• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Clavdio

Cet auteur n'a pas encore renseigné sa description

Tableau de bord

Rédaction Depuis Articles publiés Commentaires postés Commentaires reçus
L'inscription 0 116 0
1 mois 0 0 0
5 jours 0 0 0

Derniers commentaires



  • Clavdio 21 septembre 2009 18:46

    la bombe explose à 600 mètres du sol, à la verticale de l’hôpital Shima situé au cœur de l’agglomération.

    L’explosion, équivalent à celle de 15 000 tonnes de TNT, rase instantanément la ville. 75 000 personnes sont tuées sur le coup dont un tiers de militaires, la ville étant entre autres le siège de la 2e Armée, chargée de la défense de l’ouest du Japon, et de nombreux arsenaux et bases aériennes. Dans les semaines qui suivent, plus de 50 000 personnes supplémentaires meurent. Le nombre total de morts reste imprécis ; il est de l’ordre de 250 000. Sur les 90 000 bâtiments de la ville, 62 000 sont totalement détruits.

    Il ne resta aucune trace des habitants situés à moins de 500 mètres du lieu de l’explosion.

    Au retour, les aviateurs verront pendant 500 kilomètres le champignon qui, en deux minutes, a atteint 10 000 mètres d’altitude.
    Krolik agent du ministère des armées,CEA et consort ?....Pas impossible ça.
    Nous avions déjà le nuage de Tchernobyl qui n’a pas passé la frontière, maintenant dans une ville détruite à 100% par une arme atomique où il n’y a plus âme qui vive dans un rayon de 2,5 km du point zéro, passé ce seuil "Le suivi des survivants d’Hiroshima et Nagasaki montre qu’il n’y a pas de conséquence sur les personnes au-delà de 2,5km du point zéro, et le suivi a été fait sur 60 ans." Je crois qu’il se fou de notre poire et la situation serai risible si les enjeux n’étaient aussi sérieux pour les vétérans que pitoyables pour le gouvernement et ses représentants.
    Les éssais nucléaires Français étaient de puissances démesurées par rapport à ces bombettes, et pourtant au combien destructrices sur Hiroshima/Nagasaki. Une autre version gouvernementale apparait également dans les tribunaux l’effet ne durait qu’une seconde et n’était pas tueur au delà de quelques metres si je tire un coup de fusil sur mon voisin qui se trouve au bout de son champ je pense qu’il ne sera plus la pour dire si c’était dangereux ou pas. Dans les tribunaux les commissaires du gouvernement parlentmaintenant d’effets rapides qui se dissipent dans les minutes qui suivent on cache les effets oh ! combien nocifs du tritium (en quantité dans une bombe) qui eux disparaissent pour moitié en 27 milliards d’années, rien que ça, et encore cela veut dire qu’à cette dâte il en restera encore la moitié à détruire, puisles 27 milliards d’années suivantes encore la moitié de la moitié etc... Ce language est un peu déplacé, c’est même avec perfidie que nos commis voyageurs de l’atome parlent d’uranium apauvri et d’uranium enrichi comme si l’apauvri était vidé de ses radio-nucléides alors qu’il s’agit d’un uranium normal.
    Une autre affaire aussi, celle que de parler des études des indiens d’Amazonie (ici des esquimaux) et parler du suivit sur 60 ans de ces populations qui n’avaient pas au départ la même espérance de vie qu’un europen et depuis qu’ils ne sont plus massacrés trouver que c’est grace au nucléaire c’est fort pour certains minable pour d’autre dont je suis. Laissés les tranquilles ces braves gens et surtout en paix et occupés vous de vos vétérans parce que là la courbe s’infléchit du mauvais côté et c’est en France.

    Je ne vous parle pas de mes enfants handicapés et de mes maladies....

Voir tous ses commentaires (20 par page)


Publicité


Publicité



Palmarès

Publicité