• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

laurent m

Cet auteur n'a pas encore renseigné sa description

Tableau de bord

Rédaction Depuis Articles publiés Commentaires postés Commentaires reçus
L'inscription 0 60 0
1 mois 0 0 0
5 jours 0 0 0

Derniers commentaires



  • laurent m 21 avril 2007 19:24

    Rappelons au passage même que les croisades sont les conséquences de l’invasion préalable par l’Islam des terres chrétiennes, et que le concept a de fortes chances d’avoir été inspiré sur celui du djihad, de la même façon que la traite des Noirs par les occidentaux s’est inspirée de l’esclavagisme de masse arabo-musulman. Contrairement à ce qu’énonce la multiculturalisme obligatoire, la rencontre des cultures ne produit pas toujours des effets heureux.

    Vous vous rendez compte de ce que vous dites ? Votre vision manichéenne de l’histoire laisse perplexe. Vous allez attribuer aussi la disparition des populations d’Amérique au musulmans ? Les massacres perpétrés par les régimes athées du 20ème siècle sont aussi d’inspiration islamique ? Les croisés n’ont ils pas pillé et massacré aussi les populations chrétiennes à Constantinople ? Le schisme dans la chrétienté qui a abouti aux premières exterminations massives de l’histoire a été aussi copié sur les musulman ?



  • laurent m 21 avril 2007 18:06

    Approche relativiste (tout se vaut), refusant de comprendre que les religions (comme les systèmes de pensée politiques) ne véhiculent pas le même message et qu’elles ont un corps de doctrine propre : il y a dans certains cas compatibilité au moins avec la démocratie, dans d’autres cas, non (comme le nazisme, parmi les idéolgies politiques). Si la démocratie n’est pas née et même n’a pas pu se développé en terre d’Islam, ce n’est pas, comme vous l’insinuez, par hasard.

    C’est amusant, vous continuez à nager dans vos propre contradictions par rigidité intellectuelle et ignorance. Dans l’islam, puisque c’est ce dont il s’agit, il y a des lectures complètement opposées des écrits. Les chiites de Turquie les alévis par exemple sont à des années lumières du chiisme iranien. Les premiers sont des laïcs convaincus et ont une approche très libertaire et démocratique de la religion(prières mixtes, port du voile banni, jeûn non obligatoire etc...Les seconds ont une lecture littérale et conservatrice de l’islam. Ces populations n’ayant pas vécu la même histoire. Et je ne parle même pas des islams syncrétiques d’Asie centrale et de Russie-Caucase fortement inspirés de croyances antérieurs au livre saint. Ces peuples sont même plus proche dans leurs croyances et conceptions de la société du christianisme orthodoxe que de l’islam pratiqué dans le monde arabe. Les sahoudiens n’ont pas eu beaucoup de succès en Bosnie en multipliant l’ouverture d’écoles coraniques conservatrices, ceux-ci se sentant plus proche des valeurs de société européenne. Et ces différences de vision du monde vont en s’accentuant. L’islam a souvent une image d’unité dans le monde occidental, il n’y a rien de plus faut.



  • laurent m 21 avril 2007 04:25

    Ce ne sont pas les religions qui font les hommes, mais les hommes qui font les religions. Le débat autour du degrés de dangerosité ou d’adéquation à un système de pensée d’une religion n’a pas de sens, car c’est vers çà que vire ce débat. Il ne faut pas écouter ceux qui veulent le choc des civilisations. Toutes les religions ont connu de longues périodes de déclin et d’intolérance. N’oublions pas les croisés et les inquisitions. Peut être un jour les musulmans nous rappelleront une nouvelle fois l’existence d’un truc qui s’appelle la démocratie ? Et cette fois ci on ne manquera pas de les remercier.



  • laurent m 21 avril 2007 02:40

    A Gazi Borat Pourquoi seulement les pays turcophones ? Je crois que la Turquie a autant à gagner en s’intégrant dans l’UE qu’en continuant à investir et exporter son modèle socioéconomique en Asie centrale et Caucase. Car dans un avenir à plus long terme, quand les hydrocarbures seront épuisés, ces derniers seront forcément amenés à choisir entre l’UE et les puissances de l’est. Celà fait partie des nombreux intérêts de l’intégration de la Turquie dans l’Europe. De plus si elle fondait un marché commun avec ces pays, elle serait la seule garante de la démocratie dans cet ensemble. Ce qui fragiliserait la Turquie elle même. D’ailleurs ces pays ne font ils pas déjà partie de l’Europe d’une certaine manière ? Dans les statistiques mondiales et le...sport, ils sont très souvent dans la même liste que la Pologne ou la Hongrie.



