• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Technologies > Le créationnisme soumis à la question

Le créationnisme soumis à la question

A l’heure où la laïcité est remise en question en France et où les questions religieuses prennent une place de plus en plus importante dans des débats politiques aux Etats-Unis, nous assistons à une vague de tentatives d’immixtion du religieux dans les domaines scientifiques. Ainsi, des élus de haut niveau [1] militent pour que le créationnisme soit enseigné à l’école, considérant cette hypothèse comme scientifiquement équivalente à la théorie darwinienne [2]. Ils évoquent l’abandon du « dogme de l’évolution » et l’introduction dans la recherche de la notion du divin, bref, une nécessité de considérer sérieusement le « créationnisme scientifique ». Quels fondements pour ce courant ? La théorie de l’évolution a-t-elle la même valeur théorique que le créationnisme ?

Nous ne distinguerons que les courants de pensée principaux sans nous soucier des multiples variantes :
Le créationnisme nous dit que les êtres vivants n’évoluent pas et ont été créés par Dieu tels qu’ils sont aujourd’hui.
L’évolutionnisme : les espèces ont évolué, les premières formes de vie étaient des êtres unicellulaires, les mécanismes d’évolution étant multiples.
Une fois le concept d’évolution admis [3], nous pouvons distinguer deux courants :
Le dessein intelligent (« intelligent design  » en anglais, ou « ID ») qui prétend que l’évolution est dirigée et qu’elle a une finalité. Si finalité il y a, elle doit être fixée par un être conscient qui aurait le pouvoir d’influer sur la vie. En cela, le dessein intelligent se rapproche du créationnisme car il suppose l’existence d’un être supérieur.
La théorie synthétique de l’évolution : des mutations ont lieu aléatoirement et des phénomènes de sélection trient les espèces, l’existence de chaque espèce (dont l’espèce humaine) est une contingence.

Qu’est-ce qu’une science ?

La science, en première approche, est un ensemble de connaissances dites objectives. Elles doivent être universellement reconnues, c’est-à-dire qu’elles ne doivent pas dépendre des points de vue, ni des cultures, ni des préférences ou opinions de chaque personne. Par exemple, la relativité générale est la même pour un Français ou un Chinois.

Pour démarquer ce qui relève de la science ou non, Karl Popper affirme qu’une théorie scientifique doit être réfutable [4]. Par exemple, l’observation de quelques corbeaux noirs nous permet d’induire la théorie que « tous les corbeaux sont noirs ». Tant qu’on observe des corbeaux noirs, cette théorie n’est pas réfutée mais cela n’est pas suffisant pour confirmer définitivement cette théorie. Pour cela, il faudrait observer tous les corbeaux existants de l’univers. L’observation d’un seul corbeau non noir réfuterait cette théorie. Si cela se produisait, nous saurions que tous les corbeaux ne sont pas noirs, nous pourrions affiner notre théorie en essayant de comprendre dans quel contexte les corbeaux sont noirs et dans lequel ils ne le sont pas, nos connaissances auraient ainsi progressé.

Même sans tenir compte de ce critère strict, auquel cas le créationnisme serait immédiatement exclu du domaine scientifique (l’existence de Dieu n’est pas réfutable, le fait qu’il ait créé la vie sur Terre non plus), nous pouvons dire qu’une théorie scientifique doit être au minimum expérimentable universellement, c’est-à-dire que l’expérience doit être reproductible : ainsi, il n’y a pas d’exigence de croire sur parole, chacun peut vérifier par lui-même (nous mettons de côté le cas particulier des mathématiques).

Pour cette raison, la science ne se limite qu’au monde matériel qui est accessible à tous, elle est donc méthodiquement matérialiste. Une erreur fréquente est la confusion de cette méthode matérialiste avec une quelconque philosophie matérialiste. Si la science ne se préoccupe que du matériel, elle ne dit rien sur l’immatériel, ni sur le spirituel. Certes, elle part de l’idée qu’il existe une réalité, celle à laquelle nous avons accès, mais c’est le minimum nécessaire (si aucune réalité n’existe, que faisons-nous en ce moment ?), et surtout, elle n’est basée sur aucun monisme [5] : elle ne dit pas qu’il n’y a qu’une seule réalité.

Donc, une théorie scientifique doit être vérifiable et tant qu’elle est vérifiée, on la considère comme « vraie » temporairement, jusqu’à preuve du contraire, la réfutation étant potentiellement possible. La certitude absolue est inatteignable par la méthode scientifique bien qu’elle la vise.

Deux théories sont comparables par leurs « vérisimilitudes » [6], on dira par exemple que la physique d’Einstein a une plus grande vérisimilitude que celle de Newton, cela n’empêche pas la physique de Newton d’être suffisamment précise pour des calculs en mécanique d’une certaine échelle. L’absence de certitude n’est donc pas un problème dans la recherche scientifique, elle est même nécessaire car elle permet à la science de ne pas s’enfermer dans des dogmes et d’évoluer.

Enfin, entre deux théories, suivant le principe de parcimonie, on préférera celle qui nécessite le minimum d’explications ad hoc [7] pour garder sa cohérence.

Amalgames

Les créationnistes accusent souvent la science d’être matérialiste (philosophiquement) voire marxiste. Nous avons vu ci-dessus en quoi ces accusations sont sans fondement.

L’évolution a aussi été attaquée car elle est assimilée au « darwinisme social » ainsi qu’aux idéologies de ce genre. Pourtant, la théorie de l’évolution n’est qu’une explication et une description de la nature et non un projet politique. Le terme « darwinisme social » est un détournement du darwinisme.

Le créationnisme et l’ID reposent sur la supposition de l’existence d’un créateur, qu’on peut assimiler à « Dieu ». La théorie synthétique de l’évolution, elle, n’inclut pas de déité : un être supérieur n’est pas nécessaire pour expliquer l’évolution mais rien ne l’empêche d’exister, même s’il n’a pas de rôle. La théorie de l’évolution ne dit rien sur l’existence ou l’inexistence de Dieu puisqu’elle ne dit rien sur Dieu, elle n’est donc pas liée à une quelconque idéologie athée.

Elle n’est pas en accord avec les religions monothéistes à propos de la place de l’Homme : selon ces croyances, l’Homme serait créé par Dieu, il serait même la finalité de la création.

Selon la théorie de l’évolution, l’existence de l’Homme est, par contre, une contingence. Ce n’est qu’une remise en question de la place de l’Homme dans l’univers et non une remise en question d’un théïsme quelconque.

Les créationnistes introduisent « Dieu » dans leur théorie. Or, les problèmes d’un tel concept sont multiples :
Sa définition varie selon les religions, les croyances, les opinions personnelles, et les quelques qualificatifs récurrents tels que « omniscient » et « omnipotent » entraînent des paradoxes.
« Dieu » étant indéfini et inexpérimentable, son existence n’est ni vérifiable, ni réfutable.
L’existence d’un créateur omnipotent, Dieu, posée en tant qu’axiome rend toute proposition impossible à critiquer. On pourrait prétendre que Dieu a créé la Terre il y a 6000 ans et que les strates géologiques ainsi que les fossiles sont des créations divines pour nous faire croire que le Terre serait plus vieille. Telle était la thèse d’Edmund Gosse [8] au milieu du XVIIIe siècle. Elle est parfaitement logique mais elle implique que le monde aurait très bien pu être créé il y a 100 ans ou 1 semaine, nos souvenirs ayant été implantés par le créateur, nous ne verrions pas la différence. Avec « Dieu » en tant que prémisse, on peut tout affirmer et son contraire. Cette apparence de logique infaillible des créationnistes n’est que du sophisme.

Le créationnisme ne peut donc être scientifique. « Créationnisme scientifique » est un bel exemple d’oxymore.

Deux théories autant plausibles l’une que l’autre ?

A première vue, nous avons d’un côté la théorie de l’évolution des espèces et de l’autre, celle du créationnisme.

Pour vérifier directement l’évolution des espèces, il faudrait remonter le temps et observer la vie pendant des milliards d’années, ce qui est impossible. De plus, la théorie synthétique de l’évolution nous dit que l’évolution qui a eu lieu est contingente, ce qui veut dire qu’elle aurait pu se dérouler autrement, il n’y avait donc aucune garantie qu’elle se déroulât telle qu’elle l’avait fait, dans les moindres détails. Une vérification par répétition est donc quasiment impossible [9].

Comme toutes les théories des sciences historiques, cette théorie fait des rétrodictions [10], contrairement aux sciences exactes, comme la physique, qui font des prédictions et qui, par conséquent, sont vérifiables directement. Néanmois, la possibilité de remettre en question toutes les preuves n’empêche nullement les inférences [11] : il y a un faisceau de preuves qui témoigne d’une évolution :

- Les nombreux fossiles aux formes intermédiaires [12], certaines lignées sont relativement complètes [13].

- On peut observer l’apparition de nouveaux caractères. Exemples de mutations : l’escargot Littorina obtusata [14], l’apparition des insectes résistants au DDT, les nouvelles résistances des microbes aux antibiotiques.

- Depuis les découvertes sur la génétique, la théorie de l’évolution est devenue expérimentable : on peut empiriquement constater des mutations [15] chez les bactéries et l’hérédité de ces mutations [16]. Autre exemple, le rôle des gènes HOX [17] est observable chez les drosophiles mutantes [18].

La théorie synthétique de l’évolution permet la résolution de divers problèmes, elle explique :

- La diversité des espèces.

- La forme en arborescence des schémas taxinomiques du vivant.

- La concordance globale entre une phylogénie [19] morphologique et une phylogénie moléculaire.

- La relation entre la complexité des espèces et leur répartition temporelle et spatiale [20].

- La présence de structures organiques vestigiales [21].

Tous ces phénomènes sont indépendants et sont expliqués par cette théorie qui est bien plus qu’une hypothèse sans fondement. Bien qu’elle comporte des interrogations, qu’elle est encore en chantier, elle est de loin la plus satisfaisante. Il faudrait donc plutôt parler de paradigme [22] de l’évolution des espèces.

L’observation des strates géologiques et des fossiles nous apprend que les premières formes de vie sont apparues il y a 3,5 milliards d’années, sous forme de bactéries.

-1,4 GA, apparition des eukaryotes.

-1,2 GA, apparition d’organismes multicellulaires.

-542 MA, explosion cambrienne avec l’apparition d’organismes à petites coquilles.

-345 MA, apparition des premiers animaux en dehors de l’eau.

Il y a eu aussi plusieurs grandes extinctions qui touchaient une grande majorité des espèces.

Nous constatons donc qu’il y a une complexification progressive des formes vie avec apparition de nouvelles espèces au cours du temps. Par exemple, nous n’avons pas trouvé de fossiles d’hommes modernes datant du précambrien.

Pour sauvegarder le créationnisme, il faut supposer que la création a dû avoir lieu à plusieurs moments dans le temps puisque de nouvelles espèces auraient remplacé celles qui ont disparu.
Suivant le principe téléologique, on peut se demander dans quel but les espèces disparues ont été créées. Le créateur connaîtrait-il des ratés ? Suivant ce même principe, il faudrait aussi expliquer la présence des organes inutiles : pourquoi, par exemple, la baleine a-t-elle une structure osseuse de pattes postérieures ?

Bien sûr, avec un créateur omnipotent en tant que prémisse, on pourrait toujours inventer une explication ad hoc pour parer à chacune de ces objections. Mais suivant le principe de parcimonie, le paradigme de l’évolution est meilleur que l’hypothèse du créationnisme car il nécessite moins d’explications ad hoc pour être cohérent, tout en ayant un pouvoir explicatif beaucoup plus grand.

On ne peut pas affirmer formellement que le créationnisme est faux, puisqu’on ne peut le réfuter, mais c’est une hypothèse inutile puisqu’on en possède une qui est meilleure et éprouvée. On peut comprendre que les gens y aient cru pendant des siècles, faute de mieux, mais depuis plus d’un siècle, nous possédons un paradigme qui a largement fait ses preuves pour expliquer le développement du vivant.

Dangers d’une vision téléologique

Supposons que le créationnisme soit justifié scientifiquement : l’existence de l’Homme serait donc le résultat d’une volonté divine. Cela reviendrait à justifier scientifiquement certains comportements précis et à condamner les autres : par exemple, la femme aurait un rôle divin, celui de procréer. Ne pas accepter ce rôle, en utilisant des moyens de contraception par exemple, serait la violation d’une volonté divine démontrée scientifiquement. Il en serait de même pour l’homosexualité qui serait alors un comportement condamnable.

Un tel système serait antidémocratique puisque les lois n’auraient plus à être décidées par le peuple mais par une science qui prétendrait connaître la volonté de Dieu. Nous serions ainsi enfermés dans une forme de scientisme radical qui gouvernerait même l’éthique et la morale. Une morale avec une base scientifique aurait-elle encore un sens moral ?

Conclusion

La liberté de croire est inaliénable à l’Homme, libre à certains d’être sceptiques face aux découvertes faites par la science, celle-ci ne prétend pas détenir la vérité. Cependant, rejeter la théorie synthétique de l’évolution nécessite d’adopter un scepticisme radical, extrême. Il est étonnant que les créationnistes qui le manifestent ne soient plus du tout sceptiques quand ils sont devant les Ecritures. Leur scepticisme n’est pas signe d’ouverture d’esprit, il n’est qu’une façade pour masquer leur dogmatisme.

Une recherche authentique pour comprendre l’univers se fait à partir de l’observation, sans a priori, et les théories construites n’ont pas pour finalité de justifier une quelconque idéologie mystique. Or, c’est à partir des Ecritures que les religieux érigent leurs théories qui doivent concorder impérativement avec leur croyance. Leur finalité est d’imposer leur croyance via une justification qui se voudrait « scientifique ».

L’histoire est parsemée de tentatives de l’Eglise de censurer la science. Ainsi, les livres sur la rotation de la Terre furent interdits jusqu’en 1835, soit plus de 200 ans après sa découverte. Des religieux ont même refusé la simple observation des lunes de Jupiter (le père Christophorus Clavius soutenait que ces lunes étaient créées par la lunette astronomique). Il a fallu des siècles pour que l’Eglise cesse les censures sur les découvertes astronomiques. L’âge de 6000 ans de la Terre a aussi été défendu avec acharnement par les théologiens qui ne voulaient pas voir la moindre partie de leur dogme s’effondrer face à des évidences géologiques. La résistance face à l’évolution des espèces n’est que la continuité de ce déni de la réalité.

La séparation de la science et de la théologie est aussi importante pour la démocratie que la séparation du pouvoir politique et du pouvoir religieux. Que l’une ou l’autre fasse défaut et nous sombrerons de nouveau dans l’obscurantisme, ceci mènera vers un système totalitaire de pensée qui ne tolérera pas la remise en question des Ecritures, comme ce fut le cas par le passé.

1 : En automne 2006, le vice-ministre de l’Education polonais, Miroslaw Orzechowski, et le député européen Maciej Giertych ont pris position « contre Darwin ».

En février 2004 Letizia Moratti, ministre italienne de l’Education et de la Recherche, proposait un décret pour interdire tout cours sur l’évolution dans le primaire et le secondaire.

En 2004, Liliana Colic, ministre serbe de l’Education, a voulu que la théorie darwinienne de l’évolution soit enseignée avec des thèses créationnistes à parts égales.

En 2005, la ministre de l’Education Maria Van der Hoeven des Pays-Bas voulut introduire les thèses de l’ID.

En juin 2007, Luc Van den Brande, le président du Conseil de l’Europe ultra-catholique, et le Conseil de l’Europe avec lui, ont enterré le rapport de Guy Lengagne qui analysait les avancées du créationnisme dans les systèmes éducatifs européens et préconisait leur retrait du cursus scientifique.

Les passages ci-dessous sont largement repris de l’article :

http://www.cnrs.fr/cw/dossiers/dosevol/decouv/articles/chap1/lecointre2.html

2 : « Théorie darwinienne » : en toute rigueur, la théorie de l’évolution de Darwin originale est depuis sa naissance complétée par des découvertes dans les domaines génétique, biologique et paléontologique ; on parle à présent de « théorie synthétique de l’évolution ».

3 : Le pape Jean-Paul II a reconnu l’évolution des espèces dans son discours devant l’Académie pontificale des Sciences le 22 octobre 1996.

« Aujourd’hui, près d’un demi-siècle après la parution de l’Encyclique, de nouvelles connaissances conduisent à reconnaître dans la théorie de l’évolution plus qu’une hypothèse. »
http://www.hominides.com/html/theories/jean_paul_evolution.html

4 : La Connaissance objective, Karl Popper, 1972

5 : Monisme : « Le monisme est une notion métaphysique très ancienne qui veut que le monde ne soit formé que d’une seule substance ou une seule réalité fondamentale », Wikipedia

6 : http://fr.wiktionary.org/wiki/verisimilitude

7 : Ad hoc : « fait expressément pour ». Hypothèse ad hoc : « Hypothèse auxiliaire formulée après coup dans l’unique intention de sauver une hypothèse H [...] généralement une telle hypothèse complexifie inutilement H. », Robert Nadeau

8 : Omphalos, Edmund Gosse, 1857

9 : Cependant, la possibilité de découvrir des traces de vie sur d’autres planètes comme Mars pourrait nous montrer comment la vie s’est développée ailleurs.

10 : Rétrodiction : explication d’un fait passé.

11 : Inférence : « Opération par laquelle une proposition est acceptée dont la vérité n’est pas admise directement, mais en vertu de sa liaison avec d’autres propositions », Robert Nadeau

12 : Des poissons aux amphibiens : Eusthenopteron, Icthyostega.

Des amphibiens aux reptiles : Seymouria

Des reptiles aux oiseaux : Caudipteryx

Des mammifères terrestres aux mammifères marins : Pakicetus

13 : De moerithérium à l’éléphant

http://www.britannica.com/eb/art-53263/Elephants-and-some-of-their-ancestors

De l’eohippus jusqu’au l’equus, le cheval moderne

IUFM de Grenoble

http://www.chez.com/goodelie/cheval_divers/historic/evolution.html

14 : Au début du siècle, en 15 ans, ces escargots ont changé, ils ont une coquilles plus rondes et plus épaisses. Leurs prédateurs sont des crabes qui cassent les coquilles avec les pinces. Les escargots avec les coquilles les moins arrondies ont été définitivement éliminés.

15 : Une mutation peut être neutre, favorable ou délétère. Une mutation neutre, c’est-à-dire sans valeur sélective, est distribuée suivant la dérive génétique. Cependant, dans la pratique, les choses sont plus nuancées, il y a par exemple le polymorphisme balancé illutré par la maladie drépanocytose : les sujets homozygotes tombent très malades mais pas les hétérozygotes qui sont plus résistants face à un parasite nommé plasmodium.
Planète Gène

http://fr.wikipedia.org/wiki/Exp%C3%A9rience_de_Luria_et_Delbr%C3%BCck

Expérience de Richard E. Lenski avec la bactérie Escherichia coli « Dynamics of Adaptation and Diversification : a 10000 Generation Experiment with Bacterial Populations », Proceedings of the National Academy of Sciences USA, 1994

17 :
http://www.ircm.qc.ca/microsites/aff_publiques/uploads/documents/ms_textes/pages_de_20061120_forum12.pdf

http://www.edu.upmc.fr/sdv/masselot_05001/biodiversite/duplication2.html

18 :
http://www.ac-reims.fr/datice/svt/docpedagacad/lycee/sciencvie/genetique/genedevelop/genehox.htm


19 :
http://fr.wikipedia.org/wiki/Phylog%C3%A9nie

http://www.cnrs.fr/cw/dossiers/dosevol/imgArt/arbres/zglobal.html

20 : En schématisant : les fossiles les plus profonds sont les plus anciens. En examinant leur répartition en profondeur, nous constatons que les formes de vie les plus anciennes étaient des êtres procaryotes puis, au-dessus (donc moins anciens), on trouve des eucaryotes puis encore au-dessus, des êtres multicellulaires.

21 : Structures vestigiales : ce sont des structures anatomiques inutiles à la survie d’une espèce mais qui en auraient une chez d’autres. On peut citer par exemple la fente pharyngienne inutile chez l’homme, mais nécessaire pour la respiration branchiale ou des structures osseuses de membres inférieurs chez la baleine.

22 : Paradigme : modèle exemplaire de résolution d’énigmes.



Moyenne des avis sur cet article :  4.64/5   (66 votes)




Réagissez à l'article

232 réactions à cet article    


  • tvargentine.com lerma 14 mars 2008 10:17

    J’ai aussi voté en tant que rédacteur d’Agoravox pour la diffusion de cet article valorisant par sa qualité 

    Vous écrivez justement "A l’heure où la laïcité est remise en question en France et où les questions religieuses prennent une place de plus en plus importantes dans des débats politiques aux Etats-Unis, nous assistons à une vague de tentatives d’immixtion du religieux dans les domaines scientifiques"

    Nous pouvons lancer le débat ici car cela touche la structure de nos sociétés de développement

     


    • Charles Ingalls Charles Ingalls 14 mars 2008 11:37

      (Lerma) "Vous écrivez justement "A l’heure où la laïcité est remise en question en France "

      Mais qui peut bien remettre en cause la laïcité en France mon cher Lerma ? La laïcité est ce qui permet la mixité des diverses cultures et religions. Il faudrait être un âne pour la remettre en cause, non ?

      @ L’auteur

      Trés bon article.


    • kelticlago kelticlago 14 mars 2008 11:52

      > C. Ingalls : effectivement, on peut se poser une telle question ! malheureusement il y a des gens pour le faire qui appartiennent à l’une ou l’autre de ces chapelles culturelles ou religieuses.

      Ils ont courte vue, bien évidemment, car si l’un d’entre eux arrivait à ses fins cela serait fini pour les autres. Ils ont plusieurs solutions à leur disposition : bâtir des hauts murs autour de leur croyance pour la protéger et s’éteindre par étouffement, par exemple, mais aussi les entraides et soutiens provisoires, alliance de tel ou tel sur un aspect des choses (par exemple l’évolution) pour "dégager" le terrain et aérer le champ de bataille (on s’expliquera après) ! ... d’autres encore.

      Ne peut-on parler dans le deuxième cas de dessein intelligent ?  smiley

      D’ailleurs si laïcité disparaît, il ne restera parmi ceux-là qu’un gagnant (ils ne peuvent tolérer par définition d’autre dogme même à peine contradictoire), le plus fort restera, le plus adapté au temps et à l’époque... tiens ça me rappelle quelque chose ! smiley


    • Charles Ingalls Charles Ingalls 14 mars 2008 12:08

      Tout est relatif. Etre laïque ne signifie pas forcément être athé...

      Beaucoup de croyants pratiquent leur religion dans la discrétion et la dignité sans faire de prosélytisme...

      C’est comme pour le pognon, certaines personnes en ont mais savent rester dignes et discrètes, d’autres vous montrent de manière ostentatoire la dernière montre hors de prix que "moman" leur a acheté...


    • kelticlago kelticlago 14 mars 2008 19:41

      Tout à fait d’accord ! le problème n’est pas le croyant qu a le droit de croire et dont on doit respecter la croyance (sa part de lui ou elle) à mon avis ; le problème est la religion et ses va-t-en-guerre ....


    • Charles Ingalls Charles Ingalls 17 mars 2008 09:55

      (Michel Maugis) "Donc un laïque peut parfaitement pratiquer sa religion sans discrétion et en faisant du prosélytisme."

      Encore une fois, tout est question de point de vue. Pour ma part, je considère que c’est à l’homme d’aller vers la religion et non l’inverse...Si le prosélytisme était un bon moyen à l’époque pour diffuser une réponse (la religion) à notre existence, il n’en est plus de même aujourd’hui (Internet, médias diverses)...

      Imaginez que partout sur terre, tous les gens laissent à leurs enfants (devenus adultes) le choix de leur religion (ou le choix de ne pas en avoir), combien de guerres s’arrêteraient ?

      Vaste question...


    • Charles Ingalls Charles Ingalls 17 mars 2008 17:56

      (Michel Maugis) "Je vous répondais sur votre insinuation du contraire. Un laíque est celui qui n´est pas membre du clergé, c´est à dire quasi tout le monde. "

      Mon cher Michel, vous confondez je crois "laïc" ("Qui n’appartient pas au clergé ni à un ordre religieux".) et "laïque" ("Qui est indépendant vis-à-vis du clergé et de l’Église, et plus généralement de toute confession religieuse.")...En l’occurence, c’est cette deuxième acceptation que j’employais...

      (Michel Maugis) "Pour le reste c´est un tort très grand d´attribuer les causes des guerres aux religions."

      Désolé de mettre mal exprimé, je n’attribue pas les guerres aux religions mais aux religieux, donc au prosélytisme...

      Même s’il existe toujours un terreau économique à presque toutes les guerres, combien de guerres se sont faites (et se font encore) au nom de Dieu ?


    • Charles Ingalls Charles Ingalls 17 mars 2008 22:24

      Sauf votre respect, je suis certain que c’est vous qui vous trompez.

      Laïc ou laïque sont deux mots de significations différentes.

      Le mot "Laïc" désigne bien comme vous l’entendez, quelqu’un qui n’appartient pas au clergé, ni à un ordre religieux...

      Le mot "Laïque" désigne la séparation plus générale du politique et du religieux...

      On peut donc être par exemple catholique, pratiquant et laïque (désireux de séparer politique et religion) sans être forcement athé comme je le décrivais lors de mon premier post...

      "Laïc" et ’Laïque" n’ont pas la même signification et vous me semblez faire un amalgame douteux...Le mot "Laïc" n’est d’ailleurs plus employé...

      (Michel Maugis) "c´est évidemment faux. S´il n´y avait pas les religions ou les religieux, les guerres existeraient"

      Encore une fois vous déformez mes écrits pour servir votre discours...Ce n’est pas la religion catholique qui a, par exemple, ordonnée les Croisades mais bien des religieux au nom de cette même religion. Quand à savoir s’il y aurait des guerres sans religieux pour les ordonner, je n’ai jamais écrit le contraire. Mais vous ne pouvez nier que certaines guerres ne sont pas purement religieuse...Au vu de votre application à mettre en défaut mes dires et votre mauvaise foi sémantique, je vous laisse chercher vos propres exemples...

      (Michel Maugis) "Les véritables meneurs des guerres trouveraient d´autres prétextes. ( ADM, Démocratie, race inférieure voir inhumaine, dictature, Volonté de rayer "de la carte", support au terrorisme etc...)."

      D’autres meneurs n’en ont pas eu besoin. Ouvrez vos livres d’histoire...

      (Michel Maugis) "Et l´agressé a le droit d´utiliser tout les moyens pour se défendre contre un agresseur."

      Ne doit-il pas tendre l’autre joue ?

      (Michel Maugis) "Aucune importance au nom de quoi elles se font. Ce qui compte c´est la raison fondamentale, car elles se feront toujours au nom de quelque chose.Le principal est de répudier l´agresseur et de se mettre du côté de l´agressé, qu´il soit fondamentaliste, une dictature, une tyrannie ou tout ce que vous voulez. L´agresseur est le coupable. Alors si tous les athées du monde étaient logiques avec eux mêmes, il y a belle lurette que Bush, ce fauteur de guerre et le capitalisme aurait disparu."

      Autrement dit, vive l’allemagne nazie ??? Belle mentalité monsieur Maugis...

      (Michel Maugis) "En fait la seule et unique religion fauteuse de guerre est la religion du "capitalisme"."

      Alors question : Le capitalisme servi par une dictature marxiste (exemple la Chine) doit-il être agressé ???

      Prendrez-vous les armes cher Michel ou resterez-vous à l’abri planqué derrière votre idéalisme à deux balles...


    • Charles Ingalls Charles Ingalls 18 mars 2008 11:44

      Cher Michel,

      Voir un ingénieur comme vous, certainement trés cultivé et intelligent perdre 2 heures de son temps à répondre à mon commentaire qui n’avait ni queue, ni tête, m’a fait beaucoup rire...

      Pour quelqu’un qui se définit comme "Empêcheur de tourner en rond", n’avez-vous pas l’impression d’être maintenant sur orbite ?

      L’arrogance (linguistique) que vous avez déployé à mon encontre, persuadé que j’étais un infâme libéral de surcroît religieux, montre qu’à l’instar de vos ennemis libéraux, vous avez le besoin de classer, de trier, de ranger les gens dans des cases ("Je ne suis pas idéaliste, je suis matérialiste") comme des objets...

      Désolé de vous decevoir Monsieur Maugis, je ne suis pas libéral, je suis athée comme vous, je ne soutiens pas le gouvernement bush (bien au contraire) et mon premier commentaire était une constatation sans idéologie sous-jacente...Premier dégré comme le fermier que je suis quoi...

      Enfin, on s’est bien marré non ? Votre définition de la "démocratie" chinoise et la comparaison USA / Allemagne nazie feront je crois rire beaucoup d’autres lecteurs...

      Au fait, savez-vous que les "démocrates" chinois ont décidés de censurer Youtube (http://www.lemonde.fr/asie-pacifique/article/2008/03/17/la-chine-bloque-youtube-dans-le-volet-electronique-de-sa-guerre-populaire-au-tibet_1024015_3216.html), certainement pour ne pas heurter la population avec des images choquantes du Tibet...

      Un commentaire Monsieur Maugis ?


    • Charles Ingalls Charles Ingalls 19 mars 2008 12:11

      (Moi) "Un commentaire Monsieur Maugis ?"

      (Vous) "Question qui témoigne d´une suffisance, comme si votre argumentaire était incontestable."
       
      Vous vous méprenez cher Michel…Si j’avais voulu faire preuve de suffisance, j’aurais souligné vos fautes d’orthographe ou de frappe par un commentaire (dénué de fautes lui…) sur ce ton :
      "Par la mème occasion vous vériférez que athée s´écrit toujours avec un "e" final après le "é"."
      D’autre part, la question était liée au bloc de texte précèdent, donc désolé cher Michel, pas de suffisance dans mes propos…
       
      (Vous) "Blablabla... vous utilisez des arguments d´autorité en croyant qu´ils ont une valeur"
       
      Encore méprise…Utiliser des arguments d’autorité pour marteler sa vérité donnerait à peu prés ceci :
       
      - "Le principal est de répudier l´agresseur et de se mettre du côté de l´agressé, qu´il soit fondamentaliste, une dictature, une tyrannie ou tout ce que vous voulez. L´agresseur est le coupable."
       
      - "En fait la seule et unique religion fauteuse de guerre est la religion du "capitalisme"’
       
      - "Si je le nie. Des guerres purement religieuse c´est de la foutaise d´athée non marxiste qui ne veut pas comprendre ce que sont les religions et leurs utilités historiques."
       
      Ce n’est qu’une sélection, je pourrais vous trouver des tas d’autres exemples, montrant tous l’arrogante certitude de leur auteur…
       
      (Vous) "utilisez des clichés imposés par le système libéral contre lequel vous seriez"
       
      Vous émettez des doutes sur ma sincérité ? Rassurez-moi, de quels clichés parlez-vous mon cher ?
       
      (Vous) "et émettez des jugements faux sur ma personne."
       
      C’est vrai que vous vous ne le faites pas…Pas bien…promis je ferais plus…
       
      (Vous) "Comment savez vous que je perds mon temps ? Je suis le seul à pouvoir en juger"
       
      Tout à fait, c’est votre liberté de glander…Premier message à 3H09, deuxième à 4H54, ça nous fait presque 2 heures (sans parler de la composition du premier) pour répondre à mon commentaire bidon (j’y reviendrais). A moins de faire la grosse commission ou de chercher ses mots dans le dictionnaire, ça fait un peu long mais bon, si ça vous occupe (voir fin de mon commentaire, ou comment utiliser son temps à des fins utiles)…
       
      (Vous) "D´autant plus que je pourrais dire la même chose de vous. Pourquoi cela porte à rire ? C´est bien ce qui aurait été intéressant de savoir."
       
      Le rire est le propre de l’homme…C’est pas marqué dans votre manuel du parfait marxiste…
       
      (Vous) "Ce qui est intéressant dans une boîte noire, c´est le contenu, pas les entrées ( je pers mon temps) et la sortie ( je vous fais rire)."
       
      Encore vos certitudes, je vais finir par croire que vous êtes binaire…Tout dépend de qui analyse la ‘boîte noire’ et ses entrées/sorties, vous ne croyez pas ? Un psychiatre, un neurologue, un professeur de Français auront tous une approche différente…Par exemple, ce n’est pas le neurone qui contient l’information mais les synapses…Analogie troublante non ?
       
      (Vous) "Oú ai je dit que votre commentaire avait ni queue ni tête ?"
       
      Vous ne l’avez pas dit, c’est moi qui l’ai dit…Vous me semblez avoir du mal avec le deuxième (voir plus) degré…
      Je commence mon commentaire avec courtoisie ("sauf votre respect") et je le termine en vous traitant de fasciste ("Autrement dit, vive l’allemagne nazie ? ? ? Belle mentalité monsieur Maugis...").
      Ni queue, ni tête, vous commencez à comprendre où je vais chercher mes crayons de couleurs (Attention : 2ème degré aussi) ?
       
      (Vous) "Je ne faisais que rectifier ce qui est toujours une erreur chez vous."
       
      Mon cher Michel, je vous explique une nouvelle fois : En fait dans mon commentaire, la première partie ("Tout est relatif. Etre laïque…") était en réponse à Kelticlago. La deuxième partie ("Beaucoup de croyants...") en revanche était une simple constatation sur les croyants modérés et surtout la phase préparatoire à la suite de mon commentaire ("C’est comme pour le pognon…") (Chouette un commentaire anti-fric !), rien de plus…Alors vous voir insister sur un point de sémantique m’a d’abord gonflé, puis amusé…
       
      (Vous) "Je n´ai pas perdu mon temps, car grâce à vous, j´ai réussi à connaître le fond de l´histoire, car mon but est d´essayer d´avoir toujours raison, non en rejetant ce qui me contredit, mais en absorbant ce qui corrige et améliore ma compréhension."
       
      Je vous remercie et vous retourne l’argument. Je n’avais pas non plus une définition précise du mot "laïc".
       
      (Moi) ""Pour quelqu’un qui se définit comme "Empêcheur de tourner en rond", n’avez-vous pas l’impression d’être maintenant sur orbite ?" "
       
      (Vous) "Commentaire insignifiant qui suppose chez vous mon obligation de penser comme vous. Or de toute évidence je ne pense pas comme vous. Ne l´aviez vous pas remarqué ?"
       
      Vous vous faites décidément beaucoup de nœuds au cerveau…C’était juste un trait d’humour relatif à votre "pompeux" autoportrait, mais peut-être ne connaissez-vous pas Audiard ?
       
      (Moi) "L’arrogance (linguistique) que vous avez déployé à mon encontre,"
       
      (Vous) "Je n´ai déployé aucune arrogance. C´est normal que dans un débat on soit poussé à corriger ce que l´on estime faux. C´est la finalité des débats."
       
      Tout est question de point de vue. Vous attaquez mes messages sur la forme sans tenir compte du fond…
       
      (Moi) "persuadé que j’étais un infâme libéral de surcroît religieux,"
       
      (Vous) "Je n´ai jamais été persuadé de cela"
       
      Vous n’avez pas écrit cela ? "Vous êtes acculé dans vos contradictions libérales. La vérité vous déplait si elle va à l´encontre de vos dogmes religieux."
       
      (Vous) "vous êtes un contemplatif qui reste planté sur ses certitudes mértaphysiques, comme beaucoup, victime de la propagande anticommuniste."
       
      Encore un jugement gratuit (et faux) de ma personne (ça vous rappelle quelque chose ?). Qui êtes-vous pour me juger contemplatif ? Que connaissez-vous de mes certitudes et de mes doutes métaphysiques ? Le cerveau est bien plus complexe que vous ne semblez le croire. Mais bon, pour une utilisation binaire…
       
      Vous utilisez les procédés communs à tous les intégristes : "Comment ? Vous n’adhérez pas à mes idées ? Alors vous êtes…un fasciste, un antisémite, un anticommuniste, un libertaire, un anarchiste…" (Rayez la mention inutile).
       
      (Moi) "montre qu’à l’instar de vos ennemis libéraux, vous avez le besoin de classer, de trier, de ranger les gens dans des cases"
       
      (Vous) "Vous me rangez donc dans la case des "ennemis des libéraux" et des "classificateurs par besoin""
       
      Encore une fois vous parlez à ma place…C’est vous qui classez, triez etc.… pas moi…
       
      (Vous) "Sachez que nous sommes tous dans des "cases"."
       
      La preuve…
       
      (Vous) "il y a la sous case des marxistes. C´est de loin celle où l´on trouve la plus grande cohérence dans l´analyse."
       
      Encore un jugement sans appel, cherchez pas, y’a pas mieux…Permettez moi de vous corriger : "C´est pour moi celle où l´on trouve la plus grande cohérence dans l´analyse."
       
      (Vous) "les manuels bourgeois qui escamotent le caractère antagoniste de cette dichotomie fondamentale. Le christianisme est le principal outil idéologique d´escamotage."
       
      Les manuels bourgeois c’est l’équivalent des journaux de propagande gauchiste ? Quand je vous dis que les extrêmes se rejoignent...
       
      (Vous) "Bien oui, c´est une classification primordiale en philosophie. Vous êtes matérialiste puisque athée mais avez encore une pensée métaphysique et non dialecticienne."
       
      Encore une fois, ne jugez pas de ma pensée…Plus intéressant, comme vous semblez ancré dans vos certitudes, comment définiriez-vous le matérialisme chez quelqu’un athée et psychotique ?
       
      (Vous) "Athée ne s´oppose pas à libéral."
       
      Merci pour l’info…Comme laïc ne veut pas dire athée...
       
      (Vous) "Et on ne se définit pas par une double négation."
       
      Bien patron !
       
      (Vous) "Tout vos commentaires sont en ligne ( inconsciemment) avec l´idéologie libérale sous-jacente qui envenime les esprits ; c´est bien son rôle."
       
      Désolé, cette phrase n’a pour moi aucun sens…
       
      (Vous) "Toutes mes félicitations si vous êtes un travailleur des champs !"
       
      Merci. Enfin c’était plus pour vous mettre sur la voie qu’on peut lire un texte à différents degrés…Vous connaissez cette émission capitaliste "La petite maison dans la prairie" ?
       
      (Moi) "Enfin, on s’est bien marré non ? Votre définition de la "démocratie" chinoise et la comparaison USA / Allemagne nazie feront je crois rire beaucoup d’autres lecteurs..."
       
      (Vous) "Le fait de rire démontre rien de plus qu´une incompréhension et un refus d´aller au-delà de ce rire pour essayer de comprendre."
       
      Si l’on rit bêtement, oui mais là, en l’occurrence il s’agissait de cynisme, d’humour noir…
       
      (Vous) "Les USA sont effectivement un empire fasciste, bien plus dangereux que l´Allemagne qui fut financé par les USA et en particulier par le grand père de l´Hitler actuel, Bush."
       
      Je vous confirme, les USA sont plus dangereux que l’Allemagne aujourd’hui. Heureusement qu’il y a les gentils chinois pour rétablir la balance... 
       
      (Vous) "Vous confondez comme la plupart des gens le fond de la forme."
       
      Bof, vous ne voyez que la forme alors...
      Et puis relisez-vous, cette phrase ne veut rien dire…(Oui je sais, je suis suffisant…)
       
      (Vous) "En France il n´y a pas de démocratie, il y a une démocratie bourgeoise. Que l´idéologie dominante impose sa forme pour nier les autres formes de démocratie est une preuve d´hypocrisie de cette idéologie."
       
      Jugement totalement objectif de la part de quelqu’un qui parle de "démocratie" chinoise…Mais on y vient…
       
      (Moi) "Au fait, savez-vous que les "démocrates" chinois ont décidés de censurer Youtube (http://www.lemonde.fr/asie-pac...), certainement pour ne pas heurter la population avec des images choquantes du Tibet..."
       
      (Vous) "Quel rapport avec la démocratie populaire chinoise ? En quoi cela lui enlève le caractère de démocratie socialiste et populaire ?"
       
      Aucun rapport…Et comme il semble que sarko ait les mêmes souhaits pour la France (surveillance du web), donc votre rhétorique est toute trouvée…Cela dit, la censure est le début de la fin pour une démocratie, si vous le cautionnez, pas moi…Pensez-vous pouvoir trouver des livres de Friedrich Hayek dans les librairies chinoises ? Avez-vous déjà parlé de démocratie avec un paysan chinois ?
       
      (Vous) "Et en quoi est ce un problème pour vous ? Cela regarde les chinois, du moment qu´ils ne vous bombardent pas pour imposer leur système."
       
      Justement non. C’est l’affaire de tous les êtres humains, très cher. Et qu’un partisan de l’International se cogne du sort du peuple chinois (et accessoirement des tibétains) ou de tout autre population, montre la valeur de vos convictions…Mais c’est tellement plus facile de fermer les yeux...
       
      (Vous) "Combien de millions de morts sous les bombes "non démocratique" chinoise"
       
      Si tant est que vous n’employez pas le mot « bombe » au premier degré, encore une fois, posez la question à un paysan chinois…
       
      (Vous) "La fixation sur la "démocratie" est un outil de domination impérialiste qui n´a rien de démocratique."
       
      C’est justement la démocratie qui vous autorise à dire cela…Vous devriez la remercier...
       
      (Vous) "Vous tombez dans le panneau, comme la plupart des gens."
       
      Oui je suis un peu bête…
       
      (Vous) "Avez vous lu le "manifeste du parti communiste", il vient d´avoir 160 ans. C´est encore à ce jour le plus merveilleux pamphlet politique de tous les temps."
       
      Non je ne l’ai pas lu mais je ne doute pas de son intérêt et d’une manière générale, des valeurs véhiculées par l’idéologie Marxiste.
       
      Je vais maintenant, si vous le voulez bien, me livrer comme vous à un jugement totalement gratuit sur votre personne :
       
      Vous êtes pour moi, ce que j’appelle un révolutionnaire « bourgeois ». Vous êtes de la même veine que ceux qui nous gouvernent actuellement. Enfermés dans vos certitudes, vous passez votre temps à disserter sur une idéologie, certes intéressante et pleine de bons sentiments mais totalement inapplicable à l’homme du fait même de sa nature.
      Vous vous dites marxiste mais vous ne faites qu’adapter une idéologie à vos propres idéaux…
      Comme Karl Marx, je me méfie des « autoproclamés » (philosophe, intellectuel, marxiste…) qui pullulent en ces périodes de crises…
       
      Concrètement, quels sont vos faits d’armes ? Qui aidez-vous au quotidien ? Quand mettez-vous en application vos idées ?
       
      Personnellement je ne suis pas plus philosophe, qu’intellectuel ou marxiste. Je suis humain…Je me contente simplement de donner un coup de main à ceux qui en besoin…
      Vous connaissez les Restos du Cœur ? C’est un endroit chaleureux ou se retrouvent les laissés pour compte de toutes les idéologies (même la votre).
       
      L’excellente chanson de Goldman dit ca :
      « Moi je file un rencard, à ceux qui n’ont plus rien, sans idéologie, discours ou baratin… »
       
      Ca vaut toutes les idéologies du monde, non ?

       


    • Charles Ingalls Charles Ingalls 19 mars 2008 14:20

      Aië, saleté d’éditeur, ma mise en page a sauté, je recommence :

      (Moi) "Un commentaire Monsieur Maugis ?"

      (Vous) "Question qui témoigne d´une suffisance, comme si votre argumentaire était incontestable."

      Vous vous méprenez cher Michel…Si j’avais voulu faire preuve de suffisance, j’aurais souligné vos fautes d’orthographe ou de frappe par un commentaire (dénué de fautes lui…) sur ce ton :

      "Par la mème occasion vous vériférez que athée s´écrit toujours avec un "e" final après le "é"."

      D’autre part, la question était liée au bloc de texte précèdent, donc désolé cher Michel, pas de suffisance dans mes propos…

      (Vous) "Blablabla... vous utilisez des arguments d´autorité en croyant qu´ils ont une valeur"

       Encore méprise…Utiliser des arguments d’autorité pour marteler sa vérité donnerait à peu prés ceci :

      - "Le principal est de répudier l´agresseur et de se mettre du côté de l´agressé, qu´il soit fondamentaliste, une dictature, une tyrannie ou tout ce que vous voulez. L´agresseur est le coupable."

      - "En fait la seule et unique religion fauteuse de guerre est la religion du "capitalisme"’

      - "Si je le nie. Des guerres purement religieuse c´est de la foutaise d´athée non marxiste qui ne veut pas comprendre ce que sont les religions et leurs utilités historiques."

      Ce n’est qu’une sélection, je pourrais vous trouver des tas d’autres exemples, montrant tous l’arrogante certitude de leur auteur…

      (Vous) "utilisez des clichés imposés par le système libéral contre lequel vous seriez"

      Vous émettez des doutes sur ma sincérité ? Rassurez-moi, de quels clichés parlez-vous mon cher ?

      (Vous) "et émettez des jugements faux sur ma personne."

      C’est vrai que vous vous ne le faites pas…Pas bien…promis je ferais plus…

      (Vous) "Comment savez vous que je perds mon temps ? Je suis le seul à pouvoir en juger"

      Tout à fait, c’est votre liberté de glander…Premier message à 3H09, deuxième à 4H54, ça nous fait presque 2 heures (sans parler de la composition du premier) pour répondre à mon commentaire bidon (j’y reviendrais). A moins de faire la grosse commission ou de chercher ses mots dans le dictionnaire, ça fait un peu long mais bon, si ça vous occupe (voir fin de mon commentaire, ou comment utiliser son temps à des fins utiles)…

      (Vous) "D´autant plus que je pourrais dire la même chose de vous. Pourquoi cela porte à rire ? C´est bien ce qui aurait été intéressant de savoir."

      Le rire est le propre de l’homme…C’est pas marqué dans votre manuel du parfait marxiste…

      (Vous) "Ce qui est intéressant dans une boîte noire, c´est le contenu, pas les entrées ( je pers mon temps) et la sortie ( je vous fais rire)."

      Encore vos certitudes, je vais finir par croire que vous êtes binaire…

      Tout dépend de qui analyse la ‘boîte noire’ et ses entrées/sorties, vous ne croyez pas ? Un psychiatre, un neurologue, un professeur de Français auront tous une approche différente…Par exemple, ce n’est pas le neurone qui contient l’information mais les synapses…Analogie troublante non ?

      (Vous) "Oú ai je dit que votre commentaire avait ni queue ni tête ?"

      Vous ne l’avez pas dit, c’est moi qui l’ai dit…Vous me semblez avoir du mal avec le deuxième (voir plus) degré…

      Je commence mon commentaire avec courtoisie ("sauf votre respect") et je le termine en vous traitant de fasciste ("Autrement dit, vive l’allemagne nazie ? ? ? Belle mentalité monsieur Maugis...").
      Ni queue, ni tête, vous commencez à comprendre où je vais chercher mes crayons de couleurs (Attention : 2ème degré aussi) ?

      (Vous) "Je ne faisais que rectifier ce qui est toujours une erreur chez vous."

      Mon cher Michel, je vous explique une nouvelle fois :

      En fait dans mon commentaire, la première partie ("Tout est relatif. Etre laïque…") était en réponse à Kelticlago. La deuxième partie ("Beaucoup de croyants...") en revanche était une simple constatation sur les croyants modérés et surtout la phase préparatoire à la suite de mon commentaire ("C’est comme pour le pognon…") (Chouette un commentaire anti-fric !), rien de plus…

      Alors vous voir insister sur un point de sémantique m’a d’abord gonflé, puis amusé…

      (Vous) "Je n´ai pas perdu mon temps, car grâce à vous, j´ai réussi à connaître le fond de l´histoire, car mon but est d´essayer d´avoir toujours raison, non en rejetant ce qui me contredit, mais en absorbant ce qui corrige et améliore ma compréhension."

      Je vous remercie et vous retourne l’argument. Je n’avais pas non plus une définition précise du mot "laïc".

       (Moi) ""Pour quelqu’un qui se définit comme "Empêcheur de tourner en rond", n’avez-vous pas l’impression d’être maintenant sur orbite ?" "

      (Vous) "Commentaire insignifiant qui suppose chez vous mon obligation de penser comme vous. Or de toute évidence je ne pense pas comme vous. Ne l´aviez vous pas remarqué ?"

      Vous vous faites décidément beaucoup de nœuds au cerveau…C’était juste un trait d’humour relatif à votre "pompeux" autoportrait, mais peut-être ne connaissez-vous pas Audiard ?

      (Moi) "L’arrogance (linguistique) que vous avez déployé à mon encontre,"

      (Vous) "Je n´ai déployé aucune arrogance. C´est normal que dans un débat on soit poussé à corriger ce que l´on estime faux. C´est la finalité des débats."

      Tout est question de point de vue. Vous attaquez mes messages sur la forme sans tenir compte du fond…

      (Moi) "persuadé que j’étais un infâme libéral de surcroît religieux,"

      (Vous) "Je n´ai jamais été persuadé de cela"

      Vous n’avez pas écrit cela ?

      "Vous êtes acculé dans vos contradictions libérales. La vérité vous déplait si elle va à l´encontre de vos dogmes religieux."

      (Vous) "vous êtes un contemplatif qui reste planté sur ses certitudes mértaphysiques, comme beaucoup, victime de la propagande anticommuniste."

      Encore un jugement gratuit (et faux) de ma personne (ça vous rappelle quelque chose ?). Qui êtes-vous pour me juger contemplatif ? Que connaissez-vous de mes certitudes et de mes doutes métaphysiques ?

      Le cerveau est bien plus complexe que vous ne semblez le croire. Mais bon, pour une utilisation binaire…

      Vous utilisez les procédés communs à tous les intégristes : "Comment ? Vous n’adhérez pas à mes idées ? Alors vous êtes…un fasciste, un antisémite, un anticommuniste, un libertaire, un anarchiste…" (Rayez la mention inutile).

      (Moi) "montre qu’à l’instar de vos ennemis libéraux, vous avez le besoin de classer, de trier, de ranger les gens dans des cases"

      (Vous) "Vous me rangez donc dans la case des "ennemis des libéraux" et des "classificateurs par besoin""

      Encore une fois vous parlez à ma place…C’est vous qui classez, triez etc.… pas moi…

      (Vous) "Sachez que nous sommes tous dans des "cases"."

      La preuve…

      (Vous) "il y a la sous case des marxistes. C´est de loin celle où l´on trouve la plus grande cohérence dans l´analyse."

      Encore un jugement sans appel, cherchez pas, y’a pas mieux…

      Permettez moi de vous corriger : "C´est pour moi celle où l´on trouve la plus grande cohérence dans l´analyse."

      (Vous) "les manuels bourgeois qui escamotent le caractère antagoniste de cette dichotomie fondamentale. Le christianisme est le principal outil idéologique d´escamotage."

      Les manuels bourgeois c’est l’équivalent des journaux de propagande gauchiste ? Quand je vous dis que les extrêmes se rejoignent...

      (Vous) "Bien oui, c´est une classification primordiale en philosophie. Vous êtes matérialiste puisque athée mais avez encore une pensée métaphysique et non dialecticienne."

      Encore une fois, ne jugez pas de ma pensée…

      Plus intéressant, comme vous semblez ancré dans vos certitudes, comment définiriez-vous le matérialisme chez quelqu’un athée et psychotique ?

      (Vous) "Athée ne s´oppose pas à libéral."

      Merci pour l’info…Comme laïc ne veut pas dire athée...

      (Vous) "Et on ne se définit pas par une double négation."

      Bien patron !

      (Vous) "Tout vos commentaires sont en ligne ( inconsciemment) avec l´idéologie libérale sous-jacente qui envenime les esprits ; c´est bien son rôle."

      Désolé, cette phrase n’a pour moi aucun sens…

      (Vous) "Toutes mes félicitations si vous êtes un travailleur des champs !"

      Merci. Enfin c’était plus pour vous mettre sur la voie qu’on peut lire un texte à différents degrés…Vous connaissez cette émission capitaliste "La petite maison dans la prairie" ?

      (Moi) "Enfin, on s’est bien marré non ? Votre définition de la "démocratie" chinoise et la comparaison USA / Allemagne nazie feront je crois rire beaucoup d’autres lecteurs..."

      (Vous) "Le fait de rire démontre rien de plus qu´une incompréhension et un refus d´aller au-delà de ce rire pour essayer de comprendre."

      Si l’on rit bêtement, oui mais là, en l’occurrence il s’agissait de cynisme, d’humour noir…

      (Vous) "Les USA sont effectivement un empire fasciste, bien plus dangereux que l´Allemagne qui fut financé par les USA et en particulier par le grand père de l´Hitler actuel, Bush."

      Je vous confirme, les USA sont plus dangereux que l’Allemagne aujourd’hui. Heureusement qu’il y a les gentils chinois pour rétablir la balance...

      (Vous) "Vous confondez comme la plupart des gens le fond de la forme."

      Bof, vous ne voyez que la forme alors... Et puis relisez-vous, cette phrase ne veut rien dire…(Oui je sais, je suis suffisant…)

      (Vous) "En France il n´y a pas de démocratie, il y a une démocratie bourgeoise. Que l´idéologie dominante impose sa forme pour nier les autres formes de démocratie est une preuve d´hypocrisie de cette idéologie."

      Jugement totalement objectif de la part de quelqu’un qui parle de "démocratie" chinoise…Mais on y vient…

      (Moi) "Au fait, savez-vous que les "démocrates" chinois ont décidés de censurer Youtube (http://www.lemonde.fr/asie-pac...), certainement pour ne pas heurter la population avec des images choquantes du Tibet..."

      (Vous) "Quel rapport avec la démocratie populaire chinoise ? En quoi cela lui enlève le caractère de démocratie socialiste et populaire ?"

      Aucun rapport…Et comme il semble que sarko ait les mêmes souhaits pour la France (surveillance du web), donc votre rhétorique est toute trouvée…Cela dit, la censure est le début de la fin pour une démocratie, si vous le cautionnez, pas moi…Pensez-vous pouvoir trouver des livres de Friedrich Hayek dans les librairies chinoises ? Avez-vous déjà parlé de démocratie avec un paysan chinois ?

      (Vous) "Et en quoi est ce un problème pour vous ? Cela regarde les chinois, du moment qu´ils ne vous bombardent pas pour imposer leur système."

      Justement non. C’est l’affaire de tous les êtres humains, très cher. Et qu’un partisan de l’International se cogne du sort du peuple chinois (et accessoirement des tibétains) ou de tout autre population, montre la valeur de vos convictions…Mais c’est tellement plus facile de fermer les yeux...

      (Vous) "Combien de millions de morts sous les bombes "non démocratique" chinoise"

      Si tant est que vous n’employez pas le mot « bombe » au premier degré, encore une fois, posez la question à un paysan chinois…

      (Vous) "La fixation sur la "démocratie" est un outil de domination impérialiste qui n´a rien de démocratique."

      C’est justement la démocratie qui vous autorise à dire cela…Vous devriez la remercier...

      (Vous) "Vous tombez dans le panneau, comme la plupart des gens."

      Oui je suis un peu bête…

      (Vous) "Avez vous lu le "manifeste du parti communiste", il vient d´avoir 160 ans. C´est encore à ce jour le plus merveilleux pamphlet politique de tous les temps."

      Non je ne l’ai pas lu mais je ne doute pas de son intérêt et d’une manière générale, des valeurs véhiculées par l’idéologie Marxiste.

      Je vais maintenant, si vous le voulez bien, me livrer comme vous à un jugement totalement gratuit sur votre personne :

      Vous êtes pour moi, ce que j’appelle un révolutionnaire « bourgeois ». Vous êtes de la même veine que ceux qui nous gouvernent actuellement. Enfermés dans vos certitudes, vous passez votre temps à disserter sur une idéologie, certes intéressante et pleine de bons sentiments mais totalement inapplicable à l’homme du fait même de sa nature.

      Vous vous dites marxiste mais vous ne faites qu’adapter une idéologie à vos propres idéaux…

      Comme Karl Marx, je me méfie des « autoproclamés » (philosophe, intellectuel, marxiste…) qui pullulent en ces périodes de crises…

      Concrètement, quels sont vos faits d’armes ? Qui aidez-vous au quotidien ? Quand mettez-vous en application vos idées ?

      Personnellement je ne suis pas plus philosophe, qu’intellectuel ou marxiste. Je suis humain…Je me contente simplement de donner un coup de main à ceux qui en besoin…

      Vous connaissez les Restos du Cœur ? C’est un endroit chaleureux ou se retrouvent les laissés pour compte de toutes les idéologies (même la votre). L’excellente chanson de Goldman dit ca : 

      « Moi je file un rencard, à ceux qui n’ont plus rien, sans idéologie, discours ou baratin… »

      Ca vaut toutes les idéologies du monde, non ?


    • Charles Ingalls Charles Ingalls 19 mars 2008 17:41

      Mille excuses M. Maugis mais là j’ai trop de boulot et je ne peux vous répondre pour l’instant, mais sachez que je n’y manquerais pas...


    • jako jako 14 mars 2008 10:20

      Merci à Mjolnir pour cet article très bien écrit et documenté


      • Pierre JC Allard Pierre JC Allard 16 mars 2008 04:06

         Je suis d’accord que cet article est bien écrit et bien documenté, mais est-ce qu’on ne prolonge pas les détours pour éviter la question ? DIEU. Si on parle d’une cause première, passionnant sujet de discussion, mais si on parle de PROVIDENCE - ce qui est implicitement à quoi veulent en venir ceux qui veulent y voir plus qu’un débat d’idées - le concept n’est-il pas intrinsèquement blasphématoire ? L’univers étant ce qu’il est, prétendre que Quelqu’un d’omnipotent l’a voulu ainsi est incompatible avec la bonté dont on veut simultanément l’affubler. On a dit, il y a des siècles, que la seule excuse de Dieu, c’est qu’il n’existe pas. Il est un peu oiseux de se poser d’autres interrogations, aussi longtemps qu’on n’a pas répondu à celle-la. Je vais cultiver mon jardin...

        Pierre JC Allard

         


      • gecko gecko 14 mars 2008 10:38

        Vade retro satanas pourfendeur de vérité absolue ! au bucher ! ;) bon article je ne savais pas que le créationnisme avancait à ce point, à quoi est ce donc du ? une peur du lendemain ? un retour vers l’obscurantisme à l’apogée de notre civilisation ? une réaction face aux radicalismes religieux de tout bords ?


        • Rosemarie Fanfan1204 14 mars 2008 10:46

          Oui billet intéressant. Le créationnisme se retrouve surtout aux US il me semble. Retour à un certain

          obscurantisme. Les foules sont plus faciles à maîtriser quand elles croient sans réfréchir ? Cela ne doit

          pas déplaire à dabeliou..... lui même bien versé dans le béni oui oui....


          • 5A3N5D 14 mars 2008 10:55

            @ Fanfan1204

            "Cela ne doit pas déplaire à dabeliou..... lui même bien versé dans le béni oui oui...."

            C’est même lui qui a suggéré que les deux théories (évolutionniste et créationniste) soient étudiées dans les établissements scolaires. Néanmoins, ce serait contraire au 1er amendement de leur constitution (liberté de pensée et d’expression.)

            "Le Congrès ne pourra faire aucune loi concernant l’établissement d’une religion ou interdisant son libre exercice, restreignant la liberté de parole ou de la presse, ou touchant au droit des citoyens de s’assembler paisiblement et d’adresser des pétitions au gouvernement pour le redressement de leurs griefs."

            @’auteur : bon article, clair, bien structuré et documenté.


          • kelticlago kelticlago 14 mars 2008 11:55

            "Le Congrès ne pourra faire aucune loi concernant l’établissement d’une religion ou interdisant son libre exercice, restreignant..."

            D’où la naissance du concept "intelligence design"....


          • 5A3N5D 14 mars 2008 12:53

            Oui, certes, mais des parents d’élèves se sont dressés contre l’introduction de ce concept à l’école et ont eu gain de cause : le tribunal a estimé que l’introduction de l’ntelligent design dans les programmes était un moyen détourné de faire du prosélytisme religieux à l’école, et ont invoqué leur droit à la liberté par rapport à la religion (freedom from religion.) Voir : The Dover Case :

            http://www.dailymotion.com/relevance/search/intelligent%2Bdesign/video/x1iz7s_la-science-en-guerre-13_shortfilms

            (en quatre parties.)


          • Gilles Gilles 14 mars 2008 16:44

            @ fanfan

            En Pologne aussi, il y a un retour en force. Avec les frères infernaux Kazinksky surtout

            Sinon, partout en Europe il y a émergence de lobbies "intelligent design"


          • LE CHAT LE CHAT 14 mars 2008 10:48

            Excellent article qui clarifie les choses et est très bien argumenté ; heureusement le massif taux d’athéisme dans notre pays tient les obscurantistes à l’écart ! qu’ils restent dans les ténèbres avec leurs idées foireuses !


            • kelticlago kelticlago 14 mars 2008 11:59

              Malheureusement chez nous comme ailleurs les courant suivis et dominants sont rarement le fait de groupes massifs ou plus massivement représentés.

              Il s’agit ici d’exercice de pouvoir, et moins de gens déterminés auront toujours plus de force que plus de contemplatifs ou résignés.

              Surtout ne pas baisser la garde...


            • LE CHAT LE CHAT 14 mars 2008 12:12

              t’as raison , avec les convictions en la matière qu’a le nabot et sa volonté de tartiner de religieux ses pensées , on sait jamais !


            • Sigefroid 14 mars 2008 14:11

              L’athéisme relève du simplisme intellectuel absolu !!

              Soit c’est un prétentieux qui croit savoir ce que personne ne sait : l’existence ou non de Dieu

              Soit c’est un simple d’esprit qui n’a aucune curisosité et qui limite sa pensée à sa propre conviction, c’est-à-dire à rien de valable en soit et le ramène à la première catégorie !

              Par contre je respecte on ne peut plus l’agnostique : il ne sait pas, il recherche et a pris conscience de sa finitude et de ses limites intellectuelles. Malraux a très bien représenté cette démarche honnête et humaine !Comment un être fini peut-il comprendre l’infini ? Vieille question qui n’a pas encore trouvé de réponse.


            • LE CHAT LE CHAT 14 mars 2008 14:38

              alors pour toi les animaux qui se posent pas la question de l’existence supposée d’un Dieu seraient cons ?

              prouvez l’existence de Dieu !


            • Philou017 Philou017 14 mars 2008 14:56

              Prouvez son inexistence...


            • LE CHAT LE CHAT 14 mars 2008 15:01

              franchement , les athées ont autre chose à faire que de chercher après ce qui n’existe pas !

               

              ce sont les extrémistes religieux qui eux ont toujours eu du temps à consacrer à imposer leurs croyances aux autres !


            • TALL 14 mars 2008 16:01

              Mais l’athée ne prétend pas savoir que Dieu n’existe pas, il n’y croit pas.


            • TALL 14 mars 2008 16:06

              Seuls les croyants savent que Dieu existe. C’est d’ailleurs pour ça qu’on devrait les appeler savants et non croyants.

              D’ailleurs les + grands savants portent un entonnoir sur la tête... ou une mitre, ou quelque chose comme ça.


            • O.Z.Acosta 14 mars 2008 16:40

              on ne peut pas prouvé ( encore ) l’existance des trous noirs ( ils ne réfléchissent pas la lumière) et pourtant, ils existent, les observations et modelisations et les mathématiques le prouve.

              on ne peut voir que 4 dimensions et pourtant il en existe 11. la science parviendra peut être a etablir l’existence de dieux un jour mais pour l’instant Il ne reste qu’une hypothèse et pas la plus repandu dans le monde scientifique. La science se trompe souvent cependant contrairement à la religion, elle sait reconnaitre ses erreurs même si ca prend parfois du temps.

              L’homme commence juste a comprendre son environnement immédiats et le multivers car la religions l’a maintenu dans l’obsurantisme pendant des milliers d’années.

              he si nous n’étions que des animaux avec un néo-cortex sur dévéloppé ..... ayant pour destin de disparaitre une fois notre temps fini ( extinction massive, évolution) ?

               

              Z


            • Zalka Zalka 14 mars 2008 17:51

              @Sigefroid : si je comprend bien ton raisonnement, on doit classés les croyants dans les simples d’esprits également. Effectivement, comme l’athée, il ont la conviction de savoir si Dieu existe ou non (avec une réponse opposée à ceux ci). Ils ne font d’ailleurs par l’effort de réfléchir, puisqu’ils ont tous un livre saints avec toutes les réponses (ou au moins un prêtre pour leur décoder le dit livre).


            • kelticlago kelticlago 14 mars 2008 19:47

              Hors sujet.

              L’agnostique sera effectivement le meilleur garant à mon avis de la laïcité ; mais comprendre, rechercher ne veut pas dire admettre n’importe quoi.

              Personnellement je propose de croire en l’homme....


            • kelticlago kelticlago 14 mars 2008 19:53

              Prouver l’existence de quelque chose, la méthode est simple : il suffit de la montrer ! on n’a pas toujours tout sous la main, alors on peut attendre... mais prouver l’inexistence est idiot ! c’est l’argument massue des sans arguments.

              Je réponds à cette demande par ceci : dieu existe, montre le moi ! je peux attendre car je comprends qu’il ne te soit pas facile de le trouver pour me le montrer ; tant que tu ne me l’auras pas montré il n’existera pas !


            • Parsifal Parsifal 15 mars 2008 01:42

              @ O.Z.Acosta

              Il n’y en effet actuellement pas de preuves scientifique de prouver qu’il ’existe des matières invisibles de type "singularité" (trou "noir", matière "noire", énergie "noire’ et j’en passe ...) De dire que cela va être prouvé relève de la spéculation. Cordialement.


            • Le Chacal Le Chacal 15 mars 2008 18:45

              "Le véritable et authentique athée est celui qui croit, fermement et dur comme fer, que Dieu lui-même ne croit pas en lui."
              (Pierre Dac / 1893-1975 / Les pensées)


            • haddock 17 mars 2008 08:58

              La plupart de ceux qui savent sont de Marseille d’ où la phrase célèbre " le savant de Marseille "


            • Cris Wilkinson Cris Wilkinson 14 mars 2008 10:57

              Le problème qu’on les créationnistes pour faire passer leurs idées pour vrai, c’est qu’ils ne peuvent attaquer l’évolutionnisme que sur les travaux de Darwin et rien d’autre.

              Car même avec une bible a la main, ils ne peuvent pas prouver que le monde a été créé il y a quelques millénaire ou la présence des dinosaures (jamais cité dans l’ancien testament).

              Et c’est l’erreur des anti-créationniste de les suivre sur cette base, au lieu d’essayer de se défendre d’attaque de deuxième zone, il ferait mieux des les attaqués là où cela fait mal, en remettant en cause la création de la terre par une puissance supérieure.
               

               


              • TALL 14 mars 2008 11:05

                Juste une remarque : la théorie de l’évolution est devnue prédictive dans le contexte de la lutte contre les virus et les bactéries.

                Exemples actuels :

                • - le H5N1 de la grippe aviaire. On est certain qu’un jour il "s’adaptera" pour infecter les hommes aussi facilement qu’une grippe normale. On ignore seulement quand exactement.
                • - pluseiurs bactéries infectieuses se sont "adaptées" aux antibiotiques. On est obligé d’inventer de nouvelles molécules pour les contrer.

                • kelticlago kelticlago 14 mars 2008 12:08

                  le H5N1 de la grippe aviaire. On est certain qu’un jour il "s’adaptera" pour infecter les hommes aussi facilement qu’une grippe normale. On ignore seulement quand exactement. :

                  "les voies de dieu sont impénétrables"

                  plusieurs bactéries infectieuses se sont "adaptées" aux antibiotiques. On est obligé d’inventer de nouvelles molécules pour les contrer :

                  "heureusement il nous a doté d’intelligence pour parer à ce fléau, et de cette lutte l’homme ressortira grandi !" à moins qu’il ne disparaisse et alors il s’agira du "chatiment suprême que l’homme devra à sa mé-croyance et son ignorance du créateur" seuls survivront quelques Adam et Eve qui pourront reconstruire tout ça sur des bases saines.

                   


                • TALL 14 mars 2008 12:16

                  comme quoi on peut arriver aux mêmes choses sans "dieu"

                  alors pourquoi compliquer ?

                  parce que dieu = espoir, voir mon post + bas.


                • Mjolnir Mjolnir 14 mars 2008 11:18

                  Merci à toutes et à tous d’avoir lu cet article et d’avoir voté.

                   

                  @Cris Wilkinson :

                  "Et c’est l’erreur des anti-créationniste de les suivre sur cette base, au lieu d’essayer de se défendre d’attaque de deuxième zone, il ferait mieux des les attaqués là où cela fait mal, en remettant en cause la création de la terre par une puissance supérieure."

                  Le problème est que l’axiome "dieu omnipotent" rend le créationnisme irréfutable logiquement (cf Edmund Gosse) et si la création de la terre par dieu peut être remise en cause, les créationnistes se rabattront sur la création de l’univers.

                   

                  Merci pour la précision, TALL.

                  On observe aussi concrêtement des phénomènes de spéciation, rapportés brièvement dans quelques articles d’agoravox et de naturavox.


                  • Ciucilon Ciucilon 14 mars 2008 14:06

                    Il y a bien les mouvement des Brights de R. Dawkins et des autres cavaliers de l’Apocalypses comme on les appèle. Ils réfutent méthodiquement les divers dogmes et surtout promeuvent le fait que même si l’on ne sait pas tout il n’y a rien d’inconnaissable.

                    C’est sur se point que l’on peut je pense conjuguer science et foi, mais l’on ne peut alors adhèrer au dogme de l’église Catholique par exemple et rester honnète avec soi-même.

                     

                    Enfin, si l’on attaque la religion, si l’on critique la religion on est ’pas gentil’, on est un vil empècheur de croire tranquillement...


                  • Radix Radix 14 mars 2008 21:33

                    Bonjour

                    "Le problème est que l’axiome "dieu omnipotent" rend le créationnisme irréfutable logiquement (cf Edmund Gosse) et si la création de la terre par dieu peut être remise en cause, les créationnistes se rabattront sur la création de l’univers."

                    Il suffit de renverser la charge de la preuve : vous dîtes que que dieu existe ? Prouvez-le avec des preuves scientifiques irréfutables !

                    C’est bien sûr impossible, donc, jusquà preuve du contraire, dieu n’existe pas !

                    Radix


                  • Harald 14 mars 2008 11:20

                    Bien apprécié votre article aussi.

                    Surtout ce paragraphe :

                    « L’existence d’un créateur omniportant, dieu, posé en tant qu’axiome rend toute proposition impossible à critiquer. On pourrait prétendre que dieu a créé la terre il y a 6000 ans et que les strates géologiques ainsi que les fossiles sont des créations divines pour nous faire croire que le terre serait plus vieille. Telle était la thèse d’Edmund Gosse [8] au milieu du 18ième siècle. Elle est parfaitement logique mais elle implique que le monde aurait très bien pu être créé il y a 100 ans ou 1 semaine, nos souvenirs ayant été implantés par le créateur, nous ne verrions pas la différence. Avec « dieu » en tant que prémisse, on peut tout affirmer et son contraire. Cette apparence de logique infaillible des créationnistes n’est que du sophisme. »

                    Ça fait vaiment peur de penser qu’il y a des tarés pour soutenir cela.


                    • Harald 14 mars 2008 12:02

                      Au lieu de bosser je repensais à l’article et me disais en fait qu’ont peut résumer ce qui opposent les matérialistes aux créationistes,

                      c’est que les 1ers disent :

                      on ne peut pas prouver l’existence de quelque chose tant que celle-ci n’a pas été démontré.

                      et les seconds :

                      ce n’est pas parce que cette chose n’a pas été démontré qu’elle n’existe pas.

                      Maintenant je m’interroge et en même temps je pose la question :

                      • y a t-il des scientifiques qui aient la « Foi » dans un « Créateur » ?
                      • Et comment arrivent-ils à conjuguer « Sciences » et « Croyances » ?

                    • Mjolnir Mjolnir 14 mars 2008 13:05

                      Je ne pense pas que la foi soit fondamentalement incompatible avec la recherche scientifique.

                      On pourrait supposer que l’univers soit une création divine capable de fonctionner seul, sans intervention constante par le créateur. La recherche scientifique consisterait alors à trouver les "lois" de l’univers.

                      Le créateur, ou dieu, suivant cette vision, est ce qui explique l’univers mais cette conception ne répond à aucune question puisqu’on ne sait rien sur "dieu".

                      Par contre, je pense que tout croyant, même s’ils ne sont pas créationistes, sont plus ou moins partisans de la thèse de l’ID. Pour eux, le "hasard" n’existe pas donc les mutations seraient "pré-programmées" et l’évolution suivrait une direction précise et prédéterminée.


                    • Philou017 Philou017 14 mars 2008 15:54

                       @Harald * y a t-il des scientifiques qui aient la « Foi » dans un « Créateur » ?
                       * Et comment arrivent-ils à conjuguer « Sciences » et « Croyances » ?"

                      J’ai effectivement des croyances spirituelles, en étant de formation scientifique. Conjuguer sciences et "Croyances" ? Dans mon cas, je parlerais autant de conviction que de croyance.

                      La science pose probleme car elle est souvent dominée par des dogmes, comme les religions, auquelle je trouve qu’elle s’apparente parfois. Les prises de position ici parfois assez sectaires le montrent.

                      Concernant le créationnisme, je suis effectivement créationniste. Ceci dit, je suis un autodidacte et ne me réfere à aucune organisation ou dogme préétabli.

                      Je pense effectivement que le darwinisme est un dogme. La possibilité d’évolution et de mutation des éléments vivants n’explique absolument pas, à mon avis, l’incroyable génie génétique à l’oeuvre dans la nature. Non seulement, des myriades d’especes ont été créées, mais elles l’ont été en général en parfaite adéquation avec leur milieu et avec des possibilité d’évolution et de mutation. Seul un Einstein de la biologie puissance 100.000 serait capable peut-être d’inventer cela.

                      C’est pourquoi la these de Darwin basé sur le hasard et la nécéssité ne me satisfait pas. Je trouve l’explication créationniste beaucoup plus logique et crédible.

                      Ceci dit, je n’approuve pas les positions dogmatiques ou sectaires, qu’elles soient Darwiniennes ou créationnistes.

                      @Moljnir " On pourrait supposer que l’univers soit une création divine capable de fonctionner seul, sans intervention constante par le créateur.

                      La recherche scientifique consisterait alors à trouver les "lois" de l’univers. Le créateur, ou dieu, suivant cette vision, est ce qui explique l’univers mais cette conception ne répond à aucune question puisqu’on ne sait rien sur "dieu".

                      Par contre, je pense que tout croyant, même s’ils ne sont pas créationistes, sont plus ou moins partisans de la thèse de l’ID. Pour eux, le "hasard" n’existe pas donc les mutations seraient "pré-programmées" ; et l’évolution suivrait une direction précise et prédéterminée."

                      Je crois effectivement que le hasard existe peu.

                      Concernant l’homme, je pense qu’il est là pour expérimenter et apprendre les lois régissant la vie sur terre et devenir un gestionnaire intelligent de cette vie. Ce qui est assez loin d’être le cas actuellement, mais cela viendra. La création présente des milliards de possibilités et elle peut- être orientée dans des directions et des "colorations" différentes. La nature peut avoir besoin de l’homme pour donner le meilleur d’elle même.

                      Evidemment, il faudrait pour cela que l’homme retrouve une inspiration spirituelle et se nettoie des pesanteurs qui l’empêchent d’être en harmonie avec cette terre.


                    • Harald 14 mars 2008 16:37

                      Merci pour votre commentaire Philou017

                       
                      « Concernant le créationnisme, je suis effectivement créationniste. Ceci dit, je suis un autodidacte et ne me réfere à aucune organisation ou dogme préétabli. »
                      Vous faites partie de la branche Dessein Intelligent qui est plus défendable à mes yeux.
                       
                      « La possibilité d’évolution et de mutation des éléments vivants n’explique absolument pas, à mon avis, l’incroyable génie génétique à l’oeuvre dans la nature. Non seulement, des myriades d’especes ont été créées, mais elles l’ont été en général en parfaite adéquation avec leur milieu et avec des possibilité d’évolution et de mutation. Seul un Einstein de la biologie puissance 100.000 serait capable peut-être d’inventer cela. »
                       
                      Tall, un peu plus bas, a fait cette réflexion  :
                      « Ce que je ne comprends pas c’est ce réflexe des croyants de déduire de l’inexpliqué ou de l’inexplicable l’existence d’un Dieu. »
                       

                      Ce que résume la pensée des matérialistes qui dit que Dieu est l’invention des hommes.


                    • Mjolnir Mjolnir 14 mars 2008 16:55

                      @Philou017

                      "Non seulement, des myriades d’especes ont été créées, mais elles l’ont été en général en parfaite adéquation avec leur milieu"

                      Non, pas en parfaite adéquation, sinon, comment expliquez vous les nombreux espèces qui ont disparu par extinction ?

                       

                      Vous considérez la science comme "dogmatique". Il arrive hélas que des chercheurs soient effectivement un peu obtus (cf l’histoire du prion) mais dans tous les cas, les scientifiques authentiques sont prêts à changer d’avis face à des faits, des démontrations, des preuves pour changer de paradigme, ce fut le cas pour la physique mécanique : devant la démontration d’Einstein, il n’y pas question de "croire" à la relativité mais de la comprendre.

                      Les dogmes religieux ont ils par contre évolués ?

                       


                    • Philou017 Philou017 14 mars 2008 17:17

                      « Ce que je ne comprends pas c’est ce réflexe des croyants de déduire de l’inexpliqué ou de l’inexplicable l’existence d’un Dieu. »

                      Ce n’est pas mon cas. Je trouve que l’existence d’une puissance créatrice est logique et pertinente. Des scientifiques ou des philosophes ont aussi cette vision. Cette reflexion est assez réductrice.

                      "Ce que résume la pensée des matérialistes qui dit que Dieu est l’invention des homme"

                      Si l’homme est une invention de Dieu, il est logique que les hommes en aient conscience.

                      La conscience d’ailleurs est une chose étrange. Les hommes ont une conscience, d’eux-mêmes et de leur environnement, mais aussi de leurs valeurs, de leurs idéaux. Comment expliquer la conscience de valeurs et d’idéaux dans un processus purement mécanique ?

                      C’est ce qui fait la profondeur spirituelle d’un être vivant, la conscience de lui-même.

                       


                    • Mjolnir Mjolnir 14 mars 2008 17:30

                      "Je trouve que l’existence d’une puissance créatrice est logique et pertinente."

                       

                      Oui mais cette "puissance créatrice", qu’est elle au juste ?

                      Et comment vous l’expliquez, elle ?

                      Vous dites : il y a création donc il y a une "puissance créatrice". Soit !

                      On pourrait répéter ce raisonnement à l’infini : il y a une puissance créatrice donc il y a une puissance créatrice de cette puissance créatrice. Etc.

                      Cette logique n’apporte strictement rien sur le plan de la connaissance.


                    • Philou017 Philou017 14 mars 2008 17:39

                      @moljnir "Non, pas en parfaite adéquation, sinon, comment expliquez vous les nombreux espèces qui ont disparu par extinction ?"

                      Ils étaient en parfaite adéquation avec leur milieu au moment de leur création. Le monde évoluant, ils sont amenés à évoluer aussi, voire a disparaitre.

                       

                      "Vous considérez la science comme "dogmatique". Il arrive hélas que des chercheurs soient effectivement un peu obtus (cf l’histoire du prion) mais dans tous les cas, les scientifiques authentiques sont prêts à changer d’avis face à des faits, des démontrations, des preuves pour changer de paradigme, ce fut le cas pour la physique mécanique : devant la démontration d’Einstein, il n’y pas question de "croire" à la relativité mais de la comprendre."

                      Pas vraiment d’accord avec cela. Einstein a pu mettre en place de nouvelles théories parce qu’elles complétaient celles déjà existantes, mais ne remettaient que tres peu en cause la physique Newtonienne déja connue.

                      Par contre allez remettre en cause un dogme considéré comme acquis et là ca sera beaucoup plus dur. Surtout qu’à notre époque, des tas d’intérêts financiers, de prestige sont en jeu. Sans parler de reperes que les gens (pas que les scientifiques) n’aiment pas voir remis en question.

                      Je trouve par exemple notre médecine tres discutable. Elle coute tres cher, utilise à foison la médication chimique, induit nombre d’effets secondaires (comme les maladies nosocomiales), est perclue de certitudes, ignore des pratiques comme l’acupuncture, pourtant reconnue efficace et tout ce que ça peut impliquer d’un point de vue théorique, etc

                      De plus les gens n’ont jamais été aussi malades, la sécu est au bord du gouffre et des maladies comme le cancer sont loin d’avoir une reponse satisfaisante, sur le plan des soins comme de la compréhension. Allez remettre quelque chose en cause.

                      Comme dans beaucoup de disciplines, la vérité vient des ’pontes’ , qui publient dans des revues sponsorisées par des industries. A partir de là, le systeme s’auto-entretient et n’admet aucune remise en cause de l’exterieur.

                      Il y aurait beaucoup à dire sur l’immobilisme du monde scientifique.

                      "Les dogmes religieux ont ils par contre évolués ?"

                      les dogmes religieux ont évolués dans le passé, souvent pas dans un sens positif, mais plutôt pour servir les intérêts et besoins des puissants, religieux ou autres. Sinon, je suis d’accord avec vous sur l’immobilisme assez poussiereux et rigide de bien des religions.

                      D’un autre coté, bien peu de dogmes scientifiques ont été remis en cause, disons ces quarantes dernieres années. bien peu d’inventions fondamentales ont été mises à jour également.

                      Le dogmatisme tient bien plus à l’homme et à sa façon de fonctionner qu’à la matiere à laquelle il s’intéresse.


                    • Philou017 Philou017 14 mars 2008 17:59

                      @Moljnir "Oui mais cette "puissance créatrice", qu’est elle au juste ?

                      Et comment vous l’expliquez, elle ?"

                      Ouh la. Vaste question.

                      Je considere que notre monde est dans une dimension et qu’il en existe d’autres. La puissance créatrice est au centre de tout cela.

                      Nous sommes dans un monde d’espace-temps. Le temps est dépendant de la matiere et inversement. Rien n’indique que le temps existe comme nous le concevons dans d’autres dimensions. Donc la logique d’enchainement des choses n’est pas forcement valable dans la dimensions de la puissance créatrice (les mots me manquent). C’est une notion avec laquelle j’ai moi-même du mal, mais elle explique le paradoxe que tout a été créé par quelque chose.

                      Avant le big-bang , il n’y avait rien. Le temps a commencé à ce moment (si je puis dire).

                      Quand à ce qu’elle est est, je ne saurais dire. Une réponse serait : elle est à l’origine de tout ce qui est.

                      "Vous dites : il y a création donc il y a une "puissance créatrice". Soit !

                      On pourrait répéter ce raisonnement à l’infini : il y a une puissance créatrice donc il y a une puissance créatrice de cette puissance créatrice. Etc.

                      Cette logique n’apporte strictement rien sur le plan de la connaissance."

                      Savoir qu’il y a une puissance créatrice permet de beucoup mieux apprehender et de comprendre la réalité.


                    • Pehachem 14 mars 2008 18:40

                      Les mutations et la sélection naturelle sont deux moteurs fondamentaux de l’évolution.

                      J’ai rencontré deux images qui font comprendre à quel point ces moteurs sont naturels, et je vous en fait profiter.

                      1 - Des mutations dues au hasard, et pourtant viables. Il y a l’analogie du "téléphone arabe", où une phrase chuchotée à l’oreille de son voisin de gauche à table se propage par chuchotements de convive en convive jusqu’à vous revenir dans l’oreille droite... souvent pleine d’un sens que vous n’y aviez pas mis à l’origine !

                      2 - La sélection naturelle. Il y a l’histoire attribuée à Richard Dawkins : deux triceratops aperçoivent un T-rex qui fond sur eux. Ils se mettent à courir, mais ne parviennent pas à distancer le prédateur. Alors qu’ils commencent à s’essoufler, l’un d’entre eux dit à l’autre : "Pas la peine de courir aussi vite. De toutes façons, nous ne pourrons pas lui échapper". A quoi l’autre répond : "Ce n’est pas pour lui échapper, que je cours aussi vite que je peux. C’est pour courir plus vite que toi"...


                    • kolymine 15 mars 2008 15:58

                      Hmm,

                      tu prend l’evolution à l’envers, c’est pas oh miracle une nouvelle espece super bien adapté à son milieu.

                      mais oh malheur, des population entiere qui s’eteigne par inadequation avec leur milieu, ne reste que les descendant des especes ayant subi une mutation, ou non, qui fait qu’apres changement, ou pas des conditions de vie, cette espece est la mieux adapter.

                      le contre exemple type, l’homo sapiens sapiens, qui est mal adapté à son environnement, mais qui par plusieur artifice, adapte cet environnement à ce qu’il prefere.

                      bref au hasard des millions et des millions de mutation emerge, une mutation qui fait que l’animal (ou le vegetal) est mieux adapté à l’environnement, et celui ci à terme sera le seul representant de son espece)

                      par exemple, un poisson qui vivrais dans un aquarium, seul et qui serai aveugle ca poserai pas trop de probleme, de generation en generation, par contre, si on le met dans un autre milieu, si un de ses descendant acquiere la vue, il y a des chance que la branche aveugle, disparaisse rapidement, car elle a plus de chance de se faire bouffer par un predateur, alors que l’autre aura plus de chance e l’eviter.


                    • docdory docdory 14 mars 2008 11:35

                       @ Mjolnir 

                      Magnifique et impeccable démonstration ! 

                      La loi de 1905 permet en principe de couper court aux manigances créationnistes dans notre pays . Selon son article deux , la République ne reconnaît aucun culte . Le créationnisme étant une idée émanant manifestement et exclusivement de cultes , l’école de la République ne peut en aucun cas l’enseigner , sauf à enfreindre gravement la loi !

                      C’est pourquoi la laïcité est un combat de tous les instants , et qu’il faut fustiger et combattre sans faiblesse les élucubrations anti-laïques de Sarkozy !

                       


                      • ZORBA 15 mars 2008 17:27

                        IL EST FAUX DE DIRE QUE LA REPUBLIQUE NE RECONNAIT AUCUN CULTE AU CONTRAIRE ELLE LES RECONNAIT TOUS PUISQUE ELLE A UN MINISTRE DES CULTES QUI EST LE MINITRE DE L’INTERIEUR.

                        A SAVOIR AUSSI QUE SI ON UTILISE LE MOT LAIC ,QUI EST UN MOT GREC "LAOS" qui veut dire peuple des croyants,PAR OPPOSITION AUX CLERCS les clericaux.AUTANT SAVOIR DE QUOI L’ON CAUSE.ET SI NECCESSAIRE QUE L’ON CHANGE DE MOTS POUR NE PLUS DIRE TOUT ET SON CONTRAIRE .

                        QUAND AU CREATIONISME AUCUN INTERRET PUISQU’IL N’A AUCUN FONDEMENT SCIENTIFIQUE ET QU’IL N’EST QUE LE RECIT ECRIT IL Y A PLUSIEURS SIECLE EN DES TEMPS OU LE TEMPS N’AVAIT QU’UNE IMPORTANCE RELATIVE.

                        ET PUISQUE SUR TERRE 90%DES GENS CROIENT EN QUELQUE CHOSE AUTANT ENSEIGNER LES RELIGIONS QUI SONT DES FAITS HISTORIQUES EN DEHORS DU PROSELITISME DES RELIGIEUX .


                      • samy31500 14 mars 2008 11:39

                        Il faut éduquer le peuple ! Le peuple a le devoir de s’éduquer pour ne pas être réceptif à ce genre de théori qui n’en sont pas !!!


                        • mariner valley mariner valley 14 mars 2008 11:52

                          L’homme a cree le concept de dieu pour mettre un nom sur ces peurs en particuliers celle de la mort.

                          Voyant que le fillon pouvait rapporter gros, il a place dieu au dessus de tous soupsons pour ainsi s’en servir de justificatif pour les exactions, guerres et autres joyeusetees du genre afin de dominer ses congenaires.

                           

                           


                          • Harald 14 mars 2008 12:05

                            « le fillon pouvait rapporter gros »

                            Si seulement ! ;)


                          • Philou017 Philou017 14 mars 2008 16:00

                            @Mariner Valley

                            L’homme a son libre-arbitre et c’est lui qui choisit de faire la guerre ou autres dérives. La plupart des religieux ou personnes ayant une spiritualité ne préconisent certainement pas la guerre ou des choses comme ça.

                            C’est l’homme qui peut choisir de tout instrumentaliser pour ses intérêts personnels, y compris des textes religieux. Toutes les religions visent au départ à élever l’homme, certainement pas à justifier des guerres.


                          • mariner valley mariner valley 14 mars 2008 16:47

                            Non elles visent a les dominer c’est pas la meme chose


                          • Philou017 Philou017 14 mars 2008 20:44

                            Les stratégies de domination ont cours dans tous les domaines , et pas seulement dans les religions. Ca tient à l’homme, pas à la religion.


                          • mariner valley mariner valley 14 mars 2008 21:22

                            Il utilise quand meme celles-ci dans un but de domination massive.


                          • Pehachem 15 mars 2008 23:45

                            @Mariner Valley

                            Ce n’est pas la religion qui constitue le danger, c’est l’intégrisme. Et il n’existe pas qu’en religion.

                            La religion est un instrument de pouvoir, tout comme l’argent, la police d’état, le terrorisme ou les porte-avions. Mais si on évalue un danger au nombre de ses victimes, alors ce n’est pas le plus dangereux.

                            Aujourd’hui, il y a des milliers de fois plus de victimes de la guerre économique ou politique que de la guerre de religion. L’idéologie du marché organise la guerre économique, qui tue des gens par la faim ou le froid, même dans nos pays riches. Le marxisme s’est toujours défendu d’être une religion... ses morts se comptent par millions. Et quand la religion est impliquée dans un conflit, il suffit généralement de gratter un peu pour constater que l’argument religieux cache une autre raison de se combattre.

                            @Philou017

                            On peut être croyant, scientifique... et évolutioniste, ce n’est pas contradictoire. Par exemple : le Big Bang peut être issu du souffle de Dieu, qui l’aurait laissé libre après l’avoir doté de lois physiques et de hasard... la matière pourrait alors s’y organiser sous la seule contrainte de ces lois... l’Homme pourrait apparaître ici et maintenant comme il pourrait aussi disparaître bientôt... juste un instant parmi les milliards d’années. L’Homme n’est pas nécessairement le but de cette "création"-là. Ca n’empêche pas son âme d’être peut-être immortelle. Peut-être même y a-t-il d’autres vies dans l’Univers dotées d’âmes tout aussi immortelles...


                          • Philou017 Philou017 16 mars 2008 15:02

                            @Pehachem "On peut être croyant, scientifique... et évolutioniste, ce n’est pas contradictoire. Par exemple : le Big Bang peut être issu du souffle de Dieu, qui l’aurait laissé libre après l’avoir doté de lois physiques et de hasard... la matière pourrait alors s’y organiser sous la seule contrainte de ces lois... l’Homme pourrait apparaître ici et maintenant comme il pourrait aussi disparaître bientôt... juste un instant parmi les milliards d’années. L’Homme n’est pas nécessairement le but de cette "création"-là. Ca n’empêche pas son âme d’être peut-être immortelle. Peut-être même y a-t-il d’autres vies dans l’Univers dotées d’âmes tout aussi immortelles..."

                            L’intelligence et la créativité sont présents à tous les échelons de la vie sur terre, cela ne peut-être le résultat du hasard. Selon moi, la théorie évolutionniste est le résultat d’une volonté de décrire la vie de façon purement mécanique, mais c’est une hypothese non prouvée et illogique. Je pense que l’homme, la créature la plus évoluée sur cette terre, a pour but de devenir le gestionnaire de la vie terrestre, quand il aura acquis une certaine sagesse et aura surmonté la dictature de son mental pour retrouver son inspiration spirituelle. Cela inclut aussi de renouer des relations avec les autres formes de vie de l’univers.


                          • Pehachem 16 mars 2008 23:45

                            @Philou017

                            Le drame avec votre théorie (non prouvée, et non prouvable) est qu’elle est fatalistre et qu’elle déresponsabilise l’Homme par rapport aux dégâts qu’il fait : ce qui est écrit est fatal. C’est essentiellemenyt pour cette raison qu’il faut la combattre, peu importe qu’elle soit fausse.

                            Il est clair que l’expansion de l’humanité est en train de rencontrer les limites imposées par sa planète, il suffit de se documenter un peu sur le changement climatique ou sur la raréfaction des ressources (marines en particulier). Devant ces changements majeurs, et en prévision des catastrophes humanitaires qu’ils entraîneront, il faudrait presque inverser le pari de Pascal et appliquer le principe de précaution : s’il n’y avait pas de Dieu pour s’occuper de nous, nous avons intérêt à nous dépêcher ! Sinon : si l’Homme n’est pas le but de l’Univers, il disparaîtra bientôt.

                             


                          • Pehachem 17 mars 2008 00:28

                            @Philou017

                            En informatique, des expériences (voir un autre de mes commentaires) prouvent que des objets informatiques peuvent s’organiser et se complexifier par eux-mêmes, dans un environnement favorable.

                            Or, le nombre d’essais réalisés pendant ces expériences n’est rien par rapport au nombre colossal d’expériences spontanées de biologie moléculaire qui peuvent avoir eu lieu au cours des derniers 14 milliards d’années dans des centaines de milliards de galaxies qui contiennent des centaines de milliards de soleils.

                            Pour n’importe quel personne un peu habituée aux nombres, l’énormité de celui-ci suffit à rendre complètement improbable que la vie ne soit pas apparue d’elle-même : sa probabilité d’apparition est 1, c’est-à-dire que c’est une certitude. La science n’a donc pas besoin de Dieu pour expliquer la vie. Que Dieu existe ou pas, c’est une autre affaire.

                            Stephen Gould a dit que "rien, en biologie, ne semble avoir de cohérence... sauf à la lumière de l’évolution". Un esprit ouvert et critique devrait s’intéresser à ses écrits avant d’adhérer à une théorie. Pour ma part, j’ai lu l’Ancien Testament, le Nouveau Testament et le Coran.



                            • TALL 14 mars 2008 12:11

                              Si de nombreux croyants sont prêts à avaler n’importe quelle couleuvre, c’est parce qu’ils ont besoin d’espoir. L’espoir de quelque chose après la mort, l’espoir d’un justice immanente, etc...

                              Quoi de plus humain ?

                              Le problème, c’est que les religions associent à leurs promesses de paradis, bien d’autres choses qui ne sont pourtant pas obligatoirement liées à ce besoin d’espoir. Telles que des "explications" sur la nature du monde et des codes de conduite morale et sociale ( les "valeurs" ).Le tout étant soutenu par le concept autoritaire du Dieu-Juge qui conditionne la qualité de notre au-delà promis ( paradis - enfer ) à notre obéissance aveugle aux diktats de la religion.

                              Bref, la religion est une véritable escroquerie politique, intellectuelle et morale exploitant le besoin d’espoir existentiel, et qui marche depuis des milléniares.

                              La parade ?

                              L’école... On devrait y enseigner de manière claire et pédagogique ce que je viens d’écrire ici ( entre autres ) et le développer, exemples historiques à l’appui.


                              • Harald 14 mars 2008 12:23

                                Bien d’accord !

                                La religion c’est l’abandon de la raison pour les uns.

                                Pour les hommes d’Églises (dont je ne suis pas certains qu’ils croient eux-mêmes) c’est la recherche du Pouvoir sur les premiers.

                                Mon père disait (au début des années 80) que c’est un peu comme le Communisme (une autre religion pour certains) :s i on est encore communiste soit on est crétin soit on est malhonnête.


                              • Rosemarie Fanfan1204 14 mars 2008 12:25

                                Bonjour Tall, la religion n’est pas à opposer systématiquement à l’éducation. Tiens une chose qui m’avait

                                étonnée en son temp, des astrophysiciens célébres (Reeves, Hawkins) sont croyants alors que ce sont des

                                scientifiques de haut niveau.


                              • TALL 14 mars 2008 13:10

                                Bonjour ma belle,

                                Tout dépend des domaines étudiés, il y a de nombreuses disciplines scientifiques dont on ne parle nulle part dans la Bible. Alors quand ça n’interfère pas, les religieux s’en fichent.

                                Et puis il y a la manière de croire aussi. J’ai lu un livre de Reeves racontant l’histoire de l’univers depuis le big bang ( 13,5 milliards d’années ) puis l’apparition de la terre, du vivant, etc... Bref, il ne croit pas un mot de la genèse ( création du monde par Dieu en 7 jours il y a x000 ans ).


                              • TALL 14 mars 2008 13:26

                                Harald

                                A propos du communisme, leur erreur historique, à mon avis, c’est d’avoir rejeté la religion chrétienne. Ils l’ont jetée avec les tsars. Or, celle-ci est toujours la servante du pouvoir si celui-ci en veut bien. De plus, le message de Jesus est basiquement très à gauche ( altruisme et partage ). Donc, ça collait bien.

                                Cette erreur a donné une arme de contre-propagande massive aux capitalistes : communisme = fin du christannisme.

                                Je pense donc que si le communisme avait été pro-chrétien, l’histoire du 20e siècle aurait été assez différente, car il aurait pu bien mieux pénétrer l’occident..


                              • Rosemarie Fanfan1204 14 mars 2008 13:28

                                Tall, justement en parlant de Reeves, j’ai lu aussi plusieurs de ses livres, j’ai dit croyant, pas cath croyant le

                                monde créé en 7 jours, mais croyant en qq chose. Se poser des questions sur l’infini (avant le bing bang il y

                                avait quoi ?) sur l’éternité (cela veut dire quoi, notre esprit humain est incapable de percevoir ce que cela

                                peut vouloir dire). On ne peut conceptualiser un non début et une non fin et H. Reeves disait justement qu’il

                                devait y avoir qq part qq chose...


                              • TALL 14 mars 2008 13:48

                                Ben oui, mais la réponse "dieu" pour expliquer l’inexplicable, ça ne prouve rien, puisque ce n’est pas vérifiable. Donc ça sert à quoi au niveau de la connaissance ?

                                A part garder l’espoir du paradis, et se rassurer à bon compte, je ne vois pas.

                                De plus, même s’il y avait un "dieu" créateur, est-ce pour ça qu’il est sauveur ?

                                On peut l’imaginer qui lance le grand bazar et puis qu’il laisse courir.

                                Bref, moi je pense qu’il ne faut pas mélanger les genres. L’espoir du paradis, pourquoi pas ? Mais sans interférence avec la science, la politique, la morale, etc...

                                Je crois d’ailleurs que les religions vont évoluer dans cette direction ( au fil des siècles ). Mais il faut faire gaffe qu’elles ne remettent pas la main sur l’école, sinon, on risque de revenir en arrière.


                              • Harald 14 mars 2008 13:53

                                @ Tall qui a dit :

                                « A propos du communisme, leur erreur historique, à mon avis, c’est d’avoir rejeté la religion chrétienne. »

                                Mais il ne pouvait pas en être autrement (historiquement encore) :

                                1/ le matérialisme communiste est par essence athée

                                2/ le communisme considérait que la « religion est l’opium du peuple » dans la mesure où elle asservit le peuple en lui faisant croire qu’il doit accepter sa condition, et lui offrir la chimère d’un monde meilleur dans l’au-delà.

                                3/ la lutte des classes considéraient les religieux comme faisant partie de la classe dominante.

                                Mais,bon, par rapport au sujet c’est une digression.

                                Sur ce, je retourne bosser.

                                Bonne après-midi.


                              • Sandro Ferretti SANDRO 14 mars 2008 14:00

                                Salut Tall,

                                Content de toi revoir.

                                Sur tes 3 derniers post, et notament celui sur le role de l’éducation face à la religion "opium du peuple", je n’en suis pas si sur que toi.

                                Quand j’étais en khagne , j’avais un prof. de philo brillant, marxiste, PCF, disciple et secrétaire d’Althusser, et excellent comédien.

                                Sur Dieu, il allait à la fenétre, l’ouvrait, brandissait le poing vers le ciel et criait : "Y a quelqu’un ?"

                                Comme un bon acteur, il laissait un temps de silence, puis il ajoutait, plus bas :

                                "Vous voyez bien. Il n’y a personne".

                                Et après il embrayait sur des notions plus philosophiques.

                                Résultat : les croyants étaient inutilement (en vain) choqués, les athées souriaient, mais étaient déjà convaincus, et les agnostiques , dont j’étais, n’y voyaient nulle démonstration valide.

                                Tu vois ce que je veux dire ? Je suis sur que oui.


                              • TALL 14 mars 2008 14:02

                                Il y a aussi notre incapacité à imaginer ce que représentent les tout grands nombres. Combien y a-t-il eu de réactions chimiques naturelles de toutes sortes sur terre depuis 4,5 millards d’années, par exemple ?

                                C’est tout bonnement inimaginable.

                                Or, à titre d’illustration :

                                1. aucun homme n’a même jamais vécu ne fut-ce que 4,5 millards de secondes, vu que ça nous mène déjà à + 130 ans.
                                2. Si quelqu’un jouait à l’euro-millions tous les jours depuis que la terre existe, il aurait déjà gagné le gros lot plusieurs fois.

                              • Rosemarie Fanfan1204 14 mars 2008 14:06

                                Sandro, c’est certain que c’était tréâtral et ne prouvait rien.

                                Qu’aurait-il répondu à la question sur l’infini et l’éternité à ton avis ?


                              • TALL 14 mars 2008 14:13

                                Pour l’infini, je peux te répondre, fanfan.

                                C’est comme le plaisir qu’on a quand je passe la crème


                              • mariner valley mariner valley 14 mars 2008 14:13

                                Le concept d’eternite en relation avec une vie apres la mort ne reflete pour moi encore une fois que sa crainte de la mort

                                Pour moi la seule facon d’obtenir une forme d’eternite et d’immortallite c’est de rentrer dans les livres d’histoires par un moyen ou par un autre.

                                Ce qui pour certains signifira etre dans la memoire collective. On parle encore d’Alexandre le Grand de nos jours c’est une forme d’eternite voir d’immortalite, tout le monde n’a pas le destin d’Alexandre a default vous rentrerez dans l’histoire de votre famille a travers les souvenirs que vos proches auront de vous.


                              • Ciucilon Ciucilon 14 mars 2008 14:14

                                Ne pas mélanger la science et la religion ? (pour le reste je suis d’accord) cela veut il dire que la science ne peut étudier la religion ?

                                Parce que les divers dogmes stipulent que dieu a un effet tangible sur le monde, par exemple dieu agit en réponse aux prières en violant ses propres lois en faveur d’un individu ; la science étudie le monde qui nous entoure, elle doit pouvoir détecter l’existence de dieu en étudiant l’effet ou non des prières de divers groupes confessionels...

                                 

                                Cette histoire d’espoir me semble également fallacieuse, car elle enjoint les gens à déplacer leurs souhaits dans un autre monde et ne changeant rien au présent, ou au contraire à considerer que la vie n’est pas importante et faire d’horrible choses dans l’espoir d’une rétribution après la mort.

                                Si l’on a qu’une vie, et qu’on le sait, je pense que l’on attribuerait plus de valeur à celle ci, et le monde serait un meilleur endroit.


                              • Rosemarie Fanfan1204 14 mars 2008 14:17

                                Mariner, cela n’a rien à voir ! Je pense comme beaucoup que le big ban a eu lieu, mais avant y avait quoi ?

                                Il doit bien y avoir un début non ? et avant le début ? et qui a fait le début ?


                              • Rosemarie Fanfan1204 14 mars 2008 14:18

                                Tall, lol ! -)) -)) -))


                              • mariner valley mariner valley 14 mars 2008 14:26

                                en mettant "qui" a fait le debut, vous pensez sans le dire (peut-etre que je me trompe) a dieu et pourquoi pas quoi ???

                                Moi je dis pour le momment on ne sait pas.


                              • Rosemarie Fanfan1204 14 mars 2008 14:31

                                Dieu est un concept humain.

                                Je pose une question claire à laquelle, bien évidemment, personne n’a la réponse et que l’on est même

                                pas capable, pauvres humains de conceptualiser.*

                                Quand on dit Dieu, on pense religion. Il faudrait dissocier la spiritualité de Dieu.


                              • TALL 14 mars 2008 14:33

                                Et pour l’éternité, c’est quand une femme cherche ses clés dans son sac


                              • Philou017 Philou017 14 mars 2008 14:35


                                @Ciucilon "Cette histoire d’espoir me semble également fallacieuse, car elle enjoint les gens à déplacer leurs souhaits dans un autre monde et ne changeant rien au présent, ou au contraire à considerer que la vie n’est pas importante et faire d’horrible choses dans l’espoir d’une rétribution après la mort."

                                Les religions ou les croyances spirituelles raisonnables n’enseignent nullement de ne rien faire ou de faire d’horribles choses. De nombreux "croyants" de toutes obédiances ont fait bouger les choses et évoluer les sociétés. Dans un bon ou mauvais sens d’ailleurs. Votre opinion ne s’appuie sur rien.

                                 

                                "Parce que les divers dogmes stipulent que dieu a un effet tangible sur le monde, par exemple dieu agit en réponse aux prières en violant ses propres lois en faveur d’un individu ; la science étudie le monde qui nous entoure, elle doit pouvoir détecter l’existence de dieu en étudiant l’effet ou non des prières de divers groupes confessionels..."

                                Rien ne montre que Dieu vole ses propres lois. La priere a pour but de faciliter la réalisation de ses souhaits, sans transgresser en rien des lois spirituelles.

                                La science extremement dogmatique et dominée par un atheisme obtus, n’etudie pas ce genre de choses.

                                Les seuls qui violent les lois spirituelles, ce sont les hommes , du fait de leur libre-arbitre.


                              • Rosemarie Fanfan1204 14 mars 2008 14:39

                                Tall, çà c’est la relativité du temps ! (Einstein). Mon papa m’expliqua ce concept quand j’étais enfant de cette

                                manière : "la relativité du temps me dit-il, c’est quand tu laisses ta main main sur le feu 15 secondes, tu

                                trouves cela très long et si tu embrasses un garçon 15 secondes, tu trouves cela très court". smiley


                              • mariner valley mariner valley 14 mars 2008 14:40

                                ou dans la salle de bain


                              • TALL 14 mars 2008 14:45

                                fanfan, j’avais jamais compris Einstein jusqu’ici. Merci ! smiley


                              • ZORBA 15 mars 2008 17:32

                                QUAND A TOI TU EST CERTAINEMENT UN STALINIEN QUI S’IGNORE ET UN FANATIQUE DE L’ATHEISME


                              • haddock 17 mars 2008 09:06

                                 

                              • Si quelqu’un jouait à l’euro-millions tous les jours depuis que la terre existe, il aurait déjà gagné le gros lot plusieurs fois .
                              •  
                              •  

                                 

                                De quoi acheter une place au paradis .


  • JL JL 14 mars 2008 12:42

    En lisant ce qu’écrit Mjolnir : ""La théorie de l’évolution a-t-elle la même valeur théorique que le créationnisme ?"" j’ai su que ce n’était pas la peine d’aller plus loin.

    La bonne question à poser est évidemment : "Le créationnisme a-t-il la même valeur théorique que La théorie de l’évolution ?""

    Ce style témoigne d’une confusion de la pensée ou bien d’obscurantisme. Remarquons que l’une n’exclut pas l’autre et réciproquement.

     


    • Mjolnir Mjolnir 14 mars 2008 12:48

      Effectivement, j’aurais mieux fait de tourner la phrase dans l’autre sens.

      De l’obscurantisme dans mon propos ?

      Considérez cela plutôt comme une erreur d’expression due à un manque de maîtrise de la langue française (qui n’est pas ma langue maternelle).


    • SciFi SciFi 14 mars 2008 13:29

      J’avais également eu peur en lisant la phrase "L’évolution a aussi été attaquée car elle est assimilée au « darwinisme social » ainsi qu’aux idéologies de ce genre."

      Mais j’ai pu constater que la fin du paragraphe démentait cette vision. En effet, certains ont détourné le darwinisme pour légitimer dans la société des comportements condamnables.

       


    • JL JL 14 mars 2008 14:02

      Mjolnir, ce n’est pas de chance, parce qu’il n’y a rien à retirer dans votre texte, qui de plus est parfaitement exprimé. La première imprsession est toujours primordiale, on n’y pense jamais assez.

      Je regrette d’autant plus que j’ai déjà eu l’occasion de vous lire et de vous apprécier. Beaucoup de commentaires ont été faits ici, ou sur d’autres articles dans le même sens, qui confortent ce que vous dites, et que j’appouve par la même occasion.

      Cordialement.


    • Makan 14 mars 2008 12:46

      @l’auteur

      L’évolutionnisme est une théorie d’inspiration impie, mère de toutes les idéologies impies qui ravagent la planète depuis trois siècles.

      Heureusement, sa fin approche parce qu’elle est prise en tenaille entre les fondamentalistes chrétiens américains et les islamistes qui s’apprêtent à conquérir l’Europe.


      • docdory docdory 14 mars 2008 12:58

         @ Makan 

        Je suppose , à vous lire , que vous vous comptez parmi les islamistes qui s’apprêtent à conquérir l’Europe ? Et bien sûr vous considérez l’auteur de l’article comme un impie ( méritant donc en tant que tel la mort , selon de nombreux versets du " saint " coran ) ?

        Vous ne le menacez pas de mort parce que vous savez que la législation serait contre vous ! Proférer des insanités , vous en êtes capable , mais vous savez vous limiter afin de ne pas vous retrouver en procès pour menaces ...


      • Makan 14 mars 2008 13:11

        @doctory

        Vous devez être un vrai barjot pour voir dans ce que j’ai écrit des menaces de mort contre l’auteur.

        Si cela peut vous rassurer, non, je ne suis ni fondamentaliste chrétien américain ni islamiste. Mais je constate que ces deux courants sont décidés à avoir la peau de la bête immonde et je m’en rejouis.


      • Mjolnir Mjolnir 14 mars 2008 13:43

        Makan :

        En quoi la théorie de l’évolution serait impie et immonde ?

        Comme je l’ai dit, c’est une théorie descriptive et non normative.


      • Makan 14 mars 2008 14:02

        Le double langage est la marque des tenants de cette "théorie" et dans ce domaine, vous excellez.

        Les évolutionnistes, lorsqu’ils sont acculés, se défendent de se mêler de religion mais n’y a rien de plus religieux que l’évolutionnisme. Ce sont des (in)croyants d’un nouveau type, des adorateurs des dieux "raison" et "hasard" plus fanatiques que les adeptes des autres religions.

        Voyez le barje doctory qui me menace déjà de procès parce que je ne partage pas ses idées.


      • Mjolnir Mjolnir 14 mars 2008 14:54

        Makan

         

        J’ai dit que la science ne dit rien sur dieu, ce qui ne veut pas dire que la science ne se mêle pas de la religion. Cela arrive puisque les religions prétendent souvent expliquer le monde et quand elles profèrent des inepties, la contradiction est inévitable.

        Imaginez qu’une religion affirme que le monde repose sur une pile de tortues géantes... On n’aurait pas le droit de la contredire ?

        Ca vous arrange d’affirmer que la théorie de l’évolution serait une religion ou croyance, cela permet de dévier ce débat vers une question d’opinion personnelle.

        Ce qui m’étonne chez vous, ce n’est pas tant le fait que vous soyez créationniste mais vous semblez ne pas faire la différence entre une croyance et une connaissance, ce qui se retourne contre vos propres propos qui n’ont finalement pas plus de véracité que celle que vous dénoncez.

         


      • docdory docdory 14 mars 2008 18:31

         Rassurez vous Makan , je ne vous menace pas de procès , ça serait une perte de temps et d’argent !


      • Makan 14 mars 2008 19:06

        @Mjolnir

        "Imaginez qu’une religion affirme que le monde repose sur une pile de tortues géantes... On n’aurait pas le droit de la contredire ?"

        Oui. Sauf que les adeptes de cette religion pourraient toujours prétendre que ces tortues géantes sont invisibles et indétectables et vous les empêcherez pas d’y croire. C’est un peu comme l’évolutionnisme : mettez des atomes ensemble, secouez le tout pendant des milliards d’années (très important, la durée ) et vous aurez des organismes aussi complexes qu’ un être humain. Cela n’a rien d’une science. C’est une croyance, rien de plus.

        @doctory

        "Rassurez vous Makan , je ne vous menace pas de procès , ça serait une perte de temps et d’argent ! "

        Visiblement, c’est vous qui avez besoin d’être rassuré, parce que vous vous cachez vite derrière vos lois au lieu de contrer mon argumentation sur les menaces que constituent, pour votre "théorie" chérie, les fondamentalistes de tous bords.


      • Mjolnir Mjolnir 14 mars 2008 23:17

        Makan

        Selon votre considération, tout n’est donc que croyance, tout se vaut : dieu, les tortues géantes invisibles, tout. La connaissance est donc impossible. Vous pronez une forme de nihilisme intellectuel.

        Je remarque quand même que vous n’avez donné aucun contre argument pour répondre à l’article. Se contenter de dire "l’évolution est aussi une croyance"", c’est un peu facile.

         

         


      • Christophe Christophe 14 mars 2008 13:07

        @Mjolnir,

        Très bon papier sur le créationnisme !

        Il reste cependant important de préciser que l’ID n’est pas partager par l’ensemble de la mouvance créationniste ; il existe une foultitude de mouvance au sein des créationnistes.

        Si ma mémoire est bonne, le premier point d’achoppement avec les sciences fût l’âge réel de la terre ; les créationnistes réfutant les thèses scientifiques de la géologie et de la paléonthologie ; ils attaquaient surtout des données scientifiques.

        L’ID est née de la défense des thèses créationnistes par des scientifiques. Ils semblent réorienter leurs attaquent non plus sur les données scientifiques constatées, mais sur les processus d’évolution dans lesquels le hasard joue un rôle prépondérant ; le hasard étant vu, semble-t-il par les défenseurs de l’ID, comme une intervention divine.

        Lorsque nous abordons le darwinisme social, c’est, en effet un abus de langage. Darwin insiste sur des mutations dues au hasard ; socialement, il n’y a pas de hasard quant à la structuration des sociétés humaines et les processus qui la régissent ; ce sont les intentions humaines qui définissent les ciments sociaux.

        En tout état de cause, c’est un débat qu’il faut avoir ; c’est un sujet qui m’intéresse actuellement. Je lis actuellement un ouvrage sur l’évolution dans le monde du créationnisme écrit par un dominicain (Arnoult) : Dieu vs Darwin : les créationnistes vont-ils triompher de la science ?


        • Mjolnir Mjolnir 14 mars 2008 13:20

          "Si ma mémoire est bonne, le premier point d’achoppement avec les sciences fût l’âge réel de la terre ; les créationnistes réfutant les thèses scientifiques de la géologie et de la paléonthologie ; ils attaquaient surtout des données scientifiques."

          il y a aussi une certaine diversité dans le courant créationiste. Voir par exemple L’islamiste Harun Yahya, l’auteur de "L’Atlas de la Création", qui ne nie pas l’âge de 4,5 GA de la terre mais il nie l’évolution.

           

          "Ils semblent réorienter leurs attaquent non plus sur les données scientifiques constatées, mais sur les processus d’évolution dans lesquels le hasard joue un rôle prépondérant ; le hasard étant vu, semble-t-il par les défenseurs de l’ID, comme une intervention divine."

          C’est assez subtil de leur part puisqu’on soit partisan de l’ID ou non, on fait le même constat : il y a évolution, il y a des mutations. Cependant, un argument assez fort contre l’"ID" est que le monde du vivant est loin d’être aussi bien conçu qu’ils le prétendent, de nombreuses espèces ayant disparu et de nombreux organes n’ont aucune utilité.

           


        • SciFi SciFi 14 mars 2008 13:49

          Mjolnir

          Excellent article, complet, qui présente bien les données du problème.

          Il est normal que les adversaires d’une théorie comme le darwinisme tentent de l’attaquer sous un angle scientifique, parce que, comme vous le rappelez, le propre d’une théorie scientifique est d’être réfutable. En effet, Darwin lui-même avait fourni un argument de réfutation qui a été exploité par les créationnistes avec le concept de "complexité irréductible", concept démonté ensuite par des scientifiques.

          Harun Yahya ne s’inscrit pas dans une logique scientifique. Pour lui, tous les arguments sont bons (même les plus faux) pour démonter le darwinisme.
           

          Comme je l’avais déjà écrit par ailleurs, l’argumentation créationniste et l’argumentation scientifique ne se situent pas au même niveau. En effet, la première cherche à ramener la réalité à un dogme, la seconde est une tentative d’explication de cette réalité.

          Les tenants du créationnisme réfuteront donc le darwinisme par la nature de leur dogme. Le darwinisme étant une tentative d’explication, il n’a aucune « position » vis-à-vis d’un dogme.

           


        • ronchonaire 14 mars 2008 13:59

          Christophe,

          "Lorsque nous abordons le darwinisme social, c’est, en effet un abus de langage. Darwin insiste sur des mutations dues au hasard ; socialement, il n’y a pas de hasard quant à la structuration des sociétés humaines et les processus qui la régissent ; ce sont les intentions humaines qui définissent les ciments sociaux."

          Oui et non ; la structuration des sociétés, d’un point de vue historique, dépend aussi du "hasard" au sens large, c’est-à-dire de la géographie, de la faune et de la flore disponible, du climat, etc. C’est en tout cas ce que suggère Diamond dans son ouvrage "Guns, germs and steel". En partant du principe que tous les êtres humains ont la même origine biologique (hypothèse valide, que l’on soit créationniste ou évolutionniste d’ailleurs), il se demande pourquoi les sociétés humaines ont divergé et pourquoi, par exemple, ce sont les européens qui ont colonisé l’Amérique et non l’inverse. Il en arrive aux conclusions que cela ne peut pas être expliqué par des différences raciales (les "blancs" européens qui seraient naturellement plus intelligents que les autres) et que cela est dû avant tout au fait que les sociétés eurasiennes ont eu la "chance" de voir le jour dans le meilleur environnement (climat méditerrannéen, diversité des plantes et des animaux nécessaires à l’alimentation, fertilité des sols, etc.) A lire absolument, c’est passionnant.


        • Mjolnir Mjolnir 14 mars 2008 15:06

          ce sont les européens qui ont colonisé l’Amérique et non l’inverse.

          Et les indiens d’Amérique, ils n’avaient pas colonisé l’Amérique ?

          La "suprématie" de l’occident est une contingence. D’autres civilisations, en moyen orient ou en extrême orient auraient pu aussi s’étendre dans le monde, la Chine par exemple avait une flotte beaucoup plus avancée technologiquement mais le conservatisme l’a emporté et elle a préférée stagner et rester fermée.


        • Ornithorynque Ornithorynque 15 mars 2008 13:19

          Il est assez pénible, dans ce genre de débat strictement Français , de voir en permanence les darwinistes expliquer que, en dehors du darwinisme (l’évloution par le hasard et al sélection naturelle), il n’y a que des créationnistes, et que toute personne qui envisage de poser des questions sur le caractère un peu bancal du darwinisme est systématiquement accusé d’être un créationniste !

           

          Il existe de très nombreuses autres théories de l’évolution que le Darwinisme. le darwinisme est une vieille théorie, il est normal que la science finisse par la réfuter pour trouver autre chose.

          C’est comme la gravitation universelle réfutée par la relativité. C’est normal, c’est la science.

          La théorie darwinienne ne tient plus depuis longtemps, mais ses vrais détracteurs ne sont pas les guignols créationnistes, mais des scientifiques, paléontologhes, biologistes...


        • Pehachem 14 mars 2008 13:46

          Comme vous le dites si bien, le créationnisme n’est ni prouvable, ni réfutable. Il n’est pas non plus modélisable, et pas expérimentable (la théorie peut s’adapter, au choix, pour prévoir à la fois tout et le contraire de tout).

          L’évolution, en revanche, est modélisable, et l’informatique fournit à la fois outils et terrain pour l’expérimenter.

          1 - Au début des années ’90, l’expérience Tierra (en.wikipedia.org/wiki/Tierra_%28computer_simulation%29) a montré comment pouvaient apparaître (par mutations d’un ancêtre), se reproduire et disparaître des objets informatiques variés et complexes lorsqu’ils sont en compétition pour les ressources. Thomas Ray, qui dirigeait l’expérience, n’était pourtant pas Dieu...

          2 - Une fois qu’il a commencé à se propager, un virus informatique (fr.wikipedia.org/wiki/Virus_informatique) peut être considéré comme éternel : tant qu’il en restera un seul exemplaire sur un quelconque ordinateur de la planète, le risque qu’il entraîne une épidémie restera. Il suffirait pour cela qu’une partie du réseau "baisse sa garde" immunitaire en oubliant le patch de sécurité qui l’avait presque éradiqué... L’analogie avec le virus biologique est vraiment frappante.

          Officiellement on ne range pas les virus biologiques parmi les êtres vivants (l’un des critères - se reproduire par soi-même - n’est pas rempli puisqu’ils ont besoin du système de réplication de l’hôte). C’est cependant une classification anthropocentriste : elle correspond au point de vue où l’environnement est constitué par la planète, pas à celui où il n’est constitué que par l’hôte... ce qui est bien la situation d’un virus informatique dans un réseau d’ordinateur.

          Ces processus ressemblent comme deux gouttes d’eau aux processus naturels de la vie ou de l’évolution.


          • foufouille foufouille 14 mars 2008 13:52

            moi je prefere l’evolution consciente

            il n’y pas de bestioles (hors insectes) a 6 pattes, avec des yeux derriere ou des centaures

            les modeles de base se ressemble

            "dieu" pourrait une energie consciente ou semi-consciente. nous pourrions etre dans le corps de"dieu" et les soleil des atomes


            • Leila Leila 14 mars 2008 14:25

              En France, l’histoire de l’antiquité est au programme de l’Education nationale, au niveau de la classe de sixième. Dans ce cadre, on apprend les grandes lignes de la Genèse, qui est présentée comme un récit allégorique. Aucun élève à ma connaissance ne prend ce récit au pied de la lettre.

               

              C’est, parait-il, ce que font les créationnistes américains. Ils sont fous ! Vu le degré d’instruction que nous avons en France, car il n’est tout de même pas si mauvais, y a-t-il des créationnistes dans l’Hexagone ?


              • LE CHAT LE CHAT 14 mars 2008 14:42

                y’en a bien qui croient au père Noël !  Qu’ils croient ce qu’il veulent , mais qu’ils ne fasse pas chier ceux qui ne croient pas aux contes de fée !


              • SciFi SciFi 14 mars 2008 15:31

                @Leila

                Ce n’est pas un problème de degré d’instruction, mais la laïcité qui fait qu’en France, on refuse de placer ce type de thèse au programme. Ce sont même des gens instruits qui sont aux Etats Unis les promoteurs du créationnisme.

                En revanche, aux US, ce mélange existe et il est intimement lié à la société ("In God we trust", devise inscrite sur la monnaie). On peut également voir cela au travers du film "Contact" où l’on refuse à Jody Foster le droit de représenter l’humanité (réduite aux américains) au motif qu’elle est athée. On peut également vérifier l’intrication de la religion à la politique US dans le documentaire "Le monde selon Bush".

                Pour faire passer ses thèses, Harun Yahya avait dépensé des sommes folles pour envoyer son atlas destiné à appuyer les thèses créationnistes aux établissement scolaires. En France, cela avait déclenché une vive réaction, alors qu’aux US, il n’y a pas eu de mouvement de rejet.

                 


              • 5A3N5D 14 mars 2008 15:49

                @ Leila,

                "C’est, parait-il, ce que font les créationnistes américains. Ils sont fous !"

                C’est même pire que ça :

                http://www.youtube.com/watch?v=DrlVcc1em0U

                 


              • Christophe Christophe 14 mars 2008 18:08

                @Leïla,

                y a-t-il des créationnistes dans l’Hexagone ?

                Oui, par exemple le Cercle Scientifique et Historique (CESHE) qui s’efforce de faire connaître les travaux du savant Fernand Crombette (1880-1970) qui écrivait sous le pseudonyme un catholique français. Crombette avait étudié le déplacement des continents, suite à la lecture des ouvrages du père Placet. Mais il les a étudié, non pas à partir des continents terrestres que nous connaissons actuellement, mais les frontières continentales à 2000 mètres de profondeur (partant de l’hypothèse du déluge). Ses travaux lui permettent de conclure qu’il existait un continent unique ayant reçu une forme de fleur à huit pétales dont le centre est Jérusalem. Je vous laisse imaginer la suite ...

                Il faut aussi rappeler l’affaire Berthaud vers la fin des années 1980 qui a publié plusieurs travaux à tendance créationniste sous l’égide ... de l’académie des sciences. Ces travaux consistaient à remettre en question le principe de datation géologique en remettant en cause ce que les géologues appellent la lamination par granoclassement. Mais il n’était nullement expert en la matière et ses travaux ont été rejetés par la communauté scientifique.

                Les créationnistes sont souvent soutenus par des scientifiques. L’ID, par exemple, a vue le jour suite à la parution de The mystery of life’s origin en 1984, ouvrage écrit par trois scientifiques protestants (C. B. Thaxton, W. L. Bradley et R. L. Olsen) et préfacé par D. H. Kenyon, catholique et professeur de biologie à l’Université de San Francisco. C’est d’ailleurs Kenyon qui introduira la terminologie Intelligence Design dans un ouvrage écrit avec P. Davis en 1989 dont le titre est Of Pandas and People : The Central Question of Biological Origins.


              • Dr. Goulu Dr. Goulu 14 mars 2008 14:38

                L’opposition au créationnisme n’est pas que scientifique . Dans cet article récent sur AgoraVox, un prêtre donne un argument purement théologique que je trouve très intéressant . Ce que j’en ai compris, c’est que l’opposition Dieu / hasard à la base du créationnisme se base sur une perception manichéenne (-iste), alors que le hasard, immatériel, ne peut être en opposition avec Dieu. smiley


                • Dr. Goulu Dr. Goulu 14 mars 2008 14:42

                  L’opposition à l’introduction de l’enseignement créationniste aux USA est à l’origine d’une nouvelle religion, le Pastafarisme, qui revendique le même droit : enseigner en cours de science sa propre Genèse disant que l’Univers a été crée par un Monstre de Spaghetti Volant. Visitez www.pastafarisme.org pour plus d’info, et devenez Pastafarien (religion reconnue par Facebook !) smiley


                • Mjolnir Mjolnir 14 mars 2008 15:19

                  Je viens de lire votre article.

                  "Dieu et la matière inerte ; dans ce cas le hasard et le ’dessein intelligent’. Il n’y a pas d’opposition ici. Dans la ’Pensée de Dieu’, ce que nous appelons le hasard ou les événements aléatoires est bien intégré dans la symphonie de la création."

                  Ce que je comprends de ce passage, c’est que l’aléatoire n’existe pas et que tout serait prédéterminée dans la pensée de dieu, l’existence de l’homme serait donc une nécessité et non une contingence. Selon moi, c’est une thèse de type ID.


                • Nobody knows me Nobody knows me 14 mars 2008 15:10

                  Merci pour cet article. Très intéressant.

                  Je me pose de plus en plus la question suivante : Qu’en est-il des diverses religions du monde vis-à-vis des découvertes scientifiques et de la théorie de l’évolution ? Nous n’avons qu’un écho des créationnistes qui se font entendre, et qui me semblent plus proche des religieux américains qui tentent de s’immiscer par la porte de derrière, à savoir lobotomiser nos chères petiots à la base. Qu’en est-il des autres religions ? Avez-vous des sources sur des théories aussi fumeuses dans d’autres courants religieux ?

                  En tout cas, NO PASARAN !!

                  Bien sûr, avec un créateur omnipotent en tant que prémisse, on pourrait toujours inventer une explication ad hoc pour parer à chacune de ces objections.

                  Ca, ils peuvent aller à Beverly Hills chercher des scénaristes pour leur pondre des scénarios de science fiction à dormir debout mais ça risque de leur coûter plus cher... et attention aux grèves. smiley


                  • Philou017 Philou017 14 mars 2008 21:54

                    “La science sans religion est boiteuse, la religion sans science est aveugle.” Albert Einstein


                  • TALL 14 mars 2008 15:19

                    Ce que je ne comprends pas c’est ce réflexe des croyants de déduire de l’inexpliqué ou de l’inexplicable l’existence d’un Dieu ?

                    Combien de fois n’ai-je pas eu l’échange suivant avec un croyant qui me dit :

                    1. Pouvez-vous expliquer ceci ?
                    2. Non
                    3. Ah, vous voyez ?
                    4. Non, je devrais voir quoi ? Tout ce que je vois ce sont les limites de ma raison.

                    En fait, Dieu en tant qu’explication, n’explique justement rien du tout. C’est un remplissage arbitraire de cases qu’on n’aime pas voir vides.

                     


                    • HELIOS HELIOS 14 mars 2008 23:43

                      excellent, excellent, je la ressortirais celle là... les cases vides....

                      Cela dit, il faut réflechr 2 minutes... comment peut on faire pour contrecarrer une religion envahissante ?

                      --- allumer un contrefeux, donc ressortir de derriere les fagots, une bonne religion bien matée...

                      Alors, s’il faut enfouir sous son mouchoir le darwinisme, pour contrôlr une religion un peu verdissante (ainsi qu’une autre un peu trop verdoyante d’ailleurs), pourquoi pas, Hissons la croix, c’est bientôt pâques... et n’oubliez pas les cloches (et les oeufs, pour les petits)... j’aime bien les kinder !

                       


                    • LE CHAT LE CHAT 14 mars 2008 15:24

                      flash info , au pays de Dracula , offensive des obscurentistes ! faut faire gaffe avant de faire rentrer n’importe qui dans l’Europe !

                      http://www.lefigaro.fr/flash-actu/2008/03/14/01011-20080314FILWWW00582-darwin-elimine-des-manuels-roumains.php

                       


                      • Mjolnir Mjolnir 14 mars 2008 15:31

                        Planquons nos livres de bio, surtout ceux de Darwin, de Dawkin, de Gould !

                        Au rythme où vont les choses, ils vont bientôt nous les prendre pour faire un grand feu pour brûler les fossiles et les musées.


                      • TALL 14 mars 2008 15:35

                        L’UE devrait interdire ça.


                      • LE CHAT LE CHAT 14 mars 2008 15:40

                        je vais être brulé pour mes écrits impies sur les dinosaures et les chasseurs néolithiques ! 


                      • Nobody knows me Nobody knows me 14 mars 2008 15:56

                        je vais être brulé pour mes écrits impies sur les dinosaures et les chasseurs néolithiques !

                        Oui mais maintenant, on a un éventail beaucoup plus complet : bûcher (à l’ancienne), chalumeau, essence, ... Vous allez voir, vous vous régalerez...

                         smiley


                      • SciFi SciFi 14 mars 2008 16:02

                        Il semblerait que l’obsurantisme connaisse une regain d’intérêt.

                        Y a-t-il un dessein "intelligent" d’un nouveau genre derrière tout cela ?

                         


                      • O.Z.Acosta 14 mars 2008 15:27

                        " Les gens ont tendance à tenir pour vrai ce qu’ils souhaitent être la vérité ou ce qu’ils redoutent être la vérité." Terry Goodkind.

                        La différence principale entre les sciences et les religions, c’est que la science est évolutive : il y a un fossé entre Newton et Einstein alors que la religion dominante de notre pays se base sur un texte qui a été ecrit près de 400 ans après la mort de "l’acteur principale" et dont la version définitive à été adopté encore plus tard.

                        Les religions feront tout pour faire revenir des millions de personnes vers eux car ces personnes possédent 80 % des richesses dans le monde.

                        @Makan

                        La théorie de l’évolution est pour l’instant ce qui semble être le plus proche de la vérité, une guerre de religion est impensable a notre époque, ce n’est avant tout qu’une guerre pour avoir les dernière ressources d’une planète corrompu par le parasite qu’est l’espèce humaine.

                        Il y a d’un coté des "barbus" se battant avec des cailloux et de l’autre des "barbus" ayant la possibilité de détruire la planète en quelques secondes peut importe sur de l’autre coté ils sont plus nombreux quand on en arrive là 3 Milliards de morts n’est rien par rapport a la destruction de l’espèce dut à l’activité humaine.

                         

                        En ce qui conscerne le big bang, la singularité à été dépassé à l’aide de la théorie, on se sait pas ce qu’il y avait avant mais on commence a en avoir une idée ( de même que la théorie prévoyait les trous noir non encore prouvé, elle prévoit aussi des trous blancs ), nous ne sommes pas dans un univers mais dans un multivers. Tout ceci peut -être modélisé gràce à la puissance des super-calculateurs avant même d’avoir un début de preuve.

                         

                        Z


                        • Nobody knows me Nobody knows me 14 mars 2008 15:40

                          Bien d’accord avec vous au sujet de la nature humaine. Les religions sont les plus gros et les plus vieux fonds de commerces au monde.

                          Et, on s’en fout sûrement, mais j’adore Goodking. L’épée de Vérite, c’est de la putain de balle.

                           smiley


                        • spiritzone13 14 mars 2008 19:31

                          j’aurais meme dit le plus gros canular...


                        • HELIOS HELIOS 14 mars 2008 23:48

                          Trou blanc ? fontaine blanche ?

                          Y’en a même qui pense que le big bang n’est que la naissance de la fontaine blanche symetrique au trou noir qui a bouffé l’univers anterieur !

                          Reste a trouver le truc pour passer "à coté" pour ne bénéficier ni de l’un, ni de l’autre, la prochaine fois !... On a encore du temps pour trouver le truc.


                        • foufouille foufouille 14 mars 2008 16:30

                          les religions ont ete cree il y a longtemps mais refusent souvent d’evoluer

                          la science aussi. essayez de discuter avec un scientifique sur :

                          - les OVNI

                          - le voyage dans le temps

                          -la possibilite de voyager plus vite que la lumiere

                          = si c’etait possible on l’aurait deja decouvert

                          par consequent refuser categoriquement que l’hypothese meme infime que "dieu" puisse exister sous une forme ou une autre, c’est dire nous sommes les meilleurs

                          au debut du siecle la "science" a refuser de nombreuses choses aujourd’hui possible


                          • O.Z.Acosta 14 mars 2008 16:55

                            heu je suis un scientifique.

                            la probabilité que la vie existe ailleur que sur notre planete est de 1.

                            les voyages dans le temps ne sont pas possible car la même matière ne peut exister dans 2 endroits en même temps ( paradoxe ).

                            pourquoi vouloir voyager plus vite que la lumière quand le temps et l’espace sont relatif, il suffit de se téléporter !!!!

                            aucun scientifique ne pourra jamais vous faire la reponse que vous exprimez car la science evolue chaque jours par contre la religion !!!!

                            Les scientifiques n’essaie pas de prouver que dieux existe où n’existe pas car il n’est jamais dans la balance.

                            Pas contre les religions essaient de combattrent la science car elle leurs fait perdre beaucoup d’influence et d’argent en libérant l’esprit des personnes qu’elle eduque et inspire.

                             

                            Z

                             

                             


                          • spiritzone13 14 mars 2008 19:30

                            merci quelqu’un de sensé...


                          • el bourrico 14 mars 2008 16:57

                            Pour le "Big Bang", on est pas sencé savoir ce qui se passe au temps 0. Il y a deux données, la longueur de planck (1.6x10^(-35) m), et le temps de planck (5,4x10(-44) s). Il n’y a aucune théorie physique pour décrire ce qui se passe en deça de ces ordres de grandeurs. Il manque la synthèse de la mécanique quantique et de la relativité générale, une théorie de la gravitation quantique... peut être le graal de la physique moderne.

                            Le big bang est donc simplement déduit en prenant l’expension de l’espace et en remontant le temps.

                             

                            De plus, cette "singularité" est censé ête à l’origine de ce qui nous entoure, non seulement l’espace (ce n’est pas une boule qui a explosé dans le vide froid de l’univers, car l’univers est censé être sorti de cette boule), mais aussi le temps. En clair, parler d’avant n’a aucun sens dans cette théorie, puisque le temps est apparue un même temps que le reste.

                             

                            De fait, de nombreuses théories voient le jour, plus ou mois "exotiques", et selon certains concepts, on pourrait effectivement passer outre la singularité, et une "avant" big bang serait possible. Une singularité se résume à des grandeurs indéfinies, telle une division par 0, ou infinies ("énergie" infinie par exemple). La, ce sont les mathématiques qui entrent en jeu. Le soucis de toutes ces théories, c’est que la mise au point d’expériences destinées à les tester est plus que délicate, et il faut bien convenir que relativité et mécanique quantique ont été maintes fois éprouvées... jusqu’à présent.

                             

                            Pour en revenir au sujet, je suis athé, et c’est bien par conviction, je pourrait être agnostique, mais ce serait pour moi se compliquer les choses inutilement.

                            Je différencie néanmoins Dieu, de la religion. Autant je comprends qu’on puisse croire au premier, autant je suis effaré de voir des gens croire en la seconde. En science, on peut trouver dieu partout, on peut tout expliquer par dieu même, tout dépends ce que l’on appelle dieu. Cela peut se résumer au simple fait d’être la, d’exister, pas besoin de chercher des entités supérieures ni quoi que ce soit, de toute façon, comment pourrions nous appréhender cette entité divine, c’est, par définition, hors de notre portée. Par contre, la religion est une arme redoutable quand elle remplace la raison.


                            • el bourrico 14 mars 2008 17:09

                              "la probabilité que la vie existe ailleur que sur notre planete est de 1."

                              - Selon toute logique oui, mais sous quelle forme, la est la question.

                               

                               "les voyages dans le temps ne sont pas possible car la même matière ne peut exister dans 2 endroits en même temps ( paradoxe ).pourquoi vouloir voyager plus vite que la lumière quand le temps et l’espace sont relatif, il suffit de se téléporter !!!!"

                              - On peut en théorie voyager dans les temps, mais seulement dans un sens, vers le futur. Il suffit d’accélérer à grande vitesse. Le phénomène a été démontré en mettant par exemple deux horloges atomiques, une au sol, l’autre dans un avion. Celle de l’avion prends du retard. Le cas extrême est celui du photon, pour nous sa durée de vie est infinie, mais pas pour lui. Il faut dire qu’il voyage à la vitesse maximale théorique.

                               

                              Le téléportation est en théorie possible... pas version Star treck, mais le phénomène encore mal connu d’intrication quantique permet la transmission "d’information" d’une particule à l’autre. Plusieurs expériences ont eu lieux à ce sujet. la théorie quantique à ceci de fascinant qu’elle est totalement contre-intuitive, mais qu’elle fonctionne, et que pas mal de gens cherchent des applicacations, notament en cryptographie, ou en traitement de l’information.

                               

                              on dit que la science a du mal à évoluer...c’est vrai, mais c’est une réaction humaine, il n’est pas facile pour tout le monde de voir remis en question tout ce qu’on a toujours cru comme acquis. Mais il y a une différence fondamentale avec les religions ou autres croyances, la sciences mettra le temps, mais tôt ou tard l’évolution se fera, elle n’a pas le choix, elle fonctionne pour chercher et trouver, donc pour évoluer. Le seul frein est d’’ordre "humain".


                            • el bourrico 14 mars 2008 17:11

                              einstein a dit "dieu ne joue pas aux des" Einstein était un homme, et comme tous les hommes, il s’est souvent trompé.


                            • O.Z.Acosta 14 mars 2008 17:27

                              oui et non, car la difficulté de telles équations est quelles doivent être toujours égale à 0 et que malgrès la puissance des calculateurs les erreurs numériques faisaient que la modélisation été toujours impossible.

                              mais en 2005 la "simplification" des équations de la théorie synthètique de la relativité et aussi des équations de la gravitation quantique a boucle à permis de modéliser cela, ce sont les même théorie qui ont permis de dépasser la singularité des trous noirs et de modéliser les fusions de 2 trous noirs supermassif lors de la fusion de 2 galaxies par 25 équipes différentes obtenant toutes le même résultat.

                              Nombreux sont les physiciens qui suspectent que le temps n’a pas été "crée" en même temps que l’explosion initiale ( Big bang ). Qui en fait ne serait pas le début mais une transition de notre espace d’existance.

                              De nombreuses théories suspecte même les trous noir d’être des univers.

                              Enfin tous cela pour dire que la science avance tandis que la religions est gravé dans le marbre. et qu’ils faut différencier la foi, de la religion.

                               

                              Z

                               

                               


                            • foufouille foufouille 14 mars 2008 17:06

                              qu’entendez vous par 1

                              le temps : ha vous avez une definition

                              nous veillissons et changeons. il y aussi des tas de manieres d’eviter le paradoxe

                              pour la vitesse, ma reponse est la masse limite de type trou noir et les supercordes ou espace a plusieurs dimensions

                              les scientifiques hurlent quand meme souvent a l’heresie

                              einstein a dit "dieu ne joue pas aux des"


                              • O.Z.Acosta 14 mars 2008 17:46

                                en probabilité comme en logique 1 => totologie.

                                Le temps est relatif, cf horloge atomique des satellites GPS même si se sont des horloges atomiques elles doivent synchronisé toutes les 6 heures du fait de la vitesse sinon vous vous retrouveriez à 10 km de l’endroit vous voulez aller a bout de 24 heures.

                                non la matière est toujours dans un état unique : le chat est a la fois mort et vivant car on ne peut pas déterminer son état sans le changer. Donc la même matière ne peut pas se trouvé 2 fois au même endroit dans 2 états différents vous êtes vous même composé d’atome et non d’essence divine.

                                il existe des loi même pour les trou noir hyper-massif 1/1000 du bulbe galactique, le trou noir se met lui même à la diet.

                                Les scientifiques vont pouvoir avancer beaucoup plus vite grace aux nouvelles equations mais aussi à la puissance des super-calculateurs. Les modelisations permettent de faire des avancés théoriques qui souvent sont prouvés par les observations ulterieurs mais malgrès le nombre de galaxie, la fusion de 2 galaxie reste relativement rare vis a vis de l’espérance de vie humaine relativement courte.

                                les frontières sont repoussé chaque jours ( ce n’est du star treek mais la réalité ).

                                 

                                Z

                                 

                                 

                                 


                              • foufouille foufouille 14 mars 2008 18:17

                                dans quelle logique ? en informatique 0= ferme 1=ouvert

                                en % ?

                                l’horloge ne pense pas et n’interagis pas sur l’environnement. une "machine a voyager ds le temps " interagit.

                                schroedinger prend pour base une "chose" simple. atome molecule au niveau quantique

                                certaines experiences montrent un photons a 2 endroits en meme temps

                                le trou noir est "vu" de loin. que se passe t’il a l’interieur ?

                                un ordinateur ne pense pas, il n’a pas d’imagination et ne remplacera pas einstein ou tesla

                                il fait ce qu’on lui dit


                              • Pierre Emmanuel Finck 14 mars 2008 22:19

                                Einstein a dit d’autres choses également :

                                "A force de lire des ouvrages de vulgarisation scientifique, j’ai bientôt eu la conviction que beaucoup d’histoires de la Bible ne pouvaient pas être vraies. La conséquence a été une véritable orgie fanatique de libre pensée accompagnée de l’impression que l’Etat trompe intentionnellement la jeunesse par des mensonges. C’était une impression écrasante. Cette expérience m’a amené à me méfier de toutes sortes d’autorité, à considérer avec scepticisme les convictions entretenues dans tout milieu social spécifique : une attitude qui ne m’a jamais quitté, même si par la suite, parce que j’ai mieux compris les mécanismes, elle a perdu de son ancienne violence."
                                (Albert Einstein / 1879-1955)

                                "Je crois au Dieu de Spinoza, qui se révèle dans l’ordre harmonieux de ce qui existe, et non en un dieu qui se préoccupe du sort et des actions des êtres humains."
                                (Albert Einstein / 1879-1955 / Télégramme au rabbin Goldstein de New York, avril 1929)

                                "Je ne peux pas imaginer un Dieu qui récompense et punit l’objet de sa création. Je ne peux pas me figurer un Dieu qui réglerait sa volonté sur l’expérience de la mienne. Je ne veux pas et je ne peux pas concevoir un être qui survivrait à la mort de son corps. Si de pareilles idées se développent en un esprit, je le juge faible, craintif et stupidement égoïste."
                                (Albert Einstein / 1879-1955 / Comment je vois le monde / 1934)

                                "Ce que vous avez lu sur mes convictions religieuses était un mensonge, bien sûr, un mensonge qui est répété systématiquement. Je ne crois pas en un Dieu personnel et je n’ai jamais dit le contraire de cela, je l’ai plutôt exprimé clairement. S’il y a quelque chose en moi que l’on puisse appeler "religieux" ce serait alors mon admiration sans bornes pour les structures de l’univers pour autant que notre science puisse le révéler."
                                (Albert Einstein / 1879-1955 / "Albert Einstein : le côté humain" édité par Helen Dukas et Banesh Hoffman, lettre du 24 mars 1954)

                                Utiliser la référence d’Einstein pour appuyer ses propos demande un peu d’honnêteté intellectuelle, ne serait ce que par respect de ce dernier dont c’est l’anniversaire de sa naissance au passage.


                              • Philou017 Philou017 14 mars 2008 23:33

                                Einstein n’appartient à personne. Sur Einstein et Dieu :

                                " La religiosité cosmique est l’expression la plus haute du sentiment religieux de l’homme, en tant qu’opposée à l’ensemble des normes et doctrines qui constituent, inversement, la religion traditionnelle. Selon Einstein, toutes les doctrines religieuses conventionnelles, telles qu’elles sont incarnées par les diverses églises existantes, sont erronées en tant qu’elles sont dogmatiques et par là opposées à la pensée rationnelle et à la science. Une telle réfutation, toutefois n’équivaut pas ni ne porte à l’athéisme, à moins que par "athée" on ne veuille désigner celui qui ne croit pas en dieu anthropomorphe et agissant dans le monde en tant que sujet supérieur et distinct

                                Les dogmes traditionnels étant exclus, reste pour Einstein un sentiment religieux plus général et plus profond, commun à tous les hommes, impersonnel mais non opposé à la pensée rationnelle et scientifique et duquel les doctrines traditionnelles elles-mêmes ont peut-être tiré leur origine. Un tel sentiment consiste dans la reconnaissance d’une unité dans le monde ou dans la nature, une sorte "d’harmonie préétablie" leibnizienne qui se révèle en premier lieu dans notre connaissance du monde lui-même.

                                Précisément, dans la connaissance scientifique, c’est-à-dire dans la connaissance rationnelle des liens de causalité entre les choses, Einstein trouve les fondements tant du refus de la religion conventionnelle que de l’interprétation correcte du sentiment religieux, et conséquemment de l’éthique et de la morale. Pour le scientifique, en effet, les mêmes lois générales causales de la physique gouvernent tous les évènements naturels : de la chute d’une pierre, au lancer d’un projectile et jusqu’à la volonté humaine elle-même. En ce sens, la nécessité physique exclut par principe l’existence d’un être d’un être supérieur, semblable à nous et qui, sur un mode semblable au nôtre peut agir dans la nature et en dehors de ces lois nécessaires. Les religions traditionnelles, basées sur une telle image de l’être suprême sont donc tout simplement dans l’erreur ; un accord entre science et religion est alors impossible et, dans la confrontation, la dernière doit succomber.

                                D’autre part, dans la connaissance rationnelle elle-même se fonde la religiosité de l’homme : "le savant, lui, [est] convaincu de la loi causalité de tout évènement […] Sa religiosité consiste à s’étonner, à s’extasier devant l’harmonie des lois de la nature dévoilant une intelligence si supérieure que toutes les pensées humaines et toute leur ingéniosité ne peuvent révéler, face à elle, que leur néant dérisoire". Pour lui, au contraire de la religion traditionnelle, la religiosité cosmique est dans un "admirable accord" avec la science et la pensée rationnelle, et de cela il se nourrit :

                                "Il est certain qu’à la base de tout travail scientifique un peu délicat se trouve la conviction, analogue au sentiment religieux, que le monde est fondé sur la raison et peut être compris. […] Cette conviction liée au sentiment profond de l’existence d’un esprit supérieur qui se manifeste dans le monde l’expérience constitue pour moi l’idée de Dieu ; en langage courant on peut l’appeler "panthéisme" (Spinoza)"

                                Ceci est peut-être la définition la plus exacte de la position d’Einstein, que lui-même précise en citant le nom de Spinoza. Dans cette vision je crois que doit être lu le célèbre mot d’Einstein, "Dieu ne joue pas aux dès", plusieurs fois réaffirmé, en particulier dans les lettres à son ami et collègue Max Born relativement à l’interprétation non déterministe et relativiste de la mécanique quantique. Le ferme refus de la solution de Born à ces problèmes naît véritablement de l’identification entre le caractère nécessaire des lois causales et la compréhensibilité de la nature, qui, selon Einstein, est niée par l’interprétation théorique de son ami."

                                http://pagesperso-orange.fr/denis.collin/Einstein-Spinoza.htm


                              • foufouille foufouille 15 mars 2008 12:14

                                il ne s’agit pas de malhonnete, j’avais toujours vut cette phrase et ne connaissait pas le reste

                                je voulais juste montrer que les grands scientifiques peuvent aussi croire en un "dieu"

  • Ajouter une réaction

    Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

    Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


    FAIRE UN DON

    Auteur de l'article

    Mjolnir

    Mjolnir
    Voir ses articles

    Inscrivez-vous pour participer à AgoraVox

    Derniers articles de l'auteur

    Tous les articles de cet auteur


    A lire dans la même rubrique

    Technologies
    Voir tous les articles de la rubrique


    Les thématiques de l'article


    Palmarès

    3 derniers jours

    Articles les plus lus

    1. Témoignage d’un professeur agressé : « C’est l’un de mes élèves qui avait organisé le guet-apens »
    2. Les Gilets Jaunes du showbiz : Bruno Gaccio et Yvan Le Bolloc’h organisent la prochaine manif...
    3. La France se Tiers-Mondialise
    4. Les enseignants saignés
    5. Espion, un métier d’avenir !
    6. Retraites : Pourquoi cette réforme, pourquoi maintenant
    7. La perversité toute Strauss Kahnienne de la réforme
    8. Impossible capitalisation
    9. Réformer les retraites pour baisser les pensions, c’est les ordres de l’Union Européenne
    10. Les détails du projet de retraite universelle par points annoncé par Édouard Philippe

    Derniers commentaires