• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Religions > Zoroastre, les Mages et les Mazdéens (On les confond souvent – ils (...)

Zoroastre, les Mages et les Mazdéens (On les confond souvent – ils proposent pourtant des religions bien différentes.)

Le Zoroastrisme est souvent confondu avec le Magisme ou avec le Mazdéisme.

Ces trois religions (parmi d'autres) se sont développées dans la même région du monde, très longtemps avant Jésus Christ, et ont des histoires qui se sont côtoyées, se sont influencées et/ou se sont partiellement superposées.

L'objet de ce mot est d'essayer d'y voir plus clair, et de bien dissocier Zoroastrisme, Magisme, et Mazdéisme.

Cet article fait suite à plusieurs autres sur Zoroastre : liens en (7)

JPEG

Mosaïque des rois mages - Basilica di Sant'Apollinare Nuovo - Rávena – VI s.

(Crédit : Nina-no / Nina Aldin Thune — Travail personnel, CC BY-SA 2.5, https://commons.wikimedia.org/w/index.php?curid=2176501)

 

Dans un premier tableau introductif, voyons tout d'abord comment ces trois religions se déploient, les unes par rapport aux autres, à grands traits. Nous entrerons ensuite davantage dans le détail.

 

Les Mages ont pour spécialités plusieurs pratiques magiques et superstitieuses : ce sont les Sciences de l'Astrologie et de la Divination. Ils ont aussi leur expertise spécifique dans les Sacrifices d'Animaux. Ils sont membres d'un Clergé très bien structuré (une grande tribu ?). Leur religion polythéiste est dualiste et enracinée dans les traditions du Mazdéisme. Les Mages prétendront pourtant être les héritiers de l'Enseignement du Prophète Zoroastre dont le monothéisme strict, purement spirituel, est exempt de rites et d'idoles, et condamne explicitement les pratiques sus-mentionnées.

 

«  La connaissance occidentale des mages et du zoroastrisme, qu'on identifiait avec leur religion propre, s'effectua par le tracé des guerres achéménides, comme cinq siècles plus tard, les Mystères de Mithra pénétreront dans l'empire romain par des voies analogues ouvertes par les guerres partho-séleucidiques et partho-romaines. » (1) ( historien des Religions Paul Du BREUIL)

 

 

>>> MAZDEENS, ZOROASTRIENS et MAGES : Quand et Où ?

 

Cette région du monde était à cette époque ancienne un berceau de civilisations. Les datations pour ces quatre religions (4 avec Mithra) sont rarement proposées. C'est pourquoi je m'étais fait un schéma pour rechercher une cohérence entre faits et dates. Je formule ici l'hypothèse de datations approximatives de mon schéma.

 

  • Au 3 ième et 2 ième millénaire avant JC, dans le "Grand Moyen Orient", toutes (?) les religions pratiquaient les sacrifices d'animaux. Et aussi des sacrifices humains : par exemple certaines tribus d' Aryas, et aussi les anciens Israélites, selon l'Ancien Testament. (6)

 

  • Dans ce "Grand Moyen Orient", il y avait aussi l’Égypte Ancienne. Dès le 3 ième millénaire, leur haute Morale et leur Éthique impliquait de ne pas pratiquer de sacrifices. Il n'en demeure pas moins que, sur 3 ou 4 millénaires avant J.C., ils ont peu ou prou mis leur empreinte sur toutes les cultures alentours.

     

  • Des quatre Religions évoquées dans cet article, la plus ancienne est probablement le Culte de Mithra. Apparu sans doute au second ou troisième millénaire avant JC. Je suppose que Mithra était vénéré plutôt du côté de la limite Est de l'Iran. Il a connu un second regain d'intérêt bien plus tard chez les Romains. Le Mazdéisme dualiste est peut-être une branche issue d'une réforme du Mithraïsme antique.

     

  • Les Mazdéens, polythéistes, se seraient développés à partir de l'Est de de l'Iran, je suppose durant le second millénaire BCE. Avec sacrifices d'animaux. Leur clergé est très bien structuré. Leur influence s'est étendue vers l'ouest. Les Mazdéens vénéraient aussi Mithra, accessoirement.

     

  • Le Zoroastrisme, monothéiste, est une réforme hardie du Mazdéisme. Il est probablement apparu en Bactriane, il s'est aussi développé vers l'Ouest, mais aucun Centre zoroastrien n'a été identifié plus à l'ouest que Téhéran. Sa renommée aurait cependant ensuite largement contribué à le diffuser plus vers l'ouest. Le zoroastrisme a plus tard été altéré par la réintégration d'éléments Mazdéens.

 

  • La Science Astrologique était sans doute une pratique diffuse dans la partie Est du Croissant Fertile, dès le 3ième millénaire. Le mot mage dériverait d'un mot Perse. Les Mages se seraient développés durant le second millénaire BCE, plutôt depuis la partie Est du "Croissant Fertile". Leur "fonds de commerce" principal est la Divination et l'Astrologie. Là-dessus il ont greffé les élément du Mazdéisme polythéiste. Le culte de Mithra serait venu avec. Encore plus tard, avec le succès du Zoroastrisme, ils se revendiquaient aussi disciples de Zoroastre dans leurs contacts avec les Grecs. En fait, ils ont collé une étiquette "Z" sur le package mazdéen qu'ils avaient déjà en portefeuille.

 

Les Rois Mages – Sarcophage - Cimetière Sainte-Agnès à Rome – IV s. (Source : Commons Wikipedia) (Par Inconnu — Jastrow (2006), Domaine public, https://commons.wikimedia.org/w/index.php?curid=1309689)

 

 

>>> LA RELIGION DE ZOROASTRE ET CELLE DES MAGES.

 

Les Mages avaient une religion très bien implantée en Perse bien avant le VI ième siècle avant J.C. La caste/tribu des mages est issue d'une des six tribus mèdes et était dotée d'attributs politiques et religieux héréditaires. Les Mages « se disaient descendants de Manus, l'Adam des légendes indo-iraniennes, antérieures à Zarathoustra. » (1)

 

Lors de «  l'expédition du roi de Perse Xerxès 1er en Grèce, en -480, il était accompagné par tout un cortège de Mages dirigés par l'archimage Ostanès, qui se prétendait alors comme héritier des doctrines de Zarathustra. Pline l'accuse d'avoir introduit en Grèce la rage de la science astrologique et divinatoire. » (1)

En fait, le succès rapide du Zoroastrisme est parti du fond de la Bactriane, très à l'Est, et s'est développé vers l'Ouest. L'on n'a pas trouvé de centre associé au zoroastrisme à l'Est de Rhaga (Rey) près de Téhéran. Cependant, le prestige de l'enseignement de Zoroastre ainsi que sa renommée étaient grands très loin à l'Ouest de Téhéran.

 

« En outre, rappelons-nous que les textes grecs et la tradition des mages montrent que ceux-ci, habiles syncrétistes, ne parlaient de Zarathoustra que par ouï-dire, et non par une connaissance directe. » (1)

 

Ainsi, les peuples du pourtour de la méditerranée (et particulièrement les Grecs) n'ont connu l'enseignement de Zoroastre qu 'à travers les Mages. Paul du Breuil nous cite quelques exemples de confusion grotesque qui ont été rapportées par certains auteurs grecs. Ainsi, l'Alcibiade de Platon (427 – 347 av. J.C.) dit que les enfants perses apprenaient dès l'âge de quatorze ans «  la magie de Zoroastre, fils d'Ahura Mazda, c'est-à-dire le culte des dieux. »

 

LE DUALISME DES MAGES s'oppose au monothéisme de Zoroastre.

Le dualisme des Mages s'exprime clairement lors des cérémonies au cours desquelles ils égorgeaient des animaux ''méchants'', comme le loup, sacrifié au dieu Ahriman.

 

L'on se souvient que, dans le zervanisme, deux dieux sont subordonnés au Principe du Temps Divisé : Ohrmazd (dieu du Bien) s'oppose à Ahriman (dieu du Mal).

 

Paul du Breuil souligne que les Mages affichent un dualisme strict dont ils attribuent la paternité à Zoroastre.

 

Il apparaît que les Mages ont successivement incorporé les doctrines nouvellement apparues à leur ''fonds de commerce'' spécifique, qui était la science astrologique et la science divinatoire. Ainsi, les Mages avaient intégré les doctrines zervanites et mazdéennes bien avant celles de Zoroastre, qu'ils ont tant bien que mal aussi placé dans leur ''besace théologique''.

