• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Lo lop

Lo lop

Cet auteur n'a pas encore renseigné sa description

Tableau de bord

  • Premier article le 04/02/2014
  • Modérateur depuis le 05/06/2014
Rédaction Depuis Articles publiés Commentaires postés Commentaires reçus
L'inscription 12 39 220
1 mois 0 0 0
5 jours 0 0 0
Modération Depuis Articles modérés Positivement Négativement
L'inscription 8 1 7
1 mois 0 0 0
5 jours 0 0 0

Ses articles classés par : ordre chronologique













Derniers commentaires



  • Lo lop Lo lop 11 janvier 2016 20:43

    Hum... Je signale à toutes fins utiles que l’article est ironique. LOL quoi. (Et précision supplémentaire, je suis français mononational).
    Et comme l’a dit Lao-Tseu : les questions importent plus que les réponses.



  • Lo lop Lo lop 9 février 2015 20:47

    Faut pas croire que le phénomène se réduira à des Etats récents...
    Un Etat historique comme le nôtre peut très bien y passer, sans que ça se traduise par une guerre civile.
    Les Etats-nations modernes sont le fruit d’un compromis entre pouvoir politique et capital. Le premier protège l’autre et en échange se fait financer.
    Ce compromis est mort. Le capital n’a plus besoin de la protection de l’Etat. Il se désengage de son financement (ex : Apple vient de faire péter les compteurs : 18 milliard de $ de bénéfices en un trimestre, moins de 5% d’impôt).
    Pour l’instant, le capital laisse encore l’Etat se faire financer par les citoyens, mais ça ne durera pas.
    La prochaine étape : le capital va vouloir chasser l’Etat de ses secteurs d’intervention traditionnels : assurance maladie demain, police voire défense après-demain.
    L’Europe est là pour préparer ce terrain.
    Voilà ce qui nous pend au nez.



  • Lo lop Lo lop 17 janvier 2015 21:35

    NB : le slogan exact de la publicité, c’est : « il a souffert un calvaire pour passer sur (une chaîne payante) » avec une image de la crucifixion. (cruci-fiction ?)



  • Lo lop Lo lop 17 janvier 2015 21:30

    Si, le blasphème existe. Cela n’est pas à vous de dire si un croyant doit où non se sentir offensé dans sa religion, mais à lui. Par contre, le blasphème n’est pas répréhensible en France, ce qui est une conséquence de la laïcité.

    Cela laisse le satiriste et le croyant face-à-face. Pourquoi le croyant se sent-il offensé ? Pourquoi le satiriste estime-t-il qu’il peut l’offenser ? Ce sont de bonnes questions, et il n’y a pas de réponse simpliste.


  • Lo lop Lo lop 17 janvier 2015 21:25
    Je suis étonné de voir à quel point on raconte à peu près n’importe quoi en ce moment.
    Tout le monde se croit résistant, mais si on est tous des résistants, tous en même temps, alors personne ne l’est.
    Je me suis amusé dans les jours qui ont suivi l’attentat à rédiger un article intitulé « CHARLIE mon cul » car j’avais envie de dire que c’était un journal que je n’avais jamais aimé. Des gens ont cru que je me réjouissait de la mort de nos dessinateurs nationaux. Je me moquait seulement du fait qu’on puisse les canoniser. Quel ridicule !
    Pour ce qui est de la religion, il est de bon ton aujourd’hui de cracher sur la religion, la pratique religieuse et de faire comme si l’homme pouvait être a-religieux. On ira chercher la religion jusque dans les chiottes ! Cette attitude démontre à quel niveau incroyablement bas de culture on en est rendu. 
    CE à quoi doit servir la satire, c’est à s’interroger, pas à croire qu’on est les meilleurs et que les autres sont des cons. Je pense au premier CHARLIE Hebdo, celui qui est mort en 1980, qui est mort une seconde fois quand Val a repris l’enseigne et l’a pervertie (oui, Val, vous savez, l’ancien anar recentré pro-OTAN, pro-Likoud, pro Sarko), qui est mort une troisième fois avec ce déferlement de bêtise.
Voir tous ses commentaires (20 par page)







Palmarès