• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Société > Qui licenciera le président pour manque de résultats ?

Qui licenciera le président pour manque de résultats ?

La grève d’aujourd’hui m’a fait mentir, je ne pensais pas qu’elle réunisse autant de citoyens tant les déclarations d’hostilités au monde syndical s’étaient accrues. La misère du jour est d’entendre le gouvernement dire que ce ne fut pas une journée noire et que le plan de service minimum avait fonctionné.

Mais mon sujet n’est pas là, il se situe dans la suite de l’article précédent, dans lequel j’envisage un avenir pas très réjouissant ; indiquant la tendance de PDG qu’a notre président et d’en conclure que comme les entreprises ne sont pas démocratiques à vouloir leur ressembler nous la perdrons aussi, la démocratie bien sûr.

Chacun se rappelle la période où copiant les Etats-Unis et les Anglais, notre président s’est lancé dans la culture du résultat, imposant à ses ministres de répondre des leurs. Dans cet état d’esprit il faut bien en déduire que près de deux millions de Français dans la rue pour dénoncer l’échec de la politique de notre président, en est un, de piètre résultat pour lui. En toute logique, il devrait s’infliger ce qu’il préconise pour les autres. Il serait donc bien inspiré de donner sa démission avant que le peuple ne le démissionne. Et bien NON ! 

Nous sommes en démocratie et les français l’ont élu et doivent assumer leur vote jusqu’au bout. S’ils ne sont plus d’accord avec le mandat qu’ils lui avaient confié ,et bien la rue est là pour qu’il le dise. Mais il est vrai aussi qu’elle ne s’écoute que si elle représente suffisamment de pas qui défilent, sauf quand l’on est sourd comme l’ont montré à chaud les dirigeants interpellés sur ce mouvement.

Mais lui devrait s’appliquer ce qu’il voulait pour les autres et pour comprendre cela il faut comprendre ce qu’est la culture du résultat

La culture du résultat. : Cette formule que personne ne connaissait encore il y a deux ans a été choisie à l’Élysée, n’en doutons pas, à la suite d’une étude marketing. Le mot culture inspire le respect. La culture scientifique, la culture littéraire et bien d’autres cultures comportent des traditions communes à toute une société. C’est donc au niveau de la culture que de nouvelles idées peuvent s’imposer. D’autre part le mot résultat est simple, rassurant, à la portée de tous.

Chacun de nous, depuis l’école primaire, s’intéresse aux résultats. Les résultats, bons ou mauvais, ce sont des faits. La culture du résultat, en somme, ce serait du bon sens, ce serait simplement du pragmatisme.

Les idées suggérées par cette formule ont une portée plus grande qu’il n’y paraît. Un résultat implique généralement une sanction. Le bon élève a des félicitations. Le directeur commercial qui a décroché un gros contrat a une augmentation de salaire. Mais le mauvais élève est renvoyé du lycée et le directeur commercial qui a échoué dans une négociation est licencié.

Une menace semble donc se profiler sous ces deux mots anodins.

D’abord fixer des objectifs

Fixer un objectif à un salarié et tenir compte du résultat sur sa fiche de paye, l’idée n’est pas neuve. C’est un principe de gestion qui est appliqué dans beaucoup d’entreprises du secteur privé. Jusqu’à une date récente, cette pratique n’existait pas dans l’administration française.

L’idée de l’étendre aux fonctionnaires : policiers, magistrats, etc. s’est imposée peu à peu dans l’opinion publique à partir des premières mesures sur l’immigration. En 2004, Nicolas Sarkozy, alors ministre de l’Intérieur, réclamait déjà une obligation de résultats pour les policiers qui expulsaient des sans-papiers. Il disait qu’en politique aucun sujet ne doit être tabou. Dominique de Villepin, alors ministre des Affaires étrangères, s’était déclaré hostile à la méthode en disant qu’elle risquait de provoquer des dérives et des excès regrettables.

L’idée de fixer des objectifs à tous les fonctionnaires s’est affirmée plus nettement dans les déclarations du gouvernement en 2006, et dans une brochure publiée par La documentation Française, Dominique de Villepin étant Premier ministre et Nicolas Sarkozy ministre de l’Intérieur, à la suite de la promulgation des décrets d’application de la loi organique relative aux lois de finances, la « LOLF ». C’est à ce moment que le terme « culture du résultat  » est apparu pour la première fois dans la presse.

Des objectifs pour les fonctionnaires

Les États-Unis et la Grande-Bretagne ont pris de l’avance sur la France en ce domaine. En 1980, les policiers américains avaient déjà des objectifs annuels de contraventions sur lesquels ils étaient notés, et beaucoup de fonctionnaires fédéraux étaient notés sur le nombre de réunions auxquelles ils participaient chaque année. En 1991, le ministère de l’éducation desEtats-Unis a publié une circulaire disant que « tous les établissement financés par l’administration fédérale seront soumis à des normes de performance  ».

Quand Tony Blair est devenu Premier ministre du gouvernement britannique en 1997, il a franchi une nouvelle étape. Il s’est mis à diriger la Grande-Bretagne comme une grande entreprise en s’attribuant les fonctions d’un président de conseil d’administration, ce qui est maintenant l’ambition de Nicolas Sarkozy. Il a fixé des objectifs aux policiers, aux juges, aux médecins, aux enseignants. Les établissements d’enseignement ont des objectifs chiffrés avec pour principal indicateur le taux de réussite aux examens.

Ceux qui peuvent apporter des preuves de leur réussite ont des subventions accrues, et les autres, généralement ceux des quartiers difficiles, sont pénalisés. Les hôpitaux aussi ont des objectifs chiffrés, avec pour principal indicateur le temps d’attente des patients. Le temps d’attente a diminué globalement, mais le nombre de patients mal soignés a augmenté. Seuls les riches sont bien soignés parce qu’ils vont dans des cliniques privées. Bref, les statistiques montrent une augmentation d’efficacité selon les indicateurs officiels, mais l’opinion publique britannique constate une diminution considérable de la qualité des services rendus.

La justification du privé

On dit que la culture du résultat donne de bons résultats dans le secteur privé. Une méthode classique pour gérer le personnel consiste à organiser chaque année un entretien d’évaluation entre le salarié et son supérieur hiérarchique afin de définir les objectifs de l’année suivante et les critères chiffrables de réalisation de ces objectifs. L’entretien passe en revue les critères de l’année en cours et les écarts entre les prévisions et les réalisations. Cette méthode d’origine américaine n’est pas toujours facile à mettre en place dans les entreprises françaises.

On l’appelle aux Etats-Unis le « merit rating  ». Elle est connue en France sous le nom de « salaire au mérite  », regrettable abus de langage, car il serait plus exact de dire « notation de la valeur  ». Le principe d’un entretien annuel n’est pas critiquable, il est d’ailleurs prévu dans le code du travail. Le problème est plutôt dans la méthode de fixation des critères, qui sont toujours chiffrés en heures, en euros, en rendements de production et en taux de réussite. Or le salarié n’exerce jamais un contrôle total sur le résultat attendu par sa direction, car celui-cidépend de nombreux facteurs dont il n’est pas maître : la conjoncture économique, l’environnement, etc.

Le salarié éprouve donc un sentiment de frustration quand le résultat est insuffisant. Le supérieur hiérarchique peut aussi fixer des objectifs impossibles à atteindre, son seul but étant de faire pression sur le salarié pour le « motiver », d’où un stress insupportable, qui peut même le conduire au suicide. Enfin les résultats de cette méthode ne sont pas probants dans l’industrie américaine, notamment dans l’industrie automobile qui perd constamment des parts de marché face à ses concurrents européens et japonais, malgré le taux avantageux du dollar.

Des objectifs pour les ministres

En 2006, le gouvernement a publié une brochure de La documentation Française qui définit les nouvelles règles de gestion des ressources humaines dans la fonction publique. On peut lire dans la préface : « On passe ainsi d’une administration de moyens (au sens où il s’agissait de gérer des crédits) à une administration de résultats, au sens où chaque gestionnaire devra atteindre les résultats fixés  ».

Le Premier ministre était à l’époque Dominique de Villepin, mais n’oublions pas que Nicolas Sarkozy était ministre d’État, ministre de l’Intérieur et de l’Aménagement du territoire, numéro deux du gouvernement. Il veillait à ce que la fonction publique soit réformée en profondeur.

Le mot « performance » est rarement utilisé dans les déclarations officielles, peut-être parce que cela pourrait inquiéter les électeurs. La brochure de La documentation Française justifie néanmoins ce terme : « La performance ne consiste pas à réaliser un exploit, au sens où on l’entend dans le langage sportif ; la performance signifie ici que l’on définit le résultat que l’on souhaite atteindre, et que l’on met en place un indicateur pour mesurer le chemin parcouru en direction de ce résultat. Autrement dit, c’est moins le caractère ambitieux du résultat visé qui est en question, que le fait de se mettre en situation d’évaluer jusqu’à quel point ce résultat est atteint et de s’inscrire dans une dynamique de progrès.  »

L’explication ne surprendra pas les salariés du privé, mais on comprend pourquoi l’Élysée estime préférable d’utiliser le mot « résultat ».

Dans ses lettres de mission adressées en août 2007 à tous les ministres, cosignées de François Fillon, Nicolas Sarkozy s’exprime comme un chef d’entreprise donnant des objectifs à ses subordonnés. De l’une à l’autre on trouve les mêmes phrases. Au début : « Tout au long de la campagne présidentielle, des engagements ont été pris dans le champ de vos compétences ministérielles. Il va de soi que nous attendons de vous que vous les teniez. L’objet de cette lettre de mission est de vous préciser les points qui, parmi ces engagements, nous paraissent prioritaires et sur lesquels nous vous demandons d’obtenir rapidement des résultats. »

Puis : « Sur l’ensemble des points de cette lettre de mission, vous nous proposerez des indicateurs de résultat dont le suivi sera conjoint.  » Enfin : « Nous ferons le point d’ici un an de l’avancement de votre mission et des inflexions qu’il convient, le cas échéant, de lui apporter.  »

Le principe d’assigner aux fonctionnaires des objectifs chiffrés avec des critères opérationnels avait été admis par les députés, à quelques exceptions près, avant que le porte-parole du gouvernement, Laurent Wauquiez, annonce à la sortie du premier conseil des ministres de l’année 2008, que les ministres eux-mêmes seraient évalués sur leur bilan individuel. « Les ministres, comme les autres, doivent rendre des comptes  », a-t-il dit. Il a précisé qu’un cabinet d’audit avait aidé les cabinets du Premier ministre et des principaux ministres à définir une grille d’évaluation composée de critères quantifiables. Cette déclaration n’était pas une surprise car elle s’inscrivait dans le fil des lettres de mission.

Puis le lendemain le journal Le Monde a donné le nom du cabinet d’audit : il s’agissait de Mars & Co. Le groupe socialiste à l’Assemblée nationale a protesté aussitôt par la voix de son porte-parole, en qualifiant cette initiative de « grotesque et dangereuse  ». Ce qui a d’ailleurs le plus choqué de nombreux observateurs dans cette annonce était sans doute le choix d’un cabinet d’audit privé, ce qui montre que Nicolas Sarkozy et François Fillon ne font pas confiance à l’Inspection des Finances et à la Cour des Comptes, dont la plupart des membres sont issus de l’ENA, pour organiser l’évaluation des ministres.

Je ne vois donc pas pourquoi l’on dédouanerait notre président d’avoir à supporter la conjoncture internationale pour le justifier de ses mauvais résultats. Le fait-il pour les salariés de ses administrations ?

La culture du résultat c’est celle qui a poussé des milliers de Kerviel de par le monde à trouver des ficelles pour engranger plus, et c’est à lui que l’on vous demande de vous en prendre plutôt qu’à ceux qui initient ce système. À importer le made in USA nous en subissons aussi les dérives, et l’amusant est le constat d’un nouveau deal américain qui prend le contrepied de la politique du Président Sarkozy, il devient urgent qu’il change de conseillers.

 

Écrit avec l’aide du livre de Jean-Marie Gogue La Culture du Résultat


Moyenne des avis sur cet article :  4.59/5   (97 votes)




Réagissez à l'article

215 réactions à cet article    


  • Kalki Kalki 30 janvier 2009 10:57

    Nous sommes en démocratie et les français l’ont élu et doivent assumer leur vote jusqu’au bout. S’ils ne sont plus d’accord avec le mandat qu’ils lui avaient confié ,et bien la rue est là pour qu’il le dise. Mais il est vrai aussi qu’elle ne s’écoute que si elle représente suffisamment de pas qui défilent, sauf quand l’on est sourd comme l’ont montré à chaud les dirigeants interpellés sur ce mouvement.

    Et ca changera quoi ?? ? ? ???????


    Faudrait il changer de systeme ?

    Meme si il y a tellement de personne avec la volonté pour faire un soulévement,
    ce soulévement "révolutionnaire" sera instrumentalisé par une "organisation" ( peut etre meme avec des politiques déja au pouvoir ou d’autre élite en place) qui retombera dans les mains de persoenne dont l’idéologie est sensiblement la meme que celle du systeme ( et qui ne chercheront pas à le rénoveau parcequ’ils font partie du bon coté du systeme)

    Et le systeme en place ne pourra rééllement changer dans le fond.

    Il y a t’il des gens bien intentionné ? Oui.
    Essaye t’il de renover pour plus de justice, et d’égalité ? OUi.
    ( Dans chaque "Révolte" / "Greve"/ révolution ce fut le cas, il y eu ce genre de personne qui se sont meme regroupé, mais ca n’a pas suffit).

    Ce ne sont pas ce genre de personne que l’élite, la bureaucratie , et peut etre un peuple aveugle choisit pour CHANGER le systeme.

    Pour le moment Tous ces gens n’ont pas encore compris ! La Fete est finie, rentrez chez vous brave gens. L’humanité ne connaitras surement plus jamais la meme oppulence et les meme gachis(sur cette planete).


    • ddacoudre ddacoudre 30 janvier 2009 12:31

      bonjour kalki

      çà ne changera pas grand chose sinon de dire ce que l’on veut ou ne veut pas. changer le monde revient à bouleverser tous système et modèles théorisés qui dirigent nos comportements. cela se fait à pas lent et quand l’environnement y pousse. c’est ce qui c’est produit, mais les mesures de relances ne sont utile que pour redonner confiance, sous réserve que l’on puisse modifier, la nature de nos production, les règles de la capitalisation en commençant par le plan comptable, et autres sans détruire le processus de création de richesse et lui donner d’autres source. cela ne s’invente pas, çà émerge des difficultés par la capacité d’adaptation dont nous l’humain est capable. sinon avec le système actuel les masse financière réinvesti se retrouverons à nouveau dans les mêmes mains.

      retrouver une croissance avec des productions moins polluantes et mettre en place des puits de CO2 et autres est un travail gigantesque à l’échelle de la planète et source d’un nouvel idéal pour entrainer les hommes, sans qu’il abadonne leur prospérité (elle se déclinera autrement). soit nous aurons la lucidité de nous inscrire dans cette orientation et conserver nos produits énergétiques rares pour « l’innovation » soit l’épuisement des matières premières fera de nos successeurs des hommes bien malheureux.

      cordialement.


    • imago imago 30 janvier 2009 16:00

      L’opulence est finie ? Ah, première nouvelle. Si l’auteur du commentaire se base sur la disparition des montres bling bling à la une des journeaux...


    • imago imago 30 janvier 2009 16:03

      l’opulence est finie ? ah, bon... Si l’auteur se base sur la disparition des bijoux à la une des journeaux...


    • ddacoudre ddacoudre 30 janvier 2009 16:45

      bonjour imago

      notre société qui spécule sur le cour terme, qui ne demande pas de projection au delà de ses émotions, se trouve confronté aux analyses du long terme dont nous avons confié la responsabilité à certains qui sonnent l’alarme. ce n’est point parce que l’échéance est lointaine et dépasse des générations qu’elle ne vérifient pas aujourd’hui.

      à fermer les yeux dessus c’est faire comme la formule attribuée à louisXV "aprés moi le déluge".
      cordialement.


    • JONAS JONAS 30 janvier 2009 21:56

      C’est vrai que Mazarine n’a pas coûté à la République le prix d’une Rolex !

      Pauvre cloche, faut être à l’heure pour sonner !  smiley


    • sisyphe sisyphe 31 janvier 2009 01:51

      En fait de culture du résultat, on en est, en ce qui concerne le petit kondukator, au résultat de l’inculture ; dans tous les domaines....

      Puissent les français le lui faire savoir de plus en plus clairement... 


    • Yena-Marre Yena-Marre 30 janvier 2009 11:38

      Bonjour,
      Citation : Nous sommes en démocratie et les français l’ont élu et doivent assumer leur vote jusqu’au bout.
      D’accord mais pas les autres qui sont nettement majoritaires dans ce pays !


      • ddacoudre ddacoudre 30 janvier 2009 12:39

        bonjour yena marre

        les autres de la même manière, dans son principe, le changement d’orientation qu’indique la population par ses manifestations, doivent faire l’objet, non d’un départ du président que nous avons élu, mais d’un changement de gouvernement ou du ministère concerné par les demandes exprimées, ce n’est jamais chose facile, et je ne crois pas que c’est ce que fera notre président qui poursuit envers et contre tous l’orientation que j’ai indiqué dans mon précédent article du 29.

        cordialement.


      • manusan 30 janvier 2009 13:37

        majoritaire ?

        ceux qui ont voté contre : non
        ceux qui n’ont pas été voté : non plus.

        ceux qui n’assume pas leur vote : beaucoup.


      • Mouche-zélée 30 janvier 2009 14:12

        Majoritaire ? NON !

        Si nous comptons les bulletins nuls et les abstentions de vote seuls 30% des Français on élu Tsar Hongrois
        .

        Réformer le mode de scrutin en créant un bulletin "ne se sent pas représenté" donnerai une image réaliste du paysage politique Français .
        Les gens qui votent encore ne votent pas POUR le meilleur mais CONTRE ce qui leur semble le pire.


      • keops27 30 janvier 2009 16:45

        Donc si on tient compte que seulement 30% des français ont voté pour le petit prince, que dire des 4% présents à manifester ? (en prenant les chiffres des syndicats de 2,5 millions de manifestants sur une population de 60)
        cela se traduit par 12% de mécontents donc 88% de satisfaits !
        Qui doit on écouter ? n’est ce pas généralement la majorité (relative ou absolue, dans ce cas cela ne change rien...)
        De toutes façons si l’on écoute ceux qui ne veulent rien changer, c’est pas comme cela que l’on y changera quelque chose hmmpppfff ! 


      • spartacus1 spartacus1 30 janvier 2009 17:59
        @Mouche-zélée qui dit : "... Les gens qui votent encore ne votent pas POUR le meilleur mais CONTRE ce qui leur semble le pire. ...".

        Je n’ai voté ni pour l’une, ni pour l’autre !

        Mais j’ai bien peur que le pire nous l’ayons effectivement. Sarko élu, c’est lui
        qui dirige tout, agence tout à sa façon, au profit de ses copains. Premiers ministres et ministres ne sont là que pour faire de la décoration. Les membres de l’UMP s’aplatissent devant lui, on se demande bien pourquoi d’ailleurs, peut-être qu’ayant été ministre de l’intérieur, il a des petites fiches.
        La France s’est donnée à un névrosé qui est en train de la détruire.

        Si Ségo avait été élue, je pense que les choses se seraient mieux passées, non pas qu’elle ait plus de qualités qu’un Sarko, mais parce qu’elle n’aurait tout simplement pas pu prendre personnellement le pouvoir, les membres du PS ne l’aurait pas supporté. Il y aurait un premier ministre dirigeant effectivement, et le PS ne manque pas de gens ayant cette capacité, même si je ne soutiens absolument pas la politique droitière du PS, il faut lui laisser cela.

        L’avenir ? Sans lire dans le marc de café, force est de reconnaitre que, pour l’instant, le peuple français penche en majorité à droite (sous l’effet de la crise, les choses peuvent changer, mais je n’y crois pas trop à court terme).
        Alors, je vois quelqu’un que Sarko a renvoyé du gouvernement et qui n’aime absolument pas Sarko. Quelqu’un qui, bien planqué dans sa bonne ville de Bordeaux, attend tranquillement son heure en espérant que Sarko accumule encore plus de conneries (si c’est possible). En fait Sarko lui a rendu l’inestimable service de pouvoir se faire oublier momentanément et de se refaire une santé politique.

      • ddacoudre ddacoudre 30 janvier 2009 20:50

        re mouche zélee

        tu as raison sur les votes, ceux du candidat président son ceux du premier tour, ensuite se son des votes de raliements ou de sélection et il est un usage abusif dans notre démocratie de s’attribuer le vote de tous ceux qui s’étaient réparti ailleurs. aprés l’on trouve injuste de ne pas être suivi et l’on reproche injustement à la population d’être versatile. depuis que je vote j’entends cela de la part de ceux qui ont été lu, a croire que leur intelligence leur bloque le cerveau ou qu’ils éssaie en permanance de trromper l’opinion..

        cordialement.


      • ddacoudre ddacoudre 31 janvier 2009 14:52

        bonjour kéops

        ton calcul m’a amusé, dans tous changement ce n’est pas la masse qui l’initie, elle ne vient que l’installer une fois qu’il se matérialise. la masse n’est qu’un élément de stabilité pas de changement. ce qui bien sur fausse toute analyse mathématique.

        cordialement.


      • ddacoudre ddacoudre 30 janvier 2009 12:48

        bonjour abgeschiedenheit

        Je ne sais pas de quelle vidéo tu parles, pour ma part il y a long temps que je me suis rendu compte que la connerie est infini même quand elle se pare de culture, et j’ai appris en observant ma dose à être un peu plus humble et respecter les idées des autres mêmes si je ne les partage pas, et si parfois la forme d’expression me gène je fais comme toi un petit mot., car sur ago nous ne sommes pas dans une lutte armé, nous échangeons seulement.

         

        Cordialement.


      • Mouche-zélée 30 janvier 2009 14:15

        abgeschiedenheit

        Au niveau des insultes c’est vrai que ce "président" est la hauteur de sa bassesse à l’attention de ses citoyens.
        "Casse toi pauv’con" , "descends içi si t’es un homme" etc...


        Le tout pour nous pondre une loi sur le délit d’outrage juste après ....


      • Varsass 30 janvier 2009 14:47

        "une seule chose est infinie, c’est la connerie. "

        En fait il y a deux choses infinies : La connerie humaine, et le besoin de reconnaissance de notre président. Et c’est dommage pour les deux.


      • Céphale Céphale 30 janvier 2009 11:45

        Très, très bien vu, ddacoudre

        Comme dirait Nadine Morano, dans la vie, faut être logique.

        Sarko démission !


        • ddacoudre ddacoudre 30 janvier 2009 12:49

          bonjour cephale

          merci à toi aussi sans ton lien je ne l’aurais pas fait.

          cordialement.


        • Emmanuel Aguéra LeManu 30 janvier 2009 17:29

          Ne me parlez pas de Nadine Morano.
          Il fairt d’abord la renvoyer à l’école. On ne comprend rien à ce qu’elle dit elle non plus, d’ailleurs. Elle connaît son texte (systématiquement des litanies à l’honneur du boss, mais on ne sait jamais, maintenant que Rachida s’en va, peut-être une place de favorite à prendre ?), mais mélange tout et dans son enthousiasme de lèche-mocassins présidentiels, déverse des flots d’inepties qui n’ont en général rien à voir avec le sujet.
          Et ne parlons pas de son français, mais je me calme, je me calme...

          A part ça, oui c’est terrible. J’en finis par me demander si Sarkozy ne savait pas pour son échec politique. Cela expliquerait son augmentation de salaire avant-résultats, parcequ’au pourcentage, il ne serait pas allé bien loin.
          Il y a quelque chose dans votre article qui rejoins celui en cours sur "faut-il sauver les banques ?" on y sent un besoin, mais de quoi ?

          S’il m’est personnellement impossible pour cause de crise subite et instantanée d’urticaire, de "refaire" confiance aux banquiers dans le climat actuel, et j’ajoutais dans un commentaire sur ce fil qu’en terme de "pompier pyromane" (excusez-moi les pompiers !), Sarkozy n’a pas de leçon à recevoir de ces incapables de financiers. Ne repense-t-il jamais aux 17 milliards du -1er volet du- paquet fiscal qu’il distribue en ce momment-même à ceux qui en ont le moins besoin ! Ne repense-t-il pas aux exhortations qui étaitent les siennes en faveur de la retraite par capitalisation, et quid des encouragemments aux crédits de consommation ?

          Je ne fais plus confiance aux banques, je ne fais pas confiance à Sarkozy, je ne fais confiance ni au système politique ni aux institutions actuelles pour nous sortir du merdier où ils nous ont fourrés malgré toutes sortes d’avertissement variés depuis 68.

          Je ne comprends même pas qu’il aient encore assez de morgue pour venir pérorer en public.
          Attention les balles perdues... Il me vient la bile.


        • Blé 30 janvier 2009 19:49

          Vous aussi vous parlez de balles perdues !!! C’est incroyable la quantité de personnes qui rêve d’une balle perdue pour le "Petit".


        • Emmanuel Aguéra LeManu 31 janvier 2009 14:57

          Quoi d’étonnant ?


        • La Taverne des Poètes 30 janvier 2009 11:51

          Deux millions de Français dans la rue ont contrarié le président Sarkozy : ils seront tous mutés !


          • ddacoudre ddacoudre 30 janvier 2009 12:50

            bonjour la taverne

            comme souvent un bon trait d’humour.

            cordialement.


          • appoline appoline 30 janvier 2009 14:27

            @ Taverne,
            Effectivement, je ne sais plus quel préfet s’est fait botté le cul pour ne pas avoir pu maîtriser la rue devant sa seignerie. Je pense que malgré tout, ça lui reste en travers de la gorge de voir que moins en moins de gens l’apprécie. Son égo est encore une fois mis à mal.


          • non666 non666 30 janvier 2009 12:03

            La culture du résultat est un prétexte depuis le début.
            La preuve comme ministre de l’Intérieur, Sarkozy de nagy Bosca avait déjà echoué dans tous les domaines.

            Pendant les emeutes("french intifada" chez les anglophones...) il pretendait foutre dehors les etrangers qui seraient coupables d’actes "d’incuivilités" . 500 arrestations puis 50 gardés puis 7 puis 1 , puis 0....
            Il avait alors montré du doigt la Justice : "c’est de sa faute" avait pleurniché le mouchard....
            A t’il changé un seul iota de la loi sur les expulsions de nuisibles etrangers sur notre sol ?
            NON
            Donc si on a une autre "french intifada" , le résultat sera identique. Qui accusera t’il ce coup ci lui qui n’a pas fait modifié les lois sur ce sujet ?

            Les rapports de police indiquaient que dans certains departements, 1 jeune sur 3 conduisait sans permis.
            A t’il fait renforcer les controles ?
            Non, il fait distribué des permis "gratuits", via la politique de la ville aux futurs chauffards non formés....

            Il s’etait fixé lui-meme le chiffre de 50000 expulsés par ans de clandestins (10% des entrants selon les organismes de controle des migrations...)
            Jamais il n’a atteint la moitié de ce chiffre....
            Il a d’ailleurs fixé ce quota , celui qu’il avait atteint, a son porte flingue, Hortefeu...

            On parle de la sécurité routière ?.....

            Nul sur l’immigration, nul sur la sécurité, nul sur les libertés publiques et le respect de la démocratie( referendum...).
            Effectivement, il ne risque pas de se payer aux résultats et c’est bien pour cela qu’il s’est auto-augmenté d’office...

            Ses declarations de "responsabilité ne visent jamais que les autres de toute façon.
            Quand on veut tuer son chien, on dit qu’il a la rage.
            Quand il voulait se debarasser de Juppé, après avoir feint la grande reconciliation entre Chiraquien et sarkoziste pour sa propre campagne , il a fixé comme resultat pour etre maintenu au gouvernement d’etre reelu....aux municipales.... !
            Les sondages lui avait indiqué que cela serait chaud pour Juppé....
            Mais il met son fils en position d’etre reelu a vie, dans une ville et un departement qui ne risque pas de bouger.....

            Et quand les europeennes s’approchent et que les sondages sont très très mauvais , on met la rachida dont on veut se debarasser dans la baignoire, pour etre jetée avec l’eau du bain...
            L’hyperprésident ne veut etre "responsable" que des bonnes nouvelles , des places ou on peut briller (bling bling), pour le reste on laisse le "petit personnel" faire.

            Mais tout fonctionnement a un prix.
            Puisque l’UMp est le parti du président, son fan club, c’est bien lui, meme s’il refuse d’assumer ses choix qui sera jugé aux europeennes.

            Ce sera nos dernières elections LIBRES, n’oubliez pas.








            • ddacoudre ddacoudre 30 janvier 2009 12:58

              bonjour non666

              j’ai lu que tu tiens les comptes. il est rare que l’employeur se licencie il fait plutôt faillite en entrainat son personel et plus avec lui. heureusement que l’état n’est pas une entreprise et qu’il y a avec l’opposion toujours un repreneur.

              cordialement.


            • appoline appoline 30 janvier 2009 14:37

              @ l’Auteur,
              La guérison de toute pathologie commence déjà par son acceptation. Or, notre nain de jardin voit le défaut partout sauf chez sa petite personne. Dans ce cas, nous sommes dans l’impossibilité de soulager les maux de sa seignerie.
              Nous allons être obligés d’acheter un camion complet de poupées vaudou, en espérant que cela marche. Je piquerai d’abord le bas ventre ; on m’a dit que les bourses de l’état étaient vides mais après tout, on ne m’a pas dit lesquelles. Je pique.


            • ddacoudre ddacoudre 30 janvier 2009 16:49

              bonjour appoline

              bien amusant je ne te fournirais pas les aiguilles, car ce qui fera le plus mal c’est le bulletin de vote.

              cordialement.


            • Rage Rage 30 janvier 2009 18:42

              Bonjour,

              Pour être bret tant il y a à dire :
              Manque de résultats ? Certainement pas ! Résultats catastrophiques : en effet.

              Déficit annuel : + 50%
              Chômage : remonte vers les 10% officiels, 15% réels
              Balance commerciale : pire en pire
              Croissance : 0 et moins
              Qualitatif pour l’avenir : hausse de l’échec scolaire, hausse des arrêts maladies, baisse des couvertures sociales, etc...

              Justice, éducation, santé, économie, environnement : tout est à faire. Tout est fait à l’envers.

              Pour preuve, ce qui est dit un jour, est fait à l’inverse le lendemain.
              Le paradigme du "tout libéral" s’effondre et voilà que l’intervention de l’Etat est une nécessité vitale.
              Quand il s’agit de sauver les puissants, oui. Quand il faut réguler et tirer la société vers le haut, non.

              Le licencier pour manque de résultats ?
              Oui, mais sans oublier toute la clique de courtisans qui agissent pour lui et subissent grâce et disgrâces.

              Attention à ne pas heurter : une foule en colère et c’est la mutation d’office !

              D’ailleurs, avec Sarkozy et ensemble, sans les étrangers, les pauvres, les cheminots, les postiers, les urgentistes, les fonctionnaires, les jeunes, les magistrats etc, etc... Bref, ensemble et avec aucune opposition tout devient possible !

              En 2007, le problème c’est qu’ils ont dû couper une phrase dans la com’ UMP :
              Il sera le prédident de tous les français... dont les revenus, les cotisations et autres soutien sont venus alimenter sa campagne à hauteur de plusieurs dizaine de milliers d’euros et +.

              Entre eux, et pour eux uniquement, alors tout est devenu possible.

              Manque de chance, une crise internationale est venue gâcher leur plans !

              C’est "balot" non ?


            • Louis 30 janvier 2009 20:17

              @ non666

              Cher ami, je partage vos inquiétudes :

              "Ce sera nos dernières elections LIBRES, n’oubliez pas."

              Voir à ce sujet l’article récent sur le nouvel intérêt du gouvernement pour le vote électronique : www.zdnet.fr/actualites/informatique/0,39040745,39386794,00.htm

              Mais chez moi, c’est plus de l’ordre de l’intuition que de la conaissance. Auriez-vous la gratitude d’argumenter et de nous éclairer sur la question ? merci d’avance.




            • non666 non666 31 janvier 2009 00:19

              @Louis.
              Oui tous les experts qui ont eu a se prononcer sur le vote electronique l’ont condamné.
              La "modernisation" permet toute les formes de manipulation possible.
              Rien n’empeche un programme vérolé de se declancher , de se charger en memoire, de "nettoyer" son emplacement sur le disque dur et de renomme à sa place le "vrai" programme , une fois sa tache effectuée. Aucun traçage ne pourra etre effectué une fois le controle effectué, a posteriori.

              Le système des bulletin de vote dans des urnes transparente, aussis "archaique" soit il, aussi peut compatible qu’il soient avec les annonces de pubs les soirs d’election , sontla seule et la meilleure sécurité possible de notre démocratie.

              Ce n’est pas un hasard si ce sont les mairies du "coffre fort" (le 92...) qui sont en pointe dans ce combat de "modernité". Papa essaie de vérrouiller pour son fiston le controle de la casseta.... et ses futures reelections.



            • ddacoudre ddacoudre 31 janvier 2009 14:32

              bonjour rage

              je pense que le résultat final cera celui là, mais il faut être tout de même lucide pour ne pas lui attibuer toutes fautes car par l’impassivité dont la population à fait preuve il ne pouvait arriver que ce genre de chefs.

              cordialement.


            • ZEN ZEN 30 janvier 2009 12:10

              Constitutionnellement, HP ne peut être "licencié"
              Mais il est possible qu’il soit congédié ...par Carla


              • ddacoudre ddacoudre 30 janvier 2009 13:01

                bonjour Zen

                ne parle pas de malheur qu’au moins il est quelque chose qu’il réussisse.

                cordialement.


              • appoline appoline 30 janvier 2009 14:41

                @ Non,
                Cocu une deuxième fois. Vous êtes sûr ? A mon avis, c’est un cocu de naissance. C’est le genre de type qu’il faut consommer avec parcimonie par risque d’une rapide overdose.


              • non666 non666 30 janvier 2009 15:46

                Congédié par carla....déjà, des infos ?

                Ma réponse a disparue grace à la censure.

                Je faisais remarquué que les présient si tot elu et déjà cocu avait trouvé des amis plublicistes pour lui amener la suivante.
                Il est vrai que le sobriquet de "cornu de l’Elysée" aurait fait tache pour l’Orgueil français et l’image de marque de nos males a l’etranger....



                 


              • LE CHAT LE CHAT 30 janvier 2009 12:20

                ça sera dur aux conseillers de l’ANPE de trouver un job correspondant à son profil !  smiley


                • non666 non666 30 janvier 2009 12:58

                  Il sait promettre , ce sera commercial.....


                • ddacoudre ddacoudre 30 janvier 2009 13:04

                  bonjour le chat

                  il ne pourra même pas faire ce que tu fais simplement de l’humour car le sien est toujours cinglant ; vexatoire voire infériorisant.

                  cordialement.


                • Yena-Marre Yena-Marre 30 janvier 2009 13:05

                  Spationaute , si possible pour une très longue mission au confins de la galaxie smiley


                • LE CHAT LE CHAT 30 janvier 2009 13:27

                  @ddacoudre

                   il pourra pas bosser dans mon usine , avec son égo surdimensioné , on trouvera pas de casque et de pompes de sécurité à sa pointure !  smiley


                • appoline appoline 30 janvier 2009 14:46

                  @ Chacha,
                  Parle pas de malheur, à l’ANPE, il risque de prendre la place du chef, du chef et d’envoyer les chômeurs dans les champs de coton.


                • appoline appoline 30 janvier 2009 14:48

                  @ Yéna,
                  Alléluya


                • clostra 30 janvier 2009 20:22

                  Il paraît qu’il y a une bonne agence à Sainte Hélène


                • non666 non666 31 janvier 2009 18:21

                  Il est honteux de le comparer a Bonaparte.
                  Napoleon, lui , a fait des choses pour la France et n’etait pas au service des Anglais.
                  De plus son genie etait unanimement reconnu.

                  A part la tzaille, Sarkozy n’a aucun de ses attributs , sauf qu’il fait tout très vite, lui aussi.
                  (rire des dames....)



                • ddacoudre ddacoudre 30 janvier 2009 13:16

                  bonjour actias

                  nous n’avons pas ce pouvoir. mais peut-être qu’un jour la planète nous congédiera parce que nous n’aurons plus les resources pour exister, car nous ne lui aurons pas laissé le temps de recycler nos déchets sous lesquels nous risquons de périr

                  cordialement.


                • matildeledimanche matildeledimanche 30 janvier 2009 21:47

                  C’est cela qui me dérange le plus dans notre "gouvernement". Son aveuglement, sa surdité envers le pic pétrolier et la crise qui en résultera. 
                  C’est mignon de donner des millions à l’industrie automobile , mais est-ce que ça va alimenter la recherche et la mise au point de nouvelles ressources energétiques ? 

                  La vraie crise mondiale qui s’annonce, c’est  : comment on va faire sans pétrole ? Est-ce que vous mesurez l’ampleur de la cata ? Quelles solutions de substitution, de remplacement, de renouvellement ? Vous allez vous chauffer comment ? Vos automobiles, avec quoi vont-elles avancer ? Comment seront acheminées les denrées ? Avec quelle energie fera-t-on tourner les usines ? Etc, etc... c’est un jeu de domino maudit....

                  La solution de ce problème crucial, c’est le "nouvel ordre mondial" qui va l’apporter ? Ce nouvel ordre mondial ? Je souris. Amèrement.

                  Je suis abasourdie de constater le manque de réaction, d’anticipation, de réponse de nos gouvernants. On continue comme si de rien n’était.
                  Sauf que eux, ils savent. 

                  (je me trouve apocalyptique, mais j’ai vraiment le sentiment qu’on ne regarde pas les vrais problèmes à résoudre de toute urgence et avec le moins d’erreurs possibles ; et je me sens littéralement impuissante à mon échelle) (je suis également consciente que ma façon de présenter les choses est plutôt simplette, je fais confiance à vos intelligences pour mesurer l’ampleur de ce qui se dessine de plus en plus précisément)





                • ddacoudre ddacoudre 31 janvier 2009 11:01

                  bonjour matilediamanche

                  tu as raison d’être inquiet. mais il y a des solutions un commerce de produit locaux des transports par bateaux et avions avec des modes de propulsion différent, faut laisser le temps à la recherche d’aboutir, mais il ne faut pas que leur coût soit un élément de refus parce qu’il ne s’incorpore pas au système financier actuel. il faut pour réussir sortir de ce conteste qui a le vice de tourner en rond en rejetant des innovations, non parce que la matière première est rare mais parce que cela ne correspond pas au souci de rentabilité. il y a ce seuil à dépasser, ce ne peut être qu’une décision politique qui l’organise.

                  cordialement.


                • ddacoudre ddacoudre 30 janvier 2009 13:35

                  bonjour parkway

                  ce que tu dis est juste, c’est pour cela que parfois des courants de pensé sont interdit, quand cela se décline nettement c’est plus facile à faire, quand les glissements se font avec la participation d’un peuple, c’est plus compliqué. nous avons vu cela avec le développement du fascisme, des populations entières l’ont porté (je ne porte pas de jugement), nous sommes dans ce glissement, il aura une autre forme car si l’histoire se répéte c’est sous de nouveaux paradigmes, mais ce sont ceux qui nous succéderons qui le dirons.

                  cordialement.


                • Gugu Gugu 30 janvier 2009 13:32

                  Bah, tout dépend du point de vue d’où l’on se place...

                  je pense que pour ses amis financiers, américains, grands patrons... etc, il obtient d’excellents résultats, il est en train de mettre à mal tout notre système de protection sociale, en train de réduire l’efficacité de l’enseignement, il nous endette pour permettre aux banques de payer leurs actionnaires, il nous fait perdre notre souveraineté nationale petit à petit via le "mini traité européen" et notre allégeance à l’OTAN, il massacre la recherche... bref, il casse tout au profit de quelques uns... et ces quelqu’uns doivent etre très content de voir qu’ils ont fait élire un homme qui tient ses promesses.

                  évidemment, pour l’electeur, c’est une autre histoire...


                  • ddacoudre ddacoudre 30 janvier 2009 13:41

                    bonjour gugu

                    tu as raison, comme je l’écris dans mon article précédent du 29 il poursuit un but, et ce qui c’est produit hier ne sera pou rlui qu’un accros dont il ne tiendra pas compte pour poursuivre son travail. mais la difficulté c’est qu’au moment de la réélection, si les français n’ont pas entre temps perdu la mémoire que va leur laver les médias ce sont eux qui apprécieront ses résultats et pas ses commanditaires.

                    cordialement.


                  • Gugu Gugu 30 janvier 2009 13:47

                    m’est avis que ses amis trouveront quelques chose pour le faire ré élire en 2012, puis sinon, ils joueront la carte DSK, qui poursuit les memes objectifs, mais de manière moins brutale...

                    je rejoins Non666 sur le fait que les élections qui arrivent (européennes) seront nos dernières vraies élections...


                  • ddacoudre ddacoudre 30 janvier 2009 14:02

                    re gugu

                    je pense que cette élection va permettre d’y voir un peu plus clair dans les recompositions politiques et également dans la poursuite ou non de ce que j’ai appelais en 2006 "l’Europe antrepreneurialle" qui inscrivait dans sa constitution l’égémonie de la "loi du marché" que vient de balayé cette crise, à temps.
                    Le PS semble ne plus en être un défenseur. je crois que la lutte va être appre et que les opposants à l’europe "libérale", je n’aime pas le dire comme cela car j’en suis un (lire l’axiome de look), aurons moins de puissance médiatique.
                    Cela mettra peut-être en évidence la transformation de TV2. qui m’a fait écrire un jour qu’il faut, si le président désigne le pdg et en fait une chaîne de son information que l’opposition détienne un droit de réponse.

                    cordialement.


                  • jkw 30 janvier 2009 13:38

                    Personne ne pourra licencier le Président de la république pour la bonne raison que partout où les PDG mettent en place le management par objectifs, ils ne se l’appliquent pas !!! (il suffit de rgarder combien quittent leur socitété gavés de stocks options, de retraites dorées...et tout le reste et cela même quand ils ont conduit leur entreprise à la faillite !
                    Ils ne sont pas fous, ils savent bien que ce MBO est une fumisterie qui leur permet à tout moment de virer qui ils veulent sous des prétextes futiles....

                    mon cher ddacoudre, puis-je me permettre de vous conseiller d’aller visiter le site :
                    www.fr-deming.org vous y trouverez une multitude d’articles qui démontrent la stupidité de ce management américanisé qui fait autant de dégats...et cette nouvelle crise nous le démontre !

                    Il faudrait également que vous puissiez lire le livre : "Hors de la crise" qui est la traduction par Mr Gogue (que vous citez) du livre de Mr Deming " Out of the crisis"... parfaitement d’actualité non ?? un chapitre est consacré au MBO avec ce qui est appelé la fameuse "expérience des billes rouges" qui démontre la stupidité de ce type de management !!
                    Hélas et comme mes propos d’hier sur le MEDEF le confirmait... nous tournons le dos à ce qu’il serait nécessaire et utile de faire pour mettre en place un type de management qui nous sorte de la crise. Avoir un Monsieur je sais tout risque d’être trop peu ambitieux par rapport aux enjeux !
                    Et même mettre sur la touche quelques préfets ou responsables de police parce qu’on est sifflé au cours d’une visite...cela ne suffira pas ! Il faut mieux s’attaquer (comme disent les qualiticiens) aux causes plutôt qu’aux effets !!!
                    Merci à vous d’avoir ouvert ce débat !


                    • ddacoudre ddacoudre 30 janvier 2009 13:50

                      bonjour jkw

                      merci mais je suis allé visité ce site est c’est grace à ce lien que m’a fourni cephale que j’ai fait l’article ; j’ai également vu que tu commentais desus.

                      ce type de management je l’ai combattu constament tant sa stupidité était évidente, ce fut une lutte de plus que j’ai perdu. cela avait commencé avec IBM et les cercle de qualité c’est par cette société que le modèle c’est importé et a fait son chemin dans uimm (union des industries métallurgiques et minières) qui conseillaient, le ministère de l’industrie. pour avoir connu tout cela je n’ai jamais contesté que l’on utilise la compétance qui se manifeste tant qu’elle ne s’accapare pas la décision politique.

                      cordialement.


                    • JL JL 30 janvier 2009 13:55

                      A Saint Lô, le préfet et le chef de la police ont été démissionnés parce que des revendications que sa Majesté ne voulait pas entendre sont arrivées à ses oreilles. Ainsi, les prochains préfets et chefs de police sauront quoi faire.

                      La France, le pays dont le prince est un enfant.

                      " J’apprends que le gouvernement estime que le peuple a ’trahi la confiance du régime’ et ’devra travailler dur pour regagner la confiance des autorités’. Dans ce cas, ne serait-il pas plus simple pour le gouvernement de dissoudre le peuple et d’en élire un autre  ? (Berthold Brecht).
                       


                      • ddacoudre ddacoudre 30 janvier 2009 14:09

                        bonjour jl
                        merci de ton commentaire et de la citation, je ne l’avais plus en mémoire depuis bien longtemps, la dernière fois que j’ai lu quelque chose de lui c’était dans un livre de max gallo dont j’ai oublié le nom, et qui traitait des succéssions des civilisations dont une des représentations de l’homme dans l’art pariétal est devenu le sigle de U, 2 u opposés avec un point au milieu..

                        cordialement.


                      • civis1 civis1 30 janvier 2009 15:21

                        @JL

                         smiley
                        Qui pensait voir un jour UBU ailleurs que sur une scène de théatre ? 



                      • JL JL 30 janvier 2009 22:37

                         smiley
                         smiley  smiley  smiley 


                      • Papybom Papybom 30 janvier 2009 14:31
                        J’aime bien votre passage :
                        Les idées suggérées par cette formule ont une portée plus grande qu’il n’y paraît. Un résultat implique généralement une sanction. Le bon élève a des félicitations. Le directeur commercial qui a décroché un gros contrat a une augmentation de salaire. Mais le mauvais élève est renvoyé du lycée et le directeur commercial qui a échoué dans une négociation est licencié.
                        Mais le problème est de connaître celui qui juge des résultats.
                        Pour la « grève » du 29 janvier, le roi décide que c’est la résultante de la crise qui nous vient d’Amérique. "La crise d’une ampleur sans précédent qui affecte l’économie mondiale provoque en France comme partout dans le monde une inquiétude légitime", a estimé le chef de l’Etat dans un communiqué. Les syndicats sont mis en avant pour confirmer cette option qui l’arrange bien. Bernard Thibault, c’est facile de le museler. 
                         
                        En réalité, la « manifestation » prend ses sources dans le vandalisme sourd de notre démocratie. Mais les médias n’osent pas le souligner. Car dans ce cas, c’est un problème politique. Et naturellement, en politique, le roi est imbattable.
                         
                        Pour tenir ses troupes, tous est bon. Dernier exemple : « Après le Préfet, le directeur de la police de la Manche. C’est lui-même qui a annoncé hier soir sa mutation, ce qui, selon des sources proches de la préfecture, peut être considéré comme la conséquence du mécontentement du président de la République ayant entendu des manifestants le siffler à Saint-Lô le 12 janvier ».
                        Que retiendrons-nous du règne de Nicolas 1° ?
                         -Une phrase« Casse toi, pauvre con »
                        - Une expression « Bling-bling »
                        - Un souhait « Sarko-On »
                        - Son épouse « Le corps dénudé et les amants de Carla »
                        - Son équipe : Balkany « d’un maire à un maire, d’un Hongrois à un Hongrois »
                         Devedjan « Cette salope.. »
                         Boutin « ..Quelle se casse la gueule » 
                        La motion de censure de la rue, il ne veut pas l’entendre. Que nous restera-il de la France dans trois ans ?
                         

                        • ddacoudre ddacoudre 30 janvier 2009 16:34

                          bonjour payboom

                          quand un salarié expliquaient que son manque de résultat étai du à des contraintes économiques qu’il ne maitrisait pas, particulièrement dans le secteur du commercial, ils se faisait virer pour absence de résultat et ce fut long d’en retirer une jusrisprudence qui cerne le sujet comme pour la perte de confiance.

                          Sur ta remarque concernant thybault, si je t’ai suivit entre les ligne tu me sembles savoir. mais bon c’est les réalité des combats de l’hombre.

                          certe il faut toujours une pièce au dessus d’une autre pour aprécier, c’est une tâche difficile et utile tout dépend de la mesure et le but qu’on lui attribut, pour notre président se sont les prochaine élections européennes qui le dirons.
                           cordialement.


                        • L'enfoiré L’enfoiré 30 janvier 2009 14:32

                          Ddacoudre,

                           La question du titre est bien plus générale que cela.
                           Avez-vous le choix de donner des points en + ou en - à ceux qui vous commande dans l’entreprise ?  smiley
                           Ici, le président, c’est vous qui l’avez choisi, non ?
                           Je n’ai pas été impliqué.  smiley


                          • Mouche-zélée 30 janvier 2009 14:57

                            L’enfoiré

                            C’est bien là le souci, on ne dirige plus par le respect du savoir, de la force de travail, de la compétence .
                            Désormais tout le monde dirige par la peur ....
                            Nous sommes passés de la carotte qui fait avancer au bâton, sans plus jamais de carottes .

                            Il ne faut pas s’étonner qu’il y ai un point de rupture, il en a toujours été ainsi dans les régimes au bâton.
                            Diriger à la baguette c’est moins cher sur le court terme mais bonjour le danger de ne pas voir la limite...

                            Ce que les Français repprochent à Sarkozy c’est qu’il est peut être le plus menteur et liberticide que tout ce que nous avons connu, nain-posteur et il n’est même pas facteur  smiley

                            Il est imprévisible, tantôt se référant à Guy Mocquet (communiste) tantôt à De Gaulle (Pro Européen mais surtout pas Atlantiste) .
                            A jouer le grand écart politique de l’extrème droite à la gauche (la diagonale), il ne contente plus personne et tout le monde se sent trahit .


                          • ddacoudre ddacoudre 30 janvier 2009 15:07

                            bonjour l’enfoiré

                            content que tu me fase un mot. tout à fait je n’ai pas été de cela mais j’assume. cela fai longtemps que je me suis abitué aux échecs, et cela ne me fache plus car j’ai un jour compris que c’est par défaut que nous vivions, et qu’il est bien plus important d’analyser l’échec que la réussite.

                            mais t’inquiéte un jour nous annexerons bien la belgique et le luxenbourg.

                            cordialement.


                          • L'enfoiré L’enfoiré 30 janvier 2009 15:56

                            Mouche-Zélée,

                            D’accord.

                            Sarkozy est un cas. Il n’y a pas photo, là-dessus. Je l’ai appelé « L’homme pressé » si vous vous souvenez du film avec Delon.

                            A mon avis, il n’est pas à sa place. Il serait probablement mieux placé dans une arène de la CE, comme cela a été pendant 6 mois, pour être contré par la contestation au bon moment. Ici, il est seul à bord, du moins en apparence. Tout le monde se couche devant lui. Là, est le problème. Être manager responsable, c’est être responsable de tous et dans les deux sens.


                          • L'enfoiré L’enfoiré 30 janvier 2009 16:00

                            Ddacoudre,

                            Aussi d’accord. On s’y habitue à l’échec comme d’une vieille chemise.

                            Compte ce soir, le nombre de bonnes nouvelles à la télé par rapport aux mauvaises, tu auras compris que cela n’intéresse personne quand cela va bien. La peur fait vendre. Le thriller, en anglais. L’inverse ??? smiley


                          • L'enfoiré L’enfoiré 30 janvier 2009 16:04

                            DDacoudre,

                            Je reviens. Je me souviens qu’il y a moins d’un an, Sarko avait implanté l’idée d’un cahier de "contrôle" avec bonnes et mauvaises notes pour les ministres. J’avais trouvé cela bien (même si lui ne faisait pas partie du jeu). Qu’en est-il ? 


                          • ddacoudre ddacoudre 30 janvier 2009 16:13

                            re l’enfoiré

                            tu as raison il y a quelqu’un qui avait fait un article à ce sujet. hier en attendant de défiler j’ai fait un tour dans une grande librérie et je regardait le nombre incroyable de livres sous toutes ses forment qui se valorisent sur la violence humaine. nous connaissont la dramaturgie gréque qui rapportait les luttes des homes et des dieux ce n’est donc pas nouveau, mais à la télé çà en devient le reflet d’un comportement névrotique, peut-être se rassurent-ils de leur frustrations en voyant qu’ils échapent au malheur qui atteind les autres. c’est le même type d’info qui est distribué aux US et au canada ou j’ai mon fils. cette nivélation de l’intellect me parait inquiétante.le culte de tout ce qui est mortifère, tu m’étonne que les messages d’époirs paraissent désuets.

                            cordialement.


                          • ddacoudre ddacoudre 30 janvier 2009 16:17

                            re l’enfoiré

                            il semble l’appliquer Me Dati puni, Ms Hortefeux, Darko, Besson récompensé.

                            cordialement


                          • Georges-Libère de Saint-Sernin Georges-Libère de Saint-Sernin 30 janvier 2009 15:02

                            Merci pour cet article courageux, à contre-courant.
                            Cette culture du résultat correspond au management par objectifs chiffrés dans les entreprises. Avant de mourir en 2005, P. Drucker qui en fut le promoteur sur les deux rives de l’Atlantique a reconnu que cette méthode n’était pas applicable au moins dans 85% des cas.
                            Le professeur Deming (1900-1993) a démontré que la fixation d’objectifs chiffrés était inutile lorsque les résultats espérés sont prévisibles avec une certaine marge ( système stabilisé). En vitesse de croisière, sauf incident grave imprévisible, une voiture lancée à 130 km/h sur l’autoroute (vitesse stabilisée avec le régulateur de vitesse) continuera à rouler à 130 km/h. Lui assigner ici un objectif chiffré de vitesse instantanée de 130 km/h est pléonastique, inutile donc.
                            Le professeur Deming a démontré également que dans tous les autres cas (système non stabilisé) les résultats espérés sont trop instables pour permettre une prévision acceptable. Dans ces cas, l’assignation d’objectifs chiffrés est un exercice vain. Les écarts entre objectifs et résultats, qu’ils sont dans le rouge ou dans le vert, n’ont alors aucune signification quant à la performance du système et de ses exploitants. Reprenons notre véhicule dans un trafic en accordéon où la vitesse de circulation oscille entre 0 et 90 km/h. Lui donner un objectif chiffré de vitesse instantannée de 0, 45 ou 90 km/h apparait comme une anerie de première classe. Applaudir chaque fois que la vitesse est supérieure à l’objectif ou bien sanctionner le conducteur chaque fois que la vitesse est inférieur à l’objectif n’a aucun sens, avec un risque accru d’accident si le conducteur est fustigé coupable. C’est pourtant ce que font très très souvent les dirigeants d’entreprises et leurs managers, c’est que la LOFT impose aux ministres et aux fonctionnaires de tout rang.
                            Il est important de montrer sans relâche la stupidité des objectifs assignés. Stupidité qui conduit à l’aliénation des personnes, leur démotivation, leur stress et parfois leur suiccide. Il y aurait donc quelque chose de criminel à adopter une telle culture du résultat ou management par objectifs chiffrés.
                            Mais pourquoi un tel attachement à cette méthode de gestion ? A qui profite le crime ?


                            • ddacoudre ddacoudre 30 janvier 2009 15:16

                              bonjour georges

                              je ne croient pas les managers incopétant au point de ne pas savoir cela, ce’ n’est devenu qu’un moyen de terrorisation du personnel comme le démontre le président quand il mute un préfet et responsable de la police.

                              comme je le disais Jwk j’ai bien connu cela à son départ, mais j’ai aussi reconnu que cette lutte que d’autres on mené aussi nous l’avons perdu.

                              dans les entreprises il n’en reste qu’un système de pression dont les super marché usent à tout crin.

                              c’est d’une stupidité collossale quand nous savons que nous ne disposons pas du libre arbitre, se fixer des objectifs est autres chose.

                              cordialement.



                            • L'enfoiré L’enfoiré 30 janvier 2009 17:53

                              Bonjour Georges,

                               Dans une société américaine, j’ai toujours connu le "to pay by objectives".
                               Un prof d’université du Canada, je ne me rappelle son nom, a lancé l’idée "l’anaque à la productivité".
                               Le tout n’est pas l’objectif de la production, la question est "pourquoi le faire ?", "pour le bénéfice de qui ?", "en écrasant qui dans la compétition acharnée pour manger l’autre ?".
                               Ce qui se passe actuellement dans beaucoup de secteurs : on produit trop, les stocks augmentent et les acheteurs diminuent. Conclusion : au prochain numéro...
                               smiley
                               


                            • Sylvain Sylvain 30 janvier 2009 15:08

                              Je suis d’accord pour dire qu’il faudrait le licencier pour manque de résultats entr’autres choses. De quels moyens disposent les français pour ce faire ? A part les urnes, et cela parait très très loin, trop loin, il y a la possibilité de le faire déclarer inapte à exercer son emploi. Je pense que si des psys de renom s’y collaient, il y aurait matière à travailler mais les chances d’aboutir sont faibles. Au delà des résultats, il y a ce qu’il fait, les mesures qu’il prend pour changer les choses. A l’évidence ses actions ne produisent pas les résultat voulus. Chaque personne doué d’un minimum de raison changerait le cours de ses actions en voyant qu’elles sont vouées à l’échec mais pas lui. La définition de l’insanité d’Einstein est de continuer à faire toujours et encore la mème chose et s’attendre à des résultats différents. Nous sommes en présence d’un sacré cas d’espèce.


                              • ddacoudre ddacoudre 30 janvier 2009 15:23

                                bonjour sylvain

                                intéressante ton allusion à Einstein. dans mon l’aticle du 29 j’essaie d’expliquer le but qu’il poursuit et cela fait comprendre pourquoi il s’entête dans une ligne de conduite. quand à l’usage des spych’c’est courant aux états unis qui veillent à la santé spychique de leur président.

                                cordialement.


                              • fouadraiden fouadraiden 30 janvier 2009 15:12


                                 Et tous cette plèbe qui a cru au karcher , elle s’est bien faite entuber.


                                • ddacoudre ddacoudre 30 janvier 2009 15:27

                                  bonjour fouadrainden.

                                  les flatteurs vivent au dépend de ceux qui l’écoutent et la fontaine tenait cela des grecs.

                                  cordialement.



                                • Avérroès Avérroès 30 janvier 2009 16:22

                                  @ l’auteur
                                  "La Fontaine tenait cela des grecs"
                                   Rien n’est moins sûr !
                                   La civilisation Héllénique aura été transmise à l’Occident par la civilisation Arabe ! Dont les savants en firent la traduction durant les temps médiévaux de l’occident.
                                  Jean de La Fontaine, pour ses fabuleuse fables, aura littérallemnt raflé les poèmes de Bidpai - un Hindou- qui furent traduit à l’Arabe par Ibnou El Moukafaâ dans " Kalila oua Dimna" dont une copie originale, illustrée de 99 miniatures de Wassity se trouve à la BN de Paris.
                                  A+ Avérroès


                                • ddacoudre ddacoudre 30 janvier 2009 17:03

                                  bonjour averroés

                                  peut être par leur intermédiaire pourquoi pas leur période des lumières fut faste et nous n’en retenons que le speudo que tu as pri dans notre enseignement la plu part du temps, mais les grecs avaient fait le tour de l’ame humaine et des comportements qu’elle suscité. nous nous démarqu’on essentiellement par la technologie plus performente que les leurs, nous trouvons aussi cela dans la philosophie boddhiste mais ouvent plus sous forme de parabole qui était le moyen d’enseigner les hommes avant.

                                  il n’y a pas eu depuis ces temps des bouleversement de nature biologiques a influancer nos fondement si bien que ceux qui prennent le temps d’observer "l’âme" de l’homme y découvre les mêmes choses dans des époques ou des civilisations diverses., c’est ce qui constituent leur morale qui diverge un peu.

                                  cordialement.


                                • zarathoustra zarathoustra 30 janvier 2009 15:16

                                  Voyez vous ci ous vous contentez de défiler Bastille-Nation ,alors la france est foutu et vous este foutu pour de bon ,il faut éxiger le départ de tout les clowns en usant de la désobéissance civile de force d’inertie de la greve général et indéterminé et de la non soumission aux forces de l’oppréssion qui sont aux ordres de ce systheme inique et inhumain ,bien a vous tous un compagnon de route sur le chemin de la vie .


                                  • ddacoudre ddacoudre 30 janvier 2009 15:41

                                    bonjour zarathoustra

                                    je comprend bien ce que tu dis et parfois la vie nous fait passer par ce moyen, car il est de nature à toucher l’émotion plus que ne le fait la raison, le président s’en sert assez bien de l’émotionnel, par contre sa révolution il la fait en finesse, du moins il la faisait en finesse, pour la poursuivre il devra recourrir à la force et soit sur que cette puissance là est en place depuis même Chirac c’est la coordinationsont des forces anti émeute.

                                    souvent les révolutions ont mis en place des dictatures, non parce qu’elles le voulaient mais parce que le rétablissement de la paix l’imposait et ensuite elles s’enracinent dans ce fait. je crois dans un commentaire plus haut avoir écrit que j’espèrais en la raison mais je n’y crois pas car l’histoire des changements politiques ne montre pas cela. je n’ai jamais vu quelqu’un qui détenait un pouvoir s’en défaire autrement que sous la contrainte, je pense aux pouvoirs économiques qui en plus est systèmique, donc pas attaché à un nom qui n’est que sa représentatrion.

                                    cordialement.


                                  • kolymine 31 janvier 2009 12:39

                                    si, le roi d’espagne Juan Carlos :)


                                  • ddacoudre ddacoudre 1er février 2009 13:53

                                    bonjour kolymine

                                    merci je l’avais oublié,même si son "abdication" était plus subtile.

                                    cordialement.


                                  • alberto alberto 30 janvier 2009 15:23

                                    Un doute m’assaille : les "Domaines" sont-ils bien toujours propriétaire de Longwood ?

                                    ça pourrait servir...

                                    Bien à vous.


                                    • ddacoudre ddacoudre 30 janvier 2009 15:44

                                      bonjour alberto

                                      amusant envoie l’adresse à l’élysé, pas à Duhamel car il doit connaitre.

                                      cordialement


                                    • Vilain petit canard Vilain petit canard 30 janvier 2009 15:23

                                      J’ai passé vingt ans dans l’industrie. On sait ce que ça veut dire, la fameuse culture du résultat  : on s’agite, on se fait mousser, et puis à l’arrivée, si le résultat est là, on dit partout que c’est grêce à moi, si ça merde, c’est la faute aux autres, de préférence celle du concurrent direct pour la promotion au burreau du 17e étage avec la vue sur la Tour Eiffel.

                                      L’astuce consiste à choisir ses chantiers, de manière à faire chier le maximum de monde, pouvoir tirer la couverture à soi en cas de réussite, et déverser sa bile sur le maximum de gens en cas de catastrophe. Et si ça marche pas trop mal, et qu’on a rien à y voir, il faut hurler que ça aurait pu être nettement mieux sans ce gros nullard de X...

                                      Naboléon fait pareil : il brame son mantra de culture du résultat, comme si personne ne s’était occupé avant lui du résultat de ses actions (loué soit Nicolas et la Paix soit sur Lui et sa Sainte Famille), c’est vraiment prendre les autres pour des cons : vous imaginez un flic qui ne se préoccupe pas de ses arrestations, un médecin qui ne s’occupe pas des guérisons dans son service, etc ?

                                      Lui, ses résultats, c’est pas fameux, alors ça le dope pour aller en avant faire toujours plus de la même chose : brailler, s’agiter, attaquer verbalement les adversaires, etc. Seulement, à force de pousser la poussière sous le tapis pour qu’elle ne se voie pas, ça va finir par faire une grosse bosse, et tout va éclater. Mais ce jour-là, ce sera certainement la faute aux forces de la résistance au progrès.

                                      On va finir par le virer (j’espère), et il finira comme Giscard, exilé dans son fief, et ruminant l’ingratitude des Français, et obligé de payer de sa poche son coach en musclage de périnée.


                                      • ddacoudre ddacoudre 30 janvier 2009 15:48

                                        bonjopur vilain petit canard

                                        effectivement ta description est réaliste c’est un des effets de la compétition accéléré par ce processus de la culture du résultat qui perverti un peu plus les relations humaines.

                                        cordialement.


                                      • Sébastien Sébastien 30 janvier 2009 15:24

                                        Quel article ridicule.

                                        Au cas ou vous l’auriez oublie, Sarkozy a ete elu pour 5 ans. Or ca fait a peine 2 ans qu’il a ete elu.

                                        Pour reprendre votre parallele, c’est un peu comme si vous assigniez une mission a un salarie et que vous le viriez a la moitie de sa mission en lui disant qu’il n’a pas rempli ses objectifs.


                                        • ddacoudre ddacoudre 30 janvier 2009 16:00

                                          bonjour sébastien

                                          tu es libre de l’adjectif. je ne fais que soumettre la politique de notre président a sa propre règle de mesure et que je sache il fait un pont régulier de ces ministres, et pour virer Me Dati il n’a pas attendu la fin de son mandat, comme pour récompenser Ms Hortefeux, Darko,Besson.

                                          non je n’ai pas oublié que l’on était en démocratie encore pour quelques temps, et qu’il est notre président et pas notre PDG, il n’appartient qu’à lui de se conduire comme un président au lieu de faire croire que l’Etat est une entreprise, et de le vendre au marché, au cas où tu l’ignorerais c’est la première fois que la banque des dépots et consignations fait un résultat négatif car Mr le président en a fait retiré tous ce qui était rentable pour le donner au privé.

                                          cordialement.


                                        • Sylvain Sylvain 30 janvier 2009 16:01

                                          Je ne pense pas que l’article soit ridicule. Quand on donne une mission de 5 ans à quelqu’un et que l’on s’aperçoit au bout de 2 ans que son action ne va pas du tout dans le bon sens, on peut très bien décider de limiter la casse et de le renvoyer avant la fin de son mandat. Prenons un exemple, l’économie de la France. Le budget 2008 était basé sur une croissance de 2,25%. Bon nombres d’économistes de l’OCDE, du FMI, de L’Insee disaient à l’automne 2007 que ces chiffres étaient irréalistes et qu’on serait content de faire 1%. Ces spécialistes ont été traités de façon très condescendante par Sarkozy qui a persisté et signé. On connait les résultats aujourd’hui et les effets catastrophiques de cette faute lourde sur nos indicateurs économiques. Pour justifier la non-atteinte de ses objectifs, il reprend les arguments que lui ont donnés les économistes fin 2007 et qu’il avait balayé du revers de la main. La conséquence est une dette pour 2008 abyssale, des chiffres du chômage catastrophiques, un pouvoir d’achat en berne, et je pourrais en rajouter. Dans une entreprise où est établie la cultute du résultat, ce qu’on lui reprocherait, c’’est de ne pas avoir su anticiper, de ne pas s’ètre ajusté et de s’être entêté à continuer de mener une mauvaise politique basée dur des hypothèses farfelues. Si cette entreprise avait survécu, on l’aurait viré pour faute lourde sans attendre davantage. Et dire que Sarkozy est toujours là et qu’en plus il s’octroit une augmentation ! Il pourrait au moins avaoir la descence de s’appliquer ce qu’il préconise pour les dirigeants des banques par exemple s’il n’a pas le courage de démissionner.


                                        • Traroth Traroth 30 janvier 2009 16:01

                                          Tu veux dire que sa propre idée d’évaluation des résultats ne s’appliqerait pas à lui-même ? Explique-nous un peu ça... smiley


                                        • Gugu Gugu 30 janvier 2009 16:06

                                          tiens, en voilà un qui crois encore que son pouvoir d’achat est en bonne voix d’augmentation, que la France est en train de se retirer d’Afghanistan, qu’ils y a de moins en moins de troubles dans les banlieues grace à un bon coup de karcher, que les décideurs économiques se moralisent, que la réal politique est en train de disparaitre, que la sécurité des citoyens va en s’améliorant, que de plus en plus de moyens sont injectés dans la recherche, que l’Afrique à papa c’est fini, et j’en passe... smiley

                                          s’il faut attendre encore trois ans pour constater que tout celà n’a été que mensonges, j’aime autant m’insurger aujourd’hui, car je vois bien (et je ne suis pas le seul), dans quelle impasse on nous envoie...


                                        • Sylvain Sylvain 30 janvier 2009 16:13

                                          @traroth, j’espère que votre question n’est pas sérieuse. Applique-t-il à lui même son idée de culture du résultat ? Répondons sans donner plus d’importance qu’elle n’en mérite à votre question. Voyez par exemple le renvoie de préfets et autres directeurs de la police par ce qu’ils n’ont pu empêcher des sifflets à ST Lô ou parce qu’ils n’ont pu empècher que des manifestants entrent sur le terrain d’un copain en Corse. S’il est justifié de renvoyer quelqu’un pour ça, que devrait-il s’imposer à lui pour l’état catastrophique dans lequel il met la France ?


                                        • Traroth Traroth 30 janvier 2009 17:18

                                          La démission avec excuses publiques et lancé de tomates par la foule en colère, ça me parait un bon début... smiley


                                        • edouard 30 janvier 2009 16:14

                                          Hieronymus a oublié ce quatrain figurant dans une centurie liée à notre époque :

                                          Magyar corné bu cigüe dans bol auré
                                          Sorcier en manche tire prefects abusés
                                          Factions de Gaule le poussoient à Neuvilly
                                          Le roy chu,cornu, commerce montreuillois

                                          Nostradamus est vraiment surprenant ! le commerce montreuillois c’est pas Darty ?


                                          • ddacoudre ddacoudre 30 janvier 2009 17:08

                                            bonjour hédouard

                                            voila bien quelque chose ou je n’ai rien à répondre.

                                            désolé cordialement.


                                          • edouard 30 janvier 2009 18:03

                                            @ddacoudre
                                            L’interprétation est simple : Sarkozy va se faire destituer (Titre IX art 68 de la constitution) par ses
                                            propres amis politiques et ça dans les 6 mois... les Villepinistes vont se faire une joie de mettre
                                            de l’huile sur le feu comme pour le CPE... élections Juppé ?Bayrou ?Royal ? Nostradamus ne peut
                                            le dire... Sarko viré de l’Elysée, embauché chez le fils ?( chez Darty), viré, infoutu de vendre un truc....
                                            ce mec est un incapable !
                                            Hallucinant de constater que deux dirigeants des plus grands pays du Monde Bush et Sarkozy
                                            sont de parfaits crétins ; qui ont réussi à donner le change à tout le monde et qui précipitent leur pays
                                            et le monde dans la ruine...
                                            C’est identique dans la vie économique, les pires sont les mieux payés....
                                            Que faire ?


                                          • ddacoudre ddacoudre 30 janvier 2009 21:04

                                            re édouhard.

                                            faire ce que j’ai fais retourner dans les universités tout au long de son existence pour apprendre, non pour exiber un diplome, mais pour comprendre le monde où l’on vie, et je t’assure que l’on y est mieux qu’à ballader dans les temples de la consommation.

                                            merci de m’avoir éclairé sur ton commentaire.

                                            cordialement.


                                          • Gugu Gugu 30 janvier 2009 16:46

                                            héhéhé, en voilà un qui se fait "entuber" (pour reprendre votre mot), et qui en redemande... j’adore smiley


                                          • Mouche-zélée 30 janvier 2009 17:18

                                            Gugu

                                            Il faut de tout pour faire un monde, chacun prend son pied comme il aime smiley
                                            Ha ha ha ha !
                                            Il devrai faire attention parce que les propos des Sarko au sujet de la génétique laissent présager que ses propos se retournent contre lui ...
                                            (homo=génétiquement prédisposé= déviant=pédophile potentiel d’après Sarko... Bravo le Hongrois !)


                                          • Gugu Gugu 30 janvier 2009 17:33

                                            héhéhé, sacré Calmos qui ne se relie pas : "Sarko nous entube... ? ? ?.....c’est sa fonction.....", c’est bien de toi ???

                                            donc ça signifie que tu as le f*** large, et que tu aimes ça...

                                            après, tu peux venir nous dire que personne ne t’entube, vu ce que tu as dit plus haut, ça te rend très crédible (je me permet de te tutoyer vu que tu me tutoies)...

                                            tu as le droit d’en redemander, c’est bien ton droit... smiley chacun ses gouts...

                                            personnellement, je suis plus gaulliste que gauchiste, mais quand je vois comment ce gouvernement nous vend aux plus offrants, ça me fout en rogne... évidemment, ce n’est que mon sentiment personnel... j’ai été éduqué dans le culte du Général, et quand je vois ce qu’il se passe aujourd’hui, ça me dégoute... je me dit que tout ce qui nous représente depuis 50 ans est bafoué par un type qui préfère l’intéret particulier de ses amis plutot que l’intéret des gens qui l’ont fait élire... et je n’ai pas voté pour lui...


                                          • Emmanuel Aguéra LeManu 30 janvier 2009 18:29

                                            Et tu t’appelles Calmos ???????????


                                          • ddacoudre ddacoudre 30 janvier 2009 21:29

                                            bonjour calmos

                                            j’ai bien suivi ton commentaire, tu fais référence à nos comportements innés certes, ils sont toujours présent et contrôlent si nos décisions sont de nature à faire vivre le corps qui le porte. Mais la civilisation se caractérise par le contrôle de nos pulsions innés, cela ne signifie pas qu’il faut qu’elles disparaissent, car ce serai un suicide, mais nous les maitrisons par l’apprentissage de valeurs morales ou étiques, par l’organisation de la solidarité égoïste qui consiste à imaginer qu’un jour nous ne serons plus le dominant bêta et que nous aurons besoin du secours des autres. Cette aptitude par l’imagination se projeter dans le futur est une des caractéristiques de l’homme plus marqué que chez d’autres espèces.

                                            Mais il y a une erreur que tu commets c’est que tu ne parles que des dominants bêta qui ne sont que des dominants de deuxième zones qui sans cesse se renouvellent se coalisent s’entre-tuent, se violent par ce qu’ils ne maitrisent plus leurs complussions, se sodomise (rien avoir avec l’homosexualité) en signe de soumission, seulement parce qu’il non pas de solution à la situation de second perpétuel.

                                            Leur seule porte de sortie est ce que Théodore Monot appelle l’hominisation et il a précisé qu’elle avancé désespérément lentement.

                                            quand à l’utilité de notre président tous les jours de ma vie comme d’autres je lui ai préparé la sienne quand il n’était pas encore né, et si j’avais compté sur lui pour m’émanciper je serais un âne, mais un esclave efficace.

                                            cordialement.


                                          • Mahamudra Mahamudra 30 janvier 2009 16:58

                                            Forcément, ces pauvres français, on leur a raconté que de ne pas voter était anti-démocratique. Il faut voter, pour ne pas perdre son droit de vote. Alors ils vont voter, et comme ils ont le choix entre la peste et le choléra, ils votent ce que disent les journaux.
                                            Que le système est miné, corrompu, pourri jusqu’à l’os, ça persone ne leur a dit, et peu nombreux ceux qui s’en aperçoivent.
                                            Foutre Sarko dehors ? Pour que la prochaine marionette arrive ?
                                            Il n’y a qu’une solution pour se debarrasser de la vermine : Désobeissance. Se réorganiser sans eux, arrêter d’alimenter ces "élites".
                                            Ce sont nous avec notre travail et nos impôts qui les faisont vivre. Plus d’impôts : Plus de parasites. C’est aussi simple que ça. Se réorganiser localement de façon autarque et ne plus s’occuper de ce système, et il se désséchera et tombera en poussière. smiley


                                            • Gugu Gugu 30 janvier 2009 17:08

                                              oulala, avec ce genre de commentaire, Mahamudre, vous allez etre califié de "terroriste d’ultra gauche" smiley pour peu que vous n’ayez pas de téléphone portable, ça vou vaudra au moins 3 mois de préventive... smiley


                                            • Gugu Gugu 30 janvier 2009 17:10

                                              arf, désolé pour l’écornement de votre pseudo, Mahamudra, et désolé pour le "califié" au lieu de "qualifié", c’est l’effet Iznogoud...  smiley


                                            • Mouche-zélée 30 janvier 2009 17:14

                                              Mahamudra

                                              Si je pouvais mettre +1000 je le ferais !
                                              Une vidéo en cadeau pour vous ...
                                              Il faudra bien choisir un jour entre se battre en hommes libres ou de mourir en esclaves .

                                              MAM peut m’envoyer ses sbires, ils ont déjà un dossier sur moi épais comme un annuaire mais rien à me repprocher, dommage un tel travail pour rien avec vos impôts, non ?  ;-p


                                            • ddacoudre ddacoudre 30 janvier 2009 17:24

                                              bonjour mahamudra

                                              la nature de l’homme estcomplexe mais nous savons que l’intérêt individuel ne fait pas la sommes des intérêts collectif, quand par souci d’éficacit nous avons envoyé nos enfants s’instruire nous ne pensions pas qu’il retourneraient leur savoir pour inféoder ceux qui les ont instruit. j’imagine que Condorcet qui voulaient développer l’esprit humain tout comme Pelloutier celui des travaillleurs, ne pouvaient imaginé que c’était pour s’auto exploité mieux que ceux que le faisaient les gens de leur époque.

                                              Reconstruire sans eux oui mais où puisque sur chaque kilomêtre tu as un "gendarme" qui te surveille. reconstruire est un long travail qui n’exclu pas le conflit, mais il serait fou de se séparer de la connaissance de ceux que l’on a instruit. il faut seulement leur donner d’autres objectifs, et il y a des luttes à mener pour cela et la première et avoir accéd à la diffusion de l’information médiatique, non pour faire taire les autres mais pour dire que rien n’est une fatalité et qu’il y a d’autres voies possibles.

                                              cordialement





                                            • Emmanuel Aguéra LeManu 30 janvier 2009 18:31

                                              Bravo.


                                            • Mouche-zélée 30 janvier 2009 17:09

                                              ddacoudre

                                              Je suis assez en accord avec Vilain petit canard  :
                                              Deux exemples vêcus :

                                              1-Dans une filiale alimentaire de la société qui tenait le monopôle de la cigarette en France .
                                              Les objectifs réalisés ne rapportent RIEN à la réelle puissance de travail mais aux cadres de l’entreprise (chef d’entrepôt) . Un objetcif réalisé et hop c’est 5 000€ de prime et rien pour ceux qui ont réalisé l’objetcif .

                                              2-Dans le goufre financier qui établit une voie ferrée entre la France et l’Angleterre, suite à l’incendie d’un camion .
                                              Rien pour les ouvriers qui ont travaillé pour rétablir le trafic au plus vite mais des dizaines de miliers d’Euro de récompense pour les chefs d’équipe ...

                                              Comme je disait ailleurs, le bâton a remplacé la carotte pour les "petits", après les pauvres grands patrons qui s’en mettent plein les poches pleurent que le personnel n’est pas motivé (sinon par la peur ).

                                              Puis après on nous parle de crise économique mais les personnes ci après n’en ressentent aucun effet, nous avons même créé un bouclier fiscal pour qu’ils ne soient pas trop malheureux :
                                              Les revenus des PDG français
                                              Société
                                              Revenus annuels en millions d’euros
                                              En années de Smic

                                              Louis Schweitzer
                                              Renault
                                              11,9
                                              987
                                              Daniel Bouton
                                              Société Générale
                                              10,8
                                              895
                                              Bernard Charlès
                                              Dassault Systèmes
                                              10,3
                                              854
                                              Vincent Bolloré
                                              Bolloré
                                              9,5
                                              788
                                              Bertrand Collomb
                                              Lafarge
                                              9,4
                                              779
                                              Martin Bouygues
                                              Bouygues
                                              7,3
                                              605
                                              Franck Riboud
                                              Groupe Danone
                                              7,2
                                              597
                                              Thierry Desmarest
                                              Total
                                              6,0
                                              497
                                              Jean-Louis Beffa
                                              Saint-Gobain
                                              5,1
                                              422
                                              Michel Pébereau
                                              BNP Paribas
                                              4,8
                                              398


                                              Salaires bruts (fixes et variables), avantages en nature (véhicules de fonction, jetons de présence, etc.) et plus-values réalisées des stocks options.
                                              Source : Magazine Capital, n°194, novembre 2007. Année des données : 2006


                                              Notez bien que dans le cas de Renault "qu’il faut aider", rien que le revenu du boss équivaut à 1 000 employés à temps plein pendant un an (sans les avantages, notes de frais, voiture de fonction, jetons de présence).
                                              Est-ce que le temps de vie d’un homme peut valoir 1 000 fois le temps de vie d’un autre qui a un travail bien plus risqué et bien plus dur ?
                                              La réponse est appremment OUI !



                                              • Emmanuel Aguéra LeManu 30 janvier 2009 17:32

                                                Oh Mouche Zélée, tu vas nous la resservir dans tous les fils ta feuille de paye ?
                                                Remarque, t’as raison (mille fois...)
                                                Aux aaaaaarmes citoyens !


                                              • ddacoudre ddacoudre 30 janvier 2009 17:50

                                                bonjour mouche -zélée

                                                 tu soulèves à la fois un problème humain et la disproportion auquel la carotte a abouti.

                                                j’ai vécu le glissement vers ces écarts gigantesques et honteux, mais quel est l’homme qui refuse une augmentation, même Sarkozy c’est octroyé la sienne lors de son intronisation comme PDG. l’abandon de la politique conventionnelle en fut une conséquence car j’ai vu les grille minimum exploser et ne plus avoir d’intérêts, car recouverte par le smic.

                                                Dans toutes les entreprise que tu cites il y a un commité d’entreprise qui doit se prononcer sur les rémunérations, qu’ont donc fait les salariés de ces entreprises ?
                                                 pourquoi quand les médias vantaient le mérite des managers qui ont profité de l’impact médiatique pour s’empiffrer, étions plus interesse par les faits divers et le sport. rien n’est le fruit du hasard,mais changer les choses demande un minimun de cityenneté que nous avons perdu souhaitons que la journée de hier la réveille.

                                                cordialement.


                                              • Emmanuel Aguéra LeManu 30 janvier 2009 18:24

                                                L’essentiel de ces rémunérations ne rentre pas dans la grille des salaires, qui elle peut-être scrutée par le CE.
                                                Il s’agit de stock options, primes et autres cadeau du CA.
                                                Ils ne se réunissent pas dans la même pièce.


                                              • ddacoudre ddacoudre 30 janvier 2009 21:38

                                                re le manu

                                                le CE a le pouvoir de connaitre les détails qui composent la rémunération qui est soumise à cotisation, et les avantage en nature, il ne faut pas oublier que ce ne sont que des salariés et qu’il y a toujours un moyen de le savoir.

                                                dans certains établissement il y a un representant au conseil d’administration qui peut poser la question en assemblée des actionnaires.

                                                cordialement


                                              • Emmanuel Aguéra LeManu 31 janvier 2009 15:03

                                                Vrai. Dont acte.
                                                Un siège titre d’observateur, parce que les réponses aux questions...


                                              • Mouche-zélée 30 janvier 2009 17:25

                                                ddacoudre

                                                On ne pourrais pas faire une période d’essai pour les présidents, tout comme dans le secteur privé d’ailleurs.
                                                Il aime emprunter des concepts du privé pour sa politique, qu’il les applique à lui même !

                                                CDD de 5 ans avec période d’essai de 2 mois .
                                                Il serai déjà viré !
                                                Puis je connais aucun employé qui décide de sa propre augmentation, il se rêvait footballeur mais il est trop petit, même pour l’armée :réformé !


                                                • Emmanuel Aguéra LeManu 30 janvier 2009 17:36

                                                  Excellent, ton lien sur la réforme de Sarkozy !
                                                  Ca m’a fait du bien, merci.


                                                • Emmanuel Aguéra LeManu 30 janvier 2009 17:38

                                                  Foi de P4.


                                                • ddacoudre ddacoudre 31 janvier 2009 11:15

                                                  re la mouche

                                                  je te comprends cela serait amusant mais un élément d’instabilité qui finirait par installer le pouvoir encore un peu plus à l’extérieur de celui de l’état. et puis l’état n’est pas une entreprise et les promesses du président candidat ne sont pas un contrat de travail comme nous le présente notre président pour justifier de poursuivre les buts que j’ai défini dans mon article du 29.

                                                  cordialement.


                                                • Mouche-zélée 31 janvier 2009 11:38

                                                  ddacoudre et LeManu

                                                  C’est assez comique tout de même, il m’a toujours été dit que ne pas faire le service militaire était un obstacle à devenir fonctionnaire ...
                                                  Idem pour les condamnations, lorsque je vois Balkany premier magistrat d’une ville, est-ce bien sértieux tout ça ?

                                                  Moi même, fils de syndicaliste un gendarme m’a dit : -" Laissez tomber la fonction publique vous ne serez jamais accepté, vu le passé de votre père " .... CQFD


                                                • Emmanuel Aguéra LeManu 31 janvier 2009 15:07

                                                  j’aurais pu entrer à la Ville (finalement c’est moi qui ai renoncé).


                                                • ddacoudre ddacoudre 1er février 2009 14:03

                                                  re la mouche

                                                  les méandres de la vie sont parfois surprenant car l’on y découvre que la probité réclamée pour tous ne s’attache pas à ceux qui s’en réclame. mais la nature des peines ne sont pas toutes un obstacle en dehors de la ségrégation des idées qui n’est pas nouvelle pour ceux qui se rapellent l’époque des rouge et des blancs, les uns n’embauchaient pas les autres et à contrario.

                                                  cordialement.


                                                • Matéo34 Matéo34 30 janvier 2009 17:56

                                                  @ l’auteur,

                                                  Bonjour,

                                                  Ca pour une réussite, c’est une réusssite : 2 à 2,5 millions de personnes en France, 40 000 à Montpellier (une bonne manif, c’est 10 000 de moyenne).

                                                  Je suis assez d’accord avec le fond de l’article : a contrario, on ne peut pas gérer un Etat comme une entreprise.
                                                  Mais il y a quelques erreurs : C’est pas les décrets d’applications qui fixent la culture de résultat, mais la LOLF elle-meme...
                                                  Là, petit problème : elle a été votée en 2001... par le PS et l’UMP (sic à gauche), mise en place par Strauss Khan et Fabius. La droite n’a fait que la mise en application après 2002.
                                                  C’est une loi qui est très influencée par les directives européennes (tient avec les européennes, il serait bon d’en parler).

                                                  Reste le problème politique à gauche : que va t -on faire de cette LOLF (on la garde, on la change ?), qu’est ce qu’on peut définir comme critère "bon résultat" (parce qu’on attend aussi des résultats)... Bref, un débat politique doit se faire (sur qu’on peut l’étiqueter "pas vu à la télé" dès maintenant).

                                                  Bonne journée.

                                                  Matéo 34


                                                  • Avérroès Avérroès 30 janvier 2009 20:20

                                                    Question à 1000 trous (de mémoire)
                                                     quel lien entre DSK, Fabius et Sarko ?


                                                  • katalizeur 30 janvier 2009 21:44

                                                    je ne sais pas ? ,....... car il y un gros ;.. un maigre.... et............ un p’tit

                                                    mais si tu permets, on elargie le champ a l’international ; ils ont les memes amis (livni,barak,olmerde et perez ) et le meme projet ;

                                                    j’espere avoir une bonne note, ou la moyenne bien sur............


                                                  • Matéo34 Matéo34 30 janvier 2009 23:55

                                                    @ Avèrroes

                                                    J’espère que vous allez pas me faire le coup du "Ils sont juifs" ?

                                                    Parce que si c’est le cas... Ca dépasse la puenteur.

                                                     smiley

                                                    Matéo 34


                                                  • ddacoudre ddacoudre 31 janvier 2009 11:26

                                                    bonjour matéo34

                                                    oui j’y été à 16h 30 les derniers partaient du pérou, alors que le départ été à 15h30, et une parti d’impatien décedaient la rue de la loge pour retrouver la tête à la comédie, ce qui faisait un cercle de population incoyable.

                                                    j’avais écri cela mais je l’ai supprimer non pour ménager les socio-démocrates du PS, mais pour alléger l’article qui est lourd, et je trouve incroyable qu’autant de lecteurs l’aient lu. ce qui laisse imaginer que beaucoup aimeraient qu’il soit comme le dit un commentateur spationaute.
                                                    mais s’il falait toujours se séparer de ceux que l’on aime pas bien des siéges seraient vides.

                                                    cordialement.


                                                  • gimo 30 janvier 2009 18:21

                                                    je m aperçois que parler des siècles.... du blanc ou du noir on tourne en rond

                                                     

                                                    les hommes sont des nains vaniteux l’ argent les rendent fous et crétin

                                                    la cause c’est parce que il leur manque de la grandeur

                                                    Dès lors il croient que l’argent va leur la donner ... !!dans 300 ans i, aura peut être compris ?

                                                     

                                                    toutes les révolutions sont la pour témoigner ( enlèves toi !! je prends ta place... !!!

                                                     

                                                    le jour ou les gens comprendront ils auront fait un grand pas pour l’umanité !!

                                                     

                                                     ce n’est pas les personnes qui doivent alterner au pouvoir pour changer

                                                    mais c’est le fonctionnement du système de constitution . les lois . les règles

                                                    qui doit changer et avoir des des barrières pour éviter toutes dérives

                                                    car celui ci est bel et bien véreux ........ la democratie !! des mots vides de sense .. !!

                                                    les hommes sont comme les chèvres

                                                    vieux dicton espagnol

                                                    la chèvre libre !! elle se perd ! .attachée. !!..alors. sa limite sera la longueur de la corde

                                                     

                                                    cordialement

                                                     

                                                     

                                                     


                                                    • Emmanuel Aguéra LeManu 30 janvier 2009 18:27

                                                      Pétard, après ça, si réellement le verbe s’est fait chair, alors je vire végétarien...


                                                    • ddacoudre ddacoudre 31 janvier 2009 11:46

                                                      bonjour gimo

                                                      la civilisation est une contrainte qui nous impose de gérer notre multitude concentré sur des espaces restreints source de problèmes et d’innovations.

                                                       

                                                      si tu remontes ce que nous rapportons par l’histoire de notre existence, c’est dans la difficulté de la surpopulation des villes que sont nés les innovations, même si certains s’en sont isolés pour méditer sur le monde.

                                                      nous avons construit des routes qui se sont perfectionnés sans cesses pour accélérer les déplacements, non pour nous rendre plus libre que ce que nous a fait la nature,

                                                      Ce soucis de vitesse et de sécurité imposé par le surnombre sur un même espace nous ont fait construire des autoroutes où l’on va encore plus vite, mais qui restreint encore plus la liberté en nous en donnant l’illusion.

                                                      Un réseau routier c’est comme les neurones, à chaque bifurcation il y a un synapse qui fait circuler l’information et permet d’aller ver d’autres lieux en fonction de son émotion, l’autoroute impose une entrée et une sortie et crée encore plus de problèmes quand la foule se presse sur elle et tout incident devient catastrophe.

                                                      alors à la chèvre il faut faire attention a la longueur de la corde.

                                                      cordialement.


                                                    • gimo 3 février 2009 15:41

                                                      ddacoudre 
                                                      cette corde etait une allusion a la politique des elus les limite pour ne point abuser.... !! 

                                                      pour nous c’est une question d’esprit car l’homme est prisonnier de sa propre idée . de sa fortune.
                                                       de son besoins vaniteux ......... !!!!! la liberté pur c’est aussi dangereux que de ne pas en avoir

                                                      la corde c’est la limite du bon sens voila qui est dit .............. !! bay bay


                                                    • Annie 30 janvier 2009 18:29

                                                      La culture du résultat repose totalement sur l’existence de systèmes. Plutôt que de dépendre de la loyauté de vos employés, de leur expérience, ou de leur créativité, vous mettez un système en place qui garantit des résultats. Médiocres la plupart du temps, mais constants, et je suis persuadée que les entreprises ont fait leurs calculs (à court terme) et ont découvert que leurs entreprises pouvaient ainsi fonctionner à moindre coût par un nivellement par le bas. 
                                                      Mais c’est dans l’air du temps. L’heure est aux évaluations, aux statistiques, au suivi. En fait jamais il n’a été aussi facile de diagnostiquer et de chiffrer les problèmes. Par contre les solutions se font toujours attendre. 
                                                      Un petit exemple révélateur tiré de l’Angleterre : Il y a un temps limite d’attente dans les services d’urgence pour les patients transportés en ambulance. Alors si vous vous demandez pourquoi les ambulances font la queue devant la porte des urgences, c’est parce que le chronomètre ne démarre pas tant que les patients n’ont pas passé la porte. 


                                                      • ddacoudre ddacoudre 30 janvier 2009 23:46

                                                        bonjour annie

                                                        la culture du résultat à été l’horeur de la déshumanisation. je suis un farouche opposant à la gestion de l’etat comme une entreprise car l’entreprise est déshumaninante malgrés tous les efforts d’incorporation que certaines font chez nous (dans les pays riches avec un passé de contestation ouvrière) car la ou il n’y en a pas il oublie de se montrer humanisant. Même si l’outil est efficace, il est totalitariste, dont tous ceux qui veulent que l’état y ressemble sont sans le savoir de servile scribe du totalitarisme.

                                                        Et la culture du résultat à servi à soumettre son personnel.

                                                        cordialement.


                                                      • DACH 30 janvier 2009 18:42

                                                        Bonjour. Ddacoudre a écrit : « La culture du résultat c’est celle qui a poussé des milliers de Kerviel de par le monde à trouver des ficelles pour engranger plus, et c’est à lui que l’on vous demande de vous en prendre plutôt qu’à ceux qui initient ce système. L’auteur confond l’avidité individuelle, avec ses travers, (certains goinfres financiers), comme la dérive psychologique d’un trader qui perd la notion du réel, (selon ses propres aveux), et l’esprit de compétition. L’esprit de compétition correspond-il à une nécessité naturelle ? Le niveau de vie s’est accru depuis 1945 jusqu’à aujourd’hui de manière inégalée et à des hauteurs quantifiables inégalées. On le doit en France à un régime politique et économique où démocratie et économie de marché ont fonctionné de manière souvent imparfaite pour des tas de raisons mais globalement de manière assez efficace au vu des résultats sur 60 ans. François de Closets prédit une baisse prochaine de notre niveau de vie et voit ce recul comme inéluctable pour au moins 2 ans. Cette prévision me semble devoir se confirmer pour au moins une année au niveau mondial, et plus si les forces politiques qui œuvrent pour un autre système commencent par saboter celui dont ils ne veulent pas ou plus. (Quelle que soient la valeur des raisons) La culture du résultat n’est pas spécifiquement d’origine américaine ou anglo saxonne. Elle est universelle, de tous temps et à ses origines dans l’activité des guerres et des conflits. Tout sportif, toute équipe sportive en est imprégnée dès qu’il ou elle participe à une compétition. Toute équipe de vente d’une entreprise y est confrontée. Et on peut observer cette culture du résultat dans toutes les activités humaines. La culture du résultat est vieille comme le monde, inhérente à toute culture et à toute interrogation sur l’analyse des résultats d’une action. Et comme toute praxis, elle a sa part d’excès dans certaines de ses manifestations. Un exemple simple : les actes d’antijeu dans tout sport sont, en principe, sanctionnés par un arbitre selon des règles assez bien identifiée.(Droit et Jurisprudence). Un certain scientifique à la retraite veut abolir l’esprit de compétition qu’il juge néfaste et source d’agressivité. Il en a même fait un livre sur cette conviction. Mais il n’a rien démontré, car l’agressivité est aussi inhérente à la nature humaine. Et , par exemple, les arts martiaux d’origine asiatiques vous apprennent à la canaliser avec intelligence et loyauté et favorisent un certain épanouissement individuel. Mais bien sûr, dévoiement manifesté, certains utilisent la technique apprise pour imposer une domination fondée sur la crainte qu’ils peuvent inspirer.À importer le made in USA nous en subissons aussi les dérives, et l’amusant est le constat d’un nouveau deal américain qui prend le contrepied de la politique du Président Sarkozy, il devient urgent qu’il change de conseillers »

                                                        Autres sujets abordés par l’auteur : le mode de direction d’un groupe humain, et l’envie qui le démange de faire démissionner un président élu normalement. Les progrès de management des groupes est encore riche en améliorations possibles. Quant au bilan de notre président sur 2 ans offre des images contrastées suivant les préférences idéologiques des observateurs et des analystes, mais si l’on se veut un peu plus objectif, le bilan réel est très intéressant, et on comprendra prochainement qu’il aurait été pire avec n’importe qui d’élu à sa place, et qu’il n’a aps été aussi bon qu’il l’aurait promis et voulu. Mais d’avoir un capitaine sur le pont face aux tempêtes et une équipe qui fonctionne nous donnera plus de chances face aux différentes crises en cours. Cordialement. Namaste. DACh


                                                        • DACH 30 janvier 2009 18:45

                                                          Bonjour. Ddacoudre a écrit : « La culture du résultat c’est celle qui a poussé des milliers de Kerviel de par le monde à trouver des ficelles pour engranger plus, et c’est à lui que l’on vous demande de vous en prendre plutôt qu’à ceux qui initient ce système. À importer le made in USA nous en subissons aussi les dérives, et l’amusant est le constat d’un nouveau deal américain qui prend le contrepied de la politique du Président Sarkozy, il devient urgent qu’il change de conseillers  »

                                                           

                                                          L’auteur confond l’avidité individuelle, avec ses travers, (certains goinfres financiers), comme la dérive psychologique d’un trader qui perd la notion du réel, (selon ses propres aveux), et l’esprit de compétition. L’esprit de compétition correspond-il à une nécessité naturelle ? Le niveau de vie s’est accru depuis 1945 jusqu’à aujourd’hui de manière inégalée et à des hauteurs quantifiables inégalées. On le doit en France à un régime politique et économique où démocratie et économie de marché ont fonctionné de manière souvent imparfaite pour des tas de raisons mais globalement de manière assez efficace au vu des résultats sur 60 ans. François de Closets prédit une baisse prochaine de notre niveau de vie et voit ce recul comme inéluctable pour au moins 2 ans. Cette prévision me semble devoir se confirmer pour au moins une année au niveau mondial, et plus si les forces politiques qui œuvrent pour un autre système commencent par saboter celui dont ils ne veulent pas ou plus. (Quelle que soient la valeur des raisons) La culture du résultat n’est pas spécifiquement d’origine américaine ou anglo saxonne. Elle est universelle, de tous temps et à ses origines dans l’activité des guerres et des conflits. Tout sportif, toute équipe sportive en est imprégnée dès qu’il ou elle participe à une compétition. Toute équipe de vente d’une entreprise y est confrontée. Et on peut observer cette culture du résultat dans toutes les activités humaines. La culture du résultat est vieille comme le monde, inhérente à toute culture et à toute interrogation sur l’analyse des résultats d’une action. Et comme toute praxis, elle a sa part d’excès dans certaines de ses manifestations. Un exemple simple : les actes d’antijeu dans tout sport sont, en principe, sanctionnés par un arbitre selon des règles assez bien identifiée.(Droit et Jurisprudence). Un certain scientifique à la retraite veut abolir l’esprit de compétition qu’il juge néfaste et source d’agressivité. Il en a même fait un livre sur cette conviction. Mais il n’a rien démontré, car l’agressivité est aussi inhérente à la nature humaine. Et , par exemple, les arts martiaux d’origine asiatiques vous apprennent à la canaliser avec intelligence et loyauté et favorisent un certain épanouissement individuel. Mais bien sûr, dévoiement manifesté, certains utilisent la technique apprise pour imposer une domination fondée sur la crainte qu’ils peuvent inspirer.

                                                          Autres sujets abordés par l’auteur : le mode de direction d’un groupe humain, et l’envie qui le démange de faire démissionner un président élu normalement. Les progrès de management des groupes est encore riche en améliorations possibles. Quant au bilan de notre président sur 2 ans offre des images contrastées suivant les préférences idéologiques des observateurs et des analystes, mais si l’on se veut un peu plus objectif, le bilan réel est très intéressant, et on comprendra prochainement qu’il aurait été pire avec n’importe qui d’élu à sa place, et qu’il n’a pas été aussi bon qu’il l’aurait promis et voulu. Mais d’avoir un capitaine sur le pont face aux tempêtes et une équipe qui fonctionne nous donnera plus de chances face aux différentes crises en cours. Cordialement. Namaste. DACh


                                                          • ddacoudre ddacoudre 30 janvier 2009 22:18

                                                            bonjour dach

                                                            j’ai passé ma vie dans le monde de l’entreprise à prendre en charge les problèmes qu’il généré.

                                                            J’ai vécu le passage à la technique du résultat pour savoir que sa valeur repose sur la crainte qu’elle développe ce qui ne met pas en cause l’estimation de son travail et les buts qu’il poursuit je pense en avoir mentionné la différence.

                                                             

                                                            Vilain canard en donne une description très réaliste et les conseils des prud’hommes ont du définir une jurisprudence pour que le licenciement pour manque de résultat ne soit pas la vache à lait, comme la perte de confiance.

                                                             

                                                            Ensuite loin de moi l’idée de ne pas associer le système économique au développement du progrès. Sauf que moi j’ai étai un des premiers à relayer la politique de Chaban et Delors en matière d’éducation permanente (la nouvelle société) et je peux t’assurer que personne n’en voulait à part les grandes entreprises comme Renault, IBM qui avait compris que l’avenir se trouvait dans le développement de la connaissance et y consacrait plus que ce qu’a fixé la loi. Ceci, poussé par celui du développement technologique, fruit des hommes qui travaillent et non des seul employeurs.

                                                            Je ne sépare pas nos destins, ni ne remet en cause l’utilité d’une unité de production industrielle, j’en conteste sa taille, ce n’est pas nouveau, ce fut la raison des lois anti trust, je leur conteste de déterminer notre destin de mortel. L’avidité a une porté morale, l’animal humain devant la rareté ne sais pas partager en de hors de son groupe. Ce stade est toujours encré en nous, mais la civilisation sert à le maitriser, ce qui fait donc de ceux qui si rapportent toujours pour justifier le droit de la force des « régressionnistes » (excuse moi pou le néologisme, je n’ai pas trouvé mieux pour te communiquer ma pensé). La civilisation peu effectivement se mesurer au confort qu’elle apporte, mais aussi à la nature des comportements qu’elle développe.

                                                            La compétition n’est pas une difficulté et est utile, la difficulté est quand le premier refuse de s’occuper du dernier a qui il doit, par ses incapacités, d’être en tête.

                                                             

                                                            Imagine par aporie que l’on supprime toujours le dernier, il faudrait que le premier des suicide car sa vie serait impossible d’être le premier et à la fois le dernier.

                                                             

                                                            Merci de ton commentaire cordialement.


                                                          • ddacoudre ddacoudre 30 janvier 2009 22:21

                                                            bonjour léon

                                                            j’espère que tu n’as pas comptabilisé trop de faute. il y avait du monde au pérou.

                                                            cordialement.


                                                          • DACH 31 janvier 2009 09:38

                                                            Bonjour DDacoudre. Merci d’avoir pris la peine d’ajouter votre commentaire. On se retrouvera au moins pour une éloge de la générosité, dans l’esprit de la démarche partagée de Matthieu Ricard. Comme le mopntre le pendulier chinois, le "taïguitou", quand une réalité se montre excessive, tôt ou tard le mouvement s’inverse. Je n’ai pas le tem^ps de répondre dans le détail à vos propos, mais cela le mérite, afin de contribuer à éclairer davantage. Cordialement. DACh


                                                          • ddacoudre ddacoudre 31 janvier 2009 11:54

                                                            bonjour dach

                                                            j’ai à lire le moine et le physicien que ma offert mon fils, j’ai eu la chance de rencontrer Mattieu Ricard et d’autres moines, la sérénité qu’ils dégagent par la paix de leur esprit et incroyable, je ne crois pas malgrés la rencontre de notre président avec le Dalaï-lama que celui ci soient dans le même état d’esprit je pense qu’il fait ce qu’il a l’habitude de faire utiliser les autres à ses propres fins.

                                                            cordialement.


                                                          • Papybom Papybom 30 janvier 2009 19:01

                                                             

                                                            Bonsoir ddacoudre,
                                                             
                                                            Le monde du travail à bien changé.
                                                            Lorsque que travaillais dans les mines de charbon (dans le Nord), en début de poste et en fonction de la veine (hauteur du charbon), chacun décidé de son objectif. Soit un, deux, trois tuyaux (de 5metres).

                                                            En fin de poste, si l’un de nous n’avait pas terminé, nous allions l’aider pour laisser un travail propre pour le poste suivant. Personne n’aurait pensé réclamer un pourcentage pour ce travail supplémentaire. Le porion (chef d’équipe) n’aurait jamais prononcé le mot licenciement.

                                                            Notre avenir et notre sécurité étaient la confiance des uns envers les autres. Chez les « gueules noires » c’était Solidarité ! 
                                                            Que notre roi parte de ce principe, et j’attendrais patiemment trois ans pour voté pour celui que je considère comme honnête, mais qui n’à fini que troisième au 1° tour.
                                                             
                                                            Cordialement.

                                                            • ddacoudre ddacoudre 30 janvier 2009 22:27

                                                              re papyboom

                                                              c’est juste les rapports humains au travail se sont déterriorés, il n’y a pas de coupable à cela, car personne ne détermine l’existence du monde, si ce n’est dieu pour ce qui y croient. le vote est un moyen insuffisant si au jour le jour sans en faire une profession de foi l’on ne remplie pas son rôle de citoyen là ou il y a une place dans les structures de la démocratie.

                                                              cordialement.


                                                            • Papybom Papybom 30 janvier 2009 19:22
                                                              Suite à relecture : attendre démocratiquement trois ans. 

                                                              • lowlow007 lowlow007 30 janvier 2009 20:13

                                                                C’est sûr , il faut d’urgence remettre les socialistes ,
                                                                avec eux , c’est l’immobilisme intégral, la paix totale, l’assistanat, etc...


                                                                • ddacoudre ddacoudre 30 janvier 2009 22:36

                                                                  bonjour low oo7

                                                                  ta caricature est injuste ceque tu reproches aux socialistes et injuste il faudrait que tu regardes ton existence et que tu listes ce que tu dois au socialisme et ce que tu dois aux autres. j’étais encore enfant quand les socialisants réclamaient 3 semaines de congé payer. continue tu as travailler durant cette période pour rester fidèle à tes convictions. ensuite l’assitanat des socialistes qui s’appelle la solidarité vaut mieux que la charité des riches que développe notre société, et qui profitent de leur image pour engranger un peu plus.

                                                                  cordialement.


                                                                • lowlow007 lowlow007 30 janvier 2009 23:44
                                                                  Je n’ai jamais dit que j’approuvais le gouvernement actuel mais j’ai aussi vécu les années socialistes et franchement, la cour de Mitterrand ressemblait furieusement à celle d’aujourd’hui, en moins people, c’est vrai mais ça n’existait pas encore.
                                                                  Vassaux et cardinaux asservis et à quatre pattes et cirage de pompes devant dieu en personne !
                                                                  Populisme, déma gogie, budget pharaonique pour l’armé (sisi) instauration du politiquement-correct, pensée unique, c’est à cette époque et non pas celle-ci !déjà Claude Allègre désirait dégraisser le « mammouth » éducation nationale, sommes colossales gaspillées en fastes du roi et de sa cour …Le gouvernement Mitterrand, déjà, contrôlait les médias, vous avez la mémoire courte…
                                                                  Alors votre leçon de politique…


                                                                • ddacoudre ddacoudre 30 janvier 2009 23:58

                                                                  re low 007

                                                                  le changement de cap des socialistes que j’ai quitté pour cela à effectivement conduit a ce que tu dis c’est eux qui ont "marié" le peuple aux vertus du marché. Sur tonton bien sur c’est connu perso je n’ai jamais voulu le rencontrer je n’aurais pas supporté de lui dire vous, mais il n’est pas a comparer à notre président. passe toi des vidéos des discours de l’un ou de l’autre et tu verras la différene de stature, il n’aurait jamais traité un citoyen de pauvre con.

                                                                  le président fait dans le vulgaire pour donner l’illlusion qu’il est proche du peuple en parlant comme lui, çà a marché je ne sais pas si çà continuera.

                                                                  cordialement.


                                                                • spartacus 30 janvier 2009 20:28

                                                                  bonjour,

                                                                  pas de longs discours. Juste un lien (que certains connaissent peut-être déjà) sur l’analyse de la personnalité de Sarkozy par M. Serge HEFEZ, psychiatre. Edifiant et très instructif...

                                                                  http://www.betapolitique.fr/Serge-Hefez-psychiatre-analyse-00837.html


                                                                  • ddacoudre ddacoudre 30 janvier 2009 22:47

                                                                    bonjour partacus

                                                                    merci pour ton lien, il existe un ouvrage sur lui et Ségoléne que j’avais eu l’occasion de lire. il faut prendre toujours ceci avec mesure. il y a dans le pervers naricissique bien des nuances la définition qu’i en done est celle qui corespond au tableau traditionnel M4 je crois de mémoire.

                                                                    cordialement.


                                                                  • spartacus 31 janvier 2009 00:42

                                                                    en fait Hefez avait cité ça sur Bétapolitique en Mai 2007 le mois de l’élection. En le relisant, je me suis aperçu que j’avais moi-même commenté (même pseudo) ; je ne m’en souvenais plus ! Il me semble fort que ce les faits ont depuis démontré que ce que je pensais n’était sans doute pas si faux que çà. Hélas...

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès