• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Ciriaco

Ciriaco

L'époque, c'est l'histoire du feu de bois. Vital et donné à tous pendant 3 millions d'années avant que ce soit d'autres qui coupent le bois et que les ennuis commencent.
Je suis un homme de feu de bois et je n'aime pas qu'on me le coupe.

Tableau de bord

  • Premier article le 22/09/2012
  • Modérateur depuis le 26/01/2017
Rédaction Depuis Articles publiés Commentaires postés Commentaires reçus
L'inscription 13 869 287
1 mois 0 0 0
5 jours 0 0 0
Modération Depuis Articles modérés Positivement Négativement
L'inscription 166 139 27
1 mois 0 0 0
5 jours 0 0 0

Ses articles classés par : ordre chronologique













Derniers commentaires



  • Ciriaco Ciriaco 8 octobre 11:22
    Un complément intéressant (témoignage d’une ex-député EELV, après qu’elle ait quitté cette fonction).

    Une entrée dans les instutitutions est nécessaire pour le fonctionnement démocratique, et vous faites bien de rappeler qu’elle serait saine vue les conditions sociologiques de ce début de siècle. Mais ce n’est pas suffisant : car nous avons besoin, collectivement et en rapport aux problèmes qui s’annoncent très sérieux dans les temps qui viennent, d’une ouverture de la fenêtre politique aux alternatives sociales et économiques.

    Vous parlez de peuple. En France, un mouvement (la FI) se propose d’être un initiateur de cette transformation ; tous ces points programmatiques s’appuient sur cette volonté. De quoi sommes-nous collectivement capables ? Agir par seul intérêt, constester sans y croire, se replier sur l’identité ou prendre de la hauteur.


  • Ciriaco Ciriaco 6 octobre 13:46
    Diable, qu’est-ce que la pensée du plus-que-parfait ?

    Perso je prendrais avec plaisir sur mon « Congé Individuel Formation » - blague du temps politique - pour avoir des cours de français en entreprise.

    On juge à peu près tout le temps qu’une fois la formation de base faite selon les principes de l’école, les bases sont acquises, un peu à la manière dont on jugerait par ce silence qu’elles ne sont nécessaires que selon l’efficacité que l’on a rendre dans le métier.

    L’entreprise et le patronat jugeant qu’ils sont meilleurs gestionnaire en tout, je leur proposerais bien de réfléchir à cette question, où ils sont, comme pour d’autres, confortablement absents.

    J’en parlerai au représentant du personnel de ma boite du moment, même si je crains à cette occasion de passer une nouvelle fois pour le vilain petit canard.

    Merci pour cet article !


  • Ciriaco Ciriaco 6 octobre 11:05

    @Reiki

    Intervenez donc ^^
    Il existe des conditions destructrices dans le monde social ; ce que j’essaie de dire est qu’il y a là un problème de fond, celui du lien. La cause animale est une pensée du lien. Ce en quoi je l’appelle un germe. Elle questionne en fait la nature de notre lien au monde.

    C’est une question qui embrasse la condition anthropologique dans sa totalité : exclusivement individualiste et productiviste ou capable de penser et d’organiser avec la conscience et le souci qui incombe à sa responsabilité de fait ?

    Nous sommes actuellement dans une organisation technique et économique, et arrivé à un point qui n’est pas banal : car la barbarie est une norme sociale, prise pour secondaire. Celle, grandissante, des laissés pour compte, des assoiffés, des solitudes, comme celle des abattages industriels ou de la destruction environnementale à compte profitable.

    C’est un tout, cela a toujours été un tout du plus profond de la nuit des temps. Les mythes qui ont traversé l’histoire ont une raison profonde, reliée, constituante. Vous avez raison de parler de globalité, un monde délié et un monde qui meurt, et ce n’est pas cette fameuse mondialisation qui oeuvre dans ce sens, avec ses mythes stériles et asséchés de la technologie et de l’économie.

    Stérile et asséché pourrait bien être ce nouveau monde.


  • Ciriaco Ciriaco 6 octobre 10:09

    @astus
    Merci. J’essayais simplement de placer ce débat sous l’angle des idées, convaincu que la liberté est aussi celle de pouvoir les explorer, au-delà des clivages qui ont cependant, malgré leur caractère parfois identitaire ennemi de cette liberté, le grand mérite de faire exister des voies et des résistances face à des faits de barbaries institutionnalisées et mécanisées, telles que le sont toujours les conditions de la cécité.



  • Ciriaco Ciriaco 6 octobre 09:15
    Ce qui est intéressant dans ce débat, ce ne sont pas précisément les termes employés, faits d’une époque, mais une capacité en germe de l’humanité, et de l’humain en soi, à se positionner face à la vie. Car c’est la condition pour inventer des solutions vivables.

    Autre fait intéressant, ces débats s’enracinent en fait dans une représentation du commun : tantôt hiérarchisé et spécialisé, tantôt se rattachant à une conscience plus générale, fut-elle parcellaire mais ô combien mise en mal dans nos sociétés où c’est l’atome, l’individu, qui est au centre. En cela, on peut voir, si on se donne la peine de prendre un peu de recul, les mouvements anti-spécistes comme des micro-résistances holistiques.

    Il doit être à peu près évident pour tout le monde qu’à notre époque, la vie n’est pas un symbole sacré (c’est-à-dire au fond, un rapport sain à la mort). On peut aborder la question en partant de l’observation des astrophysiciens : partout, du fin fond originaire de l’univers à la vie, agit un ensemble de forces destructrices et constructrices, d’oppositions et de liens.

    Dès lors, il s’agit bien d’un positionnement nécessaire de l’humanité et de son génie d’invention vis-à-vis de la vie et de ses conditions, qu’on voit bien trop souvent atomisées. Cette question des rapports avec tout ce qui nous entoure, est au coeur de la distinction entre humanité et barbarie.

    La cause animale est un germe bienvenu, une raison et une sensibilité intelligente et favorable.


Voir tous ses commentaires (20 par page)



365 derniers jours

Articles les plus lus de cet auteur

  1. Le droit complet à l’existence
  2. « Politique de la beauté »




Palmarès