• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Technologies > L’Immunité face aux variants alpha, delta, etcetera. Qui gagnera la (...)

L’Immunité face aux variants alpha, delta, etcetera. Qui gagnera la bataille ?

JPEG

 

 Variations sur un thème de SARS-CoV-2

 Le coronavirus responsable des premiers cas de Covid en 2019 ne circule plus. Les SARS-CoV-2 infectant les humains actuellement ont accumulé quelque 30 à 50 mutations. Il en existe des dizaines de mille mais il est possible de les classer à partir de mutations particulières produisant des descendants et contenant ces mutations dites importantes (disruptives). Le terme de clade n’est pas vraiment approprié. Les virologues emploient les notions de lignée ou variant. Parmi les nouveaux variants, quelques-uns sont repérés car ils semblent se répandre plus rapidement et deviennent majoritaire dans la population infectées. Les épidémiologistes britanniques, sans doute les meilleurs au monde, sont passés maîtres dans l’art de détecter ces « variants of concern », VOC et chez nous Français, désignés comme variants d’intérêt ou alors préoccupants. Les mutations les plus surveillées concernent la protéine spike, S, sorte de clé qu’utilise le virion pour pénétrer dans les cellules en se fixant puis en fusionnant avec la membrane après un clivage réalisé par une protéase capable de reconnaître un code. Les variants dit brésilien, anglais ou sud-africain ont en commun une mutation N501Y. Une tyrosine remplace une asparagine. D’autres mutations ont été observées sur S, elles expliquent selon les virologues la contagiosité accrue de ces nouveaux variants maintenant désignés par des lettres de l’alphabet grec. Le variant anglais est désigné alpha, et pour l’indien, c’est delta (Le variant delta plane sur les médias, laissant craindre un été indien en septembre).

 L’historique de ces variants préoccupants indique que la contagiosité du virus augmente progressivement. En fait, l’explication darwinienne tient la corde sous réserve d’une adaptation de la théorie vers le darwinisme sémantique. Les mutations conférant au virus un gain dans la « fonction infection », même modéré, finissent pas être sélectionnées car le variant diffuse plus rapidement. La sélection n’est pas uniquement naturelle puisque la vaccination module la diffusion virale, ainsi que les restrictions sanitaires, ce qui ne remet pas en cause la logique adaptative darwinienne. Il est certain qu’il y aura un après Covid, avec un changement des attitudes et des consciences dans les sociétés mais aussi un après dans la virologie car c’est la première fois qu’un virus est suivi avec autant de précision, analysé dans les moindres détails. Le nombre de séquençages complets a franchi le seuil du million. Reste à savoir si cette masse colossale d’études confirme ce que nous savons déjà sur les virus, leurs mutations, leurs mécanismes, leurs échappements immunitaires, ou bien conduit vers de nouvelles pistes théoriques, ce dont je suis persuadé.

 Le variant delta, alias 21A ou B.1.617.2 est issu du B.1.617, qui contient les substitutions E484Q et L452R. Il contient en plus une mutation T418K et une autre très particulière affectant le code polybasique de reconnaissance de la protéine S par la protéase furine. La mutation P681R remplace une proline par une arginine. Cette substitution n’est pas anodine. Parce que la proline possède une géométrie spéciale, pouvant altérer la structure secondaire des protéines, et que de plus, la séquence polybasique est renforcée et l’on sait que ce type de code rend les virus plus contagieux (ce phénomène a été observé pour les virus grippaux aviaires). Le code prrar figurant sur la souche originelle de Wuhan est remplacé par rrrar. En Europe, le variant delta concurrence le variant alpha et vient de dépasser les 20% ; ce variant se répand sur tous les continents. Le variant kappa apparenté au delta ne semble pas plus contagieux mais reste préoccupant. Au final, le variant delta serait plus transmissible à cause d’une meilleure affinité pour le récepteur ACE2 ainsi qu’une propension accrue à être clivé par la furine. Le delta plus contient une mutation supplémentaire sur la protéine S, K417N.

 

 Brève histoire des variants

 Avec l’appui des virologues, les épidémiologistes ont noté une augmentation de la contagiosité du SARS-CoV-2 depuis janvier 2020 jusqu’à l’été 2021. Cette augmentation a été corrélée à une série de mutations apparues indépendamment dans plusieurs endroits puis renforcées par les descendances de ces lignées devenues plus transmissibles. Il semblerait que la mutation précoce D614G affectant S, combinée à P324L affectant la réplicase, ait produit le premier variant hautement contagieux, responsable de la première vague pandémique. D’autres mutations sont apparues, affectant la protéine N. Les substitutions D614G et P324L, observées sur la presque totalité des séquençages (dépassant le million), sont devenues une marque de fabrique de la souche pandémique actuelle causée par les variants alpha, bêta, gamma, delta, kappa, etcetera. Si l’on fait défiler le film à l’endroit, on voit apparaître une succession de gains de fonction modestes mais dont l’effet cumulé se remarque car la contagiosité augmente. En faisant défiler le film à l’envers, nous observons une perte de fonction. Autrement dit, nous pouvons reconstituer l’histoire du virus avant la première flambée épidémique observée à Wuhan à partir de fin décembre et supposer qu’un variant moins contagieux circulait présent avant cette flambée. En remontant plus loin dans le passé, la perte de fonction reconstituée permet d’envisager la présence d’un virus ancestral encore moins contagieux, mais possédant tous les éléments pour causer une pathologie proche du Covid. Cette supposition est consistante avec les données indiquant la présence du virus dès octobre 2019, non seulement à Wuhan mais aussi en Europe, avec des cas de Covid passés sous les radars à l’époque mais retrouvés rétrospectivement dans les bases de données cliniques, en Italie, en France et sans doute dans d’autres pays. Si les autorités chinoises sont réticentes à collaborer, ce n’est pas forcément pour cacher un accident de laboratoire mais plutôt une faute de surveillance épidémiologique. Si le SARS-CoV-2 a circulé à très bas bruit, ce virus ne pouvait pas échapper à la détection car sa séquence est caractéristique d’un sarbecovirus comme le fut le SARS-CoV de 2002.

 L’apparition de variants plus transmissibles n’a rien d’étonnant. Elle s’explique par la conjugaison des mutations avantageuses et de la diffusion du virus dans les populations infectées. Cette augmentation de contagiosité se traduit par une tendance vers le gain de fonction. Ce gain n’est le plus souvent disruptif et discontinu comme on le constate lors d’un changement de tropisme viral, que ce soit au sein d’un même réservoir ou alors lorsqu’un virus passe d’une espèce à une autre. Le gain de fonction des variants de SARS-CoV-2 est un processus graduel avec des mutations disruptives expliquant qu’un variant en remplace un autre lorsque la vague épidémique est en cours. Le nouveau coronavirus donne l’impression de « monter en puissance », avec une « baisse de puissance » de la réponse immunitaire globale. L’infection virale est une partie qui se joue à deux, le virus et son réservoir constitué par les organismes infectés.

 

 La bataille des épitopes

 Si dans le principe, la défense antivirale est simple à comprendre, en revanche, le détail des mécanismes et les facteurs déterminant le résultat final nous échappent. L’évolution d’une infection virale dépend fortement du dispositif de reconnaissance déployé par les cellules de l’organisme afin de détecter les particules virales en ciblant des déterminants antigéniques désignés comme épitopes. Les virus sont d’étranges particules nucléoprotéiques possédant des protéines de surface, des protéines fonctionnelles et d’autres qualifiées d’accessoires mais qui semblent être dotées de propriétés anti-immunitaires, autrement dit, capables de neutraliser les systèmes de défense de l’hôte, en jouant notamment sur les voies de signalisation liées à l’interféron. Les mutations des virus favorisent aussi les « mécanismes » d’échappement immunitaire.

 Par commodité, la plupart des virologues prêtent aux virus une stratégie, ce qui permet de raconter un récit de l’invasion virale mais donne une image approximative de la réalité. Le réductionnisme qui distingue les parties, les objets, passe à côté des interférences systémiques. En revanche, l’image est plus claire. Un virus infecte les cellules et au final, ce virus se répand, se multiplie, ou bien il est neutralisé par le système immunitaire qui avec l’inflammation, élimine les cellules endommagées et restaure les tissus. Le but d’un virus serait de se reproduire et cette vision est trompeuse. Les virus se modifient pour échapper au système immunitaire et donnent le sentiment de disposer de stratégie alors qu’ils n’en ont pas. Ils sont tout simplement plastiques, pouvant changer leurs cartes protéiques et génomiques. Les virus plus agressifs ou plus contagieux ont produit des cartes mais n’ont pas gagné le jeu. C’est plutôt l’organisme qui a perdu en ne sachant pas mener la partie, si bien que les virus agressifs sont sélectionnés et détectés par les radars scientifiques en cas d’épidémies ou pandémies émergentes. Une revue récente a résumé comment les virus de la grippe A parviennent à « s’évader » du système immunitaire en utilisant deux modes opératoires. L’un agissant sur les mécanismes de l’immunité innée, avec la protéine virale non structurale NS1 dont l’effet est de bloquer le signal interféron gamma. L’autre déjouant l’immunité humorale avec des dérives génétiques conduisant à la diversification des épitopes viraux (Ahsan, 2019). Finalement, les virus ne paraissent pas avoir de stratégie mais plutôt une incroyable plasticité morphogénétique qui se joue des défenses immunitaires, comme si en jouant des millions de parties, le virus finissait par en gagner une, disposer des bonnes cartes pour diffuser en masse en ayant les cartes en main pour mener le jeu face aux organismes dont les cartes ne sont pas bonnes ou alors mal jouées.

 Les épitopes sont les cartes du virus que le système immunitaire doit lire correctement pour jouer la partie et la gagner. Le jeu est parfois difficile, surtout avec des cartes pouvant se transformer avec des ajouts de résidus sur les protéines, glycosylation notamment. Deux types de cellules immunitaires sont spécialisés dans la lecture des déterminants antigéniques viraux. La cartographie complète inclut les épitopes B et les épitopes T, ainsi que les épitopes lus par les récepteurs cytoplasmiques ; TLR par exemple, fonctionnant dans les cellules dendritiques, première ligne de défense innée. Les épitopes B sont ciblés par la réponse humorale et sont en première ligne dans les analyses in vitro et in silico car c’est avec ces épitopes que se joue l’efficacité des vaccins. C’est aussi avec les épitopes que se joue la défense naturelle de l’organisme avec un schéma compliqué car les épitopes apparaissent lors des différentes phases du cycle viral. Une étude publiée en juin 2021 a montré la diversité des épitopes B du SARS-CoV-2, qui ne se réduisent pas à quelques motifs antigéniques présent sur la protéine S. Des dizaines d’épitopes humoraux ont été détectés, sur les quatre protéines structurales, S, N, E et M, ainsi que sur les séquences non structurales, ORF3a et ORF8, codant pour des protéines définies (par défaut) comme accessoires. Contrairement à ce qui est couramment raconté, l’évasion immunitaire n’est pas uniquement liée aux épitopes S ; elle fait intervenir d’autres protéines et de plus, les séquences ORF 3a, 6 et 8 sont impliquées dans des effets immuno-modulateurs (Heffron, 2021).

 Le gène ORF8 a été suivi de près ; des corrélations ont été établies entre des délétions dans cette séquence et la gravité du Covid. De plus, ORF8 possède une région hypervariable. Pourtant, le rôle de cette séquence est controversé. La séquence ORF8 du variant alpha contient deux substitutions, R52I et Y73C, accompagnées d’une mutation nucléotidique produisant un codon stop Q27*, ce qui rendrait la séquence ORF8 inopérante (illisible). Cette observation indique que ORF8 n’influerait pas sur la transmission du SARS-CoV-2 (Jungreis, 2021). Sur le variant delta, on note deux une délétion minime, Δ119-120. Pour le variant gamma, on note une substitution. La séquence ORF3a présente également une ou deux substitutions sur quelques variants surveillés. Il est plausible que le variant delta soit moins agressif que les autres avec cette mutation ORF8 mais rien n’est certain. Les études britanniques sont attendues sur ce point précis. Nous sommes certains d’une chose, c’est que les mutations continues du SARS-CoV-2 modifient les cartes épitopiques, conduisant alors les organismes à multiplier leurs cartes pour contrer les virions qui en retour, jouent sur leurs plasticité pour tester des variations avantageuses. Les mutations sont de plusieurs types, structurelles, impactant la liaison des protéines virales aux récepteurs et sans doute la circulation de la nucléocapside dans le cytoplasme, les mutations épitopiques, modifiant les cartes du jeu immunitaire et les mutations fonctionnelles affectant les protéines virales nsp 1 à 16, sans oublier les mutations affectant les protéines accessoires censées être codées par les séquences ORF 3 à 9. Une étude réalisée sur 44 sarbecovirus a montré comment les mutations sont sélectionnées par les contraintes évolutives et permettent de distinguer les cadres de lecture codant pour des protéines participant à l’infectivité, alors que d’autres cadres ne semblent par essentiels (Jungreis). 

 

 Evolution et adaptation du SARS-CoV-2

 Lors des premières vagues de 2020, plusieurs « clades » ont circulé sans qu’aucun ne présente un avantage décisif après la substitution D614G sur Spike qui est devenue dominante et semble maintenant offrir un avantage décisif pour la propagation. Cette mutation a défini le clade 20A ; elle est combinée avec la substitution P324L portant sur la réplicase nsp12 sans que l’on ne sache si cette modification participe à la virulence accrue de ce clade. De ce clade est issu le 20B produit avec deux substitution sur Nucléocapsid, R203K et G204R. Ces deux mutations n’ont pas produit des variants plus contagieux. Quelques autres mutations ont produit quelques clades (variants). En Europe, les clades 20E et 20D ont été observés. Le 20E contient les substitutions A222V sur S et A220V sur N. Le 20E contient la substitution T732A sur S. D’après les données de nextstrain, quatre clades se partageaient le marché du coronavirus en novembre 2020, avec respectivement des pourcentages de 48, 22, 6 et 22 pour les A B D et E. C’est à ce moment que le variant 20I, alias variant anglais alpha, est apparu sur les radars britanniques, se répandant rapidement pour représenter 80% des cas identifiés courant avril. En ce début de juillet, le variant alpha a perdu 10 points alors que variant 21A, apparu au printemps en Inde, désigné comme delta, représente 20 % des cas. Le diagramme présenté sur nextrain n’est pas exonéré d’un biais car les britanniques font plus de séquençages.

 Des virologues américains ont parlé de disruptions épidémiques causées par les quatre substitutions affectant la protéine Spike des nouveaux variants circulant depuis l’automne 2020. D614G, N501Y, E484K, et K417N/T, en confirmant également les possibilités d’évasion immunitaire au fil du jeu des épitopes (Jungreis). D’autres substitutions sont très surveillées, comme la L452R affectant le domaine de liaison de la protéine S et censé expliqué la disruption liée à l’émergence du variant delta. Des investigations supplémentaires ont établi que les domaines variables de S et nsp3 mutent moins qu’escompté alors que c’est l’inverse qui est observé pour le domaine variable R185 à G205 sur N, soupçonné de contenir un motif épitopique (Jungreis). Les virologues en déduisent que ces substitutions « disruptives » sont sélectionnées avec la participation du système immunitaire.

 Au final, l’évolution d’une souche virale dans un réservoir est gouvernée par les principes de la biosémantique. Les virions doivent être réceptionnés par les interfaces de l’organisme, autrement dit, réceptionnés, puis lus comme des cartes de jeu, puis interprétées. Le virus n’est pas un organisme vivant mais un élément de communication dans le vivant, une unité nucléoprotéique aux propriétés sémantiques et transformantes. Le devenir d’un virus dépend fortement de l’immunité déployée par les organismes du réservoir. Une immunité robuste produit des souches peu virulentes, ce que l’on observe chez les chauves-souris. Une immunité défaillante produit des souches agressives et contagieuses. Qui gagnera, le SARS-CoV-2 ou l’humain ? Dans le second cas, cette victoire sera causée par la riposte immunitaire, avec un effet des vaccins à évaluer car incertain. Il faut aussi espérer la génération de variants contagieux mais moins agressifs. La partie n’est pas terminée. Il faudra apprendre à vivre avec le virus et affronter les débats éthiques et philosophiques pour vivre, car vivre, ce n’est pas rester enfermé et masqué !

 

 

Ahsan N, Sabahat A, Muhammad A N. A Review of Strategic Immune Evasion by Influenza Virus and Antiviral Response of Interferon. Adv Biotech & Micro. 2019 ; 12(5) : 555848.

http://dx.doi.org/10.19080/AIBM.2019.12.555848

 

Heffron AS, McIlwain SJ, Amjadi MF, Baker DA, Khullar S, Armbrust T, et al. (2021) The landscape of antibody binding in SARS-CoV-2 infection. PLoS Biol 19(6) : e3001265.

https://doi.org/10.1371/journal.pbio.3001265

 

Jungreis, I., Sealfon, R. & Kellis, M. SARS-CoV-2 gene content and COVID-19 mutation impact by comparing 44 Sarbecovirus genomes. Nat Commun 12, 2642 (2021). https://doi.org/10.1038/s41467-021-22905-7

 


Moyenne des avis sur cet article :  3.67/5   (36 votes)




Réagissez à l'article

89 réactions à cet article    


  • Yann Esteveny 1er juillet 09:39

    Message à Monsieur Bernard Dugué,

    « L’Immunité face aux variants alpha, delta, etc... Qui gagnera la bataille ? »

    Les laboratoires pharmaceutiques détruisent l’immunité biologique des humains par leurs agissements criminels couverts par des lois leur assurant leur immunité judiciaire, lois elles même élaborés par des politiciens dont l’immunité est assuré par des lois qu’ils auront eux-mêmes votés.

    Le nom du vainqueur de la bataille est connu.

    Il faut arrêter la consommation du soma du « Meilleur des mondes ». Ce n’est pas d’un vaccin dont le peuple a besoin mais d’un réveil à leur conscience.

    Respectueusement


    • Zevengeur Zevengeur 2 juillet 10:30

      @Yann Esteveny

      On peut noter que les traitements bien connus bon marchés et interdits sont efficaces pour toutes les souches mutantes du virus. Cependant si on les généralisait cela induirait une baisse drastique de l’efficacité du storytelling justifiant la vaccination massive.
      La corruption et l’impéritie de nos décideurs rappelle celle de leurs prédécesseurs des années 30, nous vivons à nouveau une nouvelle « étrange défaite ».


    • Yann Esteveny 2 juillet 13:37

      Message à avatar Zevengeur,

      La plandémie se déroule assez pour les organisateurs. Dans les années 30, il y avait plus de patriotes qu’aujourd’hui où la corruption mais non l’impéritie des politiciens élus est assez complète. Les français vont peut-être apprendre que suivre des traîtres conduit au désastre.

      Respectueusement


    • Francis, agnotologue Francis, agnotologue 1er juillet 09:54

      De deux choses l’une : ou bien on dit que les vaccins actuels ne protègent pas contre les variants. Mais dans ce cas, à quoi sert-il ? vu que le SARS-CoV-2

      ne circule plus !

       

      Ou bien il protège contre les variants, et dans ce cas il faut expliquer pourquoi on a besoin de tant de vaccinations successives.

       

       Tout ça n’a pas de sens, et partout où on regarde dans les discours des vaccinologues on ne voit que du déni scientifique, de la création d’ignorance.

       

       Loi de Brandolini : « la quantité d’énergie nécessaire pour réfuter des idioties est supérieure d’un ordre de grandeur à celle nécessaire pour les produire ».

       


      • Captain Marlo Captain Marlo 1er juillet 20:05

        @Francis, agnotologue
        Tout ça n’a pas de sens, et partout où on regarde dans les discours des vaccinologues on ne voit que du déni scientifique, de la création d’ignorance.

        Il y a pire que les variants, ce sont injections (et injonctions) médiatiques à longueur de journée ! Et toujours à sens unique, jamais de contradicteurs, et jamais aucun journaliste n’évoque les traitements précoces, efficaces et pas chers.

        L’Institut Pasteur préconise de confiner seulement les non-vaccinés, de restreindre les libertés à ceux qui ne se soumettent pas à la dictature sanitaire.

        En Octobre dernier, quand Doctorix et moi avons publié la lettre de l’Archevêque Carlo Vigano sur le Grand Reset et la dictature sanitaire, nous avons été traités de complotistes ! Qu’écrivait-il ?

        "(...) Le but du Great Reset est l’imposition d’une dictature sanitaire visant à imposer des mesures liberticides, cachées derrière des promesses attrayantes d’assurer un revenu universel et d’annuler la dette des individus. Le prix de ces concessions du Fonds monétaire international devrait être la renonciation à la propriété privée et l’adhésion à un programme de vaccination contre les infections Covid-19 et Covid-21 promu par Bill Gates avec la collaboration de grands groupes pharmaceutiques. Au-delà des énormes intérêts économiques qui animent les promoteurs du Great Reset, l’imposition de la vaccination sera accompagnée de l’obligation d’un passeport sanitaire et d’une carte d’identité numérique, avec pour conséquence le suivi des contacts de toute la population mondiale. Toute personne qui n’accepte pas de se soumettre à ces mesures sera confinée dans des camps de détention ou assignée à résidence, et tous ses biens seront confisqués.etc



      • Francis, agnotologue Francis, agnotologue 2 juillet 08:25

        @Francis, agnotologue
         
        C’est quoi, cette histoire de variants, à la fin du compte ?
         
        C’est l’échec de la vaccination. En effet, devant les rechutes des personnes vaccinées, les labos ont bien été obligés de fournir une explication, et dans leur fuite en avant rédhibitoire, ils ont inventé ou reconnu l’existence de variants, variants que, au contraire de l’immunité artificielle et ciblée, l’immunité naturelle sait vaincre, elle.
         
        Quoi qu’il en soit, nous avons bien à faire à une fuite en avant de gens qui appliquent le principe napoléonien : « Quand on s’est trompé il faut persévérer et l’on finit toujours par avoir raison » - Napoléon Bonaparte
         
        Sauf que la victoire que l’on obtient quand on a tort, que l’on est puissant ou criminel, c’est toujours une victoire à la Pyrrhus, une amère victoire et douloureuse pour tout le monde.
         
        La vaccination pour tous est une impasse thérapeutique, un rêve de Knock.


      • jefresi 5 juillet 21:41

        @Captain Marlo
        Il était aussi possible d’ajouter que la « Sécurité Sociale » est devenu depuis sa captation par l’Etat en décembre 2018 un organisme de police de la santé, capable de dénoncer les récalcitrants et autres rebelles des bons « soins médicaux ».
        Ça semble si exagéré ?


      • jefresi 1er juillet 10:36

        "Le virus n’est pas un organisme vivant, mais un élément de communication dans le vivant, une unité nucléoprotéique aux propriétés sémantiques et transformantes. Le devenir d’un virus dépend fortement de l’immunité déployée par les organismes du réservoir."

        Merci pour cet article qui démontre clairement que les scientifiques sont encore bien à la peine avec le vivant et ses multiples formes

        Si le virus n’est pas un organisme vivant il semble posséder les capacités nécessaires pour permettre au vivant trouver les voies de son adaptation à poursuivre l’organisation du vivant quitte à changer, transformer le fond, voire la forme.


        • Bernard Dugué Bernard Dugué 1er juillet 11:44

          @jefresi Les scientifiques comme Didier Pittet en sont encore à prêter une stratégie aux virus, comme l’indique ce propos que je ne partage aucunement et que je conteste en précisant que si je suis contre cette opinion, je la respecte car elle a le mérite d’exprimer une vision (erronée pour moi) et que l’on progresse plus par les erreurs que les choses exactes et confirmées

          Devant les sénateurs, Didier Pittet a alerté ce mercredi matin sur les vagues à venir. « Les virus ont une évolution naturelle et font des variants, sinon ils ne survivraient pas, prévient l’infectiologue. Le variant Delta est plus contagieux et entraîne peut-être plus de mortalité, c’est tout à fait normal. Pour qu’un virus prenne le dessus sur les autres, il faut qu’il occupe plus de place, qu’il soit plus contagieux. La bonne nouvelle, c’est que les vaccins et l’immunité protègent contre ce variant. Peut-être moins AstraZeneca que Moderna et Pfizer. Les variants qu’on craint le plus vont naître dans les pays où il y a le plus de vaccinations parce que c’est une course entre le variant et le vaccin. Le virus sent plus de résistance, a de plus en plus de capacité à se dire : Il faut que je change, sinon je meurs. C’est un instinct de survie, pas de l’intelligence. Les virus sont logistiquement bien faits pour s’adapter. Ce n’est pas une surprise et ça va continuer. »


          https://www.leparisien.fr/societe/sante/covid-19-ce-virus-ne-va-jamais-disparaitre-previent-le-pr-pittet-30-06-2021-YQ5M25H72RE3FHZD5MPXFLR7GA.php



        • jefresi 5 juillet 21:48

          @Bernard Dugué
          « Les scientifiques comme Didier Pittet » ont certainement quelque intérêts à défendre pour chausser les bottes du gouvernement. Depuis la loi LRU, à laquelle j’étais opposée, les « scientifiques » ont été transformé en chercheurs de pognon s’ils voulaient suivre leurs idées de recherches. Ces temps sont révolus et leur soumission complète, hélas.


        • Ecométa Ecométa 1er juillet 10:46

          On en sait tellement sur les virus qu’on en oublie une règle « essentielle » : on ne vaccine pas en période épidémique ; et même avec ces pseudo-vaccins ARN m !

          Il est assez étonnant de consrater que les variants ont émergé de pays ayant servi pour les essai de phase 2 : Afrique du sud, Brésil, et Royaume-Uni : surprenant non ?

          Quant à la traçabilté pour surveiller les effets indésirables de ces « MAXins » ; tout été fait pour que ce soit impossible !

          Qui plus est on en est vouloir « MAXiner » des enfants et même des femmes enceintes !

          C’est de la folie furieuse !

          Il est évident que l’OMS est un annexe de l’OMC !


          • Ecométa Ecométa 1er juillet 11:11

            Tout aussi essentiel et fondamental:sans les virus et le bactéries nous n’existerions pas ! Ils et elles participent du vivant : du biologique ! 

            Les virus comme les vaccins sont nécessaires à la formation du « système immunitaire » humains qui doit être agressé, action/réaction, pour être performant, et produire cette immunité individuelle mais aussi celle collective qui vient de l’individuelle !

            Il est évident que pour BIG-pharma et même l’OMC, ainsi que tous ces « politichiens » et « politichiennes » qui satisfont à tout cela, comme les scientifiques « scientistes » ; que le système immunitaire humains est un ennemi commercial qu’il faut abattre : qu’il faut réduire à une simple expression ne gênant pas le commerce de ces pseudo-vaccins !

            L’OMC serait bien inspirée de chercher à comprendre pourquoi il y a tant de déficience de ce système immunitaire humain, et pas que chez des personnes âgées, ce qui est plutôt normal au fil du temps ; mais sur des personnes de plus en plus jeunes qui de plus en plus sont sujet à des comorbidités  !


            • Francis, agnotologue Francis, agnotologue 1er juillet 11:17

              @Ecométa
               
               ’’Les virus comme les vaccins sont nécessaires à la formation du « système immunitaire »

              ’’
               
              Les vaccins, nécessaires ???


            • Réflexions du Miroir Réflexions du Miroir 1er juillet 14:31

              @Ecométa
               Exact. 
               Le problème, c’est que nous sommes tous différents physiologiquement,  psychiquement et intellectuellement.
               Rien à voir avec la sociologie qui essaye de trouver des moyens globaux pour soigner et faire vivre de manière globale. C’est du cas par cas. L’évolution du vivant est inventive et n’aime pas reproduire ce qu’elle a déjà engendré. 


            • Ecométa Ecométa 1er juillet 17:45

              @Francis, agnotologue
              C’est une erreur évidemment il s"agit des bactéries merci d’avoir relevé !


            • Ecométa Ecométa 1er juillet 17:55

              @Réflexions du Miroir
              Tous semblables et tous différents !
              Le problème avec le savoir c’est quand celui-ci, dans son arrogance, arrogance humaine, entend prendre la place de la matière qu’il entend étudier ; c ’est le dogmatisme !
              Ainsi après le dogme religieux dont nous sommes parvenus à nous défaire, encore que certains entendent bien nous y ramener ; donc après le religieux... le scientifique ou plus exactement le « dogme du scientisme » !


            • Alice Alice 1er juillet 12:36

              Depuis le début « nos » gouvernants, les médecins de plateaux TV et les MSN, pour faire la promotion des produits à base d’ARN messenger nous martèlent "qu’en aucun cas il ne peut y avoir de remontée de l’ARN vers l’ADN« et  »que notre ADN ne peux pas être modifié par ces produits."

              Or une équipe de l’Université Thomas Jefferson de Philadelphie a réussi à démontrer qu’une enzyme humaine pouvait convertir des séquences d’ARN en ADN :

              New discovery shows human cells can write RNA sequences into DNA
              June 11, 2021 Source : Thomas Jefferson University

              • Bernard Dugué Bernard Dugué 1er juillet 13:27

                @Alice Je connais ce papier, il n’y a rien de nouveau, l’insertion de l’ARN dans l’ADN est connue depuis des décennies. Le génome possède des séquences rétrovirales intégrées. Par ailleurs l’ARN des rétrotransposons est converti en ADN. La découverte de l’UTJ ne concerne que la polymérase thêta qui est une sorte de couteau suisse capable d’utiliser comme matrice de l’ADN mais aussi de l’ARN. Il n’y a aucun argument laissant penser que l’ARN du vaccin s’intègre dans l’ADN. En revanche, ce vaccin produit une modification de l’immunité mais on ne sait pas les conséquences à long terme


              • Alice Alice 1er juillet 13:56

                @Bernard Dugué

                " l’insertion de l’ARN dans l’ADN est connue depuis des décennies. "
                Bien 40 ans, je crois !
                Ceux qui nous mentent n’ont donc même plus l’excuse « qu’ils ne savaient pas »- :((

              • Plum’ 1er juillet 14:11

                @Bernard Dugué

                l’insertion de l’ARN dans l’ADN est connue depuis des décennies. [...] Il n’y a aucun argument laissant penser que l’ARN du vaccin s’intègre dans l’ADN

                Est-ce cohérent ?

              • Francis, agnotologue Francis, agnotologue 1er juillet 14:15

                @Bernard Dugué
                 
                 ’’ Il n’y a aucun argument laissant penser que l’ARN du vaccin s’intègre dans l’ADN.’’
                 
                 Ce n’est pas ce que dit le Pr Velot dans cet entretien riche d’informations scientifiques.


              • Francis, agnotologue Francis, agnotologue 1er juillet 14:27

                @Francis, agnotologue
                 
                 voir en particulier à partir de la mn 29 et suivantes.
                 
                 Certes cela se produit à des fréquences extrêmement faibles, mais vu qu’il y aura des milliards de vaccinés, cela se produira assurément.


              • Plum’ 1er juillet 16:29

                @Francis, agnotologue
                Effectivement et Christian Vélot en déduit qu’il faut réserver le vaccin aux personnes fragiles et laisser les bien portants se contaminer au maximum, en supprimant les barrières. Certains le disaient aussi il y a un an, mais plutôt que de changer de stratégie, les pouvoirs publics (qui à l’époque niaient la possibilité d’une immunité collective naturelle) ont préféré forcer toute la population à se vacciner pour une illusoire immunité collective vaccinale, qui d’après des spécialistes en génétique comme Christian Vélot ou Alexandra Caude-Henrion (et bien d’autres à travers le monde) est source d’accroissement des dangers.


              • jjwaDal jjwaDal 1er juillet 19:44

                @Bernard Dugué
                « Il n’y a aucun argument laissant penser que l’ARN du vaccin s’intègre dans l’ADN. ». Pour ça qu’il aurait fallu respecter les bonnes pratiques acceptés pour les autres vaccins et se donner le recul pour en juger. Parce que si on s’est trompé (et on se trompe souvent, voire le postulat fondateur de la transgenèse par ex), on n’a pas 20 000 cobayes à surveiller de près mais des centaines de millions, qui sait d’ici un an un milliard peut-être. Il n’y avait aussi aucun argument pour penser que le DDT ou le Distilbène allait se révéler être des désastres sanitaires.


              • Eric F Eric F 1er juillet 19:45

                @Plum’

                « Christian Vélot en déduit qu’il faut réserver le vaccin aux personnes fragiles »
                C’est en effet tout à fait logique, car les cas graves et décès seraient alors très fortement diminués, sans poser de risque vaccinal aux personnes à très faible probabilité de covid grave, ni créer une « pression évolutive » sur le virus.

                L’immunité collective est un concept théoriquement envisageable sur une ile étanche, mais pas dans un monde ouvert. Elle pourrait finir par s’établir à long terme si l’immunisation était durable, mais à ce stade ce n’est pas établi.


              • Legestr glaz Legestr glaz 2 juillet 08:17

                @Eric F

                Mais, malheureusement, les personnes « fragiles » sont celles dont l’immunité est affaiblie, celles qui sont immuno-déprimées. Et les raisons de cette immuno-dépression nous les connaissons.

                Et, malheureusement, tous les vaccins du monde, toutes les injections géniques expérimentales, ne pourront jamais, jamais, jamais, faire en sorte de « remonter cette immunité ». Et les « plus fragiles » resteront les « plus fragiles ». D’où l’intérêt d’évoquer « l’immunité naturelle » et de poser sur la place publique les raisons qui font que celle ci va en diminuant chez certaines personnes, plus rapidement que ne le voudrait le cours de la vie. Parce que, en effet, la vie a une fin, et l’organisme finit par être vaincu par le temps qui s’écoule.

                N’oublions jamais que les « vaccins classiques » ne protègent celui qui l’a reçu de rien. Le vaccin « présente », par anticipation, un certain type de « virus » à l’organisme. Et après ? Et après, c’est bien notre « système immunitaire personnel » qui sera mis à contribution, c’est bien notre système immunitaire personnel qui se mettra à l’oeuvre pour chasser le « virus » s’il advient qu’il attaque l’organisme. Mais chez les immuno-déprimés, le système immunitaire est à plat, déficient, dégradé, incapable de surmonter une attaque virale ou bactérienne si elle se présente. Le « virus » aura beau lui avoir été « préalablement » présenté, si le système immunitaire est défaillant et pas assez puissant, et bien l’organisme de l’immuno-déprimé ne pourra pas lutter contre le « virus ». 

                Et c’est bien ce qui est caché au « grand public ». Et c’est pour cette raison d’immuno-dépression, d’immunité affaiblie, que les vaccins anti-grippaux sont totalement inefficaces dans la population cible, chez les personnes « sensibles », chez les personnes « fragiles ». Toutes les études scientifiques le montrent et le démontrent !

                Le seul moyen efficace de lutter contre les attaques des virus et des sur-infections bactériennes qui leur font suite, serait d’expliquer à la population « pourquoi » l’immunité personnelle s’affaiblit et régresse. Et, ça, on le sait ! Examinez le « profil » des personnes qui décèdent et vous aurez fait le premier pas vers un début d’explication. Les virus ne sont mortels que chez une certaine catégorie de personnes ! Il faudrait, « quand même » le prendre en considération !


              • Francis, agnotologue Francis, agnotologue 2 juillet 08:46

                @Legestr glaz
                 
                 Voilà un commentaire qui mérite d’être encadré tant il est juste.
                 
                 En vous lisant il me vient à l’esprit une image : le candidat à la vaccination est comme ce candidat à un examen qui ne potasserait qu’un seul type de sujet et ferait l’impasse sur tous les autres. Le sujet potassé c’est le virus visé ; l’impasse, ce sont les gestes barrières et l’hygiénisme outrancier.
                 
                 « dans nos pays industrialisés, on ne meurt presque plus actuellement de maladies infectieuses, mais que ce sont les maladies chroniques dégénératives (cancer, maladies cardio-vasculaires) liées à près de 50 % à des comportements de santé inadéquats qui ont pris le relais et qui représentent aujourd’hui les causes les plus fréquentes de mortalité... » La Libre
                 
                Aujourd’hui, à cause de la vaccination pour tous, aboutissement de cette folie hygiéniste, avec le covid et sa cohorte de variant, nous subissons la double peine : en même temps les maladies infectieuses et les maladies chroniques dégénératives.
                 
                 Merci qui ? Merci Knock !
                 


              • jjwaDal jjwaDal 2 juillet 10:43

                @Eric F
                Forte présomption tout de même que l’immunité naturelle (qui voit la totalité du virus et pas seulement la protéine « spike » ) chez ceux ayant fait une forme non grave de la Covid-19 soit durable voire à vie.


              • Eric F Eric F 2 juillet 19:14

                @Legestr glaz
                Les « plus de 80 ans » (et les personnes à forte ’’comorbidité’’) ne retourneront pas en arrière sur leur vie passée qui a contribué à une dégradation de leurs mécanismes immunitaires naturels ; la vaccination confère un entrainement immunitaire sans risque infectieux, qui, même partiel, atténue les effets d’une éventuelle infection ultérieure, comme on l’a constaté par la baisse d’admission en réa de cette classe d’âge (déjà en partie vaccinée lors de l’épisode d’Avril dernier) et la baisse spectaculaire des décès par rapport à l’an dernier ...même si bien évidemment cette tranche d’âge constitutivement fragile continue -et continuera- à avoir davantage de décès que les jeunes, constitutivement plus robustes. Ce qu’il convient de comparer c’est à tranche d’âge et état de santé donné, entre vaccinées et non-vaccinés-.
                Concernant vos propos concernant le rétablissement d’une meilleure immunité naturelle dans la population générale par une meilleure hygiène de vie/équilibre alimentaire, j’en suis d’accord, mais cela concerne le long terme.


              • Legestr glaz Legestr glaz 2 juillet 22:02

                @Eric F

                Il ne s’agit pas de « retourner » en arrière dans son passé, puisque cela est impossible. Il est question de faire de la « pédagogie » pour que cela arrive de moins en moins ! 
                Les vaccins n’atténue rien du tout ! Les vaccins, tout le monde le sait, « présente » le virus à l’organisme afin que ce dernier le prenne en considération le moment venu. C’est ça le principe de la vaccination. Et c’est pour cette raison que la vaccination ne fonctionne pas dans la population « cible », celle qui est « immuno-déprimée ». Il n’y a pas lieu de chercher midi à 14 heures. 

                De qui vous moquez vous en écrivant ceci : « comme on l’a constaté par la baisse d’admission en réa de cette classe d’âge (déjà en partie vaccinée lors de l’épisode d’Avril dernier) »

                Vous n’êtes« pas au courant que toutes les courbes d’infection virale respiratoire ont une forme en cloche ? Vous ne le savez pas ? Vous ne savez pas qu’il y a moins d’infections par virus respiratoire aérosol à la fin du printemps et en été qu’à l’automne et en hiver ? 

                Vous savez, je peux vous donner un cachet à midi, à marée haute, et prédire qu’à 18 heures la marée sera basse grâce à ce cachet. Comment peut-on proférer de telles stupidités ???

                Que les gens commencent »immédiatement« à calculer leur rapport taille/hanche. Au dessus de 1 pour les hommes, ils sont mal barrés ; au dessus de 0,8, pour les femmes, elles sont mal barrées ! Est-ce que c’est si compliqué que ça à comprendre ? L’accumulation de la graisse »ectopique" est le signe immanquable d’une santé qui se dégrade, d’une immunité qui s’affaiblit ! Et que fait -on ??? On vaccine tout le monde ? C’est ça la solution préconisée ? Mais de qui se moque t-on ???

                Une étude récente 

                https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC7829451/

                https://www.calculersonimc.fr/mensurations-ideales.html


              • Eric F Eric F 3 juillet 11:33

                @Legestr glaz
                Concernant la pédagogie pour les générations montantes, on en est d’accord.
                Mais concernant les gens à risque, je ne partage pas votre position sur la supposée inefficacité du vaccin pour ces populations. La population fragile dont l’immunité naturelle est affaiblie n’est pas pour autant à immunité zéro, et sur le terrain la baisse drastique de décès en Ehpad en février-mars, alors que l’épidémie était en recrudescence dans le pays montrent qu’il y a une efficacité vaccinale pour cette population.
                Vous faites semblant de ne pas comprendre ce que j’ai écrit sur les admissions en réa lors de l’épisode de mars/avril 2021 : le niveau global d’admission est resté élevé, mais la proportion de patients très âgés a diminué par rapport aux tranches d’âges inférieures non (non-encore) vaccinées.

                Il y a deux superstitions antagoniques sur ce sujet : celle selon laquelle le vaccin serait la panacée qui peut résoudre tous les problèmes, et celle selon laquelle il n’a strictement aucune efficacité. L’observation raisonnée des chiffres et le bon sens élémentaire démentent l’une et l’autre de ses observations, mais raison et bon sens sont incompatibles avec un positionnement idéologique manichéen et imprécatoire, pro ou anti.


              • Furax Furax 3 juillet 12:38

                @Alice
                Le Professeur Raoult fait le même constat à la fin de cet interview sur « Radio Canada »
                https://ici.radio-canada.ca/ohdio/premiere/emissions/bien-entendu/episodes/535498/rattrapage-du-mercredi-26-mai-2021


              • Legestr glaz Legestr glaz 3 juillet 21:48

                @Eric F

                Il n’existe aucune preuve de l’efficacité des vaccins anti-grippaux. Aucune !

                Si vous en avez, je veux bien les consulter. Je voudrais vous demander : comment, sur quelles bases, en êtes vous arrivé à croire à ces sornettes ? Puisque vous le dites, c’est que vous en avez la confirmation. Si vous êtes « dans le vrai », j’attends votre démonstration. Parce qu’aucune étude scientifique ne peut montrer l’efficacité de ces vaccins anti-grippaux ! C’est, pour vous, intolérable à entendre, mais c’est comme ça ! Vous entrez en dissonance cognitive parce qu’il vous est impossible de renoncer à votre croyance (pourtant infondée !)

                En revanche, en ce qui me concerne, je peux vous montrer « immédiatement » les preuves que les vaccins contre les virus respiratoires aérosols ne fonctionnent pas. Vous êtes, comme tant d’autres, victime d’une « légende », pour le dire d’une façon polie, d’une « manipulation » pour l’évoquer d’une manière plus accentuée ! 

                Il n’y a eu aucune baisse de mortalité, autre que celle de la saisonnalité, dans les établissements communautaires pour personnes âgées. Celles-ci continuent de mourir au même rythme, et encore plus vite lorsque personne ne veut les soigner, même pas d’antibiotiques pour écarter les surinfections bactériennes. C’est violent comme procédé contre les personnes âgées sensibles. C’est totalement amoral ! 

                Alors voici, consultez et comprenez la supercherie sur la « vaccination » contre es virus respiratoire aérosols ! « Un mensonge répété mille fois devient une vérité » pour ceux qui ne réfléchissent pas. 

                https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC6491101/

                https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC6491184/

                https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC6491174/


              • chantecler chantecler 4 juillet 08:35

                @Francis, agnotologue
                Très juste .


              • Francis, agnotologue Francis, agnotologue 4 juillet 09:06

                @chantecler
                 
                 Merci. Nous devons unir nos forces et souligner mutuellement nos commentaires les plus justes. Et les recopier à l’occasion : ce qui fait sens

                est un bien commun, appartient à tout le monde.


              • Sinbuck Sinbuck 1er juillet 13:07

                Merci Bernard pour les infos.

                As-tu regarder le rapport récent (25 juin) ? : https://assets.publishing.service.gov.uk/government/uploads/system/uploads/a ttachment_data/file/997418/Variants_of_Concern_VOC_Technical_Briefing_ 17.pdf

                Visiblement, il y a 3 fois plus de « chance » de mourir du variant Delta en étant vacciné plutôt que non vacciné.


                • Bernard Dugué Bernard Dugué 1er juillet 13:37

                  @Sinbuck Je viens de jeter un oeil
                  Les Anglais sont très précis. Il se confirme que le delta remplace l’alpha
                  La mutation P681R est une signature de la lignée delta
                  Je n’ai pas noté de mutations sur le site de clivage TMPRSS2 ni sur le peptide de fusion qui se situe en S2 juste après le clivage S2’ et qui est pratiquement invariant, on le retrouve sur RaTG12 et toutes les souches de sarbecovirus de cette génération, chauve-souris, pangolin et sans doute chien viverrin et civettes palmée


                • Eric F Eric F 1er juillet 17:19

                  @Sinbuck
                  « Visiblement, il y a 3 fois plus de « chance » de mourir du variant Delta en étant vacciné plutôt que non vacciné »

                  Vous évoquez je pense la dernière ligne de la table 4, où sur 117 décès liés au variant delta, 50 concernent des personnes vaccinées avec 2 doses et 44 des personnes non vaccinées. Il y a un nombre supérieur (pas de 3 fois) dont la raison n’est pas explicité (état de santé ?)

                  C’est paradoxal, car il apparait dans la table 9 « Vaccine effectiveness against hospitalisation for Alpha and Delta variants » qu’après 1 dose, les cas entrainant une hospitalisation sont réduits en moyenne de 78% pour le variant alpha et de 80% pour le variant delta, et après 2 doses, respectivement de 93% et 96%.


                • Eric F Eric F 1er juillet 19:38

                  Une explication possible du paradoxe de la « table 4 » évoquée dans mon message précédent est qu’il y a une forte proportion des personnes les plus à risque qui sont vaccinés, par exemple les 3/4. En ce cas si on compare avec 1/4 de non-vaccinés, il faut multiplier le chiffre de ceux-ci par 3 : 44*3 =132, les 50 décès de vaccinés représenteraient dans cet exemple 2,6 fois moins à population équivalente.


                • Vivre est un village Vivre est un village 1er juillet 13:42

                  Au final, l’évolution d’une souche virale dans un réservoir est gouvernée par les principes de la biosémantique*. Les virions doivent être réceptionnés par les interfaces de l’organisme, autrement dit, réceptionnés, puis lus comme des cartes de jeu, puis interprétées. Le virus n’est pas un organisme vivant mais un élément de communication dans le vivant, une unité nucléoprotéique aux propriétés sémantiques et transformantes. Le devenir d’un virus dépend fortement de l’immunité déployée par les organismes du réservoir. Une immunité robuste produit des souches peu virulentes, ce que l’on observe chez les chauves-souris. Une immunité défaillante produit des souches agressives et contagieuses. Qui gagnera, le SARS-CoV-2 ou l’humain ? Dans le second cas, cette victoire sera causée par la riposte immunitaire, avec un effet des vaccins à évaluer car incertain. Il faut aussi espérer la génération de variants contagieux mais moins agressifs. La partie n’est pas terminée. Il faudra apprendre à vivre avec le virus et affronter les débats éthiques et philosophiques pour vivre, car vivre, ce n’est pas rester enfermé et masqué !

                  * La biosémantique est une approche philosophique et scientifique de l’esprit qui traite la capacité à former des représentations mentales comme une fonction biologique spécifique héritée de l’évolution. La biosémantique est la version la plus sophistiquée des approches téléosémantiques de l’esprit. Elle est associée à la philosophe américaine Ruth Millikan qui en a forgé le concept et en a développé la méthodologie.

                  Millikan s’est particulièrement attachée à expliquer les mécanismes de la représentation mentale en utilisant des notions biologiques qu’elle a elle-même définies de façon rigoureuse, comme celle de « fonction évolutionnaire » ou de « condition normale ».

                  https://fr.wikipedia.org/wiki/Bios%C3%A9mantique



                  • Bernard Dugué Bernard Dugué 1er juillet 13:51

                    @Vivre est un village
                    La méthode de Millikan est improprement nommée. Elle devrait être désignée comme neurosémantique
                    Pour ma part, la biosémantique est un concept que j’ai développé en parallèle avec les thèses de la biosémiotique (Kull et al.) qui est une branche de la biologie
                    https://fr.wikipedia.org/wiki/Bios%C3%A9miotique
                    J’ai de plus forgé le concept de darwinisme sémantique expliquant comment les signes utilisés et offrant une signification aux sources qui les reçoivent et les expriment sont sélectionnés. Cette théorie s’applique aux langues parlées, au molécules du vivant, aux neurones (un lien avec la théorie de Hebb) et peut-être au monde matériel, avec les bosons et maintenant aux virus


                  • Réflexions du Miroir Réflexions du Miroir 1er juillet 14:17

                    @Bernard Dugué,
                      Bon article dans le dernier S&V (p 109)
                    Quel point commun entre les formes graves de Covid-19, la sclérose en plaques, maladie neurologique affectant 2,8 millions de personnes dans le monde, et la schizophrénie, qui touche 600.000 Français ?
                    A priori aucun.
                    Sauf si on s’y penche de plus près.
                    Titre : La piste des rétrovirus endogènes. 
                      


                  • Réflexions du Miroir Réflexions du Miroir 1er juillet 14:21

                    L’utilité de ce genre de virus : accélérer l’évolution.


                  • Bernard Dugué Bernard Dugué 1er juillet 14:36

                    @Réflexions du Miroir
                    S&V a un peu de retard dans cette affaire. J’ignore s’ils se sont inspirés de mon papier publié il y a presque 4 mois
                    https://www.agoravox.fr/actualites/technologies/article/le-role-des-retrovirus-erv-dans-le-232995

                    Par le passé, des coronavirus anodins comme le 229 E ou le OC-43 ont été trouvés chez des patients atteints de sclérose en plaques. Ces coronavirus causent de banals rhumes mais peuvent eux aussi emprunter les nerfs olfactif ou vague pour migrer du nasopharynx vers le cerveau. On ne sait pas quel est le rôle mais il a été observé que la sclérose en plaque est associée à un désordre causée par l’activation des rétrotransposons et notamment les rétrovirus endogènes humains H-ERV comme le précise la revue de Christine Römer qui s’avère prémonitoire, incitant les chercheurs à étudier l’activation de ces séquences chez les patients atteints de Covid.


                  • Vivre est un village Vivre est un village 1er juillet 16:48

                    @Bernard Dugué
                    Neurosémantique n’a rien à voir avec la tristement célèbre pur moi, Programmation Neuro Linguistique https://fr.wikipedia.org/wiki/Programmation_neuro-linguistique

                    Parmi les critiques de la PNL, on trouve les affirmations suivantes12 :

                    • elle manque de base scientifique, mais ne prétend pas à être scientifique non plus13 ;
                    • son efficacité thérapeutique ne dépasse pas celle d’un milieu familial aidant ou d’une aide apportée par un membre d’une église ;
                    • elle fait référence à ses éléments théoriques délaissés ;
                    • elle instrumente l’autre et pousse ainsi à des dérives sectaires14 ;
                    • elle utilise un langage scientifique, fait preuve de syncrétisme et simplification14.

                    ...


                  • Réflexions du Miroir Réflexions du Miroir 1er juillet 18:20

                    @Bernard Dugué ?
                      Le lien donné fait référence à un billet qui date du 12 mai, donc moins d’un mois (loin des presque 4 mois, donc).
                      Dans l’article du S&V, il est mentionné les noms de Coralie Hancok et de Hervé Perron.
                      Ecoutez ce que dit Pasquale Nardone dans cette conversation au sujet de la reconnaissance de fausses études scientifiques. 
                      C’est dire que les infos scientifiques pullulent aujourd’hui. 


                  • Réflexions du Miroir Réflexions du Miroir 1er juillet 18:34

                    Si vous avez écouté, il y a donc « Nature », « The Lancet » non cité, pour trouver des infos fiables et ce n’est pas Agoravox.fr. 


                  • Réflexions du Miroir Réflexions du Miroir 1er juillet 18:39

                    Il faut se dire que beaucoup d’inventions scientifiques importantes se sont faits court-circuités et c’est le premier qui envoie une idée une fois, vérifiée qui prend le bénéfice de l’invention.
                    L’histoire de la science a toujours fonctionné ainsi.
                    Il n’y a pas qu’au foot (pour parler « actuel » smiley ), qu’on doit être le premier.   


                  • Bernard Dugué Bernard Dugué 1er juillet 18:42

                    @Réflexions du Miroir au temps pour moi, j’avoue être un peu déphasé dans le timing
                    Sinon, mon article va un peu plus loin en faisant le lien entre Covid long et atteintes neuro-inflammatoires liées au rétrovirus que les virus réveillent. Je me suis basé sur des travaux scientifiques sérieux. Je ne vois pas pourquoi vous faites allusion à de fausse études scientifiques


                  • Réflexions du Miroir Réflexions du Miroir 1er juillet 19:13

                    @Bernard Dugué,
                     J’y faisais allusion (n’est-ce pas ma dernière signature) pour expliquer que ce n’est pas aussi simple en sciences pour écrire un article qui se veut scientifique. Pasquale le dit bien.
                      Vous avez entendu le prix qu’il faut payer pour qu’il soit publié en fonction de son importance. 2,5 millions d’articles scientifiques qui sortent tous les ans. 
                      Il faut peut-être lire le livre de Marie-France Etchegoin, « Raoult, une folie française » démontre où un scientifique peut arriver dans ces interprétations pour sortir de l’anonymat.
                      Elle était interrogé au sujet de son livre et cela vaut le détour.
                      Les sciences humaines restent toujours analogiques,

                      Vous comprenez pourquoi j’ai toujours préféré les sciences exactes numériques.


                  • Captain Marlo Captain Marlo 3 juillet 06:13

                    @Réflexions du Miroir
                    Il faut peut-être lire le livre de Marie-France Etchegoin, « Raoult, une folie française » démontre où un scientifique peut arriver dans ces interprétations pour sortir de l’anonymat.
                     Elle était interrogé au sujet de son livre et cela vaut le détour.


                    .
                    Vous soutenez cette pintade qui fait de la pub pour les vaccins foireux ?

                    A une époque où le Gouvernement interdit aux médecins de soigner autrement qu’avec du Remdesivir et du Doliprane, Didier Raoult, soigne les malades !

                    L’IHU de Marseille donne des conférences et fait régulièrement des compte rendus de l’activité de l’équipe.

                    Si l’équipe peut travailler, c’est que l’IHU est un organisme indépendant de BigPharma. Contrairement aux Chefs de Service hospitaliers, qui ont besoin de financements pour leurs recherches. « La main qui donne dirige la main qui reçoit » !!
                    Raoult ne se gêne pas pour parler de corruption dans ses vidéos !

                    Conflits d’intérêts ? Les médecins qui viennent à la télé, parlent-ils de leurs conflits d’intérêts ? Voici toute une brochette de médecins arrosés copieusement par BigPharma.


                  • sylvain sylvain 1er juillet 15:17

                    ceux qui gagneront le plus seront surement les big pharma . Les sociétés de sécurité et autre flicage numérique devraient bien gagner aussi . La grande bourgeoisie dans son ensemble aussi, voyant enfin ses fantasmes sécuritaires se concrétiser .

                    A peu près tout le reste perdra

                    Le virus quand a lui va continuer a vivre sa petite vie pépère, pourquoi se gênerait il ??


                    • Baron de Risitas Baron de Risitas 1er juillet 17:35

                      Depuis le tout début j’étais contre la stratégie du tout vaccinal ( injecter le vaccin à tous les habitants de la planète, enfants compris).

                      Darwin avait raison les moins adaptés au milieu disparaissent et les plus adaptés se multiplient, c’est valable pour tout le vivant, les virus y compris .

                      Avec le covid on aura toujours une guerre de retard.


                      • Captain Marlo Captain Marlo 1er juillet 20:14

                        L’AMM a été donnée aux vaccins, à condition qu’il n’y ait pas de traitements.

                        Or, ces traitements existent. Ils sont anciens, bien connus, efficaces en traitements précoces, et pas chers. Par exemple, l’Ivermectine.


                        • Bernard Dugué Bernard Dugué 1er juillet 22:32

                          The COVID-19 pandemic has revealed a range of disease phenotypes in infected patients with asymptomatic, mild, or severe clinical outcomes, but the mechanisms that determine such variable outcomes remain unresolved. In this study, we identified immunodominant CD8 T-cell epitopes in the spike antigen using a novel TCR-binding algorithm. The predicted epitopes induced robust T-cell activation in unexposed donors demonstrating pre-existing CD4 and CD8 T-cell immunity to SARS-CoV-2 antigen. The T-cell reactivity to the predicted epitopes was higher than the Spike-S1 and S2 peptide pools in the unexposed donors. A key finding of our study is that pre-existing T-cell immunity to SARS-CoV-2 is contributed by TCRs that recognize common viral antigens such as Influenza and CMV, even though the viral epitopes lack sequence identity to the SARS-CoV-2 epitopes. This finding is in contrast to multiple published studies in which pre-existing T-cell immunity is suggested to arise from shared epitopes between SARS-CoV-2 and other common cold-causing coronaviruses. However, our findings suggest that SARS-CoV-2 reactive T-cells are likely to be present in many individuals because of prior exposure to flu and CMV viruses.

                          https://www.nature.com/articles/s41598-021-92521-4


                          • ETTORE ETTORE 1er juillet 22:34

                            Pourquoi devrions nous tenir compte des avis de ces personne(alité)s, dégagés de TOUTES responsabilités ?

                            Même quand vous achetez un marteau, pour vous taper sur les doigts, vous avez une garantie dessus, et une notice vous avertissant des risques encourus, et cela en multi langues !

                            Là, nous avons des pignoufs Elyséens, qui prennent les gens pour des déchets recyclables, et insistent pour en compacter le plus possible, avec mensonges et menaces à l’appui.

                            Pour notre bien ? Ont ils une tête, à nous vouloir du bien ? Ont ils une fonction prouvée à agir, pour le bénéfice du peuple ? Les as t’on élus, pour qu’ils

                            « imposent » les « ordres supérieurs » des invisibles manipulateurs, gargantuas du pognon facile ?

                            C’est quoi la composition de cette merguez waxxinale, dont personne ne veut, visiblement lâcher la recette ?

                            Avez vous déjà vu un grand chef, faire pareille économie d’informations, sur une recette, sensée vous sauver de la monotonie alimentaire ?

                            Alors que eux,« scientifiques », font de la rétention informative, pour un danger sanitaire ?

                            Si il fallait opérer un classement du « le moins de confiance, en .. »

                            Je me demande, si, ces « égosillés », ne seraient pas en tête du hit parade de la truanderie.

                            En fait, non !

                            Je ne me le demande même pas !


                            • goc goc 2 juillet 05:52

                              Pour ma part, je reste tres pessimiste quand à l’evolution de l’humanité à moyen terme (10 ans). Bref, je pense qu’on va tous crevé d’un variant du virus.

                              Je ne suis pas un scientifique mais je pense avoir un esprit assez logique et surtout cherchant la simplification des données.

                              Par exemple :

                              si on prend en compte le fait qu’on a bloqué toute possibilité d’user de traitements.

                              si on prend en compte le fait qu’on cherche à rendre obligatoire la vaccination

                              si on prend en compte le fait que l’UE et même la France ont rejeté toute validation des vaccins russes et chinois.

                              on est bien obligé de reconnaitre que cette stratégie de santé n’a que des buts politiques et non la défense de la santé de nos concitoyens

                              Ensuite l’autre point noir, c’est l’origine du virus.

                              si on considère qu’en Novembre 2019 ont eu lieu à Wuhan, des compétitions sportives internationales, avec au retour de nos sportifs, des cas de maladies touchant le système respiratoire

                              si on considère que le virus est bien parti de Wuhan

                              si on considère que le deuxième cluster, juste après Wuhan, se situait en Iran dans la ville sainte de Qom, faisant au passage plusieurs morts parmi les plus hautes autorités dupays

                              si on considère qu’il n’existe aucun lien (surtout spirituel) entre Wuhan et Qom

                              si on considère l’assassinat ciblé par les ricains, début Janvier 2020 contre le militaire le plus important iranien.

                              enfin si on considère l’attitude plutôt irresponsable de donald qui a démontré à maintes reprises, qu’il n’était au courant de rien et ne maitrisait pas ses neocons

                              Alors on est en droit de penser que ce virus a bien été diffusé volontairement afin de détruire l’économie chinoise et le régime politique iranien.

                              Mais surtout tous ces éléments (1ere et 2 eme partie) démontrent que cette arme biologique a échappé a tout contrôle, d’où la panique actuelle pour faire vacciner tout le monde. Il suffit de voir a quelle vitesse le régime sioniste a vacciné, pour comprendre que c’est juste la peur qui les motivé.

                              Enfin, si à tout cela on ajoute la crise économique mondiale (pénurie, inflation, dettes) alors que dans le même temps, l« économie boursière et ses spéculateurs sans foi ni loi qui se gavent de pognon, tout en rendant les plus pauvres encore plus pauvres

                              Bref tout cela ressemble fort à un »11/09 médical« destiné initialement au Grand Reset, mais raté et qui va foirer de plus en plus au fil du temps

                              Donc nous nous retrouvons devant une équation simple : variants du virus hors de contrôle et de plus en plus forts + vaccins de moins en moins efficaces + couche sociale basse tellement pauvres qu’ils n’auront pas les moyens de se soigner égale  »fin de l’humanité"


                              • chantecler chantecler 2 juillet 06:20

                                @goc
                                Bonjour,
                                Non, on va pas tous crever .
                                Pas de panique .
                                Ce virus n’est pas assez létal .
                                Il n’y a que la connerie qui en fait a sa dangerosité .
                                Les gens trop fragiles en ont été victimes .
                                Mais à l’échelle de l’humanité c’est une très faible proportion .
                                Pour les autres leur organisme saura répondre favorablement .
                                D’ailleurs il est plus que probable , vu la contagiosité de ce virus, qu’une très grande partie de la population , a déjà été infectée et qu’il y ait un phénomène d’immunité naturelle qui protégera des autres souches .
                                Il n’y a pas de volonté d’un groupe humain de l’utiliser pour tuer .
                                Je répète c’est la connerie qui tue, et le système , peu adapté, en fait partie .


                              • Captain Marlo Captain Marlo 2 juillet 07:42

                                @goc
                                Extrait de l’article que j’ai mis en lien plus haut : Pas d’affolement !

                                "(...) De ce point de vue, il faut saluer à sa juste valeur le travail du professeur Raoult qui, chaque semaine, livre à l’opinion des informations du plus grand intérêt. Par sa vidéo du 29 juin, on apprend ainsi que l’IHU Méditerranée Infection vient de réaliser une étude portant sur 570 patients contaminés, en dépit de leur vaccination. 10% d’entre eux ont dû être hospitalisés, 7 sont passées en réanimation et 8 sont décédés.

                                Le professeur marseillais "n’a pas l’impression que la part des vaccinés parmi nos positifs soit radicalement différente de celle des non-vaccinés« . Il observe que »la mortalité est comparable à celle que nous avions chez les gens non vaccinés« , que »les gens qui meurent sont de la même population : ce sont des sujets très âgés ou des sujets qui ont une espérance de vie très faible« , que »cette maladie tue des gens de plus de 65 ans qui ont des facteurs de risque associés, ou des gens de 75 ou 85 ans qui ont une espérance de vie très faible. Ce n’est pas une maladie qui va tuer des enfants".

                                Il en tire trois leçons : "ça ne mérite pas un affolement ; il faut soigner les personnes, en particulier les personnes âgées ; il faut vraiment tester les molécules anodines comme l’Ivermectine, l’hydroxychloroquine, en particulier dans ces épisodes-là et dans les EHPAD". Et il déplore que les demandes d’essai thérapeutique dans les EHPAD aient été refusées, ce qui est à mes yeux un scandale et une honte etc.


                              • Captain Marlo Captain Marlo 2 juillet 07:49

                                @chantecler
                                Il n’y a pas de volonté d’un groupe humain de l’utiliser pour tuer .

                                J’en suis beaucoup moins certaine que vous... Vous avez pris connaissance des mails du Dr Fauci, le grand manitou du Covid ?
                                .
                                Suite :
                                LES EMAILS DE FAUCI CONFIRMENT LES THESES DE MONTAGNIER ET DE HENRION CAUDE/ UN VIRUS FABRIQUE ET FAUCI ETAIT AU COURANT DEPUIS LE DEBUT , IL A CACHE LA VERITE ET SABOTE L’HYDROXYCHLOROQUINE

                                .
                                L’Inde porte plainte contre la scientifique en chef de l’ OMS pour diffusions de fausses nouvelles sur l’ Ivermectine ayant provoqué des pertes de vie.


                              • chantecler chantecler 2 juillet 07:59

                                @Captain Marlo
                                A Salut Marlo,
                                Justement je voulais vous parler car ce matin je me suis posé la question :
                                Quiqui nous a imposé cette constitution de merde débouchant sur une monarchie républicaine concentrant tous les pouvoirs dans les mains de l’élu président ?
                                ...
                                PS : en ce qui concerne votre réponse précédente , je suis certain qu’un comité de virus a rencontré Fauci tous les matins pendant des mois avant de décider d’aller attaquer nosfrèreshumains .


                              • Captain Marlo Captain Marlo 2 juillet 08:25

                                @chantecler
                                Justement je voulais vous parler car ce matin je me suis posé la question :
                                Quiqui nous a imposé cette constitution de merde débouchant sur une monarchie républicaine concentrant tous les pouvoirs dans les mains de l’élu président ?

                                Les pouvoirs ne sont plus à Paris, quelle que soit la Constitution des pays européens, il faut vous réveiller de vos obsessions constitutionnelles !

                                Macron obéit aux décisions européennes et à ceux qui tirent les ficelles : la finance et les multinationales, genre BigPharma... ( explications d’Etienne Chouard).
                                Macron n’est pas le seul en Europe à avoir une gestion du Covid merdique !
                                La Constitution a bon dos. La plupart des pays européens ont des Parlements élus à la proportionnelle, avec un Président su Conseil, comme chez nous pendant la IVe république.

                                Je vous conseille vivement le livre De Jacques Fauvet « La IVe République », ça vous guérira de la proportionnelle et du parlementarisme ! 22 Gouvernements en 12 ans, une paralysie qui a fini par excéder les Français (Guerre d’Indochine et d’Algérie, si vous voyez ce que je veux dire...) .

                                En Italie par exemple, le Président est « décoratif », c’est Mario Draghi qui est Président du Conseil pour appliquer les dictats de Bruxelles. Pour appliquer les réformes structurelles demandées par Bruxelles, ça change quoi, que l’Italie n’ait pas la Constitution de la Ve république ?? Rien.


                              • chantecler chantecler 2 juillet 08:30

                                @Captain Marlo
                                Ah merci de vos bons conseils .
                                Donc selon vous un PR n’a aucun pouvoir , car la commission a tout siphonné .
                                Ben alors qu’est ce qu’on va faire en 2022 ?
                                Et vous à l’UPR ?
                                Inutile de nous bassiner avec vos analyses répétitives , regroupez vous et allez investir la commission par la force .
                                Je suis certain que FA fera un excellent chef de guerre .


                              • Réflexions du Miroir Réflexions du Miroir 2 juillet 11:00

                                @goc,
                                 Ce soir, on remémore le cinquantième anniversaire de la mort de Jim Morrison.
                                 Il mourrait à Paris à l’âge de 27 ans dans des circonstances mystérieuses.

                                 C’est comme s’il avait programmé sa mort.
                                Jim Morrison, derniers jours à Paris - Regarder le documentaire complet | ARTE

                                 https://youtu.be/GczoK62lsVY
                                 J’espère que vous n’avez pas programmé la vôtre. smiley
                                 J’avais alors 24 ans et je suis toujours là, peut-être à emmerder le monde smiley
                                 Il n’y a pas que le Covid, il y a l’alcool, la drogue, le réchauffement du climat, les antibiotiques... qui peuvent être des causes d’une extinction de l’espèce humaine.
                                 Mais c’est le spleen, l’esprit morose qui est une cause de la situation actuelle.
                                 Un de mes principes : on parle jamais de longueur de corde dans une maison de pendus.  
                                 


                              • sirocco sirocco 2 juillet 12:17

                                @chantecler
                                « Non, on va pas tous crever .
                                Pas de panique .
                                Ce virus n’est pas assez létal. »

                                Le virus, non. Mais la vaxxination, elle, n’est pas du tout rassurante...


                              • Captain Marlo Captain Marlo 3 juillet 06:16

                                @chantecler
                                regroupez vous et allez investir la commission par la force .

                                ça, c’est le projet de Mélenchon !
                                Quand on veut sortir de l’UE, on utilise la clause de sortie.


                              • nono le simplet nono le simplet 2 juillet 07:43

                                sur le plan statistique, et sur le plan de l’immunité vaccinale le terme « vaccinés » ayant contracté la Covid-19 est trop vague ... il faut faire le distinguo entre :

                                 quel type de variant ? par exemple, la forte contamination actuelle en Amérique du Sud est due majoritairement au variant γ

                                ... au Royaume Uni au variant δ

                                ...

                                quel stade de la vaccination ? une dose ? depuis combien de jours ? deux doses ? combien de jours ? par exemple, au Royaume Uni 66 % 1 dose, mais 49% 2 doses ...

                                quel vaccin ? Pfiser ? Astra ? Sinovac ? par exemple, au Royaume Uni prédominance du Astra jugé moins efficace que Pfiser au variant δ

                                ... en Amérique du Sud prédominance du Sinovac, semble t il peu efficace ...

                                combien de vaccinés font une forme grave ? combien décèdent ? très très peu semble t il chez les totalement vaccinés avec un vaccin efficace ...

                                un pays au monde, Israël, semble apporter une réponse satisfaisante sur la vaccination ... variant δ

                                majoritaire ... vaccin Pfiser majoritaire ... 60% de complètement vaccinés ... très très peu de nouveaux cas malgré les mesures très allégées ... très très très peu de formes graves ( 27 personnes en rèa) ... aucun mort depuis le 10 juin ...


                                • Captain Marlo Captain Marlo 2 juillet 08:01

                                  @nono le simplet
                                  il faut faire le distinguo entre

                                  Il n’y a aucun distinguo à faire. Il faut soigner les malades avec les traitements efficaces qui existent. Le PDG de Moderna confirme que son vaccin est efficace à 50%... Mais on s’en fout !

                                  Les vaccins a ARN messager sont tous en phase 3, c’est à dire en phase expérimentale, sur des millions de cobayes humains, les résultats seront annoncés en 2022.

                                  Or, depuis 1947, le Code de Nuremberg interdit toute expérimentation sur les humains, capito ? Et les médecins ont signé de Serment d’Hippocrate, pour soigner les malades « et ne pas nuire ». Pas pour faire de l’expérimentation.


                                • chantecler chantecler 2 juillet 08:24

                                  @Captain Marlo
                                  Voilà qui est nouveau .
                                  Dire que sur Agx nous n’en savions rien .
                                  Merci qui ?
                                  Merci fifi .


                                • Réflexions du Miroir Réflexions du Miroir 2 juillet 11:07

                                  @nono le simplet bonjour,
                                   Nous sommes actuellement à la version delta.
                                   Il y a encore beaucoup de lettres dans l’alphabet grec.
                                   Mon dernier billet en parle de la disparité de propagation.
                                   Mon épouse et moi sommes « fully vaccinated » Pfiser depuis deux mois.
                                   Niveau protection 95%. Cela veut dire qu’il y a toujours 5% qui restent.
                                   C’est comme les produits de protection de la peau niveau 50 : écran total.
                                   Mais cela ne veut pas dire que l’on ne puisse pas avoir un mélanome.
                                   Il n’y a rien de plus dangereux que de vivre.  smiley


                                • Réflexions du Miroir Réflexions du Miroir 2 juillet 11:14

                                  @Captain Marlo,
                                    C’est aujourd’hui que vous remarquez que nous sommes des cobayes ? 
                                    1947, l’année de ma naissance. smiley
                                    C’est vrai que pendant les guerres, les sciences font des progrès.
                                    La pénicilline avec Alexandre Fleming...
                                    Pendant la seconde guerre mondiale, ce fut Josef Mengele. 
                                    Après l’explosion de la bombe à Hiroshima et Nagasaki, tests des radiations... 


                                • nono le simplet nono le simplet 2 juillet 11:38

                                  @Réflexions du Miroir
                                  salut
                                  c’est certain ! protection élevée mais pas totale ... donc, tant que le virus circule un minimum de gestes barrière ... et quand 80-90% des gens seront vaccinés, le virus ne circulera plus ... en attendant, traversons la rue sur les passages cloutés ... smiley


                                • ETTORE ETTORE 2 juillet 14:32

                                  @nono le simplet

                                  Vous savez nono....
                                  Vos questions, ressemblent à de petits cailloux qu’on ramasse et qu’on rejette plus loin, histoire de gagner du temps, à les collecter.

                                  Que vous ouvriez ces portes, comme un calendrier de Noêl à rebours, ne changeras rien.
                                  Vous trouverez TOUJOURS ET ENCORE, le même résultat à vous mettre sous la dent !
                                  Vous ne pouvez pas éluder des faits par trop criants !
                                  Deux exemples très simples, et oh combien, démonstratifs.....

                                  Les Anglais que nous prenions pour modèle waxxinal, par leur patriotisme sans égal, à courir l’aiguille doux.....Sont astreints à quarantaine, ( si ils sortent de la perfide Albion) par les même encensoirs nationaux, qui nous disaient de nous imprégner de leur foi dans le waxxin .

                                  Israël, devenue terre promise du tourisme ( pour waxx débridés) que tout le monde, je dis bien ,TOUT le monde, considérait comme apôtre de la waxxination de masse, au point que, même les Palestiniens, pourtant non waxx, échappaient par simple contact avec ces « saints »,....Au virus ! !
                                  Israël, à repoussé l’envahissement de ses boites de nuits de Tel Aviv, ...D’un mois !
                                  Il reste Jérusalem pour prier, mais....Ils ne veulent d’aucune religion, sur les parvis des temples, églises et mosquées.
                                  Les miracles de la cour des lamentations, sont asséchées !

                                  Ce que nous vivons actuellement en France, est une simple lettre d’avertissement, dont le Tamponneur en Chef Elyséen, hésite à tirer sa langue pour coller le timbre d’expédition....En attendant, il nous livre des bribes de sa prose qui corrode l’avenir.

                                  Alors, nono, attendez un peu que le plein d’huitres, de crèmes glacées, de bol d’eau de mer....soit accompli.
                                  Et vous verrez, que vos petits cailloux, colorés de questionnement justificatifs d’un état, « Grave Hier », vous en aurez à la pelle !


                                • Captain Marlo Captain Marlo 3 juillet 06:21

                                  @nono le simplet
                                  et quand 80-90% des gens seront vaccinés, le virus ne circulera plus ...

                                  C’est ce que racontent les groupies de BigPharma !
                                  Mais quelles preuves avez-vous de cela ?
                                  Aucune, les vaccinés meurent autant du variant indien, que les non vaccinés.
                                  A quoi bon servir de cobaye ?


                                • Réflexions du Miroir Réflexions du Miroir 3 juillet 09:49

                                  @Captain Marlo,
                                  « A quoi bon servir de cobaye ? »
                                  Parce que c’est nécessaire.
                                  Les animaux peuvent en être, mais vous aurez toujours des protecteurs des animaux qui vous tomberont sur le râble.
                                    


                                • charlyposte charlyposte 5 juillet 08:50

                                  @Réflexions du Miroir
                                  Sachant que l’être humain est un animal invasif... comme le dingo en Australie, va falloir réguler !!!


                                • LeMerou 2 juillet 08:24

                                  @ L’auteur.

                                  Bon article technique démontrant vos connaissances en la matière, mais confirmant aussi les différences d’opinions ou dissensions bien présentes dans le « corps médical’ ou face à un phénomène connu »un virus« le quidam lambda prends doucement conscience de l’ignorance de la »médecine« .

                                  De surcroît le traitement médiatique de cette affaire fait ressortir plus un message catastrophique véhiculé par moult experts officiant dans cet obscur monde médical et l’on pourrait douter de leur analyse et prévisions associées du fait même de la méconnaissance actuelle.

                                  Car à ce jour rien ne démontre une compréhension globale, de laquelle découlerai une »stratégie« de lutte ou autre. Par contre, nous avons le droit à des démonstrations techniques multiples et impressionnantes sur la structure de la bête malfaisante sans que qui ce soit dise, ou ne finisse par dire c’est comme ça qu’ont la tue.

                                  Les virus ont toujours existés, ils ont été aussi des »exterminateurs-régulateurs« par le passé, les siècles passant, l’humain à évolué, ses conditions de vie sanitaire et les soins aussi.

                                  Cet »exterminateur« , avec ses »variants« tel que l’ont nous le présente aujourd’hui, accompagné de l’insidieux message »Il va falloir vivre avec« , comme si l’humanité avait fait une sombre découverte alors que nous vivons déja avec des bêtes similaires.

                                  Si l’ont regarde posément les effets, »l’exterminateur« mets un terme ou réduit la durée de vie de catégories de personnes dans le monde ayant des facteurs parfaitement connus par le »monde médical« , ces derniers pouvant être »accentuateurs ou accélérateurs« en cas d’attaque de la personne par un corps étranger. 

                                  Alors il vrai que l’ont nous à tellement vanté les progrès de la médecine, qu’elle est majoritairement à l’origine d’un allongement de de la durée de vie, que devant le spectacle »médiatico-médical« cela suscite des peurs chez certains, finissant par se précipiter sur les vaccins miracles dont la finalité n’est pas de les immuniser, mais de leur éviter d’encombrer un système de soins. Système qui quel qu’il soit ne peut faire face à une épidémie.

                                  Autrefois un vaccin protégeait, là plus vulgairement le »vaxxin« évite de faire chier les »hostaux« dont le personnel soignant est débordés, en sous-effectif permanent, bref la litanie habituelle.

                                  Pour ma modeste part, je ne suis pas anti-vaccin à partir du moment ou ce dernier me permet d’être réellement immunisé contre une bestiole qui en voudrait à mes chères entrailles.(heureusement que pas mal de vaccins le font).

                                  Mais le »bricolage« technologique réalisé me laisse un peu dubitatif. Je dis »bricolage« car quand même cette technique ne date pas d’hier, beaucoup planchent dessus sans jamais avoir trouvé quelque chose de véritablement concret ou si peu, et là d’un coup, comme la pomme sur la tête de Newton, la solution miracle apparaît, alors que la »médecine« en réalité en est toujours aux balbutiements sur l’ADN, certes ce dernier est clairement identifié, etc... ont sait le bricoler sur des organismes simples, mais sur l’humain ?


                                  Quand aux effets à long terme ? Je pense fortement que le sujet ne se pose même pas, l’essentiel étant que tout reprenne comme avant, ce qui peut se passer plus tard n’étant absolument pas la préoccupation d’aujourd’hui.


                                  A force de vouloir se protéger de tout pour vivre plus vieux ou par peur de mourir, n’est t’on pas aussi devenu de plus en plus fragile au fur et à mesure des générations, notre système immunitaire n’étant plus beaucoup sollicité (voire affaibli ?) à cause des »protections« , et à l’apparition d’une bestiole un peu plus virulente, hop c’est vie à trépas direct. C’est une question à laquelle il n’y a pas vraiment de réponse.

                                  Force est de constater tout de même que dans cette affaire il y a beaucoup plus d’opinions, de ressentis, de convictions, de probabilité, que de »science".

                                  L’humain s’exterminant plus dans le monde que le C19 et ses potes les variants..


                                  • Bernard Dugué Bernard Dugué 2 juillet 10:39

                                    @LeMerou Vos notes et appréciations de la réalité du moment traduisent une lucidité qui hélas se fait de plus en plus rare
                                    Vous avez compris l’essentiel. Le vaccin est fait pour soigner ce qui est devenue une maladie d’Etat, avec un ministère de la santé devenu régalien (les conseils de défense). C’est un vaccin technique au service de la machine étatique. Il faut que le pays fonctionne. 


                                  • Captain Marlo Captain Marlo 3 juillet 06:27

                                    @Bernard Dugué
                                    Le vaccin est fait pour soigner ce qui est devenue une maladie d’Etat,


                                    Le virus et les vaccins apparaissent de plus en plus comme politiques !
                                    C’est Klaus Schwab qui explique dans ses livres sur le Grand Reset :
                                    « La pandémie apparaît comme une opportunité pour réfléchir, réinventer et réinitialiser le monde » ...



                                  • jefresi 5 juillet 22:34

                                    @Captain Marlo

                                    M. Schwab est un piètre perroquet, car le capitalisme et le capital, s’il ne se renouvelle pas chaque jour, chaque heure, chaque seconde ne peut pas exister ! C’est pour cette raison que la planche à billet tourne depuis plus depuis 50 ans et de plus en plus vite. Ainsi, vit la dette en quette de futur profit...


                                  • ETTORE ETTORE 2 juillet 11:10

                                    Il apparait de plus en plus ouvertement que ce « virus » est un levier, bien utile et fort bien à propos, pour décoller le vieux monde de sa croûte rassie, afin de le mettre dans des petits flacons, utilisables à la demande.

                                    C’était Archimède qui disait, « donnez moi un point d’appui, et je soulèverai le monde »

                                    Le comble, c’est que ce point d’appui est infime, un « virus », mais le levier, lui, est IMMENSE  !

                                    Et pour le manipuler, il est des puissances, pourtant délétères, qui font le poids ;

                                    La peur, la mort, la manipulation, la coercition, le mensonge, le meurtre, les privations de libertés.....Etc..Etc...

                                    Toutes ces « choses disparates » qui ne peuvent être mises en branle que

                                    PAR VOLONTE HUMAINE. !

                                    Alors cherchez simplement qui sont ces « volontés humaines », regardez leurs objectifs passés, réfléchissez un peu à leurs penchants « habituels ».

                                    Cela devrait suffire à vous faire comprendre, que le point d’appui nécessaire à la manipulation de leur levier sociétal......C’EST VOUS, C’EST NOUS !


                                    • Taverne Taverne 2 juillet 12:30

                                      Avez-vous remarqué la présence de tous ces trolls sur les plateaux de télévisions privées ?

                                      Ce sont de simples médecins qui ne sont pas plus virologues que le citoyen Lambda, des fonctionnaires de la santé publique ou de hautes instances (personnes terrifiées par le virus à cause de leur âge avancé), des défenseurs des vaccins et des laboratoires. Ils viennent occuper tout l’espace et asséner ce qui est pour eux la seule Vérité. Ils ont tout envahi et répètent le même discours, à quelques variantes près.

                                      Je les appelle les trolls car ils adoptent exactement le même comportement que les trolls sectaires qui agissent en bande sur les réseaux sociaux.

                                      Je ne sais pas qui gagnera cette bataille mais je regarde déjà d’un œil très inquiet l’évolution de ces trolls des médias qui sont en passe de l’emporter et de réussir leur coup avec l’aide de quelques sénateurs pour dresser la population vaccinée à persécuter les gens qui ne veulent pas encore se faire vacciner et qui sont qualifiés aujourd’hui d’irresponsables ou de complotistes.


                                      • ETTORE ETTORE 2 juillet 14:03

                                        Taverne

                                        Je les appelle les trolls car ils adoptent exactement le même comportement que les trolls sectaires qui agissent en bande sur les réseaux sociaux.


                                        La particularité des réseaux « sociaux », à cela d’illusoire, qu’ils ne peuvent être

                                        « CONtaminants » que si on se « con-necte ».

                                        C’est un switch déterminant pour protéger, ou, pour se laisser envahir.

                                        Les nervis qui sévissent en horde, sur ces « zéro socio » ne peuvent passer QUE par ce canal de diffusion. Cela demande de l’énergie, de l’argent , de la corruption, et de la lâcheté...C’est un générique facilement reconnaissable !

                                        Il est toutefois étrange, comment ce gouverneMENT, hausse le ton, face au harcèlement sur les réseaux sociaux, et ferme son clapet en serrant les fesses, face à de pareilles ignominies, proférées à longueur d’antenne et de méRdias PQ aux ordres, pourtant sur le même c-ANAL !

                                        C’est bien la preuve que ces pignoufs Elyséens, ne se lavent ni les doigts, ni les oreilles, pas même les yeux.

                                        Autrement dit, des sourds muets qui goutent les fientes qu’ils ont pondues, par leur mental malade, pour se faire une idée de, « dans quoi ils vont marcher » !

                                        Tous les LaREM devraient porter une pancarte d’avertissement, autour du cou !

                                        «  Attention, déjections en cours  ».



                                        • Jean-Claude BARESCUT 3 juillet 08:58

                                          Le plus dur est derrière nous. L’immunité collective est déjà acquise contre la première version du virus qui a disparu. Et dans la mesure où d’un variant à l’autre les modifications sont très limitées, il est clair qu’une immunité au moins partielle est conférée par une première infection et donc qu’à chaque vague le nombre de personnes sans défenses diminue. Le fait que peu d’individus aient été malades plusieurs fois avec des variants différents va dans ce sens. On se dirige donc vers des vagues de plus en plus faibles jusqu’à ce que ce virus devienne endémique et rentre dans le rang. Il sera alors une composante parmi d’autres des multiples affections respiratoires qui sévissent principalement l’hiver.

                                          https://jcbwordpresscom.wordpress.com/


                                          • pierrot pierrot 4 juillet 10:34

                                            @Jean-Claude BARESCUT
                                            Je pense aussi, comme vous, que chaque vague fera moins de dégâts en terme de décès et d’hospitalisations, grâce à la vaccination massive, le virus deviendra endémique car il ne peut survivre que dans des hôtes non protégés.

                                            C’est probable si les efforts de prévention se poursuivent.



                                            • pierrot pierrot 4 juillet 18:33

                                              @Silence, on pique !
                                              aucune plainte n’a été déposée auprès de l’organisme habilité.
                                              Fausse information comme dab ;


                                            • charlyposte charlyposte 5 juillet 08:46

                                              Combien de fois il faudra être piquouzé pour avoir la paix ? 10 fois, 20 fois... toujours ? hum, j’ai comme un doute.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON



Publicité



Les thématiques de l'article


Palmarès



Publicité