  • laurent m 18 avril 2007 04:31

    Et c’est reparti pour un tour sur la Turquie ! Cet article est très moyen comparé aux autres sur le sujet qu’on a pu lire sur les indénombrables forums où les partisans s’affrontent. L’auteur est très partiel et nous envoie les mêmes arguments simplistes que les détracteurs sérieux de l’entrée de ce pays à l’UE n’osent même plus aborder, preuve de la méconnaissance du sujet, comme 99 pour cent de ceux qui sont contre. L’histoire est mise systématiquement en exergue quand on parle de la Turquie et déformée à guise selon ses opinions politiques. Les français aiment qualifier, fixer les choses, comme si elles ne pouvaient pas évoluer. Ce qui est important de savoir sur la Turquie, c’est ce vers quoi tend ce pays. A regarder la vie de Mustafa Kemal et son oeuvre, pas de doute, c’est un dictateur éclairé. Un projet révolutionnaire comme le sien ne peut passer que par la dictature. Mais à y regarder de plus près, c’est une dictature en chemin inverse : passer à la démocratie par la force ! Il n’y a pas d’autre personnage dans l’histoire contemporaine où ce cas est avéré. On a donc en face de nous un pays qui a suivi une voie qu’aucun autre pays au monde n’a suivi. Un examen en profondeur s’impose donc. Il n’y a que les islamistes opportunistes et les écervelés ultranationalistes turcs(en dehors de la majorité des français) qui peuvent prendre au premier degrés certaines affirmations d’Ataturk comme : le premier homme sur terre était turc, un bon turc est un turc musulman, tous les non turcs doivent quitter le pays...etc. Quand on sait que seulement 15 pour cent de la population turque savait lire, on comprend pourquoi il n’a pas hésité à « lacher »« ce genre de chose avec un sourire au coin des lèvres. Sa véritable réussite a été qu’il a réussi à mettre le pays sur les bons rails pour ouvrir la population à la connaissance du monde. A passer du jugement fataliste religieux à la rigueur scientifique, la seule permettant de dialoguer avec le reste de la planète. Toute son action politique va vers ce sens. C’est cet héritage là que les turcs essaient de présenter à l’Europe. Car si ce pays n’appartient pas à l’Europe, il n’appartient à aucune autre »aire d’attraction", et surement pas les pays arabes et autres musulmans. Un partisan de la démocratie et des droits de l’homme ne peut qu’admirer et SOUTENIR un tel projet, surtout en ces temps de préjugés, rémanences du passé(souvent sombre)qui touchent tous les pays européens. La Turquie, malgré beaucoup de ratés est aujourd’hui le pays de la sphère des pays de culture musulmane où la démocratie est la mieux implantée. L’état de droit y existe réellement. Bien sûr en France on ne parle que des dysfonctionnement ou des manquements sans jamais évoquer les réels progrès. On ne sait pas en France que la Turquie est aujourd’hui beaucoup plus démocratique que des pays de prétendue « culture européenne » comme la Russie, la Biélorussie, la Géorgie, l’Arménie. Un pays comme la Pologne connait une ingérence de la religion dans la politique qui est plus importante qu’en Turquie, où la laicité est défendue avec acharnement. J’entends souvent dans les médias français qu’on n’entend jamais de musulmans défendant les idées laiques, sur les plateaux de télé,les musulmans sont souvent ridiculisés et renvoyés à la simple expression que leur renvoie l’opinion. En Turquie, des théologiens renommés (et détestés par les mollahs arabes)comme Zekerya Beyaz débattent en direct de questions dans l’islam comme le port du voile, le rapport des homosexuels avec la religion, la prière mixte, la masturbation, etc...Je vous garanti qu’un numéro d’« envoyé spécial » sur le débat religieux en Turquie ferait un tabac dans l’audimat et provoquerait quelques électrochocs salvateurs chez beaucoup de musulmans français. Cà, évidemment les français sont loin de pouvoir imaginer que c’est possible en Turquie. Samedi 14 avril dernier a eu lieu la plus grande manifestation de l’histoire en Turquie. Plus de 300000 personnes ont défilé à Ankara vers le mausolée d’Ataturk pour dire qu’ils refusaient la loi religieuse et défendre ce que la France a clamé haut et fort il y a 200 ans. Pas un seul personnage politique français, ni personnalité tout court,n’a salué et soutenu ce mouvement populaire. Preuve de la méconnaissance et du dédain qu’éprouvent les français pour un pays musulman comme un autre.....

Voir tous ses commentaires (20 par page)







Palmarès