• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Santé > Grève des médecins

Grève des médecins

Grève des médecins.

De plus en plus d'assurés sociaux sont dans une situation de grande précarité, chômage, faibles revenus et par conséquent sont confrontés à des difficultés d'accès aux soins. Marisol Touraine, ministre de la santé propose de généraliser le Tiers Payant, qui permettrait aux patients de ne pas avoir à avancer les frais de consultation, le praticien se faisant rembourser directement par la sécurité sociale.

Depuis l'annonce de ce projet, nous assistons à une levée de boucliers de la part des médecins qui s'inquiètent d'être payés en retard. Cette attitude est pour le moins bizarre car la sécurité sociale sera tout à fait préparée à cette réforme.

Que se passe-t-il en ce moment ? La grande partie des médecins est classée en secteur 2 et pratiquent donc des dépassements d'honoraires plus ou moins importants. Lorsque le patient paye lui même sa consultation, il ne fait pas forcément attention à la somme payée car le dépassement n'apparaîtra que sur le relevé envoyé par la « sécu ».

Que cache donc ce refus ? Si le Tiers Payant se généralise, les médecins du secteur 1 (ne pratiquant pas de dépassement d'honoraires), factureront leur acte à la « sécu » en toute transparence. Pour ce qui concerne les médecins du secteur 2, il en va tout autrement : Ils factureront l'acte à la « sécu », comme en secteur 1, MAIS ne feront payer aux patients QUE le montant de leur dépassement. Ce faisant, les malades auront immédiatement connaissance de ce montant (qui est souvent très exagéré). Ce refus est donc motivé par de basses considérations vénales et les pseudo raisons de retards administratifs ne sont qu'un prétexte cachant les véritables motivations de ces médecins qui ont, doit on leur rappeler, prêté le serment d'Hyppocrate. Cette attitude est d'autant plus condamnable que ces médecins grévistes profitent d'un mouvement des urgentistes tout à fait légitime, compris par les patients qui constatent tous les jours l'absence des moyens octroyés aux services hospitaliers. Ils entretiennent par là la confusion entre les revendications légitimes des urgentistes et les intérêts personnels des médecins libéraux.

On le voit, cette grève est très discutable. Un de mes amis, médecin en secteur 1 est lui aussi en grève mais pour des raisons très différentes : Il s'inquiète pour les patients de voir la France devenir, à court terme, un désert médical. Il souhaite voir disparaître le secteur 2, la suppression du numerus clausus, et que, compte tenu de la gratuité de la formation, payée par l'état et donc les contribuables, un contrat soit signé par le futur médecin, l'obligeant à exercer au moins cinq années dans un secteur géographique imposé.

Sur 28 pays de l'Union Européenne, seuls 4 ne pratiquent pas le Tiers Payant (Belgique, Luxembourg, France et la Suède qui fait payer le patient jusqu'à 90 euros dans l'année, ensuite, le tiers payant s'applique).

La menace de blocage de la sécurité sociale par le refus de la carte vitale et l'envoi massif de feuilles de maladie est scandaleuse car les retards générés par cette attitude indigne pénaliseront les patients les plus faibles. Pour les médecins, nantis, leur vie n'en sera pas changée. Il s'agit d'un conflit entre leur conscience et eux-même.

Si nous avions affaire à des médecins libéraux vraiment préoccupés par le sort de leur patients (au nom du serment d'Hyppocrate), ils se poseraient publiquement la question de leur remplacement après leur départ en retraite, à une juste répartition géographique de façon à éviter les déserts médicaux de plus en plus nombreux, soutiendraient leurs collègues urgentistes en reprenant les gardes, abandonnées depuis des années, allégeant par là , ces services d'urgence.

Pour conclure, je dirais que cette grève me fait penser à un mouvement orienté contre une politique, plutôt qu'a une légitime revendication. Nos chers médecins sont arc boutés sur des positions conservatrices. Si la loi est adoptée, les patients devront imposer ce tiers payant à leur médecin traitant.

Dominique Getner


Moyenne des avis sur cet article :  3.89/5   (36 votes)




Réagissez à l'article

104 réactions à cet article    


  • dithercarmar dithercarmar 4 janvier 2015 12:13

    <<Cette attitude est pour le moins bizarre car la sécurité sociale sera tout à fait préparée à cette réforme.>>
    Faire confiance à des fonctionnaires, et en la secu ? 
     FINI.
    Le principe est trés bon mais l’état qui trempe dans la santé, c’est mettre du pus dans la plaie.


    • Alren Alren 4 janvier 2015 13:09

      Curieux comme on n’entend pas nos journalistes « dominants » parler à propos de ce mouvement de « prise d’otages des malades » de « corporatisme » ni même de « grogne » (à la manière des ours).

      Ces charmants vocables sont réservés aux salariés !

      PS Mon généraliste, qui m’a démontré plusieurs fois sa grande compétence, est en secteur 1 ...

      • foufouille foufouille 4 janvier 2015 15:51

        " Marisol Touraine, ministre de la santé propose de généraliser le Tiers Payant, qui permettrait aux patients de ne pas avoir à avancer les frais de consultation, le praticien se faisant rembourser directement par la sécurité sociale."
        pas vraiment car sans mutuelle cela ne marche pas.
        ensuite quand on a une putuelle, le gentil médecin en caisse plusieurs consultations pour pas grand chose.
        avec la cmu, il faut revenir


        • rocla+ rocla+ 4 janvier 2015 15:58

          Comment elle s’ appelle cette putuelle  ?


          • foufouille foufouille 4 janvier 2015 16:54

            assurance hors de prix avec gros bénéfice pour les actionnaires


          • Dominique Getner 4 janvier 2015 16:10

            Bonjour ,
            Je viens d’avoir confirmation en regardant Itélé que certains syndicats de médecins appellent à refuser les cartes vitales des patients et de se servir de feuilles de maladie pour engorger la sécurité sociale. La conséquence de cette attitude indigne sera un retard de remboursement des assurés sociaux de 2 mois et demi !

            Les médecins prêtent un serment avant d’exercer qui n’est plus le serment d’Hyppocrate. Il s’agit du serment médical que voici :

            "« Au moment d’être admis(e) à exercer la médecine, je promets et je jure d’être fidèle aux lois de l’honneur et de la probité.

            Mon premier souci sera de rétablir, de préserver ou de promouvoir la santé dans tous ses éléments, physiques et mentaux, individuels et sociaux.

            Je respecterai toutes les personnes, leur autonomie et leur volonté, sans aucune discrimination selon leur état ou leurs convictions. J’interviendrai pour les protéger si elles sont affaiblies, vulnérables ou menacées dans leur intégrité ou leur dignité. Même sous la contrainte, je ne ferai pas usage de mes connaissances contre les lois de l’humanité.

            J’informerai les patients des décisions envisagées, de leurs raisons et de leurs conséquences. Je ne tromperai jamais leur confiance et n’exploiterai pas le pouvoir hérité des circonstances pour forcer les consciences.

            Je donnerai mes soins à l’indigent et à quiconque me les demandera. Je ne me laisserai pas influencer par la soif du gain ou la recherche de la gloire.

            Admis(e) dans l’intimité des personnes, je tairai les secrets qui me seront confiés. Reçu(e) à l’intérieur des maisons, je respecterai les secrets des foyers et ma conduite ne servira pas à corrompre les moeurs.

            Je ferai tout pour soulager les souffrances. Je ne prolongerai pas abusivement les agonies. Je ne provoquerai jamais la mort délibérément.

            Je préserverai l’indépendance nécessaire à l’accomplissement de ma mission. Je n’entreprendrai rien qui dépasse mes compétences. Je les entretiendrai et les perfectionnerai pour assurer au mieux les services qui me seront demandés.

            J’apporterai mon aide à mes confrères ainsi qu’à leurs familles dans l’adversité.

            Que les hommes et mes confrères m’accordent leur estime si je suis fidèle à mes promesses ; que je sois déshonoré(e) et méprisé(e) si j’y manque »."

            Remarquez le passage concernant les soins aux indigents et à quiconque le demandera. Ils ne se laisseront pas influencer par la soif du gain.

            Au nom de ce serment et de l’indignité de cette grève, j’appelle TOUS les patients à refuser de payer la consultation si le praticien refuse la carte vitale. Tout acte médical doit être justement rétribué, à condition que ni le médecin, ni le patient soit lésé !

            Il n’y a aucune raison que les patients fassent les frais de ce mouvement injuste.


            • etonne 4 janvier 2015 21:12

              bonsoir
              mon généraliste, en tête dans le mouvement m’a donné une feuille de soin au lieu de prendre ma carte vitale.
              Je l’ai payé en liquide. En fin la moitié d’un billet de 20 euros et une pièce de 2 € (je suis généreux !). Je lui ai dit qu’il aurait l’autre moitié et une pièce d’un euro quand j’aurais été remboursé par la sécu .
              Je regrette de n’avoir pas pu faire une photo. ! mais voir sa tête fut un grand bonheur. Je suis mesquin mais bon on a les armes que l’on peut


            • Dominique Getner 4 janvier 2015 23:39

              Bonsoir.
              J’ai beaucoup ri en vous lisant ! Cependant, il ne s’agit en aucun cas de mesquinerie mais d’un cas de légitime défense ...
              Je m’en serais probablement inspiré si mon médecin était en accord total avec ce fichu mouvement.


            • Patrick Samba Patrick Samba 5 janvier 2015 12:48

              Bonjour,
              etonne : « mon » généraliste« .
              Il vous appartient »votre" généraliste ?
              Et bien moi je vous conseille de ne plus le consulter car la prochaine fois il vous fera payer votre perversion. Et sans doute bien inconsciemment. Il fera probablement ce qu’on appelle un acte manqué et vous vous retrouverez aux urgences...
              .
              Vous, et l’auteur de l’article vous êtes des naïfs. Toutes ces mesures anti-médecins, sous l’alibi d’aider les pauvres, ne poursuivent qu’un but : la privatisation de la Sécu. Et pour cela il faut réduire au maximum les frais de fonctionnement, et notamment celui du traitement des feuilles de soins. A terme les ultra-libéraux agissant au bénéfice des multinationales de l’assurance privée salarieront les médecins. Ça coûtera encore moins cher à l’assurance et les actionnaires augmenteront leurs gains.
              Depuis la création de la Sécu il y avait une tradition chez les médecins : pour les plus démunis, ils n’encaissaient les chèques qu’une fois le remboursement des patients par la Sécu effectué.
              .
              Oui, le paiement des médecins par la Sécu est très lent, irrégulier, compliqué. Ça rend fou les médecins dont la fonction n’est pas de consacrer un temps inutile et souvent long à tenter de régler leurs problèmes de remboursement avec la Sécu, mais de soigner (et ça c’est quand ils arrivent à joindre un préposé de la Sécu chargé de régler ces problèmes. Ces problèmes sont tellement nombreux qu’ils sont débordés puisqu’on réduit le nombre de salariés. Toujours dans le but de faire des économies...) .


            • Patrick Samba Patrick Samba 5 janvier 2015 13:28

              Petite erreur de manipulation : le commentaire complet plus bas


            • bakerstreet bakerstreet 5 janvier 2015 13:59

              Et bien moi je vous conseille de ne plus le consulter car la prochaine fois il vous fera payer votre perversion....


              Un peu de mesure tout de même....Je n’ose imaginer comment le médecin pourra faire payer cette perversion....Attention tout de même à la prescription !
              Mais existerait il un crime de lèse majesté à propos des médecins....

              Quand à l’usage sémantique, on dit bien « mon médecin », comme on dit « mon mécanicien, ou »mon plombier« ....
              Et ce n’est pas parce qu’on dit aussi » ma femme", qu’elle nous appartient. 


            • Patrick Samba Patrick Samba 5 janvier 2015 14:20

              « Un peu de mesure tout de même... » : bakerstreet, je vous déconseille de vous adresser à moi avec condescendance.
              Vous, l’infirmer psy, ne comprenez pas l’acte manqué ? « 
              Attention tout de même à la prescription ! ».
              Mais justement, même avec attention l’acte manqué peut s’exercer. C’est tout de même la force de l’Inconscient que de s’imposer, non ?

              .
              « Mais existerait il un crime de lèse majesté à propos des médecins... » : vous feriez un petit « complexe d’infériorité » ?

              « Quand à l’usage sémantique, (...)Et ce n’est pas parce qu’on dit aussi » ma femme », qu’elle nous appartient. " :
              qui, en plus, vous ferait faire l’âne ?


            • bakerstreet bakerstreet 5 janvier 2015 14:37

              Patrick Samba


              Ce que la psy, m’a appris, entre autres, c’est qu’il n’y a rien de mieux qu’une crise pour mesurer la valeur des gens, leur capacité émotionnelle à garder le cap, et à rester cohérent, logique dans argumentation et dans le ressenti. 

              Inutile de vous dire ce que je pense de votre argumentaire

            • Patrick Samba Patrick Samba 5 janvier 2015 14:54

              Inutile, en effet...


            • Emmanuel Aguéra Emmanuel Aguéra 6 janvier 2015 13:42

              Samba, reposez-vous un peu. C’est pas le moment de tomber malade.


            • rocla+ rocla+ 4 janvier 2015 18:25

              à Getner , 


              et quand vous achetez un billet de train pour aller à un endroit donné 
              et le jour du départ il y a grève , comment analysez vous la situation ?

              • Dominique Getner 4 janvier 2015 18:43

                A moins que je ne sois simplet (ce qui est possible), je ne vois pas bien le rapport avec mon propos. Sauf à ce que le mot « grève » vous suffise ...


              • rocla+ rocla+ 4 janvier 2015 18:43

                pareil pour un billet d’ avion que l’ on paye à l’ avance et vous arrivez 

                à l’ aéroport : grève ,  

                c ’est qui le salopard  ? 

                le médecin , le gréviste  ? le moinsseur ?



                • Dominique Getner 4 janvier 2015 18:45

                  Voir ci-dessus ...


                • rocla+ rocla+ 4 janvier 2015 18:49

                  Euh  cher Monsieur 


                  rien .... smiley

                  • tf1Groupie 4 janvier 2015 20:53

                    L’auteur a du faire la grève du courage ... ou alors il a recours au serment d’Hypocrite


                  • TSS 4 janvier 2015 20:25

                    Les généralistes font la majeure partie de leur beurre sur des maladies qui n’ont pas

                     besoin de médecin (rhume,angine,bronchite,grippe). Le boycot sur ces maladies suffirait à

                     les faire reflechir.

                     un vieux medecin me disait :« une grippe avec medicaments se soigne en 7 jours, sans

                     medicaments en une semaine. »


                    • dithercarmar dithercarmar 4 janvier 2015 20:55

                      Faut-il tuer les pauvres ou réformer la SÉCU ?
                      Changer de médecins ? Pour des Grecs ? Des Moldaves ? Des Roumains ? Des Marocains ? Des Chinois ? Mais c’est vrai que les français ne sont pas des gens racistes.
                      Concevoir une médecine adaptée aux médecins ? Aux malades ? Aux fontionnaires ? Aux « Élus » ?
                       Vous ne pensez pas que ça suffit la connerie ? Regardez votre fiche de paye. Même les gens au RSA payent. Il y a 5.6 millions de gens qui ne cotisent pas à la Sécu mais qui en vivent. Il leur faut 9 € pour en gérer 1. Ils appellent ça un « TROU ».
                      D’après eux il n’y à pas d’alternative aux changement, même en payant plus et en étant remboursé moins. On cherche les fraudeurs. Le taux d’absentéisme chez eux atteint des chiffres records (pas de jours de carrence et des contrôles fait par eux).
                      En france ils se nomment FONCTIONNAIRES ou outil/représentant de l’état.
                      Bref :

                      Tout Français désire bénéficier d’un ou de plusieurs privilèges. C’est sa façon d’affirmer sa passion l’égalité.

                      Charles de Gaulle


                      • julius 1ER 5 janvier 2015 14:20

                        Tout Français désire bénéficier d’un ou de plusieurs privilèges. C’est sa façon d’affirmer sapassion l’égalité.

                        @ditercamar,

                        sauf que le bémol est que... beaucoup d’appelés mais peu d’élus !!!!!!!!!!!!!

                      • dithercarmar dithercarmar 5 janvier 2015 15:16

                        <<sauf que le bémol est que... beaucoup d’appelés mais peu d’élus !!!!!!!!!!!!!>>
                        VOUS TROUVEZ ? Avec 5.6 millions de fonctionnaires + tous les « ÉLUS »... Vous voulez encore plus de parasites ? Sans les « privilèges » de ses gens vos impots et taxes vous sembleraient beaucoup plus tolèrable.


                      • rocla+ rocla+ 4 janvier 2015 20:58

                        Il faudrait , pour la SNCF inventer le serment du billet de train .


                        Une fois acheté le billet on devrait être sûr de pouvoir être transporté .

                        • Armelle ARMELLE 5 janvier 2015 13:37

                          Bah si, nous sommes transportés !!! transportés dans le monde du racket d’état, au profit d’une caste surprotégée et jouiisant de privilèges innombrables. Le régime royaliste n’a finalement pas changé, seuls les noms ont changés...

                          Ha elle est la belle la république de la fraternité et de l’égalité. Quelle farce !!!
                          La vache à lait qu’est le secteur marchant n’aura bientôt plus rien à donner, et les emprunts d’états grandissants montrent le début de cette pénurie (35 années de déficit budgetaire !!!). Faut quand même être sacrément abruti pour se tirer une balle dans le pied, A croire qu’ils ne forment que des ânes à l’ENA !!! ...Après moi le déluge...c’est leur devise sans doute
                          Je plains tous ces fonctionnaires quand ils dégringoleront de leur tour d’ivoire !!! Le pire est qu’ils seront étonnés !!! car du haut de leur tour, ils ne voient pas le ras de marée arriver à grande vitesse...
                          Bon courage les planqués

                        • Michel DROUET Michel DROUET 5 janvier 2015 08:06

                          Prends l’oseille et tire toi, c’est ce que semblent dire les médecins qui ont bénéficié d’études longues financées par l’Etat mais qui ne veulent absolument pas s’en souvenir.


                          • COVADONGA722 COVADONGA722 5 janvier 2015 08:48

                            bonjour , c’est un autre débat et je suis de votre avis il devrait être soulevé par exemple s’agissant de la répartition du corps médical sur le territoire .



                            asinus

                          • Nicole Cheverney Nicole CHEVERNEY 5 janvier 2015 08:23

                            @ Dominique Getner,

                            Merci pour votre article.

                            Pour une fois que les socialistes votent une loi véritablement juste, voilà que parmi la puissante « CASTE » des médecins libéraux beaucoup sont prêts à tout pour faire pression sur le gouvernement. J’espère que le gouvernement sera ferme devant cet insupportable chantage et que cette loi ira à son terme !

                            Cette loi aurait dû être complétée par une INTERDICTION DE DÉPASSEMENTS D’HONORAIRES ET LA CLASSIFICATION EN UNE CLASSE UNIQUE.

                            Cette grève est immorale non seulement dans le fond, mais aussi dans la forme de chantage qu’elle est entrain de prendre, (cartes vitales, feuilles de maladies, etc... ) Je ne remets pas en cause le droit de grève, bien au contraire, mais il est de grévistes qui prêtent à rire !

                            On préfère râler, voire insulter les petits salariés grévistes, qui tentent désespérément, en cas de grève massive de défendre leur emploi, leur outil de travail, leur droit de vivre dans la dignité.

                            Cette « Caste », elle, que défend-elle, hormis ses privilèges qui sont par ailleurs, bien assurés ?
                            Que devient donc le serment d’Hippocrate ?
                            Cette grève ne les grandira pas, bien au contraire.

                            Les plus impécunieux d’entre nous, une fois de plus, payeront la note !


                            • COVADONGA722 COVADONGA722 5 janvier 2015 08:46

                              bonjour madame , je suis ouvrier et je paie cotisation et mutuelle .

                              Le médecin généraliste qui me soigne moi et ma famille m’a tenu et expliqué les mêmes arguments que ceux du médecin ci dessous.
                              Bizarrement je fais plus confiance à mon toubib qui en 25 ans ne m’a jamais raconté d’histoire et qui c’est déplacé uniquement que quand cela été nécessaire « enfants bas age par ex » qu’a la bande d’escrocs umps qui me mentent et s’assoient sur mes votes depuis 50 ans .Bref je fais confiance moi à ce toubib et je suis d’accord quand il dit que tout ce qui est intégralement gratuit n’a pas de valeur ! C’est une mauvaise loi c’est un mauvais signal à tous les profiteurs « quelques soit l’étage » du système ! 
                              asinus : ne varietur 

                            • rocla+ rocla+ 5 janvier 2015 09:01

                              Bonjour madame Nicole Cheverny


                              pourriez-vous nous faire la liste des grévistes ne prêtant pas à rire .

                              J’ attends , merci pour votre réponse .

                              Cordialement .

                            • Guilbert 5 janvier 2015 08:33

                              Bonjour,

                              Je suis médecin, installé en secteur 2 et profondément choqué par les contre vérités lu dans cet « article ». Les commentaires ne volent parfois pas bien haut...
                              L’exercice médical se fait ne libéral en France en secteur 1 ou 2, en fonction des qualifications du médecin (les spécialistes anciens chefs de clinique ont cette possibilité, c’est à dire après 12 à 14 ans d’études).
                              L’origine du secteur 2 est lié à la volonté de la sécurité sociale de ne pas augmenter les honoraires des médecins, sur les actes à tarification commune. Ceux ci ont augmenté à la suite de l’accord de 2004 de 6,5%, l’augmentation précédente datait de ...1986. Ils sont parmis les plus bas d’Europe.
                              Qui accepterait aujourd’hui de travailler avec les tarifs de ..1986 ?
                              L’idée qu’il n’y ai plus de reste à charge pour le patient, c’est à dire le 1/3 payant généralisé est une mesure très électoraliste. Le patient n’avance plus d’argent. 
                              Le problème est qui paye ?
                              Le complément sera payé directement par la mutuelle.
                              La sécurité sociale continuera à dérembourser (sans que vous le sachiez puisque c’est gratuit...mais ce qui lui permettra de diminuer son déficit et donc d’afficher sa ... bonne gestion).
                              La mutuelle (qui devient obligatoire au 01-01-16), qui pour le même service augmentera ses cotisations, ou diminuera les prestations....
                              Au total, voilà une belle mesure sociale. Pour nous médecin, c’est une américanisation de la médecine. La médecine à deux vitesse est là. La difficulté daccés au soins sera bien là : ceux qui ont de l’argent pourront payer une bonne mutuelle, les autres non....
                              Pour conclure, un lien vers une revue de presse posté sur le site de l’UCDF, syndicat majoritaire pour les médecins du bloc opératoire, qui soutient le mouvement de grève.
                              Bonne réflexion.
                              Dr Guilbert

                              • foufouille foufouille 5 janvier 2015 11:45

                                en tant que patient, j’ai consulté beaucoup de généraliste archi nul en secteur 1.


                              • Yohan Yohan 5 janvier 2015 13:39

                                C’est toi qui est archi nul. T’as bien de la chance de trouver des médecins pour soigner ta connerie


                              • Yohan Yohan 5 janvier 2015 13:44

                                Monsieur Guilbert.
                                Vous êtes tombé sur un site d’« humanistes de gôche bornée » qui ont un avis sur tout et sur rien. C’est peine perdue de leur expliquer comment fonctionne le monde réel. Leur graal, c’est le monde de Léonarda, le type de société qui les fait rêver...Leur vision du monde est binaire. D’un côté, les bons (dont ils font partie) et de l’autre les salauds (dont vous faites partie) smiley


                              • foufouille foufouille 5 janvier 2015 14:29

                                en bon nazillon, yohan a des pouvoirs magiques.
                                tu sait lire une radio, crétin ?


                              • Yohan Yohan 5 janvier 2015 14:31

                                Si t’étais moins con, tu vivrais sûrement mieux smiley


                              • foufouille foufouille 5 janvier 2015 14:58

                                ben non, le con revient comme un con chez son « médecin ».


                              • 59jeannot 5 janvier 2015 08:49

                                pour simplifier il suffit de supprimer les mutuelles ; leurs frais de gestion voisinent les 20% contre 3% à la sécu ; de plus, il s’agit souvent de complémentaires santé, filiales de compagnies d’assurances avides de bénéfices ; 
                                Les cotisations versées à la SS au lieu des mutuelles devraient permettre à la SS un remboursement à 100% ; du coup plus de 1/3 payant, le médecin est payé directement par la sécu.

                                • bakerstreet bakerstreet 5 janvier 2015 10:04

                                  La vraie solution, stopper cette course ubuesque vers le parcours de soins à obstacles, et faire des médecins un corps de fonctionnaire, payés au mois, et non au malade. Mais on pourrait dire à la pièce. 



                                  • Nicole Cheverney Nicole CHEVERNEY 5 janvier 2015 11:54

                                    @ Bakerstreet,

                                    S’il y a bien une profession à réformer et en profondeur, c’est celle de médecin !

                                    En faire un corps de fonctionnaires, je ne serais pas contre, c’est le principe même des républiques socialistes comme Cuba, où les performances du corps médical cubain sont mondialement reconnues.
                                    Sans aller jusqu’à la fonctionnarisation du corps médical, les gouvernements pourraient s’atteler à une régulation de leurs revenus puisqu’en faisant un rapide calcul, tout en sachant qu’une visite chez un généraliste ne dépasse pas 1/2 heure environ, qu’en période pleine, où les patients se succèdent à rythme de flux tendu, ces mêmes généralistes, en une journée gagnent plus que confortablement leur vie. Bien plus que les fonctionnaires que la droite libérale n’a cessé de montrer du doigt, dans le seul but de démolir l’Etat-Providence, et les Nations.

                                    Derrière ce mouvement de médecins, se cache en fait les arguties électoralistes de la droite rance, la plus rance qui soit, bien fasciste et qui s’amène directement au prétoir de la démagogie.

                                    Bienheureusement il existe encore des médecins pour qui le serment d’Hippocrate a encore un sens. Ils deviennent rares, en ces temps de fétichisme généralisé pour le fric, où les plus favorisés du système tapent le poing sur la table, dès que l’on écorne à « peine » leur petits privilèges.

                                    Et de voir le peuple perdant sur tous les points donner raison à ces grévistes-là, c’est le comble de la servitude volontaire ! Il est vrai que malheureusement la profession de médecin a toujours été considérée chez les classes populaires, comme le « nec plus ultra » ce qui rend plus difficile encore, le fait de défendre cette réforme du Gouvernement en en expliquant le bien fondé ! Qu’il ne lâche rien surtout sous la pression de ces « Majordomes » du système ! Ce serait d’ailleurs, une grande première !


                                  • bakerstreet bakerstreet 5 janvier 2015 13:46

                                    D’accord en tous point avec vous. Quand aux sondages, disant que la majorité des français soutiennent ce mouvement, je reste très dubitatif !

                                    La seule certitude, c’est qu’il sont soutenus par les organes d’opinion, qui tentent de faire l’opinion !


                                  • julius 1ER 5 janvier 2015 14:05

                                    @Nicole,

                                    en ce début 2015, il ne faut pas prendre trop à coeur les propos de Rocla « lhyper réac » des forums ni accorder trop d’importance aux sondages à qui on fait dire tout et son contraire.......
                                    les sondés doivent souvent se demander, si ce sont bien les questions qu’on leur a posées, tellement les décalages sont abyssaux.. ..............
                                    alors vigilance et bonne année.

                                  • Dominique Getner 5 janvier 2015 14:07

                                    C’est probablement vrai et tout à fait paradoxal :
                                    En effet, dans le climat généralisé anti-gauche (pour cause de trahison électorale), les français soutiennent le mouvement très à droite des médecins, mais sont majoritairement pour la généralisation du tiers payant.
                                    Si Hollande n’avait pas trahi son électorat, nous n’en serions pas là.


                                  • Nicole Cheverney Nicole CHEVERNEY 5 janvier 2015 14:35

                                    @Julius 1er

                                    Ah ! J’aime bien les personnages de Tintin ! Même quand ils souquent ferme dans la purée !

                                    Une bonne année à vous également.


                                  • rocla+ rocla+ 5 janvier 2015 12:56

                                    Pour un Agoravoxien une bonne grève est celle d’ une compagnie comme 

                                    la SNCM . 

                                    Il n’ y a rien au-dessus comme la grève de ceux qui ont scié la branche
                                    sur laquelle ils naviguaient . 

                                    Mais le salaud c ’est le mec qui turbine dix heures d’ affilée , en prenant plein
                                    de risques evec des patients procéduriers et retors . 

                                    Non un médecin c’ est l’ emblème du salopard .

                                    • Nicole Cheverney Nicole CHEVERNEY 5 janvier 2015 13:29

                                      @ rocla+

                                      La profession de médecin est-elle « menacée » dans son existence, dans ses fondements par cette loi ?
                                      Ne trouvez-vous pas que cette profession mériterait un bon dépoussiérage ?

                                      S’il « turbine » comme vous dîtes, 10 heures d’affilée, combien encaisse-t-il en fin de journée ?

                                      Cette profession fait-elle partie des catégories sociales à plaindre ?

                                      Les ouvriers d’usine qui « turbinent » 9, 10 heures d’affilée, pour des clopinettes en fin de mois ne sont pas eux, plus à plaindre que ces professions libérales ?

                                      Combien d’étudiants en médecine s’engagent dans cette profession, non pas par vocation ou par sacerdoce, mais plutôt parce que derrière ce « turbinage » de 10 heures d’affilée, ils auront l’assurance qu’en fin de mois, tomberont vraiment des revenus « exemplaires » ?

                                      Comment vivent ces « turbineurs de 10 heures d’affilée et plus ? »

                                      Comment vivent les petits agriculteurs dans les campagnes désertées par les généralistes parce que cela ne rapporte pas assez, pour cause de clientèle éparpillée ?

                                      Ne turbinent-ils pas eux aussi et bien plus, parfois 20 heures par jour, le nez dans la crotte de bique ou la bouse de vache ? Ou les doigts gelés à ramasser les patates ?

                                      Alors aller tâter du bout des doigts quelques pouls, ausculter le palpitant, tâter quelques ventres ballonnés, aller visionner le fond des gorges, soigner les bronchiolites et autres joyeusetés médicales, tapoter avec son marteau les genoux des patients, et ensuite après 30 minutes de consultation, aller griffonner des ordonnances, je ne vois pas apparaître un véritable « esclave » de son travail. Je pense tout au contraire que ce métier s’il est utile, est largement surestimé au plan des honoraires.


                                    • rocla+ rocla+ 5 janvier 2015 13:41

                                      Chère Madame Nicole , 


                                      Vrai c’ est un scandale qu’ un type fasse des études jusqu’ à 25 26 ans et plus 
                                      pour certains spécialiste , une honte qu’ il gagne un peu d’ argent . 

                                      D’ autant plus qu’ il est responsable de ses actes , au contraire 
                                      des fonctionnaires que vous mettez en avant dans votre post précédent . 

                                      Quand un juge-fonctionnaire dans une affaire comme Outreau se plante sur 
                                      toute la ligne que crouez vous qu’ il se passât ? 

                                      Une promotion dans sa carrière de fonctionnaire . 

                                      Si donc vous voulez des médecins qui diagnostiquent des états grippaux 
                                      pour un cancer du foie vous êtres sur la bonne voie . 

                                      Ce qui serait une vraie bonne solution serait d’ abolir la Sécurité Sociale 
                                      son trou et ses dirigeants ayant des émoluements de ministres . 

                                      Que chacun paye son dû . 

                                      D ’une les tarifs des soins baisseraient , il y aurait une vraie concurrence 
                                      et chacun choisirait son médecin comme il l’ entend et non pas comme 
                                      l’ entend je ne sais quelle directive de gens dont c ’est le métier de 
                                      faire des directives . 

                                      Bien à vous chère Nicole .

                                    • bakerstreet bakerstreet 5 janvier 2015 13:48

                                      Il turbinent.....

                                      A ma connaissance on n’a pas vu les médecins manifester pour protester contre le numerus clausus, ce cadenas fixé sur les grilles dorées.....


                                    • Patrick Samba Patrick Samba 5 janvier 2015 14:04

                                      « A ma connaissance on n’a pas vu les médecins manifester pour protester contre le numerus clausus »
                                      Et bien vous êtes très mal renseigné...

                                      De toute façon le numérus clausus est inévitable dans un système où les soins sont remboursés. Et les médecins quand ils sont débordés, et notamment à la campagne, hurlent alors pour réduire le numérus clausus (et donc pour augmenter le nombre d’étudiants admis en médecine), ainsi que pour mettre en place des mesures incitatives visant à établir une densité médicale plus homogène.


                                    • bakerstreet bakerstreet 5 janvier 2015 14:14

                                      La carence arrange les médecins qui ont une situation de monopole, et ont toute liberté de choisir leur lieu de fonction...


                                      .Les villes les plus riches et les plus attractives seront donc les mieux pourvues ( cote d’azur, paris, bordeaux)
                                      Tant pis pour les habitants de la creuse, ils n’ont qu’à habiter Neuilly.....

                                      A la limite en faisant un pont d’or, en offrant un cabinet, peut être qu’un médecin roumain ou congolais voudra peut être bien s’installer. Pour rester ça sera une autre histoire, même en brûlant
                                      des cierges et en implorant marie joseph. 
                                      Elle est pas belle la république.....

                                      Infirmier à l’hôpital j’ai tout de même vu l’administration offrir un pont d’or à un médecin ( plusieurs dizaines de milliers d’euros) parti à la retraite, pour faire le somaticien...

                                      .Il n’y a pas de meilleur révélateur pour montrer que le système est complètement bloqué, par ce numerus clausus, une aberration, puisqu’en plus il ne donne qu’à une certaine caste de privilégiés d’accéder aux places d’honneur ; 

                                    • Emmanuel Aguéra Emmanuel Aguéra 6 janvier 2015 13:46

                                      parlons-en des études... qui c’est qui les paye ces études ?


                                    • rocla+ rocla+ 6 janvier 2015 13:49

                                      personne , sauf les pauvres qui ont pas d’ argent ... smiley


                                    • Patrick Samba Patrick Samba 5 janvier 2015 13:08

                                      Bonjour,

                                      etonne : « mon » généraliste.
                                      Il vous appartient « votre » généraliste ?
                                      Et bien moi je vous conseille de ne plus le consulter car la prochaine fois il vous fera payer votre perversion, ce que vous appelez votre « mesquinerie ». Et sans doute bien inconsciemment. Il fera probablement ce qu’on appelle un acte manqué, et vous vous retrouverez aux urgences... Voilà ce que ça peut coûter de jouer au con avec quelqu’un qui a un véritable pouvoir de vie et de mort...
                                      Faudrait arrêter de considérer les médecins comme de simples dispensateurs de services qu’on consomme comme on consomme d’autres services.
                                      Faut vraiment être gravement contaminé par l’idéologie de la société de consommation pour oublier qu’un soin est un soin et non un objet de consommation. Que prendre soin, soigner, apporter un mieux-être, faire retrouver la santé, etc... n’est pas une activité comme une autre. 
                                      .
                                      Vous, et l’auteur de l’article vous êtes des naïfs. Toutes ces mesures anti-médecins, sous l’alibi d’aider les pauvres, ne poursuivent qu’un but : la privatisation de la Sécu. Et pour cela il faut réduire au maximum les frais de fonctionnement, et notamment celui du traitement des feuilles de soins. A terme les ultra-libéraux agissant au bénéfice des multinationales de l’assurance privée salarieront les médecins. Ça coûtera encore moins cher à l’assurance et les actionnaires augmenteront leurs gains.
                                      Depuis la création de la Sécu il y avait une tradition chez les médecins : pour les plus démunis, ils n’encaissaient les chèques qu’une fois le remboursement des patients par la Sécu effectué.
                                      .
                                      Oui, le paiement des médecins par la Sécu est très lent, irrégulier, compliqué. Ça rend fou les médecins dont la fonction n’est pas de consacrer un temps inutile et souvent long à tenter de régler leurs problèmes de remboursement avec la Sécu, mais de soigner (et ça c’est quand ils arrivent à joindre un préposé de la Sécu chargé de régler ces problèmes. Ces problèmes sont tellement nombreux qu’ils sont débordés puisqu’on réduit le nombre de salariés. Toujours dans le but de faire des économies...). 


                                      • Patrick Samba Patrick Samba 5 janvier 2015 13:40

                                        Depuis la création de la Sécu il y avait une tradition chez les médecins : pour les plus démunis, ils n’encaissaient les chèques qu’une fois le remboursement des patients par la Sécu effectué.
                                        .
                                        Bien sûr tous les médecins n’appliquaient pas cette disposition. Il y a toujours eu des cons dans toutes les professions (boulangers, paysans, etc...), mais concernant cette disposition ils étaient la minorité. Il y a toujours eu une plus ou moins forte minorité à ne pas avoir d’intelligence du cœur.
                                        Aujourd’hui dans toutes les professions, dans la vie de tous les jours, tous ceux qui n’ont plus beaucoup d’intelligence du cœur tendent à devenir une majorité....


                                      • bakerstreet bakerstreet 5 janvier 2015 14:28

                                        « Il fera probablement ce qu’on appelle un acte manqué, et vous vous retrouverez aux urgences... Voilà ce que ça peut coûter de jouer au con avec quelqu’un qui a un véritable pouvoir de vie et de mort. »


                                        Patrick samba je ne sais pas si vous mesurez la gravité de ce que vous dites. 
                                        Ceci n’est qu’une discussion, rien ne vous autorise à donner dans la menace de passage à l’acte. 

                                        Circonstances plus grave, j’ai cru comprendre que vous êtes médecin, c’est à dire susceptible de vous servir d’un situation de pouvoir.....

                                        Au niveau de l’éthique, il y a comme un problème. 

                                        Je pense pas que l’ordre des médecins approuveraient ces propos, quelle que soit leur façon de penser de ce conflit. On ne peut pas tout confondre quand on est dans le soin.....

                                        Je suppose que vous déroberez en disant que c’est de l’humour, que tout cela doit être pris au deuxième degré.. 

                                        Qu’importe, il y a des propos venimeux qui sont inadmissibles, même si on peut y voir un intéret : A travers leur projection, on sait à qui l’on à affaire.

                                      • Patrick Samba Patrick Samba 5 janvier 2015 14:46

                                        « Patrick samba je ne sais pas si vous mesurez la gravité de ce que vous dites. 

                                        Ceci n’est qu’une discussion, rien ne vous autorise à donner dans la menace de passage à l’acte ».

                                        Apparemment, vous, vous ne mesurez pas la bêtise d’une telle assertion.
                                        Il va falloir vous accrocher pour démontrer que dans mes propos il y a une menace ! Et de quel ordre s’il vous plait ? N’avais-je pas au contraire conseiller à « etonne » d’éviter désormais « son » médecin pour ne pas risquer les effets d’un acte manqué tout ce qu’il y a de plus inconscient ?


                                      • Emmanuel Aguéra Emmanuel Aguéra 6 janvier 2015 13:57

                                        La prévision d’un acte peut-elle le faire considérer comme inconscient ? Serions-nous en train d’inventer le concept de délicieux de préméditation inconsciente ?

                                        Patrick, excusez-moi encore, mais vous craignez de plus en plus, ou alors je perds mes dernières illusions ? Vous ne vous rendez-pas compte à quel point l’évocation même de ce que vous considérez comme la réaction normale sinon logique d’un praticien CONTRE son patient (!) est une négation du serment. Après libre à vous de jouer sur les mots et d’ignorer l’Ordre, cet état dans l’état qui est en fait le premier verrou à faire sauter, si l’on laisse des médecins partiquer avec cet état d’esprit que vous semblez trouver finalement logique. Vous m’êtes pathétique et désespérant, je vous préfère encore élucubrant à tord et à travers sur les drônes... ça donne moins envie de vomir.


                                      • Patrick Samba Patrick Samba 7 janvier 2015 15:04

                                        Et vous, vous devenez pathétique, Emmanuel Aguéra. Votre culture est apparemment une culture de pacotille.
                                        Prenez le temps de bien réfléchir à cette affirmation qui est la votre : "La prévision d’un acte peut-elle le faire considérer comme inconscient ? Serions-nous en train d’inventer le concept de délicieux de préméditation inconsciente ?", et peut-être vous rendrez-vous compte de son énormité.


                                      • Patrick Samba Patrick Samba 7 janvier 2015 15:21

                                        Et j’espère que vous ne jouerez pas sur les mots. J’ai écrit « affirmation » alors qu’il s’agit bien sûr de questionnements affirmatifs.


                                      • TSS 5 janvier 2015 13:20

                                        Pour moi le bon medecin est celui qui comme je les ai connu faisant t ses consultations

                                        jusqu’à 21H et ensuite sa tournée jusqu’à 3 H du matin !!

                                        Plutôt que de payer une mutuelle je prefererais donner l’argent à la SS et avoir de meilleurs

                                        remboursement.

                                         
                                        .Pour mr Rocla, des salariés faisant grève pour leurs avantages sont de voyous des medecins

                                        pour les mêmes raisons sont des victimes,je signale à mr Rocla qu’à l’heure actuelle on oblige

                                         plus à preter le serment d’hyppocrate ... !!


                                        • bakerstreet bakerstreet 5 janvier 2015 13:53

                                          Médecins, mutuelles, pharmacie, voilà les trois mousquetaires, un pour tous, tous pour un qui nous tiennent par la barbichette et nous font casquer à leur grand profit. 


                                          Les frais de mutuelle sont 20 % plus élevés que le traitement de la sécu, qui lui même n’est pourtant pas exemplaire, cherchez l’erreur !

                                          Les frais d’optique en France, historiquement les plus élevés du monde, et de beaucoup sont révélateurs d’une véritable mafia du soin, et d’un lobbying acharné, qui s’est infiltré dans toutes les décisions étatiques. 


                                        • rocla+ rocla+ 5 janvier 2015 13:58

                                          Oui et pendant ce temps vous faites tranquillement vos 35 heures …. smiley


                                          c ’est sympa cette vie 

                                        • Dominique Getner 5 janvier 2015 14:10

                                          Le serment d’Hippocrate, non, mais le serment médical, si.


                                        • Nicole Cheverney Nicole CHEVERNEY 5 janvier 2015 14:41

                                          @ bakerstreet

                                          Il faudrait rajouter aux médecins, mutuelles, pharmacie, les grands laboratoires pharmaceutiques qui ont main-mise sur tout le monde médical. Parfois, même on se demande si les professionnels de santé ne sont pas devenus leurs otages.


                                        • bakerstreet bakerstreet 5 janvier 2015 14:52

                                          Nicole


                                          Je ne peux que vous donner raison. ....

                                          Le corps médical connait tous ces médicaments qui sont remplacés sur le point de tomber dans le domaine public, par un nouveau médicament, auquel on n’aura ajouter qu’un simple adjuvant, pour transformer le nom, et repartir pour un nouveau bail, tout en augmentant le prix de la spécialité...

                                          Même au coeur des hopitaux, les visiteurs médicaux font le siège.....Les infirmiers auront des stylos, les médecins des voyages pour un colloque à Rio.

                                          Arte avait montré dans un excellent reportage, que le pouvoir de lucidité des médecins libéraux était tout à fait étonnant...Le journaliste qui s’était fait prendre pour un visiteur médical avait imprimé de jolis dépliant publicitaires, sur un médicament fictif, évitant soi disant les flatulences. 
                                          Tous les médecins contactés, une dizaine, avait accepté les dépliants, pour les mettre dans leur cabienet, sans regarder si le médoc existait vraiment...Je ne parle pas des mises en garde, donc...

                                        • rocla+ rocla+ 5 janvier 2015 13:27

                                          Sauf que j’ assimile le fait de laisser une personne ayant payé son ticket sur

                                          un coin de gare  à «  non assistance à personne en danger  » ce dont vous qui 
                                          attendez tout d’ un gars qui turbine 10 heures par jour n’ en avez rien à cirer . 

                                          C ’est un peu cela l’ humanisme des gens de gauche 

                                          ayant-droit en tout genre , et tout pour ma gueule pour le restant . 

                                          Combien de gens ayant payé leur titre tranporrt  sont larguées chaque année 
                                          par une bande de voyous irresponsable s ?

                                          • Yohan Yohan 5 janvier 2015 14:56
                                            De la part de ma voisine polonaise (et médecin en France)

                                            « Ils veulent une médecine soviétique, ils finiront par l’avoir...mais ils feront la queue aux guichets de cabinets sous équipés, avec des médecins las qui tirent la gueule, et des pharmacies avec des étals au 3/4 vides. C’est ce qu’elle a connu il n’y a pas si longtemps...elle ».

                                          • julius 1ER 5 janvier 2015 13:52

                                            comme dans d’autres domaines, les médecins abusent de ce numerus clausus, qui leur donne les coudées franches et profiter de cette absence de concurrence provoquée par ce manque de médecins....d’où les abus de position dans certaines régions où il faut faire 40 kilomètres pour en trouver UN .................le problème est grave et l’on sent bien la dégradation effective qui en résulte.


                                            • bakerstreet bakerstreet 5 janvier 2015 14:06

                                              Juluis 

                                              Les gens sont très en colère, c’est sûr. 
                                              Cette grève d’un corps qui n’a pas à se plaindre, car protégé de tous cotés, abusant des privilèges, exigeant une revalo alors que même les fonctionnaires n’on eu aucune augmentation depuis cinq ans, et parfaitement révélateur d’un autisme grave.

                                              Très grave, le choix fait de se servir de la bourse des autres, au travers du traitement des actes, est particulièrement lâche, et disons le, scélérate !
                                              Un comble de prendre le fric des autres en otage de la part d’une des professions les mieux rénumérées. 

                                            • Yohan Yohan 5 janvier 2015 14:26

                                              Le numérus clausus est fixé par l’Etat, non par les médecins. Facile de bavasser, encore faudrait-il avoir le courage de se lancer des longues et difficiles études, pour gagner les clopinettes vu le nombre d’heures qu’il faut se fader pour gagner correctement sa vie. Ma voisine est pédiatre à Paris, elle est obligée de faire des gardes hospitalières pour boucler la boucle et une fois déduites ses charges (loyer, taxes) il lui reste à peine 2.000€ pour 180 heures de travail par mois en moyenne et elle devra encore en laisser aux impôts. Renseignez vous avant de débiter des conneries sur les médecins. Votre critique vise en réalité des gens suspectés de voter UMP, c’est ce qui explique votre animosité toute politicienne envers cette grève. 


                                            • julius 1ER 5 janvier 2015 14:14

                                              c’est une grève politique qui ne dit pas son nom, c’est la N’ième d’une Droite qui ne voit que ses intérêts catégoriels au détriment de l’intérêt général...................


                                              • jaja jaja 5 janvier 2015 14:20

                                                Cherchez-vous un médecin adhérent de ce syndicat... Vous serez mieux soigné :

                                                « Le SMG réitère son appel à ne pas faire grève et fait des propositions innovantes

                                                lundi 15 décembre 2014, par smg.
                                                Mis à jour le lundi 15 décembre 2014

                                                Le Syndicat de la Médecine Générale (SMG) appelle les médecins libéraux à ne pas se mettre en grève lors des fêtes de fin d’année : le SMG refuse de cautionner des revendications inflationnistes pour le système de soins et injustes pour la population (course aux actes, refus du tiers payant, dépassements d’honoraires, totale liberté d’installation).

                                                En pleine crise économique et sociale, il n’est pas acceptable que le tiers payant soit attaqué car c’est un outil fondamental de justice sociale. Aujourd’hui, il est utilisé au prix d’une augmentation de la charge administrative des professionnels, d’une réduction de leur temps médical et de leur épuisement. Cela doit changer.

                                                Le SMG prône le tiers payant généralisé, systématiquement proposé aux patients et aux médecins qui le souhaitent (1), tant que le système est régi par le paiement à l’acte, sous condition garantie par le législateur d’un guichet unique qui doit être l’Assurance maladie, car c’est la seule caisse qui est solidaire et c’est la moins coûteuse. Elle règlerait la totalité des actes de secteur 1 aux professionnels et se ferait ensuite régler le ticket modérateur par les complémentaires santé. Les médecins seraient ainsi libérés de la vérification administrative de la récupération d’une partie de leurs revenus et de la contractualisation avec ces mêmes complémentaires.

                                                Le SMG prône la sortie du paiement à l’acte, la suppression de la prime à la performance (2) et le développement d’autres modes de rémunération.

                                                Au-delà, le SMG revendique la création d’un service public pluriprofessionnel de soins primaires organisé en fonction des besoins de santé de la population, seul capable de réduire les inégalités sociales de santé, et appelle à un débat public sur la liberté d’installation, les conditions de travail et le niveau de revenus des professionnels de santé.

                                                (1) Le tiers-payant existait dans le cadre de l’Option Médecin Référent, donc il est réalisable, au-delà des patients pour lesquels il est obligatoire : Aide Médicale d’Etat, Couverture Maladie Universelle, Accident du Travail/Maladie Professionnelle.
                                                (2) ROSP = Rémunération (variable) sur Objectifs de Santé Publique ou prime à la performance : inégalitaire entre praticiens, inefficace pour réduire les inégalités comme son application l’a montré dans de nombreux pays, perverse dans son principe (individualisme, logique financière prenant le pas sur le soin, formatage des pratiques, dépendance des praticiens à l’organisme financeur) et coûteuse pour l’Assurance maladie.

                                                http://www.smg-pratiques.info/Le-SMG-reitere-son-appel-a-ne-pas.html


                                                • jaja jaja 5 janvier 2015 14:25

                                                  Mon toubib était l’un des responsables du SMG... Il est parti à la retraite mais continue à se battre pour la santé de toutes et tous... Merci à toi Didier... Un reportage su France deux lui était consacré lors de son départ, c’est à voir ! :

                                                  http://www.francetvinfo.fr/replay-magazine/france-2/13h15/13h15-du-samedi-1-fevrier-2014_514005.html


                                                • Yohan Yohan 5 janvier 2015 14:30

                                                  Mon toubib est pour cette grève, il n’est pas adhérent à ce SMG. Il a aussi pris sa retraite récemment et pourtant il consacre encore 4 demi-journées par semaine comme toubib bénévole. Les médecins ne sont des profiteurs, sachez le.


                                                • Nicole Cheverney Nicole CHEVERNEY 5 janvier 2015 15:02

                                                  @ Jaja

                                                  Pour résumer la problématique des revenus des médecins, on nous sort tous les jours la tarte à la crème habituelle : - oui, mais, ils ont fait de longues études !

                                                  Et alors ! Sont-ils les seuls ?
                                                  Les vétérinaires en font eux, également et de très longues. On ne les entend jamais.

                                                  N’y a-t-il pas des professions moins bien rémunérées, qui demandent tout autant d’attention, de vigilance, de sacrifice, de don de soi, dans tous les domaines civils ? Où la sécurité des gens est un souci constant ? Je pense aux Ingénieurs qui construisent des ponts, des barrages, et des lignes ferroviaires, des pilotes de lignes, etc... Ils ne nous jettent pas constamment ce faire-valoir universitaire sur le tapis ! Pourtant !

                                                  Pas de quoi se prosterner donc, devant les praticiens qui reconnaissons-le sont, pas toujours, d’excellents techniciens, pour autant cessons la sacralisation de ce métier qui, avec les nouvelles technologies est devenu bien plus « facile » qu’autrefois. Qu’il est loin le temps des médecins de famille qui ne comptaient pas leur temps ! Et qui faute de techniques avancées à leur disposition sauvaient pourtant bien des vies, à la justesse de leur diagnostic. Parfois au pifomètre.


                                                • Nicole Cheverney Nicole CHEVERNEY 5 janvier 2015 15:06

                                                  @ Jaja :

                                                  Erratum. Lire : qui reconnaissons-le sont en général d’excellents techniciens.....


                                                • bakerstreet bakerstreet 5 janvier 2015 19:09

                                                  Nicole


                                                  Comme vous dites

                                                  Et pourquoi d’ailleurs faudrait il mépriser d’autres professions, qui n’ont même pas le bac ,et encore moins ne bac+....pour argumenter ;

                                                  Comme si en dehors de ce parcours fléché, il n’y avait ni intelligence, ni mérite, ni savoir. 
                                                  Le couvreur qui monte sur votre toit au péril de sa vie, et qui compose cette savante mosaïque, en se brisant d’ailleurs le dos et les genoux, est il à dédaigner. 
                                                  Pourtant on ne devient pas un bon couvreur en un an, ni en deux. 

                                                  C’est bien un discours franco français, assez puant, derrière se cache des médiocres, tentant de justifier dans le marbre un mérite qui est ce qu’il est , mais en aucun cas plus important que bien d’autres. 

                                                  Le discours sur la distinction sociale, est plein de ces clichés que l’on nous renvoie à tout bout de champ. Et qui ne marche que si les benêts les respecte. 

                                                  S’il y a bien sûr des médecins admirables, on n’est pas obligé de prendre à la lettre les injonctions de gardes à vous. 
                                                  Sur cette excellence de la médecine en général, le pékin de base, à qui de coûteuses campagne de publicités conseillent « que les antibiotiques c’est pas automatique », pourra bien sûr s’interroger. 

                                                  Car enfin ce n’est pas lui qui prescrit. 
                                                  En d’autres termes on lui demande de maîtriser l’ordonnance de leur médecin compulsif. 

                                                  N’y a t’il pas plus grand révélateur des dérives ?

                                                  Certains diront que si le malade ne prescrit pas, il perdra son client. 
                                                  Client, voilà le mot. 
                                                  C’est bien la preuve qu’il faut rendre le médecin libre, et non dépendant de cette clientèle exigeante. 
                                                  Alors qu’ils se gargarisent du titre de « libéral », ils sont liés à des dépendances ( clients, labos)
                                                  La solution : Faire comme dans d’autres pays européens . 
                                                  Ou les médecins sont fonctionnaires, c’est à dire indépendants de leurs clients, ceux ci n’avançant pas un rond. 
                                                  Et où les médecins ne vous presciront pas trois boites de comprimés, quand vous en avez besoin qu’une et demi. 

                                                  Rappelons par exemple que les médicaments sont 30% PLUS cher qu’en italie, par exemple. 

                                                  Ce ne sont que des liaisons obscènes entre industriels de la pharmacie, et les prescripteurs, que vous paierez de votre poche, par le biais de vos cotisations sociales, et de votre mutuelle. 

                                                  Songez à ce qu’une gestion saine vous apporterez.

                                                • Plus robert que Redford 5 janvier 2015 19:41

                                                  Bonjour Nicole

                                                  Flatté que vous fassiez allusion à mon corps de métier (vétérinaire) en des termes plutôt bienveillants, ce qui n’est pas toujours le cas par les temps qui courent...

                                                  J’y ajoute que nous sommes globalement nettement moins bien rémunérés que les médecins généralistes (Cf. les stats annuelles de l’AGAPS) à hauteur d’environ 17% en moins, que nos honoraires sont assujettis à la TVA, ce qui fait de nous un généreux pourvoyeur d’impôts pour l’Etat, que les médicaments que nous délivrons supportent eux aussi une TVA de 20% contre 2,1% pour les médicaments « humains » remboursables par la SS et 10% pour les non remboursables.

                                                  Qu’en outre, nous avons, conformément à la Loi, à assurer la « Continuité des Soins », c’est à dire que nous sommes astreints à effectuer nos gardes de Dimanches et jours fériés : il n’y a pas de « 15 » vétérinaire qui nous permettrait de botter en touche à l’instar de nos « amis » médecins, passé 19 heures ou le samedi midi...

                                                  Il n’en reste pas moins que je suis totalement opposé à la généralisation du tiers-payant, ne serait-ce que pour garder au patient le caractère informatif sur ce que coûtent les soins, et puis, mis à part bien sûr les personnes gravement démunies, responsabiliser nombre de nos concitoyens en surconsommation médicale puisque cela ne coûte rien...

                                                  Je n’ai par ailleurs plus aucun doute sur la volonté de nos gouvernements de passer à un système à l’américaine géré par le seul aspect financier du service de la santé.

                                                  On commence par rendre la complémentaire obligatoire, puis, petit à petit, on la charge de plus en plus de financer les soins, en lui laissant le bâton à caca de l’augmentation des tarifs...

                                                  J’ai déjà donné avec la CSG/CRDS pour n’avoir pas compris le système !


                                                • Nicole Cheverney Nicole CHEVERNEY 5 janvier 2015 21:00

                                                  @ Plus Robert que Redford,

                                                  Oui, Il faut rendre hommage aux vétérinaires qui font dans les campagnes, un travail considérable et dans des conditions parfois assez pénibles. Faut-il qu’ils aiment leur métier. Quant aux vétérinaires des villes qu’ils soignent un petit chihua hua ou lapin, ils le font toujours avec amabilité, gentillesse, précision et une grande compétence. L’on sent bien chez eux, l’amour de leur métier, je dirais même mission pour soulager les maux de ceux qui ne peuvent pas parler.


                                                • alinea alinea 5 janvier 2015 21:08

                                                  Je ne voudrais pas « casser votre baraque » Nicole !! Mais les vétos se font payer un max, et les vrais vétos « paysans » ils ne courent pas les rues !!
                                                  Ils fonctionnent exactement comme les toubibs avec, en prime, des prix prohibitifs parce qu’ils savent que l’on fera tout pour nos petites bêtes !!
                                                  Quand on est éleveur, on a intérêt à bien le choisir !! à pas gober tout ce qu’il dit, donc s’y connaître un peu, et renâcler à « user »’ de leurs médocs ; car les vétos sont en plus pharmaciens, sans parler de l’alimentation animale !
                                                  Des vrais rapaces pilleurs de vieilles dames !!


                                                • rocla+ rocla+ 5 janvier 2015 21:12

                                                  Quand on aura un jour compris qu’ il a autant de cons dans toutes 

                                                  les professions que dans la moyenne Française on aura fait un 
                                                  grand pas en avant . 

                                                  Comme il y a autant de cons parmi les moinsseurs que dans le reste de 
                                                  la population. 

                                                  Nantes , Service National des Statistiques .

                                                • Nicole Cheverney Nicole CHEVERNEY 5 janvier 2015 21:14

                                                  @ alinea

                                                  Je ne dis pas que dans ce métier, il n’y ait pas quelques « tordus »,comme partout c’est sûr, mais en général, ils font honneur à leur métier.


                                                • alinea alinea 5 janvier 2015 21:21

                                                  Oui Nicole, alors que moi je vous dis le contraire, je veux dire au niveau proportion !!
                                                  Mais j’ai absolument conscience de voir cela de ma fenêtre, et n’avoir fait aucune étude statistique sur ce fait !!
                                                  Mais ma fenêtre ne donne pas seulement sur mon entourage, il y a aussi ce que je vois ou lis sur internet !
                                                  Ceci dit, ceux qui bossent avec les « gros animaux », sont comme vous dîtes, sauf à se spécialiser dans les chevaux de course, là où il y a du pognon !!


                                                • Plus robert que Redford 5 janvier 2015 23:31

                                                  Bravo, Alinéa, pour avoir une fois de plus ouvert la Boîte à Conneries...

                                                  Viens, allez, viens dans nos campagnes, viens un peu patauger dans la boue et le fumier !

                                                  Tiens, en ce moment, il fait moins deux, avec un petit friselis nord-est qui vient nous chatouiller les côtes...

                                                  Viens donc dans les étables modernes, fermées sur trois côtés seulement, pour te coltiner avec des patientes pas vraiment patientes de 750Kg, patauger dans la pisse, la merde et les lochies (tu chercheras le mot dans le dico, ça peut pas faire de mal à ta culture de petit bout de lorgnette !!!) à 2 ou 3 heures du mat’

                                                  Ca fera 37 ans en 2015 que je me tape ce boulot de con !! J’en vis effectivement confortablement (enfin, pas autant qu’un toubib !) et j’ai au moins la satisfaction, pour un gros bouseux, de ne pas me mettre d’états d’âme pour justifier ce que je fais...

                                                  De plus, tu apportes (bien involontairement !!) l’appui à mon argumentaire sur les tarifs !

                                                  Si tu savais quels sont les tarifications précises de tous les actes médicaux dont tu bénéficies, tu comprendrais que les vétos sont vraiment pas chers en comparaison !

                                                  Quand aux « pt’ites mémés » dont on nous rebassine les oreilles, combien de psychopathes zoolâtres parmi elles qui n’attendent qu’une chose : une oreille attentive pour compatir aux malheurs de Mirza ! Une consulte chez le véto ou une séance chez le psy : quelle est la différence tarifaire ???


                                                • bakerstreet bakerstreet 6 janvier 2015 12:43

                                                  Sans avoir les chiffres, je sais que le problème de l’installation des vétos est assez proche de celui de la médecine dite libérale : 


                                                  Davantage de candidats pour soigner les petits chiens à mémère pourries de fric sur la côte d’azur, que de vouloir se taper les routes de la creuse, pour soigner vaches, juments, rendues très susceptibles par la douleur.
                                                  Même si ce boulot est sans doute bien plus intéressant. 

                                                  Peut être bien qu’on nous prend pour des veaux, nous aussi, 
                                                  ou alors pour des vaches à laits !
                                                  Malgré ça il y en a qui tendent la patte comme des caniches, qui tirent la langue de reconnaissance !


                                                • alinea alinea 6 janvier 2015 20:56

                                                   smiley
                                                  Merci mon cher, je patauge assez comme ça !! des taureaux Camargue, et des chevaux !! Avec peu de vétos qui veulent s’y coller, à la prophylaxie !! les coups de pieds, les risques, la boue, le froid, pour peu d’argent !!

                                                  Mais sur ceux qui s’y collent, certains aiment bien, d’autres le font parce que collaborateurs de précieux compétents,ils y sont contraints !!
                                                  J’aime l’esprit d’équipe mais déteste celui de corporation !
                                                  Il y a des vétos voyous, reconnus pour bonne compétence, ils ont besoin de tune, et mentent sur les résultats d’une radio ; inutile en cas de ligaments déchirés, mais, eux, ont besoin de ça ; moi pas ! je sais ce qu’a mon cheval, eux, ont besoin de toute l’artillerie... les trois pommes de la machine à sous !!!d’abord, ils vous prennent pour des cons ; ensuite, ils vous insultent et menacent ; si vous n’obtempérez pas : au bout du compte, vous soignez toute seule votre cheval, temps, patience et vingt euros de frais ! Ça , les vétos ils aiment pas !
                                                  L’ancienne génération, super, a laissé sa place à des connards, hollandais, italiens, et même français, qui aiment le fric ; point barre. Comme les toubibs.
                                                  Ça fait un moment que je suis dans ce milieu, alors, vos cris d’orfraie.. hein,


                                                • bakerstreet bakerstreet 6 janvier 2015 23:04

                                                  Alinea


                                                  J’ai comme idée que la meilleure façon de s’en sortir maintenant, c’est d’avoir des notions de plomberie, et tout aussi de médecine vétérinaire, et humaine, les deux après tout n’étant pas si loin l’une de l’autre. 

                                                  De plus on connait son corps, ses limites. 

                                                  Ce pays est pourri par les labos qui font leur loi, les médecins mafieux qui sont à leurs bottes, des malades infantilisées derrière tout le monde se cache, et disant qu’on est bien obligé de les satisfaire.

                                                  L’industrie de la pharmacie dans ce pays champion du monde de la consommation, est supérieur à celle du pétrole, c’est dire. 

                                                  En france on n’a pas de pétrole, mais on a le secteur de la santé !



                                                • alinea alinea 7 janvier 2015 00:37

                                                  C’est exactement ça !
                                                  « Ils » ne peuvent pas dire deux mots sans sortir un nom de médoc ou une thérapie de choc !
                                                  Ce ne sont plus des humains, ce sont des distributeurs !
                                                  Cela ne les empêche pas d’être lèges dans certains cas, tellement overbookés de routine, qu’il peuvent laisser crever hommes et bêtes par manque de perspicacité !
                                                  Oui, plombier, électricien, véto, toubib.... on fait ce qu’on peut mais on accepte l’adage qui dit qu’on n’est jamais aussi bien servi que par soi-même.
                                                  Jamais démenti à ce jour, sauf cas d’exception !!!


                                                • bakerstreet bakerstreet 7 janvier 2015 10:43

                                                  Alinea


                                                  Le parallèle entre les l’état des sols bourrés de pesticides et d’engrais, et les hommes d’antibiotiques et de psychotropes est flagrant dans ce pays, champion du monde du pulvérisateur dans toutes ces catégories. 

                                                  Le parler faux et démagogue est constant. 
                                                  Suffit de lire certains commentaires pour savoir une fois de pus que certains ne pensent, ne respirent que par les lobbys qui leur donne le biberon. 



                                                • rocla+ rocla+ 5 janvier 2015 14:35

                                                  Mon toubib m’ a mis son doigt dans l’  cul , je lui 

                                                  ai dit  : tu cherches la merde ?

                                                  • julius 1ER 5 janvier 2015 14:37

                                                    c’est la société du chacun pour soi .............. les nantis affirment ( tout comme les milliardaires) qu’ils ne le sont pas car il y a toujours plus riches qu’eux-mêmes , c’est une course sans fin qui est mortifère car personne ne veut plus placer le curseur quelque part et personne ne s’estime plus payé à sa juste valeur ......... sauf que çà c’est le virtuel, dans la pratique c’est le dominant ou en position dominante qui crée l’offre et le dominé de s’y soumettre et pour les dominés cela devient de plus en plus difficile ................ alors ne me demandez-pas de pleurer sur le sort des dentistes, des ophtalmos , des spécialistes et consorts etc...... alors on va trouver quelques cas de médecins qui ne sont pas installés dans des zones très profitables mais pour la majorité, je ne verserai que quelques larmes de crocodiles...... ;


                                                    • julius 1ER 5 janvier 2015 15:01

                                                      la problématique est la différence et la disparité qui existe entre ceux qui sont en haut de l’échelle et ceux qui sont en bas de l’échelle ............... cette problématique existe entre les petits entrepreneurs débutants et les entreprises du CAC tous regroupés sous le même vocable « entrepreneurs » alors les petits font faire grève pour plus de justice, mais ce sont les gros qui vont hurler pour marquer encore mieux leur territoire et profiter encore plus de l’inéquité du système...... alors qu’ y-a-t-il de commun entre un médecin débutant qui vient de s’installer dans une banlieue triste et celui qui a pignon sur rue dans des quartiers huppés avec une clientèle bien établie, le dénominateur commun est qu’ils sont médecins pour le meilleur et pour le pire ............. et les médecins quoiqu’ils en disent et quoiqu’ils fassent ne peuvent échapper à la désagrégation de la société d’en bas, et à vouloir l’ignorer ils feront la politique du pire ...........


                                                      • Auxi 5 janvier 2015 17:08

                                                        Tout en élégance et en savoir-vivre, le Rocla… On sent le problème caca-pipi mal résolu. Une grossière vanne de comptoir pour tout argument, il est égal à lui-même. Quand aux 12 / 14 ans d’études, ils ont eu la chance de pouvoir les faire, ce n’est pas le cas de tout le monde. Tous issus de la bourgeoisie bien friquée, ou peut s’en faut, qu’attendre d’autre ? Le parasitisme de ces Diafoirus est sans vergogne. Le malade ? De la viande à pognon, c’est tout.


                                                        • rocla+ rocla+ 5 janvier 2015 18:38

                                                          Auxi , si tu veux réussir ta vie t’ as les cours du soir , ceux avec lesquels 

                                                          tu pourrais espérer te sortir de ta condition qui doit être merdique 
                                                          vu la haine que tu as du plus aisé que toi .

                                                          Il y a des gamins avec des parents alcoolos , pauvres , putes , qui à force 
                                                          de courage ont fait de très belles carrières .

                                                          Mais avec une mentalité d’ ayant-droit , t’ as juste droit à ce qu’ on te donne 
                                                          pas à ce que tu prends .

                                                          L’ histoire du doigt dans le cul fait rire 99% des gens .

                                                          Il n’ y a que les frustrés du bulbe qui comprennent pas la plaisanterie . 

                                                          Cordialement .


                                                        • tf1Groupie 5 janvier 2015 18:31

                                                          Chier sur les médecins on sait faire ici.

                                                          On a une des meilleures médecines du Monde et des médecins payés assez peu cher, mais ça n’est pas encore suffisant.

                                                          Et bien faudra pas venir se plaindre quand notre SECU se sera définitivement effondrée. A toujours demander plus, on finit par n’avoir rien du tout.

                                                          J’aurais bien aimé voir le même concert de vierges effarouchées sur Avox quand les pilotes d’Air France faisaient grève alors qu’ils payés autant, voire plus, qu’un médecin généraliste, qui est loin d’être aux 35h.


                                                          • Dominique Getner 5 janvier 2015 21:57

                                                            Je ne suis pas un grand cerveau, mais je sais que la DGAC ne donnera JAMAIS l’autorisation à une compagnie aérienne de survoler ou d’atterrir sur le territoire français s’il n’y a pas de co-pilote à bord. Comparaison n’est pas raison, dit-on. Quel rapport avec la grève des médecins ? S’ils font la grève, c’est, avant tout, pour une histoire de fric. Il faut au moins UN neurone d’intelligence !


                                                          • rocla+ rocla+ 5 janvier 2015 18:41

                                                            Ah mais une grève de pilotes à 15 000 euros/mois c ’est plus sexy que celle 

                                                             d’ un toubib travailleur indépendant .

                                                            Ou bien une bonne grève SNCF , ça c ’est beau , surtout que c ’est très souvent . 

                                                            Ou mieux , une grève SNCM  ça c’ est le top pour les Agoravoxiens .

                                                            Le toubib ? il a qu’ à crever ce salopard .... smiley

                                                            • Nicole Cheverney Nicole CHEVERNEY 5 janvier 2015 20:46

                                                              @ rocla+

                                                              Toujours dans la nuance, je vois, cap’tain !


                                                            • rocla+ rocla+ 5 janvier 2015 20:50

                                                              Bonsoir Nicole , j’ aime bien quand vous me faites un compliment ,

                                                              permettez moi à mon tour  de vous dire que vous avez de très jolis 
                                                              yeux ... smiley

                                                            • Yohan Yohan 5 janvier 2015 20:48

                                                              La grève des contrôleurs aériens, ces fonctionnaires du transport très syndiqués, n’a jamais indigné nos socialos. Dans ce pays, pour augmenter ses revenus, il faut bloquer les transports. Les médecins devraient bloquer le transport du sang dans vos artères, alors là, vous comprendriez peut-être que leur grève est justifiée.


                                                              • daemon 5 janvier 2015 20:49

                                                                "La grande partie des médecins est classée en secteur 2 et pratiquent donc des dépassements d’honoraires plus ou moins importants."

                                                                Tout votre article est basé sur ce postulat. Pouvez-vous nous donner vos sources ? Après une recherche rapide il me semble au contraire qu’une large majorité de médecin généraliste sont en secteur 1. Pour les spécialiste c’est plus équilibré.


                                                                • Shunshoo 15 janvier 2015 23:03

                                                                  Bonjour à tous, je suis masseur-kiné en France.

                                                                  C’est drôle comme vous vous plaignez tous que les médecins soignent les personnes seulement pour le fric. Allez en Angleterre ou en Amérique et vous verrez.
                                                                  Certains de mes patients m’ont dit que si le tiers payant était généralisé, ils iraient plus souvent chez leur médecin. Pourquoi ? Juste comme ça, pas forcément parce qu’ils sont malades mais pour demander des arrêts de travail ou demander des prescriptions de médicaments. 

                                                                  Le gouvernement veut imposer le tiers-payant généralisé mais vous ne savez probablement pas que la sécurité sociale a demandé aux infirmiers et aux masseurs-kiné de ne pas pratiqué le tiers payant systématique et informe des personnes pouvant bénéficier de celui-ci, je vous donne l’adresse disponible sur ameli http://www.ameli.fr/professionnels-de-sante/masseurs-kinesitherapeutes/exercer-au-quotidien/feuilles-de-soins/feuilles-de-soins-tiers-payant.php
                                                                  Vous trouvez pas ça un peu contradictoire ?

                                                                  Je lis dans votre article ceci : Sur 28 pays de l’Union Européenne, seuls 4 ne pratiquent pas le Tiers Payant (Belgique, Luxembourg, France et la Suède qui fait payer le patient jusqu’à 90 euros dans l’année, ensuite, le tiers payant s’applique).
                                                                  Faux, je viens de vous le démontré juste avant.

                                                                  Il existe 400 mutuelles en France et je reçois bien souvent des personnes avec des mutuelles qui ne pratiquent pas le tiers payant. On fait comment alors ?

                                                                  Vous trouvez ça normal de payer plus cher pour vous faire coiffer que pour vous faire soigner. Les soins en France sont déjà gratuit. Que voulez vous de plus ? Enfin gratuits pas tout à fait, l’UNCAM (union national des caissses d’assurance maladie) vous ponctionnent une franchise sur le médecin, les soins kinés etc etc (rien à voir avec les médecins)
                                                                  Bien souvent on diffèrent les encaissements et on attend que les gens soient remboursés avant l’encaissement. Que voulez vous de plus ?

                                                                  Depuis toujours, on prévient les personnes à la première séance car on sait que les gens qui s’offusquent immédiatement sont les gens qui préfèrent ne pas payer plutôt que de se faire soigner, des soins de confort. Ils demandent souvent de se faire masser et les exercices, ils rechignent à les faire.
                                                                  Les vraies personnes pauvres ou qui sont à un seuil légèrement au dessus de celui ayant droit à la CMU, ils ne s’offusquent jamais et nous demandent gentiment si on peut faire quelque chose et nous leur accordons toujours le tiers payant. Ce sont bien souvent eux qui nous remercient le plus en fin de traitement.

                                                                  Les personnes qui paient leurs soins sont moins malades que les gens qui ne les paient pas. A quoi bon faire des exercices chez soi, manger plus sainement, se protéger contre le froid quand il est gratuit d’aller chez le médecin pour une grippe, des maix d’estomac ou parce que l’on a mal au dos.

                                                                  Une personne a fait le commentaire d’un ouvrier qui bossaient plus de 9h par jour et qui avait à peine le SMIC et qu’un médecin devrait se réjouir de son salaire et ne pas se plaindre. Laissons alors l’ouvrier dans une situation où la personne qu’il essaie de sauver meurt ou que la personne ressort handicapé à vie. Au niveau psychologique, ça vous ferait quoi ? Et de payer plusieurs millions d’euros pour assurer les soins de cette personne parce que vous n’êtes pas un être tout puissant et ne pouvez soigner tout le monde.

                                                                  Une fois que le tiers payant sera systématique, les soins baisseront en qualité pas à cause des médecins mais des caisses d’assurance maladies. Si certains médecins prescrivent trop de médicaments (pour vous soigner), la sécu aura juste à faire des retards de paiement ou ne pas les payer. Les pressions (à l’heure actuelle) se font par les autorités de santé, non pas pour mieux vous soigner mais pour réduire les coûts de fonctionnement. Le jour où vous aurez besoin de vous faire soigner, j’espère que l’on ne vous dira pas ceci : « nous pouvons vous soigner mais la sécurité sociale ne veut pas alors revenez plus tard »

                                                                  Sympa aussi les déserts médicaux. Se sacrifier pour ses patients toute sa vie en campagne avec les horaires. Non merci. Avec la société d’aujourd’hui, l’argent ne fait pas tout. Avoir un divorce parce que vous n’êtes jamais à la maison, avoir des problèmes de santé (notamment cardiaque en cas de surmenage), ne jamais voir ses enfants, c’est aussi la vie de médecin de campagne. Pour des patients qui ne vous respectent pas forcément et qui lorsque vous serez au bout du rouleau, incapable d’exercer, se demanderont pourquoi personne ne vient prendre votre place. Pour arriver à soigner tout le monde, prenons le temps.

                                                                  Bon courage pour vos soins, en espérant que vous ne donnerez pas votre carte vitale au plombier qui viendra réparer votre évier.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès