• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Société > Les cougars, ces dévoreuses d’hommes, espèce à protéger (...)

Les cougars, ces dévoreuses d’hommes, espèce à protéger !

« Cougar », ce nom est né dans les limbes d’une série américaine « Cougar town » dont nous allons bientôt avoir la primeur. Il s’agit donc de femmes d’une quarantaine d’années qui ne se contentent pas de lutiner un petit ami mais plusieurs. Ce sont les petites sœurs des « nympho ». Plus finaudes, n’en doutons pas, car les nympho, vu leur appétit, honoraient toutes les tranches de la pyramide des âges. Les cougars, elles, choisissent ce qu’il y a de mieux : la chair fraîche et le muscle tendu. Ah ! Elles ont le flair et les crocs !

Notons un progrès dans le choix des appellations. Même si cougard sonne rudement à l’oreille, ce nom vaut mieux que nymphomane. Les sauvages succèdent aux malades. (Oui, les nymphomanes étaient ces femmes qui collectionnaient les hommes car elles n’arrivaient pas à jouir. On peut aussi imaginer qu’elle les collectionnaient car elles y arrivaient très bien mais enfin, bon , n’ergotons pas et laissons le cas à « Santé Magazine. »)

Je veux laisser ici la position traditionnelle qui consiste à critiquer vertement ces débauches de femmes mûres. ( Je note au passage que l’adjectif « mûr » accolé à un femme est beaucoup moins flatteur que lorsqu’il est accolé à un fruit. « Fruit mûr » étant le nec plus ultra. « Femme mûre » étant plutôt synonyme de femme blette.)

Je veux étudier les raisons pour lesquelles, dans notre monde bouleversé, l’intérêt des femmes plus âgées pour les hommes plus jeunes compense les défaillances du système familial et social et ne peut donc qu’être encouragé.

Ces femmes ne sont-elles pas les dames patronnesses de notre temps ? Je pose la question !

Etudions la situation :

Autrefois un jeune de vingt à trente ans se mariait, avait des enfants, travaillait assurément et n’avait guère le temps pour compter fleurette aux amies de sa mère.

Mais la crise est passée et le monde foisonne désormais de ces beaux garçons intelligents qui vivent encore chez leurs parents car ils ne trouvent pas de travail. Veulent-ils se marier, ils sont chômeurs. Bonjour ! Au revoir ! Sont-ils mariés, l’évolution des mœurs leur a été fatale. Le temps n’est plus où Madame supportait Monsieur patiemment jusqu’à ce qu’elle se fasse débarquer vers la quarantaine. A présent, elle prend les devants, ne supporte aucun caprice, aucune anicroche, et se retrouve libre et divorcée avec ses enfants et sa maison.

Pendant ce temps l’ex-époux ruiné se réfugie dans un studio où sa seule occupation virile est de recevoir ses bambins un week-end sur deux.

On comprend donc, dans ces conditions, qu’une femme « mûre » c’est-à-dire aussi désirable qu’une pêche d’été, ne soit pas une compensation désagréable pour tous ces malheureux qui pullulent sur les sites de rencontre.

Car là est la nouveauté.

Autrefois une femme mûre ne pouvait espérer rencontrer une dizaine de jeunes par semaine.

A présent si.

On ne dira jamais assez à quel point les sites de rencontre signent le triomphe de la femme mûre. Tout le monde s’intéresse à elle. Les jeunes , les moyens , les vieux. Ces catalogues sont un puits sans fond. Mais les grognons diront ( « les grognons » étant le masculin de « femme mûre ».) :

- Quel intérêt, collectionner des jeunes !!!

Ma foi, je n’en sais rien. Je l’avoue. Mais c’est une collection qui en vaut d’autres et qui a le mérite de stabiliser la société, de prendre le relai de l’Anpe, non pas pour créer une nouvelle race de gigolos mais tout simplement pour venir en aide à des hommes blessés, abandonnés aux soins d’infirmières compatissantes .Sans danger.

Il n’y a rien de moins dangereux, en effet, pour un homme qui sort d’un divorce fracassant et s’inquiète de la jeunette qui voudra des enfants, et rebelote, que la femme mûre qui ne souhaite que lui donner du plaisir dans sa belle maison. (Laissée par son mari lors de leur divorce.)

Certes, des hommes s’ulcèrent du succès de leurs ex et ne se gênent pas pour leur dire en ricanant :

« Oui ! C’est ça ! Profites-en pendant encore quelques années ! Mais après tu vieilliras seule !

Houla ! La menace est inquiétante. Personnellement je ne connais aucune femme qu’une vieillesse solitaire inquiète, surtout si elle la compare avec une vieillesse en compagnie d’un grognon qui marmonne devant sa télé :

« Arrête avec ton aspirateur ! »

Non, alors, non. Ne critiquons et encourageons même les femmes qui hésiteraient à se lancer dans cette carrière.

Si elles me demandaient conseil, voici ce que je leur dirai :

 « Lancez- vous les filles, lancez-vous !

 Ayez plusieurs amants !

Au minet romantique, ne demandez rien de sérieux ; au jeunot organisé, confiez vos affaires. Au troisième poulet, plus énergique, offrez l’ardeur dont les deux autres ne vous dépossèdent pas tout à fait.

L’un aime danser. L’autre aime lire. Le troisième adore monter à cheval. Chacun son parfum. Aucune monotonie. Chacun ses rites amoureux. Aucune habitude.

Souhaitez-vous voyager ? Envoyez un message à celui qui vit toujours sur pied de départ.

 Rêvez-vous de parler poésie ? Convoquez l’artiste.

Souhaitez-vous jouir vivement ? Choisissez celui qui masse bien les pieds.

Faut-ils qu’ils se connaissent ? Non.

Gardez pour vos affaires la discrétion qui est la leur en ce qui concerne les autres femmes .

S’ils apprennent votre nature vous quitteront-ils ?

Qu’ils le fassent.

D’autres, toujours, les remplaceront. Avec leurs qualités et leurs défauts.

Comme un jardinier cueille des fleurs qui embaument sa maison mais laissent régulièrement la place à d’autres, cueillez, lors de vos promenades, lors des bals , ces visages aux yeux brillants montés sur des cous aux parfums délicats . Fleurissez-en vos salons, parfumez-en vos draps.

 Il n’y a pas de bougie plus scintillante que le regard d’un homme séduit. 

La fidélité est-elle préférable ?

Serez-vous tentée d’y céder ?

Si cela vous arrive, ne renvoyez personne. Contentez-vous pendant quelques jours, voire un mois de fréquenter le même.

Un mois suffit généralement, quand ce n’est pas un jour, pour voir ce qu’il en est de ce genre de fantaisie romanesque : la fidélité .

On est alors fidèle au silence. A la tendresse épisodique . À l’absence de plaisirs simples que les autres vous accordaient volontiers. Veut-on se promener le soir ? Il digère. Veut-on courir le matin ? Il dort encore. Veut-on lire des poèmes ? Il fait ses comptes.

Ce qui manque le plus dans ces cas de triste figure, c’est la passion toujours si vive de ceux qui savent qu’ils ont encore plus à souhaiter : La possession totale d’une femme qui s’abandonne à un seul.

En donnant tout, on perd tout. Inévitablement.

Pourquoi la fidélité est-elle une vertu ?

Ce sont les hommes qui l’ont inventée. Sans la pratiquer. En vertu de l’adage : « Fais ce que je te dis, moi je ferai le contraire. » Ils protègent ainsi leur race. Toute femme qui ne veut être qu’une reproductrice sérieuse doit les suivre dans cette voie. Les autres éviteront ce mythe anti-naturel. Car enfin qui se satisferait, certes la comparaison est banale : du même plat, de la même musique , de la même robe ? N’est-ce pas la nature elle-même qui nous apprend la variété ? N’est-ce pas faire insulte à l’immense océan de la floraison masculine que de s’en tenir à une seule goutte ?

Même les hommes n’ont pas intérêt à la fidélité des femmes.

Les femmes fidèles les épuisent de leurs exigences insensées. Elles veulent qu’ils soient : et la terre et le ciel et l’enfer. Elles brûlent qu’ils incarnent une passion intense qui n’est pas de leur ressort. Les hommes ont un romantisme saisonnier. Leur amour est un printemps que suit l’été, l’automne et l’hiver. Parfois en une nuit.

Leur âme amoureuse est un sexe.

 Ceux qui disent : « les âmes sont invisibles », n’ont pas bien cherché.

 L’âme des hommes a une petite tête sur un long cou. Pas d’yeux. Une bouche verticale qui crache la vie. Elle est douce, fragile, dure, pénétrante. Spectaculaire. Fière. Théâtrale. Curieuse. Envahissante. Drôle.

Caresser l’âme d’un homme, c’est philosopher.

Admirer les ressorts étonnants de la vie.

Contempler et agir.

Chaque âme nous donne des enseignements différents et leurs maîtres, jamais, ne doivent être les nôtres si nous tenons, ce qui est le paradis, à rester leur Maîtresse. 

Maître, maîtresse…

Puissances incompatibles.

Il faut choisir.

Et quand le jour se lève et quand la nuit descend, attendre cœur battant un autre cœur qui bat dans un moment qui plus jamais n’existera.

Votre avenir est le présent !


Moyenne des avis sur cet article :  3.2/5   (51 votes)




Réagissez à l'article

236 réactions à cet article    


  • Lisa SION 2 Lisa SION 2 27 septembre 2010 10:24

    Magnifique !

    Ces femmes qui ont jeté le bon papa juste après la naissance du premier, qui collectionnent depuis les brutes et les truands, maintenant que le petit est grand, peuvent ramasser sur le net les jeunes papas jetés par les générations suivantes et ainsi se venger de leur rancune envers les « hommes objets »et les rincer jusqu’à la moelle. Ces derniers, qui n’ont eu de réelle mère puisque celle ci s’est administré le rôle de père absent, n’ont donc ni connu l’amour maternel, ni l’autorité du tranquille du mâle, mais peuvent aller se consoler dans les bras des femmes cougar...d’à vous !

    Le net d’ailleurs n’attend qu’elles pour parfaire sa grande entreprise de recyclage en gros.


    • Ariane Walter Ariane Walter 27 septembre 2010 10:37

      Chère Lisa,

      Je lis volontiers vos articles que j’apprécie.
      Ceci dit , je suppose que « Magnifique » est ironique !

      Ah ! La liberté inquiète. Surtout celle des femmes qui ont un rôle de « gardienne du foyer. »
      Pauvres femmes !
      Pauvre second sexe !
      Surtout les vieilles !
      Vous ne les arrangez pas, là !

      « Pourquoi collectionnent-elles les »brutes et les truands«  ?
      Il n’y aurait que ça ?
      Pourquoi »se vengent-elles envers les hommes objets«  ?
       »Que signifie "rincer jusqu’à la moëlle ? C’est une nouvelle position du kama-sutra ?

      Que tout ceci est noir !
      Même le Net reçoit sa volée de bois vert !

      J’avoue un naturel plus optimiste. je ne vois dans ces relations « hors du temps » qu’une occasion d’aimer la vie. Ce qui n’est pas si mal. par les temps qui courent.


    • galien 27 septembre 2010 14:35

      @Lisa, c’est tellement vrai, que cela en devient cynique.


    • Gwendhale 11 octobre 2010 18:42

      Bonjour surfnBlue,

      Que de préjugés moraux inondent votre avis, c’est à se demander si tout cela ne relève pas plus d’une Jalousie et de la peur que d’une quelconque réflexion sur le sujet « Qui est je le répète la tendance nouvelle des femmes d’un certain âge concernant leur sexualité et qui ont un certain pouvoir (économique, politique, une célébrité »Madame du TF1« par exemple etc ).
      L’amour n’a rien affaire là dedans, d’ailleur bien des couples sont ensemble mais l’amour n’est pas réciproque ou pire absent dans leur relation, mais ne peuvent supporter la solitude d’où la pérennité de leur relation.
      L’amour est une affaire de sensibilité et de sentiment personnel et n’intervient pas dans une analyse globale d’un phénomène de société  »COUGARS" et où les femmes commencent à avoir du pouvoir et se fout de moeurs sexuels hiérarchisé par les hommes.


      "La cougar n’est autre que le pendant féminin du vieux salaud friqué qui se paie des jeunettes intéressées par l’argent. Sauf que, dans cette société, tout ce qui est féminin est déifié. La cougar va chercher une seconde jeunesse en donnant ce que les hommes plus jeunes veulent avoir : du sexe, de l’expérience, le pouvoir (...) ou tout ce qu’ils n’ont plus avec des trentenaires égoïstes et vénales qui se prennent pour le centre du monde.
      La cougar finira seule d’un coup, parce que le sexe pour le sexe n’apporte rien, pas plus que le vieux riche qui se paie des filles jeunes (ou des putes) n’est heureux. L’épanouissement sexuel ne se trouve nullement dans l’acte lui-même, mais seulement dans la sincérité des sentiments qui se partage. Sinon, on parle de fornication."

      N’utilisez pas de mot péjoratif comme la fornication mais de sexualité merci. Quelle est se diktat imbécile et désuet qui consiste à penser qu’il faille être amoureux pour avoir une relation sexuel. Ma foi, si tel doit être le cas, la plupart des êtres seraient à l’heure actuel Puceau !
      Ma foi dire qu’ils ne sont pas heureux est complètement faux et trompeur. Vous n’êtes pas dans leur tête, donc arrêter de faire des affirmations malsaines (car cela induit une connaissance du sujet par l’expérience que vous ne pouvez avoir), merci !

      « Et si les cougars semblent jubiler d’avoir découvert la fornication, elles n’ont que quelques milliers d’années de retard sur les hommes. La seule nouveauté tient à la gratuité de ce qu’elles donnent, les plus jeunes, moins bêtes, faisant payer leurs offrande. »

      Quelle vision noir de l’être humain, donc si je comprends bien, les jeunes hommes qui se donnent à des femmes plus mûre sont bien bête si ils ne profitent pas pécunièrement de l’acte sexuel....

      Et vous parlé et faites tout un blabla sur l’amour de manière trés judéo chrétienne !!!

      C’est incroyable de lire de telles choses....

      Pour finir avec vos conceptions imbéciles et mercantile des rapports humains

      « En dessous du nombril, il n’y a ni vérité ni religion ! »

    • ecocool 27 septembre 2010 10:28

      Excellent article, une analyse pleine d’esprit.
      Que ceux/celles ? qui ont vote negativement se justifient, au moins ?!


      • ugn402 27 septembre 2010 10:30

        Oui les cougars c’est un concept génial. Enfin celles qui sont baisables. On en trouve beaucoup dans les clubs échangistes. Genial ! On peut les prendre par devant et par derriere, elles aiment tout. On se les passe entre copains. Et pas du genre a vouloir un gosse ou s’installer chez toi. Meme en dehors des clubs elles sont des fois super bonnes. Les autres on s’en fout on les laisse de cote. Il faut qu’elles soient bonnes au lit (tres ouvertes de partout, a defaut d’etre tres fermes) et généreuses pour compenser un peu l honte de leur tronche pas toujours très agréable a contempler. Mais celles qui ont du pèze et qui s’entretiennent, pour peu qu’elles soient hyper chaude du cul, c’est vraiment le top !
        Apres, rien t’empeche de te choisir une jolie minette par ailleurs pour montrer aux copains sans avoir la honte. Coté cul, on est gagnant avec les vielles qui frequentent les salles de gym assiduement et les clubs echangistes, croyez moi ! Quelle eclate !
        vivent le concept cougars les gars !!


        • Ariane Walter Ariane Walter 27 septembre 2010 11:04

          @ UGN402

          La vulgarité rend le sexe plus excitant ? Ca t’a chauffé ?


        • ugn402 27 septembre 2010 11:17

          Non, non, il s’agit pas de vulgarite. Moi je parle « direct », sans detours ni allégories. La métaphore c’est la mère du malentendu. Encore une fois j’adore le sexe et les cougars sont une réponse parfaite a mon attente. J’aime cette société moderne ou on peut s’eclater sans passer devant mr le maire, avoir un carnet d’adresse bien rempli, choisir avec qui on va passer la soiree selon son humeur, et surtout changer de partenaires tres souvent pour eviter l’ennuie, le quotidien, la redondance et surtout ces projets d’avenir debiles dans un 21 siecle qui se construit sur l’autonomie, le celibat, la consommation, le mouvement. Et j’aime ca. C’est vrai que les cvougars pour moi c’est d’abord pour le cul, et que pour mebalader en ville je prefere une fille jeune, radieuse, au visage lisse. Mais encore une fois : pourquoi une seule ? Mon sentiment - comme le votre je crois - est qu’il faut plein de partenaire, et c’est tout ! Les cougars c’est un vrai bonheur pour plein de mecs, il faut encourager ce mouvement de liberation sexuielle des + de 45 ans parceque c’est la reponse a une demande des hommes d’aujourd’hui. Faut pas vous vexer pour ca ! Sur le fond on semble d’accord sur le theme : VIVE LES COUGARS


        • UltraLord 27 septembre 2010 12:25

          Cher ugn402,

          Vous êtes l’archétype de la raison pour laquelle je pense qu’une grande majorité de cougardes se voilent la face et se trompent.

          Sous prétexte d’une liberté sexuelle ultime, finalement, c’est un manque de respect réciproque que de s’utiliser pour se défouler de ses peurs et autres angoisses.

          Votre discours est clair. Vous méprisez les femmes que pourtant vous semblez prendre du plaisir à baiser. Ce n’est pourtant pas l’irrespect qui apporte du plaisir.

          Seulement, comme les médias nous détournent des problèmes de sociétés (retraites et compagnie), vous vous détournez de la réalité et d’un avenir qui vous inquiète. « Heureux les ignorants. »

          Je ne peux vous en vouloir, mais c’est juste dommage. En revanche, vous pourriez au minimum les respecter. Ceci ne vous empêcherait nullement de les baiser.

          Cordialement,


        • ugn402 27 septembre 2010 12:43

          Bien sur que si je les respecte ? Les vielles comme les jeunes, qui m’apportent beaucoup de ce que j’attend comme plaisirs de la vie. Les consommer ce n’est pas leur manquer de respect ! Et j’attend qu’elles consomment elles aussi, je ne leur reprocherai pas de me manquer de respect ? Manquer de respect c’est tromper, etre hypocrite, etre marie et avoir une liaison cachee : ca, c’est manquer de respect. Passer une soiree avec une femme dont on trouve qu’elle n’a pas forcement la peau idealement ’lisse’ , et prendre du plaisir avec son corps (et lui en donner !) c’est tout le contraire des lors qu’elle sait ce que nous faisons ensemble. Les petits cadeaux entretiennent cette relation sans equivoque : certes, elle « achete », mais elle le sait et moi aussi. Elles ont des gros moyens et l’argent ne compte pas, donc ca ne leur coute pas grand chose et moi je suis preneur. Au bout du compte je m’eclate sexuellement et j’en retire un substanciel benefice. Elles s’eclatent aussi en sachant tres bien ce qu’elles ont - et ce qu’elles n’auront pas (d’ailleurs eles ne veulent rien de plus). Aucune malhonettete, donc pas d’irrespect. En revanche je pense vraiment qu’il ne faut pas se laisser aller a vouloir tout expliquer par des theories du complot et autreidees selon laquelle les medias parlent d’un phenomene de societe « pour faire oublier les pbs de retraites », le coup du « pain et des jeux », etc... Il est possible que cela soit vrai, comme il est possible que cela soit totalement faux. Je connais parfaitement le pb des retraites, cela ne m’empeche pa de rever d’une societe qui serait un grand « cap d’agde » avec des cougars en manque partout :). Le plaisir n’occulte absolument pas le serieux, mais dans cet article je crois que les retraites sont hors sujet ?


        • Png persona-nongrata 27 septembre 2010 10:40


           Et on continue la désintégration avec ces vieilles salopes heuuu pardon cougars ....


          • Ariane Walter Ariane Walter 27 septembre 2010 11:11

            Hihihihi !!!!

            Je ris pour « les vielles salopes »....
            Que c’est drôle !

            Quant à la « désintégration », il me semble qu’elle est le fait des hommes, non ?
            Je pense que cette faute est plus grave qu’un plaisir qui meuble les ruines (je parle des ruines de la civilisation.)


          • Png persona-nongrata 27 septembre 2010 11:15


            Chére madame ,

            Ce n’est pas parce que les hommes sont cons qu’ils faut faire pareil , jusqu’à present c’était la femme qui tirait l’humanité par le haut ....

            De plus vous ne parlez que des vieilles peaux bourgeoises ou qui ont les moyent de se ravaler la facade car encore faut il qu’elles soient baisables....et la mamie au chômage qui vit en banlieue ?? Bah elle continue à faire des gateaux à ses petits enfants et VIVE LES MAMIES GATEAUX !!!!


          • ugn402 27 septembre 2010 15:08

            Ce qu’il faut comprendre, c’est que dans le terme « salope » employe par un homme il faut souvent comprendre « une femme bandante ». Le pseudo-denigrement du terme salope ne mettant en exergue que son stress de ne pas pouvoir consommer l’objet du desir. Tous les hommes aiment mater les « salopes », revent d’en baiser, et bien hypocrites ceux qui pretendent etre excités a la vue d’une femme froide, sans attrait, mal fagottee. L’age n’a aucun rapport avec tout ca.
            Les « vielles » salopes ont en plus l’avantage d’etre libre (pas d’enfant, beaucoup de temps) et (peut etre par peur d’etre bientot « incosommable ») elles sont souvent pressees d’aller directement au but, ce qui n’est pas pour deplaire aux hommes en general. Enfin, les « vielles salopes » ont deja connu toutes sortes de pratiques sexuelles et l’heure n’est plus a perdre du temps a faire leur education. Conclusion : qu’on ne s’y trompe pas, consciemment ou inconsciemment, « vielle salope » dans l’esprit masculin c’est plutot un compliment !


          • Ariane Walter Ariane Walter 28 septembre 2010 16:35

            Très amusant et très vrai !
            Esprit fin et judicieux !


          • Salsabil 27 septembre 2010 10:45

            WhaooW !!!

            Ben dites donc, vous n’y allez pas par 4 chemins !

            Désolée de vous dire que je ne vous suis pas du tout dans ce que vous dites. Derrière le ton qui se veut affirmé, parfois humoristique et comme dégagé, je sens une espèce de rancoeur face à un truc qui n’a pas marché... Peut-être que je me trompe mais c’est ce qui ressort de votre texte.

            Et puis....

            L’amour dans tout ça, vous en faites quoi, de l’amour ? Merde !


            • Ariane Walter Ariane Walter 27 septembre 2010 11:20

              Chère Salsabil,
              Je réponds volontiers à votre remarque car un ami, à qui je montrais ce texte, me l’a déjà faite.

              Ce n’est pas de la rancœur. de la désolation peut-être.
              Des années et des années de vie où l’amour se morfond.

              Que l’amour unique soit un idéal. personne n’en doute.
              Mais il y a en ce monde tant de voies différentes pour l’amour.

              Des hommes ont eu leurs harems.
              Certains aiment plusieurs femmes )à la fois.
              A eux, beaucoup est permis.
              Aux femmes je le vois, beaucoup moins.


            • ugn402 27 septembre 2010 11:28

              Mais pas du tout ! Tout est permis aux femmes au contraire ! Et plus les femmes s’eclatent, plus les hommes s’eclatent aussi ! (a part le cas particuliers des homos, mais bon, elles restent une minorite). D’ailleurs si vous reflechissez bien : ce sont les hommes qui sont les premiers demandeurs de l’evolution de la societe, du celibat, de la puralite des relations, de la fin du concpt de « couple uni pour la vie », et j’en passe.
              Vive les femmes libres, plus elles sont nombreuses « sur le marché » (désolé je parle cru...) et plus les hommes ont du choix ! Le pire scenario pour les hommes est que les femmes bandantes soient mariees et fideles !


            • Salsabil 27 septembre 2010 11:46

              Ariane,

              Je ne dis pas qu’il faut avoir un seul et unique partenaire dans toute sa vie ! Mais, là dans cette façon de présenter les choses, il y a tellement cette image de « goinfrerie »... Ca me fait penser à La Grande Bouffe, à l’excès jusqu’à en vomir.

              Comme si seul ce mode de vie, ce choix de multiples aventures, cette surconsommation, étaient la panacée.

              Je conçois tout à fait qu’une femme ou un homme puisse choisir de vivre ainsi mais de là à en faire un modèle, à encourager la facilité, au détriment d’une vie plus "classique, non !

              Vivre en couple n’est sans doute pas tous les jours simple, cela demande des efforts, des concessions mais cela apporte aussi beaucoup de satisfactions. Et d’un point de vue purement sexuel, la confiance et la bonne connaissance de l’un et de l’autre laissent la part belle à de grands moments de plaisir. smiley


            • galien 27 septembre 2010 14:22

              Salsabil, vous avez raison, ceux ou celle qui réduisent la l’amour et le plaisir à la fornication compulsive de viande fraiche sont des clowns tristes.
              L’amour c’est la connaissance de l’autre, son exploration sans cesse renouvelée et non sa consommation boulimique.


            • zelectron zelectron 27 septembre 2010 15:16

              @Salsabil
              Bien sûr !
               Sans oublier les enfants ! la nichée, la p’tite famille, les bambins, les grands, les grandes et tout ça ! jes cougars instables par définition ne sont pas les meilleures femmes-épouses-mères dont on puisse rêver, et les hommes fidèles ? au fait ça existe ! si, si et tant pis pour le ridicule mais il se trouve que celui-ci ne tue pas.


            • Deenye Deenye 27 septembre 2010 17:17

              « A eux, beaucoup est permis.
              Aux femmes je le vois, beaucoup moins. »

              Je me demande si vous avez lu l’article que vous avez publié : dans celui-ci, vous expliquez précisément le contraire de ce que vous affirmez ici...

              Bref, un minimum d’honnêteté intellectuelle n’a jamais tué personne, faites-en l’expérience...


            • Gwendhale 10 octobre 2010 18:00

              « vous n’y allez pas par 4 chemins ! Désolée de vous dire que je ne vous suis pas du tout dans ce que vous dites »

              Tout dépend comment on lit l’article, comme dans toute chose.

              L’article justifie un certain changement de mentalité féminine lié au pouvoir (social, économique) dans leur sexualité (les chippendales ne sont là que pour sastifaire un certain voyeurisme féminin... on pourrait développer « je mets là juste des repères », comme les danseuses exotiques du Moulin rouge) et de la dématièrialisation du concept du Mariage et du couple. Je ne vois rien de plus à dire si ce n’est que Miss Walter l’écrit avec beaucoup d’humour !

              Par la suite votre définition de l’amour est quant à elle trés empreint d’une conception judéo chrétienne (vu votre analyse sur l’article, même si vous n’êtes pas prononcé clairement ), par conséquent ne pas mettre ses propres conceptions sur un phénomène de société actuel et qui ne relève EN AUCUN CAS de l’amour ou de conception pseudo romantique (par exemple : Pretty woman romantisme mièvre pour illustrer) de ce que doit être une relation amoureuse ou Tideland pour fleurter avec la censure de la société.

              L’amour comme la liberté sont des concepts assez flou bien qu’ils ont fait le tour de la planète., puisque essentielement lié au sensible et au sentiment personnel.

              L’erreur que vous faites est de juxtaposer une conception amoureuse sur un article qui décrit seulement un système de relationnel sexuel actuel et l’encourage (Peut être est-ce le fruit d’une déception, d’une désolation comme l’indique Miss Walter  smiley ou plus pragmatiquement celui de la revanche d’une Blonde ou encore peut être partage t’elle les conceptions des singes Bonobo sur la résolution des conflits Lol ! ) smiley 


            • Ariane Walter Ariane Walter 10 octobre 2010 19:41

              @Gwendhale....

              Aurais-je écrit sans le vouloir un article provocateur.... ?
              Que de vives réactions là où je ne mets que du badinage...
              Les deux parties , dites-vous ne vont pas ensemble. L’émergence de la cougar n’a rien à voir avec l’amour.
              mais pourquoi n’y aurait-il qu’une seule définition ?
              Un mari peut-être fidèle, violent, indifférent, amoureux, opportuniste, autoritaire. N’y a—t-il pas mille maris possibles ? Pourquoi n’y aurait-il pas mille "cougars possibles.

              En fait, je trouve ce nom très vilain, fait justement pour déconsidérer.

              La plupart des réactions témoignent du dégoût que la liber(é sexuelle d’une femme d’un certain âge entraîne.
               Qu’elles restent chez elles à tricoter !
               Une étoile mauve ?
              Ce sont de pauvres vieilles que seul leur argent rend maîtresses du jeu.

              Quant aux bonobos, ce sont d’adorables singes et si je devais me réincarner ce serait en Miss Bonobo !

              Puis, je comprends , tant le monothéisme est notre religion que tout ce qui rejoint l’ancien polythéisme antique est aussitôt vilipendé.


            • Gwendhale 11 octobre 2010 12:47


              Bonjour Ariane,

              « Aurais-je écrit sans le vouloir un article provocateur.... ?
              Que de vives réactions là où je ne mets que du badinage... »

              Sans doute, les personnes qui y répondent oublient bien vite que bien des hommes dés qu’ils ont du pouvoir font de la sorte (c’est à dire rechercher de la viande fraîche) et que les moeurs societales entre hommes et femmes n’ont guère évolué depuis la description qu’en fit Balzac il y a presque 200 ans. Seulement actuelement la tendance c’est inversé, puisque bien plus de femme accède au pouvoir (l’argent, le prestige (Duras) ou soçiale et Politique)

               « L’émergence de la cougar n’a rien à voir avec l’amour.
               pourquoi n’y aurait-il qu’une seule définition ? »

              Faux et cela se ressens Pas dans votre article,
              D’ailleur je précise que l’amour est une sensibilité et un sentiment tout personnel dans mon message précédent dans lequel je réponds à une personne qui met en avant une grille Judéo chrétienne dans l’analyse de votre article. Et je cite Pretty woman et Tideland pour illustrer ces différences de conception, comme j’aurais put cité Harold et Maude qui est une histoire d’amour Platonique ou la leçon de Piano qui est plus une analyse de la Passion que de l’amour à proprement dit.

              Pour finir on ne peut parler d’amour pour des cas de moeurs sociales globale ou général, l’amour est une histoire lié à chacun de nous et doit être traîté comme un cas particulier.

               Ce qui n’est pas le cas de votre article...

              Tout ça C’est une histoire de vocabulaire, confère « le banquet » de Platon et d’analyse d’un sujet.

              « En fait, je trouve ce nom très vilain, fait justement pour déconsidérer. »

              Que le vocabulaire est assez Misogyne cela est une évidence ( nymphomane/ don juan) .
              Mais lorsque un vieux regarde une jeune femme avec appétit, on le traîte allégrement de vieux pervers. Donc c’est plus une notion d’alliance sexuel être humain jeune/vieux qui est selon un bon nombre de personne lié à une conception contre nature. Cela n’empèche pas qu’avant, cela se faisait de manière plus tarifé (Prostitué, gigolo) et à l’abri des regards des passants hônnnète comme dirait Brassens.
               

              « La plupart des réactions témoignent du dégoût que la liber(é sexuelle d’une femme d’un certain âge entraîne. »

              En réalité, N’est-pas plutôt de la Jalousie tout ça et un comportement machiste ? Il n’y a du dégoût que si soi même on s’y projette avant tout.
               
              « Ce sont de pauvres vieilles que seul leur argent rend maîtresses du jeu. »

              Lol ! N’exagérons pas se sont simplement des êtres humains de sexe féminin qui recopie grâçe à un certain pouvoir (social, argent etc...) leur homologue masculin et leurs comportements sexuels, on est pas en Inde ou en afghanistan Ô !!!!!


            • UltraLord 27 septembre 2010 10:45

              "S’ils apprennent votre nature vous quitteront-ils ? Qu’ils le fassent.

              D’autres, toujours, les remplaceront. Avec leurs qualités et leurs défauts."

              Société de consommation, quand tu nous tiens. Voila la partie qui m’indispose.

              Je ne suis pas contre la liberté dans le couple, et sous toute ses formes.

              Maintenant, collectionner pour collectionner et jeter comme ça vous chante, je trouve ça un peu limite.

              Que vous souhaitiez prendre du plaisir comme bon vous semble est une chose. Le faire au détriment du respect de l’individu en est une autre.

              A noter que mon avis sur les coureurs de jupons est exactement le même. Ce qui me gène n’est pas le nombre, j’ai moins aussi eu mes expériences. C’est quand l’acte manque de respect envers l’autre.


              • Ariane Walter Ariane Walter 27 septembre 2010 11:26

                A propos de cette phrase, je voudrais vous dire ce qui l’inspire.

                Tant de femmes abandonnées après des années de mariage.
                Désespérées. leur vie foutue. (Pas moi. Soyons clairs.)

                Oui, cette phrase est un peu une manière de dire pour elles « Votre pouvoir de maître est fini. Un homme me quitte ? Autrefois c’était une catastrophe. A présent c’est une anecdote. »

                C’est une défense.
                En ce qui concerne les collectionneurs, je suis évidemment toit à fait de votre avis.
                Celui qui touche quelqu’un dont il n’est pas amoureux ,mange du Mac Do.

                Bien à vous


              • UltraLord 27 septembre 2010 12:16

                Chère Arianne,

                Vous parlez de défense en proposant de remplacer un amour déçu par des relations anecdotiques. Vous échanger un excès pour un autre. Et c’est justement ceci qui me pose un problème.

                Qu’une femme décide d’être la seule maître de son corps, de qui et de comment elle l’offre est une bonne chose. Je suis contre la pudibonderie, et si vous trouvez votre plaisir aux bras de plusieurs amants (à la suite, en même temps, ou juste un seul), c’est votre liberté et votre plaisir.

                En revanche, prôner en idéal des relations anecdotiques, parce que l’amour désespère et fait trop mal, c’est triste. C’est un procédé relativement puéril de défense, qui, s’il est relativement commun, reste malsain. C’est s’interdire le plaisir de l’amour sous prétexte des risques qu’il comporte.

                Pour avoir côtoyé beaucoup de libertains, je peux vous dire avoir malheureusement rencontré plus de personnes enfermés dans une recherche de plaisir pour fuir l’amour, que de personnes réellement sereines et cherchant seulement un plaisir supplémentaire.


                « Celui qui touche quelqu’un dont il n’est pas amoureux, mange du Mac Do. »
                Si tel est votre conclusion, nous serions tout de même sur la même longueur d’onde. Le sexe sans respect et sans estime est relativement fade. Je vous souhaite de faire partie de ces personnes pour qui le « cougarisme » est un plaisir supplémentaire, et non une fuite.

                Cordialement,

              • Deenye Deenye 27 septembre 2010 17:20

                « Tant de femmes abandonnées après des années de mariage.
                Désespérées. »

                Tandis que jamais aucun homme n’a été abandonné par sa femme...ou alors, si c’est arrivé, c’est beaucoup moins grave, bien sûr...

                Sérieusement, ça fait des années que je n’avais pas lu un article aussi misandre.

                Autant dire que je ne vous félicite pas...


              • ugn402 27 septembre 2010 10:56

                Il faut pas critiquer les cougars ! c’est le top ! baiser une superbe femme (le corps en tout cas) qui vous fait des cadeaux en plus... c’est quand meme le pied, non ?
                Essayez de fister ou sodomiser une minette de 20 ans le premier soir, vous comprendrez pourquoi une cougars c’est le top du top.
                Apres comme dit l’auteur, il suffit d’avoir plusieurs moeufs en meme temps. Des vielles qui baisent et qui sont genereuses, qu’on se refile entre copains quand elles valent le coup, et des plus jeunes pour aller au resto ou au cine sans avoir l’impression d’etre avec maman... mais je vous garanti que question cul elles sont moins bonnes et j’en essaye plein ! En plus une jeune fini toujours par te parler enfants et appartement... l’horreur ! comme au siecle dernier, elles sont pareil ! les vielles, elles veulent se faire bien defoncer et apres chacun chez soit ! le top... tu l’appelles ou elle t’appelle quand tu as envie de t’eclater ou pour entrer en club a deux (quand tu amenes ta propre salope c’est moins cher), in s’eclate, on est tous content. Si elle veut sortir en ville, elle t’emmene faire les boutique t tu reviens avec des cadeaux plein les bras, ca vaut bien de fermer les yeux sur les rides et les poches sous les yeux, non ? Les minettes c’est autre chose. il faut s’en faire aussi, elles sont plus fermes, mais manquent d’experience et veulent te vampiriser. Alors avec parcimonie, juste pour montrer aux copains, c’est tout !


                • Png persona-nongrata 27 septembre 2010 11:32


                  Merci pour votre témoignage car il est le reflet de cette civilisation en fin de course , sur le déclin et prêt à disparaitre à jamais . Jouissez bien en attendant .


                • ugn402 27 septembre 2010 11:44

                  Chaque époque a ses plaisirs et ses contraintes. Il faut savoir s’adapter, prendre le meilleur de ce qui est disponible. Pourquoi cette nostalgie d’une époque ou les hommes devaient et les femmes se cachaient pour prendre amants et maitresses ? Aujourd’hui enfin les choses se font au grand jour, et c’est la fin d’une grande hypocrisie. Vive le sexe libre, vive la consommation sexuelle, vive les cougars ! Pour ceux et celles qui parlent d’amour : je pense sincerement que l’amour s’épanouie mieux lorsqu’il n’y a ni arriere pensee, ni regle contraignante. Dans une societe ou mr X et Mme Y ne sont absolument pas obliges de simuler l’amour, alors lorsqu’ils parlent d’amour on peut enfin etre surs qu’ils sont sinceres ! 


                • Png persona-nongrata 27 septembre 2010 11:59


                   Voici comment vous vous êtes fais avoir par ROCKFELLER :

                  Titre du Document des 6.6.6. : « PANEM ET CIRCENSES » : (Du Pain et des Jeux du Cirque). 
                   
                  But du Projet Mondialiste : Le « Génocide du Vital au Profit du Rentable Occulte ». 
                  Moyens de Financement du Projet : Entre autre, se servir de l’Aide Humanitaire, de l’Aide Alimentaire Internationale afin de financer les « Multinationales » des 6.6.6. 
                   
                  LE DOCUMENT : [Toutes les périodes historiques ayant mené à la décadence des civilisations étaient toutes marquées, sans exception, par « L’Es-prit d’Errance des Hommes ». Aujourd’hui, nous devons faire en sorte que cet « Esprit » se traduise par une « Société Mondiale du Loisir » sous toutes ses formes. Ce « Loisir » doit se composer du [Sexe], des [Drogues], du [Sport], des [Voyages/l’Exotisme], et des [Loisirs] en général, mais accessibles à toutes les couches de la Société. L’Homme doit arriver à croire qu’il est « Moderne », et que sa modernité est composée de sa capacité, et de sa possibilité de pouvoir jouir largement, et maintenant de tout ce qui l’entoure. 
                   
                  Pour parvenir à cet objectif, il est impératif de pouvoir infiltrer les Médias (Radio, Télévision, Journaux), les milieux de la « Mode » et la « Culture » (les milieux de la Nouvelle Musique) par lesquels nous influencerons, à coup sûr, toutes les couches des Sociétés Occidentales. Ainsi en tenant sous la coupe des « Sens » la jeunesse (les adultes de demain), nous aurons par conséquent la voie libre pour infiltrer, et transformer en profondeur, sans être inquiétés, le Politique, le Système Légal et l’Education ; ce qui nous permettra de modifier en profondeur le cours, l’orientation future des Sociétés visées par notre « Plan ». 
                   
                  Les populations, nous le savons, n’ont pas de mémoire historique. Ils répètent inlassablement les erreurs du passé sans se rendre compte que ces mêmes erreurs avaient conduits leurs pères, avant eux, aux mêmes déchéances qu’ils vivront en pire avant la fin de ce siècle. Voyez, par exemple, ce que leurs grands-pères ont vécu au début de ce siècle grâce au travail acharné de nos prédécesseurs. 
                  Après avoir connu, sans limites, la libération des moeurs, l’abolition de la morale (en d’autres mots, l’errance de l’esprit), ils expérimentèrent la « Crise Economique », puis la « Guerre ». Aujourd’hui leurs petits-enfants et leurs enfants se dirigent droits vers un aboutissement semblable, pire encore car cette fois-ci, il nous permettra enfin de mettre sur pied notre « Nouvel Ordre Mondial » sans qu’aucun d’entre eux ne soient à même de s’en rendre compte, trop préoccupés qu’ils seront tous à satisfaire exagérément leur besoins sensuels les plus primaires.

                  Pour achever l’éclatement de la famille, du système d’éducation, donc de la Société en général, il est primordial d’encourager la « Liberté Sexuelle » à tous les échelons de la Société Occidentale. Il faut réduire l’individu, donc les masses, à l’obsession de satisfaire leurs instincts primaires par tous les moyens possibles. Nous savons que cette étape représente le point culminant par lequel toute Société finira par s’effondrer sur elle-même. N’en a-t-il pas été ainsi de l’Empire Romain à son apogée, et de toutes civilisations semblables à travers l’histoire ?
                   


                • ugn402 27 septembre 2010 12:23

                  OUlaaaa le bon vieux spectre de la conspiration des etats.... ?
                  Admettons que cela soit vrai !
                  He bien moi, j’adore le pain, j’adore les jeux.
                  Je ne demande rien d’autre que de consommer de la cougar jusqu’a plus soif ! J’aime le sexe (sans moderation), je comprends ceux qui aiment les plaisirs artificiels (je ne suis pas consommateur, mais c’est par pure lachete : j’ai peur des maladies associees. Si un jour je savais que je ne risque rien a consommer certaines substances, je n’hesiterais pas !). A par le sexe, j’adore aussi le sport ! (decidemmen je suis bon client de cette conspiration). J’aime aussi lire, et bien d’autres choses ma ca nous eloigne du sujet de l’auteur. En resume : Une conspiration qui va dans le sens du besoin de prendre du plaisir sexuel avec des vielles, super bandantes, genereuses et pas chiantes ? Alors vive la conspiration ! Vite, vite, qu’elles se mettent toutes a conspirer ca me fera encore plus de choix !


                • Ariane Walter Ariane Walter 27 septembre 2010 12:28

                  Très drôle....
                  Il est vrai que la décadence est parfois préférable à la somnolence..


                • meuzky 27 septembre 2010 11:40

                  « « Cougar », ce nom est né dans les limbes d’une série américaine « Cougar town » dont nous allons bientôt avoir la primeur. »


                  Je ne pense pas que cette série est inventé le mot. Elle l’utilise plutôt.
                  « Courgar town » a été créée en 2009, le terme existait bien avant.

                  PS : je conseille d’ailleurs cette série qui est drôle, fraîche et ne demande pas une intense réflexion... 20mn de détente.

                  • Ariane Walter Ariane Walter 27 septembre 2010 11:46

                    merci du renseignement. je n’ai pas vu la série. je vais la regarder. 20 mn de détente , c’est toujours bon à prendre !


                  • ugn402 27 septembre 2010 11:49

                    Wauw ! A ne pas manquer alors.. Pas mal comme nom de ville, très prometteur ! Moi qui suis en train de calculer comment m’installer au cap d’agde, il va falloir peut etre que je reflechisse encore sur ma future ville d’adoption !


                  • Deenye Deenye 27 septembre 2010 17:24

                    « merci du renseignement. je n’ai pas vu la série. je vais la regarder. 20 mn de détente , c’est toujours bon à prendre ! »

                    Alors comment savez-vous que c’est la série qui a inventé le terme ?

                    Pour info, celui-ci a été utilisé dès 2006 dans la série How I met your mother.


                  • Ariane Walter Ariane Walter 28 septembre 2010 16:42

                    Merci du renseignement. Je note.
                    Le terme est récent mais la réalité éternelle.Du moins autrefois , elle était réservée à une certaine classe. La classe des femmes qui avient les moyens et le temps de se soigner. Alors qu’à présent elles ’offre à qui a internet. et qui fait du sport régulièrement.

                    je ne veux pas savoir si c’est bien ou mal. C’est un fait.


                  • ugn402 29 septembre 2010 15:18

                    Pour faire du sport (a 50 ans et plus il faut au minimum 3 seances de sport par semaine, plus le coiffeur, chercher des fringues « avantageuses » etc... Les fringues c’est cher. Une salle de sport c’est 600e/an. Du temps c’est rare quand on bosse 35 h/s et qu’on doit faire paris/banlieu AR chaque jour... Par ailleurs il faut TOUTE SA VIE avoir pu entrtnir son corps et son porte monnaie... On ne se refait pas un corps de reve en 15 jours, meme a coups de botox et de silicone. Meme si effectivement la chirurgie esthetique peut permettre a certain(e)s de « faire un gros menage ». C’est pas donné non plus. Les cougar sont donc toujours une classe a part, car bien peu de femmes en ont les moyens physiques et financiers tout simplement ! Encore une fois, une femme mure de 50 ans, moche et sans le sou, meme si elle reve de jeunots, c’est pas une cougar (et il y a de grande chance que ca restera un reve pour elle, cachee derriere l’ecran de son PC...)


                  • asterix asterix 27 septembre 2010 12:24

                    Entendu d’un « jeunot  » qui ne cause et ne vit que de cela : le marché des femmes de plus de 40 ans est illimité.


                    • Ariane Walter Ariane Walter 28 septembre 2010 16:48

                      @ astérix

                      la notion de gigolo est dépassée car les femmes qui ont des relations avec des hommes plus jeunes peuvent leur payer le resto ou un pull pour leur anniv mais pas plus.
                      Qu’il y ait un attrait d’un jeune homme pour une femme plus âgée, c’est une évidence. c’est un peu à la mode.
                      une idée me traverse l’esprit ,pensant à je ne sais plus qui qui invoquait les « soixante-huitardes » : c’est peut-être que ces femmes sont plus libres ,plus décontractées, plus femmes que leurs filles qui vivent dans un monde plus compliqué. Affublées de jeans, de pulls sur les fesses, de baskets.
                      Peut-être...
                      La magie de la femme élégante a toujours existé.


                    • pigripi pigripi 27 septembre 2010 12:27

                      Merci Ariane pour cet article drôle, humoristique, plein de dérision et d’optimisme.
                      Un peu dans l’esprit de « Ainsi soit-elle » de Benoite Groult...ou de « Et encore je me retiens » d’Isabelle Alonso.

                      Le backlash qui frappe les femmes émancipées est trop grave et sinistre pour ne pas s’amuser des contre parties ironiques.

                      Je m’entends beaucoup mieux avec les plus jeunes que moi qu’avec les rassis imbus de leurs certitudes égocentriques et figées pour léternité.
                      Comme ils ont peur d’évoluer, ils rejouent continuellement leur adolescence en reprenant une femme plus jeune que la précédente et se plaignent ensuite de ce que la jeunesse ne s’intéresse qu’à leurs avantages matériels.

                      Les « vieilles » ne fonctionnent pas comme cela et si elles aiment les jeunes c’est parce qu’ils sont plus gentils, plus altruistes, moins égocentristes, moins bornés, plus curieux et, surtout plus passionnés en paroles comme en actes...quand ils ne jouent pas au fiston en manque de maman....

                      Après avoir fait leur vie de labeur professionnel et domestique, élevé leurs enfants, bataillé contre le sexisme, les vieilles ont envie de s’amuser légèrement vec un jeune cool et fringant, ce qui est impossible avec un vieux rigide...uniquement dans sa tête smiley)))


                      • Ariane Walter Ariane Walter 27 septembre 2010 12:47

                        Chère Pigripi,
                        Adorable réponse, tellement juste et vraie.

                        Elle me change d’autres.
                        Merci !


                      • foufouille foufouille 27 septembre 2010 12:30

                        article qui ressemble a du machisme inverse


                        • galien 27 septembre 2010 13:46

                          Mais non foufouille pas du tout, rien à voir, bien sur que nom, que dites vous, en plus c’est chic c’est amerloque comme concept smiley


                        • Deenye Deenye 27 septembre 2010 17:26

                          Absolument Foufouille.

                          Cet article est totalement misandre.

                          J’envisage de le réécrire « à l’inverse » pour voir si l’auteur trouve toujours ça intelligent...


                        • pigripi pigripi 27 septembre 2010 12:33

                          Et puis les jeunes, ils sont nés avec un préso dans leur berceau, alors ils font pas autant de manières que les vieux « qui ne sentent rien », et pour cause, ils sont flappy ou ne bandent qu’en regardant du porno et en prenant des pilules bleues ;-(((((


                          • ugn402 27 septembre 2010 12:56

                            Ouf ! Quelqu’un qui ose s’exprimer sans detour et dire clairement son opinion ! Les vieux cherchent chez les jeunes femmes ce que les viellent cherchent chez les jeunes hommes : De la fermete ! Point. Et la garantie d’entendre les mots qu’ils - elles - ont envie d’entendre, les gestes idem, du plaisir sexuel + la compensation du manque affectif, meme si ca ne doit etre un leur que de tres courte duree. Tout le monde y trouve avantage, alors au final, faut il faire tant d’histoire et en debattre ? Que chacun fasse ce qu’il veut, le plaisir monnayé ou pas du moment que tout le monde est consentant ? VIVE LE SEXE LIBRE A TOUT AGE, VIVE LES COUGARS ! Encourageons ce phenomene, rassurons et desinhibons les femmes qui veulent passer a l’acte. Plus les femmes (toutes) seront branche sexe, et plus elles seront nombreuses, plus nous aurons du plaisir facilement ! Il faut etre fou pour aller a contre sens ?!


                          • armand armand 27 septembre 2010 13:13

                            Très injuste, galien...
                            C’est peut-être le fait de travailler en permanence avec des gamines de 20-25 ans,je les trouve peu attirantes. Et les quelques dérapages au fil des ans ’mont confirmé dans mon jugement. En revanche, certaines (et même un certain nombre) qui pourraient être leurs mères, quel bonheur !
                            Et si elles veulent croquer du petit jeune, c’est leur droit. Il y a des précédent(e)s, et les cougars ont toujours existé. Une certaine Madame de Rênal en est la preuve (même si je trouve que ce petit Julien Sorel ne méritait pas tant d’attentions !)


                            • Ariane Walter Ariane Walter 27 septembre 2010 13:26

                              cher Armand,

                              J’aime votre réponse. J’avais pensé au « Rouge et le Noir » et je suis d’accord avec vous en ce qui concerne« le petit Julien Sorel » ! Mais elle...Un peu bavarde, non ?
                               


                            • galien 28 septembre 2010 05:05

                              Injuste, de quoi, je sais plus ce que je disais le commentaire a disparu, pouvez vous me rafraichir la mémoire ?


                            • antennerelais 1er novembre 2010 15:56

                              Mme de Rénal devait avoir 30 ou 32 ans faut pas exagérer !

                              Ceci dit, à propos de la Sanseverina :

                              « Comme elle avait trente et un ans elle se croyait arrivée au moment de la retraite »


                            • slipenfer 27 septembre 2010 13:20

                              Mon poste a été censuré  smiley smiley

                              ho ! combien de Bits sont tombés inutilement ?

                              hé pendore ! du haut de ton promontoire,y jouis-ton d’un
                              point de vulve très clitoresque.


                              • slipenfer 27 septembre 2010 13:31

                                .

                                .................................il y a pire

                                .et aprés


                                • LE CHAT LE CHAT 27 septembre 2010 13:36

                                  achetez des baskets puma , ça fera peut être venir les couguars ...  smiley


                                  • galien 27 septembre 2010 13:37

                                    « De la prostitution !
                                    Le billet que l’on glisse !
                                    Quelle expression vieillotte !
                                    Je meurs de rire. je vois la scène : »Tiens mon petit, tu as bien travaillé !«  »

                                    Vieillotte ? Heureusement que la novlangue est là pour se voiler la face... cougar.

                                    Je note que vous ne répondez pas sur le fond, sur la prédation qu’exerce la génération des 50/60 ans sur la jeunesse, une pipe ou une tringlée pour payer le loyer ?

                                    Sinon Armand, très bonne remarque involontaire, c’est le retour de l’ancien régime avec les ayants droit.

                                    Mais ne vous y trompez pas, toute la sève ponctionnée ne vous rendra jamais votre jeunesse fantasmée.


                                    • slipenfer 27 septembre 2010 13:52

                                      .

                                      ..........................il y a mieux

                                      .


                                      • Gabriel Gabriel 27 septembre 2010 13:54

                                        Le lit d’en face est le même que celui d’à côté, chacun cherche à se rassurer sur son inéluctable usure. Miroir aux alouettes, illusion, besoin de se sentir exister qui font que de fausses routes sont prises et qu’à chercher l’immédiat on en oubli l’essentiel et l’on se noie sous des chimères. Lorsque Salsabil parle d’amour, elle est dans le juste mais ni dans la mode ni dans la facilité…


                                        • Ariane Walter Ariane Walter 27 septembre 2010 14:19

                                          @ Gabriel

                                          La facilité ?
                                          garder son corps sain et vif n’est jamais une facilité.
                                          C’est une morale.
                                          Ce qui plaît c’est cette exigeance.
                                          Sans oublier la lumière de l’âme.
                                          Pourquoi voulez-vous abîmer ?
                                           


                                        • Gabriel Gabriel 27 septembre 2010 14:57

                                          Ariane, j’ai perdu votre fil, abîmer quoi ?


                                        • Ariane Walter Ariane Walter 27 septembre 2010 16:13

                                          Parler de « fausses routes »alors qu’il ne s’agit que de routes différentes qui ont aussi leur charme.
                                          D’autant plus que ce sont des moments de vie. Après des années consacrées à un seul homme, un peu de fantaisie ne fait de mal à personne. Cela peut même être élégant, raffiné, charmant. humain.


                                        • Gabriel Gabriel 27 septembre 2010 17:30

                                          Ariane, loin de moi de porter un jugement négatif sur une attitude épicurienne et j’adhère pleinement au slogan : « Faites l’amour pas la guerre ». L’hédonisme est une bonne philosophie mais pas un but et je voulais simplement dire que bien que son chemin soit plaisant, il est sans fond réel et risque d’être décevant sur le long terme.

                                          Cordialement 


                                        • galien 27 septembre 2010 17:35

                                          Cela n’a rien avoir avec l’épicurisme, l’épicurisme c’est pas se vautrer dans la luxure ou être lubrique. C’est le culte du corps par l’ascèse.


                                        • ugn402 27 septembre 2010 19:13

                                          Heu.. avant de jouer au Me Capello, il faut disposer d’un bon dictionnaire ! L’épicurisme n’a RIEN A VOIR avec le culte du corps ? L’hedonisme est l’ensemble des elements de recherche introspectives convergeants vers la sublimation des plaisirs (sous toutes les formes, pas seulement le sexe). L’epicurisme veut se concentrer sur un nombre restreints de plaisirs comme une règle nécéssaire a sa sublimation. C’est vrai que dans la littérature de closer et voici, l’hedonisme=l’epicurisme=le cul ! Mais c’est seulement pour les lecteurs de voici ou voila, hein ?
                                          On peut bien sur considerer que c’est une forme d’epicurisme de se focaliser et de sublimer le plaisir de se trouver beau (belle) a se regarder dans la glace ou ne considerer que la plastique chez ses partenaires (le culte du corps, meme plus besoin de toucher, regarder ca peut suffire, c’est pratique !). Mais ce n’est qu’une instance dont le terme « epicurisme » est le générique.


                                        • Ariane Walter Ariane Walter 28 septembre 2010 16:50

                                          @ugn

                                          Excellent !!!


                                        • Jean-paul 27 septembre 2010 14:01

                                          Le mot cougar vient du site de rencontre www.cougardate.com et ensuite les televisions americaines ont utilise ce terme .
                                          Cependant vulgairement de « vieilles salopes menopausees »dans certains commentaires le terme americain cougar s’adresse aux femme de plus de 30 ans .


                                          • galien 27 septembre 2010 14:29

                                            Les femmes comme les hommes font ce qu’elles veulent en matière sexuelle, mais qu’elles ne viennent pas nous en faire tout un plat.
                                            Le vieux beau comme la femme cougar, veulent nous faire croire que l’amour se consomme frénétiquement, non tout ne s’achète pas !
                                            Seul Dieu est amour !


                                          • Jean-paul 27 septembre 2010 14:16

                                            Aux USA les cougars ne sont pas des nymphomanes mais des femmes de plus de 30 ans qui ont un petit ami de plus de 8 ans plus jeune .Elles sot belles ,sexy ,attractives et ont le controle .

                                            La version francaise est totalement differnete a lire l’auteur et les commentaires .


                                            • Ariane Walter Ariane Walter 27 septembre 2010 14:21

                                              J’avoue que je n’ai pas vu ce feuilleton. C’est donc une « libre adaptation » !


                                            • Deenye Deenye 27 septembre 2010 17:35

                                              « C’est donc une »libre adaptation«  ! »

                                              En français courant, on dit « une erreur », une « invention » ou encore un « défaut de documentation »...


                                            • Ariane Walter Ariane Walter 27 septembre 2010 14:34

                                              @ soulmanfred
                                              Genre « sex and the city » ?

                                              je pense que la caricature fait partie des comédies. Des « archétypes » comme vous dites. il est vrai que l’on n’a guère envie de ressembler à ces femmes.
                                              J’ai essayé de leur donner une dimension plus humaine.


                                            • ugn402 27 septembre 2010 14:38

                                              Oui, et alors ? Evidemment que les cougars sont un fantasme masculin. Elles ont tout : le fric, les fringues sexy, le corps de reve, des cheveux jusqu’aux fesses, des bijoux, grosses bagnoles, et en plus de vraies nymphos assatiables. Evidemment que ce sont ces femmes la qui nous interessent. Personne ne banderait sur une ouvriere mal fringuée, smicarde, chevux courts et coincee du cul...
                                              Faut pas tout le temps enfoncer des portes ouvertes ? Oui, oui et re-oui : les cougars, les « sex in the city », et toutes ces beautes hyper provoquantes qui aiment le sexe sans lendemain et sans autre engagement que le plaisir de l’instant repondent a une demande masculine. Et alors ? Certaines cougars qui correspondent a ces criteres profitent bien de la situation. Les autres ne perdent rien : elles n’avaient plus rien depuis longtemps deja, ca ne les changera pas beaucoup. Je suis desole d’etre aussi pragmatique, mais je n’ai pas l’ame de mere theresa : les femmes moches ne m’interesseront pas plus demain que hier.


                                            • docdory docdory 27 septembre 2010 14:27

                                              Etant un fan de Houellebecq, j’ai beaucoup apprécié votre texte légèrement cynique, comme du Houellebecq au féminin.

                                              Vous écrivez bien et n’avez pas usurpé votre titre d’agrégé de lettres . Avez-vous été publiée en tant que romancière ?

                                              • galien 27 septembre 2010 14:31

                                                On a pas lu le même Houellebecq alors.


                                              • Ariane Walter Ariane Walter 27 septembre 2010 14:38

                                                J’ai écrit une dizaine de pièces de théâtre. Actuellement je termine mon premier roman. Enorme travail pour passer de la dramaturgie à la construction romanesque. Du moins le travail du dialogue ne m’était pas étranger.
                                                Mon roman se passe dans une école d’amour au 5 ème siècle av JC , en Chine. D’où mon étude des sentiments....Intérêt professionnel !!!

                                                Merci de vos gentilles remarques


                                              • Deenye Deenye 27 septembre 2010 17:39

                                                « On a pas lu le même Houellebecq alors. »

                                                C’est clair, on est plutôt dans le sous-Isabelle Alonso...

                                                Les mêmes conneries sexistes, mais au moins là, on est épargné par les postillons et les hurlements...

                                                ...c’est toujours ça...


                                              • docdory docdory 27 septembre 2010 23:40

                                                Une école d’amour au 5ème siècle en Chine ? Cela a donc existé ? Quel idée fascinante !

                                                Une invention chinoise qui aurait mérité d’avoir le même développement que celui qu’a eu la fusée !

                                              • docdory docdory 27 septembre 2010 23:41

                                                Zut, coquille ! C’est « quelle idée fascinante » que je voulais écrire !


                                              • ugn402 27 septembre 2010 15:41

                                                Je ne connais pas d’autre moyen pour passer une idee que de la ressasser en variant un peu sur le meme theme a chaque fois, au risque de rabacher. Le theme est plaisant, et je bataille contre ceux qui refusent a chacun le droit de vivre dans une nouvelle societe, plus libre, dans laquelle on supprime les references au passe et a ses valeurs figees ? Oui, je suis epicurien, hedoniste... tout ce que vous voulez  ! De toute facon le monde change, les modeles de societe changent, et seuls survivront ceux qui auront evolué dans le meme sens que lui. Je n’ai rien contre les conservateurs si ils s’accomplissent dans leurs traditions. Mais qu’ils ne critiquent pas ceux qui veulent du changement. Les cougars sont UN changement, pour le plus grand bonheur des hommes ! Si toutes les femmes pouvaient calquer a ce modele, ca serait le bonheur absolu ! Vivent les COUGARS !


                                              • easy easy 27 septembre 2010 15:07



                                                Quand j’étais petit et que j’adorais les crèmes glacées à la fraise, quand je trouvais qu’elle étaient toujours trop courtes, je me demandais, en voyant Lilliput, l’impression que j’aurais si j’étais une fourmi devant donc une montagne de glace, donc inépuisable.
                                                Progressivement, j’ai compris que cette montagne m’épuiserait.
                                                C’est notre finitude et la finitude des choses qui font qu’elles sont paradoxalement à la fois déprimantes ou affligeantes et motivantes ou excitantes, précieuses au fond.

                                                L’oxygène de l’air nous est indispensable, l’eau aussi. Mais tant qu’il y en a à foison, on n’y prête guère attention. On ne se dit pas, à la fin de sa vie, « j’ai bien vécu d’avoir respiré de l’air, bu de l’eau ».

                                                Comme ce sont donc les choses finies qui font la richesse, comme en une place donnée c’est à peu près les mêmes finitudes que nous vivons les uns et les autres, existe la convoitise. Et comme compensation aux frustrations (tout ça est relatif mais quand même...) nous vient la consolation, celle qui nous aide à croire que l’un dans l’autre, nous avons eu notre part de privilèges ou de chances.

                                                Cette consolation-barrage-à-la-frustration nous conduit à dénigrer le plus possible ou le plus adroitement possible (vive la rhétorique) la jouissance des autres.
                                                Sans cet artefact, nous serions tous fous de jalousie.

                                                Il y a donc cette constante qui veut que ceux qui jouissent trop visiblement, soit attisent les rancoeurs, soit renforcent les convictions des grincheux.

                                                Toujours est-il que pour ma part, j’ai toujours considéré que tant que les gens versent dans quelque chose qui relève plus de l’amour ou du partage ou de l’échange que de la haine ou la vengeance ou du dénigrement, ils font bien. 


                                                J’aime ceux qui créent de la valeur là où d’un point de vue martien, il n’y aurait sans doute que de l’ordinaire. Etant entendu qu’à une valeur présentée par les uns, correspond toujours une contrevaleur présentée par les autres.

                                                Ca ne veut pas dire que seules les valeurs nouvelles sont valables, car elles ne sont néovaleurs qu’en contrepoint de valeurs plus anciennes. Sans l’ancien, pas de neuf. Sans le passé, pas de futur, même pas de présent.

                                                Il n’est pas possible de marquer fortement son horreur de la guerre ou du meurtre en s’opposant ici et là aux manifestations de l’amour, du besoin de douceur physique.




                                                • galien 27 septembre 2010 15:11

                                                  Vous tombez dans la facilité easy


                                                • Ariane Walter Ariane Walter 27 septembre 2010 16:04

                                                  @easy
                                                  « besoin de douceur physique »

                                                  J’adore votre fin. Pour son évidente simplicité.


                                                • easy easy 27 septembre 2010 20:01

                                                  Facile, Galien ?
                                                  Je ne sais pas. Pour moi, oui, c’est facile de penser et de dire ainsi. Mais ça ne semble ni aussi clair ni aussi facile pour d’autres.

                                                  Je répète ici le coeur de ma pensée. J’ai vécu la guerre du Vietnam et tout ce qui verse dans la violence physique me fait vomir (vraiment). Du coup, je trouve les diatribes autour du sexage assez démonstratives du besoin de violence des uns et des autres.

                                                  En 69, après le suicide de Gabrielle Russier, un journaliste demande à Pompidou ce qu’il pense de ce drame (la question de fond n’a pas été clairement formulée alors je la formule : était-il indispensable de poursuivre, pire, de dénigrer l’amour qu’il y avait entre cette prof et son élève ?). Et Pompidou, premier magistrat de France, de répondre en s’abritant derrière Paul Eluard, en récitant un passage tout en énigme pour qui ne connaît pas le texte complet. J’étais très jeune mais je n’ai pas été content qu’il botte en touche.
                                                  J’étais puceau de tout sauf de la violence, du racisme et de la mort et j’ai ressenti de la colère « M’enfin, il était très simple de répondre qu’attaquer une manifestation de l’amour c’était être en guerre contre lui, c’était cultiver la violence, c’était faire de l’hypercritique de l’amour »


                                                  L’amour avait été particulièrement attaqué dans toute la période guerrière 1930 1946.
                                                  Face au déferlement de violences en tous genres, il aurait été indispensable de se hâter de placer toute manifestation de douceur au plus haut des valeurs. Et bien non, on a dénigré, insulté, humilié, battu, déshabillé, tondu, exhibé, tué des femmes en leur coeur au motif qu’elles avaient délivré de la douceur à l’ennemi. A la violence nazie, il convenait, selon ces talionistes, de leur répondre par la violence et ne surtout pas les entraîner aux câlins. Ces femmes n’étaient donc pas libres de choisir une autre voie, elles étaient incitées, que dis-je, obligées à la haine.
                                                  Jaloux, haineux et frustrés en tous genres se sont défoulés en meute contre des femmes qui n’ont usé que de caresses.
                                                  Ah oui, on en veut des femmes généreuses, mais on voudrait qu’elles ne le soient qu’envers soi.
                                                  L’amour des autres, buerck, c’est anormal, sale ou honteux.

                                                  Je sais qu’un boxeur ne donne rien sur le ring s’il a passé la nuit sous les caresses et je crois qu’un soldat ivre de caresses ne pense pas à incendier. Alexandre le Grand devait sans cesse secouer ses lieutenants qui se ramollisaient l’âme au lit.

                                                  Facile à dire, pour moi peut-être, pas pour tout le monde. Jean Rochefort, aura attendu ses 80 ans pour avoir l’audace de dire -un peu- ce qu’il avait pensé quand il avait vu pour la première fois de sa vie, une femme nue, traînée dans la rue par des héros de la onzième heure. Est-ce que Jean Moulin aurait tondu une femme ayant couché avec un Allemand ?

                                                  Il est complètement inutile ou hypocrite ou incohérent de faire mine de réprouver le lynchage des femmes ayant couché avec les Allemands de l’époque et de tenir des discours allant à dénigrer des manifestations de l’amour (qui comprend obligatoirement -Platon ne disait pas le contraire-une relation physique) qui se produisent sous quelque forme que ce soit aujourd’hui.

                                                  En ce moment, nous allons à dire que les Talibans ou islamistes font un très mauvais procès aux femmes qui couchent avant et en dehors du mariage, qui montrent leur visage ou leurs jambes aux gens, etc.. Comment peut-on se poser en anti islamiste (sur ce sujet) et en même temps dénigrer ceux qui disent faire l’amour avec n’importe qui ou presque ?

                                                  S’il existe quelque part un véritable front anti taliban, c’est dans le cercle des libertins. Ils ne s’en rendent pas forcément compte tant ils ont l’esprit ailleurs mais par les faits, ils sont leurs opposants les plus probants. Les autres (moi compris hélas) sont en fait très proches des intégristes (J’ai eu une amie catho (célibataire et vierge à 56 ans) qui disait, à la sortie du film « Je vous salue Marie » qu’il fallait tirer à la mitrailette ceux qui sortaient des salles.

                                                  Je suis nettement plus du genre Novalis que du genre Don Juan. Mais trop conscient de la menace islamiste (susceptible de lever en face un autre intégrisme d’une autre religion) je suis hyper tolérant envers ceux qui se cassent la tête pour trouver comment faire jouir physiquement leurs prochains (à cet endroit, le pluriel fait la seule différence entre eux et moi), de la manière la plus directe et la moins intellectuelle possible.
                                                  Non, ça ne m’arrange pas du tout de tolérer les libertins, car ça invalide les valeurs d’exclusivité que je cultive, ça me casse la barraque.

                                                  Mais encore une fois, il faut de tout et ce serait très moche (et d’aileurs impossible) que tout le monde passe libertin ou exclusif.

                                                  Par ailleurs, il est facilement fait critique à certains libertins de brasser de l’argent par ce biais. Mais est-ce qu’une épouse qui ne travaille pas n’est pas également dans une relation d’argent avec son mari unique pourvoyeur de fonds ? Si ça ne saute pas aux yeux, pendant le mariage, ça se voit mieux au moment du divorce.


                                                • galien 27 septembre 2010 20:55

                                                  Juste un chose sur les tontes de 45, je puis vous dire que cette pratique montre au contraire à quel point la France fut civilisé, en d’autres lieux vous auriez assisté à des massacres odieux envers les femmes.


                                                • rocla (haddock) rocla (haddock) 27 septembre 2010 21:24

                                                  eh bé Galien ,

                                                  attraper une femme dans la rue , la tondre et la monter à la vindicte populaire et comparer cette abjection avec une saloperie encore un peu plus dégueulasse je veux parler de la lapidation , ne relève le niveau ni de l’ un ni de l’ autre , les deux cas sont le fait de gros connards dont on peut voir actuellement l’ engeance dans les pays concernés .

                                                  Le rapport du fort contre le faible est une des choses les plus dégueulasses existantes .


                                                • galien 28 septembre 2010 03:04

                                                  Pauvre Rocla, vous ne comprenez rien.


                                                • Ariane Walter Ariane Walter 30 septembre 2010 01:19

                                                  @easy
                                                  Encore une fois j’aime vos chutes. Oui...A moment du divorce...Ca ne rigole plus...Pas toujours quand même...Evidemment...


                                                • Tall 27 septembre 2010 15:35

                                                  Perso, j’aime bien les cougards édentées.

                                                  Sans le dentier, la qualité de leur fellation est incomparable

                                                  • Tall 27 septembre 2010 16:08

                                                    quand on vient de prendre une veste, on marche à l’ombre ....


                                                  • Tall 27 septembre 2010 16:30

                                                    là plus haut, pov’ cloche ... tu annonces 51 et t’es direct à la rue

                                                    quand on est assez cave que pour draguer une cougar à ton âge, on prend une pelle et on creuse

                                                  • samir 27 septembre 2010 17:17

                                                    tres bonne phase vos vannes a tous les deux lol


                                                  • sisyphe sisyphe 27 septembre 2010 16:43

                                                    C’est une pub pour meetic, cet article ? 


                                                    Sinon, c’est bien joli les couguars ; encore faut-il qu’elles aient les moyens ; parce que pour un jeune beau mec, se taper une vieille fauchée, c’est vraiment la tasse... 

                                                    On parle donc d’amour tarifé, là .... le même que les vieux barbons avec des donzelles vénales...

                                                    Bof....

                                                    • Ariane Walter Ariane Walter 27 septembre 2010 17:32

                                                      @Sisyphe
                                                      Vous n’allez tout de même pas faire partie des vieux grognons ?
                                                      Il ne s’agit pas de se taper une vieille fauchée, ujne vieille peau, une vieille salope...(Quel catalogue ! Merci, Messieurs pour le vocabulaire !) mais d’avoir une relation avec une belle femme qui plaît.
                                                      Vous allez descendre de votre bus à impériale, les mecs ?


                                                    • Deenye Deenye 27 septembre 2010 17:42

                                                      « mais d’avoir une relation avec une belle femme qui plaît. »

                                                      ...et qui est blindée, parce que sinon, faut pas rêver...

                                                      Visiblement, ce détail échappe totalement à l’auteur.


                                                    • foufouille foufouille 27 septembre 2010 17:52

                                                      « ..et qui est blindée, parce que sinon, faut pas rêver... »
                                                      la ca depend des genes et du style de vie


                                                    • sisyphe sisyphe 27 septembre 2010 22:59

                                                      @ l’auteur 


                                                      je veux bien descendre de mon bus à impériale (?), mais vous, faudrait revoir votre vision des relations hétérosexuelles ; parce que, franchement, à lire votre article, on a vraiment l’impression d’une croqueuse de mecs, et jeunes de préférence, sans doute pour vous rassurer sur votre capacité de séduction, et sur votre âge ; ma foi, si c’est ce qui vous chauffe, pourquoi pas ; il faut de tout pour faire un monde ; personnellement, j’ai une autre vision du désir, qui n’est pas orienté par la consommation, surtout d’une certaine « catégorie » de partenaires ; parce que là, ça vire au collectionnisme...qui ne laisse à l’autre que le statut d’objet, interchangeable..

                                                      Je trouve ça aussi médiocre que l’inverse, comme je ’ai dit ; les vieux barbons qui se payent des jeunettes vénales...

                                                      Pour moi, dans le désir, l’autre est un sujet, pas un objet, quelle que soit la différence d’âge ; sinon, si c’est pour un plaisir finalement uniquement personnel, pas besoin de quelqu’un d’autre.. 


                                                    • Ariane Walter Ariane Walter 27 septembre 2010 23:28

                                                      J’ai voulu écrire un article badin, rien de plus. Il est vrai que cela relève plus de la connivence féminine.
                                                      Il y a ensuite des périodes de sa vie où l’on est très fidèle et d’autres plus changeant.
                                                      Qu’une femme sur un site est fréquemment « flashée » par des hommes plus jeunes. Elle en fait ce qu’elle veut, mon dieu ! non, mais quel drame ! 
                                                      La liberté d’une femme ,quel que soit son âge ne regarde qu’elle.
                                                      En fait, elle n’est pas spécifiquement attirée par quelqu’un de plus jeune. Mais les hommes plus jeunes sont plus nombreux. Hasards de la vie....
                                                      Encore une fois, ce n’était qu’un hymne à la joie.


                                                    • sisyphe sisyphe 28 septembre 2010 01:04

                                                      Par Ariane Walter (xxx.xxx.xxx.62) 27 septembre 23:28


                                                      Il y a ensuite des périodes de sa vie où l’on est très fidèle et d’autres plus changeant.

                                                      C’est vrai. 

                                                      Chacun vit à son rythme, et n’a de compte à rendre qu’à lui-même, s’il ne crée pas de dégâts chez d’autres

                                                      Qu’une femme sur un site est fréquemment « flashée » par des hommes plus jeunes. Elle en fait ce qu’elle veut, mon dieu ! non, mais quel drame ! 

                                                      Aucun drame là-dedans. On peut simplement en avoir plusieurs lectures, dès lors que vous le proposez à lire..

                                                      La liberté d’une femme ,quel que soit son âge ne regarde qu’elle.

                                                      Là, je ne peux que vous approuver totalement. Et comme pour chacun, dans la mesure où c’est entre personnes adultes et consentantes, ça ne regarde que soi.


                                                      En fait, elle n’est pas spécifiquement attirée par quelqu’un de plus jeune. Mais les hommes plus jeunes sont plus nombreux. Hasards de la vie..
                                                      ..

                                                      Mmmouais..... Il me semble que vous le provoquez, le hasard ; c’est votre droit, mais c’est un choix. 

                                                      Et qui se discute, puisque vous le proposez à la discussion..


                                                      Encore une fois, ce n’était qu’un hymne à la joie.

                                                      Profitez à fond de votre et de vos joies ; mais, personnellement, je ne l’ai pas lu comme ça ; pour parler plus globalement des cougars, plutôt comme un hymne à la consommation, de type plutôt narcissique : un genre d’autosexualité... où les partenaires font office de sex-toys grandeur nature, et de miroir avantageux...

                                                      Mais si tout le monde y trouve son compte, je n’ai strictement rien à y redire, et vous souhaite que votre joie demeure.. 



                                                    • ugn402 28 septembre 2010 09:32

                                                      Oui c’est vrai. Pourquoi le nier ? La reussite sociale et professionnelle, l’aisance materielle, sont autant d’elements de charme, chez une femme comme chez un homme. Oseriez vous nier que les femmes regraderont plus facilement un typoe qui se baladde en mercedes decapotable avec une rollex au poignet, que le meme en 2CV et sa montre de lidl a 4e ? Pourquoi la reussite sociale ne serait pas aussi pour les femmes un element de seduction supplementaire ? Je ne vois pas en quoi c’est criticable, ca ? Beaucoup de gens admirent la reussite et les attributs qui vont en principe avec.


                                                    • Ariane Walter Ariane Walter 28 septembre 2010 17:03

                                                      @ Sisyphe

                                                      Merci pour votre jolie fin et...vos encouragements...


                                                    • Aafrit Aafrit 27 septembre 2010 16:47

                                                      Je suis loin d’être un partisan de réactionnisme, mais l’amour servirait autant la cause des cougars qu4autre chose.
                                                      Quand « l’idée de l’amour, fidelité, etc. » s’évanouissent de plus en plus, l’age des cougars baisse de moins en moins.
                                                      A ce moment là, les femmes mûres couagars auront moins de chance devant des jeunettes cougars.
                                                      La règle est la même, il n’y a pas une seule chose qui ne voie le jour sans que celle-ci ne soit accompagnée de sa contradiction.
                                                      Cela dit, j’aime bien les sauvages mûres.. Un cougarisme inversé, pourquoi pas.. smiley


                                                      • Ariane Walter Ariane Walter 30 septembre 2010 01:21

                                                        @aafrit
                                                        Jolie expression des « sauvages mûres » !! Je retiens !


                                                      • saint_sebastien saint_sebastien 27 septembre 2010 16:52

                                                        les termes MILF ; Cougar ou Soccer mom viennent directement du porno américain , et désigne des fétichismes pour ados qui fantasment sur leur mères.
                                                        On sait scientifiquement que la libido de la plupart des femmes mures est généralement inexistante contrairement à celle des hommes ( avec cependant des problèmes d’érection et de vigueur sexuelle ) , bref la sexualité débridée de femmes âgées qu’on voit dans des films X est un mythe , et les jeunes gigolo ne baisent pas énormément leurs clientes.


                                                        • Ariane Walter Ariane Walter 27 septembre 2010 17:41

                                                          @saint-sebastien

                                                          « on sait aussi scientifiquement que la libido de la plupart des femmes mûres est généralement inexistante. »
                                                          Ahahahahahahahahahahahahah !!!!

                                                          Une piste :
                                                          C’est peut-être parce qu’elles vivent depuis trente ans avec le même mec !


                                                        • Deenye Deenye 27 septembre 2010 17:45

                                                          « C’est peut-être parce qu’elles vivent depuis trente ans avec le même mec ! »

                                                          Or, les hommes étant le ’Diable’, profitons-en pour les accuser de tous les maux...

                                                          Mettons-les tous dans le même panier, car ils l’ont bien mérité...

                                                          Lamentable de constater qu’il est encore possible au 21ème siècle, de faire preuve d’une telle connerie sexiste.


                                                        • foufouille foufouille 27 septembre 2010 17:53

                                                          « Une piste :
                                                          C’est peut-être parce qu’elles vivent depuis trente ans avec le même mec ! »

                                                          ca peut aussi venir de la femme


                                                        • Ariane Walter Ariane Walter 27 septembre 2010 18:10

                                                          Bien sûr.
                                                          Aussi triste d’un côté que de l’autre.
                                                          Le plus triste c’est lorsque l’un ou l’une n’a plus de libido et que l’autre en souffre.


                                                        • foufouille foufouille 27 septembre 2010 18:15

                                                          « Le plus triste c’est lorsque l’un ou l’une n’a plus de libido et que l’autre en souffre. »
                                                          ca se soigne tres bien
                                                          faut surtout trouver le pourquoi


                                                        • ugn402 28 septembre 2010 09:03

                                                          Moi je commence a desesperer un peu sur ce theme...
                                                          Je ne comprend pas pourquoi des arguments tres simples ne font pas mouche ? Une cougars c’est pas n’importe quelle femme de plus de 40 ans !
                                                          1) Parmi toutes les femmes mures (mettons +de 40ans) tres peu se sentent concernées par ce comportement. Inutile de généraliser, donc, et ne parlons que de celles concernées. 2) Celles qui sont concernées, quel que soit leur age, ont une forte libido au moment ou elles sont concernées. Inutile encore donc de discuter du manque de libido des autrse : celles la ne sont pas des cougars. 3) Personne ne trouve anormal d’offrir une bague de 500e a sa copine ? C’est pas une pute pour autanyt ? Alors pourquoi critiquer un mec a qui une femme offre quelques belles fringues, voir une montre, ou n’importe quel cadeau juste pour lui faire plaisir ? 4) Hypocrites sont ceux les mecs qui pretendent ne pas fantasmer sur la femme socialement parfaite : Elle n’a aucune autre exigence que du sexe, un peu de tendresse, quelques mots doux. Elle est super bien foutue, pleine aux as, très classe, souvent cultivée et intelligente. En plus elle consciente de la situation et pas jalouse, bvoir carrement partageuse du moment qu’elle a toute sa part. Alors qu’est ce qu’on peut esperer de mieux ? Toutes celles qui ne repondent pas a ces criteres ne sont pas des cougars et sont hors sujet ! Tout le monde est d’accord que des femmes a 50 ans n’ont quasiment plus de libido, ou sont trop moches pour seduire encore, ou ne presentent aucun interet a etre frequentees (pas futees, ou mal fagotees, sans gout, peu cultivees voir stupides). Evidemment c’est pas sur celle la qu’il faut se focaliser ! 5) Derniere chose a ceux qui melangent tout : Ne pas confondre une cougar (effectivement qq l’a dit ici : une cougar a un comportement SEXUEL tres...dynamique. Ca vient du porno americain. C’est une beaute de 50 ans experte au lit et insatiable, pratiquant tout ce qui peu se faire ou presque, et pas seulement avec des bcp plus jeunes. Mais vu son age, elle peut difficilement prendre des amants de 20 ans plus vieux, non ? La moyenne d’age des hardeurs pro c’est plutot 30 / 35 ans). Lorsuqu’il s’agit d’une relation amoureuse (d’une femme mure avec un homme jeune) on n’est plus dans le concept cougar du tout. On est dans la totueusite de l’amour qui prend souvent toutes sortes de formes complexes. La diference d’age, en amour, on a vu ca depuis toujours. C’est pas tres frequent, mais c se trouve et les sentiments generent plutot des liaisons durables. La cougar n’est pas amoureuse ! Elle veut se faire baiser, ce n’est pas la meme population. Les femmes mures amoureuses (qui revent de garder leur amant, et souvent qu’il leur oit fidele) sont elles aussi hors sujet.


                                                        • Castor 27 septembre 2010 16:56

                                                          Pour moi, le terme « cougar » ne désignait en aucune manière une nympho mais une femme qui aurait fait voeu de ne taper que dans le jeune.


                                                          J’ai déjà un peu de mal à comprendre les raisons pour lesquelles en un mois, deux articles sur le sujet font la une d’agoravox, mais quand en plus, il est précisé aux femmes de se lâcher et de se taper des jeunes par dizaine, j’ai encore plus de mal.

                                                          Visiblement, il ne s’agit pas de l’étude sociologique de ce « phénomène » (qui a toujours existé) mais d’un plaidoyer, d’une revendication pour que les femmes jouissent elles aussi de ce qui est présenté comme étant jusque là l’apanage des hommes (ces salauds).

                                                          J’avais toujours considéré que les revendications féministes étaient indispensables voire salutaires, qu’elles tiraient l’homme vers le haut...quelle débandade !

                                                          • Ariane Walter Ariane Walter 27 septembre 2010 17:43

                                                            @castor

                                                            L’humour ne touche pas les jambes de bois...


                                                          • Castor 27 septembre 2010 17:50

                                                            Votre remarque serait-elle en lien avec ma condition de castor ?


                                                             smiley

                                                          • Castor 27 septembre 2010 17:54

                                                            Et cessez de me regarder comme ça par dessus vos lunettes, j’ai la queue plate !


                                                          • Ariane Walter Ariane Walter 27 septembre 2010 18:07

                                                            exactement , castor !
                                                            Vous voyez que nous pouvons nous comprendre !


                                                          • Deenye Deenye 27 septembre 2010 17:13

                                                            « Il s’agit donc de femmes d’une quarantaine d’années qui ne se contentent pas de lutiner un petit ami mais plusieurs. »

                                                            Pas du tout !
                                                            Une femme cougar est une femme de 40-55 ans qui cherche spécifiquement des hommes jeunes...

                                                            Pour le reste, c’est un article misandre détestable.

                                                            Au point de se demander ce que vous ont fait (ou pas) les hommes pour que vous les détestiez à ce point.

                                                            Heureusement, il n’y a pas de « chiens de garde » contre la misandrie et donc vous pouvez continuer en toute impunité...

                                                            L’essentiel est que les lecteurs ne tombent pas dans le panneau...


                                                            • samir 27 septembre 2010 17:24

                                                              La cougar n’est qu’un avatar feminin supplémentaire dans cette société de consommation frénétique

                                                              C’est l’exploitation du désespoir affectif/sexuel des vieilles par des plus jeunes et inversement l’exploitation de la situation matérielle des vieiles par les ces meme jeunes : certes il y a reciprocité mais il s’agit la d’un processus quasi-marchand tres certainement proche de la prostitution

                                                              Cela a toujours existé mais qu’elles soient proposée comme modèle par notre société est un indicateur fiable de la décadence en cours


                                                              • saint_sebastien saint_sebastien 27 septembre 2010 17:41

                                                                Etrange , beaucoup de magrebins et de musulmans désirent émigrer vers ces pays décadents non soumis aux lois islamiques.


                                                              • Ariane Walter Ariane Walter 27 septembre 2010 17:48

                                                                « l’Exploitation du désespoir affectif/sexuel des vieilles »

                                                                Ce que vous aimez noircir le tableau ! .
                                                                On sent que ce qui vous échappe vous enrage. 


                                                              • Ariane Walter Ariane Walter 27 septembre 2010 17:52

                                                                @ samir

                                                                J’aime les hommes. Pas les ronchons vexés et virulents.


                                                              • samir 27 septembre 2010 18:06

                                                                « Ce que vous aimez noircir le tableau ! .
                                                                On sent que ce qui vous échappe vous enrage. »

                                                                je suis marié et tout a fait comblé ne vous faites pas de mourron pour moi de plus j’ai toujours plu aux femmes

                                                                mais si cela vous plais de croire que quelque chose m’echappe et donc que j’enrage

                                                                croire qu’on plait pour une cougar ca fait parti de l’illusion


                                                              • samir 27 septembre 2010 18:08

                                                                « J’aime les hommes. Pas les ronchons vexés et virulents. »

                                                                Encore faut il que les hommes vous aiment mais pour une cougar quel sens a le mot amour : une marchandise

                                                                je ne suis ni ronchon ni virulent je parle plutot calmement mais si ca vous plait de m’imaginer tel quel


                                                              • Dujnou Dujnou 27 septembre 2010 17:25

                                                                Il serait intéressant de savoir ce qu’ en pense Rachida...


                                                                • foufouille foufouille 27 septembre 2010 17:54

                                                                  elle prefere les vieux


                                                                • galien 27 septembre 2010 18:12

                                                                  C’est dure pour une féministe sur le retour, de se retrouver seule, sans famille ni enfants, sans mari, on constate que finalement le combat de sa vie est un néant, un abîme sans fond, alors on cherche auprès des petits, les câlins que l’on n’a jamais reçu en retour.


                                                                  • Ariane Walter Ariane Walter 27 septembre 2010 18:54

                                                                    @ Boris

                                                                    Je vous remercie pour votre délicate intervention.
                                                                    Bon...Je rougis un peu, mais j’ai l’impression d’être au Moyen-âge, quand une dame bousculée par des rustauds était soudain défendue par un chevalier à l’armure éclatante !

                                                                    J’abandonne l’arène pour aller à mon cours de rock !


                                                                  • pigripi pigripi 27 septembre 2010 18:19

                                                                    Je note que vous ne répondez pas sur le fond, sur la prédation qu’exerce la génération des 50/60 ans sur la jeunesse, une pipe ou une tringlée pour payer le loyer ?
                                                                    -------------------------------------------------------

                                                                    Curieusement, je ne connais aucune femme se payant des gigolos. Nous ne devons pas fréquenter la même planète, Monsieur.

                                                                    Je connais des femmes dites mures, qui sont avant tout ds personnes charmantes, généreuses dans le partage des choses et des affects, drôles, cordiales et chaleureuses, curieuses de tout, cultivées et bien éduquées qui cherchent à séduire et être appréciées sans obliger quiconque à se soumettre.

                                                                    Sur ce fil, on a l’impression que les hommes méprisent, détestent les femmes tout en sortant des clichés du genre « je préfère baiser les jeunes mais parler avec les vieilles ».

                                                                    Qualifier cet article de « misandre » est un grave symptôme de bêtise, de parti pris, de racisme et de discrimination, sans compter un manque d’humour total.

                                                                    Quelle sinistre vision de l’humanité donnent à voir ces messieurs.
                                                                    Vieilles ou jeunes, il y a des idiotes et des futées, des belles et des moches et la jeunesse n’est pas l’antithèse de la maturité.

                                                                    Ce qui est nouveau en occident, c’est qu’après avoir été écartées des initiatives sexuelles, des plaisirs charnels, de l’indépendance économique, de la connaissance de leur propre sexualité, de la soumission obligatoire aux fantasmes masculins, des femmes (pas assez) osent affirmer leurs désirs, témoigner de leur plaisir, laisser vivre leur sexualité avec les hommes qui les apprécient et les respectent exactement pour ce qu’elles sont, des êtres humains. 

                                                                    « Cougar » est l’expression péjorative de la capacité de certaines femmes à jouir de la vie sans autres entraves que l’estime d’elles-mêmes et le respect d’autrui.


                                                                    • galien 27 septembre 2010 18:34

                                                                      « Qualifier cet article de »misandre" est un grave symptôme de bêtise, de parti pris, de racisme et de discrimination, sans compter un manque d’humour total.« 

                                                                      Vous faites bien de rappeler qu’un fasciste se cache derrière chaque homme...

                                                                       »« Cougar » est l’expression péjorative de la capacité de certaines femmes à jouir de la vie sans autres entraves que l’estime d’elles-mêmes et le respect d’autrui"

                                                                      Jouir sans entrave et tout le blabla, certes, les cougars profitent de la captation de cette génération qui veux jouir sans entrave de sa domination économico sociale.
                                                                      Si ça peut vous rassurer les hommes font peut être preuve de plus de délicatesse dans les rapports tarifés, ou en ont ils plus honte au choix.

                                                                      Votre problème c’est que vous restez bloquée dans le rapport de domination homme femme, cela vous conduit à fonctionner à front renversé.

                                                                      Pourquoi vouloir fabuler sur ce qui n’est qu’au final une partie de jambes en l’air ?
                                                                      Vous ne comprenez pas les hommes et vous ne les comprendrez jamais.


                                                                    • Deenye Deenye 27 septembre 2010 18:41

                                                                      « 

                                                                       »Qualifier cet article de « misandre » est un grave symptôme de bêtise, de parti pris, de racisme et de discrimination, sans compter un manque d’humour total."

                                                                      Vous faites bien de rappeler qu’un fasciste se cache derrière chaque homme..."

                                                                      CQFD.

                                                                      C’est bien gentil d’affirmer, mais c’est encore mieux d’argumenter...

                                                                      Pour le reste, vous vous enfoncez...


                                                                    • galien 27 septembre 2010 18:55

                                                                      Second degrés l’ami, ne vous y trompez pas.


                                                                    • Ariane Walter Ariane Walter 27 septembre 2010 18:58

                                                                      @pigripi
                                                                      je suis émue de ce que vous avez écrit.
                                                                      Quelle analyse intelligente et vraie.
                                                                      Je vous en remercie.


                                                                    • Deenye Deenye 27 septembre 2010 20:55

                                                                      Je disais ça pour Pigripi, Galien, hein, pas pour vous je vous rassure...


                                                                    • galien 27 septembre 2010 18:19

                                                                      La photo qui illustre bien ce que ne comprennent pas les féministes : elles croient les hommes attirés par la vulgarité.

                                                                       


                                                                      • Ariane Walter Ariane Walter 29 septembre 2010 10:54

                                                                        @Il est vrai que le porno est la preuve que la vulgarité n’excite pas !


                                                                      • pigripi pigripi 27 septembre 2010 18:25

                                                                        Ces messieurs qui ignorent tout de la sexualité féminine, la ramenant à leurs propres fonctionnements et fantasmes, devraient s’informer

                                                                        Chez de nombreuses femmes, il n’y a pas de dichotomie entre plaisir sexuel et sentiment d’amour. Elles ont besoins de désirer pour aimer et aimer pour désirer.

                                                                        La jouissance féminine mettant en oeuvre la totalité du corps et de l’âme, il n’y a pas de plaisir sans amour, que ce soit pour une heure, une semaine, un mois, une année ou une décade.

                                                                        Ce qui décide de la durée de cet amour, c’est la connivence, le partage, la communication et l’intuition qui ne dépendent ni de l’homme ni de la femme mais des deux.


                                                                        • foufouille foufouille 27 septembre 2010 18:31

                                                                          « il n’y a pas de plaisir sans amour, que ce soit pour une heure, une semaine, un mois, une année ou une décade. »

                                                                          heu ............
                                                                          et les osbsedees sexuelles ?
                                                                          genre actrices porno


                                                                        • ugn402 28 septembre 2010 09:16

                                                                          En effet ! Mais sans parlezr d’actrices porno... Personnellement j’aime frequenter les clubs echangistes de Toulouse et sa region. J’y rencontre chaque vendredi soir de nouvelles partenaires, seules ou en couples, de 25 a 55 ans environ (hors cet intervalle : tres rare). J’ai avec elles des relations sexuelles qui me comblent. J’y rencontre parfois des femmes que je revois ensuite a l’exterieur, que je frequente episodiquement. Certaines de plus de 50 ans effectivement. Je ne suis pas amoureux de mes partenaires sexuelles. Elles me plaisent, je les trouve parfois « touchantes ». Elles sont attirantes pour differentes raisons, mais je garanti qu’il n’est pas necessaire d’etre amoureux pour s’eclater sexuellement. Allez donc passer 15 jours au cap d’agde en Aout si vous êtes persuadés du contraire.. vous en reviendrez avec une autre vision des choses !


                                                                        • ugn402 29 septembre 2010 08:43

                                                                          Ne gnénralisez pas votre propre mode de fonctionnement intime. La cougar justement PAR DEFINITION est de type « dichotomique » ou « bipolaire » voir tripolaire selon les circonstances. Paut aimer sans desire, desirer sans aimer, ou faire les deux a la fois. Les regles en matiere de comportements humains ne sont jamais generales. On y trouve souvent une regle de distribution gaussienne de 80/20


                                                                        • Ariane Walter Ariane Walter 29 septembre 2010 11:18

                                                                          @ je partage l’opinion que vous défendez.
                                                                          Oui, le plaisir sans amour, n’est qu’un bien maigre plaisir ( pour certaines, cher UGN !)
                                                                          Il y a une volonté d’amener en même temps comme les quatre chevaux d’un quadrige, le plaisir de l’esprit, des yeux, de la peau et du sang jusqu’à l’extase.
                                                                          C’est une drogue.
                                                                          On peut aimer mille choses chez un homme. Son poignet qui dépasse d’une manche...
                                                                          Il y a plusieurs manières de traiter le sexe. Certains en font une nouvelle avec jolie chute. D’autres un manuscrit enluminé...
                                                                          La diversité de la vie résiste, heureusement à tous les monothéïsmes.

                                                                          Quant à la durée de l’amour, parlons plutôt de son intensité. Certains soirs quand je vais à rendez-vous qui s’avèrera bidon , je troue l’espace en écoutant de la musique. Je suis alors dans un état supérieur que j’invente.
                                                                          Et si...
                                                                          Alors là...
                                                                          Le sexe est la fleur de la moisson ;
                                                                          Mais laissez aux épis le temps de mûrir (Oui, cher IGN !)


                                                                        • ugn402 29 septembre 2010 15:39

                                                                          Point de vue et sentiments, tranches de vie tout a fait respectables. Chacun voit midi a sa porte, ne dit on pas ? J’ai cependant le sentiment que vous êtes plus près du XIXeme que du XXIeme... Aujourd’hui les femmes (en particulier les - de 30 ans - pour beaucoup de futures « cougars » au sens strict de ma definition personnelle largement expliquees sur ce theme) lisent et consomment plus de pornographie que de serie Arlequin. Elles distinguent clairement Le plaisir du corps du plaisir du coeur. Elles ont vis a vis de l’amour (et surtout de l’image du couple - dont leur parent les ont definitivement degoute) et par extension de ’l’autre sexe’ un recul considerable. L’autre sexe peut donner du plaisir. De l’amour ? Elles n’en sont certainement plus convaincues. Il ne faut pas generaliser non plus, mais cette tendance s’accelere et envahie les esprit a la maniere d’une pendemie : exponentiellement ! Je parierais bien que dans 20 ans le concept meme d’amour sensuel et sentimental sera desuet dans les societes occidentales, pour ne laisser la place qu’a des plaisirs sexuels, de la consommation de corps. Je m’amuse beaucoup de ces enterrements de vie de garcon et de filles dans lesquels on se trompe (physiquement) avec plus d’ardeur que l’on en garde pour sa nuit de noce... Tres symptomatique de notre societe future dans 1 ou deux generations. Personnellement je suis preneur ! D’autres non... Je vous soupconne au final - malgre cette theorie de la liberte sexuelle des femmes mures a laquelle j’adhere pleinement - de souffrir d’amertume et de regretter une epoque plus romantique ou la vie se construisait a 2 jusqu’au souffle dernier. ? Je trouve dans certaines de vos remarques une certaine candeur un peu touchante. Envie d’etre aimee pour autre chose que votre c.. Precher le faux pour savoir le vrai ? Jurer la mort pour pouvoir mieux vivre ? Comme chercher a vous faire souffrir pour vivre quelques instants d’apaisement... Si c’etait le cas c’est un comportement assez courant mais suicidaire. On a jamais atteint un but en lui tournant le dos, ni convincu personne de quoi que cela soit en prechant le contraire. Peut etre que je delire. C’est un sentiment diffu que j’éprouve en relisant vos reponses aux commentaires, c’est tout.


                                                                        • Ariane Walter Ariane Walter 30 septembre 2010 01:44

                                                                          @ugn

                                                                          Si je suis du 19ème, vous vous êtes dyonisiaque !
                                                                          Vous me dépassez donc de quelques siècles !

                                                                          le plaisir du corps, libéré des sentiments, puisque tel est l’épicurisme, est présent dans bcp de civilisations. Les orgies, les défilés de phallus, le kama sutra sur les temples.
                                                                          Le christianisme a coincé l’occident.
                                                                          J’ai appris que toutes les fameuse postures sexuelles style kama sutra, sont destineés , chez les anciens chinois, à soigner la rate ou les poumons ,le coeur ou la prostate ! Voilà une médecine qu’il faudrait conseiller à bcp. bref ils ne s’envoyaient pas en l’air, ils se donnaient médecine ! je crois que je vais écrire un article là-dessus. un buzz ? Hihihi !!

                                                                          Si je fais 19 ème, c’est que vous me pensez romantique.
                                                                          En fait, je suis plus 17 ème.
                                                                          J’admire « la princesse de Clèves » et l’écriture serrée de Mme de La Fayette ou des grands classiques. Dire le plus avec le moins.
                                                                          J’aime l’élégance.
                                                                          La notion d’élégance, caduque, démodée, est pourtant inscrite dans la vie. On m’a offert un livre d’astronomie intitule : « L’univers élégant ».
                                                                          Mais la morale stoïcienne et désespérée de cette héroïne n’a de valeur qu’esthétique.

                                                                           Est-ce que je pense que seul vaut l’amour à deux ?
                                                                          On y croit parfois.
                                                                          On s’en passe souvent.
                                                                          ce que j’aime dans les amours multiples c’est qu’elles nous donnent un sentiment d’ubiquité.
                                                                           Chacun de nos amours vit sur sa planète. Nous sommes toujours seuls avec lui.
                                                                          C’est une richesse.
                                                                          Ce ne sont pas des situations d’infidélité car chacun sait qu’il est libre.
                                                                          A-t-on des préférences ?
                                                                          En fait on recherche l’accord parfait et s’il existe, n’interdit-il pas tous les autres ou du moins ne les rend-t-il pas moins intéressants ?
                                                                          je pense à valmont et à madame de tourvel ;
                                                                          J’aime le moment où le libertin s’agenouille et où la femme sage se dissipe...

                                                                          mais toutes ces notions sont tellement fines, riches, complexes.
                                                                          On effleure...
                                                                          Et puis on meurt si vite...


                                                                        • ugn402 30 septembre 2010 07:56

                                                                          Peur de vieillir, peur de la mort, de la disparition du plaisir pgysique, de la souffrance ? Quoi qu’il en soit, votre maniere de penser est tres respectable, mais je pense deja largement depassee, n’est plus dans l’air du temps present, et certainement pas a l’image de la cougar qui s’est affranchie de ces illusions et de ces amalgames amour<>sexe. Effectivement entre 17 et 19eme. e n’est pas un reproche du tout bien sur. Mais vous allez avoir bien du mal a vivre dans notre epoque ! En tout cas ca sera tres dur pour vous de trouver (j’en ai peur..) une jeune personne disposee a vous satisfaire. Car autant les « jeunes » adorent s’envoyer des « plus vielles », autant ils preferent pour toute autre activité la fraicheur de la jeunesse de leur age, lorsqu’ils se choisissent une galante compagnie. C’est vrai que les cougars sont des bombes sexuelles, mais leur role s’arrete la : satisfaire l’appetit sexuel de leurs partenaires, par leur experience, leurs limites tres repoussees, leur apetit insatiable de plaisir charnel. A condition qu’elle ne soient pas « chiante » et ne leur en demande surtout pas plus. Les cougars correspondent exactement a cette offre et ne demandent elles meme pas plus que de la chair, beaucoup de chair, et pas de « prise de tete » comme on dit aujourd’hui. Si vous esperez du sentiment, je vous souhaite (sincerement) d’en trouver, mais il vous faudra etre blindee pour accepter de subir des déconvenues qui risquent de vous faire bien mal au coeur, et rester sur vos garde des moqueurs et des interresses. Bonne chance. Ce fil ne presente plus d’interet pour moi : Il repose sur une erreur de semantique visiblement entretenue (je n’ose imaginer pourquoi) et ne m’apporte rien. A bientot, au sujet d’un autre de vos articles peut etre. Bonne chance !


                                                                        • ugn402 30 septembre 2010 10:03

                                                                          J’ajoute - avant de partir en we (au cap... :) : Prenons donc le plaisir sexuel comme il est, pour ce qu’il est, rien de plus ni de moins. Inutile de l’associer a autre chose. Comme un bon repas, un bon film, une bonne cigarette diront les fumeurs. Chaque fois un bon ’trip’. Avec de jeunes femmes ou de plus mures (je n’aime pas dire « vielle femme » je trouve ca pejoratif, je prefere « matures » ou « mures » des termes qui evoquent le gout du fruit que je prefere : juteux, sucré...). idem evidemment pour des hommes jeunes ou plus murs. Le sexe sorti du contexte de relation amoureuse ne peut jamais blesser. Le sentiment oui. Le sexe peut se monnayer sans qu’on y trouve autre chose qu’une prestation, un service eventuellement. Les hommes et femmes qui pratiquent le tourisme sexuel le savent bien. Donc meme quand les deux partenaires ne sont pas dans le meme etat d’esprit, si ils sont consentants de cette situation, il n’y a pas de tromperie, pas d’arnaque. On sait ce qu’on fait et pourquoi. Les cougars (hommes et femmes car on peut preter ce qualificatif a toute personne de plus de 45ans qui consomme du sexe avec des partenaires plus jeunes, autant le « vieux beau » que la « vielle salope » au sens « tres sexy ») ne sont pas concernes : ils se (elles) se protegent justement en differenciant bien les genres. Leur generosite est un remerciement non contraint, qui ne coute pas, au contraire : faire des cadeaux c’est plaisant pour peu qu’on en ait tres envie ! En matiere de sentiment au contraire, attendre une « recompense » c’est tromper. Donc blessant pour la victime. C’est pour ca que je suis sur qu’il n’y a aucun risque a consommer du sexe, mais qu’il faut s’investir sentimentalement avec des pincettes, et qu’il ne faut en tout cas pas melanger les 2 systematiquement (on peut, mais pas OBLIGATOIREMENT). C’est mon choix .. A bientot.


                                                                        • kemilein 27 septembre 2010 18:27

                                                                          concluons par chacun ses moeurs tant qu’il n’entrave pas la libreté des autres (qu’on ne parle pas d’honneur ou d’humiliation si y’a consentement)

                                                                          en fait y’a un malentendu global beaucoup sont focalisé sur la morale, l’honneur, « attention ca nuit a l’image » « attention c’est pas top pour les enfants »

                                                                          au diable ces aberrations d’un autre temps : rêvons du jour ou nous pourrons enfin déambuler nu dans nos rues en plein été, ou même la vision de la sexualité ne sera plus « sale ».

                                                                          quel mal y a t il à se faire du bien ?


                                                                          • kemilein 27 septembre 2010 18:41

                                                                            faudrait faire une véritable étude non tendancieuse sur l’impacte de la sexualité étalé ET pratiqué

                                                                            on accuse toujours l’étalage des attributs sexuels comme la cause de tous les maux de notre société, or c’est c’est la frustration qui engendre l’obsession puis la névrose.

                                                                            et je maintien qu’une société mature n’aura plus honte de la vie, de la sexualité, du bonheur et du plaisir. Qu’il ne sera plus fait, tel un cheval de Troie, excuse des « pauvres petits enfants » qui sont plus troublé par leur ardent désir réprimés que par la vue de l’acte.

                                                                            la dignité n’existe pas en ce cas, car il n’est pas indigne d’aimer jouir et de l’assumer, il n’est pas non plus indigne que d’être nu.

                                                                            nous sommes des animaux né dans la nudité et désirant, même débordant, d’une lubricité non perverse (pour la plus part), d’une envie de béatitude totale.

                                                                            honte aux obscurantistes névrosés, rouge et contrit, coincé dans une pensé arriérée et dépassée.

                                                                            (et heuh oui j’ai du mal avec la grammaire et la conjugaison honte sur moi !)


                                                                          • galien 27 septembre 2010 18:54

                                                                            Mais bien sur, les enfants ne savent pas ce qu’ils perdent à ne pas jouer aux jeux polissons avec leurs parents.
                                                                            Je vous connais bourgeois déclassés et dépravés qui ne représentent vraiment plus rien.


                                                                          • kemilein 27 septembre 2010 19:00

                                                                            pour moi le seul problème sexuel n’est
                                                                            ni l’hétérosexualité
                                                                            ni l’homosexualité
                                                                            ni la bisexualité
                                                                            ni le sadomasochisme
                                                                            ni l’inceste (frère/soeur/cousin(e) majeur et vacciné)

                                                                            uniquement la pédophilie
                                                                            (après la nécrophilie... bah franchement ca me touche pas des masse non plus)

                                                                            après tout ca ne regarde que les pratiquants/participants !


                                                                          • galien 27 septembre 2010 19:15

                                                                            Rassures moi tu n’est pas en contact avec des enfants dans ton boulot ?


                                                                          • kemilein 27 septembre 2010 19:31

                                                                            le ridicule ne tue pas
                                                                            ca serait une hécatombe

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON







Palmarès