’avoir un but.
                                                                                    C’est un fait incontestable, objectif, scientifiquement démontré. »

                                                                                    Nous attendons toujours la démonstration.

                                                                                    -> Met des joueurs de foot sur un terrain et donne leur un ballon... Ou demande à un candidat à la présidentiel à quoi il pense en se rasant...

                                                                                    « Une des propriétés des êtres vivants est d’avoir un but et de fonder des stratégies pour y parvenir. »

                                                                                    Revoilà ce but, mais toujours rien sur la démonstration. D’ailleurs de quel but est il question ?

                                                                                    -> Personne n’agit sans raison. La raison d’un acte se trouve dans le but d’un être.
                                                                                    Si un être a faim, il va vouloir trouver de la nourriture. Si un être a soif, il va vouloir trouver de l’eau. Si un être est insatisfait de la société, il va vouloir faire de la politique. Si un être aime dominer, il va vouloir asservir. Si un homme aime une femme, il va vouloir la séduire. Si un homme aime comprendre, il fera de la science. Si un homme aime contempler, il fera de l’art...

                                                                                    Si un homme aime une chose, il va vouloir obtenir cette chose. Si un homme hait quelque chose, il va vouloir la détruire. Si un homme craint quelque chose, il va vouloir la fuir.

                                                                                    L’Être agit par un moyen pour un but. Peu importe le but en question, il se forme en lui, plus ou moins librement. Si le moyen s’élabore rationnellement, il n’en est pas de même du but, qui relève plus d’une vocation ou d’une passion.

                                                                                    L’amour, la haine, la convoitise, l’appétit, la soif, etc, ... suffisent à démontrer que tout homme agit en fonction de ses buts.

                                                                                    « Si tu ôtes le principe de causalité, que reste-t-il à la physique ? Tu n’obtiens qu’une logique paradoxale et une pensée magique...  »

                                                                                    Je ne comprends pas, donc c’est magique, donc c’est dieu, et ça donne des leçons de rationalité, et même des leçons que la science de l’infiniment petit, alors que visiblement, ça n’a jamais étudié le sujet même de loin, ou alors ça n’a rien compris au sujet. Saches que ton GPS se sert de la relativité par exemple, que le microscope à effet tunnel utilise un effet quantique, etc. Saches que ces deux branche de la physique n’obéissent pas à la logique intuitive, mais elles n’ont rien de magique pour autant.

                                                                                    Sauf qu’il n’y a qu’en religion qu’un élément d’irrationalité est admissible. Pour la science, qui se voue à comprendre, cela ne l’est pas. Dieu peut être vu comme un opérateur logique caractérisant notre rapport avec l’inconnu, rapport forcément irrationnel puisque l’inconnu ne peut être comparé à rien. Cela dit, on peut en apprivoiser l’idée. C’est ce qu’à fait l’homme pendant des millénaires, « habillant » les Dieux de certains attributs pour transmettre de manière imagée certains faits dont il ne connaissaient pas vraiment les tenants et aboutissants. Le Dieu du commerce (Hermès, Mercure) doté des qualité pour être un bon commerçant. Le Dieu de la guerre (Mars, Arès) de celles pour être un bon guerrier. Le Dieu du travail (Vulcain, Héphaïstos) de celles pour être un bon artisan...etc chacun des Dieux étant mis en rapport les uns avec les autres par des mythes. Bref, il y a donc beaucoup de connaissances en religion, mais elle sont contées de manière imagée, contrairement à science qui formule de manière explicite. Adopter une lecture scientifique à tout cela, « le nez dans le guidon » est donc bien ridicule.

                                                                                    La correction relativiste du GPS ? D’une quantité négligeable par rapport aux perturbations atmosphériques et à l’étalonnage initial. Le microscope à effet tunnel ? Simple courant électrique entre un objet et un autre, il n’y a rien d’irrationnel là-dedans. De plus, tant la relativité que la MQ sont formulés dans le langage symbolique du calcul différentiel, langage rationnel s’il en est.

                                                                                    Si votre intuition ne vous permet pas de concevoir les choses correctement, est-ce parce que le monde physique est magique ou bien est-ce parce que vos conceptions sur celui-ci sont erronées ?

                                                                                    La réponse de l’athée : le monde physique est illogique, il n’y a rien à comprendre.
                                                                                    La réponse du chrétien : le monde physique est mal compris, il faut reformuler le problème.

                                                                                    Et après ça vient faire des leçons de rationalité ? Mais tout homme a sa part d’irrationalité, ceci de nature, il ne le choisit pas. Si vous ne l’assumez pas, ce n’est que pour vous rassurer à bon compte. Et ce faisant vous ne faites que vous mentir à vous-même.

                                                                                    L’athée n’ayant pas pour principe de réserver l’exception de rationalité à Dieu seul, il se fait bouffer la cervelle par l’irrationalité à son insu...


                                                                                  • jack mandon jack mandon 23 novembre 2010 12:22

                                                                                    Furax,

                                                                                    Libre de croire et de vivre, je constate que l’on rit plus facilement avec la religion

                                                                                    qu’avec l’athéisme. L’athéisme ne serait il pas assez ludique pour déclencher

                                                                                    le rire ? et pas assez sérieux pour susciter l’humour ?

                                                                                    Je m’interroge sans porter de jugement et n’invite personne à faire de même.

                                                                                    J’ai accompagné des patients en hôpital psychiatrique, c’est bien un lieu ou j’ai eu

                                                                                    le coeur serré, je n’ai pas trouvé d’humour en ces lieux.

                                                                                    L’humour est un gage de santé physique et psychique et je sais de quoi je parle.

                                                                                    Alors je préfère rire avec Pierre Desproges quand il met en scène Jésus

                                                                                    avec la tendresse et la finesse que chacun leurs reconnait :

                                                                                    "C’est sûr qu’il était juif (Jésus), il a vécu avec sa mère jusqu’à 33 ans. Il croyait quelle était vierge et elle croyait qu’il était dieu."
                                                                                    (Michel Boujenah)

                                                                                    "Noël célèbre la naissance de Jésus Christ, fils de Dieu, venu sur terre pour effacer les péchés du monde, mais il avait oublié sa gomme."
                                                                                    (Pierre Desproges / 1939-1988)


                                                                                    Merci Furax, vous aimez la fausse aux lions ? Pratiquer le contre courant est salutaire.

                                                                                     


                                                                                    • Furax Furax 23 novembre 2010 14:30

                                                                                      Merci Jack,
                                                                                      C’est toujours agréable de croiser votre route. Même dans ce genre d’exercice on peut faire des rencontres enrichissantes


                                                                                    • Pierre Régnier Pierre Régnier 23 novembre 2010 12:24

                                                                                      @ Roungalashinga (du 23 à 11 h 46)

                                                                                      Il y a un point sur lequel la croyance des croyants « ne regarde pas qu’eux ». C’est quand ils ne se contentent pas de croire au fond d’eux-mêmes qu’il y a eu (pour les juifs et les chrétiens) ou qu’il y a toujours (pour les musulmans) une bonne volonté de violence de Dieu.

                                                                                      Quand ils affirment hors d’eux-mêmes cette CRIMINOGENE croyance, alors, de toute évidence, ça regarde aussi tous les non-croyants, parce que la violence effective qui en résulte touche aussi des non-croyants.

                                                                                      Mais j’ajoute que, parce que je me sens solidaire de tous les habitants de la planète, leur sort à tous m’intéresse, et je me révolte quand ils sont victimes de la violence religieuse, qu’ils soient croyants ou pas, qu’ils soient de telle religion ou de telle autre.

                                                                                      Et j’affirme alors qu’il faut cesser de croire aujourd’hui qu’il peut y avoir de bons appels à massacrer « pourvu qu’ils soient bien compris ». Et qu’il faut cesser SURTOUT d’enseigner cette prétendue « bonne croyance » et de la transmettre aux générations futures, comme l’église catholique, entre autres, continue de le faire.


                                                                                      • Pierre Régnier Pierre Régnier 23 novembre 2010 13:26

                                                                                        @ Scribouille (du 23 à 11h 58) et

                                                                                         @ Furax (du 22 à 23h 34)

                                                                                        Ok. Cette fois je crois qu’on s’est bien compris.

                                                                                        Mais j’ajoute que, pour moi il ne suffit pas de se satisfaire personnellement en s’éloignant des mauvaises interprétations des institutions religieuses, ou/et en s’attachant "aux Evangiles rien qu’aux Evangiles". Parce que, les institutions religieuses, y compris celles du catholicisme quand elles trahissent le message des Evangiles qu’elles prétendent transmettre, CONTINUENT d’engendrer, fut-ce indirectement, des croyants qui, eux, passent à l’acte criminel.

                                                                                        Contrairement à l’enseignement des trois grandes religions abrahamiques, et jusqu’à ce qu’elles l’abandonnent définitivement, nous devons gueuler haut et fort que Dieu, s’il existe, n’a JAMAIS lancé des appels à maltraiter et à massacrer.

                                                                                        Ceux qui croient en l’existence de Dieu doivent le gueuler plus fort que les autres.

                                                                                        Et ceux qui croient dans le Dieu de Jésus et des Evangiles doivent le gueuler encore plus fort.


                                                                                        • Furax Furax 23 novembre 2010 14:26

                                                                                          Entièrement d’accord !
                                                                                          Et cela ne concerne pas que les guerres de religion.
                                                                                          Au :
                                                                                          « Tu ne tueras pas », il n’y avait aucun additif genre « sauf pour défendre ta patrie ou tes biens »
                                                                                          Où étaient curés rabins pasteurs et imams pendant la boucherie de14-18 ?


                                                                                        • ffi ffi 23 novembre 2010 14:58

                                                                                          Le Christ a aboli certaines lois juives...

                                                                                          Il a rendu les interdits alimentaires obsolètes (« Il n’est rien d’extérieur à l’homme qui, pénétrant en lui, puisse le souiller, mais ce qui sort de l’homme, voilà ce qui souille l’homme » - autrement dit, si une chose n’est pas bonne, l’on vomit) : il n’y a rien dans le christianisme qui soit posé à priori et de toute éternité comme impur, tant dans les choses que dans les personnes, contrairement aux conceptions du Judaïsme et de l’Islam (ce qui leur donnent une tendance au racisme et au communautarisme). En christianisme, seul le péché rend impur. L’on peut, par un acte de piété, se purifier. Évidemment, il y a le péché originel, mais le baptême donne accès au pardon divin et donc au Salut si l’on ne fait pas de bêtises.

                                                                                          Il a aussi rendu la lapidation désuète (« que celui qui n’a jamais péché lui jette la première pierre »).

                                                                                          Il me semble que la position chrétienne est plutôt de dire que l’ancien testament a été envoyée par Dieu, mais que son message a été parfois mal compris. Ses lois ont été mal interprétées. D’où que Dieu à pris chair par le Christ pour montrer de lui-même le bon exemple à l’humanité, l’exemple d’une vie parfaite.

                                                                                          Pour rester en continuité l’ancien testament a été pris intégralement.

                                                                                          Le Christianisme est basé sur l’exemplarité du comportement du Christ, contrairement au Judaïsme et à l’Islam qui sont basés exclusivement sur l’obéissance à des lois immuables. Ce qui est contraire à l’exemple du Christ n’a pas à être suivi pour un chrétien.

                                                                                          Puisque le Christ n’a jamais appelé ni à maltraiter et ni à massacrer, le chrétien est tenu de ne pas tenir compte des lois qui en ferait l’apologie (dont je n’ai pas connaissance) ; Seule la légitime défense, proportionnée à l’attaque, est permise (« Tu combattras le glaive par le glaive »).


                                                                                        • Pierre Régnier Pierre Régnier 23 novembre 2010 15:41

                                                                                          @

                                                                                          ffi (du 23 à 14 h 58)

                                                                                          Vous dites que "le Christ n’a jamais appelé ni à maltraiter et ni à massacrer"

                                                                                          Mais le problème ACTUEL du christianisme c’est que, dans le nouveau catéchisme, les rédacteurs sous la direction du futur pape Benoît XVI, répètent, très clairement même si c’est indirectement, que Dieu lui-même a bien appelé à massacrer mais qu’il faut « bien interpréter » ces appels.

                                                                                          Les catholiques se débrouillent comme ils peuvent avec cette énorme contradiction. La quasi-totalité de ceux que je fréquente veulent surtout NE PAS LA VOIR.

                                                                                          Pour ma part j’ai essayé de comprendre d’où elle venait et pourquoi les chrétiens s’entêtent à la maintenir à tout prix :

                                                                                          "La trahison presque deux fois millénaire, par les chrétiens, du prophète juif dont ils se prétendent – et probablement se croient réellement – les disciples, me paraît facilement explicable. En se constituant, leur église décida que Jésus n’était pas seulement un religieux exemplaire, un modèle à suivre, un réformateur dont la réforme devait être poursuivie et perfectionnée. Elle décida qu’il était lui-même Dieu, une composante du Dieu trinitaire qu’elle inventait pour l’occasion.

                                                                                          Etant Dieu, Jésus était donc parfait. Il ne pouvait pas avoir eu des limites, s’être trompé, être resté ambigu, fut-ce sur des points secondaires parfaitement explicables dans le contexte. Il ne pouvait pas avoir accepté plus ou moins consciemment, confirmé et retransmis, certaines croyances délétères des prophètes antérieurs. Il ne pouvait pas avoir laissé son enseignement inachevé, sa réforme perfectible.

                                                                                          Et l’église, imprégnée de cette conception, se mit à refuser tout appel à la raison pour continuer son œuvre. Elle s’opposa délibérément à la libre philosophie en prétendant en avoir reçu une autre de Dieu, de beaucoup supérieure et – plus grave que tout – elle prétendit échapper à la responsabilité et à la justice humaines. Elle mit un frein brutal au « jésuïsme », elle lui tourna le dos en mettant en place – à sa place – le christianisme.

                                                                                          Et elle se mit à fabriquer des croyants schizophrènes, dont beaucoup se mirent à maltraiter, tuer, massacrer massivement au nom du Dieu d’amour."

                                                                                          (extrait de ma réflexion publiée sur Agoravox et aussi, dans une moins mauvaise présentation, sur Centpapiers sous le titre "Benoît XVI, premier responsable de la violence religieuse" :

                                                                                          http://www.centpapiers.com/benoit-xvi-premier-responsable-de-la-violence-religieuse-1/38279)

                                                                                          Je ne suis plus très sûr d’avoir bien fait de donner à cette réflexion un titre provocateur - pour provoquer la réflexion, principalement, des catholiques - car je suis bien obligé de constater que beaucoup ont pris ce titre au premier degré, et qu’il les a détournés de la lecture.


                                                                                        • Pierre Régnier Pierre Régnier 23 novembre 2010 16:04

                                                                                          @ Furax (du 23 à 14 h 26)

                                                                                          Vous dites : « au »Tu ne tueras point« il n’y avait aucun additif genre »sauf pour défendre ta patrie et tes biens".

                                                                                          Il y avait des additifs bien pires.

                                                                                          Autres extraits de ma réflexion signalée ci-dessus à ffi :

                                                                                          "ce sont bien les institutions du judaïsme, du christianisme et de l’islam qui ont indirectement préparé le criminel à son crime en lui enseignant la prétendue double et incohérente volonté du Dieu de la Bible et du Coran  : tu aimeras ton prochain comme toi-même ET TU LE HAÏRAS quand ce sera nécessaire ; tu ne tueras pas ET TU TUERAS abondamment quand Je te demanderai de le faire « pour la bonne cause ». Dans ce cas-là Je « frapperai d’anathème » l’individu, le groupe ou le peuple que tu pourras ou devras faire disparaître. Il sera mis ainsi hors du commun des mortels protégés par la règle d’amour et de respect mutuel, et la contradiction flagrante cessera d’en être une."

                                                                                          "Il faut au moins savoir gré à Benoît XVI d’avoir re-précisé et souligné, dans le nouveau catéchisme de l’église catholique, sa conception DUALE, violente, criminogène de Dieu. Lorsqu’il n’était encore que le cardinal Ratzinger la responsabilité du comité de rédaction lui fut confiée. Ce comité donna une fois de plus valeur de dogme à la croyance en une « bonne violence » de Dieu. Il confirma qu’il fallait continuer de l’enseigner et la transmettre aux générations futures.« 

                                                                                          Avec le temps, et les massacres religieux qui continuent, on voit bien que cette »erreur" de Ratzinger / Benoît XVI était en réalité UNE HORREUR.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON







Palmarès