• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Christian Castelli

Cet auteur n'a pas encore renseigné sa description

Tableau de bord

  • Premier article le 21/04/2017
  • Modérateur depuis le 03/05/2017
Rédaction Depuis Articles publiés Commentaires postés Commentaires reçus
L'inscription 4 9 9
1 mois 0 0 0
5 jours 0 0 0
Modération Depuis Articles modérés Positivement Négativement
L'inscription 0 0 0
1 mois 0 0 0
5 jours 0 0 0

Ses articles classés par : ordre chronologique







Derniers commentaires



  • Christian Castelli 1er mai 18:16

    )

    • « ils sont tous contre elle »
    • C’est à mon avis l’un des éléments décisifs de l’adhésion de beaucoup de personnes à la candidature de Mme Marine Le Pen : ce sentiment qu’elle est, elle aussi, une exclue du partage, une rejetée du système, une perdante.
    • En cela, elle fait preuve d’une prestation tout à fait convaincante (tout comme M. Donald Trump pendant ses campagnes aux Etats-Unis : primaire, puis présidentielle). Il s’agit de porter les coups, de diffamer, mais de souligner toujours être la victime, l’opprimé. Toute ressemblance avec la petite Nellie serait bien sûre fortuite : http://www.dailymotion.com/video/x8pahv_la-petit-maison-dans-la-prairie-sai_fun


    • Bref, une carrière simultanée au Front National, au conseil régional (pour le compte du Front National) et au Parlement Européen (pour le compte du Front National)
    • Ce curriculum vitae est évidemment une nouveauté dans la classe politique francaise, tout comme les parachutages dans des circonscriptions plus ou moins intéressantes. Cette affirmation est bien sûr ironique !
    • Ce curriculum vitae présente cependant une spécificité que l’on comprend en écoutant la chanson suivante : https://www.youtube.com/watch?v=L1N3WXZ_1LM (« 01:44-01:55 » ou bien encore « 02:05-02:18 » - ce second extrait s’applique également à quelques cadres du Front National que l’on peut voir en boucle en ce moment sur les plateaux de télévision... Evidemment, puisqu’ils sont tous contre eux).

    • Le drame, c’est que Madame Marine Le Pen, Présidente de la République, sera contrainte de rétribuer ses anciens employeurs, comme le Front National, la Région des Hauts-de-France... et le Parlement Européen, à qui elle doit tout.
    • Voter pour une députée au Parlement Européen, c’est bien voter pour l’Union Européenne. Ben oui ! Un peu, par exemple, comme voter pour... un ancien banquier revient obligatoirement à voter pour la finance. Ou bien n’ai-je pas tout compris ?
    • Quant aux mesures proposées par Madame Marine Le Pen (https://www.marine2017.fr/programme/), j’en savoure parfois la teneur. Elle qui fustige sans cesse les socialistes. Par exemple :
    • Proposition n°57 : « Fixer l’âge légal de la retraite à 60 ans avec 40 annuités de cotisations pour percevoir une retraite pleine. » Les salariés ont gagné ce droit en 1981 en portant les socialistes au pouvoir. En France, entre 1981 et 2011, l’espérance de vie à la naissance a augmenté de 8 ans pour les hommes et de 6,5 ans pour les femmes (https://www.insee.fr/fr/statistiques/1374119?sommaire=1374192). La réforme en cours prévoit de relever progressivement cet âge légal de départ à 62 ans. Monsieur Emmanuel Macron ne souhaite pas le modifier (« Il y aura toujours un âge légal de la retraite à partir duquel on pourra liquider ses droits. Il restera à 62 ans. » - https://en-marche.fr/emmanuel-macron/le-programme/retraites)
    • Proposition n°63 : "Maintenir la durée légale hebdomadaire du travail à 35 heures. Autoriser la négociation sur l’allongement du temps de travail exclusivement au niveau des branches professionnelles et à la condition d’une compensation salariale intégrale (37 heures payées 37 ou 39 heures payées 39).« Les salariés travaillant dans une entreprise de plus de vingt salariés, et notamment tous ceux qui à l’époque étaient contraints à un temps partiel, ont gagné ce droit grâce à la majorité plurielle conduite par un socialiste, Monsieur Lionel Jospin, en 2000. Monsieur Emmanuel Macron écrit dans son programme : »Le Code du travail définit un socle de droits et de règles (durée légale du travail, salaire minimum, égalité professionnelle...), qui continuera de s’imposer aux entreprises. Au-delà, la primauté sera donnée aux accords d’entreprise sur les accords de branche." - https://en-marche.fr/emmanuel-macron/le-programme/travail-emploi)

    • Bref, si nous quittons la sphère de la télé-réalité et si nous reprenons une activité normale, où peut bien être la différence entre Madame Marine Le Pen et Monsieur Emmanuel Macron sur le plan social ?
    • La générosité peut-être ? Telle celle de ces élus communistes en Styrie, une région autrichienne, qui depuis 1998 ne conservent de leurs traitements que 2.000,00 euros nets par mois et reversent le surplus à un fonds social pour soutenir les personnes dans le besoin (Désolé, l’information est en allemand : http://www.kpoe.at/partei/positionen/2017/tag-der-offenen-konten-2016). Une telle initiative du Front National ne m’est cependant pas connue, malgré vingt-trois (23) députés au Parlement européen, deux (2) députés à l’Assemblée Nationale et deux (2) sénateurs.


  • Christian Castelli 1er mai 16:15

     


    • Chacun de nous a peur de ce qu’il ne connait pas. Et la peur de l’inconnu conduit souvent à son rejet, que l’inconnu soit religieux (par ex. le juif, le protestant, le musulman), national (par ex. l’Allemand, l’Anglais, l’Italien), social (par ex. le prolétaire, le patron, le banquier), physique (par ex. les roux, les nains, les homosexuels, voire les épouses plus grandes que leurs conjoints, sinon la femme pour certains hommes - pensons aux sorcières du Moyen-Age).
    • Qu’en serait-il cependant si nous nous parlions, si nous apprenions à nous connaître ? Ecoutons par exemple Toumi Djaidja (http://www.ina.fr/video/CAB8301925401 - »01:23 à 01:40« ) ou bien encore »Benhur Marcel« (http://www.dailymotion.com/video/x81uxo_on-est-tous-des-cons_fun).

    • Et ceci me conduit personnellement à reconnaître qu’un individu ouvert, qu’une société ouverte a le plus de chances de se développer et de s’épanouir.
    • Vous citez par ailleurs Jean Jaurès, cependant de manière tronquée et par conséquent de manière biaisée. Voici la suite de ses propos (pages 509 et 513) : »je ne crois pas, malgré l’autorité de ces paroles, qu’il faille confondre le protectionnisme et le socialisme (...) les protectionnistes ne sont pas des socialistes (...) Vous mettez des droits à la frontière et vous déclarez que c’est seulement contre l’ennemi. Prenez garde ! de pareilles mesures ont à l’intérieur des répercussions variées. Vous accordez ainsi une rente plus élevée à ceux qui possèdent davantage, vous intervenez dans les contrats, vous prenez parti entre des intérêts qui ne sont pas essentiellement les mêmes, et alors vous n’avez pas le droit de dire que c’est une fonction analogue à la défense de la patrie.« 
    • Et cette pensée encore de Jean Jaurès (page 512) : »quelque profondes que puissent être nos divisions politiques et sociales, l’unité de la patrie subsiste, parce qu’elle est fondée sur un autre ordre de sentiments et de conceptions que les intérêts économiques ou même que les idées politiques"


  • Christian Castelli 30 avril 00:14

    @Remosra

    • "Surtout quand des prètres sont accusés de pédophilie et que l’église s’empresse de les envoyer dans un autre pays et que personne ne fait rien pour les faire extrader pour qu’ils passent devant la justice ! Mais là aussi, on va parler de présomption d’innocence !« 

    • Tout d’abord et au risque de vous décevoir, oui, on doit d’abord respecter le principe de présomption d’innocence. Pour une raison fort simple :
    • Ou bien ce principe s’applique à chacun d’entre nous et est le garant contre une justice expéditive ( »Tout homme étant présumé innocent jusqu’à ce qu’il ait été déclaré coupable, s’il est jugé indispensable de l’arrêter, toute rigueur qui ne serait pas nécessaire pour s’assurer de sa personne doit être sévèrement réprimée par la loi.« , https://www.legifrance.gouv.fr/Droit-francais/Constitution/Declaration-des-Droits-de-l-Homme-et-du-Citoyen-de-1789),
    • Ou bien ce principe ne s’applique à personne et nous acceptons de vivre dans un climat délétère, nourri de dénonciations sans fondement.
     

    • Il nous revient de nous affranchir de nos « esprits de corps », de nos « morales petite-bourgeoises » et de faire confiance à l’être humain. Personnellement, je nous inviterai ici à rejeter les Tartuffe (« Cachez ce sein que je ne saurais voir »). Chacun d’entre nous est autant ange que démon et la Terre n’est ni un Paradis, ni un Enfer. A nous d’assumer notre liberté, de prendre nos responsabilités et d’oeuvrer à la justice. Nous retrouvons ainsi lentement le sujet de mon article, dont l’objet n’était pas la pédophilie.


  • Christian Castelli 29 avril 23:40
    • « Il fallut toute la malice et la maestria des journalistes de BFM TV, totalement en panique, pour essayer de nous faire voir le contraire de ce que les images montraient », "Macron était en interview sur BFM TV avec Ruth Elkrieff, et une image a circulé sur les réseaux sociaux, semblant montrer une poignée de mains très chaleureuse, presque une caresse, entre Ruth Elkrieffet un homme, qui pourrait être Emmanuel Macron lui-même« .

    • Vous soutenez ici la thèse selon laquelle les media soutiendraient M. Macron. Pourtant, 2017 a vu les premiers débats de premier tour, l’un d’eux avec les onze candidats en lice. Par ailleurs, Mme Le Pen est fort loin d’être absente du paysage médiatique : télévision, radio, titres de presse. Cela me rappelle peu ou prou les invectives de M.Trump à l’encontre des media états-uniens, à l’exception notable de Fox News. Par ailleurs, vous vous contredisez vous-même dans votre article :
    •  »Les images diffusées par BFM TV étaient terribles pour Macron, hué par la foule, chahuté, dans un chaos indescriptible, ne parvenant que très difficilement à se faire entendre, alors même que Marine Le Pen avait été accueillie très chaleureusement par ces mêmes travailleurs« 


    •  »Jacques Attali, soutien notoire de l’ancien ministre de l’Économie de François Hollande, a déclaré sur LCI que la fermeture de l’usine Whirlpool, à Amiens, n’était qu’une « anecdote », une anecdote qui s’inscrit dans un contexte plus large de création d’emplois.« 

    • J’ai bien pris note que nombre de personnes se sont offusquées de cette prise de position. Vous souhaitez vouloir défendre la liberté d’expression. Si tel est le cas, vous comprendrez que je puisse avoir une appréciation divergente de ces propos. Combien de personnes perdent leur emploi en France ? Combien de personnes sont embauchées en France ? Le phénomène de création (OVH : http://www.lavoixdunord.fr/100280/article/2017-01-08/les-grands-projets-dont-parlera-en-2017-dans-le-nord-et-le-pas-de-calais) ou de destruction d’emplois n’est tout d’abord pas propre au site de Whirlpool d’Amiens. Il s’agirait de relativiser quelque peu.

    • Plus important à mes yeux est le fait que nombre de politiques, de journalistes et de citoyens se concentrent sur les plans sociaux des grandes entreprises, mais oublient tous ceux qui perdent leur emploi à la fin d’un CDD (sans un généreux plan social), à la fin d’une mission d’intérim (sans un généreux plan social) ou bien dans une petite entreprise (sans un généreux plan social). Ces personnes sont ces millions de travailleurs qui, mois après mois, passent de la catégorie A en catégorie B ou C, ou bien de B en A ou C, ou bien encore de C an A ou B. Toutes ces personnes ne sont pas des chômeurs (contrairement aux discours souvent tenus à leur encontre), mais des travailleurs précaires qui chaque jour se battent pour prendre pied sur le marché de l’emploi (et non pas seulement sur le marché du travail).



  • Christian Castelli 29 avril 22:28

    @Le421
    "Ca me fait toujours penser à un ancien chanteur idole des français, homosexuel et pédophile. Sans parler de l’époque de l’occupation.« 

    • Puis-je me permettre de vous rappeler que nous vivons encore dans un Etat de droit où chacun jouit de la présomption d’innocence ? Des accusations de pédophilie ou de collaboration devraient être portées devant la justice. Sinon vous ne faites qu’entretenir le climat délétère dont profitent quelques-uns qui se vendent »plus blanc que blanc« avant eux-mêmes d’être inquiétés (excusez-moi »persécutés") par la justice.
    • Je vous reconnais cependant la difficulté quelque peu insurmontable d’attaquer en justice une personne décédée. 
    • Pourquoi mes premières lignes alors ? Pour nous permettre de revenir à l’essentiel, à savoir l’avenir de notre pays. Pour nous permettre de revenir au débat d’idées, auquel tout un chacun devrait participer, aucun d’entre nous ne détenant la vérité absolue ou la science infuse.

LES THEMES DE L'AUTEUR

Tribune Libre Union européenne






Palmarès