• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Société > Humaniser l’immigration

Humaniser l’immigration

L’immigration nous est trop souvent présentée d’une manière complexe, scientifique (flux, mouvements migratoires…) ou métaphorisée (vagues, tsunamis migratoires…) qui tend à nous faire croire qu’elle est juste un phénomène de masse. 

Cette manière de voir est très largement employée dans le discours politique des gouvernements qui, pour justifier leurs politiques sécuritaires et de répression vis à vis de l’immigration, brandissent la menace de l’invasion. Il nous suffit de regarder comment ont réagi les gouvernements italiens et français face à l’arrivée de 30.000 tunisiens à Lampedusa en début d'année pour comprendre que leurs réactions sont tout bonnement démesurées.

Ce discours a une répercussion importante sur la construction mentale que se font les citoyens du migrant. Il est perçu comme antipathique, comme une menace. Aucune compassion ne peut naître face à cet étranger qui vient voler notre pain. Il représente un danger, source de fantasmes et de peurs infondées. Et cela suffit amplement pour qu’on ne fasse pas l’effort de savoir qui il est réellement. Tout est fait pour que le dialogue entre le citoyen et l’étranger soit inexistant. Le pouvoir actuel doit entretenir cette crainte de l’autre, car c’est avant tout pour lui un outil politique essentiel : à l’aube des campagnes électorales nous pouvons voir comment d’une manière récurrente le thème de l’immigration s’invite dans les débats.

Instrumentalisée par la politique, cette immigration est loin d’être un danger. Si nous nous penchions plus régulièrement sur chaque trajectoire personnelle qui fomente le phénomène global de l’immigration, nous la verrions sous un autre regard.

Nous nous imaginons peu souvent ce que peut vivre une personne durant tout son processus migratoire. Du départ de son pays jusqu’à son »lieu de travail » (emploi domestique, travaux publics, vente ambulante en général) dans le pays d’accueil, le migrant subit chocs et pressions qui le fragilisent considérablement.

Le premier choc subi est celui de la trajectoire migratoire. La route menant à l’eldorado est souvent remplie de passeurs malveillants, de policiers violents et peu scrupuleux qui n’hésitent pas à abuser des migrants, à les voler, les violer, les tuer en toute impunité. Ce sont des trajectoires qui deviennent de plus en plus longues et dangereuses au fur et à mesure que l’externalisation des contrôles policiers européens se renforcent sur les territoires de départ . Les migrants une fois arrivés en Europe doivent vivre avec ce premier choc psychologique qui laisse des traces souvent indélébiles.

Ils doivent affronter par la suite le choc culturel : barrière de la langue, des codes culturels, des traditions… Le migrant se trouve dans un environnement qui lui paraît instable, il n’a aucun repère et doit affronter bon nombre d’incompréhension. Grâce à la présence de communautés du pays d’origine déjà établies , voire d’associations d’immigrés et aussi grâce à l’aide de nombreuses ONG, le choc culturel est vécu plus aisément.

Par ailleurs le migrant doit vivre de manière permanente sous pressions, qui peuvent s’exercer directement ou indirectement sur lui. Il y a tout d’abord une pression familiale. Certainement la plus dure à supporter. Beaucoup laissent derrière eux des enfants, une famille pour partir dans un pays qui leur permettra de trouver un emploi et de leur envoyer de l’argent. Certains migrants attendent quatre ou cinq années avant de pouvoir réaliser un regroupement familial ou de retourner au pays d’origine voir leur famille.

Nous pouvons rajouter à cette pression (puisque qu’étroitement liée) celle de la réussite. Celui qui part doit réussir. Il n’a pas d’autre choix. Il ne peut pas revenir au pays sans argent, la survivance de la famille en dépend. Les expulsions sont vécues comme un échec personnel, auquel s’ajoute la peur d’être considéré comme un perdant par la communauté ou la famille.

Cette situation provoque une autre pression, cette fois-ci laborale. Prenons l’exemple du travail domestique des femmes immigrées : mal payées, dans des conditions de travail déplorables (harcèlement moral voire sexuel des employeurs, horaires dépassant les 45 heures par semaine…) elles sont obligées de faire le dos rond et de tenir le coup… sous peine de perdre leur »emploi » (souvent au noir) et de voir s’accentuer la pression de la réussite et celle de la famille…

Beaucoup d’autres thèmes pourraient être abordés tant les droits de l’Homme des migrants sont bafoués, que ce soit dans leur pays d’origine ou le pays »d’accueil ». Il faut arrêter de déshumaniser les flux migratoires en les présentant comme des vagues d’invasions barbares. Arrêtons d’écouter les politiques. Les migrants sont des hommes et des femmes comme nous, qui cherchent avant tout à survivre (en fuyant guerre, pauvreté…), à protéger leurs familles et espérer le meilleur pour leurs enfants. Peut-on leur en vouloir de venir en Europe pour cette raison ? Les gouvernements européens peuvent-ils les traiter comme ils le font ? Pensez-y, je suis sûr qu’en vivant une situation similaire, vous feriez exactement la même chose… Instinct de survie.


Moyenne des avis sur cet article :  2.36/5   (50 votes)




Réagissez à l'article

65 réactions à cet article    


  • miha 2 août 2011 11:33

    Ah ! Merci pour cet article !


    • xray 2 août 2011 15:41


      IMMIGRATION

      La misère est le fondement de la société de l’argent ! 
      (Le malade, l’industrie première.) 

      Il est certain que lorsque l’on n’a pour seul repère que le PIB et que l’on sert le capital de la Dette publique, la vision de l’immigration ne peut être que positive.

      Multiplier la misère et les malades pour générer du PIB. 
      Quand le PIB augmente, c’est de la croissance. Quand le pays fait de la croissance, il s’enrichit. Quand le pays s’enrichit, c’est de l’argent pour ceux qui en ont besoins. Va sans dire, de l’argent pour les riches. Pour être pauvre, on n’a pas besoin d’argent. 

      Toute dégradation est source de PIB. 
      Par leur présence, par les désordres qu’ils occasionnent ainsi que la délinquance et les vandalismes dont ils sont responsables, les immigrés contribuent à générer du PIB et à gonfler de capital de la Dette publique. 

      Le capital de la Dette publique contrôlé par qui ? 

      Il faut se méfier du discours des « intellectuels ». 
      S’il veut bouffer, un intellectuel n’a d’issue que de servir le système qui lui remplit sa gamelle et lui nettoie ses crottes. 

      Bon à rien et nul en tout, bardé de diplômes bidons, il est persuadé qu’il ne peut être qu’un « intellectuel ». 

      Le bourbier européen 
      http://n-importelequelqu-onenfinisse.hautetfort.com 

      Commentaires interdits 
      http://n-importelequelqu-onenfinisse.hautetfort.com/archive/2011/05/07/le-post-commentaires-interdits.html 



    • dawei dawei 2 août 2011 11:57

      métaphorisée (vagues, tsunamis migratoires…)
      je voulais rajouter « hémorragie » ...


      • dawei dawei 2 août 2011 14:04

        je suis pas d’accord avec vous, ou du moins nuancé, car pour moi, l’immigration peut , dans certains cas, être tres profitables pour une société dans son ensemble sauf :
        - quand aucune contreparties sont demandées
        - quand le taux de chomage est èlevé
        - quand la cohésion sociale commence à se déliter
        - quand une crise identitaire est en cours
        - quand l’immigration déjà faite sur les années précédente n’a pas fini de s’intégrer
        - quand les salaires sont déjà au ras des paquerettes
        - quand il s’agit d’accueillir non pas des réfugiés politiques, mais au contraires des rénégats de pays en voix de développement démocratique et économique (contre revolutionnaires tunisiens par exemple), ou des réfugiès d’une classe mafieuses types les amis de Ben Ali.
        etc ...
        Bref, l’immigration pourquoi pas, mais franchement pas en ce moment, et les rénégats tunisiens devraient profiter de cette belle opportunité historique pour reconstruire un pays libre et moderne, ils n’ont rien à foutre dans une dictature telle que la France, à moins qu’ils tiennent à profiter les largesses d’un despote et de son systeme, car Ben Ali-Sakozy, kifkif bourico.


      • Guille59 Guillaume Jacquemart 2 août 2011 14:13

        Avez-vous rencontrez personnellement ces tunisiens ? où vous supposez juste tout ce que vous avancez ? Parce que comme ça on a l’impression que vous les connaissez bien, je me trompe peut être... 


        L’immigration est tout sauf une nuisance. Sans elle, beaucoup de secteurs économiques seraient délaissés et il n’y aurait personne pour les combler... Elle apporte dynamisme à notre économie. 

        Mais vous préférez bêtement répéter un discours qui tourne en boucle depuis des années. Il serait temps de le changer. 

        Et puis il est facile de demander qu’ils restent chez eux lorsqu’on vit dans un pays développé. Ne croyez pas cher monsieur que ces pays là contrôlent leur avenir, loin de là. Beaucoup de leurs ressources sont exploitées par des multinationales occidentales, qui ne laissent pas une miette à ces différents pays. 

      • dawei dawei 2 août 2011 15:39

        et bien alors quel interêt d’aller satisfaire ces memes multinationales et pilleurs directement chez eux ? Je sais que c’est de la survie, mais c’est aller remanger dans la main de celui qui te bats.
        Moi je suis pour l’immigration des réfugiés politiques fuyant la tyranie, mais pas pour ceux qui prétendent l’etre quand la tyranie tombe, je ne peux que trouver sa louche , car la suspicion d’avoir été dans le cercle de cette tyranie est trop forte. D’ailleur, la plupart des tyrannies ont été mises en place par nos propres dirigeant et oligarques. Je veux que les pays sortent de la tyrannie à la fois interne, et d’origine imperialiste, donc pour leurs souveraineté, aller nourrir directement l’empire, c’est allimenter les causes de la misère de leur propre pays, surtout lorsqu’il s’agit de fuite de cerveaux. Ne revez vous pas d’une Afrique prospere ? Moi oui, et c’est pas en pillant ses ressources humaine et naturelles qu’on va les aider. Il faut du codéveloppement, et surtout, il faut arreter l’ingerence politique et placer des godillot et hommes de paille corrompus et sanguinaire.
        Ensuite, le taux de chômage en FRance est de l’ordre de 10 %, et on vient nous dire que les immigres viennent à des postes délaissés, mais pourquoi les chomeurs ne les prendraient pas, c’est considerer les immigrer comme de larbins, voire comme des esclaves pour nourrir ceux qui se sont arreté de bossé , qui considèrent que ce sont des emplois ingrats, qu’il faut forcément les faire faire par des immigrés.Je trouve ça irrespectueux à la fois de l’immigré, mais aussi de la valeur Travail.
        Je ne suis pas nationaliste, encore mois xenophobes, j’aime les etrangers et leurs culture, je m’entents meme tres bien avec eux, je suis du genre bobo xenophile, mais j’aime aussi mon pays, sa culture, et je le trouve malade de son chomage, de sa corruption, de sa dépression, de sa crise identitaire, de son viellissment, mais aussi de son embourgeoisement. JE suis avant tout altermondialiste, et l’immigration est dans certains cas une politique imperialiste d’ultrarentier mondialites dont je m’oppose, ce qui est totalement le cas actuellement. Et ce meme Empire cree des guerres et des famines partout dans le monde, ce qui fait se déplacer des victimes qui auraient préféré rester chez elles, dans un pays en paix. Vous comprenez, vous vous focalisez sur le curatif au lieu de s’attaquer au préventif : afaiblir le pouvoir imperialistes des multinationales et ultrarentiers esclavagistes néomondialistes responsables de la plupart des tragedies humaines, causes d’Emigration puis d’Immigration pour en faire des larbins corvéables à merci , c’est ça l’esclavagisme moderne. Je suis plutot chrétien de gauche, donc pratique la charité, je faisais aussi parti des maraudeurs du Samu social de Nice, donc j’ ai eu l’occasion de voir de pret le malheur de ces gens, notamment de ceux qui viennent de la corne d’Afrique. Et je suis révolté contre les raisons de leurs malheurs, l’imperisalisme. Votre discours aussi est tres formaté, je le trouve généreux, mais il se complait dans le soin et la generosité, plutot que dans la veritable envie de régler de comprendre les causes de la misère, et d’essayer de s’en opposer. Mais ne vous en faites pas, je ne marreterais pas d’aider un immigré à chaque fois que j’en aurais l’occasion, car s’est une victime fragilisée par un système mondial écoeurant, mais attaquez vous autant aux causes qu’aux conséquences.


      • Guille59 Guillaume Jacquemart 2 août 2011 16:35

        La France a fait de son aide au développement un instrument de contrôle des migrations irrégulières, comme l’a fait auparavant l’Espagne en 2006 avec son Plan Afrique. De toute manière, le recours au développement, au-delà du fait qu’il soit devenu un chantage indécent pour contrôler les migrations, entraînerait selon plusieurs études, une première étape d’augmentation des migrations. C’est seulement après une phase de stabilisation des départs qui peut prendre plusieurs d’années, que se ressentirait une baisse des mouvements migratoires. C’est donc une politique qui peut se révérer efficace seulement sur le long terme.

        Le co-développement est un instrument camouflé pour diminuer l’immigration clandestine. C’est aussi un outil diplomatique pour faire pression sur les pays qui ont besoin de ces investissements : les états européens distribuent leurs aides selon leurs propres intérêts et selon les résultats obtenus dans chaque pays du Sud au niveau de la répression de l’immigration irrégulière et de la réadmission des migrants clandestins.



      • jako jako 2 août 2011 12:20

        Un bon article courageux, merci.
        Empathie et altruisme ont disparu des relations humaines et forcément, une boite de vitesse sans huile cela ne fonctionne jamais bien longtemps....
        à soft ci-dessus ( tu aurais plutôt dû choisir hard non)
        les traine savattes que tu insultes ont eu un immense courage en tentant la traversée si meurtrière ( encore 26 décès dernièrement), et ceux du mali qui ont un trajets incroyable à réaliser ( deux pays très hostiles) uniquement animés par un espoir vous ne pouvez les traiter de traine savatte. smiley 


        • ottomatic 2 août 2011 12:52

          C’est quoi ce condensé de poncif du sans papierisme ?

          C’est quoi cette manière de tout ramener à l’émotionnel pour culpabiliser le méchant européen face au systématiquement gentil immigré ?

          Du discours typiquement bobo... Ca lit l’immigration dans des livres, ça étudie dans une école luxueuse sans doute bien éloigné de l’immigration réelle et ça veut vous parler d’humaniser les choses.

          Commencez par accueillir une famille roumaine chez vous pour vous confronter à la réalité...

          • Guille59 Guillaume Jacquemart 2 août 2011 14:01

            La réalité de l’immigration je la vis tous les jours cher monsieur en travaillant pour une association de défense des droits de l’homme à Cadiz en Andalousie (c’est en Espagne, je vous le précise au cas où). 


            Je ne joue ni sur la culpabilisation ni l’émotionnel, je demande plus d’altruisme. Je ne m’enferme pas dans des stéréotypes, et je ne juge pas au premier abord (comme vous pouvez vous me jugez en n’ayant lu UN de mes articles). 

            Mais peut être que vous la connaissez vous la réalité de l’immigrant ?

          • L'enfoiré L’enfoiré 2 août 2011 16:49

            Guillaume,
             Article courageux par les temps qui courent.
             Pour être complet, il faut sortir de l’environnement français.
             Voir ce qui se passe ailleurs.
             Est-ce que c’est un mouvement récent ?
             A qui profite le « crime » ? (j’ai mis « crime » entre quote)
             Émigrer ne vient-il pas contrebalancer les entrées ?
             Bruxellois, je voyage gratis.
             J’ai plus de 23 langues qui se côtoient des les rues.
             Pas de problèmes cruciaux de ce côté.
             Les problèmes sont avec l’autre communauté tout à fait autochtones.
             Qui sont les alloctones ?
             Ah oui, Fernand Raynaud le disait avec « Je suis douanier »
             Amusant, non ? 


          • L'enfoiré L’enfoiré 2 août 2011 16:55

            Au fait, je ne m’appelle pas Dubois, Dumont, Dupont, rien de tout cela qui fleure bon le béret et la baguette sous le bras. smiley


          • Guille59 Guillaume Jacquemart 2 août 2011 16:58

            Excellent ce sketch de Reynault... 


            Le crime profite à qui ? Beaucoup de patrons préfèrent profiter de cette main d’oeuvre abondante, précaire pour les faire travailler à moindre coût, souvent au noir. Un exemple parmi tant d’autres. 

          • L'enfoiré L’enfoiré 2 août 2011 17:00

            J’oubliais. Bleu Marine a été la seule à nous proposer d’entrer au bercail sous le drapeau bleu-blanc-rouge au cas où il y aurait une scission.
            Elle a dû lire quelque part que la Belgique n’était pas si pauvre que cela, que cette année, il y avait plus de 10 milliards d’euros qui étaient entrés dans les caisses.
            Tout se tient, donc, même si ce n’est pas toujours par la barbichette mais par les plis du pantalon. smiley


          • L'enfoiré L’enfoiré 2 août 2011 17:05

            Tout à fait, Guillaume dans le mille.
            Je me balade souvent à Bruxelles.
            Allez près du palais de Justice, le weekend.
            Des mini-cars sont en file indiennes.
            La plaque minéralogique « PL ».
            Près du Petit Château, là, il y a des promeneurs avec des têtes de toutes les couleurs.
            Ils attendent quoi ?
            Que le poisson morde avec le fil dans le canal ?
            Nenni. Qu’une voiture passe et les engage pour un travail de quelques heures au prix de fortune diverse, mais faut pas trop compter les zéros derrière les montants et le premier chiffre significatif..


          • L'enfoiré L’enfoiré 2 août 2011 17:10

            Si vous voulez vous documenter sur la question, j’ai écrit un article de vacances sur le sujet.


          • Mammon 2 août 2011 19:02

            Cher Guillaume
            La réalité de l’immigration incontrôlée, je la vis également tous les jours, dans les quartiers défavorisés du Val d’Oise limitrophes 9-3 où je me contente modestement de gagner ma croûte. Incivisme, assistanat, délinquance, travail au black, fraudes aux prestations sociales (les « échanges » de cartes vitales, attestations CMU ou AME y sont une spécialité locale etc.), violence verbale et/ou physique, oppression des femmes, des homosexuels (je rappelle humblement qu’en Afrique Noire et dans le monde musulman, l’homosexualité est parfois passible de la peine de mort), des vieux « blancs » etc. me font penser que ce n’est pas forcément une chance pour notre pays... Je vous invite donc à quitter le soleil de Cadix pour donner un coup de main dans un petit commerce ou une pharmacie de Sarcelle, Garges ou Villiers, et vous vous ferez ainsi une opinion plus complète sur l’immigration...


          • Guille59 Guillaume Jacquemart 2 août 2011 19:39

            Sous le soleil de Cadiz comme vous dites si bien, il y a 32% de chômage (pour une petite idée, au niveau national c’est 20%).Vous ne connaissez peut être que ses plages, mais je peux vous assurer que derrière le décor idyllique la réalité est tout autre. 


            D’autre part, la réalité de l’immigration en France je l’ai côtoyé aussi : Roubaix, Villeneuve d’Ascq, Dunkerque... c’est pas le bronx comme vous le décrivez dans le 9-3, mais c’est pas mal non plus... et surtout ça ne m’empêche pas de ressentir ce rejet. 

            La faute vient des pouvoirs publics : on demande aux s’étrangers de s’intégrer, et au final on les parque dans ces quartiers éloignés de tout, qui deviennent des zones de non droit comme beaucoup aiment avancer. Comment ne pas être amers ? Comment ne pas éprouver du dégoût pour un pays qui a comme maxime ’’’liberté, égalité, fraternité" ?
             

          • Mammon 2 août 2011 22:31

            Guillaume

            A 32% de chômage en Espagne, vous ne croyez peut-être pas que la priorité absolue serait de sortir les locaux, à savoir les andalous, de la panade ???
            Idem en France, où 7 millions de personnes vivent sous le seuil de pauvreté, dans l’indifférence la plus totale et en particulier des soi-disant « défenseurs des droits de l’homme » qui préfèrent se concentrer exclusivement sur les sans-papiers (miséreux peut-être, mais qui ont eu quand même les moyens de payer les 5000 euros pour les passeurs).
            Si vous-même êtes dégoûté de votre propre pays, le plus cohérent serait alors d’aller vivre dans un des pays d’origine des migrants et d’y demander la nationalité.


          • non667 2 août 2011 12:58

            à guillaume
            c’est ça parcequ’on refuse de se faire enc.. on est des fachos !
             vous défendez votre job . o.k. comme les clandestins essai de s’en faire sortir par les autres !
            il faudra vous reconvertir marine arrive . smiley smiley


            • Outsider Outsider 2 août 2011 13:04

              Bonjour

              Je suis toujours étonnée de voir que certains gens qui s’expriment dans les médias font en générale l’apologie de l’immigration extra européenne, ou parlent d’un besoin de ces gens là, ou bien le font de façon misérabiliste.

               J’entends moins la parole des gens qui sont contre cette immigration origine par les politiques néo libérales, corolaire de la mondialisation si bien accueilli par la gauche et la droite. Malgré les dégâts qui produisent dans les pays d’accueil et leurs sociétés qui n’ont pas le droit de choisir qui rentre dans leurs pays. J’ai l’impression que les citoyens ont le droit de la fermer et de payer.

               C’est vrai qu’il y a des millions des gens qui soufrent d’une ou autre façon dans le monde et que voudraient se rendre dans des pays qu’offrent une vie meilleure, mais ces pays doivent accepter tous ceux qui veulent rentrer ?

               Et les pays d’origine des immigres sont pour rien dans cette histoire ?

               


              • Annie 2 août 2011 13:11

                Bonjour Guillaume,
                Oui, les bons sentiments, l’altruisme etc. ne sont plus à la mode. C’est au contraire chacun pour soi et que les autres crêvent. Il est donc bon de rappeler que la France a des obligations en vertu du droit international, du droit européen et en vertu de sa propre constitution, et qu’elle doit accueillir les demandeurs d’asile, les héberger dans des conditions décentes et déterminer la validité de leur demande selon la procédure établie.
                On devrait déjà commencer par là, et si le gouvernement et les partis anti-immigrationnistes ne faisaient pas leur travail de sape en traitant en sous-hommes tous ceux dont le seul tort est de vouloir fuir la misère ou les persécutions dans leur propre pays, la France terre d’asile, ne serait pas un concept creux. 


                • Strawman Strawman 2 août 2011 13:28

                  « C’est au contraire chacun pour soi et que les autres crêvent. Il est donc bon de rappeler que la France a des obligations en vertu du droit international, du droit européen et en vertu de sa propre constitution, et qu’elle doit accueillir les demandeurs d’asile, les héberger dans des conditions décentes et déterminer la validité de leur demande selon la procédure établie. »

                  Oui, on commence à le savoir que la France a des obligations, on nous le rabâche depuis 50 ans. Mais la question se pose-t-elle un seul instant de déterminer si les migrants aussi ont des obligations, par exemple ne pas brûler et caillasser (http://www.voxfnredekker.com/archives/2011/08/01/21718092.html), ne pas violer (http://www.bivouac-id.com/billets/oslo-100-des-violeurs-sont-d%e2%80%99origine-%c2%ab-non-occidentale-%c2%bb/) ? Quelles sont ces obligations qui nous forcent à loger à loger des clandestins fraîchement débarqués (http://www.lefigaro.fr/flash-actu/2011/06/10/97001-20110610FILWWW00439-l-etat-doit-loger-des-demandeurs-d-asile.php) alors des SDF dorment dans la rue depuis des années ? Et qui au juste a fixé ces obligations ? Qui va nous empêcher de passer outre ? Vous ?


                • Annie 2 août 2011 14:17

                  Je vois que vous avez de bonnes lectures. Je reprendrai uniquement votre lien sur les « violeurs d’Oslo », sujet évoqué sur AV et sur lequel j’avais fait quelques recherches. http://www.scam.com/showthread.php?t=138986&goto=nextoldest
                  Bref la seule personne qui ait lu à l’époque (parce qu’en norvégien) le rapport de police confirme qu’il est faux et abusif de dire que les viols sont majoritairement commis par des étrangers, de surcroît musulmans, parce que cette affirmation n’est pas étayée par les chiffres.
                  Je précise cela parce que c’est l’illustration parfaite de cette entreprise de sape par la désinformation que j’évoquais.

                  Personne ne vous empêche d’avoir un débat sur l’immigration, mais il n’est pas nécessaire pour cela de dépeindre chaque migrant comme un criminel en puissance.
                  Sinon, je souhaite seulement que la France et les autres pays remplissent les obligations découlant de conventions dont ils sont signataires.


                • LE CHAT LE CHAT 2 août 2011 15:27

                  @annie

                  assez avec la France terre d’Asile , la France pays des droits l’homme et autres fadaises humanistes pour bobos bienpensants  ! un pays qui laisse 7 millions des siens sous le seuil de pauvreté n’a pas à s’occuper de la misère du monde !
                  vivement l’application scricte de la préférence nationale pour le boulot , le logement et les prestations sociales ! marre qu’on nous dise que les caisses sont vides , qu’il faudra travailler plus longtemps si on laisse à coté de ça l’immigration sauvage désintégrer notre société !


                • Annie 2 août 2011 15:32

                  Immigration sauvage et asile sont deux choses différentes. Le FN a-t-il demandé à ce que la signature de ces conventions soit renégociée ?


                • ali8 2 août 2011 15:49

                  pour établir une dictature, on trouvera bien un musulman immigré noir ou bronzé violeur ou accusé de viol

                  bientôt l’incendie du Reichstag

                  il y en a beaucoup qui nasillent ici


                • Fenzy 2 août 2011 13:32

                  Si vous ne voyez pas où est le problème de voir ces dizaines de milliers de crevards débarquer opportunément sur nos côtes, c’est que, d’instinct de survie, vous en avez la connaissance de son existence par les mots du dictionnaire, mais que vous-mêmes n’en n’avez plus. La photo que vous avez choisi pour illustrer votre article, d’ailleurs, parle d’elle-même.


                  • LE CHAT LE CHAT 2 août 2011 15:19

                    cette immigration n’est pas choisie par les français , on la leur impose ! faut pas s’étonner après du phénomène de rejet , quand en plus ces gens touchent plus d’aides que les citoyens français dans la mouise ! il n’y a plus de boulot chez nous , que viennent ils nous envahir alors qu’ils ont tout à construire chez eux !!!!!!


                    • ali8 2 août 2011 15:31

                      les bombes françaises qui tombent sur le Lybie ne sont pas choisies par les Lybiens

                      des milliers de Lybiens fuient et doivent être dignement reçus en France, aidés par la France, nourris par la France ...ect

                      ces gens ont le droit de venir chez nous d’y travailler et de vivre dignement

                      la Sauvegarde de la Vie en Mer (réglement établi après le Titanic et largrement revu depuis)prévoit des sanctions contre ceux qui déroute (je suis gentil) les boat people Lybiens et les autres

                      oui le Chat, ils ont beaucoup à construire chez eux car on détruit ce qu’ils possèdent


                    • LE CHAT LE CHAT 2 août 2011 16:04

                      @ali8

                      des libyens , il y a en quasiment pas , ils viennent de toute l’afrique !


                    • ottomatic 2 août 2011 16:07

                      Humaniser la chose c’est aussi comprendre qu’on ne peut pas et de plus en plus de gens le comprennent, accueillir toute la misère du monde indéfiniment...


                      Et avant de songer a humaniser l’immigration, il faut se tourner vers les raisons profondes de l’immigration : régime vicieux mis en place par les oligarchies US et UE pour piller les ressources, empêcher les pays pauvre de développer leur agriculture, s’amuser avec les « aides » empoisonnés du FMI...

                      • Guille59 Guillaume Jacquemart 2 août 2011 16:29

                        @lechat « cette immigration n’est pas choisie par les français , on la leur impose !  »


                        c’est sûr qu’en 1830 les algériens eux avaient choisis que les français viennent les coloniser et occuper leur pays jusqu’en 1962... 



                        • ottomatic 2 août 2011 16:36

                          Et de 62 à 2011 ?????

                          Là non, on ne choisie pas et encore moins depuis l’europe...

                        • LE CHAT LE CHAT 2 août 2011 17:17

                          c"est pour mettre fin aux agissements des barbaresques qui enmenaient des français en esclavage que cette guerre suivie d’occupation a été menée ! mais on ne nous a pas demandé notre avis !

                          ceux que tu appelle les français , ce n’est pas le peuple !


                        • OMAR 2 août 2011 22:05

                          Omar 33

                          Le Chat :«  »c’est pour mettre fin aux agissements des barbaresques qui enmenaient des français en esclavage que cette guerre suivie d’occupation a été menée...

                          Ah mon minet, que c’est beau...

                          Et les raisons qui ont poussé la Ffrance à occuper :

                          -le Tchad, la République Centre-Afrique, le Mali, le Niger, le Sénégal, le Togo, le Cameroun, la Haute-Volta, la Cote d’Ivoir, Madagascar, le Cambodge, le Viet-nam, les Antilles, la Guyane, St-Pierre et Miquelon, le Tchad, etc.... ????

                          Ah, c’était pour les inclure dans l’espace Scheingen, peut-étre ?


                        • Laratapinhata 2 août 2011 16:36

                          L"article 2 de la déclaration des Droits de l’Homme et du Citoyen de 1789 affirme que les Droits naturels de l’homme sont la Liberté, la Propriété, la Sûreté et la Résistance à l’oppression... Ce n’est donc par défaut d’humanisme que les populations occidentales rejettent les immigrants illégaux, parce qu’elles ont le droit de privilégier leurs intérêts propres (notion de propriété)...

                          S’il n’ y avait aucun humanisme envers les immigrants illégaux, ils seraient abattus purement et simplement, ou internés dans un camp de travail forcé à la manière des pays de l’ex-bloc de l’Est qui appliquait ce traitement à tout individu qui franchissait leurs frontières sans y avoir été invité.


                          • Guille59 Guillaume Jacquemart 2 août 2011 16:41

                            abattus non, mais enfermés dans des centres de rétentions pour la seule et unique raison de ne pas avoir de papiers, ça oui !


                          • Laratapinhata 2 août 2011 17:37

                            Mais nourris, soignés et sans mesure de travail forcé... et à l’abri.


                          • Ronald Thatcher rienafoutiste 2 août 2011 17:09

                            Quelle compassion peut-on avoir pour des migrants, jeunes et dans la force de l’âge, quittant leurs pays natals tout juste sorti des dictatures pour venir dans un pays européen en plein marasme économique et déjà surbooké en demandes de logements ?

                            Quitter lâchement leur patrie et leur famille, en espérant arriver à l’Eldorado des aides sociales oui !
                            Pourquoi ne pas travailler à développer leurs pays avec leurs devises tirées du pétrole, des mines d’uranium ?
                            Qui les motive à faire ce voyage de fou, cette exodus, qui les manipule ?
                            Comment réagir en voyant des migrants à Bari (Italie) créer une émeute, faisant chanter les forces de l’ordre pour réclamer des papiers : « si on a les papiers, on arrête les barricades » ? 

                            Le problème de l’immigration, aucuns candidats à la présidentielle ne pourra l’occulter et c’est tant mieux... 


                            • sam.stra 2 août 2011 19:51

                              « Pourquoi ne pas travailler à développer leurs pays avec leurs devises tirées du pétrole, des mines d’uranium ? »
                              La réponse est simple : les pays qui tentent de faire cela indépendamment des Etats-Unis, de l’Union européenne
                               et autres banquiers internationaux sont vite rappeler à l’ordre (ex : Irak, Libye...)


                            • easy easy 2 août 2011 17:17

                              Il y a deux traitements de l’immigration.
                               Le traitement massif qui a toujours des allures bestiales, Ellis island comprise. Mais qui a l’avantage, pour les immigrés, d’offrir des solutions de faufilement comme Ulysse et ses compagnons l’ont pratiqué.

                              Le faufilement , bien que nuisible à toute bonne Police, offre à chacun des êtres humains parfois casserolés, une nouvelle chance, un espoir de briser les contrôles et normes.

                              Le faufilement, il ne faut jamais l’oublier, c’est ce qui aura permis, par exemple à ceux qui étaient pourchassés par les Nazis de s’échapper parfois de la nasse.


                              Ceux qui exigent un monde dans lequel aucun faufilement n’est possible, font un monde inhumain.




                              Et puis il y a le traitement individuel. Il peut aboutir à des comportements très violents ou abusifs contre les immigrés (aussi bien contre ceux qui font la queue patiemment que contre ceux qui se faufilent). Il peut aboutir à de véritables amitiés.


                              Tous les immigrés savent ces différents cas. Tous ceux qui voient arriver des immigrants les savent aussi.


                              Ici, sur les forums participatifs, nous ne pouvons parler que du traitement de masse. Tout se qui se passe en réalité, avec tous les cas particuliers, ne peut pas être raconté ici. 



                               


                              • robert 2 août 2011 18:29

                                Beau post Guillaume, merci, n’oublions pas que nous avons reçu sans problèmes 800.000 Portuguais en 3 années seulement .....


                                • Guille59 Guillaume Jacquemart 2 août 2011 18:48

                                  C’est exact. 


                                  Mais on voit très bien dans les commentaires que ce qui dérange le plus ça n’est pas l’immigrant en lui-même, sinon sa couleur de peau, sa religion... 

                                • Laratapinhata 2 août 2011 19:19

                                  Certainement pas dans mon cas.
                                  Mais plus généralement, ce qui dérange je dirais le manque de qualification, le prolifisme potentiel, la dépendance prévisible de l’aide sociale, en cas d’obtention d’un titre de séjour.
                                  Personne ne s’offusque de l’immigration venues des pays de l’Est, sauf en ce qui concerne les Rroms sans qualifications, prolifiques et dépendants.

                                  En clair : on assez de pauvres, on n’en veut plus jusqu’à nouvel ordre. Et l’expérience nous fait préférer un immigré culturellement proche, plutôt qu’un autre qui nous refilera un progéniture mal éduquée (l’éducation est en priorité la responsabilité des parents) , en échec scolaire et revancharde.


                                • Guille59 Guillaume Jacquemart 2 août 2011 21:19

                                  Au lieu de penser l’immigration comme une menace, voyez comment elle est perçue à New York... 




                                  • Guille59 Guillaume Jacquemart 2 août 2011 21:31

                                    lien erroné dans l’ancien post, voici un nouveau lien 


                                  • echarpeur echarpeur 3 août 2011 00:54

                                    On ne peux pas comparer les USA et la France ce n’est pas du tout la même chose. C’est tout à fait normal qu’ils en aient une vision différente, de part leur Histoire et leur système social, chez eux un immigré leur coute beaucoup moins cher étant donné qu’ils n’ont pas du tout le même niveau de prestation et de répartition de richesse, sans parler de la santé et de l’éducation qui est moins financé par l’argent publique.
                                    Néanmoins c’est un article intéressant mais qui est très orienté, il ne montre qu’une des facettes de l’immigration et franchement la fin est contre productive, se dire que sans immigration on n’aurait pas eu Facebook...
                                    Et puis il y est aussi expliqué qu’au final les immigrés sont exploités(boulot misérable mal payé et difficile) cela ne a-t-il pas à l’encontre de votre discours émotionnel ?

                                    PS : On ne fait pas de bonne politique avec de bons sentiments


                                  • jean 3 août 2011 17:07

                                    giyaum, monstrueux votre post ( et ceux de « soft », l’Afrique est curieusement aussi le continent le plus riche du globe (sous-sols, forêts cultures etc) mais pauvres effectivement, n’y trouvez vous pas un paradoxe ? est - ce normal de manger des haricots verts du zimbabwe à Noel alors qu’eux même crévent de faim ???? smiley


                                  • Laratapinhata 4 août 2011 02:21

                                    Le sous-sol africain est riche, mais le sol souvent latéritique plutôt impropre à l’ agriculture...

                                    On a bien essayé d’introduire la riziculture le long des grands fleuve, mais ça n’a pas donné les résultats espérés..
                                     En plus le riz africain est largement concurrencé par celui d’importation... comme toujours...

                                     Les cultures vivrières ont été abandonnées pour des monocultures d’exportation lucratives...

                                    Les Africains ne peuvent compter que sur eux-mêmes pour rétablir la situation... mais pour ce faire il faudrait qu’ils remettent en question leurs structures sociales où les plus jeunes ne peuvent faire ni valoir leurs compétences ni prendre des initiatives, l’autorité des aînés étouffant tout projet innovant.
                                    On peut comprendre que cet étouffement pousse les plus déterminés à tenter l’aventure de l’émigration, mais on doit s’opposer à cet échappatoire. De manière à ce que les sociétés africaines évoluent sous la poussée des jeunes..


                                  • pastori 2 août 2011 23:40

                                    ils sont tous là ! une petite poignée certes mais à voir les « commentaires les plus appréciés » smiley


                                    d’ailleurs il y a fort à parier que nombre d’entre eux sont fils d’immigrés ! ce sont les plus virulents smiley

                                    « on assez de pauvres, on n’en veut plus jusqu’à nouvel ordre. » qui va donner cet ordre nouveau ? smiley

                                     on ne veut donc pas partager notre pauvreté, pas plus que les riches ne veulent partager leurs richesses, produites par ces mêmes pauvres qui transpirent pour eux , immigrés ou pas.

                                    par contre on veut bien leur donner nos travaux pénibles de l ’industrie, du bâtiment, des champs, les poubelles........
                                     de sorte que pendant que leurs enfants font cela, formant ainsi une une progéniture mal éduquée ..., en échec scolaire et revancharde.", les notres pourront allègrement aller à l’école jusqu’à 35 ans. 
                                    on est loin d’être cons, les autochtones ! smiley

                                    • Robin des Voix 3 août 2011 00:27


                                      « Étudiant en coopération internationale »

                                      haha, bien tout est dit.


                                      • Mammon 3 août 2011 14:49

                                        Tout à fait.
                                        Remarquez comment l’auteur ne s’intéresse qu’aux migrants fraîchement débarqués plutôt que de s’intéresser aux chômeurs espagnols de la région qui doivent eux aussi vivre dans une situation des plus précaires...
                                        C’est comme faire de l’humanitaire en Ethiopie et se concentrer exclusivement sur les réfugiés somaliens, tout en disant aux éthiopiens locaux qui souffrent eux aussi de la famine d’aller se faire voir...
                                        Je pense que les locaux de Cadiz ne sont pas assez « basanés » pour l’auteur s’intéresse à eux...


                                      • Annie 3 août 2011 15:06

                                        Je me dis que si l’auteur vous avait expliqué qu’il s’occupait aussi des plus anciens immigrants, vous lui auriez demandé pourquoi il néglige les bébés phoques.

                                        Un point quand même : ces indigents ne sont pas « incités » à immigrer par les associations, mais par la misère qu’ils cherchent à fuir. Alors que les discours de droite et d’extrême-droite font recette parmi la majorité d’entre vous en vous promettant monts et merveilles une fois que l’immigration aura été stoppée, il est évident, du moins à mes yeux, que les grands flux migratoires vers le Nord ne font que commencer. D’abord à cause du climat, qu’il s’agisse de changements à long terme ou passagers, et de la sécheresse et désertification qui s’ensuit, ensuite à cause de l’instabilité politique, et toujours à cause de la pauvreté. L’Europe ne pourra jamais construire des murs assez hauts pour repousser toute la misère du monde. Parler de stopper l’immigration est irréaliste, la gérer me semble presque impossible. La seule chose dont je suis sure est que l’extrême droite ne détient pas la solution, mais au contraire tous les germes de la confrontation.


                                      • Mammon 3 août 2011 16:56

                                        Bonjour Annie

                                        Je ne demande pas à l’auteur pourquoi il ne s’occupe pas des bébés phoques, mais plutôt pourquoi il se concentre exclusivement sur les immigrants, dans une région où les autochtones connaissent eux-mêmes les affres du chômage et de la précarité.
                                        Remarquez que vous avez bien fait d’évoquer les bébés phoques, car on a l’impression que beaucoup de « droits-de-l’hommistes » ont la même vision des immigrants qu’a Brigitte Bardot de ces charmants petits pinnipèdes... angélisme, quand tu nous tiens...
                                        Sinon, une petite question que je voulais poser à l’auteur mais à laquelle vous allez peut-être pouvoir me répondre : pourquoi est-ce à l’Europe et à la France en particulier de porter le fardeau de toute la misère du continent africain ? Il existe pourtant des pays où la demande en main d’oeuvre, qualifiée ou non, est très forte : les pays arabes du Golfe, en particulier l’Arabie Saoudite, le Qatar ou les Emirats. Or, pourquoi donc tous ces pays, arabophones et musulmans sunnites de surcroît, préfèrent faire venir leurs immigrants du sous-continent indien voire des Philippines catholiques plutôt que du Maghreb et/ou d’Afrique subsaharienne ?


                                      • Annie 3 août 2011 16:05

                                        Il n’y avait pas vraiment d’argumentation, mais pour reprendre la vôtre, la Corrèze avant le Zambèze, ou alors mon village avant la Corrèze, ou bien mes voisins avant mon village ou ma famille ou moi avant tous les autres. C’est une position qui se défend, mais elle n’est pas la seule heureusement, sinon la solidarité serait un vain mot. 


                                      • Annie 3 août 2011 17:19

                                        Il est faux de croire que les plus grandes migrations se produisent actuellement vers les pays occidentaux. L’Afrique notamment accueille le plus d’immigrés, sans compter les populations qui sont déplacées dans leurs propres pays, et qui trouvent refuge dans des familles d’accueil qui ne demandent rien en retour. Il est vrai qu’il suffit d’aller en Afrique pour voir par exemple que le conflit au Darfour concerne les réfugiés tchadiens qui s’étaient réfugiés au Soudan il y a environ 20 ans de cela. Que le Soudan continue d’accueillir les populations du Tigray et de l’Erythrée qui eux aussi ont fui l’Ethiopie dans les années 80. Que la région des Grands Lacs est peuplée de camps, où s’entassent encore des millions de réfugiés toutes nationalités confondues. Les exemples de solidarité abondent dans les coins du monde les plus inattendus, et le plus souvent chez ceux qui ont le moins à partager.
                                        Je n’accepte pas cette situation placidement, je suis au contraire très inquiète, parce que je ne vois rien qui encourage aujourd’hui ces populations à rester dans leur pays et rien dans les nôtres qui ressemblent à une solution. 
                                        Pour préciser, oui, la Chine a envoyé une aide humanitaire à Haïti (environ 2 millions de dollars je crois), mais j’ai bien peur que comme pour les autres pays que vous citez, elle ne soit pas totalement désintéressée. Il n’y a rien de plus politisée aujourd’hui que l’aide humanitaire.


                                        • Guille59 Guillaume Jacquemart 3 août 2011 21:15

                                          A tous ceux qui ont la critique facile, et qui parlent en répètant bêtement des idées préconçues déjà mâchées par d’autres... je leur demande simplement ce qu’ils font eux pour améliorer la société ? On me critique de m’occuper seulement du cas des immigrés, mais vous que faites vous ??? 


                                          • Mammon 3 août 2011 21:59

                                            Monsieur, je me contente de gagner honnêtement ma vie, de payer mes impôts, d’aller voter à tous les scrutins, de m’impliquer dans l’éducation de mes enfants, de ne pas heurter la sensibilité de mes concitoyens par des attitudes déplacées en public, de m’occuper de mes vieux parents, de respecter mon environnement, de manger sainement et faire de l’exercice pour éviter de tomber malade, de respecter l’histoire et les traditions de mon pays, de ne pas faire appel à la solidarité publique quand je peux faire sans...
                                            Bref, je me contente d’être le meilleur citoyen lambda possible, et je suis convaincu à mon petit niveau que si tous font de même, c’est l’ensemble de la société qui s’améliorera.
                                            Il n’est nul besoin de causes grandiloquente pour montrer que je suis un être intellectuellement et moralement supérieur, supérieur à cette masse de français que vous semblez mépriser en tout cas...
                                            Mais vous n’avez pas répondu à la question de plusieurs contributeurs : pourquoi vous occuper exclusivement des immigrés clandestins alors que 32% des autochtones sont au chômage et vivent eux aussi dans la précarité la plus totale ????


                                          • Annie 3 août 2011 22:14

                                            Personne ne vous reproche de faire ce que vous faites, mais seulement de critiquer ceux qui ont fait des choix différents.

                                            Quant à s’occuper des nationaux espagnols au chômage, c’est un problème purement national. Aimeriez-vous voir débarquer une association étrangère en France qui trouve que votre pole emploi fait du mauvais boulot ? 


                                          • Guille59 Guillaume Jacquemart 3 août 2011 23:40

                                            L’association dans laquelle je travaille, défend tous les droits de l’homme, ceux des concitoyens et ceux des immigrés. (APDHA, visitez la page si vous avez un minimum de niveau en espagnol) Moi je travaille personnellement avec de ce collectif car je suis spécialisé dans de domaine. Le but de cette asso est aussi de rapprocher les nationaux et les étrangers, ce qu’ils font très bien dans la limite de leurs possibiltiés. 


                                            Si un service social est proposé aux immigrés, c’est parce qu’ils souffrent d’un manque de structure de l’état qui ne se préoccupe pas de leurs situations. Que cela vous plaisent ou non, certains citoyens ne pensent pas qu’à leurs poires, ils arrivent très bien à concilier vie familiale, laborale et associative. Tout est une question d’envie et de motivation.



                                          • Annie 3 août 2011 23:50

                                            Aïe autant pour moi, j’ai complètement raté le fait que vous travaillez pour une association espagnole. Je ne sais pas pourquoi je pensais à la Cimade.
                                            Sinon bonne continuation.


                                          • Mammon 4 août 2011 12:18

                                            Bonjour Annie
                                            je ne critique pas aux autres de faire des choix différents, seulement des choix que j’estime dangereux, peut-être sans le savoir.
                                            Aider les immigrés qui échouent sur les côtes, pourquoi pas, si une fois qu’ils se sont remis de leur traversée, on leur fait comprendre qu’ils se sont trompés (ou plutôt qu’on les a trompés) et que la situation actuelle en Europe ne leur permettra pas, à la majorité d’entre eux, d’y vivre dignement et de se faire accepter par les autochtones.
                                            En revanche, promouvoir une immigration massive et incontrôlée de migrants sans ressources et sans qualification, à l’heure où les taux de chômages sont hauts et la croissance en berne, est particulièrement irresponsable et nuisible, aussi bien aux candidats à l’émigration qu’aux populations qui les reçoivent. Les seuls vrais gagnants sont les réseaux de passeurs, véritables négriers des temps modernes qui pourvoient en chair fraîche les patrons-voyous peu scrupuleux qui disposent ainsi d’une main d’oeuvre taillable et corvéable à merci.
                                            Ces salauds de mafieux nous font un remake de la traite des esclaves, sauf que les chaînes ne sont plus aux chevilles mais dans les têtes des (futurs) forçats...


                                          • Robert GIL ROBERT GIL 7 août 2011 09:34
                                            Comment demander a des individus de respecter les frontieres alors que les capitaux ne les respectent pas ? Et c’est ces capitaux qui pillent et appauvrissent les pays du sud, forçant les populations a chercher une vie meilleur ailleur. Commençons par demander une transparence sur les mouvements de capitaux, sur prés de 3000 milliars echangés entre les differents place finanaciere, seul 5% vont a l’economie reel : le probleme de l’immigration est là, lire :

                                            • hacheii 7 août 2011 21:03

                                              Il faut aussi dire que beaucoup de pays d’Afrique sont riches, le Gabon, le Congo Brazzaville, l’Angola, l’Algérie, le Cameroun, le Nigeria ont des revenus importants qui leur viennent du pétrôle ou du gaz.
                                               D’autres pays ont des richesse naturelle diverses, pierres précieuses, minerai, sans compter les pays de l’OPEP riches à milliards sur lesquels ne pèsent jamais la réprobation morale des bobos parce qu’ils n’accueillent pas suffisamment d’immigrés, qu’ils n’aident pas suffisamment leurs propres frères.
                                               Il n’y a que les blancs qui aient des obligations morales vis-à-vis du monde entier parce qu’ils se laissent suborner, alors des gens en profitent, comme toujours, pour exercer des chantages moraux sur ces simples d’esprit dont la majorité est à gauche.
                                              .
                                              Mais le problème n’est pas là, il y a deux problèmes, celui de la culture africaine noire qui est une culture de l’argent facile, de l’arnaque qui rapporte l’équivalent d’une dizaine d’annèes de travail sans trop se fatiguer. Ceux qui connaissent un peu l’Afrique le savent très bien. Les Africains ne se laissent pas exploiter facilement parce qu’ils n’ont aucune confiance les uns dans les autres, ils se prêtent les uns les autres les mêmes intentions et c’est une des raisons pour laquelle le continent noir ne se développe pas.
                                               L’autre raison c’est la démographie Africaine délirante, ils font plus d’enfants que les pays ne peuvent en supporter, les pays d’Afrique surtout les pays du Sahel sont limités par l’eau disponible, mais les populations ne limitent pas les naissances, on a la même choses aux Comores qui archi surpeuplées. Les peuples noirs doivent limiter leurs populations aux possibilités de leur pays, il n’y a pas d’autres solutions pour eux, et gérer leur propre culture pour favoriser le développement économique ; Ils ne doivent pas utiliser l’immigration comme variable d’ajustement de leurs problèmes internes et les exporter chez nous.
                                              Evidemment les bobos ne sont pas d’accord, parce que la seule chose qu’ils veulent, sous leurs dehors humanistes, c’est nous faire envahir par tous les peuples du monde, et nous voir, nous les français, les blancs, disparaître de la surface de la terre.
                                              Les bobos ont une haine viscérale, un désir de revanche contre les blancs caucasiens.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès