• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Hector

Hector

Bac B, Licencié en sciences économiques. Citoyen du temps et résolument contre les cons.

Tableau de bord

Rédaction Depuis Articles publiés Commentaires postés Commentaires reçus
L'inscription 0 663 0
1 mois 0 9 0
5 jours 0 3 0

Derniers commentaires



  • Hector Hector 19 octobre 13:11

    Les prisons sont surpeuplée ? C’est facile, j’ai la solution. Réhabilitons les bâtiments du bagne de Cayenne, un peu pas trop ce n’est pas un hôtel et envoyons ces psychopathes purger leurs peines là-bas dans les mêmes conditions que les bagnards d’autrefois, chaines aux pieds.

    Quant à la peine de mort, je pense qu’elle ne doit être prononcée que dans des cas extrêmes comme pour cet assassins de ce prof d’histoire.

    Crimes de sang, peine de sang.



  • Hector Hector 17 octobre 13:50

    Nous sommes confrontés à un gouvernement d’incapables et d’un président infantilisé par sa grand mère.

    Quand les gens refuserons de mourir pour une économie qui de toutes façon ne redémarrera pas et qu’ils mangerons dans les poubelles, alors peut être qu’il y aura un un réel changement.

    On y vient, doucement mais surement.



  • Hector Hector 17 octobre 13:34

    Ce n’est pas de la police, de la gendarmerie ou autres corps du maintien de l’ordre, non, c’est de la population elle-même dont doivent avoir peur ces nuisibles.

    Dans les années 60 les « ratons, melons » et autres musulmans rasaient les murs et se faisaient tout petit. C’était le bon temps.
    Comment nous Français de souche pouvons nous supporter cette situation. C’est à nous de nous défendre, cet état de couilles molles et ce guignol de macron sont dépassés.

    Et ce n’est pas lorsque ce jour arrivera qu’il faudra agir, c’est maintenant ou jamais bien qu’il semble que ce soit déjà trop tard.Mais il me parait évident qu’une guerre civile viendra si rien n’est fait.

    Ce dernier meurtre d’un professeur me révolte.La coupe est pleine.



  • Hector Hector 27 septembre 15:45

    Bonjour Rosemar,

    Merci tout d’abord pour cette fable que je ne connaissais pas et pour cette analyse, intéressante et instructive. Peut être faudrait-il insister sur cette sifflante qui, même sans le vouloir, induit une notion de dédain.

    Lorsque j’étais petit, mon Père nous lisait à ma sœur et à moi des fables de La Fontaine et nous demandait ce que nous pensions de la morale de fin.

    Il nous lisait aussi des poèmes de Victor Hugo, des passages de « la légende des siècles » ou de l’Iliade.

    Avez vous relu récemment « Les pauvres gens » ? J’ai beau le connaitre par cœur, comme bien d’autres, je ne peux m’empêcher d’être ému..

    Cela dit, dans votre article, je me demande quelle est votre cible : L’addiction qui implique cet état de soumission (suppôt), le vin ou les deux ou peut être même simplement le mot.

    En abordant dans quelques mois au rivage de mes 70 ans, du moins je l’espère, je sais que chaque être est addict à quelque chose et comme le disait Bukowski :« Find what you love and let it kill you ».



  • Hector Hector 27 septembre 14:22

    @bebert
    Je connaissais son CV, j’en parle d’ailleurs dans un de mes commentaires ; Impressionnant ....
    Quant aux roquets qui essaient de lui mordre les mollets. je pense qu’il s’en moque cet homme fait partie de l’élite médicale mondiale et chacun le sait.
    J’ai suivi son passage devant la commission d’enquête de l’Assemblée Nationale. Il a affiché dans ses réponses un tel dédain mal contenu pour ces questions oiseuses que cela en était presque jouissif.
    On sentait qu’il faisait un réel effort pour rendre compréhensibles ses réponses et son propos. 

Voir tous ses commentaires (20 par page)


Publicité


Publicité



Palmarès

Publicité