• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Société > Enc… de prof qui n’accepte pas le portable en cours (...)

Enc… de prof qui n’accepte pas le portable en cours !

Triste fait-divers.

Triste école que celle où les élèves s’arrogent le droit de demander à changer de prof.

Triste école que celle où les élèves s’arrogent le droit d’utiliser leur téléphone portable en cours.

Triste école que celle où les professeurs n’ont pas le droit de confisquer les téléphones portables, ni les miroirs ou pinces à épiler utilisés pendant leurs cours.

Triste école que celle où le proviseur d’un établissement envisage de changer l’enseignant d’une classe à la demande des élèves.

Tristes élèves qui, de plus, insultent l’enseignant dont ils demandent le déplacement parce qu’elle fait son travail…

Tristes pleureuses que celles qui agitent leur mouchoir mouillé auprès du berceau de l’enfant qu’elles ont étouffé alors qu’il était en pleine vigueur.

Tristes les pédagos, les Meirieux et compagnie qui ont voulu que l’enfant soit mis au centre de l’école

Tristes les syndicats de la FSU et d’autres, les SE.Unsa, les Sgen, les Sud… tous ces syndicats dits "de gauche" qui se sont plus souciés de démagogie et de politique que de préserver le système d’éducation, qui était remarquable avant qu’on leur demande leur avis… et qu’on l’écoute !

Tristes les fédérations de parents d’élèves, avec au premier chef la FCPE, qui ont voulu à tout prix que la société (avec les parents) entre dans l’école. 

Tristes les pédiatres et autres spécialistes de l’enfance qui, à l’instar d’un Cohn Bendit, depuis des lustres culpabilisent les parents et les découragent de faire oeuvre d’autorité, quand ils ne militent pas carrément pour l’abolition de la fessée. 

Tristes les ministres ou secrétaires d’Etat de l’Education Nationale qui ont fait entrer le loup dans la bergerie.

Triste Alain Savary qui a souhaité en 1982 adapter les programmes nationaux à la diversité des publics et des situations locales. 

Triste Jospin, l’auteur de la calamiteuse loi de 1989 qui a mis l’élève au centre du système éducatif.

Triste Ségolène Royal qui a souhaité à son tour en 1999 la prise en compte de la diversité des élèves, les travaux pluridisciplinaires et l’élaboration de projets éducatifs… sans parler de l’axiome érigé en loi : "un enfant ne ment jamais…" Si un enfant dénonce un de ses maîtres, le maître est forcément coupable. Bernard Hanse ne s’en est pas remis, il s’est suicidé. 

Triste Jacques Lang qui en 2001 a trouvé bon que l’on introduise "une diversité d’activités suffisante pour lutter contre l’ennui ou l’absence de motivation des élèves".

Triste Europe qui a réussi son pari : assurer le primat de l’économique sur le politique en attaquant le lieu de toutes les résistances, le lieu de toutes les exigences, comme je l’avais rappelé dans le numéro 14 de Riposte Laïque dont voici ci-dessous un extrait :

 "Le nerf de la guerre, bien évidemment, est le libéralisme, il faut faire des coupes sombres dans le budget de l’Etat, que la masse soit moins instruite pour être plus docile, que l’école réponde aux besoins des entreprises. Il y a là convergence entre l’OCDE et les lobbies des entreprises, comme en atteste ce passage "lumineux" d’un rapport de l’OCDE cité par C. Morrisson dans "Cahier de politique économique n°13" (1996), "Pour réduire le déficit budgétaire, une réduction très importante des investissements publics ou une diminution des dépenses de fonctionnement ne comportent pas de risque politique. Si l’on diminue les dépenses de fonctionnement, il faut veiller à ne pas diminuer la quantité de service, quitte à ce que la qualité baisse. On peut réduire, par exemple, les crédits de fonctionnement aux écoles ou aux universités, mais il serait dangereux de restreindre le nombre d’élèves ou d’étudiants. Les familles réagiront violemment à un refus d’inscription de leurs enfants, mais non à une baisse graduelle de la qualité de l’enseignement et l’école peut progressivement et ponctuellement obtenir une contribution des familles, ou supprimer telle activité. Cela se fait au coup par coup, dans une école mais non dans l’établissement voisin, de telle sorte que l’on évite un mécontentement général de la population." On citera encore ces extraits d’une table ronde qui s’est tenue à Philadelphie en février 1996 : " L’apprentissage à vie ne saurait se fonder sur la présence permanente d’enseignants.[…] Dans certains pays, il semble que les enseignants encourent réellement le risque d’être des laissés-pour-compte dans le développement des technologies de l’information… Les pouvoirs publics n’auront qu’à assurer l’accès à l’apprentissage de ceux qui ne constitueront jamais un marché rentable et dont l’exclusion de la société en général s’accentuera à mesure que d’autres vont continuer de progresser." " Il est plus important d’apprendre à apprendre que de maîtriser des prétendus “ faits ”. Il faut encourager la possession d’un ordinateur". Tout est dit. L’école publique a vocation à servir de garderie aux laissés pour compte de la société, c’est-à-dire de l’économie

On pourra également citer quelques extraits du rapport de l’ERT (Table Ronde Européenne, cartel fondé en 1983 qui regroupe 47 des plus importants industriels européens) " Education et compétences en Europe" publié en 1989 : " Le développement technique et industriel des entreprises européennes exige clairement une rénovation accélérée des systèmes d’enseignement et de leurs programmes", "l’éducation et la formation sont considérés comme des investissements stratégiques vitaux pour la réussite future de l’entreprise", "l’industrie n’a qu’une très faible influence sur les programmes enseignés, les enseignants n’ont qu’une compréhension insuffisante de l’environnement économique, des affaires et de la notion de profit, ils ne comprennent pas les besoins de l’industrie. " ou bien, en 1995 : "La clé de la compétitivité de l’Europe réside dans la capacité de sa force de travail à relever sans cesse ses niveaux de connaissance et de compétence", "dès lors, la responsabilité de la formation doit en définitive être assumée par l’industrie", "l’éducation doit être conçue comme un service rendu au monde économique", "les gouvernements nationaux devraient envisager l’éducation comme un processus s’étendant du “ berceau au tombeau ”, "l’éducation vise à apprendre, non à recevoir un enseignement", "les systèmes d’éducation ne s’adaptent pas assez vite à la révolution technologique. La réforme des systèmes d’éducation devrait bénéficier d’une priorité politique", "l’enseignement à distance élimine les inconvénients de l’absence au travail et des déplacements. Les méthodes et outils d’éducation devraient être modernisés, particulièrement pour encourager l’auto-apprentissage. Chaque élève devrait, à terme, disposer de son propre ordinateur. ” Où nous voyons pourquoi on insiste de plus en plus, depuis une quinzaine d’années, sur le lien école-entreprises et sur l’importance de l’informatique …

Tout cela, bien entendu, est orchestré par la Commission Européenne qui ne cache nullement son ambition dans ses rapports sur l’éducation : " La réalisation de ces objectifs exige des structures d’éducation qui devraient être conçues en fonction des besoins des clients. L’apprentissage à distance présente un attrait particulier car il peut être adapté de manière à n’interférer qu’un minimum avec les exigences du travail et, plus l’utilisation du matériel est répandue, plus l’opération devient rentable" in "Mémorandum sur l’apprentissage ouvert et à distance dans la Communauté européenne ”, 12 novembre 1991. On rappellera aussi les déclarations d’Edith Cresson en 1995, quand elle affirmait que le système des diplômes nationaux n’était pas viable au niveau européen et qu’il fallait "apprendre à apprendre toute sa vie"

Triste vient du latin tristis : funeste. 

---------------------------

 




Moyenne des avis sur cet article :  3.29/5   (56 votes)




Réagissez à l'article

383 réactions à cet article    


  • oncle archibald 27 novembre 2009 12:30

    @ l’auteur : L’article du « Monde » auquel renvoie votre lien se termine par cette phrase qui résume tout : "Reste à savoir si la continuité du service public d’éducation, c’est d’être devant la classe ou bien d’assurer un cours."

    Et cette conclusion ne s’applique pas à cette seule affaire ... Trois membres de ma famille sont dans l’EN .. ils avaient envie d’exercer ce qui était encore il y a peu un très beau métier ... Et comme cette pauvre Mme LESPAGNOL ils en sont à essayer de faire cours, sans être soutenus par leur administration, et parfois même sans être soutenus par leurs collègues .. Pas de vagues, on va se faire repérer …C’est le mot d’ordre .. Tant pis pour les enfants !


    @ Philippe Renève : on n’a pas attendu Mr SARKOZY pour détruire l’EN, mais c’est sûr ça n’est pas lui non plus qui va la reconstruire ..


    • Abraracoutrix 27 novembre 2009 13:04

      L’école publique et laique est à l’exemple de la société, elle part en vrille et le réveil sera brutal. Plus de règles (même les plus élementaires), plus de respect, des familles éclatées, des parents sans autorité (à laquelle ils ont renoncé en toute conscience), des adolescents qui se croient tout permis, gavés des illusions que prodiguent les series americainces et autres émlssions de tv-réality !


      • Fergus Fergus 27 novembre 2009 13:05

        Que l’enfant soit au centre du système éducatif devrait être la clé de voûte de l’enseignement. Rejeter ce concept, c’est nier la finalité même de l’éducation.

        Le problème n’est donc évidemment pas là, mais d’une part dans la multiplication des initiatives visant essentiellement à promouvoir leur auteurs, et d’autre part dans la démission de trop nombreux éducateurs, en grande partie démobilisés par la cacophonie des théoriciens de la pédagogie et celle, encore plus nocive, des décideurs politiques.

        A vouloir tout mettre dans le même panier, votre discours se décrédibilise, Christine.

        Bonne journée.


        • morice morice 27 novembre 2009 13:36

          Que l’enfant soit au centre du système éducatif devrait être la clé de voûte de l’enseignement. Rejeter ce concept, c’est nier la finalité même de l’éducation.


          ah enfin une évidence : elle elle veut une école pour les profs, sans les élèves : déjà qu’elle se gourrre de visite d’école dans une de ses fameuses interventions !

          son problème perso déteint sur ses écrits 
          et on la trouve où ?


          et vous croyez qu’elle a demandé le retrait d’un site xénophobe ? NON !

          mais là on comprend mieux : qui admire-t-elle ? Wilders !


          la voici ici ;

          c’est quoi Novopresse ?

          Les « infos » xénophobes de Novopress - 22 juillet 2005

          Présentée comme une « agence de presse internationale », Novopress n’est en fait que l’émanation de l’extrême droite la plus radicale. Evidemment, le ton de certains « articles » s’en ressent…

          Au début, ça pourrait ressembler à une bonne surprise : « Tiens, une nouvelle agence de presse qui donne des infos sur la région ». Sur sa page d’accueil, le site Novopress se présente comme une « agence de presse internationale, iconoclaste et réactive ». Dans la colonne de droite, toute une série de sous-rubriques concernant des zones géographiques ou des pays étrangers (Amérique du Nord, Ecosse, Espagne, Italie, Québec, Roumanie et Suisse), ainsi que des régions françaises, désignées à l’occasion sous leur appellation en langue régionale : Alsace, Breizh (c’est-à-dire Bretagne), Euskadi (Pays basque), Flandre, Lyon et Paris.

          Novopress affirme défendre « une information alternative et sans tabous » pour lutter contre « le monde de la pensée et de l’information unique, un monde où Big Brother voit, entend, lit et dirige tout ». Ce n’est qu’en lisant plus attentivement certains textes mis en ligne que l’on comprend mieux ce que Novopress appelle « une information alternative et sans tabous ».

