• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Société > Griezmann a-t-il commis un acte raciste ?

Griezmann a-t-il commis un acte raciste ?

JPEG

Lors d’une fête privée entre amis sur le thème des « Années 80 », Antoine Griezmann s’est récemment déguisé en Harlem Globetrotter en revêtant une tenue des célèbres basketteurs américains. Pour parfaire le déguisement, le footballeur s’est en outre coiffé d’une perruque afro et grimé en noir. En agissant ainsi, Griezmann a-t-il commis un acte raciste ? A-t-il en outre eu raison de retirer la vidéo des réseaux Instagram et Twitter où elle avait été postée ?

Depuis la semaine dernière, ces questions n’ont pas manqué de susciter de multiples réactions, tant chez les usagers lambda du web que sur les sites des blogueurs et des éditorialistes. Avec des tonalités très différentes entre ceux qui, sur les réseaux sociaux ou dans les médias, ont condamné fermement, et parfois avec virulence, le comportement du footballeur, et ceux qui, au contraire, ont volé au secours d’Antoine Griezmann, ici pour dénoncer la censure dont il a été l’objet, là pour souligner le caractère anodin de ce déguisement.

Parmi les accusateurs figurent notamment l’universitaire Louis-Georges Tin, président du CRAN (Conseil Représentatif des Associations Noires), et l’ancien ministre Jacques Toubon, défenseur des Droits depuis l’été 2014. « C’est incontestablement un acte raciste », a affirmé le premier dans plusieurs médias, sans chercher à nuancer son opinion. Un propos confirmé par le second, fort de sa légitimité de gardien des règles du savoir-vivre en communauté : « Nul n’ignore que le fait de se grimer en noir renvoie à une vision péjorative et humiliante des personnes noires ».

En l’occurrence, les deux hommes se réfèrent au blackface, une pratique née aux États-Unis au temps de l’esclavage et popularisée dans la première moitié du 19e siècle par les Minstrel shows et par un certain Thomas « Daddy » Rice dont la notoriété s’est construite sur le Jump Jim Crow, une danse grotesque visant à faire rire les Blancs en ridiculisant les Noirs. Aux USA, et à un degré moindre en Europe, le blackface était pratiqué par des « artistes » blancs grimés qui se produisaient dans des spectacles destinés à se moquer des Noirs en s’appuyant sur des stéréotypes comportementaux manifestement dictés par une idéologie raciste. Les spectacles ou numéros de ce genre, de moins en moins nombreux au fil du temps, ont totalement disparu dans la première moitié du 20e siècle.

Si le souvenir de ces prestations « artistiques » choquantes reste relativement ancré dans la mémoire collective aux États-Unis – où les tensions raciales n’ont jamais été totalement éradiquées malgré les lois sur les Droits civiques –, très peu de gens sont en France au courant de ces pratiques du passé depuis longtemps révolues dans notre pays. Et Antoine Griezmann lui-même est probablement tombé des nues en découvrant les remous provoqués sur les réseaux sociaux par son innocente mise en scène.

Dès lors, faire au footballeur un procès d’intention en le taxant de « racisme » au motif qu’il s’est grimé en noir et coiffé d’une perruque afro est parfaitement ridicule, n’en déplaise à MM. Tin et Toubon que l’on a connus mieux inspirés, et dont la prise de parole est nettement plus légitime lorsqu’ils dénoncent les véritables actes de racisme que l’on peut malheureusement constater dans la société française. À cet égard, l’accusation de mutisme adressée par le président du CRAN aux dirigeants de la FFF (Fédération française de football) et à la ministre des Sports Laura Flessel est totalement déplacée, ni les responsables fédéraux, ni la ministre n’ayant le moindre reproche objectif à faire à Griezmann.

Car de quoi parle-ton dans cette affaire de nature picrocholine ? D’un jeune sportif passionné de basket qui, pour illustrer une soirée sur le thème des « Années 80 », choisit un déguisement qui lui permet de coller au thème tout en rendant hommage aux surdoués qu’étaient les Harlem Globetrotters, ces géants noirs dont les prestations attiraient à l’époque les foules dans les salles où ils se produisaient. Or, c’est un fait, les Harlem Globetrotters, nés de la ségrégation dont étaient victimes les basketteurs « de couleur » – ils ont longtemps été cantonnés dans la Negro American Legion League – étaient tous noirs, au point que leur emblème représente un ballon qui tourne sur... l’index d’une main noire !