 

Emile Benveniste décrit le magisme en quelques mots : « Une cosmologie mazdéenne non réformée, subordonnée au principe du Temps divisé ; le tout harmonisé secondairement avec la réforme de Zarathoustra. Tel paraît avoir été le contenu du magisme. » (3)

 

Plusieurs autres points fondamentaux de contradiction entre le zoroastrisme et la religion des Mages, ont été mis en évidence par Geo Widengren (2) :

 

> LE DIEU INDO-IRANIEN MITHRA préside à des pratiques sanguinaires chez les Mages. Ce genre de pratiques est sévèrement condamnée par Zoroastre. Mithra ne fait pas partie du ''corpus'' des Entités de la théologie zoroastrienne. En outre, Zoroastre est explicitement monothéiste, tandis que les Mages disent être les porteurs de la religion de Zoroastre, tout en faisant des sacrifices au du Dieu Mithra.

 

> LES ANIMAUX ''BONS'' ET LES ANIMAUX ''MECHANTS''  : voilà un concept magique qui est rejeté par la théologie zoroastrienne. En outre, l'homme ayant un niveau d'éveil de conscience qui manque aux animaux, le Dieu zoroastrien a défini une Alliance entre l'homme et les animaux. La théologie de Zoroastre place donc l'homme en protecteur de tous les animaux : il n'y a pas d'animaux ''bons'' ou ''méchants''. Certains peuvent être nuisibles, et le fidèle tentera de renoncer à les tuer.

 

> LES SACRIFICES D'ANIMAUX sont totalement contraires à l'éthique de Zoroastre, et les Gâthâs les rejettent explicitement et violemment, à de nombreuses reprises. La théologie zoroastrienne considère même que les animaux, tout comme les humains, ont une âme.

Les mages pratiquaient ces sacrifices avant la réforme de Zoroastre, et ils ont continué cette pratique après. Hérodote (484-420 av. J.C.) disait que « Les Mages tuent de leurs propres mains toutes sortes d'animaux et ils font de ce geste une action d'éclat. »

Les Mages gardaient les chevaux blancs pour être sacrifiés lors des grandes occasions. Ils les sacrifiaient à Ahura Mazda ou à Mithra. Les taureaux étaient généralement réservés au dieu Mithra.

C'est un exemple parfait de syncrétisme religieux opéré par les Mages, par lequel des fragments empruntés ici ou là sont agrégés tant bien que mal en un ''tout'' à la cohérence incertaine. La grande force des Mages semble avoir été un clergé largement implanté, et bien structuré.

 

> LES LIBATIONS DE HAOMA sont pratique courante chez les Mages, chez les prêtres mazdéens, et aussi en consommation privée dans la population. Il s'agit d'un extrait végétal aux propriétés probablement hallucinogènes. La boisson était en elle-même une divinité, qui transportait le prêtre dans l'au-delà et le ramenait plus tard, riche de visions et d'histoires dont il faisait profiter l'auditoire.

Ces libations sont durement critiquées par Zoroastre dans les Gâthâs. La pratique était ancrée dans des traditions ancestrales, et elle a malgré tout perduré.

 

> LES SPECIALITES DES MAGES

Les « spécialités » des Mages ont déjà été citées : Science (Art) Divinatoire et Science (Art) Astrologique. Ces pratiques, quoique non explicitement condamnées par Zoroastre, ne correspondent pas à l'Esprit du culte zoroastrien : «  Le culte, pour Zoroastre, c'est la pensée pure, la parole pure, et l'action pure (…) Le reste est superstition et péché (…). » (4)

> LA SCIENCE MAGIQUE ET DIVINATOIRE par l’interprétation des rêves, spécialités spécifiques aux Mages.

Cicéron (1er siècle avant J.C.) disait : « Qui ne voit que dans tout État bien constitué les auspices et les autres genres de divination ont toujours exercé la plus grande influence ? (…) Chez les Perses, ce sont les mages qui pratiquent la divination et la science des augures  ; ils se réunissent dans un lieu sacré, pour s'entendre et conférer de leur science. » (5)

> LA SCIENCE ASTROLOGIQUE est aussi une spécialité spécifique aux Mages.

Flavius Josèphe (37 – 100), prêtre Juif et Historien , raconte que « Des sages venus de Perse visitent Hérode. ''Nous venons de Perse, nos ancêtres ont recueilli des Chaldéens l'astronomie qui est notre science et notre art... L'étoile leur est apparue et signifie la naissance d'un roi (...)'' »

« "Jésus étant né à Bethléem de Judée, au temps du roi Hérode, voici que des mages venus d'Orient arrivèrent à Jérusalem et demandèrent : "Où est le roi des Juifs qui vient de naître ? Nous avons vu son astre à son lever et nous sommes venus lui rendre hommage" » (Mt. 2. 1-2)

 

 

>>> LA RELIGION DE ZOROASTRE ET CELLE DES MAZDÉENS.

 

Le zoroastrisme étant une réforme radicale du mazdéisme (le christianisme fut aussi une réforme du judaïsme), nous trouverons des similarités et de profondes différences entre zoroastrisme et mazdéisme.

 

Voici un résumé de leurs différences, déjà évoqués dans l'article sur La Révolution Théologique de Zoroastre (7) :

 

Monothéisme / Polythéisme : Le mazdéisme polythéiste vénère sept dieux principaux. Le zoroastrisme, un seul Dieu.

 

Mithra : Le mazdéisme fait aussi des sacrifices à Mithra. Mithra ne fait pas partie des Entités de la théologie zoroastrienne.

 

Les sacrifices sanglants sont un élément central des rituels du mazdéisme. Le zoroastrisme prohibe ces sacrifice et les condamne avec force.

 

Rituels : Le Culte mazdéen exige des rituels de sacrifices sanglants, qui sont accompagnés d'invocations et d'incantations. Le Culte zoroastrien est exempt de rituels. Comptent par contre les bonnes pensées, les paroles ET les actions de chaque fidèle.

 

 

EN CONCLUSION, nous avons bien affaire à trois religions distinctes : ZOROASTRISME, MAZDEISME, MAGISME (+ le culte de Mithra qui vient s'adjoindre pour ce qui concerne le mazdéisme et le magisme).

Ce qui différencie le plus les Mages des Mazdéens sont les Sciences Magiques et Divinatoires des Mages : ce sont des 'spécialités' des Mages. En outre, les Mazdéens viennent plutôt de l'Est de l'Iran, tandis que les Mages viennent plutôt de l'Ouest. Les Mages sont des syncrétistes opportunistes qui ont 'adopté' initialement les dieux des Mazdéens, et ont plus tard aussi ajouté la référence de Zoroastre.

 

JPCiron

 

§§§§§§§§§§§§§ NOTES §§§§§§§§§§§

 

 

..... (1) - Zarathoustra et la transfiguration du monde – Paul du BREUIL– 1978

 

..... (2) - Religions de l'Iran – Geo WIDENGREN – 1968 (Suédois, Historien des religions, orientaliste, linguiste, spécialiste de l'Iran.)

 

..... (3) - Les mages dans l'Ancien Iran – Ezra (Emile) BENVENISTE – 1938 Paris pp 24,25 (Linguiste spécialiste des langues indo-européennes)

 

..... (4) - Histoire de la Civilisation – Will DURANT – 1946

 

..... (5) - De la Divination (Œuvres Complètes de CICERON) – Traduit par M. de GOLBERY – 1840

 

..... (6) – Pratique : (Jérémie 32:35) (Ézéchiel 20:31) (Rois 1 11:7)

Fin de la Pratique signifiée : (Genèse 22 )

 

..... (7) - Autres Articles sur Zoroastre :

Zoroastre : Son Pays et sa vie :

https://www.agoravox.fr/actualites/religions/article/zoroastre-son-pays-et-sa-vie-210393

 

Zoroastre : Sa révolution Théologique :

https://www.agoravox.fr/actualites/religions/article/zoroastre-sa-revolution-210455

 

Zoroastre : son Crédo et son Eschatologie (de la Genèse au Royaume de Dieu)

https://www.agoravox.fr/actualites/religions/article/zoroastre-son-credo-et-son-210639

 

Zoroastre et les Achéménides

https://www.agoravox.fr/actualites/religions/article/zoroastre-et-les-achemenides-211206

 

 :: :: :: :: :: :: :: :: :: :: :: :: :: :

zarathoustra

 

 


Moyenne des avis sur cet article :  4.2/5   (5 votes)




Réagissez à l'article

27 réactions à cet article    


  • Bonjour JP. Je lis toujours vos articles avec plaisir mais me sentant très proche d’une vision cosmologique de l’univers, incluant incluant comme les grecs, les Dieux planétaires, je me permets d’apporter un autre éclairage. Thot Hermes Trismégiste (ce qui est en haut est comme ce qui est en bas,...) fil de Maya et pratiquant le MAAT, l’astrologie et donnant lui aussi une âme aux animaux ne pratiquait semble-t-il pas le sacrifice animalier. Concernant les rois mages, qui sont aussi associé à l’Epiphanie (galette des Rois), le terme de « THEOPHANIE » leur est aussi attrivué. Théophanie ou flambeau divin qui peut se décomposer en « krusos » or et « mêlon », mouton (ou pomme). Or, « La Toison d’or » se relie chez les chrétiens à l’Epiphanie, fête des Rois mages, originellement : THéophanie. La Toison d’or illustre donc aussi bien la pierre brute du Grand Oeuvre, que la pierre philosophale de son aboutissement qui donne connaissance, santé et richesse : ceux qui ont conquis le Toison d’or peuvent tous bénéficier de ces trésors. Bon, c’est pas cela, mais il fait froid et je vait mettre ma vete en peau (eh oui, c’est plus chaud) pour aller rendre visite à mon banquier. smiley


    • JPCiron JPCiron 8 janvier 17:58

      @Mélusine ou la Robe de Saphir.

      Oui, nous avons tous des avis différents. Grâce à dieu !!


    • @JPCiron

      Dieu, je ne sais pas, mais le droit à la différence dans un Etat laïque : oui.


    • popov 9 janvier 08:55

      @Mélusine ou la Robe de Saphir.

      Petit cadeau, comment l’alignement de la terre, de Vénus et de Jupiter et les effets de marée qu’il produit à la surface du soleil pourrait altérer les états d’âme de notre bon vieux soleil.
      Rien à voir avec la culture avestique et l’auteur voudra bien m’en excuser.


    • JPCiron JPCiron 9 janvier 09:53

      @Mélusine ou la Robe de Saphir.

      Ma foi, ce n’est pas un gros mot. On en rencontre tant, tout autours de nous qu’il serait vain de vouloir les ignorer.  smiley


    • JPCiron JPCiron 9 janvier 10:19

      @popov

      Nous vous pardonnons bien volontiers.

       smiley


    • @popov

      Pour moi l’influence de la lune et des marées ne fait plus aucun doute. Je cultive en fonction de mon calendrier lunaire et mes résultats correspondent parfaitement. Des scientifiques sont arrivés à démontrer que nous pourrions capter l’énergie des planètes et de l’eau pour remplacer le nucléaire (Omerta des lobbies comme pour les OGM).


    • JPCiron JPCiron 9 janvier 11:33

      @Mélusine ou la Robe de Saphir.

      Mon beau-père -paix à son âme- avait quelques croyances similaires relatives à son potager.

      J’aimais à lui proposer des dictons scientifiquement vérifiables dans sa région de résidence.

      Par exemple : « pluie en novembre, Noël en décembre. »


    • @JPCiron

      Si je m’intéresse à l’astrologie qui est lié directement à la philosophie grecque et égyptienne c’est surtout parce selon moi, notre époque est arrivée à un point de non-retour et que la psychologie des lumière sera tout à fait incapable de sortir la société de la catastrophe générale qui s’annonce (tant au niveau climatique qu’humain-baisse effrayante du quotient intellectuel chez les jeunes enfants). L’alchimie et l’astrologie m’apportent des réponses bien plus intéressantes que la Bible (que j’ai lue). 


    • JPCiron JPCiron 9 janvier 12:33

      @Mélusine ou la Robe de Saphir.

      Oui, nous avançons dans un monde incertain qui semble devenir plus difficile pour toujours un plus grand nombre d’humains, ainsi que pour le reste du vivant.

      Il n’y a pas d’unité sur l’idée du futur a construire.

      Certains s’en moquent car ils ne vivent que pour la vie après la mort. Ce sont les plus dangereux, a mon sens. D’autres espèrent l’action de la Providence La plupart cherchent des solutions dans une foule de disciplines ou idées passées ou nouvelles.

      Chacun pense être dans le vrai. C’est notre sort.

      C’est aussi une des facettes du Chaos qui vient.


    • @JPCiron
       Je parlerais plus de mortifère que de chaos. Et justement, Saturne, Pluton, le noeud sud se trouvent dans le signe mortifère de Saturne (SAtan, le plomb, le Cube Noir de la Mecque) : le capricorne (comme au moment de la chute du mur de Berlin) et Uranus entre en Taureau, comme ....au moment de la montée de l’Hitlérisme. Mais ce n’est que statistique,...Seule preuve a peu près scientifique de l’astrologie. 


    • JPCiron JPCiron 9 janvier 13:37

      @Mélusine ou la Robe de Saphir.

      Je vois...

      Les spécialités du Magisme devraient vous intéresser....


    • @JPCiron

      Je vois effectivement les cycles historiques comme des succession de vie-mort-renaissance. Ce qui d’une certaine manière nous rend plus sage, un brin fataliste, et bienveillant face à l’hiver comme à la chaleur de l’été. Vous appelez cela magisme,...je parlerais plutôt de paliers initiatiques ; le bien et le mal étant des notions assez aléatoires. Mais je suis par contre très intéressée pas l’arbre séphirotique (est-ce cela que vous appelez : magisme). Je ne crois nullement à la poudre de perlimpin. Bien au contraire. 


    • Arthur S François Pignon 8 janvier 11:50

      Les syncrétismes et les « hérésies » sont congénitaux de toutes les religions. Il n’existe pas de religions « pure ».

      Il n’y a pas plus de différences entres ces trois « courants » qu’entre les orthodoxes, les catholiques et les évangélistes ou entre les chiites, les sunnites et les salafistes !

      Les nuances tiennent dans les modalités d’intégration de ces religions aux pouvoirs politiques en place et à leur utilisation comme moyens de contrôle des peuples.


      • @François Pignon

        Assez exact. Tout dépend du contexte politique, sociétal, l’inconscient collectif. Freud proche de Jung qui pratiquait l’astrologie, s’est éloigné de son plus proche ami pour des raisons complexes, alors qu’ils étaient très liés. CE qui n’ôte rien à l’approche de l’un ou de l’autre. L’un comme l’autre furent une courte durée associés au climat fascisant de l’époque et s’en sont éloignés quand ils ont compris l’horreur vers laquelle ce système les menait.


      • Arthur S François Pignon 8 janvier 13:12

        @François Pignon

        J’aurais dû ajouter les Samaritains, les Pharisiens et les Karaïtes.


      • JPCiron JPCiron 8 janvier 18:04

        @François Pignon

        Sur le syncrétisme, je vous suis. Je le vois positivement, comme un fait naturel, et aussi comme une richesse.

        Sur les différences entre zoroastrisme, magisme et mazdéisme, il y en a quand même une de taille : seul le zoroastrisme originel est monothéiste.


      • Arthur S François Pignon 9 janvier 09:01

        @JPCiron

        croyez vous que le christianisme soit vraiment monothéiste alors qu’il a intégré les dieux des religions qu’il a phagocytées en les baptisant « saints », dotés chacun des pouvoirs et attributs des anciens dieux ?
        La « sainte vierge » est même une divinité majeur qui remplace la « dame blanche » celtique, et les chapelles dédiées à « notre-dame » sont exactement situées sur les ruines d’un temple païen quand elles n’intègrent pas un crypte !


      • JPCiron JPCiron 9 janvier 10:15

        @François Pignon

        Il y a des Saints Juifs et des Saints Chretiens. Ce sont des etres surnaturels, puisque les Croyants les invoquent pour les faire intervenir dans le monde matériel. A mon sens, ils ont quelque chose de divin(s). Et, sans avoir étudié le sujet, mes visites en Bretagne me laissent à penser que des entités locales ont été « habillées » pour entrer dans les Églises Chretiennes.

        Le Dieu du Judaisme est issu de la fusion-absorption de plusieurs Dieux cananéens, dont El Yahweh et Baal. Ce dernier venant probablement, initialement, du fin fond de la Mésopotamie.

        Ce Dieu issu de fusions est plutôt un Dieu de la Loi.

        Les Chretiens lui en ont ajouté un autre, le Dieu D’Amour, et disent qu’il s’agit néanmoins du même Dieu. Ils le présentent comme une Trinité. Je note que les Égyptiens avaient aussi, à une certaine époque, une Trinité qui contenait tous les Dieux, tout en étant Un. Du fait de la Trinité Chretienne, nombre de courants de Juifs considèrent que les Chretiens sont toujours polythéistes. Mais on évite de le leur dire...


      • Arthur S François Pignon 9 janvier 10:48

        @JPCiron

        Ils le sont en effet autant que l’étaient les anciens Egyptiens auxquels ils ont emprunté le symbole de la croix de vie à peine modifié.
        Mais les juifs le sont aussi : l’AT est en partie une réécriture de l’épopée de Gilgamesh, le Sumérien.


      • JPCiron JPCiron 9 janvier 11:24

        @François Pignon

        L’ancienne Croix Ansée Egyptienne était un symbole de la Vie. Un joli symbole.

        Pour ce qui regarde les emprunts aux mythes de Civilisations de la Région, j’avais écrit un article sur le thème de la Création, voici peu. J’avais d’ailleurs utilisé une représentation de la Croix Ansée comme illustration de l’article.


      • cathy cathy 8 janvier 13:33

        Ne te sens surtout pas obligé de prendre des œuvres italiennes pour installer ta propagande.


        • JPCiron JPCiron 8 janvier 18:04

          @cathy

           smiley


        • popov 9 janvier 11:08

          @JPCiron

          Bonjour

          Vers le milieu du second millénaire avant JC, des tribus parlant des langues indo-européennes assez proches envahissent l’Iran et l’Inde. Peu après, on voit se développer la culture avestique en Iran et la culture védique en Inde. Ces deux cultures présentent de nombreuses différences.

          La question est : les tribus envahissantes avaient-elles des cultures très différenciées au moment de l’invasion ou se sont-elles différenciées au contact avec les habitants des régions envahies (Dravidiens en Inde, Élamites et autres en Iran) ?


          • JPCiron JPCiron 9 janvier 11:56

            @popov

            Bonjour, Je ne suis pas un expert. J’ai seulement fait des recherches, ces dernières années, sur des sujets ponctuels variés, sur lesquels, j’essaie de me faire une opinion.

            Pour ce qui est de votre question, je pense en avoir abordé un aspect dans un des précédents articles sur Zoroastre.

            De memoire de lectures, il me semble que, durant le second millénaire, il y aurait eu de grandes sécheresses sur les plateaux. Nombre de peuples et de tribus se sont déplacées pour survivre. Elles ont pillé les populations rencontrées.

            Beaucoup de ces peuples étaient des Arias, des Aryens. En se déplaçant, ils étaient aussi influencés par les populations rencontrées, tant au niveau de leur langue que de leurs croyances et traditions qui evoluaient aussi.


          • Jonas 9 janvier 17:06

            JP.Ciron.

            Il y a eu plusieurs mouvements religieux en Iran, pourquoi ne parlez-vous pas du Zurvanisme ? Chez les pratiquants de ce mouvement , les deux esprits jumeaux de Zoroastre deviennent Ohrmazd et Ahriman, tous deux issus de Zurvan. 


            • JPCiron JPCiron 9 janvier 17:40

              @Jonas

              J’ai évoqué le Zervanisme dans l’article, en parlant du dualisme des Mages, qui ont pratiqué un syncrétisme opportuniste, en « adoptant » le Mazdéisme, le culte de Mithra, les principes dualistes du Zervanisme, et qui se sont ensuite aussi déclarés représenter le Zoroastrisme....

              Je n’ai pas trouvé beaucoup d’informations sur le Zervanisme, qui serait bien antérieur au Mazdéisme (?). Aussi, je me suis limité a l’avis exprimé par des spécialistes reconnus sur cet aspect du dualisme chez les Mages.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON







Palmarès