          Restait à savoir qui se trouve derrière le nom de domaine Novopress. Inutile de chercher sur le site des coordonnées, à part des adresses e-mail impersonnelles. En revanche, une simple requête sur le site Gandi.net nous en apprend beaucoup plus. Le nom de domaine Novopress (valide jusque décembre 2006) a été déposé par un certain Fabrice Robert. Un inconnu ? Pas vraiment…

          A 33 ans, Fabrice Robert a un CV bien rempli. Ex-conseiller municipal FN à La Courneuve, ex-membre du Conseil national du MNR (de Bruno Mégret), c’est aussi l’ancien porte-parole d’Unité radicale. C’est à cette organisation, interdite depuis, qu’appartenait Maxime Brunerie, qui avait tenté de tirer sur Jacques Chirac le 14 juillet 2002. Parmi d’autres « exploits », Fabrice Robert est aussi le fondateur du groupe de rock radical Fraction Hexagone, qui promet « une balle pour les sionistes, une balle pour le cosmopolitisme, et une balle pour la police » ou rend hommage à la croix celtique, symbole depuis longtemps récupéré par les groupuscules fascistes.

          Bref, Tasin évolue bien dans des eaux couleur brun. 


        • Bill Grodé 27 novembre 2009 13:53

          Pas d’accord du tout avec le début de votre commentaire. Ce n’est pas l’enfant qui doit être au centre du système éducatif, ce sont les savoirs .
          L’élève est à l’école pour APPRENDRE.
          L’éducation est du ressort de la famille.
           Ce qui me conduit a constater que l’intitulé Education Nationale a été bien mal choisi : l’Instruction Publique qui la précédait était plus judicieusement nommée.
          La fin de votre post est incontestable : la cacophonie des théoriciens et des « pédagogistes » est tout à fait nocive.


        • Christine Tasin Christine Tasin 27 novembre 2009 17:47

          Mon pauvre Morice, je ne renie pas un mot de ce que j’ai dit ou écrit et je vous mets au défi d’y trouver la trace d’un problème personnel. Quant à novopress, je n’ai aucun rapport avec eux, pas plus qu’avec Bivouac, ils ont, comme beaucoup de sites, repris certains de mes articles. Même les INdigènes de la République, que je ne porte pas dans mon coeur, et c’est peu dire, ont repris un de mes articles où je dénonçais leur égérie ! Qu’y puis-je ???? Bref, vous considérez qu’attaquer c’est argumenter et vous ne connaissez rien aux sujets que vous abordez.


        • Christine Tasin Christine Tasin 27 novembre 2009 17:49

          Bien dit, merci et bravo à tous ceux qui ont renvoyé Morice dans les limbes d’où il n’aurait pas dû sortir.


        • Christine Tasin Christine Tasin 27 novembre 2009 17:50

          @ Bill : remarque fondamentale.


        • morice morice 27 novembre 2009 18:36

          Ecoutez, cela fait je ne sais combien de fois qu’on vous surprend, sur votre blog ou ailleurs, à tenir des propos aberrants sur en particulier votre islamophobie maladive, qui a fini par vous faire décrire une visite de « musulmans » qui n’en était pas une : vous devenez outrancière avec votre fausse laïcité. Laïc n’a jamais voulu dire REJET de religion, bien au contraire ! Partie soi-disant du socialisme (je ne vois que le national vous concernant !) vous avez dérivé vers une droite qui dépasse largement les idées de Dupont Aignan. A mon humble avis, je ne l’« ai pas vu venir faire ici l’apologie de Geert Wilders, que j’ai décrit comme un »blond à qui ne manque qu« une moustache », car ce qu’il prône n’est rien d’autre que de la XENOPHOBIE. Vous voilà devenue RACISTE, et bien incapable de le reconnaître : alors, comme beaucoup d’autres, vous fondez sur une religion, l’islam en en faisant tous les jours une caricature digne du XIXi eme siècle. 


          Vous êtes aigrie, car vous ne comprenez plus le monde qui vous entoure : alors tout le monde en prend pour son grade : les profs, vos collègues, supposés se laissant faire, et les élèves présentés par vous comme des demeurés provocateurs. C’est INDIGNE d’un enseignant ! Vous devriez plutôt DEFENDRE les deux  : les collègues, qui n’ont pas l«  »aide des autres car la profession effectue un réflexe de repli au lieu de s’organiiser, les élèves, car s’ils s’emmerdent autant c’est pour deux choses : que leur programme est inepte, et que pour le rendre intéressant il faut se creuser le crâne. Ces élèves sont la résultante d« une éducation ratée (familiale) et d’un enseignement qui les conduit tout droit au chômage : LAISSER LEUR AU MOINS LE DROIT DE MONTRER QUE ÇA NE VA PAS, même si la méthode est bien crétine. Non, sanglée dans vos certitudes de DROITE, de plus en plus extrême, pour vous il l’y en a plus rien à tirer. Votre BLOG nauséeux est RELPLI de VOTRE mal-être enseignant : vous n’êtes pas obligé de venir nous l’imposer ! On n’est pas candidat au suicide, nous ! Ou faites comme moi, acceptez de divisez votre salaire par deux pour vivre votre passion, et abandonnez vos horaires élalstiques et vos vacances pour vous lancez dans autre chose qu’un SPLEEN merdique qui vous fait détester la terre entière, et par facilité, la religion de ceux que vous accusez de tous les maux ! Bougez-vous, au lieu de dire que les emmerdes c’est les autres ! Et cessez pour une soi-disant laïque, de vous en remettre à des IDOLES et à un SAUVEUR crétin aux cheveux peroxydés  : ce n’est pas ce genre d’escroc intellectuel qui va vous aider : lui, il sera plutôt là pour vous en rajouter une louche, d’emmerdes, avec la haine qu’il trimnbale. Et tant que vous y êtes, ôtez cet affreux chapeau qui vous fait ressembler à un Daniel Gérard des collèges. Moi, je serais élève, et je verrais ça sur le net, je me roulerais par terre. Un enseignant n’a pas à se donner en spectacle comme vous le faites, à tenir des tribunes islamophobes qui tournent à la xénophobie. Ou alors vous êtes irresponsable ! Totale irresponsable, à attiser la HAINE comme vous pouvez le faire ! Vous ne RESPECTEZ PAS VOTRE PROPRE METIER en prenant parti comme vous le faites : chez vous TOUT N’EST QU’INTOLERANCE et vos larmes de crocodile quand une collègue se fait tabasser RIEN D’AUTRE qu’UNE IMMONDE RECUPERATION. Bref, vous êtes INDIGNE DE VOTRE METIER : moi, j’aurais eu des textes repris par Bivouac ou un site d’identitaires, j’en aurais demandé le retrait en ligne. Vous non, preuve que ça ne vous dérange pas. Logique, il y a bien longtemps que vous n’êtes même plus à droite : vous vous situez bien à l’extrême droite, en bonne »fan" de Wilders... !!! 

          Le terme laïc vient du latin laicus qui signifie « commun, ordinaire, qui est du peuple »1 lui-même issu du grec laikos signifiant « du peuple ». Au xie siècle, il donne le mot « lai » (au sens d’illettré) et s’oppose à clericus (du clergé, au sens de « savant »). 

        • Salsabil 27 novembre 2009 19:14

          Alors là, Morice !

          Le « Daniel Gérard des collèges », c’est excellent ! smiley smiley


        • morice morice 27 novembre 2009 19:15

          Mais rassurez-vous, Léon : je vais me reconvertir dans les instruments bizarres : vous n’y voyez pas d’inconvénient ? Dans le people aussi, et dans les chapeaux à la Daniel Gérard : là, ça va, c’est mieux, je correspond mieux à VOTRE ligne éditoriale un tantinet autoritaire ????


        • abdelkader17 27 novembre 2009 21:07

          @Calmos
          Toute la bande de faux cul racistes fait corps avec « le maitre à penser » Léon,quel spectacle pitoyable !


        • morice morice 27 novembre 2009 21:31

          on expurgera de même les propos inqualifiables de Tasin sur Wilders dans ce cas... mais, ça n’a pas l’air de vous turlipiner : à moins que Wilders ne vous plaise !

          Soutenez Geert Wilders

          Une pétition a été lancée en guise de soutien à GeertWilders dans le cadre de la démarche visant à le condamner pour avoir simplement dit la vérité sur l’islam (voir précédent bulletin d’info).

          Nous vous traduisons en français le texte de la pétition :

          A l’intention du Gouvernement hollandais

          Considérant que Geert Wilders a fait usage de son droit fondamental garanti qu’est la liberté d’expression et fait état, avec preuves à l’appui, de la menace générée par l’islam radical ;

          Considérant que certaines personnes issues de la communauté islamique ont menacé de boycotter les produits hollandaises au cas oùGeert Wilders ne serait pas condamné par le gouvernement hollandais pour avoir simplement fait usage de sa liberté d’expression ;

          Considérant que certaines personnes issues des milieux industriels hollandais et du gouvernement hollandais suggèrent queGeert Wilders soit poursuivi civilement et pénalement afin d’empêcher un tel boycott ;

          La résolution est prise qu’au cas où les autorités hollandaises punissaient ou poursuivaient d’une quelconque manièreGeert Wilders pour avoir exercé sa liberté d’expression, le sousigné prendra part à un boycott de tous les produits hollandais.

          Nous vous recommandons vivement de la signer et de la faire signer. 


          libre à vous de choisir le camp d’un Hitler du pauvre teint en blond.. personnellement, ce ne sera pas mon genre...


          bizarrement, le duo, là ,vous vous êtes bien abstenu de venir moufter sur Wilders : par couardise ?


          même chose épisode 2

          http://www.agoravox.fr/tribune-libre/article/le-film-de-wilders-un-nouveau-38021


        • Cosmic Dancer Cosmic Dancer 27 novembre 2009 21:36

          Momo, le gueuloir et le crachoir, c’est à gauche au fond du couloir.


        • Christine Tasin Christine Tasin 27 novembre 2009 21:36

          Morice, quand vous arriverez à la cheville d’un Wilders, qui n’est ni raciste ni d’extrême droite comme les illuminés de votre sorte voudraient le faire croire, le monde sera plus juste et plus facile à vivre, justement pour les populations immigrées ou descendantes d’immigrées qui ne seront plus assimilées aux terroristes, fanatiques et intégristes qui fleurissent de plus en plus dans nos banlieues avec votre bénédiction. 


        • abdelkader17 27 novembre 2009 22:09

          @Calmos
          Aucun risque ça marche à coups de trique chez nous hahaha


        • Cosmic Dancer Cosmic Dancer 27 novembre 2009 22:13

          A coup de triques, on peut le dire, avec toutes les plaintes qui ont été déposées par des familles pakistanaises dont les enfants ont été violés dans les merdessas.


        • morice morice 27 novembre 2009 23:00

          Et je ne me trouve pas méchant : c’est écrit exprès pour ses élèves : s’il y en a un qui lui balance un jour, elle saura d’où ça vient. Ce jour-là ma tête à couper qu’elle l’enlève (marrante, l’expression elle va me dire que je pratique la charria !) ah ah ah !!


