• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Taverne

Taverne

Ecoutez les Elégantes (inclus "Estelle, on part")
Je suis juriste (boulot), poète, philosophe et auteur de textes de chansons (gratuites en ligne et sans pub).
VOIR 3 clips de mes chansons en vidéos / Mes autres chansons en collaboration.

Tableau de bord

  • Premier article le 26/08/2010
  • Modérateur depuis le 28/10/2010
Rédaction Depuis Articles publiés Commentaires postés Commentaires reçus
L'inscription 329 8157 9303
1 mois 1 3 7
5 jours 0 0 0
Modération Depuis Articles modérés Positivement Négativement
L'inscription 482 468 14
1 mois 5 5 0
5 jours 0 0 0

Ses articles classés par : ordre chronologique













Derniers commentaires



  • Taverne Taverne 19 juin 14:30

    Avec le protocole hygiéniste paranoïaque dans les écoles, on a créé une génération de jeunes craintifs et de timorés. En plus, on a pourri l’avenir des jeunes avec le chômage et la dette. Mais le pire du pire, ce sont les règlements de comptes de l’après-guerre. C’est toujours une période assez immonde...



  • Taverne Taverne 19 juin 12:43

    Macron n’aurait jamais dû désigner Rantanplan au ministère de l’Intérieur ! A présent, il peine à s’en séparer. C’est vrai qu’il est attachant, Rantanplan.



  • Taverne Taverne 19 juin 12:32

    La plus belle des émotions ? La joie !

    La plus belle des règles : « Fais ce que voudras ! »



  • Taverne Taverne 5 juin 11:58

    La honte !

    Le policier noir : « Honte à vous ! Honte à vous ! » crie une manifestante à un policier noir. Les médias s’emparent de cette aubaine en la filmant et en diffusant les images à longueur de journées. Pourtant, il y a là encore une erreur inductive (faire d’un cas une généralité) ; on introduit et on ancre dans l’esprit des téléspectateurs l’idée qu’un grand nombre de noirs vomissent les policiers de couleur. Or, si vous regardez la vidéo, la dame qui vocifère est seule à adopter ce comportement. Un type à côté crie une fois mais on ne sait pas ce qu’il dit. Cela dit, si l’on se rappelle la phrase du préfet Lallemand (« nous ne sommes pas dans le même camp »), la honte peut se comprendre un peu, à savoir que la dame qui vocifère peut dire que le policier noir a choisi le camp ennemi.

    La question des frontières : la honte a été utilisée au début de la crise pour dénoncer ceux qui prônaient le contrôle temporaire aux frontières pour des raisons sanitaires. L’idéologie bien pensante est un puissant levier de l’arme de la honte !

    François de Closets dit que les vieux devraient avoir honte parce qu’ils se sont assurés de confortables retraites pendant les Trente Glorieuses ainsi qu’un capital immobilier, parce qu’ils laissent une dette aux jeunes, les jettent dans le chômage et la misère. (Bon, je simplifie : se reporter à ses propos exacts)

    L’hygiénisme comme valeur suprême : La honte s’est aussi exprimée contre les Parisiens qui allaient à la campagne, les jeunes dans les parcs ou sur les bords de Seines, etc. L’hygiénisme, valeur suprême, vaut-elle plus que la dignité et la liberté ? Plus que la solidarité ? Parfois on crie « honte à vous ! » au lieu de comprendre l’autre et de l’aider. Moyen facile pour entretenir sa bonne conscience et son civisme (ou suivisme ?)

    La honte est un sentiment humain et l’une de ses fonctions est d’humilier, d’exclure, de bannir, de punir. Nous en abusons collectivement. Elle est dangereuse quand elle est employée avec excès et ses motifs ne sont pas toujours légitimes.



  • Taverne Taverne 5 juin 10:15

    @JC_Lavau

    Je ne m’engage pas ici sur le terrain de l’amour. Voir l’article « l’amour » d’un autre rédacteur.
    Je pense que si l’amour n’est que fonction (même avec de l’affection), il n’est pas l’amour au sens humain du terme. L’amour est une passion si complexe qu’elle ne peut être assimilée à une simple émotion.

Voir tous ses commentaires (20 par page)







Palmarès