• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

hurlevent

Ingénieur informaticien à la SNCF.
 

Tableau de bord

Rédaction Depuis Articles publiés Commentaires postés Commentaires reçus
L'inscription 0 493 0
1 mois 0 0 0
5 jours 0 0 0

Derniers commentaires



  • hurlevent 19 janvier 2009 22:23

     D’après un article du magazine l’Express, se référant à un arrêt de la chambre de l’instruction de Paris du 2 décembre, la voiture de Julien Coupat et de sa compagne, Yldune Levy, filée par la police la nuit où les incidents sur le TGV ont eu lieu, se serait arrêtée vingt minutes à Dhuisy, en Seine-et-Marne, à l’aplomb de la voie TGV où un fer à béton provoque une heure plus tard la panne du premier TGV, à cinq heures du matin.


    Quelqu’un parmis les contributeurs de cet article s’est-il demandé, ne serait-ce qu’un instant, ce que Julien Coupat et Yldune Levy, habitant à Tarnac, Corrèze, faisaient à 4h du matin à Dhuisy, juste à coté de la ligne de TGV, à l’endroit où un fer à béton a été posé ?

    Si on se met à la place de la police, considérant les faits énoncés plus haut, il est évident qu’il fallait arrêter Coupat et Levy.

    Plus d’infos ici :
    http://www.lexpress.fr/actualite/societe/tarnac-les-sept-cles-de-l-enquete_726665.html



  • hurlevent 17 janvier 2009 14:58

     Bien entendu qu’il est opposé à la grève. Cette grève ruine l’image de l’entreprise, est une nuisance pour nos client et gache le travail des cheminots qui ne font pas grève.

    Le but de la SNCF, c’est de transporter des gens, pas de les bloquer.



  • hurlevent 17 janvier 2009 03:21

     "Je me suis simplement mis dans l’esprit des téléspectateurs et des naïfs qui croyaient peut-être, eux, qu’il était un directeur digne des cheminots et des conducteurs"

    Dans ce cas, je ne vois pas ce que vous reprochez à Pepy. Il n’hésite pas à dénoncer ceux qui sont responsables des blocages de l’entreprise. 



  • hurlevent 16 janvier 2009 18:30

     "Cette impunité à un nom : c’est le droit de grève 
    Et elle a un prix pour ses auteurs : une perte (parfois considérable) de revenue "

    FAUX. Une grève de 59 minutes n’entraine qu’une perte de salaire de 1h. Et désorganise le service du conducteur en grève pour toute la journée. C’est le contraire de ce que vous écrivez : pour une perte de revenu minime, c’est un emmerdement maximum pour l’entreprise et ses clients.

    "Quant aux revendications, elles ne sont pas trop incompréhensibles : il y a un manque criant de personnel "

    FAUX. Je travaille à la SNCF et je peux vous dire que c’est complètement faux. Au contraire, il y a de nombreux surreffectifs à la SNCF. Les conducteurs ont en moyenne 170 jours effectifs de conduite. Le reste du temps, c’est des jours de repos, de rattrappage, de réunions syndicales (qui débordent jusqu’à 19h05, histoire de rendre impossible leur prise de service à 6h00 le lendemain). Et un jour de travail, c’est au maximum 6h30 (moins en pratique). TOUS nos concurrents ont des effectifs plus réduits pour produire autant. EuroCargoRail par exemple, n’a besoin que d’une personne pour conduire un train fret et atteler les wagons. A la SNCF, c’est deux : une personne attelle les wagons quand le train est à l’arrêt (pendant que le conducteur ne fait ... rien) et une autre conduit ensuite le train. 

    Les horaires des conducteurs (que l’on appelle les roulements conducteurs), à Saint-Lazare comme ailleurs, respectent TOUS les durées de 6h30 max et les repos qui font partie du règlement.

    Cette grève est une grève d’enfants gatés. Qui gachent le travail des autres cheminots, et font du tord à l’entreprise et à ses clients.




  • hurlevent 16 janvier 2009 18:21

     "Il aurait été tout à fait logique que Guillaume Pepy ne se laisse pas marcher sur les pieds par le chef de l’Etat et qu’il soutienne vaillamment les conducteurs de Saint-Lazare qui, eux, se sont prononcés massivement pour la grève."

    N’importe quoi. Je travaille à la SNCF et je peux vous dire que cette grève nous a écoeuré. Tout d’abord, elle est illégale car elle ne respecte pas les préavis. Et d’autre part, elle emmerde ceux qui paient nos salaires, c’est à dire nos clients. A cause de Sud-Rail, quand on dit que l’on travaille à la SNCF on est insultés.

Voir tous ses commentaires (20 par page)


Publicité


Publicité



Palmarès

Publicité