• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Société > Le cycle du capitalisme

Le cycle du capitalisme

J'ai fait une constatation... Lorsque les textes sont trop longs, les gens ne les lisent qu'à moitié !

Également, je suis consciente de la précieuseté de votre temps et n'oserait en abuser.

J'ai donc décidé, pour ce texte, de faire ça court et  A É R É , afin d'en venir à l'essentiel.

Voici mes trois théories du moment :

(Et si vous êtes attentif, vous verrez qu'il y a un lien)

 

1. Le capitalisme n'est pas un principe naturel et bon pour l'homme. Il est opposé à la nature humaine, qui est FONDAMENTALEMENT de coopérer (je crois) que de miser sur la compétition et l'égoïsme des distributeurs. Et la NAIVETÉ des consommateurs...

Un excellent documentaire à l'appui se retrouve sur Netflix :  I AM .

 

2. À moins d'avoir une chance incroyable et un timing excellent dans tous mes projets futurs, je suis obligée d'étudier jusqu'à l'université si je veux un emploi satisfaisant et acceptable.

Pourquoi ?... Parce que malheureusement, il est maintenant plus importants de posséder des papiers que des idées, des compétences et de l'intelligence...

 

3. Ce qui m'amène directement au point 3, il m'est obligé de me trouver un emploi stable et bien rémunéré si je veux pouvoir vivre une vie humainement décente.

 

L'humain est la seule espèce sur Terre qui doit payer son droit à la vie...

 

(Eh oui, le retour fatidique du capitalisme !!!!)

 

En raison de notre économie capitaliste, il est malheureusement pratiquement impossible de pouvoir se libérer de ce cycle bien instauré dans la tête des gens... Le problème c'est que pour atteindre l'étape 1 du cycle qui est d'étudier, il faut déjà posséder de l'argent. Mais l'argent n'arrive seulement à l'étape 3 après l'obtention de l'emploi. Un système comme le nôtre crée des inégalités et accentue une fois de plus le fossé entre les riches et les pauvres puisqu'il favorise l'accès à l'éducation aux plus fortunés...


Moyenne des avis sur cet article :  4.04/5   (25 votes)




Réagissez à l'article

43 réactions à cet article    


  • howahkan Hotah 4 octobre 2014 11:08

    wonderfully said !!


    • howahkan Hotah 4 octobre 2014 11:25

      le désordre c’est l’ordre sans le pouvoir disait Léon Ferré....dans il n’y a plus rien ..album « l’oppression »

      ainsi Mere Nature aurait eu un seul but, dans cet espace qui pour nos yeux semble aller vers une sorte d’infini , car on ne sait pas, un but..mettre sur une planète x, un être vil,menteur, voleur, violent, meurtrier de masse et qui fait des machines et dit je fais des machines , alors je suis Dieu...

      il ne sait rien Dieu ou pas...c’est juste que cette partie du cerveau qui nous reste...ne sait pas que sa pensée est concept, pas réelle....le concept a son intérêt vital dans la survie pratique pour mettre en œuvre des moyens x ,ensemble,car seul je n’existe plus ..

      Tout système centralisé est pouvoir absolu..et pour se maintenir comme il n’est pas naturel il doit alors utiliser la violence, le meurtre, la destruction pour essayer de maintenir ce désordre qui n’est pas dans la nature des choses..

      pour moi de ce qui m’est donné de voir, la pensée analytique binaire humaine n’a pas de solutions aux problèmes que elle crée elle meme...parce que ces problèmes elle ne les connaît pas du tout...elle ne sait pas qu’elle les crée ,ni pourquoi, ni comment...car cette pensée a envahit les champs extérieurs et espère y trouver un aboutissement son désir le plus ardent le bonheur absolu.....parce que son actualité est le malheur..la pensée binaire oui/non imagine alors qu’il y aurait un opposé...le bonheur..voyez ceci , le réel est le malheur dont je ne sais rien alors j’imagine qu’il y a le bonheur..ou le père noël ou dieu, ou ?? etc

      Alors il nous manque quelque chose ? oui................on a perdu le lien avec Mère Nature , l ’ Univers..ou tout est relié..comme pour un pelote de laine........on a cassé ce lien avec la pelote, qui elle reste une........


    • Karol Karol 4 octobre 2014 11:50

      C’est un peu comme si on devait pousser la voiture sur des dizaines de kms pour avoir le droit de remplir le réservoir de carburant.Seuls ceux qui se dopent, trichent ou se font aider par une armée de larbins peuvent y arriver.
      Totalement absurde.


      • Piotrek Piotrek 4 octobre 2014 12:12

        1) Le terme « nature » englobant beaucoup de choses, je ne vais prendre qu’un seul exemple : Dans la nature, la concurrence est omniprésente :
        - Les plantes se disputent les rayons du soleil, c’est évident quand j’arrache les mauvaises herbes (qui ne sont mauvaises que pour nous d’ailleurs) pour qu’elles laissent les haricots, qui poussent moins vite, se développer
        - Regardez comment se comporte une portée de chatons ou de chiots pendant la tétée : il est évident que dans la nature sauvage, ceux qui ne réussissent pas à se faire une place vont mourir.
        - Et quand ces animaux auront grandi, ils se battront pour leur territoire, leur accouplement ou leur repas.

        2) Le problème c’est que vous envisagez tout d’un point de vue parfaitement capitaliste dans cette remarque : Si vous voulez ce que vous souhaitez, vous devez entrer dans la danse de la concurrence avec les couts et les sacrifices que cela comporte.

        3) Et donc vous pensez devoir réussir professionnellement pour avoir un emploi stable et bien rémunéré uniquement pour obtenir la décence. C’est totalement capitalistique tout ça.

        Et le problème c’est quand la coopération s’installe : il y en aura toujours un qui en fera trop et un autre qui fera le moins possible. C’est peut-être la que le capitalisme s’installe pour valoriser la part de coopération de chacun ? Tout part d’un bon sentiment, pour une bonne raison, et tout devient vicié avec le temps.

        A titre d’anecdote, quand j’étudiais, je bossais pendant mes vacances dans une station de ski été comme hiver. C’était le job le plus cool qui soit : Les locaux étaient foncièrement atypiques, le boulot pas trop éreintant, l’ambiance festive des vacances, le cadre sain et somptueux des montages... A un moment, moi qui me lançait dans des études que j’appréciais, sans pour autant être convaincu qu’il s’agissait de ma vocation, je me dis : Et si je restais ? Le salaire n’était pas mirobolant, la vie toute tracée aux rythme des saisons...
        Bien sûr, pensant comme vous : études-statut-salaire je ne suis pas resté, malgré avoir travaillé 5 saisons. Maintenant j’y pense souvent, je regrette un peu.

        Je ne vous ai pas dit tout ceci dans une optique paternaliste, j’espère juste vous faire économiser du temps en vous faisant poser les bonnes questions.


        • wonderland wonderland 4 octobre 2014 16:38

          Merci pour vos réponses paternalistes ! Sachez cependant que je cible la plupart du temps la société et y oriente mon texte en fonction. J’ai réussit à me poser assez de questions pour réellement comprendre quel sens je veux donner à ma vie. Ce texte est plus dans le but de partager un accès à mes découvertes et réflexions suite à avoir été confronté à cette situation... Donc je confronte les gens en adoptant leur façon de penser ;)


        • Doume65 4 octobre 2014 19:34

          La concurrence existe dans la nature, mais la règle générale est la symbiose. Il n’y a pas que la symbiose entre par exemple un champignon et un arbre, un poisson nettoyeur et un requin. Tout ce que tes yeux peuvent voir est symbiose. Ton œil est lui-même symbiose. Il est fait d’une multitude de cellules (au départ simple organismes unicellulaires eucaryotes) qui travaillent ensemble. Ta personne est symbiose, les gens que tu croise sont symbiose, le chat que tu contemple est symbiose. Il y a une sorte de symbiose aussi entre le chaton et sa maman, entre sa maman et son maitre...
          Et même les loups ne survivent qu’en meute, donc en coopération.



          • Gnostic GNOSTIC 4 octobre 2014 15:55

            J’ai fait une constatation... Lorsque les textes sont trop longs, les gens ne les lisent qu’à moitié !

             

            VRAI et donc BRAVO pour cet article COURT smiley

             

            Également, je suis consciente de la précieuseté de votre temps et n’oserait en abuser.

             

            VRAI encore mais j’ai consacré 10 minutes de mon précieux temps à vous lire et vous répondre

            Je vous enverrai ma note de frais quand vous serez RICHE

             smiley

             

            Théorie 1 : le moteur de l’homme et de toutes les autres espèces est le GAIN (donc le fric, le flouze, le pognon…)

            Donc le capitalisme existera toujours mais sous d’autres noms. C l’un des gros bugs de la création

            Note : C pour ça que je suis devenu gnostique smiley

             

            Théorie 2 : avec un bac+5 vous pourrez être caissière de supermarché si vous savez compter et … lire (ce qui n’est pas toujours le cas avec les diplomés)

            Orientez vous secteur santé, il n’y a pas de chomage

             

            Théorie 3 : L’humain est la seule espèce sur Terre qui doit payer son droit à la vie...

            Ah bon ????

            Sortez dans la nature (pas besoin d’aller dans la jungle) et observez

            C à qui bouffera l’autre !!


            Sur ce bon courage sur votre chemin de vie sur SHITLAND

             

             LOVE


            • wonderland wonderland 4 octobre 2014 16:43

              Quand je dis payer, je parle monétairement !!! Dans la nature, c’est la loi du plus fort, qui prend quel territoire, mais JAMAIS, ils seront désavantagés à la naissance parce qu’il possède moins de ressources (argent).



              • rajex rajex 4 octobre 2014 18:48

                Est-il possible de parcourir les articles d’AV sans subir le démarrage systématique des vidéos bfmtv et d’être obligé d’attendre le chargement pour finalement couper et ne pas subir les affreux qui envahissent cet espace ?

                merde, je n’ai pas de télé par choix et ces parasites s’incrustent partout !
                à moins que ce soit un moyen de faire vivre le site ?
                Pouvez -vous m’éclairer ?
                Bien à vous.

                • o.man 4 octobre 2014 20:59

                  Bonjour ,

                  Il te faut mettre à l’arrêt tes plugins , du moins celui dédié à la lecture vidéo « Flash player » .
                  Voir dans les modules complémentaires de ton navigateur .

                  Sur les dernières versions de Firefox , tous les plugins sont à l’arrêt (demander pour activer) , cela évite que des vidéos et autre programmes se lancent automatiquement .
                  L’image de la vidéos est remplacée par un logo avec le texte en dessous « Activer Adobe Flash » , en cliquant dessus , un cadre s’ouvre et on peut choisir entre une activation ponctuelle ou permanente .


                • rotule 5 octobre 2014 10:28

                  Si vous utilisez Firefox, vous avec plusieurs choses à faire pour votre confort.
                  Pour cette histoire de vidéo : installer http://flashblock.mozdev.org/

                  Pour les publicités, installer adblock et ghostery

                  A partir de là, les pages se chargent plus vite, vous ne voyez plus les publicités, vous cesser (peut être) d’alimenter les machines à sous publicitaires.

                  Si vous utilisez (encore) Internet Explorer, tant pis pour vous. Puis pensez à vous libérer un peu ... « Linux, il y a moins bien mais c’est plus cher ».


                • foufouille foufouille 5 octobre 2014 12:17

                  « à moins que ce soit un moyen de faire vivre le site ? »
                  c’est le cas. tu peut payer si tu as les moyens.


                • rajex rajex 11 octobre 2014 01:29

                  Merci rotule, j’utilise chrome et j’ai trouvé l’extension FlashControl qui me grise l’animation par défaut , donc ça roule ! cordialement.


                • rajex rajex 11 octobre 2014 01:34
                  Merci à o.man également

                • epicure 4 octobre 2014 19:48

                  Les humains sont devenus humains, et ont survis en coopérant.

                  Dan les anciennes tribus :
                  certains chassaient le gibier, certains cueillaient des plantes, certains travaillaient les matériaux (peaux, outils etc... ), etc...

                  Mais au final tout le monde mangeait sa part de gibier, sa part de plantes, avait les outils et objets qui lui étaient nécessaires.

                  Bizarrement avec des sociétés plus abondantes il semble difficile d’obtenir le même résultat, malgré que la société repose aussi sur la division des tâches.

                  D’un autre côté il semble que plus les gens sont riches, plus ils se particularisent, se veulent différents, supérieurs aux autres. Mai plus ils en ont, plus cela leur semble difficile de partager.


                  • Aristoto Aristoto 4 octobre 2014 19:54

                    Ha wé !!!

                    Rien ne t’empêche de te foutre à poil et d’aller te les cailler dehors en plein savane !

                    Arriéré !

                    Les épicuriens sont à saigner !!!


                  • Baasiste 2 4 octobre 2014 19:59

                    mais c’est une blague pauvre mec tu vantes des sociétés traditionalistes (le contraire de ton progressisme àlakon), autoritaires anti-individualistes (seule la tribu ou le village compte) particularistes (avec une culture bien définie, des coutumes bien définies, une croyance bien définie et de traditions bien définies englobant tous le groupe) et tu craches sur la tradition, l’anti-individualisme,la religion et le particularisme ? incohérence total plus on est riche plus on est anti-particulariste, en effet le particularisme c’est une identité de groupe-collective, pas le cas des riches qui n’ont aucune identité hormis celle de leurs plaisirs égoïstes individualistes les poussant à accumuler une tonne de richesses pour leur bien personnel et épater via son individualité, l’accumulation de richesses uniformise, tous ceux qui accumulent des richesses ont la même identité : celle capitaliste, consumériste, mondialiste et occidentale remplaçant/détruisant toutes les identités autres, on voit ce qu’est l’américanisation, identité lié à l’individualisme anti-particulariste.



                  • epicure 5 octobre 2014 02:49

                    Par Aristoto (---.---.---.69) 4 octobre 19:54

                    0 + 0 = la tête à aristoto
                    par tête il faut comprendre niveau intellectuel bien sur.

                    donc se faire traiter d’arriéré par un mec qui n’a que l’insulte et la stupidité comme réponse à un message qui rappelle certains faits historique, c’est plutôt comique.

                    Décidément monsieur 20 pseudos, il a de beaux soutiens de son niveau.


                  • wonderland wonderland 5 octobre 2014 02:54

                    Décidément, tu manques clairement de maturité et de logique pour te rendre compte que ce qui tu dis n’as aucun sens ! 


                  • epicure 5 octobre 2014 03:34

                    ParPar Baasiste 2 (---.---.---.68) 4 octobre 19:59

                    c’est bien encore une fois tu n’as pas compris de quoi on parlait, donc tu fais du hors sujet.
                    Tout ce blablabla pour rien.

                    Puisque là je parlais de coopération, c’est à dire de pratiques universalistes, contre les pratiques particularistes capitalistes.
                    Toi tu me renvoies l’opposition individualisme /autoritarisme qui est un un autre axe d’opositino indépendant. Ce n’est pas le sujet. Donc tu fais du hors sujet, à aucun moment je ne glorifie l’autoritarisme de ce système.

                    Ce dont je parle le partage collectif des fruits du travail, c’est à dire la propriété collective qui est répartie selon les besoins, cela fait partie de ’universalisme. C’est à dire qu’il est ici question de collectif, un groupement de personnes considérées de façon égale accomplissant un objectif commun (le fonctionement de la tribu). La coopération cela fait partie d l’universalisme.

                    Au contraire le particularisme, clive la société, il implique des rapports de force entre les membres de la sociétés, ou la séparation physique, et al propriété privée des moyens de production en fait partie : que ce soit l’esclavage, le féodalisme, ou le capitalisme, ces systèmes économiques basés sur la propriété économique privé, ont tous impliqué des rapports de force, des violences entre les différents acteurs.

                    Il y a un truc que tu ne comprends pas c’est que ces tribus sont particularistes pour l’extérieur ( d’où les conflits tribaux récurents ), mais universalistes à l’intérieur de la tribu. C’est le même particularisme qui est appliqué dans toute la tribu. On eut retrouver ça avec certains nationalismes (notamment en asie), avec un autoritarisme qui est particulariste vis à vis de l’intérioeur (clivage entre les nationaux et les étrangers, avec des règles différentes), mais universalistes vis à vis de l’intérieur et imposant aux nationaux, un système de règles et culturel commun à toute la nation, donc qui induit une certaine uniformité selon le particularisme de la nation. Pareil pour les communautés monacales où il y a un particularisme sexuel ( soit hommes soit femmes ) et religieux ( une seule religion ) , mais des règles internes universalistes ( organisation de la communauté collective pour des moines égaux entre eux ) .

                    Comme les règles sociales sont liés à des règles de sentiments, cela implique que selon qu’une membre de la tribu rencontre un autre membre de sa tribu ou un étranger, la palette de sentiments en jeu ne sera pas la même. Avec l’étranger ce sera la peur et la colère qui seront les sentiments principaux ( autoritarisme particulariste ), alors qu’entre membre du groupe, sauf conflit personnel, ce sont les sentiments relatifs au lien social ( autoritarisme universaliste ) , la confiance , qui seront en jeu.

                    « *
                    l’américanisation, identité lié à l’individualisme anti-particulariste.
                     »
                    Merci de prouver encore l’inutilité de tes messages, et qu’il faut vraiment lire le contraire de ce que tu dis pour comprendre les choses : l’a culture américaine est l’exemple typique de l’individualisme particulariste.
                    C’est pour ça que les sectes, les prédicateurs , les communautés peuvent y fleurir sans beaucoup de limite, tout ne côtoyant dans la même société des communautés, hédonistes, des cités et des lieux dédiés à la débauche.
                    C’est pour ça que l’identité ethnique , et que la ségrégation raciale peut avoir lieu.
                    C’est pour ça que le pays est structuré par la richesse.
                    etc...

                    Tout ce qui est caractéristique de l’Amérique est lié à la nature des son fond culturel anglo-saxon : l’individualisme particulariste.

                    Mais il faut se cultiver et réfléchir pour le comprendre. Pas se contenter de la propagande religieuse et d’extrême droite.

                    Si tu veux une culture individualiste anti particulariste, il y a la culture républicaine française, dont la laïcité est l’un des aspects.

                    Bref c’est toujours pareil, tu me réponds pour t’enfoncer toujours plus en prouvant ton ignorance de ce dont tu parles.


                  • Baasiste 2 5 octobre 2014 11:08

                    encore une fois tu me réponds inutilement sachant que je vais encore démonter comme TOUJOURS ce qui sort de ta bouche, tu fais perdre mon temps et le tien :


                    « c’est bien encore une fois tu n’as pas compris de quoi on parlait, donc tu fais du hors sujet.
                    Tout ce blablabla pour rien.

                    Puisque là je parlais de coopération, c’est à dire de pratiques universalistes, contre les pratiques particularistes capitalistes. »

                    la coopération est anti-individualiste donc elle n’est pas dans ton bord.

                    sinon au cas où le capitalisme n’est pas particulariste car il met l’individu universaliste au-dessus de tours.

                    tu sors des mots dont tu connais pas le sens comme d’hab.



                    « Toi tu me renvoies l’opposition individualisme /autoritarisme qui est un un autre axe d’opositino indépendant. Ce n’est pas le sujet. Donc tu fais du hors sujet, à aucun moment je ne glorifie l’autoritarisme de ce système. »

                    individualiste=libéralisme

                    autoritarisme économique=anti-individualisme et si c’est le sujet.


                    « Ce dont je parle le partage collectif des fruits du travail, c’est à dire la propriété collective qui est répartie selon les besoins, cela fait partie de ’universalisme. C’est à dire qu’il est ici question de collectif, un groupement de personnes considérées de façon égale accomplissant un objectif commun (le fonctionement de la tribu). La coopération cela fait partie d l’universalisme. »

                    donc de l’anti-individualisme n’est ce pas un groupe. okey très bien noté, non mais je sais pas si ta cervelle n’a pas capté que la coopération et le collectif ça n’est arrivé que dans des sociétés particularistes.



                    « Au contraire le particularisme, clive la société, il implique des rapports de force entre les membres de la sociétés, ou la séparation physique, et al propriété privée des moyens de production en fait partie : que ce soit l’esclavage, le féodalisme, ou le capitalisme, ces systèmes économiques basés sur la propriété économique privé, ont tous impliqué des rapports de force, des violences entre les différents acteurs. »

                    la propriété privé est universaliste une fois de plus car elle découle de l’individualisme universel, l’individu est au-dessus de tous groupe particulier, les droits individuels sont universels au-dessus de tous, tu captes pas ce qu’est l’universalisme.


                    « Il y a un truc que tu ne comprends pas c’est que ces tribus sont particularistes pour l’extérieur ( d’où les conflits tribaux récurents ), mais universalistes à l’intérieur de la tribu. C’est le même particularisme qui est appliqué dans toute la tribu. On eut retrouver ça avec certains nationalismes (notamment en asie), avec un autoritarisme qui est particulariste vis à vis de l’intérioeur (clivage entre les nationaux et les étrangers, avec des règles différentes), mais universalistes vis à vis de l’intérieur et imposant aux nationaux, un système de règles et culturel commun à toute la nation, donc qui induit une certaine uniformité selon le particularisme de la nation. Pareil pour les communautés monacales où il y a un particularisme sexuel ( soit hommes soit femmes ) et religieux ( une seule religion ) , mais des règles internes universalistes ( organisation de la communauté collective pour des moines égaux entre eux ) . »

                    n’as tu pas capté que la coopération n’arrive que dans des sociétés particularistes et pas dans des sociétés universalistes (occident mondialiste, athée, consumériste, cosmopolite, métis...) ? le libéralisme qui s’est répandu en Afrique, océanie via la colonisation s’est fait par la rép « universelle » et par des pays défendant la « liberté universelle » contre des sociétés particularistes. l’un est lié à l’autre mon pauvre ami. toutes les sociétés anti-libérales furent particularistes, traditionalistes, conservatrices, etc...

                    sinon : « mais universalistes vis à vis de l’intérieur et imposant aux nationaux, un système de règles et culturel commun à toute la nation, donc qui induit une certaine uniformité selon le particularisme de la nation. Pareil pour les communautés monacales où il y a un particularisme sexuel ( soit hommes soit femmes ) et religieux ( une seule religion ) , mais des règles internes universalistes ( organisation de la communauté collective pour des moines égaux entre eux ) »

                    bref tu l’as bien montré particularisme intérieur : religion particulière, règles communautaires particulières par des moines en plus (communauté=particularisme), coutumes et culture particulariste pas présente dans toute l’humanité, etc...


                    « Comme les règles sociales sont liés à des règles de sentiments, cela implique que selon qu’une membre de la tribu rencontre un autre membre de sa tribu ou un étranger, la palette de sentiments en jeu ne sera pas la même. Avec l’étranger ce sera la peur et la colère qui seront les sentiments principaux ( autoritarisme particulariste ), alors qu’entre membre du groupe, sauf conflit personnel, ce sont les sentiments relatifs au lien social ( autoritarisme universaliste ) , la confiance , qui seront en jeu. »

                    donc tu es autoritaire et anti-individualiste donc tu es anti-particulariste, en fait non la coopération n’est pas universelle mon pauvre gars car la coopération c’est la soumission au collectif à la tribu, la soumission de l’individu universel à la tribu ou au clan.


                    « « *
                    l’américanisation, identité lié à l’individualisme anti-particulariste.
                     »
                    Merci de prouver encore l’inutilité de tes messages, et qu’il faut vraiment lire le contraire de ce que tu dis pour comprendre les choses : l’a culture américaine est l’exemple typique de l’individualisme particulariste. »

                    hé non mongol individu=universel, au dessus de tous les clivages. culture us globaliste=au-dessus des culture snationale,s universelle.


                    « C’est pour ça que les sectes, les prédicateurs , les communautés peuvent y fleurir sans beaucoup de limite, tout ne côtoyant dans la même société des communautés, hédonistes, des cités et des lieux dédiés à la débauche.
                    C’est pour ça que l’identité ethnique , et que la ségrégation raciale peut avoir lieu.
                    C’est pour ça que le pays est structuré par la richesse.
                    etc... »

                    mongol, américanisme et capitalisme=identité unisexe, identité métis (uniformité raciale), identité mondialiste sur tous le globe, athéisme, etc... c’est l’uniformité la fin des communautés.



                    « Tout ce qui est caractéristique de l’Amérique est lié à la nature des son fond culturel anglo-saxon : l’individualisme particulariste.

                    Mais il faut se cultiver et réfléchir pour le comprendre. Pas se contenter de la propagande religieuse et d’extrême droite. »

                    tu es un nazi d’extrême droite en tant que facho anglo saxon universaliste tu es pour l’identité « universaliste » capitaliste, mondialiste, unisexe, athée, métis, etc... dépassant tous les particularismes (races, cultures, nations, races...).


                    « Si tu veux une culture individualiste anti particulariste, il y a la culture républicaine française, dont la laïcité est l’un des aspects.

                    Bref c’est toujours pareil, tu me réponds pour t’enfoncer toujours plus en prouvant ton ignorance de ce dont tu parles. »

                    rép fr=bourgeoisie libérale maçonnique.


                    bref tu te fais encore exploser la tronche pauvre ignare-inculte, ne cherches pas à répondre car tu sais que tu te feras démonter dans tes propos SYSTÉMATIQUEMENT. tu perds ton temps et tu fais perdre le mien.




                  • Baasiste 2 5 octobre 2014 13:55

                    ah oui les us sont laïcs pour info et universalistes aussi dans le sens que leur « culture » capitaliste touche toutes les origines, tous le monde, tous les pays et n’a aucune limites. d’ailleurs les us sont cosmopolite.


                  • trevize trevize 5 octobre 2014 14:51

                    « la concurrence est absente à l’ intérieur de toute espèce, que ce soit la flore ou la faune.Une concurrence à l’ intérieur d’ une espèce serait suicidaire pour l’ espèce. »
                    Je pense qu’il ne faut pas se voiler la face, de nombreuses espèces ont une forme de concurrence en leur sein. Le fait de se battre pour l’accouplement en est un. Un lion qui vient de conquérir un harem de femelles tuera même les petits de son prédécesseur s’il le peut, pour assurer sa descendance. Plusieurs plants de la même espèce, s’ils sont trop prêts les uns des autres, vont devoir se concurrencer pour la lumière, l’eau, etc.
                    Pour les autres animaux, il n’y a pas de concurrence tant qu’il y a suffisamment de ressources pour tous (ce qui est généralement le cas). Les animaux vivent au jour le jour (plus ou moins : certains font des réserves, mais rien comparé à l’homme) le problème de l’humain c’est qu’il accumule toujours plus, et qu’il s’invente même le droit de priver les autres membres de son espèce d’une ressource vitale.

                    Notre grande chance par contre, c’est d’avoir la capacité d’analyser la façon dont nous nous organisons, afin de comprendre où nous faisons une erreur, où nous nous causons du tort, et de corriger le problème. Malheureusement, il semblerait qu’on refuse de l’utiliser de nos jours.
                    L’invention des jeux olympiques est un bel exemple de métaphore : au lieu de se mesurer les uns aux autres par la guerre, on le fait par le sport ; c’est plus constructif.
                    En fait, l’humanité se trouve fréquemment confrontée à ce problème public/privé, et jusqu’à présent, elle ne l’a pas résolu.


                  • Baasiste 2 5 octobre 2014 15:07

                    « Tout ce qui est caractéristique de l’Amérique est lié à la nature des son fond culturel anglo-saxon : l’individualisme particulariste.

                    Mais il faut se cultiver et réfléchir pour le comprendre. Pas se contenter de la propagande religieuse et d’extrême droite. »

                    tu es un nazi d’extrême droite en tant que facho anglo saxon universaliste tu es pour l’identité « universaliste » capitaliste, mondialiste, unisexe, athée, métis, etc... dépassant tous les particularismes (religions, cultures, identités sexuelles, nations, races...).


                    « mais universalistes vis à vis de l’intérieur et imposant aux nationaux, un système de règles et culturel commun à toute la nation, donc qui induit une certaine uniformité selon le particularisme de la nation. Pareil pour les communautés monacales où il y a un particularisme sexuel ( soit hommes soit femmes ) et religieux ( une seule religion ) , mais des règles internes universalistes ( organisation de la communauté collective pour des moines égaux entre eux ) »

                    bref tu l’as bien montré particularisme intérieur : religion particulière, règles communautaires particulières par des moines en plus (communauté=particularisme), coutumes particularistes et culture particulariste pas présente dans toute l’humanité, etc...


                    rectificatif


                  • Baasiste 2 5 octobre 2014 15:11

                    « 0 + 0 = la tête à aristoto 

                    par tête il faut comprendre niveau intellectuel bien sur.

                    donc se faire traiter d’arriéré par un mec qui n’a que l’insulte et la stupidité comme réponse à un message qui rappelle certains faits historique, c’est plutôt comique.

                    Décidément monsieur 20 pseudos, il a de beaux soutiens de son niveau. »

                    ce mec là est honnête dans son gauchisme au moins, il le dit clairement il veut un gouv mondial il veut exterminer la race blanche et toutes les ethnies-nations du monde, il veut interdire toute religion et obligatoirement d’un culte socialiste-maçonnique mondial, il est le plus fervent soutien à la mondialisation libérale et soutient clairement le remplacement de population patronal et globaliste, il veut un sexe unique artificiel, il soutient le transhumanisme et ANÉANTIR tous ce qui est vieux, il veut enseigner la masturbation dés la maternelle et est pour la légalisation de la pédophilie... voilà un mec honnête qui montre ses VÉRITABLES INTENTIONS, il n’a aucun masque, il est logique et cohérent dans son diéologie.


                  • trevize trevize 5 octobre 2014 15:21

                    Baasiste2
                    Sérieusement, fais-toi soigner, ton cas est très grave, tu vas finir par faire du mal autour de toi si tu continues comme ça.


                  • Baasiste 2 5 octobre 2014 17:39

                    0 arguments les gens de qi supérieur sont pris pour des fous par les pas futés / : ou soit tu parles en ignare d’un gars que tu ne connais pas. m’enfin d’un mec pour la pédophilie à l’école et pour la promotion de l’homosexualité, rien d’anormal ta réaction, tu défends les gens d’idéologie aussi saine que la tienne.


                    « et il dit vouloir rendre obligatoire d’un culte socialiste-maçonnique mondial »
                    correction



                  • robert 5 octobre 2014 19:25

                    wonderland, précise stp à qui tu parles, ici c’est pour baasiste


                  • wonderland wonderland 4 octobre 2014 19:52

                    Je me sens touché par l’honnêteté et l’humanité de vos messages... Merci de me donner la possibilité d’approfondir encore plus mes théories !


                    • Aristoto Aristoto 4 octobre 2014 19:54

                      Cherche pas mère porteuse c un métier d’avenir : suffit d’un utérus flexible et té bon pour l’embauche !


                    • wonderland wonderland 4 octobre 2014 19:57

                      Ouffff..... je pense que j’ai parlé trop vite !!!!


                    •  C BARRATIER C BARRATIER 4 octobre 2014 20:40

                      L’être qui se dépasse (transcendance sans aucune prétendue divinité a la clef) me paraît très signifiant

                      Voir en. Table alphabétique des News du site chessy 2008 retraites dans la république
                      L’article Sens de la vie, sens de l’univers...

                      • tf1Groupie 4 octobre 2014 21:21

                        Le capitalisme permet, entre autres, à l’auteur de s’exprimer sur Internet, ce qui n’a pas l’air de lui déplaire.

                        Mais l’auteur est quand même capable de se plaindre ...


                        • wonderland wonderland 4 octobre 2014 21:37

                          L’auteur ne se plain pas du capitalisme, elle y dépeint un portrait de celui-ci en illustrant quelques de ses défauts...

                          Je suis d’accord avec vous qu’il y a de bons côtés au capitalisme. Je crois par exemple qu’il y a grandement place à l’amélioration.

                          Et je ne crois pas qu’utiliser l’insolence pour faire passer vos propos soit la meilleur solution. ;)


                        • Claudec Claudec 4 octobre 2014 21:43

                          @ l’auteur


                          Que ce qui suit – plus long que son article – puisse être utile à sa réflexion.

                          Le capital est le complément incontournable du travail, lequel est rendu indispensable du fait que l’existence de l’homme repose sur l"échange.

                          « Une certaine conception du monde place dans le passé l’âge d’or de l’humanité. Tout aurait été donné gratuitement à l’homme dans le paradis terrestre, et tout serait au contraire pénible et vicié de nos jours. Jean-Jacques Rousseau a donné une couleur populaire et révolutionnaire à cette croyance, qui est restée vive au cœur de l’homme moyen [pour gagner celui du Bobo] : ainsi l’on entend parler de la vertu des produits « naturels » [devenus « bio »] et bien des français [ils ne sont pas les seuls] croient que la vie d’autrefois était plus saine qu’aujourd’hui.

                          En réalité, tous les progrès actuels de l’histoire et de la préhistoire confirment que la nature naturelle est une dure marâtre pour l’humanité. Le lait « naturel » des vaches « naturelles » donne la tuberculose, et la vie « saine » d’autrefois faisait mourir un enfant sur trois avant son premier anniversaire. Et des deux qui restaient, dans les classes pauvres, un seul dépassait, en France encore et vers 1800, l’âge de 25 ans. (...)

                          Toutes les choses que nous consommons sont en effet des créations du travail humain, et même celles que nous jugeons en général les plus « naturelles », comme le blé, les pommes de terre ou les fruits. Le blé a été créé par une lente sélection de certaines graminées ; il est si peu « naturel » que si nous le livrons à la concurrence des vraies plantes naturelles il est immédiatement battu et chassé. Si l’humanité disparaissait de la surface du sol [Ce qui ne saurait tarder au train où vont les choses dans bien des domaines], le blé disparaîtrait moins d’un quart de siècle après elle ; et il en serait de même de toutes nos plantes « cultivées », de nos arbres fruitiers et de nos bêtes de boucherie ; toutes ces créations de l’homme ne subsistent que parce que nous les défendons contre la nature ; elles valent pour l’homme ; mais elles ne valent que par l’homme.

                          À plus forte raison les objets manufacturés, des textiles au papier et des montres aux postes de radio, sont des produits artificiels, créés par le seul travail de l’homme. Qu’en conclure sinon que l’homme est un être vivant étrange, dont les besoins sont en total désaccord avec la planète où il vit ? Pour le bien comprendre, il faut d’abord comparer l’homme aux animaux, et même aux plus évolués dans la hiérarchie biologique : un mammifère, cheval, chien ou chat, peut se satisfaire des seuls produits naturels : un chat qui a faim ne met rien au-dessus d’une souris, un chien, rien au-dessus d’un lièvre, un cheval, rien au-dessus de l’herbe. Et dès qu’ils sont rassasiés de nourriture, aucun d’eux ne cherchera à se procurer un vêtement, une montre, une pipe ou un poste de radio,. L’homme seul à des besoins non naturels.

                          Et ces besoins sont immenses [et vont croissant, inéluctablement] ...

                          ... la planète sur laquelle nous sommes, sans trop savoir pourquoi ni même s’il y en a d’autres moins inhumaines, est assez peu adaptée à nos aspirations, à nos facultés d’agir, à nos besoins. Elle satisfait libéralement et sans travail à un seul de nos besoins essentiels : la respiration. L’oxygène est le seul produit naturel qui satisfasse entièrement et parfaitement l’un des besoins de l’homme [Pour combien de temps encore ?]. Pour que l’humanité puisse subsister sans travail, il faudrait donc que la nature donne à l’homme tout ce dont il éprouve le besoin comme elle lui donne l’oxygène. L’eau, il faut déjà la puiser, la pomper et souvent la filtrer.

                          Cela étant... nous travaillons pour transformer la nature naturelle qui satisfait mal ou pas du tout les besoins humains, en éléments artificiels qui satisfassent ces besoins : nous travaillons pour transformer l’herbe folle en blé, les merises en cerises et les cailloux en acier puis en automobiles.  » J. Fourastié - Pourquoi nous travaillons - P.U.F. - 1959


                          Ceci étant, vous devez tenir compte d’un principe fondamental : Dans tout échange – du plus banal au plus important –, l’un des protagonistes entend donner le moins possible de ce qu’il a à offrir pour obtenir ce qu’il convoite, quand l’autre veut en tirer le maximum. 


                          • wonderland wonderland 4 octobre 2014 22:04

                            Je suis totalement d’accord avec votre façon de voir la chose ! Seulement en ayant une conversation avec un bon ami et en voyant les commentaires sur mon texte, j’ai vu qu’il manquait dans mon texte un aspect important : Les bienfaits du capitalisme, ce qui rend l’interprétation de mon texte défavorable en faveur du capitalisme... Or, mon but était d’illustrer les problèmes que celui-ci présente, mais n’est pas dans le but d’éliminer complètement le capitalisme ! Mon propos serait plus d’intégrer des caractéristiques du capitalisme et du socialisme pour pouvoir atteindre un équilibre beaucoup plus favorable pour tous.

                            Un autre aspect qui a modifié ma réflexion, c’est que pour que le coopératisme fonctionne, tous les membres doivent faire le travail également. Or, il est évident qu’on ne met pas tous le même temps à l’ouvrage et qu’il est normal que certains soit récompensé pour leurs efforts.

                            Mais l’aspect majeur que je critique du capitalisme, c’est que nous ne naissons pas tous avec les même chance de départ, et le capitalisme ne tiens pas compte du fait que si tu nais dans une famille plus pauvres, tu n’as pas la chance d’atteindre les mêmes exigences pour faire parti du système économique, et tu risques probablement de rester pauvre...


                          • Claudec Claudec 4 octobre 2014 23:28

                            Pauvreté et richesse existent l’une par l’autre et sont avant tout héréditaires. Les pauvres ne peuvent enfanter que des pauvres, comme les riches ne peuvent enfanter que des riches, et les individus qui achèvent leur existence dans une condition sociale différente de celle dans laquelle ils sont nés sont une petite minorité

                            Nous devons aussi être conscients que chacun est le pauvre ou le riche de plus riche ou plus pauvre que soi, quels que soient la nature et les effets du capitalisme.

                            Pour approfondir cette réaction : http://claudec-abominablepyramidesociale.blogspot.com


                          • robert 5 octobre 2014 19:27

                            exact, un article sur « Les bienfaits du capitalisme » serait bien sûr nettement plus court, titre , conclusion


                          • devphil30 devphil30 5 octobre 2014 07:37

                            Je comprend votre raisonnement même si le texte est vraiment très court , il a le mérite de pouvoir être relu 2 fois sans trop de fatigue visuelle.

                            Vous évoquez le fossé entre les riches et les pauvres face au possibilité d’évolution sociale , d’apprentissage.

                            Le mode de fonctionnement du capitalisme conduit à privilégier fortement les riches qui ensuite accentue leurs avantages en « soudoyant » les gouvernants.

                            C’est la société dans son ensemble qui doit décider comment assurer l’éducation de ses enfants par l’octroi de bourse , d’aide , d’enseignement de qualité et gratuit.
                            La France a connue cette période durant ce qui fut appelé les 30 glorieuses , période où la France s’est reconstruit suite à la guerre.

                            A partir de 1973 , le France a connu outre des chocs pétroliers mais surtout une ingérence du financier dans ses comptes publiques conduisant à créer une dette dont aujourd’hui nous mesurons l’impact en terme de montant et d’intérêt versé annuellement.

                            Nous assistons à une forte régression sociale afin de satisfaire les nombreux fonds d’investissements qui attendent annuellement le rendement sur leur placement « Dette Française », l’argent versé ne peux pas être utilisé ailleurs ce qui entraine un cercle vicieux conduisant à un appauvrissement de la France , de l’enseignement , des infrastructures , des prestations sociales.

                            Le capitalisme est le continuité de l’esclavage du 18 ième siècle où certains détenaient l’argent et les biens pour mieux exploiter une grande majorité , l’exploitation de cette majorité se faisait avec l’appui de la loi et des forces armées ..

                            Qu’en est-il aujourd’hui ?

                            Nous sommes mieux protéger socialement mais l’ours de Medef cherche à nous ramener aux conditions du début du 20 ième siècle.

                            L’ensemble des économies capitalistes vivent à crédit , emprunte pour construire , enseigner , soigner lorsque le moment de payer arrive elle se trouve dans l’impossibilité de payer alors le recours facile est de créer des heurts , des déstabilisations de territoires , de pays conduisant à des conflits militaires.
                            La pauvreté sociale entraine un mécontentement repris par des partis extrêmes conduisant à des extrêmes , l’exemple de l’Allemagne à partir de 1933 est éloquent de ce que nous apprend l’histoire officielle avec toutes les manipulations et soutiens possibles d’agents étrangers.

                            Pour revenir au sujet principal , effectivement seul les nantis peuvent faire perdurer la filiation de nantis , c’est l’aristocratie , la noblesse , la grande bourgeoisie moderne.

                            Philippe

                            Philippe


                            • Claudec Claudec 5 octobre 2014 08:51

                              Le capitalisme n’est qu’une forme achevée du matérialisme, dont les variantes, tant collectivistes que libérales, ont eu la faveur de tous les niveaux de la pyramide sociale (riches, classes moyennes et pauvres), au cours des siècles et de l’évolution des sciences, de l’industrie, de l’économie ... et de la démographie.

                              Ceux qui prétendent que le capitalisme est condamné, expire, est moribond, voire mieux, est mort, se trompent ou mentent.

                              Nous parvenons au contraire – pour le meilleur et pour le pire –, par l’enrichissement considérable de la société, à un capitalisme triomphant, avec la complicité, consciente ou objective, de tous : depuis ceux qui trônent au sommet de la pyramide sociale, jusqu’aux plus humbles qui vivent de leurs miettes.

                              La preuve ? http://claudec-abominablepyramidesociale.blogspot.com


                              • antyreac 5 octobre 2014 12:13

                                Le capitalisme a toujours existé dans toutes les activités des hommes

                                C’était tout simplement une méthode de rationaliser les méthodes de travail
                                Aujourd’hui aucun pays du monde ne peut s’en passer du capitalisme il est devenu tout simplement indispensable

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès