• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Société > Elles poussent comme des petits pains

Elles poussent comme des petits pains

Au four et sans moulin …

Il est un phénomène urbain qui ne cesse de m’interroger et de mettre le fin observateur des mœurs collectives que j’essaie d’être, dans le pétrin. Les grandes boulangeries dans notre bon pays ne cessent de pousser comme des petits pains. C’est même la guerre entre les grandes enseignes de si peu de franchise sur la qualité réelle de leurs produits. Les concurrents s’installent les uns en face des autres ou bien à proximité pour se mener une guerre sans merci. C’est souvent accompagné de poudre au yeux pour mettre le client le nez dans la farine, le décor est des plus attirant pour piéger le gogo qui rêve de viennoiseries à bas prix.

C’est naturellement la valse des étiquettes pour les produits d’appel. On tire la qualité vers le bas, le prix plus encore tandis que sournoisement, d’autres prennent de la hauteur et se gonflent sans levain avec une gamme de plus en plus vertigineuse de pains spéciaux tout autant que spécieux. Une poule n’enverrait pas picorer ses petits dans cette basse-cour semée de graines les plus exotiques possibles.

Il faut bien vivre de son art et celui-là relève de la prestidigitation. Le bon grain se fait ivraie, quelques odeurs artificielles sont savamment distillées par des aérateurs trompeurs, et cerise sur le gâteau, le fournil trône dans l’espace commercial. Le four saute aux yeux de l’acheteur, il atteste que le produit est maison alors que la bête se fait enfourner stupidement. Le client ne voit que lui, admire le mitron à son ouvrage, jouant de la pelle ou bien de la lame de rasoir, oubliant que l’essentiel de son travail se passe dans la fabrication de la pâte et dans un laboratoire qui n’aime ni les courants d’air ni les regards curieux.

La pâte aurait bien du mal à pousser sous les yeux des clients. Elle arrive toute prête, congelée et attend son heure dans des chambres qui nous font froid dans le dos. C’est l’univers du factice qui étend une fois de plus son ombre ravageuse tandis que les véritables artisans boulangers ferment boutique, les uns après les autres, asphyxiés par ces escrocs du goût qui bénéficient de tant de complicités. On graisse les pattes et les plaques de cuisson dans la profession.

Le pain, certaines de ces enseignes le mériteraient bien dans leur goule, tant le procédé est détestable et le résultat médiocre. Ce qu’elles vendent ne tient ni la route ni la distance. Le soir même, leur immonde baguette ne ressemble plus à ce qu’elle prétendait à la sortie du four, véritable miroir aux alouettes. La mie est molle, la croûte ne croque pas sous la dent et l’homogénéité de l’ensemble révèle la tromperie.

Le bon pain a de la tenue, se pare de couleurs et de saveurs. Il ne se satisfait pas d’être dévoré dans l’instant et conserve sa rectitude pour votre plus grand plaisir sans se courber sous l’effet de l’humidité ambiante. L’officine industrielle qui se prétend Boulangerie ne sait pas faire ce pain qui était jadis l’honneur du mitron et le plaisir du gourmet. Par contre, elle engrange les bénéfices, célébrant de cette unique façon le blé qui ne vient pas de l’agriculture biologique.

Ces guerres des enseignes douteuses finiront par désigner son vainqueur. Il y aura alors augmentation des prix et exclusivité de la médiocrité. Les élus qui laissent ainsi se couvrir leur territoire de tels margoulins devront répondre un jour de ce crime contre la belle et grande tradition nationale. La pain fut depuis longtemps le symbole et l'élément majeur de l’alimentation. Accepter d’en faire ainsi le cheval de Troie de la mal-bouffe et de la finance est tout aussi détestable qu’indigne.

Nous devons défendre le boulanger de quartier. Refuser ces grandes surface du pain malsain, insipide et douteux. Je me fais ici le bon épeautre de la qualité, le chantre de la gastronomie en partant sur mon âne à l’assaut des minoteries industrielles. Le moulin était jadis le phare de nos plaines heureuses, la farine qui en sortait enchantait nos papilles. Notre art de vivre passe par la conservation de nos boulangeries authentiques !

Meunièrement vôtre.

JPEG


Moyenne des avis sur cet article :  3.4/5   (10 votes)




Réagissez à l'article

57 réactions à cet article    


  • Gatling Gatling 20 décembre 2017 11:22

    Alors j’ai lu que sur les 30 000 boulangeries, 2000 disparaissaient chaque année...
    Trop dur ..
    ... mais l’indécrottable petit commerçant continue ses conneries : Prix à la hausse (15 cts sur un flan = 1,65 € ), quantité corrigée ( 20% de moins ), et qualité médiocre.... je fais parfois des tests conso perso (TCP) . Plus aménagement de leurs horaires, plus personnel non-qualifié car changeant constamment, plus mentalité de merde ( Plus conne qu’une boulangère ? ...)
    Le pain ma foi sa qualité a toujours tendance à baisser en qualité...
    Après si les grandes surfaces profitent de la situation .... c’est pas de ma faute  smiley .


    • C'est Nabum C’est Nabum 20 décembre 2017 18:43

      @Gatling

      Les petits commerçants font leur possible tandis que les autres tirent au flan


    • foufouille foufouille 20 décembre 2017 11:26

      il existe certainement encore un vrai boulanger dans ton coin.


      • C'est Nabum C’est Nabum 20 décembre 2017 18:43

        @foufouille

        Là où je vais bien sûr


      • Mélusine ou la Robe de Saphir. Mélusine ou la Robe de Saphir. 20 décembre 2017 11:28

        Rien de tel qu’une bonne Miche après une agression. Au sortir de l’école de soeurs, ma mère m’accueilllait toujours avec le nectar. De grandes tranches de pain que les mères coupaient en plaçant leur part d’amour entre leurs miches. Celles-ci placées entre l’armature d’une grille et posée directement sur la flamme d’une cuisinière à l’ancienne. Le beurre légèrement salé étalé sur la mie. Parfois, le couteau se levait quand le père ne revenait pas avec le bon,...Le message est passé : amour et violence sont liés.


        • Self con troll Self con troll 20 décembre 2017 12:52

          @Mélusine ou la Robe de Saphir.
          L’amour entre les miches, avec du beurre salé pourquoi pas. Des dérapages contrôlés, mais quand la tranche de violence se pointe, mettre sa main au feu


        • Mélusine ou la Robe de Saphir. Mélusine ou la Robe de Saphir. 20 décembre 2017 12:58

          @Self con troll

          Surtout celle des enfants sages : car la violence couve sous le masque et risque bien de leur brûler la peau.

        • Self con troll Self con troll 20 décembre 2017 13:03

          @Mélusine ou la Robe de Saphir.
          Si c’est une proposition pour lever le masque ...
          Comme disait K.Jurgens à 70 balais : et pas plus sage pour autant


        • Mélusine ou la Robe de Saphir. Mélusine ou la Robe de Saphir. 20 décembre 2017 14:26

          @Self con troll

          • t du Verbe Vint l’Unité
          • L’audace de Refonder nos Structures
          • Partenariats 5D à l’Honneur
          • En Finir avec les Ascenseurs Emotionnels
          • Naissance de la Conscience …

        • C'est Nabum C’est Nabum 20 décembre 2017 18:44

          @Mélusine ou la Robe de Saphir.

          Bon comme du bon pain


        • Mélusine ou la Robe de Saphir. Mélusine ou la Robe de Saphir. 20 décembre 2017 18:46

          @C’est Nabum


          Retour à Clavel : Marie bon pain. On m’a souvent appelée mich’aile de pin.

        • C'est Nabum C’est Nabum 20 décembre 2017 21:06

          @Mélusine ou la Robe de Saphir.

          Le pain semble rassi entre nous


        • Mélusine ou la Robe de Saphir. Mélusine ou la Robe de Saphir. 20 décembre 2017 21:08

          @C’est Nabum


          C’est vous qui avez coupé les ponts,.....

        • C'est Nabum C’est Nabum 20 décembre 2017 21:09

          @Mélusine ou la Robe de Saphir.

          C’était une formule de marin
          Pas une réalité


        • Mélusine ou la Robe de Saphir. Mélusine ou la Robe de Saphir. 20 décembre 2017 21:11

          @C’est Nabum


          Vous savez bien que je ne suis pas de la Marine,...

        • C'est Nabum C’est Nabum 21 décembre 2017 14:17

          @Mélusine ou la Robe de Saphir.

          J’ai du vague )à l’âme depuis votre départ


        • Self con troll Self con troll 21 décembre 2017 14:22

          @C’est Nabum
          Sortez donc de l’Ascenseur Emotionnel


        • juluch juluch 20 décembre 2017 12:35

          Les vrais boulangeries qui font tout eux meme existent encore Dieu merci !!


          Apres vous avez les marques de farines avec la fabrication complète du pain sans congélation

          Des farines qui arrivent toute prête pour tous types de pains, suffit de rajouter l’eau.

          Ensuite vous avez les types de pâtes congelées : les basses et les excellentes qui durent jusqu’au lendemain.

          c’est une question de choix de boulangerie.

          de toute façon le mot« boulangerie » veut dire que le pain est façonné de A jusqu’à Z....sinon c’est pas légale.

          toutefois, beaucoup de boulangerie pâtisserie utilisent des produits congelés pour leurs gâteaux ou leurs viennoiserie....


          on s’en sort pas pitin !!!!  smiley

          • Self con troll Self con troll 20 décembre 2017 12:57

            @juluch
            Il y a les boulangers paysans.
            Nous avons parlé avec un jeune couple, qui travaille chez l’un d’eux. Leur difficulté pour essaimer est de trouver des partenaires : pour la fourniture de grains de qualité en premier lieu (les céréales anciennes semblent incontournables pour cela.)


          • C'est Nabum C’est Nabum 20 décembre 2017 18:44

            @juluch

            C’est chez eux que je me rends toujours


          • Decouz 20 décembre 2017 13:10

            J’avais répondu à un cuisinier qui me demandait mon avis sur la cuisine industrielle :« C’est mangeable ». Je n’entendais pas signifier une mauvaise qualité, mais une qualité minimum, car les entreprises industrielles ont un cahier des charges strict qui maintient un niveau hygiénique constant et des qualités organoleptiques acceptables.

            Ce n’est jamais génial, mais c’est mangeable. A l’opposé, chez les artisans et cela vaut pour les boulangers il y a du bon, du très bon et du mauvais, ce n’est pas parce que c’est artisanal que c’est fait avec art et amour, souvent ce n’est que de la reproduction banale. Je m’en étais rendu compte lors d’un régime qui m’obligeait à éliminer certains aliments, je me rattrapais sur le pain qui restait autorisé, et en variant et testant les boulangeries, je me suis rendu compte que tous les pains artisanaux n’étaient pas satisfaisants, à mon goût du moins.
            Ceci dit, ce qui m’amuse dans les chaines de boulangerie, c’est le nom des enseignes, elles veulent suggérer par leur nom un parfum d’autrefois et d’authenticité, il y avait Paul, le bon vieux Paul du bourg, puis le Fournil de Papy et tout à l’avenant, des noms bien de cheu nous qui sentent bon la campagne...publicitaire.

            • Robert Lavigue Robert Lavigue 20 décembre 2017 13:13

              @Decouz

              c’est le nom des enseignes, elles veulent suggérer par leur nom un parfum d’autrefois et d’authenticité,

              Ouais... C’est pareil dans tous les domaines !
              Y’a même des nartistes qui, je vous cite ’sentent bon la campagne... publicitaire


            • C'est Nabum C’est Nabum 20 décembre 2017 18:45

              @Decouz

              L’infecte est de ce monde quand l’industrie s’en occupe


            • Mélusine ou la Robe de Saphir. Mélusine ou la Robe de Saphir. 20 décembre 2017 13:24

              Concernant ceux qui râlent quand un artisan, un créateur ou autres n’est pas toujours net devant sa feuille d’impôt, je rappelerais qu’en Belgique le lanceur du Pain Quotidien a avoué dans un livre avoir fait du black. Petit clin d’oeil à celui qui a lancé le Cirque Du Soleil et s’est retrouvé sur une liste,...vous m’aurez comprise. Bon, les Baguettes du Pain quotidien en Belgique ne sont plus ce qu’elles étaient (obligation d’être bio sans rentrer dans les détails,...). 


              • C'est Nabum C’est Nabum 20 décembre 2017 18:45

                @Mélusine ou la Robe de Saphir.

                Le bon pain blanc comme neige


              • zygzornifle zygzornifle 20 décembre 2017 13:44

                j’ai ma machine a pain depuis des années ....


                • C'est Nabum C’est Nabum 20 décembre 2017 18:45

                  @zygzornifle

                  C’est gonflé !


                • foufouille foufouille 21 décembre 2017 10:43

                  @C’est Nabum
                  une MAP est toujours mieux que certains boulangers et ça revient moins cher que pas mal de pains.


                • Agafia Agafia 21 décembre 2017 13:04

                  @zygzornifle

                  Beurk... (avis perso)

                  Rien de plus sensuel et plaisant que pétrir soi-même et mettre dans son pain toutes ses vibrations intérieures.

                  Selon mes humeurs, mon pain a un goût et une texture différents. 

                • zygzornifle zygzornifle 20 décembre 2017 13:45

                  faut aller voire Copé, il a des prix .....


                  • C'est Nabum C’est Nabum 20 décembre 2017 18:46

                    @zygzornifle

                    Son prix est désormais croissant


                  • Henry Canant Henry Canant 20 décembre 2017 15:36

                    Nabum,Le monde des mariniers avinés de la Loire n’est pas le même que celui que je fréquente.Il est étrange que dans le vôtre vous ne trouviez pas d’artisans boulangers. Étonnant non, pour une personne à l’aide de la sono, demande le lynchage de deux jeunes qui se sont crus autorisés à vous photographier sans verser un seul euro.



                    Je vous invite à lire son article, à vomir.

                    • Mélusine ou la Robe de Saphir. Mélusine ou la Robe de Saphir. 20 décembre 2017 16:06

                      @Henry Canant


                      Encore un des multiples pseudos de Nabum. On se prend au jeu. En espérant ne pas manger de l’Oie à Noël. Préfère le canard.

                    • Henry Canant Henry Canant 20 décembre 2017 18:06

                      @Mélusine ou la Robe de Saphir.
                      Femme de peu de fois et de foie


                    • C'est Nabum C’est Nabum 20 décembre 2017 18:46

                      @Henry Canant

                      Vous ne relevez pas de la mie


                    • Clark Kent Jeussey de Sourcesûre 20 décembre 2017 16:15

                      enseignes ou pas, tous les boulangers sont maqués par les minoteries et les céréaliers qui leur imposent labels et procédés moyennant royalties et, facilités de paiement et aides à l’investissement.


                      Résultats : 

                      - 80 % des boulangeries ne sont plus que des terminaux de cuisson (avec étuve et four électrique, mais sans farine ni pétrin).

                      - le pain est souvent meilleur en grande surface que chez ces pseud artisans qui ne sont que des préparateurs en décongélation.

                      • Laurent Courtois Courtois Laurent 20 décembre 2017 16:54

                        @Jeussey de Sourcesûre

                        Je vous rappelle que pour pouvoir écrire légalement sur sa boutique : Boulangerie, il faut pétrir et cuire dans les murs (sur place).


                        Par exemple les « Marie » sont de vraies boulangeries, ils fabriquent sur place le pain, tout le reste arrivent en dur (congelés). Donc seul le pain est artisanal bien que fortement chimique (adjuvant).

                        Malheureusement une chaîne comme Marie produisait du pain meilleur que les 3/4 des artisans français restés scotchés sur le pétrissage amélioré donnant du pain blanc trop aéré et insipide, dont le seul mérite était de faire oublier aux anciens le pain bis et KK de l’occupation. 

                        Si vous voulez du pain non chimique, il faut prendre des baguettes TDF (traditions françaises) sans additif, sinon bonjour la chimie. Aujourd’hui les minotiers vendent des farines ou la panification est inratable.

                        Il faut aussi souligner que la recherche du pain inratable a conduit à doubler le taux de Gluten de la Farine, ce qui est certainement à mettre en parrallèle avec l’augmentation des allergies au Gluten.

                        Signé : un amoureux du pain qui a passé à 37 ans un CAP de boulangerie en candidat libre obtenu avec la mention très bien.



                      • Clark Kent Jeussey de Sourcesûre 20 décembre 2017 17:40

                        @Courtois Laurent

                        Merci pour vos explications.
                        Je connais pourtant un boulanger de centre ville qui a ouvert un dépôt de pain dans un centre commercial où il a embauché deux vendeuses et apposé une enseigne « boulangerie ». 

                        Où se situe la limite ?

                      • C'est Nabum C’est Nabum 20 décembre 2017 18:48

                        @Jeussey de Sourcesûre

                        Le minot tord les prix, le minot tait ses combines et le client est dans le pétrin

                        Merci


                      • Laurent Courtois Courtois Laurent 20 décembre 2017 19:09

                        @Jeussey de Sourcesûre

                        Cette personne est hors la loi, même s’il possède une boulangerie artisanale dans un autre lieu.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès