• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Dzan

Cet auteur n'a pas encore renseigné sa description

Tableau de bord

Rédaction Depuis Articles publiés Commentaires postés Commentaires reçus
L'inscription 0 1986 0
1 mois 0 51 0
5 jours 0 11 0

Derniers commentaires



  • Dzan 6 octobre 14:24

    @Armelle

    Bien sur que je l’admet
    Ma mère était institutrice à l’époque où les enseignants étaient respectés.
    Ma soeur aînée aussi, mais cela a commencé a se déteriorer

    Il y a des enseignants dans ma famille qui voient avec amertume le métier envahi, par des mastériens, qui n’ont pas du tout la vocation. Car « avant » c’était une vocation, un sacerdoce.
    Moi, né en 1944 dans la campagne profonde, mes copains de classe étaient tous des fils ou filles de petits paysans, vivant presque en autarcie.
    L’Instruction Publique , en a fait des hommes et des femmes, qui savaient lire, écrire, compter. Qui connaissaient leur pays de Dunkerque, jusqu’à Marseille ( Tamanrasset aussi, il sou elles en avaient entendu parler.
    Ils, elles ont appris les dates principales de l’Histoire. Les fables de La Fontaine, La mort du loup de Charles Péguy.
    Ils ont chanté la Marseillaise, appris les différents corps constitués de notre République.
    Certains sont même devenus professeurs à leur tour, d’autres, mécanos, conducteur de train, infirmières, et même psychiatre.
    Tous, issus du fond de la France.
    Je suis fier d’avoir été un d’entre eux.
     NB : J’étais loin d’être favorisé, puisque je devais donner l’exemple.



  • Dzan 5 octobre 15:16

    @alain_àààé
    Vu comme vous écrivez le Français, vous n’avez pas du les écouter vos instituteurs

    "

    Madame l auteur je crois que vous étiez Professeur donc dans cet article vous défendez votre profession.vous avez oublié d écrire d abord que les instituteurs se sont toujours éloigné des professeurs de colléges et de lycées.ils se prenaient les nombriles du monde car ils avaient les premiers éduqués nos énfants

    2eme ils ont fait des pieds et de mains sous miterrand qu ils passent d instituteurs a professeurs des écoles et pourquoi Mme pour raticer plus largement pour leur syndicat qui manquaient de plus en plus d hadérents.
    3eme si on faisait travaillé les fainéants qui sont planqués au rectorat et au ministére dont on pourrait remplacé tous les places libre dans l éducation et surtout que ces messieurs et mesdames vont se planqués aux parlement alors qu ils ne connaissent rien a la vie du peuple.je terminerais par un ex qui m est arrivé et a beaucoup d autres.j avais un enfants qui mélangeait les chaussures des autres éléves,je me suis fait appelé par le directeur qui me dis si mon couple avait des problémes et lorsque je lui ai dis que mon épouse était professeur il ne savait plus ou se mettre et lorsque je lui ai dis qu au lieu de faire des partouzes dans les logements au dessus des classes.lui et tous les siens feraient pas mal de tourner sa langue 7 fois dans sa bouche avant de dire des conneries.un terroriste cgt dont les membres de ma famille ont été déporté

    Je vous ai souligné toutes les fautes.


  • Dzan 5 octobre 13:03

    @LE CHAT
    Elève Le Chat, Zéro pointé ( euh pardon, il n’y a plus de notes)
    Ce sont les technocrates de l’Education Nationale qui pondent des inepties pareilles pas les syndicats.
    Et pour votre gouverne, le ballon de rugby est un « référentiel bondissant ...aléatoire »



  • Dzan 5 octobre 12:59

    @Julien30
    C’est mal formulé, je vous l’accorde
    Faire un métier qui est d’instruire, est devenu celui d’éduquer, alors que ce rôle est celui des géniteurs - je ne dis même plus parents.
    Les vacances ont été calculées pour correspondre au tourisme de masse. Il faur l’hiver remplir les stations de ski.
    L’été, mais c’est bien sur, pour continuer, a remplir les routes les campings et tout le reste.
    Il n’y a, une fois de plus, que les pleins aux as,qui peuvent choisir des écoles haut de gamme.pour leur lardons.



  • Dzan 5 octobre 12:54

    @sarcastelle
    T’es toujours là pour dénigrer, toi, l’aigri
    Pour quoi t’as pas passer le concours, puisque c’est si bien ?
    Parce qu’à part tomber sur les autres, tu ne sais RIEN.

Voir tous ses commentaires (20 par page)







Palmarès