          Au Moyen Age, lorsque les enquêtes concernant la culpabilité d’une personne s’annonçaient longues et fastidieuses, on préférait soumettre les accusés à une épreuve appelée le « jugement de Dieu ». Celle-ci existait de différentes manières. Il pouvait s’agir de tournois, de duels, mais également d’autres formes d’épreuves beaucoup plus radicales. On attachait parfois un accusé par les poignets et par les chevilles et on le jetait dans l’eau. Si son corps flottait, c’est qu’il était coupable. Il pouvait également s’agir de tenir dans ses mains une barre de fer sortant des braises ou encore de laisser sa main dans les flammes. Si elle en ressortait indemne, cela signifiait que l’on était innocent. « Mettre sa tête à couper » est donc une référence à ce « jugement de Dieu », et on l’emploie lorsque l’on cherche à convaincre une personne que l’on a raison.

        • Krokodilo Krokodilo 29 novembre 2009 14:26

          Je suis allé voir les liens indiqués.
          « son problème perso déteint sur ses écrits »
          Dans cet article, je n’ai vu que du bon sens et, en outre, la police n’avait pas le droit de refuser d’enregistrer la plainte de cette enseignante physiquement agressée. Déjà les agressions verbales sont injustifiées car témoignant d’un manque de respect de la part des élèves, mais l’agression physique est la ligne rouge.
          Dans chaque établissement, c’est l’unité de l’équipe derrière un proviseur et un adjoint motivés qui font la différence, même et surtout dans les quartiers sensibles.


        • Christine Tasin Christine Tasin 29 novembre 2009 17:31

          @ frère Voiture
          Merci de vos compliments et de votre argumentation. Moi aussi je suis ravie du vote des Suisses. J’en parle dans mon dernier post
          http://christinetasin.over-blog.fr/article-60-ans-entre-ces-deux-photos-charia-delenda-est—40243033.html


        • ZEN ZEN 29 novembre 2009 17:52

          Morice, petite chose nauséabonde et méprisable,

          Que l’on adresse des critiques à Maurice, qui se comporte, qu’il le veuille ou non en attrape-trolls, qu’on lui reproche vertement sa façon de « dialoguer » et certaines de ses positions me paraît légitime ( et je ne m’en suis pas privé, même si je vais de moins en moins sur ses fils, sauf s’ils sont de qualité...et il y en a !)...
          _______Mais utiliser de telles injures à l’égard d’une personne pour la réduire à moins que rien , en insistant bien dans le rabaissement le plus humiliant qui soit (petite-chose-nauseabonde-meprisable...et la suite...) relève d’une hargne pathologique qui aurait dû être relevée..
          Difficile d’aller aussi loin dans l’expression du mépris .Chosifier quelqu’un est la pire des humiliations.
          Je ne sais si j’aurais pu trouver de telles expressions même à l’égard de mes pires ennemis...
          Voilà, ça devait être dit
          Agoravox est devenu une poubelle et cette fois le coupeur n’est pas passé par là...


        • ZEN ZEN 29 novembre 2009 17:53

          Post mal placé
          C’était pour Léon, bien sûr


        • Cosmic Dancer Cosmic Dancer 29 novembre 2009 17:59

          Cette leçon de morale citoyenne est bien aimable, Monsieur Zen.

          Elle aurait tout aussi bien pu être présentée à Morice qui, depuis fort longtemps et envers de nombreux internautes - et pas nécessairement de ceux que vous jugez « trolls » - a employé une « manière forte » au plan verbal. Et qui récolte ce qu’il sème.

          Dois-je vous rappeler qu’il a, entre autres, lassé Forest, Marsupilami, Florentin Piffard, Kabyle d’Espagne ? Combien d’autres ? Des trolls ? Léon, Furtif, Péripate, Renève, moi-même ?


        • ZEN ZEN 29 novembre 2009 18:50

          Madame Cosmic
          Ce n’est pas de la morale , c’est un constat
          Je critique aussi Morice ici et ailleurs dans ses excès verbaux
          Je me suis d’ailleurs fait remballer plusieurs fois par lui quand je lui recommandais gentiment de modérer ses propos
          Mais cela ne légitime pas que l’on ajoute l’ignoble à l’injure
          Il faut suivre, Madame Cosmic...
          Comme Mr Renève


        • ZEN ZEN 29 novembre 2009 18:53

          Philippe
          Pas suivi...
          La nuit, je dors
          Ai-je pris la défense de Momo ?


        • ZEN ZEN 29 novembre 2009 19:32

          Philippe

          Mais sais-tu lire ?

          Il y a des niveaux dans l’injure...

          « Ducon », « salopard »= inadmissible !
          « Petite chose nauséabonde.... » = plus admissible ?
          M’as-tu vu souvent vu approuver Morice sur ses fils ?
          Pour les meilleurs, oui, c’est arrivé, quand il était correct
          Tu tires les conclusions que tu veux, j’ai été assez clair
          Je quitte l’asile... smiley  smiley


        • ZEN ZEN 29 novembre 2009 19:37

          @Ranta
          Mais qui accepte Morice comme une excellente tête à clic, chargé de rameuter le maximum de trolls (pas toujours drôles) , qui iraient sans doute voir ailleurs ou perturber d’autres fils ?
          Très rentable...
          Le furtif l’a dit plusieurs fois, je crois...
          Merdum ! on va encore m’accuser d’être complotiste ! smiley


        • ZEN ZEN 29 novembre 2009 19:39

          J’ajoute
          Les annonceurs se moquent bien des contenus
          Seuls comptent le nombre de clics...


        • ZEN ZEN 30 novembre 2009 13:48

          Moi aussi je suis ravie du vote des Suisses.
          ça, plus l’apologie de Wilders
          C’est enfin plus clair...
          Merci d’annoncer la couleur !


        • Vilain petit canard Vilain petit canard 27 novembre 2009 13:07

          Chère auteure,

          dans votre liste de lamentations visant ceux qui ont failli, je ne vois pas « Triste Chevènement (1984-1986), qui avait promis d’emmener 80 % d’une classe d’âge au bac, pour faire mieux que celui qui avait promis 70 %, sans se demander quelles conséquences cela pouvait avoir »...

          Pourtant .... ?


          • Christine Tasin Christine Tasin 27 novembre 2009 17:30

            Exact, Vilain Petit Canard. Je n’ai pas fait de liste exhaustive, j’en ai oublié, et des meilleurs.


          • oncle archibald 27 novembre 2009 20:03

            Tout à fait d’actualité encore Vilain petit Canard . Que dire des barèmes de cotation imposés aux correcteurs du bac chaque année après analyse d’un échantillonage de copies, juste pour atteindre le quota fixé par le ministere ... Pauvres enfants que l’on berce d’illusions simplement parce que l’état estime ne pas avoir assez d’argent pour les faire redoubler...


          • Vilain petit canard Vilain petit canard 30 novembre 2009 07:29

            Ouais, tout ceci procède d’une comédie électorale, en fait. On a distribué des bacs aux enfants pour que les parents (et les grands-parents !) soient reconnaissants. On navigue en pleine bouffonnerie, si on faisait pareil avec les permis de conduire, on aurait 100.000 morts par an sur les routes. Mais bon, des gosses lâchés sans qualification dans les études ou sur le marché du travail, quelle importance, n’est-ce pas ?

            Et voilà pour qui on nous propose de voter.


          • Salsabil 27 novembre 2009 13:35

            Quel est donc le but idéologique de ce « gloubiboulga » ???

            Si certaines des réflexions que vous avancez sont justes (autorité/parentalité, respect, niveau éducatif...), à l’instar de ce qu’en dit Fergus, quel dommage d’y mêler des idées largement moins sympathiques, rétrogrades et individualistes !


            • Christine Tasin Christine Tasin 27 novembre 2009 18:30

              @ Salsabil : si les idées qui ne vous plaisent pas se retrouvent étiquetées « rétrogrades et individualistes », c’est un peu court comme argumentation !!!!!


            • Salsabil 27 novembre 2009 19:31

              Rétrogrades, parce que si l’on suit tout ce que vous considérez comme triste, la société n’évoluerait pas, tout serait si statique et si confortable, d’ailleurs les femmes ne feraient même pas de politique, c’est dire, elles pourraient tout juste rester aux fourneaux !.

              Individualistes, parce que la société est composée de variété et que cela vous plaise ou non, il est stupide de ne pas en tenir compte. Où est le problème de mettre une diversité aux programmes scolaires pour éviter l’ennui ? Où est-il lorsque l’on reste attentif à ce que tout un chacun puisse accéder au savoir à son rythme et selon son environnement ? etc....

              Donc non, ces idées ne sont pas sympathiques. Et NDA ne gagne pas à vous avoir comme soutien.

              Et si le politique, tous les politiques avaient correctement fait leur job, l’économique ne l’aurait pas emporté la main haute.
              ... A d’autres !


            • Cosmic Dancer Cosmic Dancer 27 novembre 2009 20:25

              Salsabil, « Un enfant qu’on enseigne, c’est un homme que l’on gagne » (Victor Hugo).

              On ne naît pas Mensch, on le devient...


            • Salsabil 27 novembre 2009 20:36

              @ Cosmic Dancer,

              Nous sommes bien d’accord sur ce point.

              D’où l’utilité de faire du savoir un but accessible à tous, ce qui n’est pas garanti si l’on ne prend pas en compte les diversités représentées dans une société.

              L’erreur, et là-dessus je suis également d’accord avec l’auteur, c’est d’avoir échangé l’étendue du savoir et son niveau avec son accessibilité. Il fallait additionner les deux.

              On arrivera à rien l’un sans l’autre. L’autoritarisme absolu ne mène qu’au sang un jour ou l’autre parce qu’il génère trop d’inégalités.

              C’est un système à repenser, prendre ce qui fut bon pourquoi pas au contraire, mais ne pas renier ou mépriser ce qui a permis une évolution d’ouverture.


            • Cosmic Dancer Cosmic Dancer 27 novembre 2009 20:45

              La République ne s’est pas construite sur le respect des coutumes régionales à l’école, Salsabil. Et les enseignants, avant Meirieu et les siens, avaient de leur devoir et de l’importance de leur action une haute et belle idée qu’ils pouvaient alors transmettre. Et qui ne donnait certainement pas aux chères têtes blondes un quelconque pouvoir décisionnel, sans toutefois bénéficier à leurs propres yeux d’une autorité sans partage :

              "Nos jeunes maîtres étaient beaux comme des hussards noirs sveltes, sévères, sanglés, sérieux et un peu tremblants de leur précoce, de leur soudaine omnipotence." (Charles Péguy)


            • Salsabil 27 novembre 2009 21:22

              Vous avez sans doute mal compris mon propos, en aucun cas je ne souhaite que ce soit les élèves qui décident de la manière dont on doit gérer l’éducation !

              Et j’estime que le respect est dû au professeur, comme il doit l’être aux parents et d’ailleurs à toute personne. Ce cadre est clair et précis ainsi que nécessaire à un fonctionnement correct du système éducatif et sociétal. Ce qui n’enlève pas, bien heureusement, le droit à un avis personnel et à une bonne part d’humour.

              Et cela n’empêche en rien de prendre en compte les différences inhérentes à chaque individu selon le contexte dans lequel il vit.

              Si la République ne s’est pas construite sur le respect des coutumes régionales, rien ne l’empêche d’évoluer pour tenir compte des différences. Ca ne la met pas forcément en danger, ça peut même encore mieux mettre en valeur sa composante laïque. La République n’est pas une armée dont nous serions les soldats aux ordres.

              « Penser à » peut amener à améliorer un système, il n’y a pas obligatoirement une réussite au bout du compte mais le jeu en vaut la chandelle. Je trouve que rester figé sur un principe sans pouvoir lui admettre la moindre modification, n’est pas positif parce que l’humain n’est pas statique de nature.


            • Christine Tasin Christine Tasin 27 novembre 2009 21:30

              Mais justement, c’est l’exigence républicaine et le même programme sur tout le territoire qui permet l’égalité de tous et donc la prise en compte des différences. On met la charrue avant les boeufs en faisant des différences et particularités des préalables, cela amène des accommodements raisonnables et à baisser le niveau de tous, au lieu de permettre à chacun d’avoir la chance de suivre les études qui’l veut et peut suivre.


            • Cosmic Dancer Cosmic Dancer 27 novembre 2009 21:32

              Salsabil, je ne suis pas Jacobine, mais je déplore, oui et mille fois oui, que la République se travestisse en puzzle mal compris, où ce qui est de l’ordre culturel soit entendu au plan cultuel. Le fait d’avoir repoussé l’Eglise catholique, en France, dans la sphère privée et hors du monde politique tel qu’il est déterminé par les lois et leurs décrets est d’une importance primordiale.

              Prêter l’oreille à des exigences de différentiation qui tiennent du fait religieux est un crime et aux yeux de notre sanglante histoire (car ces combats ont été meurtriers) et aux yeux de notre avenir dans le « vivre-ensemble ».


            • Cosmic Dancer Cosmic Dancer 27 novembre 2009 21:37

              L’égalité c’est surtout et d’abord de permettre à trois millions d’illettrés en France de maîtriser la langue de notre pays, afin de s’assurer un avenir, un présent, une légitimité.


            • Salsabil 27 novembre 2009 22:14

              Je ne souhaite absolument pas rentrer dans un débat où se mêle le religieux. Si là se trouve votre souci, vous ne me trouverez pas pour en discuter. Le religieux, la foi est du domaine de l’intime, le prosélytisme n’a aucunement sa place dans l’espace républicain. Il est par contre du devoir de la laïcité de savoir respecter la liberté individuelle de chacun au regard de ce sujet.

              Pour conclure sur ce thème, je serais toujours intéressée par une discussion saine et posée sur l’histoire des religions, mais vous savez comme moi que c’est sur ce site hors du domaine du possible, donc je m’y refuse à quelques rares et courtes exceptions près.

              Sous le terme différence, j’implique le milieu social, la situation matérielle, et surtout le simple fait que nous ne sommes pas tous égaux en termes de capacités intellectuelles.

              Il me semble impossible de ne pas prendre en compte ces notions de base, tout simplement parce qu’elles amènent forcément à laisser un certain nombre d’individus sur le pavé voire dans le caniveau !

              Il est nécessaire d’avoir une réflexion sur ce point car là est la véritable égalité. Que le programme scolaire soit le même pour tous, d’accord, mais que l’on soit suffisamment ouvert pour admettre qu’il n’est pas accessible de la même manière pour chacun.

              Et c’est sur ce point que le politique doit s’engager à trouver des solutions. C’est entre autres pour ce genre de questions qu’il a été élu et qu’une partie du peuple lui octroie le droit de faire savoir à voix haute et en haut lieu les demandes de ses concitoyens. C’est au politique d’être exempte de tout travers et de respecter la mission qui lui a été confiée sans vouloir à tout prix se servir au passage tout en se désengageant de ses responsabilités.

              Etre élu, c’est du boulot, bon sang ! Ca ne se résume pas à aller faire la sieste à l’Assemblée quand encore on y va !

              Mais bref, la colère m’égare... smiley

              Quoi qu’il en soit, il serait utile de se pencher sérieusement sur la manière de rendre l’éducation accessible à tous, en tenant compte des difficultés qui peuvent se rencontrer au sein de l’EN tant au niveau des professeurs que des élèves. Cette évolution ne sera possible qu’autour de discussions, d’analyses, de réflexions réellement laïques, donc dans le respect des différences. Je ne changerai certainement pas d’avis là-dessus.

              Il y a une nécessité de réformer, en reprenant ce qui a pu être synonyme de réussite dans le passé sans refuser les changements dûs à l’évolution de la société. Il y aura toujours un mur devant toute amélioration si on refuse de considérer ces faits acquis. Et effectivement on se retrouve dans des luttes communautaristes du plus mauvais effet.

              En conclusion, (parce que là pardon il est tard et je fatigue !) tout principe, (je me répète) systématiquement rétrograde, inégalitaire, injuste, individualiste, voire, mais oui, xénophobe me hérisse le poil ! Ce n’est pas ainsi que je conçois la République laïque, celle de ma culture, de ma vie, de mon pays.

              Bonne soirée et bonne continuation dans ce débat intéressant, c’est suffisamment rare pour être relevé !


            • Cosmic Dancer Cosmic Dancer 27 novembre 2009 22:19

              Milieu social, mon c.l, comme dirait Zazie (Raymond Queneau). Je viens de nulle part et de nulle chance. Sans l’école publique et ses tares, j’aurais été condamnée, et plus encore en d’autres siècles et sous d’autres latitudes. Ma « différence » sociale n’a jamais été une revendication que dans ma mythologie adolescente personnelle. Et ma « religion » traditionnelle-familiale encore moins, Salsabil.
              Encolérez-vous tant que vous le voulez, je maintiens que le « vivre-ensemble » est exclusivement affaire de laïcité, et qu’en la matière la France se malmène.


            • abdelkader17 27 novembre 2009 22:26

              @Cosmic
              et les déterminismes sociaux cosmic ?
              Vous faites partie des exceptions qui confirment les règles, rien de plus !
              Comme il y a des mécanismes de reproduction des élites, il en de même pour « l’échec ».


            • Cosmic Dancer Cosmic Dancer 27 novembre 2009 22:34

              Les déterminismes sociaux ont leurs limites, Abdel. Bien que, je le concède largement, volonttiers et de source sûre personnelle, ils représentent un handicap majeur et douloureux, à franchir au quotidien. Cependant j’ai pu observer qu’en matière d’accès aux études, des progrès très remarquables ont été faits depuis mes propres années (aujourd’hui, on a le droit d’être salarié et étudiant ; les bourses ont beaucoup augmenté ; les étudiants pauvres ont droit à des allocations pour se loger).
              Jamais, Abdel, un quelconque « déterminisme » n’a à empétier sur le désir.


            • Salsabil 27 novembre 2009 22:38

              @ Cosmic Dancer,

              J’y reviens une dernière fois.

              D’abord ma colère est due à l’absence de conscience politique responsable de nombre d’élus, pas à vous.

              Ensuite, c’est et sera toujours une bonne chose que certains s’en sortent grâce à l’école publique. Ce n’est pas le cas d’une majorité de ceux qui pour x raison (capacité intellectuelle, déséquilibre familial, inaccessibilité aux supports éducatifs, démission ou absence parentale, etc...) sont en situation d’échec.

              Ce n’est pas une revendication personnelle dont je parle, c’est d’une volonté politique de considérer les éléments qui composent l’ensemble des élèves et d’étudier ce qui permettra à tout un chacun d’avoir une vraie chance de réussite. Ca veut dire aider, faciliter les choses à, fournir à, ceux qui n’ont pas ! Ce n’est quand même pas si compliqué à comprendre !?

              Re et définitivement bonne soirée, cette fois-ci.


            • Le péripate Le péripate 27 novembre 2009 22:53

              Il a très bien compris le mode d’emploi : être la Victime.

               smiley


            • Big Mac 27 novembre 2009 22:59

              "Il est par contre du devoir de la laïcité de savoir respecter la liberté individuelle de chacun au regard de ce sujet [la religion]."

              Voilà bien un argument péremptoire et hors de sens, car la laïcité a déjà fixé les limites de la liberté de conscience qui ne peut en aucun cas troubler l’ordre public.

              Donc si il apparait qu’une quelconque religion non seulement trouble l’ordre public et de plus cherche à détruire la laïcité, il est impératif que le législateur prennent les mesures en conséquence.

              En bref : Pas de liberté pour ceux qui cherche à détruire la liberté. 


            • abdelkader17 27 novembre 2009 23:05

              @Léon
              C’est un discours un peu trop simpliste,si la rançon de l’efficience était aussi simple ,j’accepterai d’autant plus facilement les règles du jeu.N’oubliez pas que vous êtes produit conforme aux critères qui fondent la citoyenneté.


            • abdelkader17 27 novembre 2009 23:06

              @Péripate
              Victime non, plutôt extrêmement lucide.



            • abdelkader17 27 novembre 2009 23:12

              @MCM
              « Pas de liberté pour ceux qui cherche à détruire la liberté. »
              Tu nous fais du Bush à Bush hahaha


            • morice morice 27 novembre 2009 23:16

              euh pour la victimisation, n’inversez pas les rôles SVP : qui crie à l’antisémitisme quand y’en a pas ? Cosmic Dancer et ses « affidés » : à part que c’est elle qui les rameute par SMS..


            • Le péripate Le péripate 27 novembre 2009 23:22

              Bon, on dira connerie anti-juive. C’est mieux ?


            • Cosmic Dancer Cosmic Dancer 27 novembre 2009 23:29

              Morice délire volontiers sur un pouvoir dont je ne dispose pas (complot contre son auguste personne), en vertu d’une caractéristique dont je ne dispose pas non plus (judéité). Ainsi va-t-il, Péripate, « antisioniste » c’est tout.


            • Le péripate Le péripate 27 novembre 2009 23:39

              Mais il y a un complot contre Momo ! Il va s’autodétruire ne 2012. Enfin, j’espère..... smiley


            • Cosmic Dancer Cosmic Dancer 27 novembre 2009 23:40

              Le 21 décembre 2012 ? smiley


            • Den 30 novembre 2009 10:47

              ( )

              J’aimerais bien connaitre la procédure pour être rameuté par SMS par Cosmic Dancer, svp :)))


            • Bernard Girard 27 novembre 2009 14:11

              Le problème, avec cet article de Christine Tasin, comme comme avec tout ce qu’on a pu lire dans la presse à propos de cette histoire, c’est qu’elle est complétement fausse, un gros mensonge de plus sur l’Ecole. Dans l’Etudiant, Isabelle Maradan - qui fait son boulot de journaliste - a mené sa contre-enquête et en livre les résultats : les lycéens de Jean Lurçat, pour l’immense majorité d’entre eux, se comportent comme des gens responsables. On n’en dira pas autant de tous ceux qui ont écrit sur cette affaire...sans se donner la peine de se renseigner.
              http://www.letudiant.fr/etudes/lycee/contre-enquete-sur-laffaire-des-lyceens-qui-voulaient-changer-de-prof-a-jean-lurcat-19803/contre-enquete-sur-laffaire-des-lyceens-qui-voulaient-changer-de-prof-a-jean-lurcat-18670.html


              • histrion histrion 27 novembre 2009 16:13

                Comme quoi avant de réagir il faut attendre la contre enquète et aussi la contre enquète de la contre enquète....

                C’est valable pour plein d’articles sur Agoravox et d’autres sites...


              • Gazi BORAT 27 novembre 2009 16:23

                La contre-enquête de L’Etudiant semble sérieuse..

                Mais l’affaire telle que rancontée dans l’article caresse tellement l’opinion dans le sens du poil, celle d’un pays vieillissant qui aime se faire peur avec ses jeunes..

                Et qui parallèlement, cultive un certain jeunisme..

                Témoin cette publicité FINDUS :

                "Les frites de Mamie.. sans la mamie..

                http://3.bp.blogspot.com/_PAlXQE9B5Wc/StjJuYgvBhI/AAAAAAAAA4I/yiHnCIoq31Q/s 640/comme+tout+le+monde+-+Findus+fraich+fries+01.jpg

                http://1.bp.blogspot.com/_PAlXQE9B5Wc/StjJ3FSSt9I/AAAAAAAAA4Y/CAISdjHm1xE/s 640/comme+tout+le+monde+-+Findus+fraich+frites+03.jpg

                Et ensuite ?

