• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

mursili

mursili

Cet auteur n'a pas encore renseigné sa description

Tableau de bord

Rédaction Depuis Articles publiés Commentaires postés Commentaires reçus
L'inscription 0 477 0
1 mois 0 17 0
5 jours 0 0 0

Derniers commentaires



  • mursili mursili 27 avril 07:30

    @Francis, agnotologue

    Vous voulez dire « son femme » et « sa mari » ?

    Sans compter que le genre des noms français n’est pas toujours facile à déterminer.

    Cela me rappelle une très vieille blague : c’est l’Anglais qui dit au Français
    « Oh regarde, le mouche ! »
    Le Français le reprend : « la mouche »
    L’Anglais : « quelle vue ! »
     



  • mursili mursili 25 avril 23:42

    @mursili

    + its = of it (neutre)



  • mursili mursili 25 avril 19:55

    @mursili

    « consacrés » (foutues règles d’accord du participe !)



  • mursili mursili 25 avril 19:51

    C’est un peu navrant de voir les gens se chamailler pour des broutilles. Je propose, afin d’apaiser les esprits, d’interpréter les adjectifs possessifs de l’anglais comme des génitifs de pronoms personnels :

    his = de lui (of him)

    her = d’elle (of her)



  • mursili mursili 25 avril 19:22

    @Djam

    Je me réjouis d’apprendre que vous ne nourrissez aucune rancœur envers le monde anglophone qui serait causée par le trop grand nombre de fois où la perfide Albion a contrarié les ambitions françaises. En effet, Ce genre de passion triste donne parfois naissance chez ceux qui en sont atteints à un sentiment de supériorité mal placé envers les responsables de leur frustration (cf. le renard de La Fontaine : « ils sont trop verts et bons pour des goujats »).

    Adolescent j’avais lu avec beaucoup d’intérêt les ouvrages que Fernand Mossé avait consacré à l’anglais de Moyen-Âge. L’écart entre le vieil anglais (également appelé anglo-saxon) et l’anglais moderne m’avait particulièrement frappé.

     Le site http://www.1066andallthat.com/ en donne l’exemple suivant, tiré de la Chronique anglo-saxonne de la fin du neuvième siècle :

    Vieil anglais : Ond þa ongeat se cyning þæt, ond he on þa duru eode, ond þa unheanlice hine werede, oþ he on þone æþeling locude,ond þa ut ræsde on hine, ond hine miclum gewundode.
    Anglais moderne : And when the king realized this, he went to the door, and bravely defended himself until he noticed the nobleman ; and then he rushed out at him and severely wounded him.

    Le vieil-anglais était une langue germanique à la structure semblable à celle de l’allemand. Le vocabulaire était largement germanique avec des éléments nordiques et quelques rares emprunts au latin. La conquête normande de 1066 installe en Angleterre une nouvelle classe dominante et la langue de cour est un dialecte de l’ancien français que l’on appelle anglo-normand (c’est dans cette langue qu’est composée la Chanson de Roland, dont le manuscrit le plus complet a été découvert à Oxford en 1835.)

    L’anglais redevient langue de cour au quatorzième siècle mais c’est une langue très différente de celle qui était parlée avant la conquête normande et les emprunts lexicaux au français sont en effet très nombreux, sans qu’il soit toujours possible de distinguer les emprunts au latin et les emprunts au français. Cependant, le fond d’origine germanique reste important et la langue reste germanique dans sa structure, malgré d’importantes simplifications.

    Je recommande à tous le site http://www.1066andallthat.com/ que j’ai découvert grâce à cette discussion.

Voir tous ses commentaires (20 par page)


Publicité


Publicité



Palmarès

Publicité