• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

danielyves

Cet auteur n'a pas encore renseigné sa description

Tableau de bord

  • Premier article le 19/01/2012
  • Modérateur depuis le 17/10/2012
Rédaction Depuis Articles publiés Commentaires postés Commentaires reçus
L'inscription 6 22 246
1 mois 0 0 0
5 jours 0 0 0
Modération Depuis Articles modérés Positivement Négativement
L'inscription 51 33 18
1 mois 0 0 0
5 jours 0 0 0

Ses articles classés par : ordre chronologique









Derniers commentaires



  • danielyves 27 décembre 2014 15:12

    @Pére plexe


    Je n’ai pas à vous fournir d’explications dont vous n’avez de toute façon rien à faire, l’essentiel de votre démarche consistant à ne rien vouloir entendre ou comprendre qui dérangerait vos préjugés béats.



  • danielyves 7 janvier 2013 17:05

    Bonjour,


    J’ai vu ce film au « débotté » -sans avoir lu de critiques ou autres.
    Et j’ai adoré. Adoré le climat, la lumiére, Bouquet (aussi bon que quand il incarnait Mitterand)...
    Bien sur, ce n’est pas du Renoir, mais un gentil film qui nous renvoie à la naissance de l’art ("les couleurs faut que ça baise, comme disait Auguste). Un bon moment à passer et à rêver.
    Pour le reste...


  • danielyves 7 janvier 2013 14:29

    @Michel Drouet

    Bonjour,

    J’ai trouvé votre propos un peu outrancier.

    1- Effectivement on peut enlever la nationalité ou le droit de vote aux exilés fiscaux. Mais à ce moment là appliquons le même genre de mesures à ceux qui sifflent la Marseillaise, se torchent avec le drapeau ou sont souvent des exilés fiscaux de fait, par le biais de la bi-nationalité (à laquelle aspire justement Depardieu.
    Plus sereinement je pense plus judicieux de garder la tête froide et de revoir notre fiscalité (promouvoir par exemple un systéme à l’americaine ). Et revoir aussi notre rapport à l’Europe. Les mêmes qui acceptent bouche bée de voir des centaines de milliers d’emplois délocalisés à l’interieur de la France (via l’application de la directive Bolkenstein « amendée » récemment) s’insurgent de voir des grandes fortunes s’exiler dans des pays voisins à l’interieur de la même CEE....

    2-Pour ce qui concerne le vote des étrangers extra européens, il est vrai que le probléme parait un peu « à côté de la plaque ». Le nombre de bi nationaux (3 millions d’Algero-francais, par exemple) a explosé en 30 ans et peut poser question. Ce systéme a crée des millions de personnes au mieux déchirés entre plusieurs identités, plusieurs fidélités, et peut donner le sentiment à beaucoup de « mono-nationalités » d’être victimes d’une forme sournoise de discrimination ...

    Peut -être conviendrait-il d’abolir la bi-nationalité ? Ce serait là un vrai facteur d’assimilation ....Et à ce moment-là accorder le droit de vote aux municipales aux étrangers extra-communautaires deviendrait cohérent.


  • danielyves 10 novembre 2012 12:59

    @Samuel,


    Dans l’esprit de Camus les nations sont des « personnes morales » (un peu comme des SARL mais avec des statuts particuliers), pas des individus.

    En ce qui concerne la « reconnaissance », ce n’est pas aux Etats de l’accaparer. On l’a bien noté d’ailleurs quand l’état a voulu « reconnaitre » les« bienfaits de la colonisation » : l’opposition a été unanime, et il n’y a pas eu de reconnaissance. De la même maniére il n’a pas à « reconnaitre » les « méfaits de la colonisation ».
    L’Histoire n’est pas l’affaire de l’état. C’est l’affaire de tous. Les Historiens n’ayant qu’un rôle d’expertise, relatif d’ailleurs.
    A cet égard la « reconnaissance » du 17/10/61 est éclairante : Hollande a « reconnu » un « crime » dont la réalité n’est pas validée par tous les historiens (voir les différentes controverses à ce sujet). De fait Hollande a reconnu une Histoire partiale et partielle. 
    L’Histoire est jonchée de Timisoara, de Katyn, de Melouza..et autres bidonages (au moins ceux- ci ont ils été « démasqués »).
    Enfin même si les faits sont indéniables, ils n’ont pas à devenir de fait la propriété de lobbys (et du plus gros lobby en particulier : l’état).

    Seul point où je peux être d’accord avec vous : des « reconnaissances » réciproques peuvent être élaborées , mais par le biais des sociétés civiles (pas des états). On peut par exemple imaginer des commissions d’historiens et de temoins, voir de simples citoyens, enquêtant et bâtissant des histoires (ou plutot des « mémoires » ) communes. Ce serait interressant pour la guerre d’Algerie , mais impossible tant qu’il n’y aura pas de démocratie en Algérie.


  • danielyves 10 novembre 2012 11:23


    Bonjour Samuel,

    “Il est bon qu’une nation soit assez forte de tradition et d’honneur pour trouver le courage de dénoncer ses propres erreurs. Mais elle ne doit pas oublier les raisons qu’elle peut avoir encore de s’estimer elle-même. Il est dangereux en tout cas de lui demander de s’avouer seule coupable et de la vouer à une pénitence perpétuelle.” (Albert Camus)

    Pour reprendre votre comparaison entre 2 personnes , vous semblez oublier que les identités des nations sont en constante évolution.
    Aujourd’hui une bonne partie des Français ( 20, 25 % ? ) sont issus d’anciennes Colonies.On se doute que ce ne sont pas à ces français (ou à cette France là) qu’on demande de s’excuser. Mieux, on demande aux 70 ou 75 % des autres Francais de s’excuser auprés de ces 20 ou 25 % de français « issus de l’immigration », qui sont eux-mêmes pour la plupart double-nationaux (donc « moitié » francais, moitié étranger).
    Si on rapporte ça à votre exemple, la demande de repentance est une fabrique de malades mentaux . D’autant que la mode de la repentance actuelle ne s’applique que de maniére ciblée : on ne demande pas d’excuses à l’Algerie pour la traite des Chretiens, les massacres et exactions diverses qui ont motivé l’expedition de 1830, etc...




Voir tous ses commentaires (20 par page)







Palmarès