• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Cazab

Homme, avec quelque intérêt pour l’histoire des idées et les domaines interdisciplinaires.

Tableau de bord

  • Premier article le 23/11/2010
  • Modérateur depuis le 13/12/2011
Rédaction Depuis Articles publiés Commentaires postés Commentaires reçus
L'inscription 13 34 793
1 mois 0 0 0
5 jours 0 0 0
Modération Depuis Articles modérés Positivement Négativement
L'inscription 321 105 216
1 mois 0 0 0
5 jours 0 0 0

Ses articles classés par : ordre chronologique













Derniers commentaires



  • Cazab 15 décembre 2011 11:48

    Je vous conseille de commencer par lire

    Cela vous évitera de tout mélanger. C’est d’abord ça la philosophie analytique : ne pas tout mélanger.
    Une fois cette lecture faite, vous me direz quelles objections vous formulez contre chacune des prémisses de l’argument. Ce sera plus sérieux.




  • Cazab 14 décembre 2011 20:55

    Avez-vous déjà entendu parlé de la défense du libre-arbitre par Alvin Plantinga ? 

    Elle répond précisément à cette vieille lune du problème du mal : 
    « Il est possible que Dieu, même omnipotent, n’aurait pas pu créer un monde avec des créatures qui ne pourraient faire des actes libres. De plus, il est possible que Dieu, même bienveillant, aurait désiré créé un monde qui contient du mal si la bonté morale requiert des créatures morales libres ».

    Chad Meister écrit dans son Introduction à la philosophie de la religion (Routledge, 2009) que la plupart des philosophes estiment que le problème du mal a été résolu par l’argument de Plantinga.



  • Cazab 14 décembre 2011 19:05

    Ma définition de Dieu est tout simplement la définition la plus fréquente chez les théistes : Dieu a une capacité d’action (c’est ce qu’on appelle personnalité), il est omniscient, omnipotent, bienveillant, parfaitement libre, éternel. Il est le créateur de l’univers.


    Encore une fois si ces questions vous intéressent, je recommande Y a-t-il un Dieu ? de Richard Swinburne (prof de philo. à Oxford) paru aux éditions Ithaque et en anglais le livre du philosophe et théologien William Lane Craig, Reasonable Faith, 3ème édition, 2008. 
    Il y a aussi le site web de Craig : http://www.reasonablefaith.org/site/PageServer



  • Cazab 14 décembre 2011 17:20

    1) Vous devriez regarder la conférence sur le fine-tuning pour mieux cerner ce qu’est un argument cosmologique

    2) On ne discute pas de la foi mais de la question Dieu existe-t-il ? Cette question est logiquement valide et la philosophie analytique a montré que l’approche kantienne était logiquement invalide. Je me permets de citer la wikipedia anglophone pour aller plus vite : 

     As with the study of ethics, early analytic philosophy tended to avoid the study of philosophy of religion, largely dismissing (as per the logical positivists view) the subject as part of metaphysics and therefore meaningless. The collapse of logical positivism renewed interest in philosophy of religion, prompting philosophers like William Alston, John Mackie, Alvin Plantinga, Robert Merrihew Adams, Richard Swinburne, and Antony Flew not only to introduce new problems, but to re-open classical topics such as the nature of miracles, theistic arguments, the problem of evil, (see existence of God) the rationality of belief in God, concepts of the nature of God, and many more



  • Cazab 14 décembre 2011 15:14

    Bonjour

    Sur votre première remarque. Elle porte principalement, si je la comprends bien, sur ce qu’on appelle l’argument du « fine-tuning ». C’est-à-dire le fait que si on avait modifié légèrement les lois qui gouvernent l’univers (loi de la gravité par exemple), n’importe quelle forme de vie (même bactérienne) n’aurait pas pu exister. C’est une constatation physique que n’importe quel cosmologiste vous expliquera. Dès lors, l’argument philosophique est celui-ci : -le fine-tuning est dû soit à une nécessité physique, soit à la chance, soit est une création ; le fine-tuning n’est dû ni à la nécessité physique ni à la chance. Le fine-tuning est dû à une création. Des pages et pages continuent à être écrites sur ce seul argument dans les revues philosophiques et d’astrophysique. Précision utile : la question du fine-tuning ne porte absolument pas sur l’évolution darwinienne.
    Si la question vous intéresse, voici une conférence avec le philosophe William Lane Craig et l’astrophysicien de Cambridge Rodney Holder, spécialiste du fine-tuning. http://www.youtube.com/watch?v=7Tup-dA88aw&feature=g-all

    2) La science ne peut se prouver elle même ( utiliser un raisonnement scientifique pour prouver la justesse la science est un raisonnement circulaire interdit par les règle scientifiques). Elle est bâtie sur un ensemble de croyances (2+2=4 par exemple). Contrairement à ce que vous pensez, la philosophie analytique prend uniquement sur les règles de la logique et les expériences pour prouver ces points. D’où l’intérêt. Voir par exemple cette conférence de Plantinga : http://www.youtube.com/watch?v=rbjp9PrtPS8

    3) Enfin, votre « question qui tue ». Je me situe dans le même paradigme contemporain que vous et 99,99% des scientiques contemporains : le réalisme. En clair, quand mes sens et/ou la science affirment : ceci est une table, et que je n’ai pas de raison de penser que je suis trompé d’une façon ou d’une autre, je pense que c’est une table. Et pas une construction de mon esprit qui met ensemble des bouts de ce que je crois être des particules subatomiques pour leur donner une apparence de réalité.
    Dès lors je suis fondé à dire, ceci existe ou cela n’a pas existé, et donc par exemple, la Résurrection s’est produite ou ne s’est pas produite, ou des exoplanètes sont bien présentes ou ne sont pas produites. En fournissant tousles arguments pour justifier mon point de vue.
Voir tous ses commentaires (20 par page)


Publicité


Publicité



Palmarès

Publicité