• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Technologies > EPR, la tragédie d’une fin annoncée

EPR, la tragédie d’une fin annoncée


On disait le plus grand bien dans les lobbies nucléaire de cette nouvelle centrale nucléaire,

aujourd’hui, on commence à se poser quelques questions.

Elle devait remplacer le parc vieillissant qui au bout de trente ans de services doit sa survie aux rafistolages que l’on espère efficaces, en croisant les doigts, et en touchant du bois.

Mais mettre une « rustine » sur l’acier vieillissant et fissuré d’une cuve de réacteur n’est pas la garantie d’une sécurité sans faille.

Au Tricastin et ailleurs, « les fissures constatées ne garantissent pas son fonctionnement en toute sécurité » affirme Michelle Rivasi, députée européenne, appuyée par la FRAPNA (fédération Rhône Alpes de protection de la nature) et par Jean Pierre Morichaud, son représentant à la Cligeet (commission locale d’information sur les grands équipements énergétiques du Tricastin) lien

Le long feuilleton de l’été dernier (lien et lien) s’est prolongé avec les 39 kilos de plutonium découverts récemment et cachés pendant 3 mois. lien

Aujourd’hui le beau conte de fées qu’on nous a raconté vole en éclats.

Çà a commencé avec l’arrestation d’un militant de SDN (sortir du nucléaire) Stéphane Lhomme lequel avait communiqué un document classé secret défense dans lequel il apparaissait que cette centrale « new style » ne résisterait pas à la chute d’un avion commercial ou militaire. lien

Puis çà s’est gâté en Finlande.

C’est là que l’on tente de construire le premier EPR.

Les retards de chantiers ne seraient rien s’ils n’étaient accompagnés par des augmentations du cout du chantier pharaoniques.

On est passé de 1,5 milliards d’euros, à 3 milliards, et aujourd’hui on évoque le chiffre de 4 milliards d’euros. lien

Quant aux retards, ils sont hors normes : la centrale devait être inaugurée en 2009.

On évoque aujourd’hui  mi 2012…

Jouni Silvennoinen, chef de projet de TVO a même déclaré « la mise en service pourrait même déraper de six mois supplémentaires ».

Il a pointé du doigt les difficultés liées au génie civil, et les retards du développement du système de contrôle commande. (Les Echos 16 octobre)

Mais le plus grave est ailleurs.

On apprend aujourd’hui dans la presse française et étrangère que la sécurité du réacteur EPR est mise en cause.

Pour les autorités de sûreté nucléaire britannique, française et finlandaise, la conception du réacteur EPR est à revoir.

L’information est dans toute la presse du 3 novembre : le Télégramme, les Dernières nouvelles d’Alsace, Est Eclair, Sud Ouest, Metro, Challenges, les Echos, etc. etc.…

De quoi s’agit-il ?

« Il s’agit de renforcer le logiciel de pilotage des futurs réacteurs, qui ne garantit pas en l’état actuel le niveau de sécurité requis » (les Echos)

Patrice Lambert de Diesbach est directeur de recherche chez CM-CIC Securities.

II déclare : « cette concomitance ne peut pas être fortuite, et stigmatise l’importance que ces trois autorités de sûreté (britannique, finlandaise, et française) attachent à la résolution rapide de ce problème ».

L’ASN (autorité de sureté nucléaire) a écrit à EDF en lui demandant de préparer un plan B.

« Soit EDF prend en compte les recommandations, soit il faut concevoir un nouveau système qui demanderai des années ».

Le ton est ferme :

« Compte tenu de l’ampleur et de la complexité des démonstrations restant à fournir, il est possible qu’AREVA ne puisse finalement pas garantir que son logiciel, dans sa conception actuelle, réponde aux exigences de sécurité obligatoires ».

Et l’ASN de conclure : « c’est pourquoi, outre les efforts que vous poursuivez pour justifier la conception proposée, il vous appartient d’examiner dès à présent des dispositions de conception différentes, et le tout pour fin décembre  ».

Les autorités de sûreté nucléaire expliquent que « la partie du logiciel dédiée au fonctionnement normal et celle qui doit maintenir le réacteur sous contrôle en cas d’incident sont trop dépendantes l’une de l’autre ».

Cela signifie que si la première pouvait faillir, la centrale ne pourrait plus être contrôlée en cas de panne.

Voilà qui n’est pas fait pour nous rassurer.

On s’inquiète dans les milieux environnementaux et ailleurs, en se posant la question à 4 milliards :

Pourquoi s’entêter dans cette voie dangereuse et sans issue, alors qu’il existe partout des solutions propres, et sans danger.

Comme disait mon vieil ami africain : « on peut obliger un chien à se coucher, mais on ne peut pas l’obliger à fermer les yeux ».


Moyenne des avis sur cet article :  3.81/5   (37 votes)




Réagissez à l'article

98 réactions à cet article    


  • jako jako 4 novembre 2009 11:17

    Merci Olivier, :

    Mais mettre une « rustine » sur l’acier vieillissant et fissuré d’une cuve de réacteur n’est pas la garantie d’une sécurité sans faille. On voit que votre passé d’architecte a du bon !


    • olivier cabanel olivier cabanel 4 novembre 2009 11:34

      Jako,
      bien sur, vous avez deviné que ce n’était qu’une image,
      ce qui n’empêche pas de s’inquiéter de l’état de délabrement de certaines de nos vieilles centrales, Fesseheim, Tricastin...


    • jako jako 4 novembre 2009 11:38

      Mais oui Olivier, c’était juste un clin d’oeil.
      Pour L’EPR j’ai appris cette nouvelle ce matin, accablant, s’il n’y avait pas eu cette pression des trois pays il ne se serait jamais rien passé.
      Information doublée par la mort de Levi Strauss qui « préfère la compagnie d’un chien ou d’un chat parce que l’homme passe son temps à détruire tout ce qu’il touche ».....


    • olivier cabanel olivier cabanel 4 novembre 2009 11:44

      Jako,
      surtout, (je ne l’ai pas mis dans l’article) mais c’est depuis le mois de juin que les britanniques ont dénoncé ces problèmes,
      décidément, l’opacité et la loi du silence ont encore de beaux jours devant elles.


    • olivier cabanel olivier cabanel 4 novembre 2009 13:34

      Lech,
      oui, c’est vrai les chiffres divergent,
      c’est difficile de se faire une idée, car la transparence n’est pas la tasse de thé d’areva,
      mais 6 milliards ne me semblent pas irréalistes,
      merci des liens et du commentaire,
      à+


    • zelectron zelectron 4 novembre 2009 12:26

      SIEMENS s’est enfui, il y a un moment : est-ce une démonstration qu’Areva-EDF sont des escrocs techno-scientifiques ? Tout ça parce qu’en France sur ce genre d’affaire la finance gouverne la technique et impose ses budgets, tranche dans le vif et orgueuilleusement décide !
      Quelle drôle d’odeur d’avions renifleurs ?


      • olivier cabanel olivier cabanel 4 novembre 2009 13:35

        zelectron,
        c’est en quelque sorte un état dans l’état
        edf/areva escrocs scientifiques,
        c’est une thèse intéressante,
        il nous faudra en apporter la preuve, et avec l’aide de tous, çà ne doit pas être impossible,
        merci


      • zelectron zelectron 4 novembre 2009 18:27

        Olivier,
        Les preuves ? pour le moins les résultats provisoires sont là pour les produire par défaut.
        D’autant que les ingénieurs compétents* ne sont pas promus et que seuls les l...bottes le sont. Après ça étonnons nous que tout aille de mal en pis (grâce à la « réunionite aigüe » ?)
        *Sans oublier la fuite des cerveaux


      • olivier cabanel olivier cabanel 4 novembre 2009 19:04

        Zelectron,
        merci, c’est vrai,
        espérons que ce dossier sur l’epr sonnera enfin le glas de cette énergie si dangereuse, et tant pis pour les pro-nuc attardés qui sommeillent sur leurs certitudes.


      • zelectron zelectron 5 novembre 2009 10:02

        Olivier,
        Ce n’est pas parce que Areva-EDF ne sont pas et de loin les meilleurs acteurs qu’il eu fallut qu’ils soient, qu’il faut cesser toutes études et constructions dans le domaine nucléaire. Le monopole absolu de ces 2 là pose le problème des seules vérité qu’ils distillent selon leurs vues exclusives. Être totalement contre le nucléaire n’apporte pas au débat de solution aux besoins d’énergie qui se font sentir de manière de plus en plus vive. En exagérant un peu ce ne sont pas quelques moulins à vent qui changeront la donne instantanément.


      • olivier cabanel olivier cabanel 5 novembre 2009 10:34

        zelectron,
        bien sur,
        le problème avec edf areva, c’est qu’ils sont leurs propres experts,
        ils s’auto-controlent, ils disent ce qu’ils ont envie de dire,
        et ils nous imposent leurs mensonges depuis si longtemps,
        il faut effectivement démocratiser tout çà, et obtenir une authentique transparence.


      • Alain-Goethe 4 novembre 2009 12:43

        « Quel nu Quel air ???
        La Fesse en heime.. »
        me murmure mon chat (qui a déjà failli me faire tomber imprimante...)

        Sérieux : Cet EPR je me demande si c’est au point ..

        PS : j’ai travaillé chez Framatome ( ancêtre d’AREVA) entre 75 et 80
        A+


        • olivier cabanel olivier cabanel 4 novembre 2009 13:37

          alain Goethe,
          le mien aussi (de chat) adore sauter sur le clavier venant de je ne sais ou,
          et le plus souvent ses pates sont mouillées,
          pour l’epr,
          ma réponse, au vu de ce que j’ai comme info, c’est NON.


        • cathy30 cathy30 4 novembre 2009 12:44

          bonjour Olivier
          cette info fait froid dans le dos. J’ai entendu il y a quelques jour à la télé, qu’il y aurait surement des coupures d’electricité cet hiver, mais sans autres explications. Puisque edf livre de l’électricité hors de france, nos vieilles centrales ne sont pas assez performantes et rentables pour leur bizness, ne se sont-ils pas un peu précipités pour faire des centrales qui ne tiennent pas la route ? Quand le bizness se fait au dépend de la sécurité nous obtenons ça, et je crois bien qu’il vont faire sauter la planète, cette bande de tarés.


          • Senatus populusque (Courouve) Senatus populusque 4 novembre 2009 13:29

            Avec Direct Energie, c’est 10 % moins cher.


          • olivier cabanel olivier cabanel 4 novembre 2009 13:41

            cathy30
            oui, ils en sont capables, mais ne savent pas à quel point ils le sont,
            j’ai relu récemment les communiqués de presse, et autres investigations sur les exercices de sécurité pratiqués dans les centrales nucléaires, c’est inquiétant.
            les interventions ne devraient pas aller au delà du quart d’heure,
            et globalement elles sont trop tardives,
            je crois me rappeler qu’a Bugey pour éteindre un incendie fictif (heureusement) les équipes n’ont pu ouvrir le local qui permettait d’accéder à l’eau, pour éteindre l’incendie.
            froid dans le dos, comme tu dis.


          • olivier cabanel olivier cabanel 4 novembre 2009 13:49

            Chanteclerc
            loin de moi l’idée de répondre à la place Cathy30 a laquelle vous vous adressez, mais je voudrais juste vous dire que tout cela vient d’une mauvaise façon de gérer la production énergétique,
            savez vous que parfois, edf vend son énergie à perte ?
            la suisse, pourtant autonome dans ce domaine la rachète, pour faire remonter l’eau ds les barrages et disposer ainsi d’une marge énergétique aux moments de crise,
            elle est pas belle la vie ?


          • olivier cabanel olivier cabanel 4 novembre 2009 13:53

            merci senatus populusque de nous rappeler qu’aujourd’hui, on peut se procurer de l’énergie ailleurs que chez areva/edf, moins cher, et respectant l’environnement.


          • 1984 4 novembre 2009 14:38

            Chanteclerc je vous sens devenir conspirationniste :)


          • xa 4 novembre 2009 16:48

            « savez vous que parfois, edf vend son énergie à perte ? »

            Oui, parfois EDF vend à perte. Comme parfois EDF importe de l’electricité de certains pays pour revendre la sienne dans d’autres, selon les variations des courts.

            « la suisse, pourtant autonome dans ce domaine la rachète »

            Hum ... La suisse n’est si autonome que vous le pensez. Ex : 80% de l’électricité consommée sur le canton de Genève provient de « l’extérieur » du canton, et pour plus de 50% de l’étranger. On est loin de l’autonomie. La production maximale théorique couvre la consommation, mais dans la durée cette production n’est pas tenable.

            Le cout de production propre des SIG est égal au cout d’approvisionnement en France pour une entreprise classique (entre 7 et 8 cts d’euros du kwh HT). Or à 7cts HT la vente du kwh, EDF ne perd pas d’argent.

            La stratégie est simple : lors que les courts sont élevés, la Suisse puise dans ses réserves énergétiques pour limiter ses besoins d’importation. Et lorsque les courts reviennent sur Terre, elle reconstitue ses réserves. C’est très .... banquier comme raisonnement, très suisse donc :)

            Toujours pour info, le consommateur genevois paye son électricité environ 14cts d’€ du kwh (19.6 cts de CHF), avec une révision probable de 0.15 cts d’euro à la baisse suite à des recommandations de la cour des comptes genevoise, soit dans les 3 cts de plus qu’en France, il me semble. Et Genève n’est pas le canton le plus cher.


          • olivier cabanel olivier cabanel 4 novembre 2009 16:54

            XA,
            lorsque l’on est rédacteur d’articles , on a le souci de vérifier et de recouper les informations,
            il est rare que je me sois fait « avoir » par un hoax... la prudence étant de mise en ce domaine.
            vous pouvez à votre tour faire de même et vous découvrirez la justesse de ce que j’ai écrit sur l’autonomie énergétique suisse,


          • xa 4 novembre 2009 17:35

            Veuillez m’excuser, je n’ai pas cité mes sources :
            - cour des comptes genevoises
            - AFC (administration fiscale cantonale genevoise)
            - AES (association des entreprises électriques suisses)
            - SIG (Services industriels de Genève, qui ont le monopole de la distribution électrique sur le canton de Genève).

            Bref que des sources de type hoax effectivement.


          • olivier cabanel olivier cabanel 4 novembre 2009 17:40

            XA,
            il ne s’agit pas de sources,
            merci de donner les liens qui prouvent ce que vous affirmez,
            pas de simples « sigles » qui égarent le lecteur.


          • xa 4 novembre 2009 17:52

            Comme je suis un fana des hoax, je vous signale la question 09.3146 relative aux energies renouvelables pour atteindre l’autonomie énergétique

            Curieux qu’une telle question soit posé, s’agissant d’un pays qui est selon vos sources qui ne sont pas des hoax ... autonome.

            La question a été posé en Mars de cette année .... au conseil fédéral suisse par le parlement fédéral. Difficile de faire plus hoax.

            Au passage, la réponse du conseil commence par : Le Conseil fédéral soutient résolument le développement des énergies renouvelables, qui s’inscrivent dans sa politique climatique. La politique de l’environnement est toutefois confrontée à des conflits d’objectifs, comme le démontre le cas soulevé dans l’interpellation.

            Je vous laisse chercher par vous même la suite de ce débat fédéral.


          • xa 4 novembre 2009 18:05

            http://www.parlament.ch/F/Suche/Pages/geschaefte.aspx?gesch_id=20093146
            http://www.ge.ch/cdc/doc/20091030_rapport_no23.pdf
            www.electricite.ch qui vous fournira des données statistiques

            Par exemple http://www.electricite.ch/uploads/media/1-3-f.pdf vous donne la production et la consommation nationale cumulée, ou vous verrez par exemple que nationalement, la confédération est positive en été et négative en hiver (nous ne sommes donc pas autonome puisque nous importons en hiver). Pour les détails par cantons, il faudra vous reporter sur les données des producteurs locaux.

            Pour Genève, c’est facile, la cour des comptes (cf rapport ci dessus) vous dit tout.


          • Eloi Eloi 4 novembre 2009 19:25

            C’est bien ce genre de forum, on apprend des trucs : Poweo veut prendre des participations dans l’EPR.

            Par ailleurs, EDF achète aussi à perte :
            prix de vente le plus bas en tarif régulé : 0.10 €/kWh
            prix d’achat :
            éolien en mer : 13 c€/kWh pendant 10 ans,
            Photovoltaïque : Métropole : 30 c€/kWh , + prime d’intégration au bâti de 25 c€/kWh





            Géothermie :Métropole : 12 c€/kWh

            Je ne conteste pas ces subventions, mais moins de rentrées d’argent pour EFR = moins de rentrées d’argent pour l’Etat = + d’endettement = moins d’argent pour les écoles = moins d’argent pour l’entretien des centrales etc...

            Les choses ne sont jamais simples.

          • olivier cabanel olivier cabanel 4 novembre 2009 19:58

            Eloi,
            sauf qu’il faut comparer ce qui est comparable,
            le prix de l’énergie n’est pas seulement un prix du kw, par rapport au cout de la construction et à l’énergie produite,
            il faut prendre en compte d’autres données : le démantèlement des centrales nucléaires (une provision bien sur a été prévue, mais largement insuffisante), la gestion des déchets (vu qu’on se sait pas comment s’en débarrasser, le prix est difficile a estimer, mais il sera important)
            et les répercussions sur la santé : le CANCER
            votre prez lance une campagne,
            mais si au lieu de la lancer il faisait tout pour l’empecher en amont, ce ne serait pas idiot.
            non ?
            le prix du traitement d’un cancer, vous connaissez ?
            3000 à 6000 euros par mois,
            un français sur trois qui meurt, meurt à cause d’un cancer,
            combien sont imputables aux lignes tht, aux pollutions nucléaires ?
            c’est une bonne question
            je vous remercie de l’avoir posée.
            àh bon, vous ne l’avez pas posée ?
            pas grave, je l’ai fait pour vous.


          • Eloi Eloi 4 novembre 2009 20:04

            une provision bien sur a été prévue, mais largement insuffisante

            Ah ! je suis curieux de voir vos éléments sur ce sujet !

            la gestion des déchets (vu qu’on se sait pas comment s’en débarrasser, le prix est difficile a estimer, mais il sera important)

            Mais non ! on sait comment faire (surgénérateur) et en plus ca produira tellement d’énergie (utilisation de 99.5% de l’uranium) qu’on peut s’en sortir.

            et les répercussions sur la santé : le CANCER
            le prix du traitement d’un cancer, vous connaissez ?
            3000 à 6000 euros par mois,
            un français sur trois qui meurt, meurt à cause d’un cancer,
            combien sont imputables aux lignes tht, aux pollutions nucléaires ?

            En effet, combien ?


          • olivier cabanel olivier cabanel 4 novembre 2009 20:11

            eloi,
            vous venez d’inventer un concept
            le commentaire perroquet
            génial.


          • Ropi 5 novembre 2009 02:36

            Avec « ENERCOOP », 100% plus propre !


          • Ropi 5 novembre 2009 02:45

            Excusez-moi.
            Je voulais dire :
            Avec ENERCOOP, 100% plus propre !

            Merci pour cet article, Monsieur Cabanel.


          • Thierry LEITZ 4 novembre 2009 12:56

            Cette info sur l’EPR était à la une des Echos de mardi 3/11.

            Si j’ai bien compris, c’est un peu comme sur une voiture présentée comme très sûre et dotée de 2 ceintures de sécurité : la première pour usage normal et la deuxième en cas de gros choc. Mais les deux sont fixées sur un même point. Absurde.

            Comment une telle erreur de conception a-t-elle pu échapper aux cadors qui sont censés tout maîtriser ? Que de temps et de fonds perdus !

            EPR, ITER, le nucléaire, même à la mode de la chasse au CO², n’arrive pas à masquer ses défauts essentiels : coût délirant, risques sérieux et modèle économique dépassé.


            • olivier cabanel olivier cabanel 4 novembre 2009 13:45

              Thierry Leitz,
              pour EPR, n’en parlons pas, la ligne jaune est franchie,
              mais l’entêtement d’un « impérial président » (attention jeu de mot) va prolonger les risques, convaincu qu’il est que le nucléaire est la bonne solution.
              pour ITER, c’est encore plus grave, (si c’était possible) car, nous sommes en train de dépenser des fortunes pour une technologie qui n’aboutira vraisemblablement sur rien,
              même les pronucléaires comme krolik souvent présent sur ce site ne disent pas le contraire.


            • olivier cabanel olivier cabanel 4 novembre 2009 13:51

              Chantecler,
              oh, j’attend avec impatience les krolik, jacquet etc ces nostalgique du nucléaire et de spx venant nous affirmer que creys malville était une super bonne idée,
              chiffres à l’appui... bien sur.


            • joletaxi 4 novembre 2009 16:04

              Là franchement, c’est un mauvais exemple.Superphénix a été arrêté uniquement par décision politique, sous la pression des verts allemands, et dans un marchandage obscur qui finalement a coûté une fortune à la France, les autres pays s’étant arrangés pour se faire dédommager des conséquences d’une décision sans aucun fondement technique.

              Je ne prétend pas que Superphénix aurait été un succès, ni que cela aurait été une filière miracle, mais il faut rendre à César ce qui appartient à César !

            • olivier cabanel olivier cabanel 4 novembre 2009 16:28

              http://jt.france3.fr/regions/popup.php?id=caen_midipile

              Mardi 3 novembre, le « midi pile », curseur à 1min05


            • olivier cabanel olivier cabanel 4 novembre 2009 16:41

              non, non Joletaxi,
              « superphénix » (les guillemets sont volontaires), est l’exemple type des erreurs françaises,
              cette installation a consommé plus d’énergie qu’elle en a produit,
              ce qui est croquignolesque puisqu’elle devait en produire à l’infini
              elle est tombée en panne régulièrement,
              je suis bien placé pour le savoir habitant a quelques kilomètres de là,
              elle a subi par deux fois des évènements dont la probabilité étaient de une fois tous les cent mille ans, (fuite de sodium, chute d’un poids sur le dôme du réacteur)
              elle mettait toute la population française en danger, et il nous faut être reconnaissant a ceux qui ont décidé de la fermer définitivement.
              savez vous qu’aujourd’hui encore près de 15 ans après sa fermeture elle continue de tourner pour maintenir le sodium liquide dans les circuits de refroidissement ?
              qu’il y a sur place des centaines de personnes salariées pour surveiller tout çà ?
              et qu’elle continue de consommer de l’énergie, alors qu’elle devait en produire ?


            • joletaxi 4 novembre 2009 18:05

              Mr. Cabanel

              Non, trois fois non.
              La décision de fermer a été purement politique .Essayez tout de même dans une discussion d’en rester aux faits !
              Cette centrale était en phase pré-industrielle,et a au moins à trois reprises été en phase de production et branchée sur le réseau.Qu’elle aie connu des pannes et des problèmes,cela n’a jamais mis la sécurité des civils en cause(Je ne me rappelle pas d’évacuations massives des populations).S’agissant d’un prototype d’un réacteur inédit, il faut rendre hommage aux ingénieurs français pour avoir maîtrisé aussi bien ce problème.
              De grâce, ne nous reservez pas ces arguments sans cesse ressassés de l’holocauste ?je me rappelle très bien qu’à cette époque, les écolos, fraîchement repeints du rouge au vert,effrayaient le bon peuple avec des histoires de surgénérateur soviétique ayant explosé et fait des milliers de morts.
              Que,oups,j’allais dire démocratiquement, les verts allemands aient remporté une belle victoire et que le gouvernement français soit passé sous les fourches caudines des exigences de nos nouveaux amis allemands est une chose.Que cela aboutisse à une gabegie sans nom en est une autre qu’il faut savoir assumer.
              Mais je le répète, je ne pretend pas que cette filière était pérenne.
              N’oubliez pas qu’à cette époque, l’Europe sortait traumatisée d’un choc pétrolier.On pouvait faire du patin à roulettes sur les autoroutes,sur fond de conflit pouvant couper totalement nos approvisionnements .De là, et il faut le dire dans une urgence qui n’était finalement pas, le plan nucléaire.Je me rappelle très bien pour y avoir participé, que le projet était même de généraliser le chauffage électrique total,et logiquement de se lancer dans le surgénérateur.
              On pourrait, dans un contexte actuel de raréfaction d’énergie,de crise du CO2, se demander si finalement,ce n’était pas la bonne solution ?(propos iconoclaste pour réveiller votre vésicule biliaire et assurer une bonne digestion de votre repas)

            • olivier cabanel olivier cabanel 4 novembre 2009 19:01

              joletaxi
              permettez moi d’en rester aux faits,
              je vous les ai évoqué dans le précédent commentaire,
              fuites de sodium à répétition,
              accidents dont les probabilités étaient de 1 fois tous les 100 000 ans, et qui se sont produits,
              je ne partirais pas dans les délires que vous évoquez au sujet de l’urss ;


            • Eloi Eloi 4 novembre 2009 13:52

              « On est passé de 1,5 milliards d’euros, à 3 milliards, et aujourd’hui on évoque le chiffre de 4 milliards d’euros / Quant aux retards, ils sont hors normes : la centrale devait être inaugurée en 2009 / On évoque aujourd’hui mi 2012… »

              Sur un tel projet, une tête de série, c’est normal. Si vous avez un jeu conçu puis fabriqué un objet complexe, vous savez que les choses ne se passent pas comme prévu pour le premier objet, et que le coût peut être le double du coût du suivant. De plus, il a été dit que les français paye ce qui est démagogique et faux : areva finance tout cela en fonds propres et fait encore des bénéfices.

              « On apprend aujourd’hui dans la presse française et étrangère que la sécurité du réacteur EPR est mise en cause / Pour les autorités de sûreté nucléaire britannique, française et finlandaise, la conception du réacteur EPR est à revoir.

              Vous voyez l’ASN comme un prof qui corrige une copie. Cette vision est fausse. Depuis le début du projet EPR, les communication entre areva, edf et l’ASN sont constants. J’en veux pour preuve cette communication d’Octrobre 2004 :

               »Le 28 septembre 2004, le Directeur général de la sûreté nucléaire et de la radioprotection a, au nom des Ministres chargés de la sûreté nucléaire, adressé au Président d’Electricité de France une lettre présentant la position du Gouvernement sur les options de sûreté du projet de réacteur EPR. Sur la base de l’examen réalisé par l’Autorité de sûreté nucléaire (ASN) et par le Groupe permanent d’experts pour les réacteurs nucléaires placé auprès de l’ASN, le Gouvernement considère que les options de sûreté retenues satisfont à l’objectif d’amélioration de la sûreté par rapport aux réacteurs actuellement exploités. Le Gouvernement demande à Electricité de France pour les développements à venir, de se conformer aux deux recueils de règles techniques joints en annexe à la lettre.Par ailleurs, cette appréciation portée par le Gouvernement sur les options de sûreté du réacteur EPR doit être confirmée par l’examen de certaines études de conception détaillée. Cette prise de position, à caractère technique, ne constitue en aucune manière une autorisation de construction d’un réacteur EPR. Une telle autorisation relève des procédures instituées par le décret du 11 décembre 1963 relatif aux installations nucléaires.« 

              Vous croyez qu’il n’ont jamais communiqué leurs résultats depuis ?

              II déclare : « cette concomitance ne peut pas être fortuite, et stigmatise l’importance que ces trois autorités de sûreté (britannique, finlandaise, et française) attachent à la résolution rapide de ce problème ». »

              Pas la peine d’aller chercher si loin : point 8 du communiqué de l’ASN :
              « C’est un bon exemple de démarche dans laquelle des Autorités de sûreté, indépendantes entre
              elles et coopérant étroitement, peuvent promouvoir une compréhension et une mise en oeuvre
              partagées des standards internationaux existants, l’harmonisation de standards réglementaires
              et la conception de réacteurs avec le plus haut niveau de sûreté. »
              Ce principe de partage et d’harmonisation des standards est extrêmement intéressant, l’ASN y est liée par la loi. Pourquoi y voir plus une « préoccupation commune » pour l’EPR qui est normale puisque c’est leur boulot, plutôt que le simple fait que l’ASN a justement pour mission de collaborer à l’international. Vu de votre position dogmatique, évidemment, ca parle de l’EPR, c’est du boudin. Pour d’autres c’est simplement que la sûreté nucléaire fait son boulot, et de manière internationale, ce qui est positif.

              Les autorités de sûreté nucléaire expliquent que « la partie du logiciel dédiée au fonctionnement normal et celle qui doit maintenir le réacteur sous contrôle en cas d’incident sont trop dépendantes l’une de l’autre ».

              Vous citez l’ASN, ce qui est rafraîchissant. Vous mettriez-vous à mettre un peu d’espoir dans la transparence ?.
              Vous lisez  : « sont trop dépendantes »
              Qu’est-ce que cela signifie ? Cela signife qu’elles sont déjà en partie indépendantes, et que l’ASN, dans sa démarche d’amélioration continue, a jugé qu’il était possible de faire encore mieux.

              Pourquoi s’entêter dans cette voie dangereuse et sans issue, alors qu’il existe partout des solutions propres, et sans danger.

              Olivier Cabanel vous êtes mal placé pour dire ca, vous qui vouliez prélever toute le compost de toutes les forêts de france (et ainsi les désertifier), tout cela pour faire 9 Mtep d’énergie


              • olivier cabanel olivier cabanel 4 novembre 2009 14:02

                Eloi,
                manifestement cette information vous a mis la « tete à l’envers »
                vous qui proposiez à dagobert de faire une opération de maintenance avec sa culotte devriez vous inspirer de çà pour remettre votre tête dans le bon sens.
                comment expliquez vous qu’il ait fallu 6 mois pour que edf et areva tienne compte de la critique britannique ?
                au nom de la « transparence », ?
                votre mauvais procès sur le compost (que vous n’avez manifestement toujours pas compris) vous fait mettre sur la touche,
                celle des obscurantistes, qui sont incapable de voir plus loin que le bout de leur nucléaire, défendez contre vents (éoliens) et marées (motrices) une énergie dangereuse, chere, et nous tenant dans une dépendance énergétique, puisque la grande majorité de l’uranium nécessaire à ces centrales vient d’Afrique et d’ailleurs, mais quasiment plus de France.


              • Eloi Eloi 4 novembre 2009 14:42

                « manifestement cette information vous a mis la »tete à l’envers«  »

                Boah je vais bien vous savez. Et vous ? Heureux ?

                « comment expliquez vous qu’il ait fallu 6 mois pour que edf et areva tienne compte de la critique britannique ?
                au nom de la »transparence« , ? »

                Vous voulez dire que le fait que l’autorité de sûreté ait émis une critique sur les plans communiqués est une preuve que ces plans n’ont pas été communiqué et qu’il n’y a pas de transparence ? J’ai vraiment de la peine à vous suivre...

                « celle des obscurantistes, qui sont incapable de voir plus loin que le bout de leur nucléaire, défendez contre vents (éoliens) et marées (motrices)
                votre mauvais procès sur le compost (que vous n’avez manifestement toujours pas compris) vous fait mettre sur la touche, »

                Encore une fois, vous ne montrez qu’une chose, c’est que faire la promotion de ces énergies, vous vous en tamponnez et que le but n’est que radoter vos vieilles lunes sur le nucléaire. Pour ce qui est du compost, c’était juste histoire de vous rappeler que vous n’aviez pas fini de me justifier votre calcul. Vous avez désinformé tant de monde avec vos chiffres délirants, qu’il serait temps de venir expliquer comment vous n’arrivez pas à diviser 1.3 millions par 1 million. Le fait que vous arrivez à trouver trois résultats différents me fait douter de votre capacité à parler de diversification, de redondance, qui sont des notions autrement plus compliquées qu’un calcul de multipluication

                u« ne énergie dangereuse, chere, et nous tenant dans une dépendance énergétique, puisque la grande majorité de l’uranium nécessaire à ces centrales vient d’Afrique et d’ailleurs, mais quasiment plus de France. »

                Alors, pour ce qui est de l’indépendance énergétique :
                * certes, les actes du lobbye antinucléaire conjugués au dumping pétrolier de l’OPEP a fait du mal à cette indépendance énergétique en arrêtant la filière surgénératrice. Dommage.
                * l’indépendance quand on n’a pas de source d’énergie (contrairement à l’Allemagne qui a plein de charbon) c’est diversifier ses sources ce qui est fait : pétrole, gaz, hydroélectrique, bois et nucléaire (et même un peu d’éolien).

                Vous vous rendez compte ? La France « tout nucléaire » ne fait que 40% de son énergie par le nucléaire ! Y avez-vous seulement songé ?

                Le jour où les antinucléaires comprendront que la plupart des « pro-nucléaire » veulent aussi diversifier l’énergie et autant qu’il est possible produire des énergies renouvelables rentables énergétiquement, mais que la seule chose qu’ils demandent aux cabanel, c’est qu’ils arrêtent leur lubie de « sortie du nucléaire ».


              • olivier cabanel olivier cabanel 4 novembre 2009 16:27

                eloi,
                si vous pouvez vous calmer et remettre votre culotte spirituelle à l’endroit,
                merci de ne prendre qu’un sujet à la fois et d’en laisser un peu aux autres,
                je vais vous répondre à vous et a finaels qui a suivi sur le thème des éoliennes,
                nous avons accepté sans problème dans ce pays de voir des moulins a vents,
                personne n’a émis l’idée un seul instant qu’ils défiguraient le paysage,
                qu’ils représentaient une sorte de pollution,
                ils ont disparu petit à petit, poussés par la motorisation, et le progrès (?) remplacés par des machines bien plus bruyantes,
                je ne juge pas, je constate,
                aujourd’hui, nous avons quelques éoliennes,
                de quoi s’agit il ?
                de moulins à vents, version plus moderne,
                ils tournent majestueusement en silence (ou presque) leurs grandes ailes, pour nous procurer de l’énergie,
                une énergie gratuite, renouvelable, propre,
                ils ne nous posent pas de problème en terme de santé : cancer, ou autre
                pas de problèmes non plus en terme de déchets ingérables,
                lorsqu’un site à la chance d’avoir du vent, quasi continuellement, n’est-il pas de la plus grande sagesse de s’en servir,
                ou alors il faudrait être fou.
                on me parle du bruit qu’elles font,
                arretons la dérision.
                nous avons accepté sans bouger le moindre petit doigt que des TGV traversent notre territoire dans un bruit d’enfer : j’ai mesuré, lors qu’une invitation préfectorale, des bruits de 130 db dans la limite de l’emprise de la voie,lors du passage d’un TGV...
                voulez vous me dire le bruit d’une éolienne ?
                nous avons accepté sans bouger que des centaines de milliers de pylone tres haute tension défigurent notre paysage, dégageant au passage une pollution électro magnétique dénoncée par de grands scientifiques, comme Roger Santini, cette pollution génératrice de cancers, et de leucémies.
                pouvez vous me dire de quelle pollution est responsable une éolienne ?
                on a même affirmé que ces éoliennes étaient responsables de la morts d’oiseaux,
                un accident est toujours possible, mais une étude anglaise a prouvé que les pylones tht étaient autrement dangereux que ces modestes « moulins à vents »
                alors arrêtez cette farce grotesque, vous et finael,
                elle n’est pas digne d’un citoyen responsable, et vous déshonore,


              • Eloi Eloi 4 novembre 2009 16:50

                « elle n’est pas digne d’un citoyen responsable, et vous déshonore, »

                Pour les questions d’honneur, olivier cabanel, resterait d’abord à faire amende honorable pour tous les mensonges, exagération, exhortations à la peur dont vous nous affligez avec une régularité. Parmi elle ce stacato des déchets « ingérables » (j’insiste sur le mot) que l’on entend repris et répété depuis quelques semaines de europe écologie à sortir du nucléaire, sans qu’il ne soit pour autant plus vrai : il est faux.

                Les déchets sont gérables :
                * l’uranium 238 est sorti des déchets et stocké en attendant sa valorisation dans des surgénérateurs (ils représentent une immense source d’énergie).
                * la majeure partie de l’activité à long terme des déchets provient du plutonium, qui est aujourd’hui retraité dans les centrales française.
                * ce qu’il reste d’activité est essentiellement due aux actinides mineurs qui peuvent être brûlés dans les surgénérateurs. Seulement, quand on ferme le centre de recyclage, on ne peut brûler les déchets (cela dénote votre haute responsabilité environnementale).

                Dites : « des solutions existent pour gérer les déchets, mais à cause de nous... heu... bah... c’est retardé de 40 ans ». Ca ce serait honnête, olivier cabanel.

                Ensuite, il vous faudra justifier ou corriger cet article mensonger sur la quantité d’énergie disponible dans les forêt, les porcheries et les étables.

                Pourquoi nous parlez-vous d’éoliennes ou de TGV pour un article sur les difficultés industrielles de l’EPR et les demandes de l’ASN ?


              • olivier cabanel olivier cabanel 4 novembre 2009 17:00

                Eloi,
                si vous avez encore un doute sur l’ingérabilité des déchets nucléaires, je vous propose la lecture de cet article,
                http://www.agoravox.fr/ecrire/?exec=articles&id_article=60191
                dans les commentaires, j’étais même allé jusqu’à’ a estimer le cout que cela représenterait si nous décidions d’envoyer ces déchets dans l’espace, par fusées Ariane interposées,
                attention à la secousse, le tiroir caisse va en prendre un gros coup.


              • Eloi Eloi 4 novembre 2009 17:02

                Je tiens à préciser que « brûler les déchets nucléaires » ne signifie évidemment pas les brûler au sens propres mais les transformer en atomes stables (non radioactifs) ou en atomes non stables mais à durée de vie beaucoup plus courte. l’objectif est de diminuer et l’activité et le temps nécessaire aux déchets nucléaires pour que, par la décroissance radioactive, leur activité rejoigne celle de l’uranium naturel.
                Ce genre de procédé a été démontré dans le réacteur Phénix à Marcoule.


              • olivier cabanel olivier cabanel 4 novembre 2009 17:04

                Eloi,
                vous faites bien d’en parler,
                ce réacteur phénix (qui était le prototype de l’autre « super »phenix )
                marchait tellement bien qu’il a été arrête,
                franchement comme exemple, on aurait préféré autre chose.


              • olivier cabanel olivier cabanel 4 novembre 2009 17:07

                Paris-Normandie - 4 novembre 2009

                Alain Corréa (Sortir du nucléaire) : « Du grand bricolage »

                Porte-parole du collectif « Stop EPR, ni à Penly, ni ailleurs », Alain Corréa ne se déclare pas étonné par les rapports des trois autorités de sûreté nucléaire. « Cela fait longtemps que nous disons que l’EPR n’est pas fiable », rappelle-t-il.

                « Cela nous conforte dans notre position, car au-delà du système de contrôle-commande du réacteur, on peut aussi évoquer le fait que le réacteur ne résisterait pas à un crash d’avion de ligne lors d’une attaque terroriste de type 11 septembre, et que le futur système de récupération du corium, c’est-à-dire du cœur fondu du réacteur, n’a été testé que sur une quantité très faible d’uranium alors qu’un cœur en contient plus de cent tonnes ».

                Pour lui, les malfaçons et travaux supplémentaires qui ont déjà généré des retards et coûts additionnels à Flamanville et en Finlande, témoignent d’un «  grand bricolage ». « A chaque fois », dit-il, « tous ces projets paraissent très bien ficelés sur le papier, mais dès qu’il s’agit de se frotter à la réalité, les techniciens sont amenés à affronter des difficultés qui n’étaient pas prévues dans les grands bureaux parisiens. On en vient à poser des rustines sur des projets initiaux qui paraissaient bien ficelés »


              • Eloi Eloi 4 novembre 2009 17:10

                En tout cas votre gêne à évoquer le recyclage des actinides mineurs semble montrer que vous avez le sentiment d’avoir fait une bêtise, non ?

                Les antinuc ont fait fermer superphénix, alors qu’il était bien le seul en france à pouvoir transmuter les déchets nucléaires. Pourquoi vouloir fermer le seul réacteur en france qui pouvait nous débarrasser de ces déchets ? Vous auriez pu en choisir un autre, non ? Il y en a plein des réacteurs. Vous auriez même pu sortir du nucléaire et garder et dédier superphénix au « grand nettoyage ».

                Vous ne l’avez pas fait, pourquoi ?
                Parce que les antinucléaires ne sont pas écologistes. Ils dédient leur vie à leur croisade, l’environnement passera après, hein, olivier cabanel ?


              • Eloi Eloi 4 novembre 2009 17:13

                Oui, olivier cabanel, quand un réacteur arrive à la fin de sa durée de vie prévue, il y a des chances qu’on l’arrête.
                Phénix a démarré en 1973, a été arrêté en 2009
                36 ans de fonctionnement, pour un prototype, c’est pas mal.

                C’est vous qui parlez d’honnêteté toute à l’heure O_o ? 


              • olivier cabanel olivier cabanel 4 novembre 2009 17:21

                Eloi,
                c’est vraiment du grand n’importe quoi,
                vous devriez réfléchir un peu avant d’écrire, tant votre hargne a « bouffer » de l’écolo vous pousse dans des excès confinant au ridicule,
                une chance pour vous, le ridicule, au contraire du nucléaire, ne tue pas.


              • olivier cabanel olivier cabanel 4 novembre 2009 17:23

                Eloi,
                oh la la, vous tombez mal,
                auriez vous oublié qu’il est question de prolonger de 20 ans voire plus les vieux réacteurs français (Fessenheim et quelques autres)
                çà permet de s’interroger sur la fermeture décidée du Phénix...
                ils ont peut être compris à temps qu’il aurait été dangereux de continuer ?
                un éclair de lucidité ?


              • Eloi Eloi 4 novembre 2009 17:34

                c’est vraiment du grand n’importe
                vous devriez réfléchir un peu avant d’écrire, tant votre hargne a « bouffer » de l’écolo vous pousse dans des excès confinant au ridicule,
                une chance pour vous, le ridicule, au contraire du nucléaire, ne tue pas.

                C’est là où vous vous trompez olivier cabanel, j’aime beaucoup les personnes sensées qui viendront expliquer qu’on pourra mettre un peu de solaire là, un peu d’éolien là, un peu de biomasse ici. Celles qui proposent avec des chiffres cohérents et des calculs justes d’autres solutions. Certes je serai sévères avec eux, mais ca, c’est normal : nous sommes ici pour cela non ?

                Mais par contre, croyez-le ou non, olivier cabanel, une personne qui se délecte qu’il faille attendre 40 ans le temps de reconstruire une solution pérenne pour les déchets nucélaries, je ne peux considérer qu’elle soit écologiste.

                Encore une fois, olivier cabanel, pourquoi chercher à cerner ma personnalité : je ne suis qu’un au milieu de 6 milliards, quelle importance ? Vous avez là-haut ou ci-dessous des tas d’arguments à contredire pourquoi user vos doigts sur des phrases sur ma personne ?

                Vous étiez en train de m’expliquer pourquoi le fait que l’autorité de sûreté anglaise demande une amélioration de la conception est une preuve de non-transparence.
                Vous alliez également m’expliquer qu’une panne de courant remettant en cause la sûreté de l’arrêt d’un réacteur nucléaire.
                Vous deviez également justifier qu’un surgénérateur ne peut pas recycler les actinides mineurs et qu’arrêter superphénix n’est pas le dernier réacteur qu’un écologiste aurait dû faire fermer.


              • olivier cabanel olivier cabanel 4 novembre 2009 17:38

                Eloi,
                n’allez pas chercher midi à 14h
                je ne vous prête pas spécialement une attention,
                mais lorsque je peux, j’essaye de répondre à tous les commentaires,
                sauf lorsqu’ils sont hors propos, ou injurieux,
                comme ceux de votre ami Jacquin, pronucléaire attardé...
                mais comme il n’y a que les imbéciles qui ne changent pas d’avis, je garde l’espoir de pouvoir dialoguer avec lui un jour...


              • Eloi Eloi 4 novembre 2009 17:50

                « auriez vous oublié qu’il est question de prolonger de 20 ans voire plus les vieux réacteurs français (Fessenheim et quelques autres) »

                La réponses est pourtant simple : la technologie est la technologie REP, réacteur à eau pressurisée, connue de par le monde à des centaines d’exemplaires. Les ingénieurs savent un plus ce qu’ils font quand ils proposent de ralonger la durée de vie de la centrale. Je peine vraiment essayer de mener vos réflexions vers un peu de discernement.

                Ravi que vous ne me portiez pas d’intérêt. Déçu que vous louvoyiez entre les questions et persistiez à rester sur l’inintéressant au niveau citoyen. Je suis également impressionné que vous connaissiez superphénix, phénix, fessenheim et que vous soyez incapable de savoir ce qu’il y a dans du biogaz (méthane ET dioxyde de carbone). Comme quoi : antinuc’ avant d’être écolo...

                Bref...


              • olivier cabanel olivier cabanel 4 novembre 2009 18:57

                Eloi,
                décidément vous essayez toujours de me faire sortir du sujet,
                mais j’ai des capacités de résistance que vous découvrirez peut être un jour,
                sur le prolongement de vie des réacteurs, vos certitudes n’ont rien de scientifique,
                d’ailleurs un vrai scientifique est quelqu’un qui doute,
                ils sont nombreux dans ces milieux à penser qu’il est dangereux de rafistoler de vieilles centrales, et j’ose espérer que la décision serait prise avec sagesse d’arrêter ces bombes en sursis.
                excusez moi de faire court, mais je tiens à laisser de la place aux autres commentaires.


              • Eloi Eloi 4 novembre 2009 19:07

                "sur le prolongement de vie des réacteurs, vos certitudes n’ont rien de scientifique,
                d’ailleurs un vrai scientifique est quelqu’un qui doute,
                ils sont nombreux dans ces milieux à penser qu’il est dangereux de rafistoler de vieilles centrales, et j’ose espérer que la décision serait prise avec sagesse d’arrêter ces bombes en sursis."

                Ecoutez, vous êtes pas résistant, vous êtes surtout pénible :
                * vous annoncez sans douter un seul instant de vos calculs que le lisier de porc pouvait produire 1400 Mtep/an en france, ce qui signifie que chaque cochon de france produit quelques dizaines de tonnes d’équivalent pétrole. Vous dites cela sans douter, sans ciller, sans vous rendre compte de l’énormité que vous proférez. Vous êtes mal venu pour parler de doute.

                * c’est vous qui polémiquez sur le rallongement de durée de vie des centrales : vous parlez de bombes en sursis, comme ca, hop, sur confidences. La réalité est que vous n’en savez strictement rien et vous vous contentez de répéter ce qui n’est pas un mensonge mais un ragot. Votre démocratie, olivier cabinel, est une démocratie de ragots.

                * vous citez l’ASN qui exige de renforcer la sûreté du contrôle-commande et la louez pour vous donner des éléments pour vos ragots. Cette même ASN qui a tout pouvoir pour arrêter une centrale du jour au lendemain. Faudrait savoir...

                On ne vous demande pas de faire court, mais de faire comme dans toute démocratie : justifier vos accusations. Et c’est cela qui importe.

                Vos accusations (à prouver) :

                * pourquoi le fait que l’autorité de sûreté anglaise demande une amélioration de la conception est une preuve de non-transparence ?
                * comment une panne de courant remet en cause la sûreté de l’arrêt d’un réacteur nucléaire.
                * pourquoi un surgénérateur ne peut pas recycler les actinides mineurs et qu’arrêter superphénix n’est pas le dernier réacteur qu’un écologiste aurait dû faire fermer.


              • olivier cabanel olivier cabanel 4 novembre 2009 19:11

                Eloi,
                des que vous êtes pris la main dans le sac du mensonge, vous sortez votre chapelet d’injures,
                je ne répondrais pas à vos commentaires tant qu’ils seront arrogants et injurieux,
                on n’est pas ici à une foire d’empoigne, on est sur un débat serein et courtois,
                sinon, çà ne sert à rien de noircir des pages de commentaires aigris, et dénués de sens.


              • Eloi Eloi 4 novembre 2009 19:27

                des que vous êtes pris la main dans le sac du mensonge, vous sortez votre chapelet d’injures,
                je ne répondrais pas à vos commentaires tant qu’ils seront arrogants et injurieux,

                 smiley

                Soit :

                * pourquoi le fait que l’autorité de sûreté anglaise demande une amélioration de la conception est une preuve de non-transparence ?
                * comment une panne de courant remet en cause la sûreté de l’arrêt d’un réacteur nucléaire.
                * pourquoi un surgénérateur ne peut pas recycler les actinides mineurs et qu’arrêter superphénix n’est pas le dernier réacteur qu’un écologiste aurait dû faire fermer.


              • finael finael 4 novembre 2009 14:30

                Qui est obscurantiste ?

                « Ceux qui ne voient pas plus loin que le nucléaire » ? Ou ceux chez qui la peur « du nucléaire » évite de se poser des question embarrassantes sur tous les produits toxiques en train d’empoisonner la planète ?

                Est obscurantiste celui qui assimile les recommandations des autorités de sureté nucléaire à propos de la séparation des circuits de commande (car c’est de celà qu’il s’agit) avec un risque quelconque (en cas de panne totale, tout s’arrête tout simplement.

                Est obscurantiste celui qui délivre une information tronquée, truquée et mal digérée.

                Comme je l’ai déjà dit et répété, l’éolien (très défendu par l’Allemagne qui produit la totalité de ce type d’installation) est carrément refusé ici comme dans toutes les régions où l’« éoliennisation » sauvage a fait pousser ces structures qui non seulement défigurent tout, mais sont dangereuses et dont la construction est extrémement polluante.

                Quant aux centrales marémotrices, la France, pionnière en ce domaine, est bien placée pour en connaitre les limites.

                Ce type d« écologisme » fanatique se rapproche plus de l’islamisme ou des idéologies en « isme » que de la raison.

                Quant à l’opacité d’EdF, elle est essentiellement due au manque d’intérêt du public pour les rapports produits (relevés d’incidents, mesures de radioactivité, etc ...) qui sont publics et publiés, mais que personne ne lit.

                En tout cas je vous conseille la lecture de « feux follets et centrales nucléeaires » de Georges Charpak. A moinsque vous ne considériez qu’ayant reçu le prix Nobel son opinion ne soit pas aussi valable que la vôtre.


                • Eloi Eloi 4 novembre 2009 14:51

                  @ finael, si vous me permettez, je complète votre post pour les lecteurs :

                  Est obscurantiste celui qui assimile les recommandations des autorités de sureté nucléaire à propos de la séparation des circuits de commande (car c’est de celà qu’il s’agit) avec un risque quelconque (en cas de panne totale, tout s’arrête tout simplement.

                  Les grappes de commande sont des barres insérées dans le combustible et contenant du bore, un poison neutronique. C’est une partie des commandes d’une centrale, en absorbant, avec des barres plus ou moins insérées, plus ou moins de neutrons. En fonctionnement normal, c’est barres sont retenues par des électro-aimants. En cas de panne de courant, les électro-aimants ne peuvent plus fonctionner, la barre tombe de manière gravitaire et totalement passive, absorbant immédiatement tous les neutrons de la réaction, arrêtant donc le réacteur et la production de chaleur.


                • olivier cabanel olivier cabanel 4 novembre 2009 16:29

                  Finael,
                  la réponse que j’ai fait au dessus vous est aussi destinée (celle faite à eloi)


                • Atlantis Atlantis 5 novembre 2009 08:19

                  « qui sont publics et publiés »
                  plus c’est gros et plus le peuple est enclin à le croire, c’est ça ? on va pas resortir les vieux débats classiques. vous savez que l’opacité et silence sont la loi de fait dans le nucléaire.

                  quant à charpak il n’a jamais bossé pour la production d’énergie nucléaire, n’en connait pas l’état, et vous le savez bien. les prix nobel de toute façon ça fait prestige que dans les pages de Gala ...


                • olivier cabanel olivier cabanel 5 novembre 2009 08:48

                  Atlantis,
                  merci de me prêter main forte contre les excités pronuc, tant à court d’arguments, qu’ils en viennent à écrire d’énormes c...euh bêtises.
                  décidément on les changera jamais.


                • finael finael 5 novembre 2009 09:46

                  Il est certain qu’avoir le prix Nobel n’est pas un certificat de connaissances supérieures et parfaites, mais n’avoir aucune connaissance du sujet, comme beaucoup de religieux anti-nucléaires garantit de raconter un tas de c........ bêtises !

                  Mais bon, la foi du charbonnier permet de se passer de connaissances, n’est-ce pas.

                  Ce qui démontre la futilité des arguments des soi-disant « écologistes » n’ayant en vue que le fantasme de la centrale nucléaire se transformant en bombe atomique c’est la promptitude aux attaques « ad hominem » contre ceux qui osent les contredire lorsque leurs arguments ne tiennent aucun compte des réalites.

                  Ici, en Languedoc Roussillon, les gens mettent le feu aux si chères (au sens propre) éoliennes et les communes en refusent l’implantation. Non pas parce que ce sont des passéistes attardés, mais parce qu’ils ont l’expérience des dizaines déjà installées.

                  Sortir du nucléaire, pourquoi pas ? Mais que nous propose-t-on à la place ? Rien !

                  Quant à en sortir pour les croyances des quelques illuminés, ça c’est complètement irresponsable.


                • olivier cabanel olivier cabanel 5 novembre 2009 10:42

                  Finael,
                  « illuminés, obscurantistes etc etc », tous ceux qui ne partagent pas votre avis ne sont guère gâtés,
                  mais j’ai toujours pensé que ceux qui s’agitent dans tous les sens, l’imprécation à la bouche sont souvent des individus coincés dans leurs contradictions, et qui tentent de masquer leur manque d’argumentaire par une logorrhée sans grand intérêt.
                  au lieu d’invectiver les uns et les autres, vous devriez vous interroger sur la stratégie mise en place dans un nombre grandissants de pays, qui progressivement ferment le robinet du pétrole, et du nucléaire.
                  c’est ce que j’évoquais pour la Suède dans un article récent.
                  à la limite, vous pourriez vous fendre d’un courrier au chef d’état de ce pays en le traitant d’illuminé, d’obscurantiste,...etc
                  ce serait amusant.


                • Céphale Céphale 4 novembre 2009 15:27

                  Olivier,

                  J’apprécie vos articles sur le nucléaire, bien que d’un avis opposé.

                  Ce n’est pas la conception de l’EPR qui est en cause, mais seulement celle du logiciel de contrôle. C’est l’ASN qui le dit. Or il ne faut pas des années pour modifier un logiciel, quelques mois suffisent. On peut critiquer le programme nucléaire mais il ne faut pas tout mélanger.


                  • olivier cabanel olivier cabanel 4 novembre 2009 16:31

                    Cephale,
                    çà me fait plaisir de voir que l’on puisse ne pas être d’accord et être capable de dialoguer,
                    nous verrons bientot si la situation est si simple que vous avez l’air de le croire,
                    je vous invite a visiter ce lien pour enrichir le dialogue,
                    http://jt.france3.fr/regions/popup.php?id=caen_midipile

                    Mardi 3 novembre, le « midi pile », curseur à 1min05
                    cordialement


                  • Mijo Mijo 4 novembre 2009 15:49

                    @ Finael

                    Vous dites :

                    « Comme je l’ai déjà dit et répété, l’éolien (très défendu par l’Allemagne qui produit la totalité de ce type d’installation) est carrément refusé ici comme dans toutes les régions où l’ »éoliennisation« sauvage a fait pousser ces structures qui non seulement défigurent tout, mais sont dangereuses et dont la construction est extrémement polluante ».

                    Et bien, pas du tout d’accord avec vous, l’éolien est certainement mieux accepté que le nucléaire. La manif anti-éoliennes au Mont-Saint-Michel a réuni environ 500 personnes et celle contre le prolongement de la centrale de Fessenheim plusieurs milliers. Moi perso, je préfère vivre à 500 mètres d’un parc éolien que dans un rayon de 50 km d’une centrale nucléaire, mais bon chacun ces choix...


                    • joletaxi 4 novembre 2009 16:16

                      C’est tellement vrai ,que l’éolien a la cote en Allemagne qu’ils s’empressent de construire une quinzaine de centrales à feu, et pas n’importe quoi, de la lignite, une vraie merde !

                      Jamais personne jusqu’à présent ne m’a donné d’explication convaincante sur ce paradoxe
                      d’un champion de l’éolien,avec à la clé 8.000 emplois directs, qui s’empresse de revenir aux basiques ?
                      Mais quand on aime on ne compte pas, voyez l’exemple danois.Comme disait Coluche :« tant qu’ils trouveront des cons pour payer »

                      Je n’ai pas de doute que Obhama soit noir, mais je me demande s’il est aussi vert qu’il en a l’air ?

                      ttp ://rogerpielkejr.blogspot.com/2009/11/warren-buffetts-big-bet.html


                    • olivier cabanel olivier cabanel 4 novembre 2009 16:33

                      joletaxi,
                      c’est assez évasif comme commentaire, si vous pouviez développer ?


                    • Mijo Mijo 4 novembre 2009 18:45

                      J’ajoute que l’éolien n’est pas une spécificité allemande. Le leader mondial, Vestas, est danois. L’espagnol Gamesa est également fabricant d’éoliennes. En France, la société Vergnet, un constructeur d’éoliennes de petites et moyennes puissances, a décroché de beaux contrats à l’étranger. Il y avait aussi un précurseur, Jeumont Industrie (filiale de Framatone) qui avait mis au point une éolienne très innovante, discoïde, à flux axial. Hélas, visiblement l’Etat actionnaire n’a pas cru à ce marché et doit maintenant s’en mordre les doigts. Après avoir raté le coche de l’éolien terrestre, Areva met le paquet sur l’éolien offshore, mais les investissements sont quand même beaucoup plus lourds.

                      Comme chantait Bob Dylan, « the answer, my friend, is blowing in the wind ». Une autre énergie est possible www.colorwatt.com

                      Bon vent


                    • olivier cabanel olivier cabanel 4 novembre 2009 19:07

                      Mijo,
                      c’est important de le signaler,
                      et puis l’éolien n’est qu’une partie du projet qui nous permettrait de sortir du piège nucléaire dans lequel nous a enferré Giscard,
                      on oublie souvent qu’il a épousé une fille Schneider...(Empain_Schneider= nucléaire) la boucle est bouclée.


                    • joletaxi 5 novembre 2009 10:45

                      Eolienne discoide, éolienne verticale,eolienne à pompoms...

                      Je vous signale sur ce même site une réponse à un article paru ces derniers jours, les anti-éoliens brassent de l’air,qui remet les choses en place,bien que non exhaustif des problèmes liés à l’utilisation des éoliennes.
                      Le problème n’est pas de choix, le problème n’est pas paysagé, ni« nimbi » ,le problème est purement technique et pour le moment, insoluble.
                      Il n’y a pas d autres raisons pour que nos amis allemands rajoutent en urgence des centrales classiques dans leur bouquet énergétique.
                      Sur le plan économique,il n’y a pas photo, c’est catastrophique.


                      Avez-vous une explication sur l’opposition farouche du bouclage de la zone de Nice,qui détruirait des paysages immémoriaux,et l’appui inconditionnel à l’implantation d’éoliennes au Mont St. Michel ?

                      une petite video, juste pour vous montrer comme c’est irritant quand on vous balance sans cesse une argumentation déjà à maintes reprises« démontée »





                      • olivier cabanel olivier cabanel 4 novembre 2009 16:34

                        Trashon,
                        merci de ce lien,
                        c’est sympa a vous de le proposer, et il y en a tant sur le net que les lecteurs auront l’embarras du choix en allant sur un moteur de recherche, ou meme sur AV,
                        j’ai moi même « commis » un article sur le site qui s’appelait je crois « cacher la merde au chat », sur la question des déchets.


                      • plancherDesVaches 4 novembre 2009 16:39

                        Allez, puisqu’il faut un volontaire...

                        Nous en étions arrivé à 7,4 milliards de francs juste pour créer de toute pièce la première unité de retraitement du plutonium nucléaire mélangée à de l’uranium...

                        Et encore... le chantier était loin d’être fini car la sécurisation de l’installation était toujours en cours...
                        Le PPP doit dire beaucoup à certains. (putain de Projet Pourri)

                        Prenez du recul... toujours.

                        Par contre, oui. Oui. OUI.

                        L’élimination des déchets ou leur confinement ainsi que le démantèlement des installations d’exploitation vont couter DES FORTUNES.
                        LA, IL FAUT DEMANDER CE QUE NOUS ALLONS LAISSER COMME HERITAGE POURRI A NOS ENFANTS. ET SURTOUT AVEC TOUS LES RISQUES QU’ILS DEVRONT GERER.

                        Le présent n’est rien si on ne considère pas l’avenir. Hors, l’avenir se fait à chaque instant.


                        • Ni naïf Ni Crédule dede 4 novembre 2009 18:16

                          Merci à Eloi et Finael, pour les propos sensés, réalistes et scientifiques qui dépolluent enfin ces débats.


                          • olivier cabanel olivier cabanel 5 novembre 2009 06:35

                            dede,
                            a part l’auto-satisfaction, vous pratiquez quel sport ?
                            l’auto-mutilation ?
                            faudra y songer...
                            pour celle du cerveau, le boulot est manifestement déjà fait.


                          • g.jacquin g.jacquin 5 novembre 2009 18:30

                            Cabanel, arreter de vous prendre pour ce que vous n’etes pas et avez jamais été !

                            Le lobotomisé, c’est vous !


                          • olivier cabanel olivier cabanel 4 novembre 2009 20:29

                            Calmos,
                            Sarkozy n’est ni dans mes rêves, ni dans mes cauchemars,
                            l’article évoque un problème crucial,
                            l’énergie en France,
                            il ne s’agit pas d’un débat sur l’identité nationale,
                            si c’était le cas, je dirais que lorsque la question est posée par une girouette politique, traitre à son camp, un nommé eric Besson, je préfère ne pas me sentir français, si c’est lui le modèle...hortefeux l’avait fait : besson l’a amélioré= la honte française
                            bientot la marseillaise dans les écoles,
                            à quand le verre de lait obligatoire ?
                            la blouse grise pour tout le monde,
                            oui, la rupture est bien là, mais on ne l’attendait pas de cette manière,
                            les libertés menacées, le contrôle des médias, le flicage et les caméras partout,
                            France terre de liberté et terre d’asile,
                            çà fait beau sur le papier.

                            il s’agit donc de sortir la France de l’ornière nucléaire,
                            quitter la dépendance pétrolière pour la dépendance nucléaire, faudra m’expliquer ou est le progrès ?
                            la contribution a la lutte contre le réchauffement planétaire ?
                            d’abord il a été prouvé que le nucléaire dégageait des gaz à effet de serre, dont acte.
                            ensuite le jour ou une centrale va nous « péter » sous le nez, le réchauffement sera bien présent, mais pas là ou nous l’attendions.


                          • Ni naïf Ni Crédule dede 4 novembre 2009 20:52

                            http://world-nuclear.org/

                            http://www.wise-uranium.org/calc.html

                            http://www.atsr-ri.asso.cc-pays-de-gex.fr/

                            http://www.giin.fr/carnet-acces.php

                            http://books.google.fr/books?id=_juSxdEde3MC&pg=PA254&lpg=PA254&dq=calcul+ALARA&source=web&ots=Fi7adjY6kg&sig=UwJxRvL4V1rZyu4TNewKZCnL_AY&hl=fr#v=onepage&q=calcul%20ALARA&f=false

                            http://www.site-gamma.fr/index.php

                            http://cdsweb.cern.ch/record/1063317

                            http://www.asn.fr/index.php

                            http://portaildurisque.iut.u-bordeaux1.fr/bdradiop.htm

                            http://cdsweb.cern.ch/record/987005

                            http://www.sfrp.asso.fr/

                            http://resosol.org/Gazette/index.html

                            http://aipri.blogspot.com/

                            http://sws.irsn.fr/sws/mesure/index

                            http://www-visiatome.cea.fr/

                            http://www.hctisn.fr/

                            http://peren-nucleaire.com/

                            http://sfen.grenoble.free.fr/site/index.php?page=textes/colloque_2009/telechargement&menu=1

                            http://www.edf.fr/html/epr/rps/somgen.pdf (faut cliquez sur les liens internes du pdf)

                            http://www.cnstn.rnrt.tn/index.php

                            http://worldwidepanorama.org/worldwidepanorama/wwp905/html/SachioIzumi.html (visite 360°)

                            http://www.win-france.fr/

                            http://www.atlasdunucleaire.com/

                            http://www.irpa.net/index.php?option=com_content&view=category&layout=blog&id=177&Itemid=81

                            http://www.google.fr/search?as_q=AREVA+NC+Marcoule&hl=fr&num=10&btnG=Recherche+Google&as_epq=&as_oq=&as_eq=&lr=&cr=&as_ft=i&as_filetype=pdf&as_qdr=all&as_occt=any&as_dt=i&as_sitesearch=&as_rights=&safe=images

                            http://www.legifrance.gouv.fr/rechTexte.do?reprise=true&page=1

                            http://www.ineris.fr/aida/?q=consult_doc/navigation/2.250.190.28.8.3087/4/2.250.190.28.6.15

                            http://bernardschaeffer.canalblog.com/archives/2008/09/27/9647159.html

                            http://www.energethique.com/fiches_pdf/telechargement.htm

                            http://imrt1.lgm.free.fr/physique/

                            http://www.physique.unicaen.fr/ tice/new_site_tice/animations.html

                            http://www.walter-fendt.de/ph14f/decayseries_f.htm

                            http://pagesperso-orange.fr/gilbert.gastebois/java/radio/radioactivite/radio.htm

                            http://www.dd.anl.gov/

                            http://www.nwmo.ca/home?language=fr_FR

                            http://www.hilliontchernobyl.com/index1.php#sommaire

                            http://www.toxnuc-e.org/

                            http://mthandreorange.over-blog.fr/

                            http://www.atomicarchive.com/index.shtml

                            http://www.amtsn.asso.fr/spip/

                            http://www.journaliste-enqueteur.com/presse/presse.php

                            http://www.manicore.com/documentation/articles/metro_EPR.html

                            http://www.energethique.com/

                            http://www.uarga.org/

                            http://www.c2k-manip.com/forum/viewforum.php?f=14

                            http://www.sfen.org/fr/metiers/formations/leroux.htm

                            http://www.legifrance.gouv.fr/affichTexte.do?cidTexte=JORFTEXT000000269112&dateTexte=

                            http://books.google.fr/books?id=dGFxU2IDOIAC&pg=PA243&dq=mesure%2Bnucleaire#v=onepage&q=&f=false


                            http://books.google.fr/books?id=zsrPXGJFTE8C&pg=PA872&dq=mesure%2Bnucleaire&as_brr=3#v=onepage&q=mesure%2Bnucleaire&f=false


                            http://books.google.fr/books?id=9w187N01nr8C&pg=PT151&dq=mesure%2Bspectre+gamma&lr=&as_brr=3#v=onepage&q=mesure%2Bspectre%20gamma&f=false


                            http://books.google.fr/books?id=9IfNGDXh_A8C&lpg=PT461&dq=mesure%2Bspectre%20gamma&lr=&as_brr=3&pg=PT17#v=onepage&q=mesure+spectre%20gamma&f=false


                            http://books.google.fr/books?id=eK3ks5zUiScC&lpg=PA29&dq=mesure%2Bnucleaire&lr=&as_brr=3&pg=PA67#v=onepage&q=&f=false


                            http://books.google.fr/books?id=DAa4_P89qUoC&lpg=PA127&dq=mesure%2Bnucleaire&as_brr=3&pg=PA1#v=onepage&q=&f=false


                            http://books.google.fr/books?id=lPrR6c6AFQ8C&lpg=PT1&dq=radioprotection%2Bcea&lr=&as_brr=3&pg=PA1#v=onepage&q=radioprotection+cea&f=false


                            http://books.google.fr/books?id=7ishQTmWXn0C&lpg=PA41&dq=radioprotection%2Bcea&lr=&as_brr=3&pg=PA2#v=onepage&q=radioprotection+cea&f=false


                            http://www.techno-science.net/?onglet=glossaire&definition=3508

                            http://arevaresources.ca/nuclear_energy/datafr/index1.htm

                            http://www.howstuffworks.com/

                            http://subaru2.univ-lemans.fr/enseignements/physique/02/divers/mnudiver.html

                            http://handbook.free.fr/atomistique.htm

                            http://hyperphysics.phy-astr.gsu.edu/hbase/hframe.html


                            • Christoff_M Christoff_M 5 novembre 2009 01:03

                              Que dire des centrales qui approchent la fin de vie... silence et tabous !!

                              Apparemment Tchernobyl n’aura pas servi à grand chose...

                              Preuve encore une fois s’il fallait encore le prouver, que nos grands corps d’états et nos grandes écoles protègent un système, quitte à mettre en danger un jour la population environnante...


                            • olivier cabanel olivier cabanel 5 novembre 2009 06:32

                              Christoff_M
                              Tchernobyl aura servi quelques années à freiner le programme nucléaire,
                              pavillon bas, en attendant qu’on l’oublie un peu,
                              c’est pour cette raison que chaque fois, lors d’un débat comme celui ci, qu’évoque de nouveau Tchernobyl, les pronuc poussent des cris d’orfraie,
                              comme un docteur qui vous dit :
                              « et si j’appuie là, çà fait mal ? »...
                              alors il faut appuyer, toujours et encore, en souvenir des morts du nucléaire, et de ceux qui vont y passer bientôt, vivant là bas sur cette terre irradiée, parce qu’ils n’ont pas le choix.


                            • krolik krolik 5 novembre 2009 10:30

                              OUi, bin sûr Tchernobyl, le drame.
                              Un ami me dit :

                              La radioactivite est peut etre 60 x celle de l’environnement... Mais comme ce
                              dernier est a un niveau vachement bas (c’est pas tres granitique le coin)... Ca
                              reste a peu pres acceptable ! [si on accepte la Bretagne... Ca va !]

                              Je dis cela parce que j’ai eu l’occasion de me rendre a Tchernobyl en 1990 (1ere
                              mission officielle Franco-Russe sur le sujet nucleaire). Or nous etions bardes
                              de machins de mesure et nous avons enregistre un pic en passant au dessus du
                              reacteur en avion a basse altitude(assez logique puisqu’il n’y avait que la
                              tole) mais rien de plus qu’en Bretagne partout ailleurs (y cmpris a Pripiat et
                              au pied du sarcophage)... Or 1990, c’est juste 4 ans apres, pas 23 ans ! [La
                              decroissance radioactive est un chouille differente.

                              J’ai oublie sur Tchernobyl de mentionner que j’y etais en juin 1990. si
                              quelqu’un a un Paris-Match de cette epoque, il y avait en couverture de
                              première page un mec en scaphandre integral (et de nombreuses photos a
                              l’interieur itou) a l’endroit meme ou nous etions deux jours plus tot en
                              costume-cravate smiley

                              Une fameuse piece a conviction ! Il faut savoir que les journalistes ont toujours
                              payé les interviews sur place ! C’est devenu un vrai business pour les gens qui
                              sont resté localement et tout a pu etre dit et ecrit dans une absence totale de
                              scrupules d’un coté comme de l’autre.


                              Absence de scrupules !!! Tiens cela existerait chez les anti-nucs ?

                              Pour en savoir plus sur la radioactivité et ses effets :

                              La fête de la science comprend une conférence du Dr Nicole Colas.

                              Le 19 novembre à17h15 ,à L’amphi Buffon, 15 rue Hélène Brion,75013 Paris

                              Conférence-débat sur réservation Public : Grand public / lycée / étudiants

                              La Terre est une planète radioactive. Si cette radioactivité au moment de
                              l’apparition de la vie avait été nocive, parce que stérilisante, la Terre
                              serait totalement vide. La radioactivité naturelle, toujours omniprésente,
                              fournit des repères très utiles pour gérer les problèmes posés par la
                              radioactivité artificielle. A titre d’exemple, il nous a paru important de
                              comparer les doses chroniques induites par les retombées permanentes de
                              radionucléides naturels tels que le polonium 210, à celle induites par les
                              traces de césium 137 (retombées des essais nucléaires et de Tchernobyl) et de
                              plutonium 139 (tellement diabolisé ! L’utilisation, très simple, de ces
                              repères naturels doit permettre à des gens raisonnables, d’apprécier
                              l’importance des expositions provenant du développement de l’énergie
                              nucléaire et de la hiérarchiser du point de vue des risques sanitaires.

                              Par Nicole COLAS-LINHART, Docteur en biophysique

                              Tel : 01 57 27 77 21
                              courriel :
                              radiobioexp@aol.com

                              Site Paris Rive Gauche
                              Bâtiment Buffon - amphi Buffon
                              15, rue Hélène Brion, 75013 Paris
                              19 Novembre 2009 17h15 - 18h15
                              Le programme complet est disponible ici :
                              http://www.univ-paris-diderot.fr/fscience/fScienceP.php


                              Autant avoir quelques références scientifiques par des gens qui manipent sur des radioisotopes à longueur d’années.

                              @+




                            • olivier cabanel olivier cabanel 5 novembre 2009 10:55

                              Krolik,
                              on comprend pourquoi vous passez votre commentaire négationiste et honteux une fois que l’article n’est plus sur la page,
                              la peur d’avoir à affronter les quolibets ?
                              alors ne m’en voulez pas si je ne réponds plus aux commentaires que vous ne manquerez pas de faire à partir d’aujourd’hui.
                              la prochaine fois, soyez un peu plus courageux.


                            • krolik krolik 5 novembre 2009 14:01

                              @L’auteur,
                              Mais je ne passe mon temps à surveiller ce qui se dit sur AV.
                              J’ai bien d’autres occupations.
                              Et puis je vois qu’il y a bien d’autres intervenants qui essaient de remettre les idées en place sur le nucléaire.
                              D’ailleurs j’ai l’impression que la contestation de vos articles sur le nucléaire est en train de monter depuis quelques temps.
                              Ce que je vous ai donné ce sont des information précises de première main. Vous appelez cela du négationnisme, mais il faudrait que vous vous mettiez à regarder les choses directement.
                              Ce serait bien si vous arriviez aussi à répondre de façon précise aux questions que certains vous posent.. Vous évacuez les questions par des ellipses et des revers de manche.
                              Personnellement j’ai renoncé à vous poser des questions. Mais j’en profite pour écrire à l’intention des « taiseux » qui sont plus nombreux que vous qui êtes seul. Et d’après les messages perso que je reçois, ça semble être la bonne ligne pour les interventions.
                              Donc tout est bien.
                              A chaque fois que vous placez un article sur le nucléaire, vous vous décrédibilisez un peu plus. Et ça permet de répondre à des questions que les lecteurs se posent en arrière pensée en donnant des infos précises.

                              @+


                            • olivier cabanel olivier cabanel 5 novembre 2009 14:26

                              Krolik,
                              ah, ah, ah !
                              décidément vous êtes impayable,
                              si vous n’existiez pas il faudrait vous inventer...quoique...


                            • g.jacquin g.jacquin 5 novembre 2009 18:23

                              Ce qui n’est absolument pas votre cas... Cabanel !

                              Sauf que, comme dit Krolik, vous avez un rôle formateur car :

                              - Tout ce qui est idiot, vous vous l’appropriez...

                              - Tout ce qui n’a pas de sens, vous le pratiquez…

                              - Tout ce qui mérite explications, liens… vous l’occultez,

                              Mais en même temps, cela permet au plus grand nombre de comprendre grâce à des gens comme Krolik, éloi, finael, dédé et quelques autres … Qui eux, démontrent, expliquent, sont pédagogues !!!

                              Le média citoyen est un organe d’information, pas de désinformation et lorsque cela se produit, il est normal d’y mettre bon ordre. Vous nous bassiner avec vos discours invariables et non étayés !

                              Il est étonnant que les modérateurs de ce site ne vous aient pas encore sermonnés !!! Cela ne devrait pas tarder !


                            • projetX projetX 5 novembre 2009 10:13

                              @ l’auteur

                              Vous me semblez anti-nucléaire, pourtant vous ne vous eclairez pas à la bougie, et votre ordinateur ne marche pas à pédales !

                              Sinon , je suis d’accord que la securité est une priorité


                              • olivier cabanel olivier cabanel 5 novembre 2009 10:49

                                ProjetX
                                la vieille blague des écolos qui veulent retourner à la bougie a fait long feu depuis longtemps,
                                vous devriez sortir un peu,
                                vous découvririez qu’il existe l’énergie solaire thermique, photovoltaïque,, l’énergie éolienne, l’énergie des vagues et des marées, la géothermie de grande profondeur, la biomasse, et la production de méthane, le petit hydraulique,
                                il faut naturellement commencer par le début : en appliquant un coefficient de 0,6 pour li’solation des maisons et des entreprises, nous pourrions déjà diminuer du 1/5ème la consommation du pays.
                                si vous alliez à Bochum en Allemagne, par exemple vous découvririez que les 40 camions benne qui ramassent les ordures dans cette ville tournent grace à l’énergie qu’ont produit ces ordures...
                                regardez ce qui se passe en Suède (je raconte çà dans un article récent sur AV)
                                renseignez vous, on dirait que vous vivez encore au moyen age...


                              • gnaume 5 novembre 2009 10:25

                                Il existe de nombreuses alternatives au nucléaires !

                                Par exemple : que faire avec le budget d’EPR ?
                                http://www.sortirdunucleaire.org/sinformer/brochures/courant-alternatif/courant-alternatif.pdf
                                étude complète :
                                http://www.sortirdunucleaire.org/sinformer/brochures/courant-alternatif/etude-complete.pdf

                                On en fait des choses avec 3 milliards... et encore si l’étude était faite avec les vrais coûts d’EPR aujourd’hui...


                                • g.jacquin g.jacquin 6 novembre 2009 09:24

                                  @Gnaume

                                  Vous avez raison, on en fait des choses avec trois milliards !

                                  Mais certainement pas sortir le nucléaire de la Bretagne comme le propose votre 1er lien !

                                  La consommation de la Bretagne est de 83.2 TWH dont 84.2 % fournis par le nucléaire, ce qui représente environ 70 TWh. Pour produire les 70 TWH il faut environ huit GW électriques installés soit 8000 MWe (que l’on suppose à 100 % de Perf. pour simplifier les calculs) !

                                  Le photovoltaïque (PV) :

                                  Le prix du MWe installé en photovoltaïque est de 3 millions d’€ /MWc (pour des centrales > au MW)l’indice de perf est de 17% (1500 h d’ensoleillement) et son coef de longévité est de 1.6.

                                  L’éolien :

                                  Le prix du MWe installé en éolien est de 1.7 million € /MWe, l’indice de perf est de 25% (2200 h de vent utile) et son coef de longévité est de 2.

                                  Nota : Le coef de longévité est calculé sur la base d’une centrale nucléaire avec 40 années opérationnelles. L’éolien = 20 ans et le PV = 25 ans.

                                  On obtient, si on fait moitié éolien, moitié PV :

                                  Éolien :
                                   
                                  4000 MWe x 1.7 million € x 4 (25% de perf) x 2 (coef de longévité) = 54.4 milliards d’€

                                  PV :

                                  4000 MWE x 3 millions de € x 5.88 (coef de Perf) x 1.6 (coef de longévité) = 112.9 milliards d’ €

                                  Total : 54.4 + 112.9 = 167.3 milliards d’€

                                  Voilà ce que coûterait la suppression du nucléaire pour la Bretagne en 40 ans …

                                  Soit : 4.18 milliards par an hors intérêts.

                                  Vous pouvez affiner mes chiffres si vous voulez !


                                  • gnaume 6 novembre 2009 10:00

                                    Vous devriez lire .... il ne s’agit pas de SORTIR la bretagne du nucléaire mais de proposer une alternative pour le coût d’une centrale EPR, ce qui n’a rien à voir.

                                    2emement vous ne parlez qu’en terme de production alors que l’étude parle aussi d’économies d’énergie et d’emploi. Il faut voir les choses de manière plus globale.
                                    Je pense qu’il est plus logique d’isoler des batiments plutôt que d’augmenter la production pour pallier la déperdition d’énergie...
                                    Quant aux emplois il faut aussi les prendre en compte, c’est très important. Qu’en pensez-vous ? Le tableau est en 3eme page il ne faut pas aller bien loin.

                                    Sans compter tous les pilones et cables nécessaire (avec les pertes que ça entrainent) à une production centralisée. Il vaut mieux des milliers de petites production plutôt que quelques grosses non ? C’est jamais bon les SPOF ! (désolé, déformation professionnelle).


                                  • g.jacquin g.jacquin 6 novembre 2009 15:17

                                    Oui, je sais lire... mais vous ? le savez-vous ?

                                    En voulant à toutes fins, ne pas comprendre que pour le moment et pour longtemps encore, l’énergie la moins chère reste le nucléaire, vous faites miroiter de fausses possibilités de substitutions ou d’alternatives.

                                    On est évidemment d’accord que d’isoler l’habitat est primordial mais pas seulement…, Demander aux architectes de positionner l’habitat plein sud ou imposer des centrales double flux avec échangeur géothermique est tout aussi indispensable…

                                    Quant à l’emploi, si on doit le financer, sans être un spécialiste, il me semble qu’il y a d’autres méthodes que de mettre de l’éolien ou du photovoltaïque ! Encore faudra t’il démontrer que l’éolien ou le PV qui sont fabriqués dans d’autres pays, sont générateurs d’emploi en France.

                                    Ce que moi je constate, c’est que presque tous les champs éoliens ont été construits par des entreprises espagnoles (Languedoc-Roussillon), que toutes les installations PV le sont soit par des entreprises d’électricité ou de climatisation qui existent depuis bien longtemps (même s’il y en a quelques nouvelles). Quant à la réhabilitation de bâtiment, il faudrait que les aides soient un peu mieux conçues pour qu’elles ne soient pas uniquement utilisées par ceux qui ont de l’argent !

                                    S’il est vrai que l’éolien ou le PV se prête bien à une production décentralisée, … c’est même une évidence (pour les grosses puissances) ! pour autant, doit,-on mettre à la poubelle ce qui fonctionne parfaitement bien ? Vous êtes en train de nous dire qu’il faut dépenser des centaines de milliards pour remplacer une production bouclée qui est efficace… Ce n’est pas sérieux !!! c’est même idiot !
                                     
                                    Mais juste une question… si l’éolien fonctionne 25% du temps et le PV 17 % (ce qui est peu)… Comment vous faites sur un système décentralisé pour vous alimenter quand il n’y a ni vent ni soleil ?

                                    Pour répondre à votre affirmation :“  Il vaut mieux des milliers de petites productions plutôt que quelques grosses non ?“

                                    La réponse est ; évidemment NON dans la mesure de la prise en compte de l’existant et des coûts (pensez-vous que 1200 alternateurs de 1 MW soient moins chers qu’un seul de 1200 MW) !

                                    Mais on est loin du sujet de l’article de Cabanel donc je m’arrête là !


                                  • gnaume 6 novembre 2009 15:33

                                    Vous avez vraiment du mal à lire et comprendre ce que je dis ou vous voulez absolument me faire dire ce que je n’ai pas dit !

                                    Je n’ai jamais parlé de remplacer les centrales nucléaires existantes ! Le lien que j’ai donné non plus d’ailleurs. Le but est de commencer une transition plutôt qu’une tendance du toujours plus...

                                    Vous ne lisez même pas une ligne de la synthèse de l’étude mais vous la critiquez...bravo.Pourtant 16 pages pleines de photos ça ne devrait pas vous prendre trop de temps.


                                    • olivier cabanel olivier cabanel 6 novembre 2009 17:22

                                      Gnaume,
                                      je vous admire pour continuer avec constance a discuter avec Jacquin,
                                      il fait preuve de tant de mauvaise foi que pour ma part, je ne perd plus mon temps avec lui,
                                      au fait,
                                      vous avez appris j’imagine la nouvelle ?
                                      nouvel accident au Tricastin.
                                      tout comme ce qui était arrivé il y a quelques mois, de nouveau , une barre de combustible est restée accrochée...
                                      et après çà on nous dit que le nucléaire français se porte bien,
                                      dormez en paix braves gens


                                    • olivier cabanel olivier cabanel 6 novembre 2009 17:24
                                      Incident à la centrale nucléaire du Tricastin

                                      AFP - 6 novembre 2009 - PARIS — Les opérations de maintenance ont été suspendues sur le réacteur n°2 de la centrale nucléaire du Tricastin (Drôme) à la suite d’un incident intervenu lors du déchargement d’une partie des barres d’uranium, a annoncé EDF vendredi dans un communiqué.

                                      « Un des 157 assemblages combustible » (barres d’uranium) est « resté accroché » à l’intérieur de la piscine du réacteur nucléaire « lors des opérations de déchargement du combustible », a indiqué EDF. "Dès la détection de cet écart, les opérations de maintenance ont été suspendues pour permettre la résolution de ce problème technique. Le bâtiment réacteur a été fermé de façon préventive et une surveillance continue mise en place", ajoute le groupe.

                                      "La direction de la centrale propose de classer l ?événement au niveau 1 de l ?échelle INES" (International Nuclear Event Scale, ndlr), qui compte huit niveaux de gravités notés de 0 à 7, est-il précisé. Un porte-parole de la centrale a indiqué à l’AFP qu’il était « trop tôt » pour dire si l’incident allait retarder les opérations de maintenance.

                                      Un incident similaire intervenu le 8 septembre 2008 sur le même réacteur avait retardé les opérations de maintenance de plusieurs mois. L’Autorité de sûreté nucléaire (ASN) avait à la suite de cet incident demandé à EDF d’"engager des actions particulières dans la surveillance des opérations de rechargement de combustibles des réacteurs nucléaires".

                                      EDF souligne dans son communiqué que son "retour d’expérience« à la suite de ce premier incident lui a »permis d’identifier rapidement l’anomalie« . »Les équipes d’experts de la centrale travaillent avec les équipes nationales d’ingénierie d’EDF et (du groupe nucléaire) Areva pour stabiliser la position de l’assemblage et procéder à son décrochage et à son transfert", est-il ajouté dans le communiqué.

                                      Un autre accident était intervenu en mai dans le réacteur n°1 de la centrale du Tricastin : deux pièces métalliques de deux tonnes chacune, utilisées pour des tests de fonctionnement sur le pont de manutention, étaient tombées d ?une hauteur d ?environ 15 mètres.La centrale nucléaire du Tricastin, implantée sur la commune de Saint-Paul-Trois-Châteaux, est équipée de quatre réacteurs à eau sous pression de 900 mégawatts (MW).

                                      Le réacteur n°2 était arrêté depuis le samedi 31 octobre pour rechargement du combustible nucléaire et opérations de maintenance.Sur les 58 réacteurs nucléaires français, 15 sont actuellement à l’arrêt, a indiqué vendredi le PDG d’EDF Pierre Gadonneix.

                                      "Les réacteurs nucléaires français, vieillissant, sont de plus dans un état extrêmement dégradé du fait du fonctionnement +en suivi de charge+ imposé par la prédominance du nucléaire dans le production française d’électricité", a réagi le réseau Sortir du nucléaire dans un communiqué.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON







Palmarès