• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

ccomp

Misanthrope et ailurophile.

Tableau de bord

  • Premier article le 12/12/2007
  • Modérateur depuis le 04/09/2008
Rédaction Depuis Articles publiés Commentaires postés Commentaires reçus
L'inscription 6 24 212
1 mois 0 0 0
5 jours 0 0 0
Modération Depuis Articles modérés Positivement Négativement
L'inscription 0 0 0
1 mois 0 0 0
5 jours 0 0 0

Ses articles classés par : ordre chronologique









Derniers commentaires



  • ccomp 9 avril 2010 17:08

    Xa,

    je ne ne cherchais pas à entrer dans les détails très compliqué des exceptions. car nous pourrions en parler pendant des heures. je vous explique juste le principe de l’assujettissement à la Sécu en France. Après, il y a des cas particuliers...
    Mais le principe de base reste toujours fondé sur la domiciliation.



  • ccomp 9 avril 2010 16:45

    Ulysse,

    l’impôt sur le revenu ne rapporte que 56 milliards d’euro à l’Etat. soit pas grand chose (et ne parlons pas de l’ISF qui coûte plus cher que ce qu’il rapporte).
    A cela, nous pourrions voir deux piste innovantes :
    la première de conserver l’impôt sur le revenu mais de modifier l’assiette et le taux afin de le rendre plus universel, plus équitable et plus profitable pour l’État en l’étant moins pour le contribuable (il faut rappeler que 50% des foyers sont exemptés d’IR).
    La deuxième serait directement de supprimer cet impôt une fois la dette de l’État supprimée car l’IR ne sert qu’à payer l’intérêt de la dette. Pas de dette, pas d’intérêt. Nous ne verrions pas la différence dans l’application, mais une réelle différence au niveau des prélèvements (pour 50% des foyers seulement).



  • ccomp 9 avril 2010 16:29

    Xa,

    vous vous méprenez !
    Si vous êtes travailleur frontalier, vous travaillez pour une entreprise de hors de France. Dans le cas qui nous intéresse, cette entreprise vous affilie à une assurance maladie en dehors de la France.
    Mais, ce que vous oubliez est que la Sécurité Sociale française doit être payée par toute personne domiciliée en France, c’est-à-dire, selon la loi, au moins 6 mois sur le territoire Français dans l’année.
    Si vous êtes travailleur frontalier, c’est que vous travaillez à l’étranger et que vivez en France. Donc le problème se pose bien car si vous ne demandez pas le remboursement, vous payez alors deux fois votre couverture santé, une fois en France et une fois à l’étranger.
    Ce qui compte n’est pas où vous travaillez, mais où vous vivez.



  • ccomp 9 avril 2010 07:36

    Il ne faut pas confondre le salaire brut qui est effectivement celui qui est négocié lors de l’embauche ou lors de l’augmentation, mais qui ne prend pas en compte la part patronale avec le salaire brut réel calculé dans l’article. Comme la loi le précise, si vous n’êtes plus assujetti à la Sécurité Sociale (parce que vous êtes, par exemple, un travailleur frontalier) alors on doit vous rembourser les prélèvements salariaux ET patronaux. C’est-à-dire la part prélevée sur votre salaire brut de départ mais aussi sur la partie « payée » par votre entreprise. Ce qui fait que, comme par magie, votre salaire réel obtenu est alors supérieur à votre salaire brut de départ. Comment expliquez vous cela ?
    Simplement, il faut bien garder à l’esprit que c’est une manipulation comptable qui permet de prélever plus à l’employé en lui laissant croire que l’entreprise en paie une partie, ce qui est faux puisque lorsque ces prélèvements n’existe plus (ce qui arrive toutefois très rarement) on vous restitue ce qui vous appartient.
    Ce n’est pas une arnaque de l’entreprise pour spolier le pauvre salarié, c’est une subtilité (appelons-la comme ça) pour masquer une partie des coûts réels imputés aux salaires. Être prélevé de 35%, on peut trouver cela encore acceptable au regard du service rendu (si l’on ferme bien les yeux et qu’on ne cherche pas à comparer avec les pays voisins), mais cela le serait moins si l’on indiquait directement 55% ou 60% de prélèvement rien que pour la SS.
    Alors, à partir de là, le raisonnement est simple et mathématique : si lorsque vous n’êtes pas assujettis aux prélèvements on vous restitue la part salarial ET la part patronal, dans le sens inverse, le salaire réel brut est la somme (à quelques choses près car vous avez justement rappelé que certains frais sont réellement à la charge de l’entreprise, mais il ne s’agit pas de prélèvements pour l’État, ce dont il est question dans cet article) du salaire brut + de la part des prélèvements sociaux imputés à la part patronale, c’est-à-dire ce que vous auriez réellement s’il n’y avait pas les dits prélèvements.



  • ccomp 10 juillet 2009 08:41

    Si le taux de réussite aux baccalauréats technologiques est plus bas, cela pourrait être aussi parce que le niveau est plus élevé. J’ai passé un bac technologique voilà quelques années et en matière scientifique, nous avions largement le niveau pour prendre les meilleures places des concours (y compris celles de nos camarades de Louis le Grand, etc.), entrer dans les meilleures écoles d’ingénieurs. Alors un taux de réussite de 60% ne me paraît pas anormal, et même plutôt normal. C’est un peu comme une élection présidentielle. Nous trouverions curieux qu’un président soit élu avec 80 voire 90 % des voix. 50 ou 60% paraîtraient plus normal.
    Personnellement, je préfère savoir qu’un bac n’est obtenu qu’avec 60% des élèves. Cela me donne plus l’impression qu’il n’est pas donné. Avec 78% du premier coup, j’ai comme un doute, surtout lorsque je vois les sujets et que je les compare à ceux de mon époque.

Voir tous ses commentaires (20 par page)







Palmarès



Agoravox.tv