• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Gaëtan Pelletier

Gaëtan Pelletier

« Notre rôle n’est pas d’être pour ou contre, il est de porter la plume dans la plaie. » Albert Londres

Tableau de bord

  • Premier article le 25/02/2009
  • Modérateur depuis le 06/03/2009
Rédaction Depuis Articles publiés Commentaires postés Commentaires reçus
L'inscription 98 345 998
1 mois 0 0 0
5 jours 0 0 0
Modération Depuis Articles modérés Positivement Négativement
L'inscription 337 246 91
1 mois 0 0 0
5 jours 0 0 0

Ses articles classés par : ordre chronologique













Derniers commentaires



  • Gaëtan Pelletier Gaëtan Pelletier 7 février 2015 19:11

    C’est vrai qu’il y a de nombreuses variantes ...oubliées. 

    comme les mâchoires des politiciens. Ça doit user de parler autant sans souvent rien dire... 
    Pour le Père Noël, il faudrait peser les gosses avant et calculer tous les kilos de la période de Noël... 



  • Gaëtan Pelletier Gaëtan Pelletier 7 février 2015 16:36

    Agafia, 

    Tout de même intéressant ... Les Nazis se sont intéressés à la « pénibilité » ? 
    Je suppose qu’il fallait « rentabiliser ». 
     smiley 
    Ici, c’est un moyen « d’adoucir » et de faire enfoncer dans le crâne des travailleurs la « nécessité » de travailler plus longtemps. 
    La robotisation fera le reste. Dans les abattoirs, il y aura bientôt des robots pour abattre les porcs et d’autres pour les dépecer. 
    Pourquoi pas ? 
    Il y a déjà des robots pour traire les vaches. Plus besoin de se lever aux aurores. On « programme » la machine et l’éleveur fait dodo... 
    C’est pas beau ? 


  • Gaëtan Pelletier Gaëtan Pelletier 7 février 2015 16:30

    @Esprit critique, 


    C’est complètement débile ce système. Que fait-on de la « pénibilité » des gens qui travaillent en milieux hospitaliers ? Ou les enseignants ? 
    Je veux simplement montrer la risée d’un tel concept ! 
    Quelqu’un se souvient-il de cette chère Liberté 55 dont on parlait ? 
    Eh ! ben ! Là, c’est Esclavage 67. Pis encore, esclavage tout court... 


  • Gaëtan Pelletier Gaëtan Pelletier 7 février 2015 07:03

    Bonjour Pierre, 

    On dirait un article , ou un mini QUE SAIS-JE ? La petite collection.... 
    Comme dirait Arnold S. ,
    « On a l’âge de ses haltères ». 
    Les québécois en sont rendus à la soupe aux poids... 
    On pourrait peut-être alléger un peu... 


    C’est court, mais il y a comme une vision de la parade des « fossoyeurs » tous bizarrement Charlie. 
    Sniff ! 


  • Gaëtan Pelletier Gaëtan Pelletier 6 août 2014 02:16

    Bonjour Fethi, 

    Je pense que l’ont saisit pas tout à fait l’ensemble de ton texte. Car il démontre un déshumanisation tout au long de l’Histoire, sans compter que personne ne paraît s’attarder aux grandes lignes et aux méfaits des étasuniens dans un rôle primordial et hypocrite. 
    C’est un déclin total et...ultime. 
     « La crise identitaire consécutive à la crise de valeurs d’une civilisation qui chavire tombe au bon moment pour ces Machiavel du néolibéralisme. Incapables de continuer à tirer profit du capitalisme productif et sachant pertinemment que les jours du capitalisme financier sont d’ores et déjà comptés, ils choisissent de rafler la mise. » 

    Le rôle de la « convoitise » des guerres économiques sont à la base de bien des mouvements qui contrôlent désormais les masses de pantins « dépouvoirés ».  
    Nous votons...Mais pour qui ? Et les sages n’ont aucun mot à dire de la direction de l’Histoire. Pourtant, nous pourrions affiner notre « fausse démocratie ». Mais elle est maintenant ce que j’appelle « des dictatures roses ». 
    Étrange que dans les pays occidentaux, toujours à dévier l’argent des peuples - qui est maintenant le nouveau nègre du néolibéralisme ( mais inconsciemment) - qu l’on attende un « sauveur ». 
    C’est une nouvelle « religion ». 
    Au Canada, nous avons le Harper et en France, on peut toujours continuer de rêver... Comme aux États-Unis. 
    Les « dirigeants » sont choisis et manipulés. Il n’existe de pays et de pouvoir qu’aux mains des énormes conglomérats et cette prétendue nécessité « économique ». 
    Après 2008, on parlera « d’austérité ». 
    L’austérité, c’est lorsque 50% de la masse monétaire est dans des paradis fiscaux. Une bonne partie de cet argent sert à l’élection d’un soldé ignorant et à la conduite souterraine d’un monde déstabilisé afin de le garder en crise perpétuelle jusqu’à ce que chaque pays éclate. 




Voir tous ses commentaires (20 par page)







Palmarès



Agoravox.tv