                De quoi rédiger des articles sur l’ingratitude de la jeunesse qui laisse crever ses parents dans la solitude !

                gAZi bORAt


              • Christine Tasin Christine Tasin 27 novembre 2009 17:29

                @ Bernard Girard : le problème c’est que le lien que vous donnez n’est pas rassurant. Il est fondé sur le témoignage de quelques élèves seulement. Point barre.
                Par ailleurs la lettre d’insulte existe, tout le monde le reconnaît. Et je ne vois pas les professeurs de l’établissement se mettre en grève pendant plus d’une semaine... sans raison !!!!! Je reste donc sur la première version proposée par le MOnde.


              • Bernard Girard 27 novembre 2009 18:08

                C’est quoi « un lien rassurant » ? Pendant plusieurs jours, toute une partie de la presse - on n’ose pas appeler ça des « journalistes » - colporte des fausses rumeurs en se recopiant mutuellement, sans même se donner la peine d’enquêter, pour au final accoucher d’une information bidon. Que chaque lecteur lise l’article de l’Etudiant et il se rendra compte de quoi il retourne.
                Evidemment, ça disqualifie tout le reste de votre article, aussi peu étayé que l’histoire qui en était le prétexte. J’en profite au passage pour vous signaler que Meirieu ne s’écrit pas Meirieux mais il est vrai que vous ne l’avez sans doute jamais lu. Le savez-vous ? Pour écrire un texte sur l’école, il faut avoir les compétences pour ça.


              • Christine Tasin Christine Tasin 27 novembre 2009 18:28

                Précisément, l’article que vous évoquez est tout sauf sérieux il ne repose que sur le témoignage de quelques élèves. Vous voulez absolument faire le procès de ce professeur et vous vous fondez sur le témoignage de 3 élèves alors que tous les professeurs d’un établissement sont en grève à cause d’un fait dont vous minorez l’importance. POUr le reste, vous avez le droit de ne pas être d’accord avec mon analyse de l’école mais vous ne pouvez pas me dénier le droit de parler de ce que je connais ni de connaître ce dont je parle. Je suis professeur depuis plus de 30 ans, j’ai des relais enseignants et parents dans de nombreux départements et collèges, j’ai été formatrice et je me suis avalé à cette occasion des tonnes d’ouvrages... qui m’ont sidérée, avec ou sans x à l’auteur !  J’ajouterai pour faire bonne mesure que j’adore, encore et toujours, malgré tout, mon métier et qu’il me le rend bien, grâce aux ados, parce qui’l y en a beaucoup de qualité. Mais ce n’est pas une raison pour oublier ce qui ne marche pas et mes collègues qui en bavent et il s sont légions.


              • Bernard Girard 27 novembre 2009 18:50

                Un article qui « ne repose que sur le témoignage de quelques élèves » ? Et que valent les tonnes d’articles - parmi lesquels celui du Monde - qui ne reposent que sur une seule et même dépêche d’agence reproduite à l’infini ?
                Pour ce qui est de Philippe Meirieu (sans X), c’est un fait attesté que ses détracteurs ne l’ont jamais lu. Les insultes à son encontre ne remplacent pas une réflexion éducative.


              • morice morice 27 novembre 2009 19:16

                ... parce que, moi aussi, j’ai été prof pendant 20 ans et là : 


                bienvenue au club !

              • morice morice 27 novembre 2009 21:42

                Le plus honnête et le plus compétent c’est simple : c’était Célestin Freinet.



                « L’imprimerie à l’école est naturellement une technique. Non pas, comme l’ont prétendu certains écrivains pédagogiques, parce qu’elle suppose une manipulation matérielle, mais parce qu’elle prétend organiser plus rationnellement le travail scolaire, dans le cadre d’une méthode éducative qui a fait ses preuves puisqu’elle nous a permis d’adapter harmonieusement aux nécessités humaines et sociales les diverses activités pédagogiques. » (Freinet, Élise, 1974, p. 215)

                on avait la PAO, on a JAMAIS PENSE A FAIRE PAREIL AVEC : on avait là et on a toujours l’ARME qu’il faut pourtant !!



                L’enfant n’aime pas écouter une leçon ex cathedra.

                 

                Ce n’est pas spécialement par distraction ou paresse. Pour les raisons que nous avons déjà données, l’enfant et l’homme n’aiment pas écouter ce qu’ils n’ont pas sollicité et dont ils ne sentent pas le besoin vivant. C’est ce qui explique le faible rendement de ces leçons et tous les artifices que les éducateurs ont dû inventer pour obliger les enfants à se plier aux leçons magistrales.

                Et pourtant dira-t-on, il faut bien que l’enfant apprennent et comprennent ce qu’il ne sait pas et que donc le maître doit lui enseigner. Mais peut-être y a-t-il d’autres voies pour cet enseignement ?

                Nos techniques apportent des solutions diverses à ces problèmes. Il y en a notamment une que nous recommandons.

                Si vous expliquez d’autorité par la leçon, nul n’écoute. Mais organisez votre travail de telle façonb que l’enfant commence par agir lui-même, par expérimenter, par enquêter, par lire, par choisir et classer des documents. Il vous posera alors des questions qui l’ont plus ou moins intrigué. Vous répondez à ces questions : ce sera ce que nous appelons la leçon a posteriori.


                même au lycée ??

                MEME AU LYCEE !


              • morice morice 27 novembre 2009 23:24

                mais on n’en doute pas : c’est une valse à 4 temps :


                1) C’est alors qu’entre en scène Riposte Laïque. Ce journal en ligne n’est évidement pas sorti du néant. Il trouve son origine dans l’échec de l’ultime tentative d’un mouvement laïque replié sur son noyau dur de remettre en cause l’existence de l’école privée. 

                2) Parmi ces groupes on trouve Initiative Républicaine, animée par Bernard Teper qui créera le journal en ligne Respublica. L’idéologie de ce journal était – et est toujours – assez représentative de ce que l’on appelle généralement la Gauche Républicaine, combinant une dénonciation virulente du « turbo-capitalisme » avec un nationalisme ombrageux, hostile à tout ce qui pourrait « diviser » le « peuple » – comprenez tous ceux qui n’ont pas la même culture ou les mêmes moeurs que la majorité de la population – mais sans véritable xénophobie.

                3) En 2006 éclata l’affaire Fanny Truchelut, du nom de cette habitante des Vosges qui a refusé l’entrée des partie communes de son gite à une femme voilée. La discrimination était manifeste et elle a été justement condamnée par la justice comme par la plupart des laïcs. Certains cependant ont décidé de joindre leur voix à celle de l’extrême-droite villieriste et de la soutenir dans son combat.

                4) La polèmique a vite provoqué un schisme dans la rédaction de Respublica – schisme dont le journal en ligne ne s’est d’ailleurs jamais vraiment remis – dont une partie a fait scission pour créer un autre journal Riposte Laïque, dont l’audience est vite monté en flèche, atteignant en 2009 environ 30.000 abonnés. L’objectif était officiellement de « créer un nouveau média plus spécifiquement ancré dans la priorité du combat laïque. » Il est vite apparu que ce combat laïque était très orienté, puisque l’écrasante majorité des articles de Riposte Laïque sont consacrée à l’Islam.

                bref, Léon, vous êtes victime d’une prise de pouvoir et d’une idéologie : celle de l’extrême droite.

                en prime :
                A cette pierre de touche s’en ajoute une autre : l’immigration. Riposte Laïque est en effet opposée à l’immigration avec des arguments qui rappellent non pas ceux du Front National, mais bien ceux des Identitaires. C’est qu’on se situe fort loin du progressisme et que l’on navigue déjà dans les eaux troubles de l’extrême droite. Il suffit d’ailleurs pour cela de comparer deux textes, l’un de Riposte Laïque, l’autre de Jeune Bretagne, un groupuscule d’extrême droite lié aux Identitaires. Je laisse au lecteur le soin de déterminer qui est qui. (ah ah ah : même discours !)


                d’où Cosmic, d’où Tasin... quand à vous....

                ce qui vous attend ? Vous êtes déjà les deux pieds dedans !
                La conclusion s’impose d’elle-même. Riposte Laïque écrit effectivement une nouvelle page dans l’histoire du mouvement laïc, mais ce n’est pas une page glorieuse. Elle ne parle pas de lutte pour la liberté, mais de réaction, d’intolérance et de repli identitaire. Il a déjà plus ou moins soutenu le très droitier Dupont-Aignan. Gageons qu’il ira un jours plus loins. Les dérives ne peuvent se terminer que de deux manières : sur les récifs ou dans la fange.

                TOUT EST DANS AGORAVOX... lundi 13 juillet 2009

              • Cosmic Dancer Cosmic Dancer 27 novembre 2009 23:33

                Dis donc momo chéri, tu étais là en 2007 dans les discussions sur Fanny Truchelut ? Tu es capable de reconnaître que tu n’y étais pas tandis que je débattais, ou pas ? Ou dois-je faire selon ta méthode, te foutre sous le nez tes absences de réaction politiquement correctes, et le reste ?
                C’est facile, hein, Morice, de traînerr tout le monde dans la boue ?

                Alors momo, tu veux que je cherche et que je trouve ?


              • Cosmic Dancer Cosmic Dancer 28 novembre 2009 00:01

                Léon, ne soyez pas naïf en accordant au nouveau lobby que représentent notre chère descendance une absence de capacité de pression qu’elle n’a pas. Et une intelligence dont elle dispose, forte des lois et décrets rappelés par l’auteur.


              • Cosmic Dancer Cosmic Dancer 28 novembre 2009 00:03

                Je fais des fautes car je ne suis pas retraitée, qu’on est vendredi et qu’il est tard. Amen.


              • morice morice 28 novembre 2009 11:05

                Léon, ne soyez pas naïf en accordant au nouveau lobby que représentent notre chère descendance une absence de capacité de pression qu’elle n’a pas. 



                On vous savait méprisante et hautaine vis à vis des adultes, on vous découvre le même défaut vis à vis de la jeunesse. Vous parlez en vieille ringarde tout à coup : la jeunesse est l’espoir d’une nation : vous méprisez votre propre pays, car votre FOND n’est qu« un intérêt unique POUR VOUS MEME. Jamais vu aussi narcissique que vous : la monde pour vous s’arrête à votre pointure de chaussures, et tous les autres sont des cons. Les jeunes avec : c’est pitoyable ! 

                M’étonne pas de vos goûts en littérature : Pierre Louÿs aviez vous dit ? Autre narcisse passant son temps à s’admirer lui-même. Tout se tient chez vous ; déçue de Soral, qui passe son temps à arpenter les endroits où il débarque avec un propos aussi confus que le vôtre, axé lui aussi sur sa pomme. Vous ne pouvez que finir identitaire, comme tous les dérivés de Riposte Laîque, car une seule chose vous unit : un ennemi commun : l’islam. Pourquoi l’islam ? Parce que c’est le plus facile à dézinguer : le Coran est un bordel sans nom où on trouve tout et son contraire. Résultat, constamment vous prenez la solution de FACILITE : en littérature, des auteurs bien à part que personne ne va lire, tant ils écrivaient mal et que pour quelques »happy fews« , sur le Net, vous allez fabriquer des cabales avec un bande de demeurés qui vous trouvent plu intelligente qu’eux car elle a lu deux livres, vous voilà cheftaine de décérébrés et vous vous complaisez dans la notion de guide spirituel pour eux. Vos origines dont vous n’arrivez pas à vous extraire, à chercher sur le net votre passé dont on ne vous a pas tout dit vous ont fait devenir héraut d’une cause invendable, celle d’un sionisme conquérant et vindicatif qui plaît à votre volonté de pouvoir fondamental. Vous êtes devenue ici notre Goldar Meir, avec les mêmes phrases qu’elle :

                 Nous pouvons pardonner aux palestiniens de tuer nos enfants, mais nous ne pourrons jamais leur pardonner de nous obliger à tuer leurs enfants. La Paix viendra quand les Arabes aimeront leurs enfants plus qu’ils ne nous haïssent. » ».

                C’est ici votre credo. Il est lamentable, et œuvre de personne essentiellement malfaisante et fort mal dans sa peau.Règlez d’abord vos problèmes de psy et de personnalité, Cosmic Dancer, avant de venir ici dégoiser sur la jeunesse, qui, en définitive, vous dit royalement merde.

              • Voris 27 novembre 2009 15:38

                Il ne reste plus qu’à donner du pognon à ceux qui acceptent de venir en classe sans portable et la boucle sera bouclée.


                • Gazi BORAT 27 novembre 2009 17:17

                  ... ou (Version libérale) reverser cet argent à l’opérateur de téléphonie lèsé..

                  gAZi bORAt


                • morice morice 27 novembre 2009 19:24

                  EXCELLENT, Boris.


                  euh, NORRIS (puis-je vous appeler Chuck ) ?

                  Euh PORIS ? och, Poris sera touchour Poris !

                  euh Doris (le pauvre il est mort et personne n’en a parlé !

                  Euh SORIS ? I m very 

                  Euh TORIS (Amo) euh Tori Amos ?

                  Euh RORIS (Gallagher ?)

                  Euh YORIS (et mamère, vieux chant ethnique)

                  Euh CLINT VORIS ? (y« a bien un Clint Eastwood)

                  euh JORIS (dans le nord c’est un stade, avec deux »o")

                  euh GORIS (goris, goris, goris et hop on soulève !)
                  `
                  euh XORIS (ah là je cale. ?..)

                • Salsabil 27 novembre 2009 19:57

                  Mais Morice ???? Vous avez forcé sur la Grimbergen ce soir ou quoi ? smiley


                • morice morice 27 novembre 2009 21:43

                  non, mais le galure aux idées de Widers m’énerve tellement que je me suis octroyé une récré : oui, comme les élèves, on en a BESOIN !


                • french_car 27 novembre 2009 22:15

                  Villach évidemment ne s’aventure jamais hors de ses propres fils, on aurait aimé voir s’il allait adhérer aux propos fielleux de Dame Tasin. Si Morice a abusé de la Grimbergen il est probable que Villach se soit adonné à la Mort Subite smiley


                • Georges Yang 27 novembre 2009 18:41


                  Voici le commentaire envoye a Paul Villach pour son article sur le meme theme>

                  Helas, de nos jours les profs manquent de couilles, a mon epoque ils en auraient rigole et auraient dit aux eleves ; Bandes de petits cons ! Mais si ca se trouve, l’enseignante visee par ce pamphet est deja en arret de maladie et subit un soutien psychologique>

                  En 68 nous ecrivions des tracts orduriers contre les profs, mais la syntaxte etait meilleure, je le concede> De nos jours , les profs sont trop fraglies et s’offusquent facilement , alors qu’ils auraient pris cela a la rigolade il y a 30 ans> A mon epoque les tracts orduriers etaient le fait des anars, des gauchistes et de l’extreme droite, les communistes et les trotskistes toujours tristounets et moralisateurs nous les dechiraient car pas assez politiques. Certains d’enter nous ont meme envoye de la merde par colis recommande a la directrice> Son mari a pondu un communique disant qu’il etait un vrai resistant !
                  la difference aujourd’hui , c’est l’inculture, nous lisions Dostoievski, Sartre et Boris Vian mais etions capable de traiter un prof de tremble du goitre, et de dire creve salope comme une ponctuation. Ce qui me gene n’est pas l’injure, mais l’impasse culturelle de ces jeunes> Quite a dire merde, autant connaitre ses classiques
                  Ps Pas d’accent impossible de coller un commentaire ici, alors je tape directement en qwerty de Kampala
                  Merde a Vauban aurai dit leo Ferre


                  • french_car 27 novembre 2009 22:16

                    Mr Yang vous avez dû en baver pour recopier le commentaire si vous n’arrivez pas à copier /coller sur votre clavier kenyan !


                  • morice morice 27 novembre 2009 18:44

                    Bref, la Tasin elle a fait comme Wilders : monter en épingle un problème particulier dont elle savait que dalle car ça s’insérait dans SON schéma. L’idéal ayant été que le délégué de classe s’appelle Toufik, ou que la revendication ait porté sur un jour de congé pour l’Aîd. Là, elle nous aurait fait un arrêt cardiaque, ou aurait mangé son chapeau. 


                    • morice morice 27 novembre 2009 19:26

                      Morice : t’as pas tout à fait tort , mais t’as pas entièrement raison


                      je n’ai pas toujours raison.. loin de moi cette idée !


                      mais Dieu que ce chapeau est MOCHE !

                    • french_car 27 novembre 2009 22:17

                      Moi ça me fait plutôt penser à Madame de Fontenay smiley


                    • TSS 27 novembre 2009 18:47

                      @l’auteure

                       il serait bon que vous enleviez vos oeillères et recuperiez un peu d’objectivité en citant les

                      « tanches » de droite qui ont massacré ou massacrent allègrement l’enseignement !

                      les deux derniers en date :Darcos et Chatel... !!

                      mais ! il est vrai que les convertis sont les plus ardents defenseurs de leur nouvelle religion... !!


                      • morice morice 27 novembre 2009 19:28

                        «  »tanches« de droite  »


                        premier prix de description du Canton d’Agoravox, avec félicitations du jury !!

                      • FYI FYI 27 novembre 2009 18:51

                        Tout groupe ou ensemble de personnes devraient avoir la possibilité, et de choisir et donc de révoquer toutes personnes qui ne correspondent pas aux besoins de tout à chacun.
                        C’est ce qu’on appelle la démocratie participative et/ou autogestion...


                        • rocla (haddock) rocla (haddock) 27 novembre 2009 19:15

                          Ca qu’ est-ce qui faut c ’est envoyer Ségolololène présenter les excuses du parti aux

                          1 Elèves traumatisés

                          2 Aux prof matisés

                          3 A la femme de ménage tisée

                          4 A la mouche tsé-tsée ( si oune foumelle )

                          Ron............psch...................


                          • Yvance77 27 novembre 2009 19:22

                            Salut,

                            Entre deux taloches, ma mère me disait tu verras tu diras comme nous quand tu seras grand.

                            Le petit con écervelé que je fus n’en croyais pas un mot. L’école me fatiguait, les profs de maths surtout ... j’agonisais en silence devant le peu de compréhension de ma génitrice.

                            J’ai compris plus tard quand je fus grand qu’elle avait raison, qu’un parent c’est fait pour recadrer les choses, surtout celles à respecter ... comme un prof par exemple. J’ai pas été un enfant martyr pour autant, ma une bonne baffe cela requinque.

                            J’ai jamais porté la main sur ma fille, mais j’ai fait en sorte de suivre les préceptes de anciens, en modifiant un poil le truc, car on est pas obligé in fine de talocher pour obtenir un resultat.

                            Face à la demission des parents, il ne reste que deux trois trucs :

                            • Les faire retourner à l’école, pour le rééduquer
                            • Les mettre devant le fait accompli en voyant les dégats qu’ils font par abandon
                            • Les faire venir voir ma mère smiley

                            A peluche

                            • morice morice 27 novembre 2009 19:34

                              Entre deux taloches, ma mère me disait tu verras tu diras comme nous quand tu seras grand.

                              Le petit con écervelé que je fus n’en croyais pas un mot. L’école me fatiguait, les profs de maths surtout ... j’agonisais en silence devant le peu de compréhension de ma génitrice.

                              continuez comme ça : y’en a, ils ont fini prix littéraire comme ça :

                              je ne saurais trop vous conseiller la lecture de Daniel Pennac ! un régal : c’est VOUS tout craché !!

                              une MERVEILLE A LIRE !! TROP DROLE ET TOUCHANT !!

                              http://image.mabulle.com/a/az/azaliah.mabulle.com/litterature/chagrindecole .jpg

                              euh, elle habite où votre mère ?


                              • Yvance77 27 novembre 2009 19:56

                                De momo : « euh, elle habite où votre mère ? »

                                Pourquoi vous voulez qu’elle vous rebranche quelques synapses smiley En région PACA si vous avez du courage viendez smiley

                                Ah Daniel Pennac quel prof et auteur qu’il fait. J’aurai tant aimé avoir une instit de cette nature, l’apprentisage c’est comme boire du petit lait sous ses ailes du savoir.

                                A peluche


                              • morice morice 27 novembre 2009 22:10

                                J’ai découvert Pennac par les Malaussène  : quelle saga poilante, ça marche avec tous les élèves ! Et puis un jour, chez Pivot, il s’est ramené, lui, le pire élève de son école, et il a sorti cette phrase LUMINEUSE :  « la pire chose qu’on puisse dire à un gamin c’est »va lire dans ta chambre« ...


                                et là, la pédagogie de Freinet est ressortie : en gros un élève à la 3eme est censé connaître 6500 mots : ça s’appelle le DFC, le Dictionnaire du Français Contemporain. Pour ne pas faire de fautes à des mots, c’est simple : faut que le cerveau les a vus environ 3000 fois (vu, sans être LUS avec attention : sous le nez, quoi .. vous allez me dire c’est énorme : non, c’est même rapide !

                                Demandez à Maxim : il ne fait aucune faute à Kronenbourg, et moi à Grimbergen....

                                on va prendre un exemple simple : vous démarrez un cours de FRANÇAIS par un exercice, avec des mots pris au pif dans le dico . Dans une colonne (à gauche). Mettez chrysanthème, un prof a toujours un côté pervers méchant. Sauf les faux-jetons qui le l’avouent pas.

                                dans l’autre vous mettez toutes les MARQUES d’un catalogue Auchan et Carrefour (à droite).

                                vous dictez : 
                                vous corrigez.

                                quelle est la principale SOURCE de lecture des gamins ? Les catalogues de boite aux lettres : dans la colonne de droite y’a pas une faute !

                                et là, Pennac a raison : pour faire l’apprentissage de l’orthographe, c’est par le catalogue Auchan qu’il FAUT COMMENCER.

                                Mon gamin a 7 ans : il u a à peine une heure, il m’a demandé ça veut dire quoi »émergeant« qu »il venait d’entendre avec Sarko parlant à Trinidad.. me voilà parti dans une grande explication sur les pays en voie de développement : raté . Dans son catalogue de jouets, à l’article Pokemon, il y avait « rivaux émergeants ».

                                La pédagogie, ça commence par l’étude du contenu des boîtes aux lettres et pas dans la Pléiade. Ils auront bien le temps d’y arriver, à la littérature : toute façon, à l’adolescence ils passeront par la SF, les comptes Moyen-Ageux ou les Mangas, dont certains gore. Et finiront bien par découvrir Molière un jour. Mais de grâce ; commençons d’abord par leur donner le goût d’EPLUCHER TOUT CE QUI LEUR TOMBE SOUS LA MAIN et arrêtons de leur dire que NOTRE grande et chère littérature est un passage OBLIGATOIRE. 

                                Voyez là, je rejoins... Sarkozy : ah ah, étonnant non ? La Princesse de Clèves ? Personnellement , je préfère de loin ... H.P.Lovecraft.

                                Bon ça nous dit pas où est votre maman : j’ai bientôt une intervention à faire en école, et je l’aurai bien ramenée, avec votre accord bien entendu : le pédaogotalochisme reste à redécouvrir : vlan, t’écoutais pas, là ! vlan !

                                PS : j’ai eu une collègue en 80 qui m’a dit que la BD n’était pas de la littérature. Un jour elle m"’a envoyé une carte postale : sa fille l’avait emmenée au Festival D’Angoulème. Elle y a découvert Frazetta.

                              • Christine Tasin Christine Tasin 28 novembre 2009 12:39

                                Pauvre Morice, mais, surtout, pauvres gosses !!!!!!!
                                Faut vraiment être un monstre doublé d’une tanche pour apprendre à lire aux gosses avec la pub. Adieu le rêve, adieu l’identification aux héros, adieu l’envie de découvrir, grandir, apprendre. Quelle catastrophe ! Comme si un être humain devait dès l’enfance être formaté par ses maîtres au consumérisme. On s’étonne ensuite de la violence et de l’inculture de nos jeunes. Vous êtes un assassin.


                              • morice morice 27 novembre 2009 22:12

                                , il faudrait laisser le choix au enfants de fabriquer des tapis , de jouer au foot et jeux vidéos, ou d’aller à l’école...


                                de fabriquer les ballons de foot vous voulez dire je suppose !

                              • oncle archibald 27 novembre 2009 20:15

                                Résumons nous : que ceux qui trouvent normal et justifié que des élèves en cours passent leur temps à envoyer des sms et à se maquiller lèvent le doigt ... 


                                • abdelkader17 27 novembre 2009 20:46

                                  @Oncle Archibald
                                  En plus de votre racisme primitif,vous êtes désormais indicateur de police à plein temps.


                                • oncle archibald 29 novembre 2009 10:27

                                  S’attaquer aux personnes quand on ne peut pas s’attaquer à ce qu’elles écrivent a toujours été votre spécialité ...


                                • abdelkader17 29 novembre 2009 10:31

                                  @Oncle archibald
                                  Quand on me déclare la guerre, il faut avoir les moyens de sa politique.


                                • oncle archibald 29 novembre 2009 11:11

                                  Whaww .. je tremble ! Etes vous si puissant que cela ?


                                • Cosmic Dancer Cosmic Dancer 27 novembre 2009 20:18

                                  Il y a une chose que je ne comprends pas très bien, ou que je connais trop bien. L’article ne porte pas, manifestement, exclusivement, voire si peu (une phrase, un lien), sur cette fameuse lettre largement commentée par ailleurs.
                                  Pourtant, les quelques commentateurs ne s’éloignant pas complètement du sujet glosent autour de cela, arguant que ben non ils ne sont pas malpolis ces lycéens et que C. Tasin aurait mieux fait de se renseigner (ce reportage de L’Etudiant est d’ailleurs à discuter en soi, moins comme révélateur d’une réalité occultée que comme élément d’analyse complétant le portrait du malaise exprimé par les collègues de Mme Lespagnol en leur grève, mais bref).
                                  Loin de moi (spécial momo) l’idée de « prendre la défense » - puisque c’est en ces termes pitoyables d’accusation de de défense que se pose aujourd’hui tout débat, sans même parler des stratégies d’accusation... - de Mme Tasin dont j’ai eu l’occasion de n’apprécier ni le ton ni les remontrances injustes faites à Céline Ertalif (qu’on ne lit plus beaucoup, d’ailleurs, elle non plus).
                                  Simplement, harasser un auteur sur une phrase, c’est un peu court, vieux hommes.


                                  • Christine Tasin Christine Tasin 27 novembre 2009 20:55

                                    Ma foi, Cosmic Dancer, je ne sais ce que j’ai pu dire à Céline Ertalif puisque je ne la connais pas, ou alors je n’ai pas fait attention à son nom lors d’un commentaire, mais lequel et quand ???? Pour le reste, merci de vos remarques de bon sens ; je dois avouer que les attaques ad hominem de certains me font rire mais que j’ai mieux à faire que d’y répondre, alors je les laisse dans la haine qui transpire de leurs écrits ; je lis avec plaisir ceux qui argumentent, fussent-ils en désaccord avec moi. Je connais bien le système, et même si j’adore mon métier et mes élèves, je m’arrache les cheveux de voir les échecs en fac de tous ceux qui arrivent avec le bac mais avec un niveau lamentable qui les fait redoubler, se réorienter... et quitter l’enseignement supérieur sans diplôme. Quel gâchis ! 


                                  • Cosmic Dancer Cosmic Dancer 27 novembre 2009 21:01

                                    Bonsoir Christine Tasin,

                                    Le commentaire en question fut émis, si mes souvenirs sont bons, sous votre premier ou deuxième article (je ne sais plus). Vous avez éreinté une agoranaute que j’apprécie beaucoup sans être non plus, loin s’en faut, toujours d’accord avec elle, et qui a entre autres qualités un sens de la mesure réel.
                                    Pour ce qui est des attaques ad hominem, nous avons ici en effet, comme partout, de grands spécialistes du genre...
                                    Je dois quand même avouer qu’il me déplairait énormément, personnellement, d’être reprise sur Novopress... Pas sur Bivouac, car leurs articles, j’en ai vérifié beaucoup, sont fiables quoique parfois franchement hystériques (sujets de faits divers prenant des proportions grotesques), et souvent délivrent des informations intéressantes (mais déprimantes).
                                    Cela dit, j’ai tout à fait conscience que vous n’êtes en rien responsable de ces reprises (Morice ne se vante pas de celles dont certains de ses articles font l’objet, évidemment !).


                                  • Big Mac 27 novembre 2009 21:10

                                    Bonsoir,

                                    Il y a erreur, Cosmic Dancer ce n’est pas l’auteur de cet article qui a éreinté Céline, mais un autre auteur dont le nom me reviendra. 


                                  • morice morice 27 novembre 2009 22:14

                                    « Simplement, harasser un auteur sur une phrase, c’est un peu court, vieux hommes ».


                                    ... défendre un chapeau parce que dessous y’a une femme de droite aussi islamophobe ne me parait pas beaucoup plus long, lampadaire cosmique.

                                  • Christine Tasin Christine Tasin 28 novembre 2009 12:28

                                    @ Cosmic : à ma connaissance, aucun de mes articles n’a été repris par Novopress, je sais simplement qu’ils ont fait une présentation de la candidate aux européennes que j’étais, comme ils l’ont fait pour d’autres candidats, et ils ont fait des erreurs !
                                    Par ailleurs, mon engagement politique n’a rien à voir avec ce texte, qui ne parle que d’éducation, pas plus que mes liens avec Riposte Laïque dans lequel je n’écris plus. 


                                  • Cosmic Dancer Cosmic Dancer 27 novembre 2009 20:23

                                    Une communauté humaine, à mon avis, de nos jours encore identifiable sous le concept de « nation », ne peut exister sans déployer une énergie vitale pour assurer l’éducation et la santé des membres qui la composent. Ma question est : de quelle manière ?


                                    • Salsabil 27 novembre 2009 20:50

                                      De quelle manière ?

                                      Comme le suggère l’auteur, en ne laissant pas l’« économique » prendre le pas sur le « politique ».

                                      Il y a (enfin, en ce moment, pas trop... smiley) des richesses dans une nation telle que la nôtre. Si les responsables politiques s’occupaient à autre chose que d’enrichir leur chers amis et se battre dans une course au pouvoir sans fin, ils arriveraient peut-être à consacrer le temps, la réflexion et le budget nécessaires pour satisfaire ces deux postes en particulier. Et même d’autres !

                                      La question est bien une volonté politique dans le sens honorable du mot.


                                      • Cosmic Dancer Cosmic Dancer 27 novembre 2009 20:54

                                        Les responsables politiques s’emploient surtout à fabriquer une France communautaire. Pas tellement « libérale », au sens dégradant du dictionnaire politiquement correct et commun, mais surtout communautaire. En cela, ils se contentent de suivre un mouvement général de fragmentation basé soit sur une reconnaissance tribale de signes (richesse, marques), soit, plus dangereux à mon avis, sur une reconnaissance tribale de type ethno-religieux.


                                      • abdelkader17 27 novembre 2009 21:10

                                        @Cosmic
                                        le Crif et toute la clique, marques déposés communautaires.


                                      • Cosmic Dancer Cosmic Dancer 27 novembre 2009 21:18

                                        Abdel, tu me saoules. Je ne suis ni Juive, ni Israélienne, ni catholique ni protestante ni bouddhiste. Je suis agnostique de culture certes judéo-chrétienne et Française. Compris ?


                                      • Christine Tasin Christine Tasin 27 novembre 2009 21:21

                                        Entièrement d’accord, Cosmic Dancer. Mais on peut ajouter que ce communautarisme est comme un poisson dans l’eau dans le système ultra-libéral qui est le nôtre et que nos politiques nous imposent malgré le non au TCE de 2005


                                      • Christine Tasin Christine Tasin 27 novembre 2009 21:24

                                        @ Salsabil : c’est fondamental. Nous ne pourrons nous sortir des crises actuelles que lorsque le politique aura repris le primat que l’économique. Maastricht met au centre du monde les capitaux au lieu de faire des capitaux un outil au service de l’homme.


                                      • Cosmic Dancer Cosmic Dancer 27 novembre 2009 21:26

                                        Je ne sais pas, Christine Tasin. Le terme même d’« ultra-libéralisme » me dérange en tant que ce concept ne me semble pas tellement pertinent. Je sais, c’est impie de parler ainsi.
                                        Par ailleurs, je n’ai pas une vision de l’histoire déterministe dans laquelle le Bien (socialisant) s’opposerait au Mal (libéralisant).
                                        D’où sur ces questions, mes points d’interrogation. Quoique tout de même, je préfère à tout la littérature et l’art. Pirouette. Cacahuète.
                                        J’ai voté non au traité de Lisbonne. Après six mois de réflexion et de cauchemards. Puis j’ai pensé que j’avais eu tort. Au nom de la paix. Je ne sais plus.


                                      • morice morice 27 novembre 2009 21:33

                                        J’ai voté non au traité de Lisbonne. Après six mois de réflexion et de cauchemards. Puis j’ai pensé que j’avais eu tort. Au nom de la paix. Je ne sais plus.


                                        super : elle suit n’importe qui.. pourvu qu« il soit neocon et de droite !! 



                                        Bon, on le sait, on n’y revient pas, l’Irlande a voté non et les commentateurs de tout crin ont proposé leur version du refus, y compris ceux qui pensent que c’est un bien. Permettez-moi d’en rajouter une autre : le traité a été purement et simplement saboté par un seul homme, capable d’inonder le pays de tee-shirts, de casquettes, d’affichettes autocollantes et de 4x3 m portant tous un »NO« hyper-visible. Sans oublier les spots télévisés ou les messages radio. Pour ça, vous allez me dire qu’il faut de l’argent. Ça tombe bien, l’homme est milliardaire, s’appelle Declan Ganley, et c’est un vrai Irlandais d’origine. »His mother came from Achill Island, his father from Glenamaddy« . Le »Monsieur No«  du traité, c’est lui. Il vient de prouver par »a« plus »b" qu’on peut démocratiquement acheter une élection, et investir dans un résultat, à savoir ici le rejet du traité, pour son seul profit et dans son seul intérêt. Ne reste plus qu’à savoir pourquoi choisir cette réponse, et non investir dans le oui.

                                        bref, vous êtes bien la bille annoncée....

                                      • abdelkader17 27 novembre 2009 21:39

                                        @Cosmic
                                        Une question,comment se fait-il qu’on joue en permanence les aides de camp du sionisme ?jusqu’à produire des articles en collaboration avec notre ami Zélote qui comme tout le monde le sait n’est pas un militant du hamas ! et ne me raconte pas de connerie du genre par souci d’équilibre ou d’équité ,parce que pour moi défendre le projet criminel sioniste est une infamie.
                                        J’espère obtenir une réponse convaincante.


                                      • Cosmic Dancer Cosmic Dancer 27 novembre 2009 21:39

                                        Arrête de troller, momo.


                                      • abdelkader17 27 novembre 2009 21:44

                                        @Cosmic
                                        Ne bottes pas en touche, réponds moi sérieusement.


                                      • Cosmic Dancer Cosmic Dancer 27 novembre 2009 21:44

                                        « Aides de camp du sionisme », Abdel, ça n’a pas de sens pour moi qui JAMAIS n’ait songé à remettre en question la légitimité de l’existence de l’Etat d’Israël, et qui sans doute jamais ne me serais intéressée autant à cette question si je n’avais, naïvement, été agressée dans des forums par le simple fait d’affirmer ceci...
                                        Pourquoi co-écrire avec Zélote ? Parce que c’est le seul auteur du site francophone Israélien. Parce qu’il est mesuré et plein d’humour. Et qu’à sa place, si à longueur de temps je lisais (ce qui ne manque pas d’arriver) articles et commentaires vomissant sur la France et les Français (de toutes origines, car en Israël aussi les gens sont de toutes origines), j’aurais envie de coécrire avec quelqu’un qui se sent concerné par une forme d’hystérie médiatique, non au sens de l’information, mais au sens de la propagation de l’information.
                                        Et étant donné que je suis journaliste, Abdel, ce qui concerne la fabrication de l’information me concerne.


                                      • abdelkader17 27 novembre 2009 22:01

                                        @Cosmic
                                        Tu participes donc de ce mensonge collectif permanent de par ta profession,ton ami est un propagandiste au service de l’entité sioniste qui travestit en permanence les faits et la réalité,si israel a cette image détestable à travers le monde c’est du fait de sa politique raciste et coloniale,la mascarade des accords de paix et de la feuille de route ne servent qu’a repousser l’émergence désormais bien impossible d’un état palestinien, par la poursuite intensive de la colonisation.Toutes les options sont sur la table, retour aux frontière de 1967,démantèlement des colonies de peuplement et droit au retour des réfugiés dans leur patrie d’origine.
                                        Il n’y a pas de place pour un type comme moi dans ton canard, désormais le métier de journaliste c’est de mentir à plein temps.


                                      • Cosmic Dancer Cosmic Dancer 27 novembre 2009 22:08

                                        Hey Abdel, renseigne-toi. Etre journaliste n’est pas une sinécure, et on ne parle pas forcément de politique, mais de choses de la vie dans des supports tout petits. Alors arrête ton char sur tes « mensonges sionistes », ça fera du repos. Et arrête ton char aussi sur la « presse officielle », parce que sans elle Agoravox n’existerait pas. Dont les « articles » se fondent« sur elle, comme tous les »articles" de tes sites alter préférés le font : sur place, ce sont des journalistes qui travaillent et délivrent l’information à partir de laquelle les autres écrivent depuis leur fauteuil et leur écran domestique. Alors ta théorie du mensonge et tes insultes, tu les retires, merci.


                                      • morice morice 27 novembre 2009 22:17

                                        Les responsables politiques s’emploient surtout à fabriquer une France communautaire


                                        .... bon on reviendra quand vous aurez acquis les 6500 mots. Pour l’instant, en tête chez vous y"a effectivement communautaire, et pas très loin ...Soral. 

                                        finalement, ce qui vous trahit, c’est votre FREQUENCE.

                                      • abdelkader17 27 novembre 2009 22:37

                                        @Cosmic
                                        Laisse moi rire !!!
                                        Je te renvoie à l’excellent Serge Halimi et son pamphlet « les nouveaux chiens de garde »,on peut y découvrir les pratiques du petit milieu du journalisme, sa connivence permanente avec les puissants et les puissances de l’argent,son manque d’impartialité ,l’information est devenu une marchandise comme une autre, rien de plus.
                                        http://www.la-bas.org/article.php3?id_article=807&var_recherche=les+nouveaux+chiens+de+garde

                                        Les Nouveaux Chiens de garde, de Serge Halimi, s’attaquaient aux gradés des médias. Voici venu le tour de la piétaille : Les Petits Soldats du journalisme [*] , ces défenseurs malgré eux de l’ordre médiatique, entraînés par le Centre de formation des journalistes. Un réfractaire raconte.
                                        François Ruffin


                                      • italiasempre 27 novembre 2009 22:41

                                        ...Dit-il alors qu"il n’a que CIA et Mossad à la bouche...


                                      • abdelkader17 27 novembre 2009 22:50

                                        @Italia
                                        C’est quand même la pègre des temps moderne,wall street et la city de Londres ont toujours eu leurs hommes de main.


                                      • italiasempre 27 novembre 2009 22:56

                                        salut abdel

                                        mais oui mais oui, cupidité occidentale et pureté orientale, je connais la rengaine, sinon quoi de neuf ?


                                      • abdelkader17 27 novembre 2009 23:00

                                        @Italia
                                        salut
                                        ça va et toi ?
                                        Je vais aller prendre un peu l’air normand demain,le terroir il n’y a que ça de vrai.


                                      • ASINUS 27 novembre 2009 23:02

                                        super : elle suit n’importe qui.. pourvu qu"il soit neocon et de droite !! 


                                        elle est derriere vous vous n etes ni néo ni de droite

                                        yep dubitatif je suis


                                      • italiasempre 27 novembre 2009 23:06

                                        Oui abdel, le terroir et le iode, il n’y a que ça de vrai. 



                                      • abdelkader17 27 novembre 2009 23:09

                                        @Italia
                                        qu’est ce que le iode ?
                                        Si tu veux je t’emmène avec moi .


                                      • italiasempre 27 novembre 2009 23:16

                                        Et tu ne crains pas le choc de civilisations mon petit abdel ?


                                      • abdelkader17 27 novembre 2009 23:25

                                        @Italia
                                        Je prône plutôt le mélange des cultures, tu te vois bouffer des patates tous les jours, non la monoculture c’est pas recommandable.tu me feras visiter Venise,nous partirons en excursion en Padanie saluer le nouveau Duce hahaha ,Naples et le souvenir du grand Maradona, le charme des cités populaires ,je suis curieux pas toi ?


                                      • italiasempre 27 novembre 2009 23:35

                                        Il n’y a pas de nouveau Duce en Italie, abdel. Il y a juste un idiot qui a trouvé les mots qu’il faut.

                                        Oki pour Venise, Naples ça se discute...

                                      • abdelkader17 27 novembre 2009 23:41

                                        @Italia
                                        Mais les mots sont importants ,pourquoi pas Naples ? la faute à cette maudite Gentrification,les quartiers populeux ou ça grouille comme des rats, comme disait notre brave Oriana Fallaci c’est pas très fréquentable.Peut être,mais ce sont les seuls endroits qui conservent une âme.


                                      • italiasempre 27 novembre 2009 23:54

                                        Oui abdel les mots sont importants. 

                                        Je n’ai pas dit pas Naples, j’ai dit Naples ça se discute.
                                        « l’ame de Naples » actuellement sent un peu fort. 
                                        (Ca te va comme ça ?)


                                      • abdelkader17 28 novembre 2009 00:05

                                        @Italia
                                        C’est la faute à « Gomorra »,très bon film,la mafia c’est pas de la tarte à côté les petits banlieusards qui se la joue Al pas de chez nous (Al pacino) ils peuvent se rhabiller,gangster ça c’est un métier d’avenir,il y a 30 ans les voyous braquaient les banques,aujourd’hui ce sont les banques qui braquent les citoyens ,bandit en cravate voilà un métier tout ce qu’il y a de plus respectable.


                                      • Cosmic Dancer Cosmic Dancer 28 novembre 2009 00:10

                                        Que vient faire la « Ghomorra » dans un papier sur les incivilités scolaires ?


                                      • italiasempre 28 novembre 2009 00:13

                                        Les organisations mafieuses sont la vraie plaie de l’Italie abdel, mais au final je partage ton avis.



                                      • abdelkader17 28 novembre 2009 00:14

                                        @Cosmic
                                        On a débordé un peu du cadre de la cour de récréation avec mon amie Italia,tu vois je ne suis pas si sectaire que ça.


                                      • Cosmic Dancer Cosmic Dancer 28 novembre 2009 00:22

                                        « Cour de récréation » parce que les arguments te dérangent. Italia ton « amie » ? Ah ?


                                      • italiasempre 28 novembre 2009 00:22

                                        Cela s’appelle du trollage, Cosmic.

                                        (mais jamais comme celui de momo)

                                      • abdelkader17 28 novembre 2009 00:23

                                        @Italia
                                        La mafia a des liens politiques, donc problème insoluble.Les organisations criminelles peuvent corrompre à tout va (Juges, politiques, flics)on peut arrêter les gens qu’on veut, d’autres reprennent les places vacantes.


                                      • Cosmic Dancer Cosmic Dancer 28 novembre 2009 00:25

                                        La mafia est une organisation typiquement italienne, Abdel.

                                        Tu crois quoi, que tu n’as pas l’équivalent dans ton saint-pur-et-innocent islam ? T’es bisounours ou bien ?


                                      • abdelkader17 28 novembre 2009 00:26

                                        @Cosmic
                                        On n’est pas sur la même fréquence,nous c’est radio nostalgie.


                                      • abdelkader17 28 novembre 2009 00:26

                                        @Italia
                                        Trollage t’exagère quand !


                                      • Cosmic Dancer Cosmic Dancer 28 novembre 2009 00:27

                                        Ce n’est pas moi que tu auras par la fuite et les sentiments, Abdel.


                                      • abdelkader17 28 novembre 2009 00:29

                                        @Cosmic
                                        Des réseaux criminelles aussi structurés,il faut déjà avoir les épaules assez larges.


                                      • abdelkader17 28 novembre 2009 00:30

                                        @Cosmic
                                        Les sentiments je ne pense pas en effet,par contre la fuite est toujours possible.


                                      • Cosmic Dancer Cosmic Dancer 28 novembre 2009 00:35

                                        Je vois très bien où tu veux en venir, Abdel. Tu te sers de la réalité de la mafia pour en revenir à ton obsession « anti-sioniste ». Pour démontrer, dans ton langage 24/7 sur AVox, qu’une « mafia sioniste » œuvre dans l’ombre comme la Gomorra.

                                        Tu es très bien briefé, Abdel.

                                        Moi, je ne vis pas sur le Net, contrairement à toi. Et je n’en vis pas non plus.

                                        Il n’empêche, je te lis en transparence. Ca ne prend pas.


                                      • abdelkader17 28 novembre 2009 00:35

                                        @Italia
                                        définition d’un troll
                                        Ils sont bêtes, primitifs, à la fois crédules et méfiants, d’une laideur répugnante. Ils ont un nez en forme de concombre et une queue. Leur force est redoutable ainsi que leur rapidité. Ils empestent et gardent souvent dans leur maison des caisses pleines d’argent et de bijoux volés, qu’ils caressent des doigts pendant des heures. Taille : plus d’un mètre. Couleur : jaune-brun. Cheveux : noirs et d’une saleté répugnante ».

                                        encore merci pour ce petit descriptif hahaha.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès