• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Chamiot

Mâle caucasien ex-chercheur

Tableau de bord

Rédaction Depuis Articles publiés Commentaires postés Commentaires reçus
L'inscription 0 293 0
1 mois 0 0 0
5 jours 0 0 0

Derniers commentaires



  • Chamiot 24 mai 10:28

    Triste déchéance de ce qui était encore avec la Reine Victoria (de Hanovre) une famille quasi-intégralement allemande. Elle est encore de fait jusqu’à la mort d’Elisabeth Sachsen Coburg-Gotha, le honteux changement de nom en 1917 (honteux mais pas autant que la trahison tragique de 1914) pour...le nom d’un château n’y change rien mais elle vraiment tombée bien bas. Après le fils aînée qui épouse une roturière, le cadet arrive à faire encore mieux avec une américaine mulâtre divorcée. On a échappé de justesse à la Mélanésienne cannibale...La noblesse allemande pourrait presque désormais se réjouir qu’il ne s’agisse plus que des agissements d’une secte nommée Windsor.



  • Chamiot 21 mai 18:45

    « On voit (tant mieux pour vous) que vous n’avez jamais ressenti la nécessiter »

    faute de frappe = ......la nécessité bien sûr



  • Chamiot 21 mai 18:28

    On voit (tant mieux pour vous) que vous n’avez jamais ressenti la nécessiter de « creuser » l’Histoire officielle de la SGM et du...gaullisme.

    Je laisse la SGM. Après 40 ans d’intérêt, d’études et de réflexion, je suis toujours plus (au début j’étais comme tout le monde...) persuadé que les Bons ont perdu in fine. Si j’avais encore un doute, ce que je vois, sans surprise, advenir en Europe, me l’ôterait. Maintenant si vous pensez les Peuples européens en meilleure position aujourd’hui qu’en 1914, libre à vous.

    Quant au gaullisme :

    1) Si vous pensez que le phénomène gaulliste a avancé la fin de la guerre d’un seul jour (a fortiori en a influencé l’issue) vous vous trompez lourdement. Toutes les études historiques récentes réévaluent constamment à la baisse (de façon abyssale) l’impact militaire de la dénommée « Résistance ». Au fait auriez-vous trouvé légitime que les Allemands agissent de même dans leurs régions (si souvent et longtemps) occupées par nous (avec viols, pillages, troupes nègres) ? Au surplus et au contraire, le détournement de la poursuite alliée vers Paris (sans intérêt opérationnel et déjà neutralisé) à des fins politiques a permis le redressement militaire allemand de l’automne. Tout cela pour permettre aux criminels cocos de Rol de torturer et exécuter à l’Ecole dentaire et au « général » Chaban (le tennisman) de parader près de von Choltitz (qui devait être édifié quant à la « nouvelle » Armée française, mais néanmoins heureux d’échapper aux sbires du « camarade-colonel » Rol !)

    2) Le fait premier est indéniable pour tout esprit sain (et libre !). Un officier de carrière qui refuse d’obéir à sa hiérarchie et au pouvoir politique légal (lui enjoignant, comme aux autres de déposer les armes suite à la conclusion d’un armistice honorable avec l’ennemi) est coupable du crime de Haute trahison. Il aggrave encore son cas (s’il en était besoin !) en fuyant la France pour se mettre au service d’une Puissance étrangère et en incitant les militaires de tout grade à la même désertion et forfaiture. Aucune construction mythique a posteriori ne peut occulter ce fait. D’ailleurs les militaires de carrière qui désertent en 1940 sont rarissimes (et donc promis à des promotions fulgurantes, tel ce capitaine Leclerc qui se retrouvera, sans formation, bientôt « général » d’une division il est vrai assez particulière)

    3) Je vais passer sur la personnalité de de Gaulle. Depuis Saint-Cyr (où le Connétable est bien jugé) le constat est le même : ego et ambition surdimensionnés et prêts à toutes les bassesses et trahisons pour « parvenir ». On pourrait citer outre la fuite à Londres avec ses conséquences tragiques (l’armement des bandes Rouges par le demi-fou alcoolique Churchill, la guerre civile et l’Epuration sanglante) , le magouillage constant avant-guerre dans les cercles politiques (avec « oeuvres » littéraires de circonstance à l’appui, sans valeur technique), les comportements immondes et pleins de morgue envers Weygand en 40, ses subordonnés lors de la mythique mais en fait calamiteuse contre-attaque de Montcornet en 40, Dentz (en Syrie) en 41, Giraud (en Algérie) en 42-43, les trahisons et crimes contre l’honneur (Harkis) de l’affaire algérienne... Il y aurait tant à dire et...à apprendre pour les thuriféraires ignares du Grand Charles

    4) La négociation du désarmement (progressif / approuvé par Moscou) des bandes Rouges (que lui-même avait provoqué par sa sédition et sa fuite à Londres) a obligé Charlot à toutes les compromissions avec les cocos dans le GP (question de rapport de forces) : d’où les statuts et monopoles très particuliers concédés aux cocos / à la CGT : Edition, EDF-GDF, SNCF etc... autant de chasses gardées et autant de lests pour l’économie française.

    Pour moi Charlot est l’ambitieux ultime, le traître revenu dans les valises (et péniches) de vainqueurs (d’envahisseurs) qui venaient de massacrer les civils Normands par dizaines de milliers (actions hostiles sur le sol français d’ailleurs depuis des années).

    Pour moi, l’aéroport reste celui de Roissy, la Place reste l’Etoile et le porte-avions reste le PAN (et pas le CDG).



  • Chamiot 16 mai 19:21

    " Le malheur est que les hommes ont souvent utilisé ses représentations (imaginaires) pour en faire un symbole d’infamie. De malpropreté, d’intempérance, de gloutonnerie, de débordements libidineux, d’excès en tous genres.« 

    Vous parlez pour ICI.... Dans la culture germanique, le cochon est positif, symbole notamment de richesse, d’épargne et tout simplement de chance. On dit en allemand, pour »avoir de la chance ou du cul" Schwein haben = avoir...du cochon.



  • Chamiot 15 mai 23:44

    @Oscar Ollo

    Je constate sans surprise que vous ne pouvez penser qu’il puisse exister une autre morale que l’actuelle , celle du troupeau. Pourtant dans l’histoire de l’Humanité toutes les morales ont justement été à l’opposé des « valeurs » présentes comme, encore aujourd’hui, chez tous les Peuples encore vivants (hors Occident bien sûr).

    Quant à votre obsession je reprendrai les mots du tsar « Tous les jeunes culs du Monde ne valent pas la perte d’un Tchaïkovski ». Que vous ne perceviez pas la dimension idéologique actuelle du fait « pédophilie » est votre affaire. De fait, la notion même en était inconnue jusque très récemment. Charbonnier était maître chez lui (en tout point où il y avait un maître) et il n’y avait pas mort d’homme. Au fait, combien d’enfants défigurés / massacrés chaque année en France par les clébards errants/ mal dressés et par les assassins sur 4 roues (sur une voirie immonde) ? Je crains beaucoup, beaucoup plus que par les fameux « prédateurs ».

    La même analyse (arme de lutte anti-hiérarchique dirigée contre les ex-dominants, les hommes) vaut bien sûr pour l’hystérie croissante des « atteintes sexuelles » sur des majeures. N’a-t-on pas déjà inventé la notion burlesque (ne seraient dans l’affaire les victimes masculines) de « viol conjugal » ?

    PS : là-dedans (l’Eglise) je n’y suis pas (et n’y fus jamais), mais j’ai bien connu de l’intérieur la destruction de 2 entités structurantes (dans une société normale, donc hiérarchique), l’Ecole et l’Armée (bougnoulisation, féminisation, pédagogisme, anti-élitisme, égalitarisme, affaires « sexuelles », affaires de « violences », toujours les mêmes armes...)

Voir tous ses commentaires (20 par page)







Palmarès