• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

LeMerou

Un citoyen comme les autres.

Tableau de bord

Rédaction Depuis Articles publiés Commentaires postés Commentaires reçus
L'inscription 0 226 0
1 mois 0 30 0
5 jours 0 5 0

Derniers commentaires



  • LeMerou 30 juillet 19:06

    Je suis civique et solidaire, il ne me viendrait pas un instant l’idée d’apporter ma contamination au vérant delta ailleurs....
     smiley



  • LeMerou 30 juillet 19:03

    Tiens encore une prédiction !

    « Variant delta : la territorialisation des restrictions sanitaires »  smiley

    L’Île de France choppe le Covid, on confine la France.. Avant rien..... Mouaiff..

    Bref, je connais une campagne paisible dont les gens (ou plutôt la maigre population) relativement sérieux et impliqués, dont le fameux taux R quelque chose devenait si faible que l’on y vivait presque paisiblement.

    Mais l’été arrive, comme les criquets, les hordes covidienne des « villes » se déplacent, fini la quiétude, retour des restrictions (qui ne partiront pas de sitôt, du moins resteront encore un peu (voir plus si affinité préfectorale) après l’exode du retour estivalier effectué).

    Les hordes établies, sont appliqué alors les fameuses mesures territoriales, normal, des territoires se déplaçant dans d’autres, les mesures suivent. C’est ce que l’on appelle la solidarité...  smiley

    C’est couillon pour les « Aoûtiens », qui ne bénéficierons pas de l’état de grâce des deux premières semaines de Juillet. Adieu l’air iodé entrant dans les naseaux à l’air libre, retour de la filtration. Retour aussi des regards inquiets, inquisiteurs, suspicieux.....

    Septembre arrive, la campagne se dépeuple considérablement en quelques jours, la vie va t-elle redevenir normale dans ces lieux paisibles ? NON. Ces territoires resterons contaminés (infectés, allez n’hésitons pas dans les termes) pour un certain moment, voire un moment certain.

    Ce vérant delta, à la contagiosité extrême d’après ce qui se dit, à la létalité redoutable était présent mais contenu dans certain territoires à population dense, n’aurait-il pas dû être traité par des mesures territoriales importantes ?

    Ces fameuses mesures territoriales sanitaires seront elles immédiatement levées après l’exode inverse de la première semaine de septembre, j’en doute fort..

    A cette heure ou beaucoup de donneurs de leçons n’hésitent pas un instant à qualifier d’irresponsables, d’inciviques, d’égoïstes que sais je encore des personnes ayant encore des doutes sur la structure des vaccins, ne voient aucun inconvénient à ce que soit « contaminé » d’autres territoires ! Ca c’est normal, civique, solidaire....



  • LeMerou 30 juillet 08:17

    Bon article sur la géologie, illustrant ce qui c’est passé en RFA avec c’est effondrement assez spectaculaire quand même. Une sorte de Kolossal renard, il y a sur terre de temps à autres des effondrements considérables sans que aucune explications sur les raisons ne soit fournis ou communiquées, ça s’est effondré point. Sujet suivant, là nous en avons une technique, ma question est à propos de ce renard, la mise à nue des sols pour des raisons agricoles est elle une des sources du problème. . 

    Quand aux problèmes d’inondations liées au climat, C’est la conjonction de deux choses, l’homme à besoin d’eau pour vivre et s’est tout naturellement installé près de ces ressources (les plaines fertiles), acceptant aussi les prodigieuses inondations liées.

    Seulement, l’humain prolifie, et regarde ce cours d’eau, cette rivière, ce ru au demeurant agréable et chantant auprès duquel il fait bon vivre, comme légèrement encombrant, comme étant un frein au développement, et donc le canalise, le réduit, pour s’installer soit dessus, soit à proximité, ou dans son espace d’expansion naturel en cas de crue.

    Il est vrai, que depuis un bon nombre d’années, ou de mémoire « volatile » d’humain, ces cours d’eau étaient relativement stables, tout au plus à t-on augmenté leur « canalisation » afin de contenir un peu mieux les conséquences des « fortes » pluies.

    La deuxième chose est peut être la conséquence du réchauffement climatique qui met en suspension plus d’eau dans l’atmosphère et donc.. Cette eau retombe quoi qu’il advienne, et pas seulement sur les pays classiquement arrosés mais ailleurs maintenant.

    Et hélas nous arrivons à ces « catastrophes ». Que peut -ton faire ? 

    RIEN. ou Plein de choses, mais qui sont actuellement inenvisageables, déplacement de population, de structures, etc, etc, Non l’humain continu à vouloir dominer la nature, alors que c’est perdu d’avance.

    Prenez l’exemple dramatique de la zone de la « faute sur mer », ou l’urbanisation d’une partie des terres situées en dessous du niveau de la mer, s’est retrouvée sous les eaux..Il suffit de s’intéresser un peu à l’histoire, car non loin de là, existe un village qui se trouvait être un port au XIV ème siècle et qui aujourd’hui est entouré de terres. 

    Si j’abonde dans l’élévation du niveau des eaux du à la fonte des glaces, il y a fort à parier que ce village redeviendra ce qu’il était. Qu’aura t-on fait entre temps, car cela ne vient pas du jour au lendemain.

    Construit des digues, comme les hollandais, dont une grande partie de leur pays est sous le niveau de la mer, Si eux ont sut les construire, ils ont su surtout mettre en place un système de surveillance d’une efficacité redoutable.

    C’est étrange mais je ne vois pas un éventuel énième abondant appareil étatique, mis en place pour gérer ce système avoir la même efficacité que celui des Hollandais, pour plusieurs raisons fort connues concernant la composante du personnel, mais la principale serait aussi le budget alloué.. Il suffit de voir le budget de VNF par rapport à ce qu’il y a à faire.

    PARIS.. Paris et une partie de sa banlieue sous les eaux dans les années 1900, qu’à t-on fait pour juguler les violentes et imprévisibles crues de la Seine ?

    Plein de choses . Oui des lacs gigantesques de retenues sur le cours amont du fleuve, lacs vides en été que se remplisses lors des périodes de « crues ». Ors qu’en est-il ? Ces lacs sont toujours pleins, surtout en été pour maintenir un tourisme « aquatique », leur capacité d’absorption est dorénavant limités.

    Et nous assistons à des inondations légèrement en aval de la Capitale, qu’il faut préserver à tout prix, quitte à ce que certains aient les pieds dans l’eau quelques jours.

    Bref, nous n’en n’avons pas fini avec les inondations, sans que jamais rien ne soit fait de réaliste non pas pour y remédier, mais pour revenir dans une gestion raisonnée de l’implantation humaine.



  • LeMerou 29 juillet 08:08

    C’est vrai qu’au niveau prédictions on ne manque pas de bonimenteurs, de tous bords. Entre les vagues successives dont les arrivées sont sans arrêt repoussées, la faute à l’incubation, l’efficacité des mesures, des retards de comptabilisation, etc, etc. et les foyers de clusters de plus en plus importants ne pouvant être contenus.

    Le tout joyeusement accompagné (ou ou servi) par une médiatisation colossale, il y a de quoi se poser des questions !

    La notion d’instaurer un « pass-sanitaire » global n’a rien d’illogique en soi. Limiter les rassemblements de personnes pour éviter des contaminations et des décès liés à la présence d’un virus mortel est louable.

    Seulement le véritable souci est justement la mortalité de la bête malfaisante qui a traversée les océans et se propage chez nous.

    Il ne peut être nié que depuis le début le virus entraîne une surmortalité (certes la comptabilisation de cette dernière peut être sujette à caution, à cause d’une opacité de celle ci et d’une variabilité étrange). Cette sur-mortalité de sujets principalement âgé ou possédant hélas pour eux des facteurs qui de toute façon ne leur auraient pas permis d’atteindre un âge « normal ».

    Alors j’oserais dire que tout ceci me paraît un peu logique (avec tout le respect pour ces personnes) que les c’est toujours les « vieux et les faibles » qui partent en premier, évidemment c’est terrible pour leurs proches, c’est inéluctable.

    Toutefois, l’augmentation des décès, le pourcentage en fait par rapport à la totalité de la population est non pas ridicule, mais pas du tout en rapport avec la mortalité, la dangerosité, la léthalité, bref tout les qualificatifs employés pour présenter la bête malfaisante.

    Cette exagération de la mortalité du virus est la base de tout, de surcroît quand il est dit au Français que l’ensemble de ces mesures mises en places censée nous « protéger » afin d’éviter un encombrement du service hospitalier, beaucoup se posent des questions sur ce « pass-sanitaire » s’appliquant sur la globalité du territoire alors que la population est concentrée dans certaines zones.

    Bon c’est vrai j’oublie les migrations estivales.....

    Si à cela on ajoute, les multiples tergiversations initiales sur les mesures sanitaires à prendre du début et qui continue toujours d’ailleurs, il y a de quoi devenir chèvre (mougeon ensuite).

    Quand j’entends notre Président dire, clamer, « Ils faut expliquer aux Français, pour qu’ils comprennent le bien fondé de nos mesures, les faire adhérer, etc.... ».

    Je ne sais pas, mais j’attends toujours ces explications, rationnelles, logiques, censées, ou alors j’ai loupé un truc. Un pays comme le notre possédant un taux de réussite au « bac » jamais atteint depuis sa création et ce depuis de nombreuses années, est quand même le signe d’une population à minima apte à comprendre certaines explications.

    Ou alors beaucoup s’en foutent royalement de tout cela, et sont prêt à tout subir, pour pouvoir continuer à mener leur petite vie (ludique) comme avant, boire son café en terrasse, manger au restau, aller au théâtre, au concert, etc, etc, 

    La quatrième vague ! c’est la prochaine, devançant la cinquième Automnale, puis la sixième hivernale, pour finir à l’étal pendant la période électorale. Ou la magie médicale en d’autres termes l’efficacité des mesures auront produits leurs effets permettant aux Français de bénéficier d’un état de grâce (électoral) insouciant ne voyant poindre à l’horizon un nouveau vérant issu d’une contrée lointaine, à la contagiosité extrême (encore plus que les précédents, rien que d’en parler vous serez contaminés) et à nouveau des milliers de Nostradamus feront entendre leur voix.

    80% au moins de l’information aujourd’hui est concentrée sur la bête malfaisante, qu’un pauvre pangolin (mordu par une chauve souris malfaisante) présent sur l’étal d’un marché à proximité d’un laboratoire de biologie situé au fin fond d’une province asiatique aura contaminé les terre entière.

    Et que ce passe t-il d’autres à part cela ?



  • LeMerou 27 juillet 08:06

    Si les « vaxxins » proposés actuellement sont « admissibles » pour une partie de la population leur permettant de vivre quelques années de plus et de ne pas finir avec des tubes dans le nez dans des draps blanc, je ne vois pas pourquoi il faut « vaxxiner » le restant.

    L’argumentation consistant à dire qu’il faut protéger les plus faibles par une vaccination de masse est étrange, ces fameux plus faibles devant être « absolument » vaccinés. Le soucis, est que même vaxxiné, ont peut chopper le Covid, donc le « vaxxiné » peut être contaminant ! 

    Je revois l’image de la pub pour le « vaxxin » ou une gentille mémé « vaxxinée » accueille à bras ouvert deux de ses petits enfants eux même « vaxxinés ».

    En exagérant, les mômes possiblement chargés à mort vont quand même transmettre à leur mémé ayant largement dépassé l’âge moyen se retrouvera dans les draps blancs.

    Alors que normalement mémé, véritablement protégée contre la bête infâme devrait finir sa vie dans des conditions normales.

    Le combat « vaxxinatoire » mené sur l’unique revendication des potentiels effets secondaires à plus ou moins long terme est perdu d’avance, car « démontable » par troupeau d’experts démontrant le contraire, et les combattants n’étant absolument pas généticiens, les arguments criés en retour ne tiennent pas longtemps.

    Il faut à tout prix éviter les contaminations ! C’est le dogme actuel

    D’où la « vaxxination » de masse, certes c’est juste sur le fond, tout le monde est piquousé et la bête s’éteint d’elle même faute de bouffe, mais hélas, compte tenu de la « protection » des vaxxins ce n’est pas le cas et ne le sera pas. Pour cela il faudrait que le pays se mette en autarcie, plus personne ne rentre ni ne sort, pour éviter l’introduction de nouvelles contaminations issues de Vérants aux doux nom Grecs (pour éviter la stigmatisation).

    Il faut à tout prix éviter les contaminations ! Alors évitons les rassemblements, ou limitons ceux-ci aux seuls « vaxxinés » ! Agrh c’est la naissance du Pass sanitaire.

    Déjà, ce système devrait strictement appliqué aux « entrants » sur le territoire et ce n’est pas le cas, avant de le mettre en place dans le Pays, car évidement c’est une contrainte, une fracture.

    Pourquoi devrais me faire « vaxxiner » et avoir un pass-sanitaire, alors que n’importe qui en provenance d’un autre pays peut tout foutre en l’air et que l’on ne fait rien pour y remédier ?

    J’ai entendu notre Président exhorter les douaniers (dont le nombre est désormais insignifiant, compte tenu de l’ouverture européenne au regard de nos frontières) à faire des contrôles !! 

    C’est Irresponsable au regard de la dangerosité de ce virus tant exhorté par le gouvernement et sa clique médiatique. Chaque jour des milliers de camions traversent nos terres, en provenance de Pays ou la bête sévi. Croyons nous à ce contrôle ?....

    Il a été dit, qu’il va falloir apprendre à vivre avec le virus. Oui, mais pas comme ont nous le propose et je pense que c’est la base du mécontentement.

Voir tous ses commentaires (20 par page)


Publicité


Publicité



Palmarès

Publicité