• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Lumifrère

Cet auteur n'a pas encore renseigné sa description

Tableau de bord

  • Premier article le 05/04/2014
Rédaction Depuis Articles publiés Commentaires postés Commentaires reçus
L'inscription 3 45 77
1 mois 0 0 0
5 jours 0 0 0

Ses articles classés par : ordre chronologique






Derniers commentaires



  • Lumifrère 18 novembre 2014 18:39

     
    J’ai beaucoup de mal à comprendre les nihilistes qui prétendent que le monde est issu du néant (qu’ils n’hésitent d’ailleurs pas à appeler « Néant » avec un « N » majuscule, alors qu’en parallèle, lorsqu’ils parlent de Dieu, ils utilisent un « d » minuscule).
     

    Le néant par définition étant l’absence d’existence, il est également l’absence de potentialité d’exister. Le néant est donc éternellement infécond. Rien ne peut naitre de ce qui est infécond, de ce qui n’a aucune potentialité : si le néant avait une potentialité, ce ne serait plus le néant.
     

    Tout comme l’idée que « nous retournerons au néant » après notre mort, mais quand on analyse cette phrase, nous pouvons comprendre que ça ne veut rien dire : « retourner » dans un lieu qui n’existe pas ? Comment cela est-ce possible ?
     

    Et puis, l’existence elle-même, qui est par essence la contradiction factuelle du néant, nous démontre que le néant ne peut existe : en effet, l’existence et le néant ne peuvent pas « co-exister ».
     

    En ce qui concerne donc l’origine de l’existence, il semble bien plus plausible de considérer qu’il s’agit soit de « quelque chose » soit de « quelqu’un », mais certainement pas du néant. Et si on va plus loin, a-t-on déjà vu « quelque chose » donner naissance à « quelqu’un » ? Chacun de nous est un « quelqu’un » qui devrait se poser la question, et peut-être reconsidérer la question de l’existence de Dieu sous un angle « logique » et « raisonnable », un monde intelligent, capable de donner naissance à des Êtres capables eux-mêmes de comprendre le monde, de devenir intelligents à leur tour, ne serait-ce pas en soi déjà une preuve de l’existence de Dieu, l’Être Suprême et Originel ?



  • Lumifrère 17 avril 2014 13:06

    L’existence d’une intelligence préalable à la création me semble logique, l’ordre ne nait ni du hasard, ni du néant, et pourtant, tout semble parfaitement fonctionner dans l’univers au point que des particules minuscules puissent s’assembler jusqu’à former la vie, et par exemple l’être humain capable de comprendre cela par sa pensée.

    Selon moi, il y a bien plus qu’un assemblage de particules, à moins que vous pensiez qu’il est possible de superposer des billes et d’obtenir la vie smiley



  • Lumifrère 14 avril 2014 20:15

    Vos conseils en ce qui concerne la « limitation volontaire de mon impact physique sur mon environnement » correspondent assez facilement au plus vulgaire « ferme ta gueule » que beaucoup d’entre nous connaissons :D

    Mais cependant, voyant que vous êtes l’article placé en tête de liste et que je n’ai pas encore eu le temps d’en commenter d’autre, je commence par commenter le votre.

    Tout d’abord, j’estime que vous ne pouvez pas déclarer qu’il n’existe aucun « embryon d’élément permettant de lui donner un statut d’hypothèse ou de théorie ». Cela est tout simplement incorrect. Le fait, tout simplement, que l’idée que nous ayons une âme est une idée commune dans l’esprit des humains en fait une idée qui est très fortement intéressante en ce qui concerne la pratique théorique, raisonnable.

    Lorsque je lis votre message, je vois un matérialiste d’un autre âge, face à des considérations qu’il a toujours estimé comme « charlatanesque ». Pour vous, je suppose que celui qui conçoit l’existence d’une âme est directement classé dans une catégorie, n’est-ce pas ? « Croyant et/ou idiot ».

    Du haut de votre prétention, vous ne vous rendez pas compte qu’indirectement, vous causez du tord à votre cause : conseiller aux autres de la fermer est une démarche qui appartient au règne animalier, pas à celui de la pensée, et je pense, sans grand risque de me tromper, que vous ne souhaitez tout simplement pas que le débat gravite autour de notions que vous rejetez dans votre propre modèle, et afin d’arriver à vos fins, vous employés la mise en ridicule des notions évoquées, en prétextant à demi-mot que parler d’âme est « irrationnel ».

    Vous savez monsieur, les atomes, lorsqu’ils se groupent pour former un ensemble, nous obtenons deux choses : les éléments constitutifs de l’ensemble (leur somme, leur produit, leurs « interactions ») et l’ensemble en lui-même, qui devient l’acteur d’un monde « supérieur », non atomique : si vous ne considérez pas l’existence de cet « ensemble », vous êtes dans l’erreur logique, et si vous le considérez, pourquoi avez-vous donc du mal à concevoir l’âme comme étant « l’ensemble » que constitue un individu ?



  • Lumifrère 8 avril 2014 18:11

    2 euros le kilo de pommes, avec 5 euros, combien peut-on en acheter ? Quelques kilos... smiley



  • Lumifrère 8 avril 2014 18:08

    L’auteur d’une fiction est également le créateur de ses personnages, à moins que ces personnages soient le reflet partiel de son inconscient. Lorsque vous dites « je ne comprend pas tout de mes personnages » peut-être est-ce vous-même que vous ne comprenez pas ?

    En tout cas, il s’agit bien d’une fiction, cela ne fait aucun doute : aucune espèce évoluée ne prendrait une décision aussi brutale, l’extermination de toute une collection d’espèces vivantes uniquement parce que l’une d’elle est potentiellement « dangereuse » (surtout que si ces ETs sont évolués, ils ne craignent rien de nous qui sommes pour eux comme des enfants qui jouons avec des pétards).

    J’ai trouvé cela également amusant lorsque vous mentionnez l’utilité pour ces ETs de récupérer « les ressources » de la Terre, comme si ils pouvaient en avoir besoin, alors qu’il existe des milliards de milliards de planète dans la galaxie potentiellement riche en toute sorte de minéraux, et surtout lorsqu’on réalise que les minéraux ne servent certainement à rien en ce qui concerne le voyage dans l’espace, où d’autres formes d’énergie peuvent être exploiter sans nécessité le transport de « carburant ».

    Votre fiction c’est un peu comme la projection du mental simpliste de l’humain dans le corps d’un ETs qui observerait la Terre, qui se croirait plus évoluer techniquement, qui jugerait qu’il est apte à prendre la décision d’exterminer des milliards d’espèces vivantes uniquement sur un coup de tête.

    Sachez que je dis cela sans aucune volonté de vous blesser ni de ridiculiser votre fiction, mais plutôt voyez cela comme une contribution de ma part à la logique de votre scénario.

Voir tous ses commentaires (20 par page)

LES THEMES DE L'AUTEUR

Tribune Libre Monnaie






Palmarès