C’est donc pour coller au plus près à la réalité qu’Antoine Griezmann a choisi de se grimer, et en aucune manière par condescendance ou par racisme inconscient à l’égard des Noirs. Gageons d’ailleurs que si, fasciné par les romans de Walter Scott, il avait choisi de se mettre dans la peau d’un chef de clan écossais, il aurait revêtu kilt et calot issus du même tartan quadrillé et se serait affublé d’une belle perruque rousse complétée par une moustache assortie. Stéréotype ? Certes ! Mais qui ne s’est jamais appuyé sur un stéréotype de ce genre pour se déguiser soi-même ou pour déguiser ses enfants à l’occasion d’une fête scolaire de fin d’année ou d’une kermesse ? Et qui s’est offusqué, lors de la mise en place d’une crèche vivante enfantine, de voir faute d’un enfant noir un enfant blanc grimé en noir pour figurer le roi mage Balthazar ?

Il est des cas où les accusations de racisme relèvent de la pure sottise, fussent-elles émises par des personnalités comme Louis-Georges Tin ou Jacques Toubon. Un avis que partagent de nombreux sportifs, artistes et intellectuels qui n’ont pas hésité à dénoncer, ici une censure, là une dictature de le bien-pensance dévoyée. Djibril Cissé se montre à cet égard très sévère dans une éloquente vidéo postée sur Youtube (lien) : « Dire qu'Antoine Griezmann est raciste est ʺune belle connerieʺ  », affirme l’ancien international avant d’ajouter « Regardez avec qui il traîne, regardez ses "stories", regardez son Instagram. Un de ses meilleurs potes est black, il traîne tout le temps avec Paul Pogba ».

Qu’ajouter à cela ? Sinon que des précédents en matière de blackface ont été bien loin de susciter des réactions aussi négatives. Parmi eux : en 1973, Louis de Funès dans Les aventures de Rabbi Jacob de Gérard Oury ; en 1976, Coluche pour un enregistrement du Schmilblick ; en 2008, Valérie Lemercier dans Agathe Cléry, un film « antiraciste » d’Étienne Chatiliez.

En conclusion : non, Antoine Griezmann n’a pas commis un acte raciste. Et si l’on peut comprendre qu’il ait – de sa propre initiative ou à la demande des dirigeants de la fédération – retiré sa vidéo des réseaux Instagram et Twitter pour éteindre les polémiques, on ne peut que le regretter car cela renforce le poids des censeurs dans une société qui, d’année en année, devient toujours plus étouffante !

JPEG - 172.7 ko
William H. West en 1900
JPEG - 40.2 ko
Louis de Funès dans Rabbi Jacob
JPEG - 162.6 ko
Valérie Lemercier dans Agathe Cléry

Moyenne des avis sur cet article :  3.31/5   (39 votes)




Réagissez à l'article

128 réactions à cet article    


  • zygzornifle zygzornifle 26 décembre 2017 08:52

    ça commence par devenir sérieusement débile cette chasse aux sorcières , peser ses mots peser ses actes , ses photos , ces gens n’on vraiment rien d’autre a foutre que de regarder la paille dans l’œil de leur voisins ? vous voulez vous battre ? battez vous contre la misère , contre les guerres , battez vous contre le chômage, la maladie la pollution etc.... il y en a des vrais combats a faire pour aider l’humanité et arrêtez au nom d’une sois disant bienséance de faire chier la planète entière pour des conneries qui ne tiennent même pas la route , vous vous faites passer pour des cons en plus .....


    • Fergus Fergus 26 décembre 2017 09:07

      Bonjour, zygzornifle

      « vous vous faites passer pour des cons en plus » 

      Merci de préciser à qui s’adresse ce commentaire et cette interpellation.

      Cela dit, je partage assez largement votre point de vue : notre société, si elle doit - c’est une nécessité - lutter avec détermination contre le racisme, l’antisémitisme et l’homophobie, ne doit pas pour autant se laisser aller à en voir des manifestations partout. A cet égard, le Crif et la Cran tiennent parfois, et c’est bien dommage, un discours ambigu et manipulateur. 


    • Cateaufoncel 26 décembre 2017 09:43

      @Fergus


      « ... lutter avec détermination contre le racisme, l’antisémitisme et l’homophobie... »

      On peut pas.

      On peut essayer de lutter contre les expressions du racisme, de l’antisémitisme et de l’homophobie - avec le web, c’est de plus en plus difficile, et dans les banlieues, c’est pratiquement impossible, s’agissant de l’antisémitisme et de l’homophobie - mais pas contre le racisme en soi, l’antisémitisme en soi et l’homophobie en soi, qui ne sont pas des délits,comme a dit un imbécile, mais des sentiments.


    • Fergus Fergus 26 décembre 2017 11:26

      @ Cateaufoncel

      « avec le web, c’est de plus en plus difficile »

      En effet, et c’est d’ailleurs ce que j’ai écrit plus bas dans un autre commentaire, les réseaux sociaux facilitant les prises de position virales souvent nées de réactions épidermiques postées à chaud sans le moindre recul.

      D’accord avec vous sur les « sentiments » vs « délits ». Il n’empêche que la matérialisation de ces sentiments sous la forme de paroles ou d’actes peut bel et bien relever du judiciaire, et c’est une bonne chose. 


    • Gilbert Spagnolo dit P@py Gilbert Spagnolo dit P@py 26 décembre 2017 12:31

      @zygzornifle

      Salut Zygzornifle,


      Ce n’est pas une paille, mais ce sont des réflexions et des jugements à la cons émanents d’individus à la panse trop bien remplie !


      Plus que jamais je fais mien ( au pluriel ) le dialogue d’Audiard dit par Lino Ventura dans le film les Tontons flingueurs !


      @+ P@py


    • Djam Djam 26 décembre 2017 13:49

      @Cateaufoncel

      Ces guéguerres habilement orchestrées et entretenues sont faites précisément pour que le gogo de base qui continue à lire la presse et écouter la propagande ambiante se jette sur le moindre type qu’il peut ainsi taxer de tous les maux... l’homo post moderne n’aime rien tant que d’avoir un objet de haine... ça l’occupe et ça lui donne un sens à sa petite vie.

      Il n’y a effectivement pas plus de racisme que de beurre en broche. Il y a des gens qui en aiment certains et pas d’autres, vous avez raison, c’est un sentiment. Point. Le délit d’homophobie n’a aucun sens dans la mesure où, n’en déplaise aux « bien pensants », désirer quelqu’un du même sexe n’est pas un penchant naturel mais le résultat de perturbations dans la structure affective dans ses premières étapes le vie d’un tout petit enfant.

      De la même manière, le racisme véritable était patent à l’époque où des « scientifiques » (oui, ils se considéraient comme tels !) faisaient des études organiques comparatives basées sur des critères de taille (cerveau), couleur (blanc, jaune, rouge, noir) et... in fine, sur la production culturelle et scientifique d’une civilisation (architecture, arts, musiques, littérature philosophie...). Depuis Levi-Strauss on sait quoi penser de cette pseudo science... A notre époque, il n’ y a pas de racisme véritable mais des gens qui n’aiment qu’on leur impose d’autres modes culturels ethniques et comportementaux sur leur propre territoire. Nuance !

      Quant au sexisme, si à une certaine époque les mâles de certaines civilisations (occidentales, orientales et extrême orientales) ont eu la sale manie de prendre toutes les femmes pour des connes, ce n’est plus le cas depuis un bon moment. Contrairement aux pleurnicheries des féministes qui n’en ont jamais assez... Et comme il y a autant de cons que de connes, on se demande pourquoi on devrait accorder par l’imbécile parité, des postes et des responsabilités à des femmes qui n’ont pas les compétences.

      Je rappelle au passage la « jolie » réflexion de Elisabeth Badinter, il y un ou deux ans, au micro d’une radio (France inter ?) à propos des musulmans et de l’islam (qu’elle vomie publiquement bien entendu) : « Il ne faut pas avoir peut d’être islamophobe  » (sic). Je lui donne raison, et je dis ici qu’on a le droit de ne pas aimer tout le monde et de ne pas aimer les cultures différentes de la sienne.

      Si Griezman est raciste parce qu’il s’est déguisé en joueur noir, alors il faut très vite arrêter d’offrir des déguisements d’indien, de cow boy, de Pocca Ontas aux enfants au risque qu’ils soient taxés de racistes ! Et pendant qu’on y est, taxons aussi de racistes ceux qui s’affublent d’un masque fantomatique pour la Saint Samain (l’horripilant halloween), ce qui risque d’être une « atteinte à la dignité de tous les fantômes » !!!

      Au point de connerie où notre époque en est, ne nous privons pas d’aller vers le « progrès social » par la régression crétiniste totale.


    • Fergus Fergus 26 décembre 2017 13:53

      Bonjour, Djam

      Vous faites erreur : ce ne sont pas les médias qui ont lancé cette polémique car elle est née sur les réseaux sociaux. Par la suite les médias ont fait leur boulot, et en l’occurrence sans en rajouter.

      Sur le reste de votre commentaire, d’accord avec vous.


    • Albert123 26 décembre 2017 14:05

      @zygzornifle
      « ça commence par devenir sérieusement débile cette chasse aux sorcières »


      Au contraire c’est même très cohérent, pour rappel tout a commencé en 2004 avec l’affaire Dieudonné,

      Rappelons que certaines personnes ont perdus leur emploi pour apologie du nazisme après avoir fait le geste, pourtant ultra bon enfant, de « la quenelle ».

      Pour le reste, la séquence d’indignation moutonnière que nous vivons en ce moment a juste le même gout que celui qu’on pouvait certainement percevoir la veille de la libération quand de nombreux collabos se sont sentis pousser des ailes de résistant comme par magie.

      ça fait plus de 10 ans que que certains alertent les gens de cette dérive et autant de temps que les bisounours collabos les traitent de fachos pour avoir eu l’outrecuidance de défendre un simple principe : celui de la liberté d’expression.

      L’édito de Riss du dernier Charlie Hebdo est à ce sujet tellement révélateur : indignation inutile de bobos couplé bien sur à une omission de taille celle des couvertures de collabos réalisés il y a peu au sujet du cré cré méchant Dieudonné (toujours et encore , le gars par son histoire cristallise toute l’incohérence humaine capable de s’inventer une vertu pour se torcher le cul avec dans la foulée)

      Par manque de cohérence de la part des trous du cul qui peuplent ce pays, j’aie plus vraiment envie de défendre vos idoles puisque de toute évidence l’humanité n’est pas foutue de défendre un simple principe valable pour tous.




    • zygzornifle zygzornifle 26 décembre 2017 17:20

      @Fergus

      « vous vous faites passer pour des cons en plus » 

      Merci de préciser à qui s’adresse ce commentaire et cette interpellation.


      destiné a ceux qui se nourrissent de ce genre de pseudo affaire de racisme , que dire de Michael Jackson alors qui s’était fait décolorer ....


    • Fergus Fergus 26 décembre 2017 17:59

      @ zygzornifle

      « que dire de Michael Jackson alors qui s’était fait décolorer »

      Intéressant d’évoquer Michael Jackson et sa « whiteface ».

      En l’occurrence, pas de racisme anti-blanc, mais paradoxalement un racisme anti-noir induit par son désir d’échapper à sa couleur naturelle, comme si être noir était honteux. Consternant de bêtise !


    • Pilule Rouge Pilule Rouge 26 décembre 2017 19:06

      @TOUT LE MONDE ! MESSAGE URGENT !

      Macron nous fait un magnifique cadeau pour Noël !

      La chaîne RT France contrairement à ses excellentes consoeurs RT America et International, serait passée entre les mains du système, de l’ennemi :

      Plusieurs choses confirment mes dires :

      1. Le co-directeur du CRIF, Gilles-William Goldnadel était présent le jour de son lancement avec Michaël Darmon et d’autres soutiens virulents du régime Israélien. > lire l’excellent article de Panamza à ce sujet : http://www.panamza.com/201217-russia-today-goldnadel/

      2. Propagande anti Bashar et pro-israélienne dans les JT

      3. Les thèmes des documentaires sélectionnés font étrangement penser à ceux de la chaîne pro-israélienne américaine : « VICE » > violence, criminalités, drogue, etc.

      Question : Comment Russia Today a-t-elle pu obtenir l’aval du CSA en France ainsi que des studios flambants neufs comparables en taille à ceux de TF1 ou de Canal+ à Boulogne-Billancourt ? C’est impossible sans qu’un compromis n’ai été signé. Rapelez-vous de l’hostilité de Macron des médias et de tout le système envers la « propagande » russe !

      Réfléchissez, ne tombez pas dans le panneau, RT France n’a rien à voir avec RT America, c’est la version française de VICE, un mélange indigeste entre BFMTV et l’idéologie Zémourienne.

      Sa présidente, Xenia Fedorova, s’est curieusement engagée à « ne pas donner la parole aux conspirationnistes ».
      Lesquels ? À quel prétendu « conspirationnisme » Xenia Fedorova -qui rêve d’embaucher Éric Zemmour (le promoteur/affabulateur du mythe du « grand remplacement » islamique de la France)- fait-elle allusion ?


    • Ouam Ouam 26 décembre 2017 19:13

      @Fergus
      c’est juste pareil...

      C’est parce que tu est devenu tellement formaté que tu ne le voit meme plus
       

      Remarque grace à ton comm, je constate en live que le terrorisme intellectuel fonctionne super bien.
      Imaginons par ex que M Jackson etait trans-genre ou homo...et pas black
      Tu aurais écrit cette meme phrase ?

      Non tu aurai toléré son genre (et le choix de celui ci)
      Etrangement lorsqu’un black veut devenir blanc c’est un gros con consternant de bétise.

      ébé ! l’émancipation ntellectuelle est loin d’etre aquise (snifff)
       
      Et pour moi cette histoire avec griezman, c’est juste pour terroriser encore plus le ptit bourgeois bien pensant décervelé et les faire renter dans le moule, pour l’acceptation du GNQ.
      On agite toujours le peuple avant de s’en servir smiley
       
      J’suis assez d’accord avec zygornifle dans ses comms, le 1er comme le dernier.


    • Ouam Ouam 26 décembre 2017 19:26

      @Pilule Rouge
      oui oui....
      on va ressortitr les zétoiles jaunes et rouvrir les chambres pillule rouge..
      sois patient ....
      et pour ton autre question

      "Comment Russia Today a-t-elle pu obtenir l’aval du CSA en France ainsi que des studios flambants neufs comparables en taille à ceux de TF1 ou de Canal+ à Boulogne-Billancourt ? C’est impossible sans qu’un compromis n’ai été signé. Rapelez-vous de l’hostilité de Macron des médias et de tout le système envers la « propagande » russe !"

      simplement ...parce que macron$ c’est rendu compte que les médias étrangers peuvent etrent recus par différentes voies, hertienne, sat et internet...

      Et sur internet ben tu peut etre partout et nulle part à la fois,
      suffit juste d’utiliser un vpn, un tor, un ...etc...

      Donc il prefere controler un tout petit peu, que rien du tout. et surtout grace à ses studios ici,
      RT s’immice dans le buisnees pub Fr, je la vois bien plus cette raison de mon coté.
       
      Il est parfaitement conscient (enfin j’ose l’esperer ?) que RT peut plier ses gaules aussi vite qu’elle les à installés


    • Fergus Fergus 26 décembre 2017 19:45

      Bonsoir, Ouam

      « lorsqu’un black veut devenir blanc c’est un gros con consternant de bétise. »

      Je n’ai pas parlé de « gros con » car je pense que cela relève d’une forme de pathologie mentale. Sur ce plan-là, le mot « bêtise » - que j’ai employé un peu rapidement - n’est sans doute pas le plus pertinent.

      Je ne vois pas du tout le rapport avec les orientations sexuelles. On estime les homosexuels à au moins 10 % de la population. A quel pourcentage peut-on estimer le nombre des Noirs quo aspirent à devenir blancs ? 0,00001 % ? Plus ? Moins ?

      « cette histoire avec griezman, c’est juste pour terroriser encore plus le ptit bourgeois bien pensant décervelé »

      A ce détail près que c’est sur les réseaux sociaux qu’elle s’est développée.


    • RICAURET 26 décembre 2017 23:16

      @zygzornifle

      ILS FERAIENT BIEN DE CHASSER LES PILLEURS D ÉTAT
       QUI NOUS VOLENT LÉGALEMENT PUISQUE C EST EUX QUI VOTENT LES LOIS
      ON DÉTOURNENT NOTRE ATTENTION


    • Feste Feste 26 décembre 2017 23:53

      @Pilule Rouge
      Euh tu veux pas arreter de relayer Panamza sur tous les fils stp ? 

      Non pas que tu aies raison ou tort, mais c’est du trollage de 1°
      Merci

    • Djam Djam 27 décembre 2017 00:17

      @Fergus Ah ok... Notez juste que pour moi médias et réseaux sociaux c’est kif kif. Les 2sd passent leur temps à reprendre les in-faux médiatiques.


    • Djam Djam 27 décembre 2017 00:26

      @Pilule Rouge Une remarque voulez-vous ? Le grand remplacement n’est pas mythe. Le projet est même écrit noir sur blanc dans les dossiers de l’ONU. Remplacer non pas par l’islam en particulier mais globalement par dès populations africaines et subsahariennes. Cherchez et vous trouverez.


    • Ouam Ouam 27 décembre 2017 05:05

      @Fergus
      bonjour fergus
      « Je n’ai pas parlé de « gros con » car je pense que cela relève d’une forme de pathologie mentale. Sur ce plan-là, le mot « bêtise » - que j’ai employé un peu rapidement - n’est sans doute pas le plus pertinent. »

      oui c’est moi qui ai rajouté gros con, pour te faire percuter sur tes propos.
      Et tu notes que cela à fonctionné, vu ce que tu écris apres.
      C’est cool tu ty a réfléchi smiley
       
      tu ne vois pas le rapport, sans blague... ?
      Tu ne voit pas le rapport entre le racisme et l’homophobie ?
      Serieux ? les idéologies ne sonts elles pas les memes ?
      C’estpour cela que j’ai pris cet exemple, ce n’est pas un hazard,
      comme le gros con dans l’autre phrase.
      En espérant que pareil cela te fasse te poser des questions,
      et pas pour que l’on soit d’accord, j’adore le « penser différent » et le débat d’iddées.
       
      Mais surtout pour que tu y réfléchisse.
      Et oui meme SI dans l’absulu c’est une pathologie mentale, combien souffrent de pathologie mentale diverses...
      La question à le merite de se poser..... Non ? tu ne crois pas ?
       
      Alors de mon coté, tu vois en fait je me cogne que griezman se travestisse en noir,
      je m’en cogne que certains blacks veulent etrent plus clair, ou l’inverse. ou
      que des hommes veulent devenir des femmes, ou des femmes devenir des hommes.
       
      En fait tant que les gens fonts ce qu’ils veulent sans faire chier les autres et amener des idées poitiques nauseabondes, je m’en fous, grand bien leur fasse.
       

      Une de mes seules exeptions sur ce plan vestimentaire et dans la représentativité affichée, est bien sur le nazisme(tenues nazies & co), car je sais quueles idéologies elles véhiculent.

      Et aussi l’isamo nazisme bien sur (voile NOIR, bourkas , barbes de prédisateurs, j’ellab à la taiile regelementaire etc..) parce que ici je connais précisément le but, il n’est juste que prosélyte comme les tenues SS.
       
      « A ce détail près que c’est sur les réseaux sociaux qu’elle s’est développée. »
      Oui mais...démarré seulement....
      Je t’ai déjà répondu sur ce point précedemment smiley

      bonne journée,


    • Cateaufoncel 27 décembre 2017 12:23

      @Djam

      « Il y a des gens qui en aiment certains et pas d’autres, vous avez raison, c’est un sentiment. »

      Et je pense que parmi les liens qui unissent une communauté, il y a un certain nombre d’us, de coutumes,d’habitudes,de rites profanes et religieux, mais aussi une idée assez précise de ce qu’on ne voudrait être à aucun prix. Quel « de souche » ou assimilé préférerait être issu de l’immigration allogène ?

      "Le délit d’homophobie n’a aucun sens dans la mesure où, n’en déplaise aux « bien pensants », désirer quelqu’un du même sexe n’est pas un penchant naturel...« 

      Pas plus que l’exhibitionnisme obscène auquel donnent lieu les gay prides et dont on se demande si ces gens recherchent vraiment le »vivre ensemble" ?


    • Cateaufoncel 27 décembre 2017 12:23

      @Fergus

      "...les réseaux sociaux facilitant les prises de position virales souvent nées de réactions épidermiques postées à chaud sans le moindre recul.« 

      Le problème, c’est que ces phénomènes sont démesurément amplifiés par les médias, alors que même dans la durée, ils restent superficiels.

      Quand l’action »#balancetonporc" a tenté de se matérialiser sous forme de rassemblements, ce fut un flop magistral. L’immense majorité des femmes ne s’est pas sentie concernée au point de se déplacer, tant à Paris qu’en province.


    • leypanou 26 décembre 2017 09:15

      A-t-il en outre eu raison de retirer la vidéo des réseaux Instagram et Twitter où elle avait été postée ? : non, il a eu tort de retirer la vidéo des réseaux ; à sa place, j’aurais même rajouté ceci.

      Ras le bol des donneurs de leçons de pacotille (J Toubon qui a souvent raison a eu tort cette fois-ci).


      • Fergus Fergus 26 décembre 2017 09:23

        Bonjour, leypanou

        100% d’accord avec votre commentaire.

        Y compris pour ce qui concerne Toubon, avec qui je me suis plusieurs fois accroché naguère sur les marchés du 13e arrondissement de Paris, mais dont je reconnais qu’il fait un bon boulot dans sa fonction de Défenseur des Droits ; ce qui n’empêche pas de dire - comme vous le faites - que cette fois-ci, il s’est fourvoyé.


      • Diogène diogène 26 décembre 2017 10:50

        @Fergus

        Le bon côté des bons sentiments change selon les époques.

        Jean Cocteau, l’icone de la bien-pensance avait écrit, quand les esprits étaient tournés vers le développement des conquêtes coloniales : « Ce qui était beau, c’était le cirque ; alors il y avait Foottit et Chocolat ; Foottit qui était comme une duchesse folle et Chocolat, le nègre qui recevait des claques. »



      • Fergus Fergus 26 décembre 2017 11:18


        Bonjour, diogène

        Je suis d’accord avec vous.

        Dans un article de décembre 2010 intitulé Quel avenir pour le Bal Nègre ?, je relatais le regard porté durant les Années Folles sur la négritude en France. C’était l’époque du Bal nègre de la rue Blomet, si couru par les élites, et de la très populaire Revue nègre de Joséphine Baker. Une période où l’on entendait chanter ceci (extrait de l’article en lien) :

        « Nègres » et « négros » étaient d’ailleurs largement évoqués à cette époque dans les sketches et les chansons que l’on donnait alors dans les nombreux music-halls de la capitale. En témoignent La Bambouline dans laquelle Brunw chante « C’est en revenant du Haut-Congo que j’ai rencontré Bamboulino, une jolie moukère négro... » ou bien encore Félix Mayol dans la célébrissime Cabane Bambou « Moi, bon nègre, tout noir, noir de la tête aux pieds... », sans oublier le non moins célèbre Un soir à La Havane interprété par Berthe Sylva et Fred Gouin : « Un soir à La Havane, un tout petit négro, jouait dans sa cabane, du banjo...  »

        Même bien intentionnées, de telles paroles ont aujourd’hui heureusement disparu, et l’on ne peut que s’en féliciter tant elles étaient chargées, sinon de racisme, du moins d’une forme de paternalisme colonial.

        Même la très progressiste Simone de Beauvoir avait écrit dans La Force de l’âge : «  Le dimanche soir, on délaissait les amères élégances du scepticisme, on s’exaltait sur la splendide animalité des Noirs de la rue Blomet. »

        Autre temps, autre regard. Plus exigeant, et c’est très bien ainsi. Encore ne faut-il pas pousser le bouchon trop loin en multipliant les amalgames hasardeux !


      • gruni gruni 26 décembre 2017 09:34

        Bonjour Fergus


        Pour info complémentaire...

        \\ Campagne anti-blackface : l’ONU recommande la fin de Zwarte Piet //

        Sven Gatz, ministre flamand de la culture.

        Il fait scandale l’année dernière pour son blackface, ses lèvres rouges et sa perruque afro, un accoutrement qui n’est pas sans rappeler l’origine de Zwarte Piet : l’esclave noir de Saint-Nicolas.

        « Plusieurs membres du Comité ont dénoncé la connotation raciale inacceptable, selon eux, de la tradition de célébration du Zwarte Piet (Pierre le Noir – ou le Père Fouettard). Un expert s’est toutefois inscrit en faux contre cette prise de position, estimant qu’i s’agit d’une tradition solidement ancrée dans la culture de pays comme la Belgique et les Pays-Bas, bien antérieure à l’esclavage ou au colonialisme européens, et associée à la célébration du Père Noël. Un autre expert a pour sa part estimé que certaines traditions ou coutumes doivent absolument être modifiées et a déploré que lorsqu’il s’agit des pays développés, il n’est jamais possible de parvenir à leur faire changer une coutume. Même s’il n’y a pas de coutume intrinsèquement discriminatoire dans la célébration du Zwarte Piet, les effets ressentis de cette tradition sont aujourd’hui discriminatoires et il conviendrait donc pour les Pays-Bas de revenir sur cette tradition. »

        La Nouvelle Voie Anticoloniale estime, contrairement au Comité pour l’élimination de la discrimination raciale de l’ONU, qu’il s’agit bien d’une coutume intrinsèquement discriminatoire puisqu’elle est jugée raciste.

        Cette histoire rend compte du racisme systémique occidental étant donné que les États belge et néerlandais refusent d’abandonner cette tradition en dépit des protestations et des recommandations de l’ONU.

        Source : Haut-Commissariat des Nations Unies pour les Droits de l’Homme"


        Comme je parlais du Père Fouettard dans mon dernier article, je vais peut-être passer pour un raciste. 


        • Fergus Fergus 26 décembre 2017 10:45

          Bonjour, gruni

          Pierre le Noir est un personnage en effet très controversé dont les origines sont difficiles à cerner. Toutefois, c’est à l’époque coloniale qu’il aurait pris sa forme actuelle. Or, ce Père fouettard est le méchant dans le couple qu’il forme avec Saint Nicolas, ce qui justifie les soupçons de racisme qui l’accompagnent : blanc = gentil ; noir = méchant.

          Certes, la majorité des gens qui se griment en noir pour jouer De Zwarte Piet lors de le Saint-Nicolas n’ont aucune intention raciste et se contentent de perpétuer une tradition, mais on ne peut donner tort à ceux qui luttent contre ce blackface, précisément parce que la couleur du personnage est là directement lié au côté négatif de l’âme humaine.


        • Cateaufoncel 26 décembre 2017 09:50

          « ...des précédents en matière de blackface ont été bien loin de susciter des réactions aussi négatives. »

          L’hystérie actuelle est quand même un phénomène assez récent. Et la repentance affichée par les « élites » médiatico-politiques y est certainement pour beaucoup..

          A l’époque où les Blancs assumaient sereinement leur « supériorité », les antiracistes d’aujourd’hui auraient été traités à coups de pompe dans le train, à n’en plus pouvoir s’asseoir.


          • Fergus Fergus 26 décembre 2017 10:52

            Bonjour, Cateaufoncel

            Je ne sais pas s’il faut voir un lien entre ce que vous nommez « L’hystérie actuelle » et les actes politiques de repentance.

            Personnellement, je crois plutôt qu’il faut y voir l’un des aspects pervers de la prolifération des comptes sur les réseaux sociaux qui offre à un grand nombre de personnes la possibilité de réagir à chaud et sans véritable réflexion, ce qui permet à des polémiques de surgir très rapidement et d’être alimentées par de très nombreuses contributions.

            A cet égard, notons que les politiques sont - et c’est heureux - restés muets sur l’affaire Griezmann. 


          • Ouam Ouam 26 décembre 2017 19:29

            @Fergus
            non c’est bien les médias qui onts monté ce truc en mayonnaise ensuite
            et comme l’ensemble s’auto entrtient de lui meme... forcément smiley
             
            Sauf si bien sur tu crois TOI que les médias ne le savent pas ...
            La...ben.....


          • kalagan75 26 décembre 2017 10:06

            Comment certains puissent ne pas comprendre que ce footballeur est juste admiratif des performances de ces basketteurs ?

            Pour preuve, il a passé son Noël dans une salle de basket à NY ...

            • Fergus Fergus 26 décembre 2017 10:55

              Bonjour, kalagan75

              Eh oui, c’est aussi simple que cela : Griezmann est un fan de basket et un admirateur des Harlem Globetrotters ! Il faut avoir l’esprit perverti pour aller voir du racisme dans son déguisement qui n’était autre qu’un hommage.


            • Gatling Gatling 26 décembre 2017 10:16

              La prochaine fois il se déguisera en singe, ça lui causera beaucoup moins de problèmes.... smiley


              • Fergus Fergus 26 décembre 2017 10:58

                Bonjour, Gatling

                Vous oubliez Brigitte Bardot : elle pourrait l’agonir d’insultes au motif qu’il porte atteinte à l’image des primates ! smiley


              • Doume65 26 décembre 2017 10:36

                Depuis ma naissance, je suis déguisé en blanc (j’ai même ajouté cette couleur cheveux depuis peu), et personne n’y trouve à redire.


                • Fergus Fergus 26 décembre 2017 10:59

                  Bonjour, Doume65

                  J’ai le même déguisement que vous. smiley


                • foufouille foufouille 26 décembre 2017 11:01

                  « En l’occurrence, les deux hommes se réfèrent au blackface, une pratique née aux États-Unis au temps de l’esclavage et popularisée dans la première moitié du 19e siècle par les Minstrel shows et par un certain Thomas « Daddy » Rice dont la notoriété s’est construite sur le Jump Jim Crow, une danse grotesque visant à faire rire les Blancs en ridiculisant les Noirs. »
                  inconnu pour moi.
                  c’est autorisé qu’un black se maquillent en blanc ?
                  certainement raciste aussi.


                  • Fergus Fergus 26 décembre 2017 11:28

                    Bonjour, foufouille

                    Il est déjà arrivé que des Noirs se griment en Blancs, et ce n’est pas plus forcément plus raciste que dans le cas de Griezmann : tout est dans l’intention.


                  • Dzan 26 décembre 2017 12:20

                    J’ai eu, dans ma carrière un pote, Antillais, qui avait toujours sur lui, un porte clef Banania.
                    Les copains, car c’était comme ça dans les « seventies » l’avaient surnommé, « La Pirogue », ce dont il ne s’offusquait nullement , au contraire.
                    Mais, en ces temps reculés, le Cran, le Crrrrrr, le Zim et le Zoum n’existaient pas.

                    Maintenant les ramoneurs n’osent même plus sortir, ni les mineurs de charbon. - :)


                    • Fergus Fergus 26 décembre 2017 12:50

                      Bonjour, Dzan

                      Personnellement, j’ai joué pendant des années dans une équipe de football composée exclusivement d’Antillais, à l’exception de moi-même. Ce qui me valait parfois, notamment après quelques verres de rhum agricole, des plaisanteries de mes coéquipiers, du genre : « Tu devrais te passer le visage au cirage pour passer inaperçu ! » Pas évident : étant gardien de but, je portais un maillot spécifique. J’étais condamné à la différence. smiley

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès