• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Hallala

Hallala

Cet auteur n'a pas encore renseigné sa description

Tableau de bord

Rédaction Depuis Articles publiés Commentaires postés Commentaires reçus
L'inscription 0 152 0
1 mois 0 3 0
5 jours 0 0 0

Derniers commentaires



  • Hallala Hallala 7 octobre 21:42

    De Nouratin.... 

    Suite et fin.

    Cette affaire fait tout de même un peu désordre, on ne peut pas dire le contraire. Le Procureur, en son exposé médiatisé, n’a pas eu besoin d’en rajouter, les faits apparaissent suffisamment éloquents pour foutre la trouille à tout citoyen normalement constitué. N’en déplaise à MM. Philippe, dit Barbapoux et Castapiane, son rigolo de l’Intérieur, il n’a peut être pas tout à fait tort, Eric Zemmour, quand on voit jusqu’où ils peuvent aller, les djihadistes franchouilles, on a de quoi s’inquiéter un petit peu tout de même, non ? Je ne serais pas tellement surpris que nous trouvions parmi nous une sorte de cinquième colonne assurant, entre autres, le noyautage du cœur de notre chouette État de Droit, comme ils disent. La manière dont ces fidèles d’Allah s’insinuent discrètement au plus profond des services censés garantir la sécurité du pays en dit long sur les risques insensés que nous font courir ceux-là mêmes qui se drapent dans leur « principe de précaution » à la con. Alors, je veux bien que la population du pays compte environ cinq millions de Musulmans, chiffre stable depuis dix ans en dépit de l’arrivée chaque année d’au moins deux-cents mille petits nouveaux et des naissances fort nombreuses dont notre démographie s’enorgueillit -à juste titre, cela va de soi-. Voilà justement une décennie, comme le temps passe, j’avais déjà pondu un petit machin à ce sujet, on pouvait déjà constater la gravité du désastre. Nos gouvernants de tout poil n’en ont pas moins continué de plus belles à charger la barque… Eh oui, tout ça c’est incontestablement la faute à Zemmour, ce pelé, ce galeux… celui qui doit crever la gueule ouverte !
    On va quand même le citer un petit peu, l’ignoble, histoire de voir si, par hasard, il n’y aurait pas un infime soupçon de vrai, sait-on jamais, dans son discours de la semaine passée…attention, hein, ne vous méprenez pas, juste pour voir, comme ça quoi, sans arrière pensée aucune…

    Alors voilà : « Les jeunes Français vont ils accepter de vivre en minorité sur la terre de leurs ancêtres ? Si oui, ils méritent leur colonisation, sinon ils devront se battre pour leur libération. » Oui, hein ? je suis bien d’accord, ça pue vachement le nauséabond, ça, une véritable infection ! Sans compter qu’à la fin, en évoquant la manière vaselinesque dont les braves politicards que nous avons élus depuis plus de quarante ans nous ont gentiment décapsulé les arrières sur le sujet de l’invasion, Zemmour s’est permis de citer Bernanos ! Jugez plutôt : « L’optimisme est la fausse espérance des lâches et des imbéciles, la vraie espérance est le désespoir surmonté. » Ce n’est pas dans le Coran mais ça fait réfléchir tout de même, ne trouvez vous pas ?

    Allez, bon courage à tous, en attendant le prochain harponnage.
    Amitiés.



  • Hallala Hallala 7 octobre 21:38
    Harponnage
    Mais, bien sûr, le criminel c’est Zemmour, ce pelé ce galeux d’où vient tout le mal ! Hé oui, vous comprenez, cela n’est plus possible, comment pourrait-on admettre que ce sinistre individu continue d’ouvrir sa sale gueule pour proférer ses abominations nauséabondes, oui, comment ? Mais vous vous rendez compte de ce qu’il a sorti, là, comme ça, froidement, comme si de rien n’était, à la tribune de la Convention de la Droite, la semaine passée ? « La double peine » il a dit, parfaitement ! Un truc de ouf ! Un blasphème contre la France terre d’asile (de fous), la négation absolue des Valeurs de la Répupu, l’extinction des Lumières, l’insulte au Progrès Maçonnique voire Macronnique, la pire abjection depuis les H.L.P.S.D.N.H. (1) !

    La « double peine« , vous réalisez, un peu, l’épouvante ? Il a osé, l’ordure, proférer à la tribune, en citant Drieu La Rochelle, merde, je vous assure, rien ne l’arrête cet immonde salaud, « tous nos problèmes, aggravés par l’immigration, sont aggravés par l’Islam«  , voilà ce qu’il entend par « double peine » cet espèce de sale j… oh, putain, non, attendez, sale quoi…oui facho, voilà ! Et encore le mot est faible, c’est le Duce et le Führer réincarnés dans un même petit corps souffreteux surmonté d’une gueule de rat enrhumé ! Mort à l’affreux ! En pareil cas, on peut y aller, tout est bon, l’attaque sur le physique, sur la calvitie, sur la scoliose, sur la religion…ah, non, ça non, on peut pas… l’exception qui confirme la règle ! L’immigration et l’Islam, double peine ! Faut-il avoir l’esprit complètement dérangé, tordu, belzébuthique, nazi, pour imaginer pareille absurdité et en faire profiter la terre entière ! L’immigration et l’Islam, enfin, tout ce qui nous enrichit, nous rend meilleurs, nous conduit vers l’éclatant progrès de la France diversifiée ! Double peine ! Faut que ça s’arrête quand même ! On n’en est même plus au scandale, là, on touche à l’indicible…brrrrr c’est l’ombre noire d’Auschwitz qui s’étend sur la peste brune.

    Et bien entendu, le déchaînement de toutes les forces du Bien, du Progrès, de la Pensée Conforme, s’accompagne de l’anathème médiatique, en attendant les sanctions judiciaires qui ne manqueront pas de tomber plus tard, aussi sûrement que la poire blette oubliée sur son poirier natal. RTL et le Figaro s’empressent de proscrire l’infect sur ordre des comités de rédaction, LCI, coupable d’avoir diffusé l’infâme discours, se voit menacé des foudres du CSA et présente de plates excuses, c’était « inapproprié«  ! Sous la plume d’un certain Noiriel, penseur hyper-convenable, Le Monde, toujours à la pointe du combat pour la liberté conditionnelle d’expression bien-pensante, évoque Goebbels, Édouard Drumont et dégaine carrément l’accusation suprême : « délinquance de la pensée« … Eh oui, nous y voilà, la pensée coupable au sens pénal du terme, à quand les camps de redressement par le travail, le goulag à la franchouille ? Cela ne saurait tarder au train où vont les choses, un vrai TGV ! Alors qui va avoir l’inconscience de laisser Zemmour poursuivre son discours abject, au moins pendant qu’il se trouve encore en liberté ? Bolloré peut être ? On prétend, en ville, qu’il trimballerait une grosse paire de testicules, ce brave Vincent, mais pour ce qui est de signer le contrat de Zemmour à C News il paraîtrait qu’il se tâte…il possèderait donc le matos pour en avoir plein les mains…attendons la suite…

    Cependant, manque de pot, alors que l’exécution capitale de Zemmour semblait se présenter sous les meilleurs auspices, voilà que nous déboule dessus tout à trac l’affaire de la Préfecture de Police ! Le sieur Mickaël Harpon, musulman converti depuis onze ans et activiste islamiste patenté, n’en exerçait pas moins la noble fonction d’agent administratif au Service Maintenance Informatique de la Direction du Renseignement, avec, pour enjoliver le tout, une habilitation « secret-défense ». C’était bien sûr un très bon élément puisque Antillais d’origine ; on lui connaissait bien une petite affaire de violences conjugales en 2009 -mais n’oublions pas les préceptes du Coran « si ta femme te désobéit frappe-là… »- et puis aussi, un minuscule blâme administratif en 2012, rien de spécial, quoi, un garçon tout à fait digne d’occuper le poste hyper-sensible que la Répupu lui avait confié et, naturellement, de conserver son habilitation « secret-défense », cela va de soi. Bon, d’accord, d’aucuns l’entendirent en 2015 manifester son approbation du massacre de Charlie Hebdo, mais s’agissant de propos à caractère privé il eût été injuste d’en tirer quelque conséquence, faut pas déconner ! Vous voyez, un mec bien, quoi, sous tout rapport, y compris de police.
    Et donc, ce sympathique fonctionnaire au dessus de tout soupçon, arrive tranquillement Jeudi dernier, comme chaque matin, en la prestigieuse maison dirigée d’une main de fer un peu rouillé par l’ineffable Préfet Lallement, celui qui fut nommé en Mars dernier pour faire rendre gorge aux Gilets-Jaunes. La matinée de ce brave Mickaël, se passe normalement, au rythme de travail habituel dans le Service. Il échange, pendant le boulot, une petite cinquantaine de SMS, essentiellement avec sa tendre épouse (l’histoire ne dit pas s’il s’agit de la même qu’il bastonnait naguère). Il lui prescrit, notamment, à la brave dame de « suivre notre Bien Aimé Prophète Muhammad et de méditer le Coran, Allahou Akbar ! ». Après quoi, sur les choses de midi et quelques, il s’en va tranquillement au bazar du coin afin d’y acquérir deux couteaux, dont un à huitres (ben oui, les huitres, du moment que c’est ouvert par un musulman, c’est hallal). Bien entendu, contrairement aux âneries qu’on nous a serinées deux jours durant sur les media de mes deux, il ne s’emmerde pas la vie ni le porte monnaie à choisir du couteau en céramique, inutile, on ne va tout de même pas le contrôler à l’entrée de la Maison Poulaga, on le connaît Harpon ! Ainsi armé d’un couteau de cuisine en excellent acier, doté d’une lame de vingt centimètres (pas l’ouvre huitres, attention, l’autre), notre Harpon se mit tout de suite à l’ouvrage, afin de harponner le plus grand nombre possible de mécréants, Allahou Akbar encore un coup ! En sept minutes montre en main il en a égorgé cinq, dites donc, d’infidèles, quatre se trouvent déjà en enfer et la dernière fait tout son possible, en dépit d’interventions médicales soutenues, pour s’éviter le voyage sans retour. A cause d’un jeune flic stagiaire plutôt rapide sur la détente, l’épopée harponienne cessa ensuite. Flingué proprement et envoyé illico dans le Paradis d’Allah pour toucher ses soixante et onze vierges règlementaires, il aura eu son apothéose de martyr, Mickaël… Quant au stagiaire, longuement entendu par l’IGPN, il a été laissé en liberté, en attendant la suite. Voilà donc, selon les propres indications du Procureur anti-terrorisme, la petite histoire vraie du carnage de la Préfecture de Police.



  • Hallala Hallala 6 octobre 10:58

    @Clocel
    On a le droit de toucher au coeur, au plus profond des religions, on peut ridiculiser Allah, on peut ridiculiser Mohamed, Mohamed et Allah, ... on peut ridiculiser Jésus Christ, on peut ridiculiser le pape....... on peut ridiculiser Dieu le Père et le Saint Esprit.... on peut ridiculiser un Rabbin avec ses couettes, ça pour la religion juive, et c’est vraiment pas méchant, mais on n’est pas au coeur, on ne ridiculisera jamais la Torah, le Talmud, le mur des lamentations, et jamais de chez jamais la Shoah qui est une religion en soi. Celui qui touche à la Shoah..... je ne dis pas ce qu’on lui fait.... parce qu’on ne doit pas y toucher, n’est-ce pas monsieur Zemmour.



  • Hallala Hallala 28 août 09:49

    Très schématiquement : le communisme, surtout en Russie fut l’œuvre des Juifs, ce sont eux qui dirigeaient les exactions. Donc on ne parle de leur responsabilité que dans certains livres d’histoires, collants à la vérité.

    Le Nazisme, a commencé par vouloir exporté les Juifs d’Europe vers Israël, et devant l’opposition des sionistes américains, les Juifs sont restés avec les Tziganes, les fous, les handicapés, les homosexuels et tous les déportés du nazisme, et sont morts de maladies, de malnutrition, de mauvais traitements, de déchéance morale dans les camps de déportation gérés par les « SS ».

    Les juifs étant victimes et maitrisant l’info et l’histoire, le nazisme sera voué aux gémonies comme l’horreur des horreurs, bien que responsable de moins du dixième de victimes du communisme.

    Le nazisme étant le vaincu, il est naturellement le plus méchant et le coupable. « Vae victis »

    La question est : qu’avaient donc en tête, ces sionistes américains pour s’opposer au fameux Contrat de Transfert créé par Hitler, et qui devait envoyer les Juifs déportés, vivre en Terre Promise, à condition de se fournir en matériel auprès de l’Allemagne, alors victime d’un boycotte commercial ?



  • Hallala Hallala 23 juillet 19:51

    Caniculi canicula

    Quoi de mieux, en cette fin de canicule, que de rester cloitré au frais (soit 25°) et de se mettre devant son ordinateur à la recherche d’informations sur le sujet, c’est à dire de ne pas se contenter uniquement des médias ! 

    Voilà ce que l’on pouvait lire dans un journal anglais, le Ampshire Advertiser from Southampton, le 17 juillet....1852 ! Vous pouvez trouver le fac simulé sur internet.
     " En 1132 en Alsace les sources se tarirent et les ruisseaux s’asséchèrent. Le Rhin pouvait être traversé à pied. En 1152 la chaleur était si intense que l’on pouvait faire cuire des œufs dans le sable. En 1160, à la bataille de Bela (en Hongrie), un grand nombre de soldats moururent en raison de la chaleur excessive. En 1276 et 1277, en France, la récolte d’avoine et de seigle fut totalement détruite par la chaleur. En 1303 et 1304 la Seine, la Loire, le Rhin et le Danube pouvaient être traversés à pied. En 1393 et 1394 un grand nombre d’animaux tombèrent morts et les récoltes anéanties en raison de la chaleur. 
     En 1440 la chaleur fut excessive. En 1538, 1539, 1540 et 1541 les rivières européennes étaient littéralement asséchées. En 1556 il y eut une sécheresse généralisée dans toute l’Europe. En 1615 et 1616 la canicule s’abattit sur la France, l’Italie et les Pays-Bas. En 1646 il y eut en Europe 56 jours consécutifs de grandes chaleurs. En 1676 des canicules à nouveau. Les mêmes évènements se reproduisirent au XVIIIe siècle. En 1718 il n’y eut aucune pluie entre les mois d’avril et octobre . Les récoltes furent brûlées, les rivières asséchées et les théâtres fermés à Paris par ordre du Préfet de police en raison des températures excessives. Le thermomètre enregistra 36 degrés Réaumur ( 45 degrés C) à Paris. Dans les jardins de la banlieue arrosés les arbres fruitiers fleurirent deux fois pendant la saison. 
     En 1723 et 1724 les températures étaient extrêmes. En 1746 l’été fut particulièrement chaud et sec et les récoltes furent littéralement calcinées. Pendant plusieurs mois il n’y eut aucune pluie. En 1748, 1754, 1760, 1767, 1778 et 1788 les chaleurs d’été furent excessives. En 1811, l’année de la comète, l’été fut très chaud et le vin très bon y compris à Suresnes. En 1818 les théâtres parisiens restèrent fermés pendant un mois en raison des chaleurs excessives, la chaleur avait atteint 35 degrés C. En 1830, alors que des combats avaient lieu, le thermomètre afficha des températures de 36 degrés C les 27, 28 et 29 juillet. En 1832, lors de l’insurrection du 6 juin, le thermomètre releva une température de 35 degrés. En 1835 la Seine était presque à sec. En 1850, au mois de juin, au cours de la seconde épidémie de choléra de l’année le thermomètre afficha 34 degrés". 
     Il s’agit bien d’un extrait de journal de 1852 et non pas de je ne sais quel site complotiste. 
     Je vous mets en pièce jointe l’interview de l’historien Emmanuel Le Roy Ladurie, parue dans Libération lors de la canicule de 2003, (et rediffusé en août 2018) au sujet de celle de 1718 qui aurait fait 700 000 morts ! Libération précise que son livre "Histoire du climat depuis l’an mil" (Flammarion 1967) reste la référence en la matière, ce qui est plutôt un bon point de la part de ce journal qui ne porte pas vraiment les climato-réalistes dans son cœur... Édité en 1967, à une époque où on ne parlait pas encore de réchauffement climatique, l’éminent auteur de ce livre ne peut pas être accusé de vouloir prendre le contre-pied de la tendance d’aujourd’hui. Vous pouvez le trouver sur internet pour 9 €. A ce prix là, il ne faut pas se priver de s’instruire. 
     Libération, serait donc devenu complice des climato-réalistes, ceux qui osent rappeler l’importance des cycles naturels sans accuser uniquement le CO2, gaz à effet de serre partiellement d’origine anthropique ? Ceux qui font remarquer qu’à une époque où il n’y avait pas encore le moindre soupçon de début de révolution industrielle (avec son CO2, gaz vital, que l’on nous présente pourtant comme un polluant), il y avait déjà eu de très nombreuses vagues de chaleurs extrêmes ainsi que des sècheresses catastrophiques, entrainant des centaines de milliers de morts... 
     Je ne comprends plus rien au sujet de la relation CO2/températures qu’on nous assène pourtant comme étant un dogme indiscutable, et vous ?
     C’est vrai que nous vivons une très forte et inhabituelle canicule, mais à l’évidence il n’y a rien de nouveau sous le soleil ! 
     PS : amusez-vous à taper « sècheresse 1718 » sur Google et vous en saurez beaucoup plus. A moins que vous ne vouliez rester sur la certitude que la canicule actuelle est un phénomène exceptionnel qui n’a encore jamais eu d’antécédents, car provoqué par l’activité humaine. 

Voir tous ses commentaires (20 par page)







Palmarès