• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Arnes

Arnes

Ingenieur en retraite. centres interets : Europe, Education, histoire.

Tableau de bord

Rédaction Depuis Articles publiés Commentaires postés Commentaires reçus
L'inscription 0 182 0
1 mois 0 0 0
5 jours 0 0 0

Derniers commentaires



  • Arnes Arnes 28 juillet 18:47

    Quand je suis arrivé en Loire Atlantique en 2005, les chantiers, c’était Alstom, à l’époque conglomérat baroque truffé de polytechniciens acharnés à appliquer leurs recettes géniales conduisant à la disparition de l’entreprise.

    Ensuite,ce fut Aker yards, entreprise norvégienne, puis les coréens STX avec une participation de 30% de l’état français.
    Ces 2 derniers propriétaires ne sont pas trop intervenus sur la gestion des chantiers et le succès du carnet de commandes vient de la direction et du personnel des chantiers améliorant à la fois la qualité et la producivité, ce qui a fidélisé les italiens de MSC et qui a fait revenir les américains de la Royal Carraibian.
    Nationaliser à nouveau les chantiers, c’est revenir au cauchemar de l’état piètre actionnaire ; la solution italienne alliée à des sous traitants locaux serait une meilleure chance d’une ébauche d’un « airbus » de la construction navale européenne.


  • Arnes Arnes 20 décembre 2016 22:29

    La vision de l’auteure est un peu naïve. 


    Depuis la nuit des temps les paysans ont cultivé la terre pour d’abord se nourrir et lorsqu’ils ont eu des excédents ils ont pu les distribuer à des non productifs pour les protéger, les éduquer ou les guérir. Au début du 20eme siécle, 90% des français étaient paysans, pratiquant une agriculture vivrière, n’investissant qu’une fois l’argent gagné.

    Après la seconde guerre mondiale, le monde agricole a changé de paradigme : de vivrière, l’agriculture est devenue productiviste ; au lieu de bras, elle avait maintenant besoin de capitaux et de gas oil. Avec la chimie, les rendements ont quadruplé et les premiers à utiliser ces méthodes ont gagné des fortunes. La surproduction a bien sûr ensuite entraîné l’effondrement des cours, d’où la ruine et le suicide de beaucoup de paysans pris entre la chute de leurs revenus et le remboursement des prêts. 

    La solution aujourd’hui existe c’est la maîtrise de l’amont et l’aval : en amont utiliser des méthodes efficaces d’enrichissement naturel des sols en se passant le plus possible d’apports chimiques ; et en aval de vendre ses produits directement ou en circuits les plus courts possibles pour s’assurer des revenus corrects.

    Il est inutile d’incriminer la mondialisation soit disant responsable de ce désastre humain : les coupables sont : l’enseignement étatique agricole, l’état français avec sa banque le crédit agricole et la fnsea dirigée par les plus gros profiteurs du système.


  • Arnes Arnes 6 novembre 2016 09:25

    @Jeussey de Sourcesûre


    Non, la France et le RU ne sont pas du tout comparables. La France est un état jacobin où le concept de nation vient d’en haut (au détour de l’article 3 de la déclaration des droits de 1789) alors que le RU est déjà composé de nations (tournoi de rugby) où le sentiment patriotique vient de la base des citoyens.
    Les écossais ne sont pas des anglais et eux ont voté pour rester en Europe. Le référendum de 2014 a décidé à une courte majorité de rester dans le RU alors partie de l’UE. Si le RU a changé d’avis et voté le Brexit, cela justifie pour les écossais un nouveau référendum. 


  • Arnes Arnes 5 novembre 2016 14:11

    Marié avec une anglaise, je vis à cheval entre la France et l’Angleterre. Pour le moment le Brexit n’existe que dans formule de Theresa May : « brexit means brexit » qui est une formule creuse, vu que personne ne met la même chose dedans : « 50 nuances de brexit » . La confusion règne surtout après l’arrêt de la haute cour demandant l’accord du parlement pour activer l’article 50. Et après commenceront les négos avec les équipes de Michel Barnier qui est redouté outre manche surtout au sujet de ses positions vis à vis des banksters de la city.

    La seule certitude à ce jour, c’est l’incertitude qui a fait chuter violemment la livre et commence à créer de l’inflation vu que le Royaume uni est largement plus importateur qu’exportateur. Cette chute de la livre pénalise fortement les retraités anglais installés en France, Espagne ou Portugal.

    Donc, le brexit n’a pas encore eu le début d’un commencement. Seule la livre a chuté pour le bonheur de quelques exportateurs et le malheur des vacanciers, des consommateurs et des retraités du continent.


  • Arnes Arnes 4 novembre 2016 14:46

    « Le catholicisme est l’ADN de la France »


    D’où le jacobinisme, d’où cette hiérarchie sociale calquée sur la hiérarchie catholique, d’où ce concept de nation imposé d’en haut ; en résumé toutes les tares de la société française.

    Pour nous, protestants de France, nous l’avons très mal vécu : après un siècle de relative tolérance , de 1598 à 1685 grâce à l’édit de Nantes, ce potentat criminel que fut Louis xvi nous plongea dans un siècle de « st Barthélemy permanente » où l’on tuait ou envoyait aux galères nos ancêtres sans procès. La révolution de 1789 nous amena une reconnaissance factuelle, mais la mafia catholique œuvrait pour nous interdire toute promotion dans la fonction publique et enfin la loi de 1905 (grâce à des protestants comme Ferdinand Buisson) établit la séparation de l’église catholique et de l’état et reste aujourd’hui un modèle pour la coexistence des religions et de la société civile.
Voir tous ses commentaires (20 par page)







Palmarès