• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Hamed

Cet auteur n'a pas encore renseigné sa description

Tableau de bord

  • Premier article le 27/02/2013
  • Modérateur depuis le 01/06/2013
Rédaction Depuis Articles publiés Commentaires postés Commentaires reçus
L'inscription 253 875 3985
1 mois 0 0 0
5 jours 0 0 0
Modération Depuis Articles modérés Positivement Négativement
L'inscription 101 82 19
1 mois 0 0 0
5 jours 0 0 0

Ses articles classés par : ordre chronologique













Derniers commentaires



  • Hamed 20 septembre 00:55

    @Jonas

    Très juste ce que vous dîtes, entièrement d’accord avec vous. Le seul point qu’il ne faut pas oublier, c’est que le monde arabe n’était pas formé de nations comme le furent les pays d’Europe et plus tard les pays d’Amérique du Nord et du Sud... et en Asie.

    Alors que l’Europe était une mosaïque de nations déjà bien constituées et dont certaines avaient des siècles d’histoire, le monde arabo-musulman était regroupé sous un califat, à l’époque c’était la Turquie, jusqu’aux années 1920..

    D’autre part, il était colonisé pendant plus d’un siècle, l’Inde plus de deux siècles. Et l’indépendance n’est venue que grâce aux deux Guerres mondiales dont l’enjeu était entre autres eux, le monde arabo-musulman, et bien sûr le continent africain et asiatique.

    L’indépendance du monde arabo-musulman a en tout environ et en moyenne 60 ans-70 ans. Donc il faut donner le temps au temps.

    Vous me dîtes il n’y a jamais d’entente dans le monde arabo-musulman. Et l’Europe, combien de guerres : guerre de 30 ans, guerre de cent ans, deux guerres mondiales. En Occident c’est pire, il n’y a eu que des guerres.

    Le peuple juif, 2000 ans d’errance. Balloté dans les pogroms. C’est sans commune mesure.

    Donc il faut relativiser votre jugement sur les Arabo-musulmans. Aujourd’hui le déclin a commencé pour l’Occident, et il a bien commencé. Que serons-nous dans 20, 30, 50 ans. Nous ne seront plus. Mais je crois que l’Occident doit faire sa mue et faire comme la Chine fait avec les Arabo-musulmans, et pas seulement, les Sud-Américains, les Asiatiques.

    Soit l’Occident change d’approche, soit demain il sera réellement « écrasé » par la Chine et ses alliés d’Afrique, d’Asie, d’Amérique diu Sud dont il sera le « parrain », pour ne pas dire le patron.

    Ce sera la fin du dollar, comme la première monnaie mondiale. Les pays d’Europe y compris les États-Unis vont se trouver à rechercher le nouveau dollar, maître du monde, le yuan chinois. Tous les pays d’Afrique, d’Amérique du Sud, d’Asie, une grande partie d’entre eux vont exiger le yuan chinois pour le règlement de leurs exportations de matières premières, pétrole et gaz.

    La Chine fera alors la pluie et le beau temps sur le monde.

    Adieu alors la puissance américaine et européenne. Un nouveau Kaboul pour l’Occident, et le problème il surviendra sans crier gare. C’est ce qui surviendra dans un proche avenir si l’Occident ne se réveille pas. Il aura alors tout perdu. Le monde entier lui tournera le dos. C’est pourquoi il est temps que les États-Unis et l’Europe se réveillent. Le temps travaille contre eux.

    L’affaire des sous-marins et l’alliance AUKUS n’est qu’un petit aperçu de ce qui se passe. Pour rappel, l’OTAN s’est retiré d’Afghanistan en 2014, un échec cuisant.

    Les États-Unis depuis la demande de leur retrait en 2018 et les négociations avec les Talibans, ceux-là qu’ils ont combattu en 2001, et pendant deux ans n’ont pas cessé de négocier avec eux pour qu’à la fin ils quittent Kaboul avec perte et fracas.

    Ils ne sont même pas sorti par la petite porte. Et vous Jonas, vous me parlez d’Arabo-musulmans qui n’ont aucun poids dans l’ordre de puissance mondiale. Voyez plus haut, ne regardez pas les plus petits. Le monde arabo-musulman vient seulement de naître depuis à peine 60 ans d’indépendance. Il faut voir ce qui va arriver dans trois à cinq décennies. Et ce que sera l’Europe ? Les États-Unis ? Et qui sait peut-être le monde arabo-musulman les sauvera ?

    Qui sait ? Peut-être ? Et cela va au-delà des divisions. Mais je suis sûr que vous n’allez pas comprendre. Vous êtes constamment à vous lamenter sur le monde arabo-musulman, alors que ce n’est pas lui la cheville-ouvrière qui fait marcher le monde.

    Voilà, Jonas, je vous ai tout dit. Merci pour les posts.



  • Hamed 19 septembre 11:01

    @Jonas

    " Pourquoi cette machinerie intellectuelle , ne décrypte-elle pas : pourquoi les pays arabo-musulmans , ne peuvent pas s’entendre entre eux ? Pourquoi les indépendances ont échoué ( vu le nombre d’immigrés arabo-musulmans qui votent contre leur pays en fuyant) ? Pourquoi la Ligue Arabe est divisée surtout les problèmes ? 
    Pourquoi l’Union du Maghreb Arabe ( UMA) , n’est pas réalisée ? etc. "

    C’est simple, les pays arabo-musulmans sont divisés. D’un côté les monarchies absolutistes, jusqu’au baise-main marocain, et sans véritable industrie reposant soit sur le pétrole, soit sur le tourisme, l’artisanat et très très peu de transfert de technologie que ce soit de l’Occident ou de l’Asie.

    Et puis il y a la ploutocratie ancrée dans la mentalité. des deux côtés.

    L’autre côté les régimes autoritaires relativement républicains. Et les puissances sont là pour appuyer les uns contre les autres.

    d’ailleurs Israël profite du chamboulement arabe. Sauf que ce n’est là qu’une séquence de l’histoire. Rien n’est durable. L’histoire avance toujours, et toujours de la nouveauté.

    L’exemple de la France qui se lamente avec le AUKUS, ce n’’est là que répartition des rôles justes. La France est une puissance mondiale moyenne et versatile.

    L’alliance tripartite a débarqué la France pour deux raisons. D’abord elle n’est pas crédible aux yeux des USA, car souvent elle vise des objectifs opposés dans le monde arabo-musulman, d’autre part elle ne fait pas le poids avec l’AUKUS qui ont opté pour des sous-marins à propulsion nucléaire alors que le contrat avec la France porte sur des sous-marins à propulsion

    conventionnelle.

    Le problème est éminemment géostratégique, et l’adversaire visé fait que la France et avec elle l’Allemagne semble ne pas être partie prenante.

    Enfin, le monde est en train de s’acheminer dans les années à venir dans des bouleversements globaux et qui vont probablement changer l’ordre de puissance mondiale.

    Peut-être que les Arabo-Musulmans se réveilleront de leur léthargie ancestrale et qui dure, dure, dure... Un bouleversement mondiale en sera certainement le remède. Et mettra Israël dans le droit chemin en s’absorbant dans le monde arabo-musulman. Enfin un Israël, un pays comme tous les autres.

    Et peut-être enfin l’Union maghrébine aura tous son sens. Voilà, Jonas, la situation mondiale qui est en transition.



  • Hamed 18 septembre 12:46

    @Jonas

    C’est simple Jonas. Pourquoi je n’a borde pas les pays africaine, les pays arabes, l’Inde, le Pakistan, les pays d’Amérique du Sud tout simplement parce que ces pays ne détiennent pas la décision qui fait avancer l’humanité.

    La décision appartient à l’Occident, en particulier à la première puissance moniale, les États-Unis, et d’un pendant l’Europe, bien que l’Europe est plus engourdie, moins si vous voulez moins percutante. Souvent elle avance seule.

    Donc toute le puissance qui fait avancer l’humanité, ce sont les Etats-Unis. Et moi je suis un analyste-prospectiviste utilisant toute la machinerie intellectuelle possible pour décrypter la marche du monde.

    Ce que je peux vous dire, la nouvelle alliance AUKUS est déjà parlante. La France est délaissée, l’Allemagne aussi qui ne voit que leurs intérêts. Le gazoduc russe Nord Stream 2 qui va alimenter l’Allemagne.

    Ce sont des enjeux gravissimes aujourd’hui. Pourquoi ?La Chine, nouveau acteur mondial, cherche à mettre fin à l’hégémonie du dollar. Et si elle arrive, tout sera chamboulé dans le monde. Et o, comprend pourquoi l’AUKUS.

    On comprend aussi pourquoi l’alliance Israël-Emirats Arabes Unis-Maroc-Bahrei-Soudan. C’est stratégique, Jonas, ces pays redoutent l’après pax americana. Ils ont tout peur du futur. Et historiquement on comprend, par exemple, que Nétanyaou devait laisser place à d’autres acteurs.

    En ce qui me concerne, je regarde comment va se transformer le monde. J’’espère Jonas que vous comprendrez ma vision scientifique essentiellement scientifique. Je suis avant tout un scientifique.

    Sinon pensez comme vous êtes. Il y a une différence entre l’obscurité et la lumière. Mon travail est d’éclairer autant qu’il m’est possible de la faire.



  • Hamed 17 septembre 10:44

    @Hervé Hum

    Je remercie tous ceux qui ont posté un commentaire. Merci

    Je remercie Hervé Hum qui a été tenace dans ces convictions, et qui, d’une certaine façon, a participé à la rédaction de cet article. Merci



  • Hamed 14 septembre 21:00

    @Hervé Hum

    Je vous ai répondu presque sans réfléchir, ne corrigeant même pas la syntaxe ni les fautes de frappe.

    Cependant, en utilisant la métaphore sur vous, je ne faisais pas allusion à la Cause première du monde, de l’univers qui, selon le sens universel, dire d’elle la Cause première est une tautologie, une superfluité. Pourquoi ? Pour la simple raison que nous humains nous n’apercevions pas que l’Un, le Créateur des monde, de l’univers n’a pas besoin de nous pour que nous le clamions.

    Bien sûr, il laisse notre pensée le formuler. Pourquoi ? Parce qu’il nous a créés humains et nous accordé que nous pensions.

    Mais vous, Hervé, avez très bien compris ce que je voulais dire en vous disant vous comme la cause première, et bien sûr à l’échelle humaine. Et vous que faîtes-vous en lisant mon message ? Vous, par un réflexe inconscient, ne pensez pas vous comme la cause première, vous la réfutez même sans savoir. Certainement un acte manqué ou un refus inconscient d’être ce que j’ai décrit dans la métaphore.

    Et que faîtes-vous ? Vous voulez corroborer une mise scène sur l’universalité et la Cause première, Créatrice des monde, Créatrice de l’univers. Vous m’envoyez un véritable journal de mots. C’est vrai ce que vous écrivez sur l’universalité à quelque point près.

    Mais, dans ma métaphore, je ne vous ai pas substitué à Dieu. Impossible. Nous sommes sa Création humaine.

    Pour Hervé, j’ai voulu simplement lui montrer qu’à l’échelle humaine, il est la cause première. Vous écrivez un post ou vous construisez une table, vous êtes bien le créateur, le rédigeur de ce post, le constructeur de cette table.

    Vous êtes la cause de la cause, et cette dernière est suivie d’effet, ce qui vérifie le principe de causalité qui émane de vous, en tant que causant.

    Est-ce que le post ou la table réfléchisse ? Non, bien sûr. Ils sont en tant qu’effets de la cause un moyen vérifiant le principe de causalité. Je vais aller en extension avec ce principe.

    Un ouragan se déchaîne en 2005 aux États-Unis, des crises immobilières et financières en 2007 et 2008 encore aux États-Unis. Le causant qui c’est ? Pour l’ouragan, c’est la Nature qui était en colère ?

    Pour les crises immobilières et financières, aussi la Nature qui a vu les excès humains ? Donc le causant, c’est la Nature, le Ciel si on veut, ou simplement la Cause première des mondes, et donc Dieu. La Nature émane de Dieu. L’univers émane de Dieu.

     

    Si le principe de causalité est vérifié pour l’Ouragan et les destructions qui ont suivi, de même pour les excès spéculatifs qui ont provoqué des crises financières graves pour le monde, manque alors le pourquoi, i.e. les causes finales. Quelles sont-elles ? Si l’on se rappelle les menaces de Bush junior et ses menaces incessantes de guerre même nucléaire contre l’Iran, si ceux-là n’avaient pas existé, Bush serait passé à l’acte et provoqué la première guerre nucléaire au monde.

     

    Une guerre va entraîner des conséquences incalculables. Le prix du pétrole porté à 200 dollars et plus, les déficits européens et américains monétisés engendreraient une formidable inflation mondiale. Les économies des ménages prendraient un coup par l’inflation. Le pouvoir d’achat va être divisé par trois. Une paupérisation mondiale. La région du Moyen-Orient va s’embraser. L’Iran, nucléarisé, va pousser la guerre tout azimut. Déjà une puissance régionale, son armée va attaquer toutes les forces stationnées dans la région. L’Irak déjà en guerre et l’Iran constitueront des forces qui probablement vont amener les Etats-Unis à rééditer ce qu’ils ont fait à Hiroshima et Nagasaki.

     

    Mais ils ne le pourront pas. Pourquoi ? L’Iran ne capitulera pas, la guerre va continuer et amener les États-Unis à ne pas rééditer ce qu’ils ont fait au Japon parce que le Causant de l’Univers s’interposera en lançant un autre Ouragan Katrina multiplié par deux ou par trois ou par d’autres catastrophes naturelles qui refroidira l’Amérique.

     

    Et c’est là où entrent les causes finales. L’ouragan en 2005, les crises immobilières de 2007 et financières de 2008 en sont l’exemple frappant de leur sens. En refroidissant toute ardeur à aller à une guerre avec des armes nucléaires contre les sites nucléaires en Iran, ils ont en fait sauvé les États-Unis d’une défaite assurée, et peut-être même leur retrait du Moyen-Orient, et la crise économique mondiale. Un krach des krachs pétroliers le plus catastrophique pour le monde.

     

    Et vous Hervé, en m’envoyant un post, ou une table si on l’assimile à lui, deux objets qui ne pensent pas, ils sont inertes. Le post ne pense pas, de même la table ne bouge pas, issus du principe de causalité, ce ne sont pas eux les vrais effets. Ce sont ceux qui les utilisent à leurs fins. Hervé veut toucher, veut démontrer à Hamed qu’il a raison, à travers un post qui ne pense pas mais fera penser Hamed. C’est là la fin, le but, ou simplement les causes finales que vise le causant, i.e. Hervé.

     

    Faire comprendre par la rhétorique que Hamed est dans l’erreur, il se trompe, et peut-être même il ne comprend pas. Mais c’est Hervé qui comprend.

     

    Eh bien soit, Hamed ne comprend pas, c’est Hervé qui comprend. Il faut néanmoins, Hervé, me remercier pour cette approche qui n’est pas, ne sera pas juste, selon vous. Vous aurez toujours à redire.

     

    Voilà, Hervé, tranquillisez-vous, je n’ai pas raison, c’est vous qui l’êtes.

     

     

     

Voir tous ses commentaires (20 par page)


Publicité


Publicité



Palmarès

Publicité