• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Malika

Cet auteur n'a pas encore renseigné sa description

Tableau de bord

  • Premier article le 15/02/2012
Rédaction Depuis Articles publiés Commentaires postés Commentaires reçus
L'inscription 1 24 13
1 mois 0 0 0
5 jours 0 0 0

Ses articles classés par : ordre chronologique




Derniers commentaires



  • Malika 15 juillet 2014 10:17

    Je suis d’accord avec vous.

    Tout ça fait froid dans le dos.
    Et ne laisse présager rien de bon...
    Où sont passés nos héros ?


  • Malika 11 décembre 2013 17:26

    Votre article est très intéressant. Si je vous ai bien compris, nous ne sommes toujours qu’à croire en la réalité jamais nous ne pouvons savoir ce qu’elle est vraiment. C’est assez troublant quand on y songe. 

    Est-ce vraiment une situation indépassable ?


  • Malika 15 septembre 2013 10:48

    Merci à l’auteur !


    J’ai compris en lisant votre réponse que le bouc émissaire existe que lorsqu’il y a un bug ? dans le processus de mise en accusation de l’autre. 
    C’est très intéressant ce que vous écrivez , vous avez éclairé une période sombre de ma vie où je pense avoir vécu « ce phénomène ». Je suis enseignante et au début de ma carrière, j’ai assisté dans mon école à la mise en accusation du directeur qui avait été jugé comme « incompétent » par la majorité de mes collègues. Ces collègues se sont regroupés et se sont ligués contre lui car à son arrivée, il avait voulu changer les règles de fonctionnement de l’école...pardon il avait voulu instaurer des règles qui contraignaient en fait ces collègues, qui avaient joui jusqu’à présent en toute impunité d’une liberté insolente à respecter par exemple les horaires ! Ce directeur a subi toute une année les assauts de ces collègues et ceux qui voulaient « défendre » ce directeur (comme moi par exemple) se faisaient également attaquer. Notre hiérarchie n’a pas vraiment souhaité démêler le vrai du faux et l’année d’après le directeur a préféré quitter l’établissement. J’ai appris récemment que l’année dernière c’était une autre collègue nouvellement arrivée qui avait subi les assauts de ce même groupe de collègue et qu’elle aussi elle avait dû quitter l’école. Je me demande qui sera le bouc émissaire cette année ?


  • Malika 17 mai 2013 19:04

    Le cognitif ? J’ai en ai entendu parler mais je ne pourrais pas le définir exactement et pourtant cela m’intéresse fortement. En tant qu’enseignante, la lecture des ouvrages pédagogiques réservent inévitablement un passage ou plus à ce « cognitif ». 

    D’après ce que je crois avoir compris, le cognitif serait la reconnaissance de formes et « l’idée que le cognitif vient à s’incarner ou s’ « inscrire corporellement » ».
    Vous voulez dire que deux êtres humains mis côte à côte, qui vont se reconnaître comme semblable, vont se mettre sur la même longueur d’onde, ils vont faire comme l’autre.
    Je devrais donc veiller à me calquer que sur des semblables dont j’apprécie les qualités !
    Comme la cognition c’est l’appariement des formes et bien dans ce cas là c’est quoi la pensée dans le registre cognitif ?


  • Malika 12 mai 2013 08:35

    Je suis allée voir cette émission et ce qui m’a frappée c’était que la femme m’apparaissait être un prétexte, un support à la discussion entre deux hommes qui se posaient comme connaissant « la femme ». Elle n’existait pas en tant que personne, elle était semblable à une statue, à une peinture.

     Je veux bien croire que ces femmes sont volontaires pour se dénuder et attendre « une évaluation » de leur personne. Veulent-elles s’entendre dire qu’elles sont belles et désirables ? Et si elles ne le sont pas selon ses hommes assis sur un canapé que vont elles penser ? 
    Tout ceci me fait penser à mes élèves (âgés de 5 ans) qui viennent me voir pour me montrer le dessin qu’ils ont fait avec cette demande constante : « il est beau mon dessin ? ». Je leur réponds : « oui c’est magnifique » même si je m’aperçois qu’un élève a oublié de dessiner des bras à son bonhomme, que les jambes de ce dernier ressemblent à des spaguettis...Je leur dit que leur dessin est beau car c’est le leur, parce qu’au fond ils s’identifient à leur dessin et le moindre défaut montré du doigt serait comme leur dire qu’ils ne sont pas parfaits...tout ce qu’ils souhaitent c’est donner satisfaction, ils ont envie d’entendre qu’ils sont acceptés même si leur dessin est différent de celui de leur camarade..L’auteur semble apprécié que dans cette émission on parle vrai c’est-à-dire on dit tout haut ce que l’on pense tout bas. Jusqu’où ira-t-on ? peut-être que dans une prochaine émission des parents assis dans un canapé scruteront de la même façon des enfants pour parler de l’éducation, ils diront celui-ci est poli, celui-là manque cruellement de bonnes manières... et pour terminer, comme notre auteur est sensible à ce qui écrit dans la bible, je terminerai par :
    "Ne jugez point, afin que vous ne soyez point jugés. Car on vous jugera du jugement dont vous jugez, et l’on vous mesurera avec la mesure dont vous mesurez. Pourquoi vois-tu la paille qui est dans l’oeil de ton frère, et n’aperçois-tu pas la poutre qui est dans ton oeil ? Ou comment peux-tu dire à ton frère : Laisse-moi ôter une paille de ton oeil, toi qui as une poutre dans le tien ? Hypocrite, ôte premièrement la poutre de ton oeil, et alors tu verras comment ôter la paille de l’oeil de ton frère." Matthieu 7:1-5


Voir tous ses commentaires (20 par page)

LES THEMES DE L'AUTEUR

Société Enseignement






Palmarès