• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Fergus

Fergus

Autodidacte retraité au terme d'une carrière qui m'a vu exercer des métiers très différents allant d'informaticien à responsable de formation, je vis à Dinan (Côtes d'Armor). Depuis toujours, je suis un observateur (et de temps à autre un modeste acteur) de la vie politique et sociale de mon pays. Je n'ai toutefois jamais appartenu à une quelconque chapelle politique ou syndicale, préférant le rôle d'électron libre. Ancien membre d'Amnesty International. Sur le plan sportif, j'ai encadré durant de longues années des jeunes footballeurs en région parisienne. Grand amateur de randonnée pédestre, et occasionnellement de ski (fond et alpin), j'ai également pratiqué le football durant... 32 ans au poste de gardien de but. J'aime la lecture et j'écoute chaque jour au moins une heure de musique, avec une prédilection pour le classique. Peintre amateur occasionnel, j'ai moi-même réalisé mon avatar.

Tableau de bord

  • Premier article le 31/07/2008
  • Modérateur depuis le 22/11/2008
Rédaction Depuis Articles publiés Commentaires postés Commentaires reçus
L'inscription 705 44473 62834
1 mois 5 393 595
5 jours 1 90 83
Modération Depuis Articles modérés Positivement Négativement
L'inscription 2486 1776 710
1 mois 25 20 5
5 jours 10 8 2

Ses articles classés par : ordre chronologique













Derniers commentaires



  • Fergus fergus 5 mai 2008 16:34

    Le problème de Eunice Barber, c’est qu’elle démarre au quart de tour lorsqu’on lui donne la parole, et cela sur tous les sujets. Son parallèle discutable entre la France et la Chine est à mettre sur son tempérament extraverti et souvent excessif. Inutile de lui donner plus d’importance qu’il n’en a : Eunice Barber s’est exprimé en son nom propre, et son opinion est respectable, mais elle n’engage quelle-même !



  • Fergus fergus 5 mai 2008 13:22

    La course au scoop qui a valu à Elkabbach son dérapage sur Sevran était prévisible tant Europe 1 court après ce type d’info visant à propulser la station au top des radios généralistes. La preuve, le slogan asséné chaque jour aux auditeurs par Morandini en accroche de la tranche d’information de midi : "Pour être les premiers à tout savoir" ! Comme si la primeur avait un intérêt quelconque.

    Et que dire de ce téléphone rouge d’Europe 1 (toujours la rechercxhe du scoop) qui récompense financièrement toute information jugée digne de passer à l’antenne ? Grâce à ce téléphone rouge, j’ai pu voir un jour bondir de joie une collaboratrice assurée de toucher un chèque pour avoir annoncé la mort d’un musicien célèbre désincarcéré de sa voiture par le mari de la dame, pompier volontaire. Lamentable et pathétique !

    Certes, Elkabbach n’a rien inventé. Mais il a mis la pression sur toute son équipe pour ériger le scoop en priorité éditoriale. Qu’il puisse le payer aujourd’hui d’un blâme ne serait qu’un juste retour des choses, mais aussi une bien piètre punition, malheureusement impuissante à inverser le cours des choses.



  • Fergus fergus 5 mai 2008 13:08

    Il est aussi possible, et dans de bien meilleures conditions, d’explorer les genres musicaux en empruntant des CD dans les discothèques municipales, du moins dans les villes grandes ou moyennes. C’est ce que j’ai fait personnellement en écoutant en près de trente ans, à Paris d’abord puis en Bretagne, des milliers de vinyls ou CD dans à peu près tous les genres.

    Ah, au fait, j’aime bien Jelly Roll Morton !



  • Fergus fergus 2 mai 2008 17:52

    Que Juppé soit un type intelligent, c’est certain. Qu’il soit "le meilleur d’entre nous", pourquoi pas ? Mais que peut valoir le cerveau le plus brillant lorsqu’il est aveuglé par un ego hypertrophié et la certitude que tout ce qui n’est pas soi ne peut avoir d’avis pertinent ?

    C’est précisément ce travers qui lui a coûté Matignon en 95. Pour avoir prétendu, contre toute logique et toute prudence, passer en force le 17 novembre sur un triple dossier dont chacune des composantes (réforme de la Sécu, réforme des régimes spéciaux, contrat de plan Sncf) était potentiellement explosive, Juppé s’est brûlé les ailes.

    Peut-être a-t-il été victime en sous-main de l’ambitieuse Nicole Notat, prête à tout pour endosser l’habit réformateur avec, en ligne de mire, un probable maroquin ? Toujours est-il que Juppé et elle se sont crashés après l’annonce de ce que l’on a appelé le "plan Juppé". Le premier ministre a tenu quelques semaines et Notat seulement deux ou trois jours, le temps d’être éjectée (j’étais là) sans ménagement d’une manifestation par ses propres troupes Cfdt dont une bonne partie est ensuite allée créer Sud.

    Pour en revenir à lui, Juppé peut-il adopter une autre attitude, faire preuve de ce discernement qui lui a manqué alors ? Personnellement, je n’y crois pas. Autant il est capable d’une fidélité sans faille et d’un réel sens du devoir lorsqu’il se met au service d’un autre (Chirac), autant son arrogance naturelle et son hypertrophie du moi reprendraient le dessus s’il était en situation de décision. Concernant la présidence du Sénat, pas de problème en revanche, le poste n’est après tout qu’une sinécure.



  • Fergus fergus 1er mai 2008 17:59

    Sincèrement merci pour cet article. Cela dit, à propos de oud, voici une anecdote très éloignée du sujet et dont seul le oud fait le lien.

    J’étais un jour sur les quais du RER B à Châtelet. Un étudiant, assis sur un banc, jouait doucement du oud sans perturber de quelque manière que ce soit les autres voyageurs et sans quêter le moins du monde. Il attendait une rame pour retourner à la Cité Universitaire. Arrive une patrouille Vigipirate, conduite par un officier de police. Sitôt repéré le joueur de oud, le trio se jette sur lui et exige ses papiers. Normal : l’homme a un faciès maghrébin et constitue à l’évidence un terroriste potentiel, le oud étant comme chacun sait une arme redoutable. Autour du type, silence. On regarde soudain ses chaussures, des fois qu’une boucle de lacet se soit dénouée. L’officier de police fait alors mine d’embarquer l’homme. J’interviens pour lui signifier que Vigipirate est là pour repérer d’éventuels comportements suspects, pas pour faire la chasse aux joueurs de oud, et que même au motif que la musique ait pu déranger des voyageurs, ce qui n’était pas le cas, c’était l’affaire des agents de la Ratp ou de la police du métro, en aucun cas de Vigipirate. L’officier a d’autant plus blêmi que d’autres usagers du RER se sont soudain enhardis. Au final, le flic a fait piteusement machine arrière, accompagné de ses deux troufions.

    Moralité : la musique n’adoucit pas toujours les moeurs, du moins celles de certains flics ! 

Voir tous ses commentaires (20 par page)







Palmarès