• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

laurent m

Cet auteur n'a pas encore renseigné sa description

Tableau de bord

Rédaction Depuis Articles publiés Commentaires postés Commentaires reçus
L'inscription 0 60 0
1 mois 0 0 0
5 jours 0 0 0

Derniers commentaires



  • laurent m 24 juin 2007 02:00

    Effectivement vous ne prenez pas la peine de lire tout ce qui est réellement écrit.



  • laurent m 24 juin 2007 01:45

    « Ranger A Hitler à côté de Rousseau et Montaigne est un peu gonflé , mais ont-ils seulement lu ou compris les œuvres des lumières pour faire ce curieux mélange ? Je ne crois pas .... »  ??????????????????????? Etrange phrase.



  • laurent m 24 juin 2007 01:20

    Vous ne lisez pas les articles parcequ’ils sont longs et fastidieux, et bien c’est bien dommage. Peut-être que les agoravoxiens accordent plus de crédit à Stradivarius qui ne fonctionne qu’avec des slogans, clichés et de petites phrases qu’un intellectuel du Maghreb qui parle de son pays. Peut-être estimez vous que le sujet ne vaut pas la peine qu’on lui consacre le temps nécessaire ? Tenez, pour jouer à votre petit jeu : Jacques Chirac n’a t-il pas affirmé que les « noirs sentent » ? Je l’ai déjà cité sur ce site, vous devriez lire « le bréviaire du politicien » de Mazarine, peut-être comprendrez vous ce qu’est réellement un politicien. Désolé, ce livre, je l’ai chez moi, je ne l’ai pas récupéré au gré de mes voyages sur le net.



  • laurent m 23 juin 2007 22:14

    Stradivarius, vous travaillez pour Paris Match ? Justement, l’affaire des caricatures est un bonne exemple de différence de vision de la religion entre la Turquie et le reste du monde musulman. Nilüfer Göle

    Sociologue et écrivain franco-turque

    « Dédramatiser l’affaire »

    Il se constitue sous nos yeux un espace public européen et un espace public musulman (ou une « oumma globale »), d’une manière antagoniste et asymétrique : d’un côté ont circulé des images caricaturales, de l’autre ont été exprimés le ressentiment et la violence. C’est une affaire qui a débordé le politique et les cadres nationaux. Elle a rassemblé les chiites et les sunnites, les Arabes et les non-Arabes. Évidemment, dans chaque contexte national, les politiques ont eu des motifs différents pour s’en servir. Mais, en fin de compte, le sentiment d’un « nous » contre « eux » est renforcé, voire exacerbé. Il est quand même surprenant de voir que l’imaginaire européen n’échappe pas à la représentation simpliste, caricaturale, de l’islam et des musulmans. On dirait, en général, que l’Europe, dans sa rencontre conflictuelle avec l’islam, perd de ses qualités intellectuelles et artistiques. On aurait également souhaité que les musulmans, face à ses caricatures qui ne se distinguent pas par leur qualité humoristique, dédramatisent l’affaire par d’autres voies, des relais de la politique légitime. Le recours à la justice ou au boycottage des produits, par exemple. L’absence des manifestations en Turquie montre aussi la possibilité des « entre-deux », des métissages, des « interpénétrations » plus pacifiques entre l’islam et l’Europe. Peut-être cet incident déclenchera-t-il chez les musulmans, artistes, dessinateurs, calligraphes le désir de concurrencer, de chercher une autre esthétique dans la représentation du Prophète !

    Nilüfer Göle, directrice d’études à l’EHESS, a publié Musulmanes et modernes, Voile et civilisation en Turquie (éd. La Découverte, 2003) et Interpénétrations, l’Islam et l’Europe (Galaade Editions, 2005).

    Il y a quand même eu une manifestation du SP, le véritable parti islamiste turc qui l’assume, qui a rassemblé 3000 personnes à Istanbul, une goutte d’eau.

    Toutes les affaires d’assassinat de chrétiens ont été condamnés par l’immense majorité des médias et ont ouvert de multiples débats sur l’intolérance vis à vis des autres communautés. Le peuple a également largement manifesté pour les condamner, parfois le jour même du crime. Ces rassemblements sont inexistants dans le reste du monde musulman. Cette apparition du policier souriant aux cotés de l’assassin a fait scandale, mais le racisme et l’extrème droite ne sont pas les exclusivités des seuls policiers turcs. Et il faut juste savoir(là je vous tends une perche, vous allez être content) que la télévision turque est très voyeuriste comme aux Etats Unis(on y voit souvent des gens mourir en direct), je ne pense pas qu’en France on aurait diffusé ce genre d’image en primetime

    Un petit texte de Tahar Ben Jelloun qui compare la Turquie et les pays du Maghreb. Notez qu’il ne donne que l’argument géographique pour l’entrée du Maroc dans l’Europe ! http://www.taharbenjelloun.org/chroniques.php?menuimg=3&type_texte=0&id_chronique=25

    Mein kampf best seller ? Absolument, c’est une édition économique bénéficiant de bonnes têtes de gondole qui s’est positionné à la quatrième place des vente et non à la première contrairement à ce que les médias européens ont annoncé.Son éditeur a déclaré que celà faisait partie d’une vaste collection des « oeuvres fondamentales de la pensée européenne » et qu’il s’attendait à de très bonnes ventes des éditions prochaines de l’intégrale de Gobineau et du protocole des sages de Sion (je souris avec vous).Mais ce que ces médias n’ont pas dit, c’est la bonne place tenue par les ouvrages de Voltaire, Rousseau, Montaigne qui sont de très bonne ventes depuis la création de la république.

    L’AKP utilise la religion comme l’UMP utilise les questions de sécurité et d’immigration pour rester au pouvoir. Ces deux partis sont des conglomérats d’autres partis. Ni l’un ni l’autre n’ont de véritable vision pour leur pays. L’identité musulmane est utilisé par le gouvernement turc à des fins de stratégie économique. C’est amusant, les expatriées turcs travaillant pour des entreprises turques au Koweit par exemple sont sous la législation turque(alcool autorisé par exemple) alors que les entreprises pakistanaises et egyptiennes sont strictement soumises aux lois koweitiennes.



  • laurent m 22 juin 2007 08:51

    Non Stradivarius, vous ne pouvez pas dire n’importe quoi. L’ouma en Turquie n’a pas du tout la même place qu’ailleurs, la religion dans la vie des marocains est à des kilomètres de ce qui se passe en Turquie. La situation iranienne et libanaise ne sont non plus an aucun cas comparable à la situation turque de part leur composante de « conscience politique » et de tradition démocratique. Le Ditib turc(malgré ses imperfections) est un organe unique dans le monde musulman, et ce n’est pas à lui que les pratiquants ont des comptes à rendre. Cet organe modérateur de la religion n’impose pas ses dogmes mais a un rôle d’observateur de la société. Allez faire un tour du coté des forums religieux en France, vous verrez ce qu’en pensent les intervenants arabes. Il est dommage que vous ne parliez pas turc, les propos de Zekerya Beyaz vous auraient stupéfait et c’est d’ailleurs la seule langue où on peut lire ses livres, il sont interdits dans les pays arabes. La Turquie n’est pas le seul pays où il y a des avancés dans la tolérance religieuse, mais c’est le seul pays ou les progrès ont un cadre légal, et encore je ne parle pas de l’échelle de résonnance. Je pourrais vous proposer des dizaines de liens en turc pour étayer mon propos. Et en ce qui concerne le code 301, c’est effectivement un problème qui nuit à l’image démocratique de la Turquie révélant des tabous institutionnels. Se focaliser sur cette question , c’est ignorer toute la composante restante de la démocratie turque. Ce qui est votre rôle ici.

Voir tous ses commentaires (20 par page)







Palmarès