• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Nicolas Cavaliere

Nicolas Cavaliere

Contributeur en sommeil. Préfère dormir et grogner qu'écrire.

Tableau de bord

  • Premier article le 06/02/2008
  • Modérateur depuis le 03/01/2009
Rédaction Depuis Articles publiés Commentaires postés Commentaires reçus
L'inscription 72 524 1717
1 mois 1 1 0
5 jours 1 0 0
Modération Depuis Articles modérés Positivement Négativement
L'inscription 2670 2313 357
1 mois 7 6 1
5 jours 4 3 1

Ses articles classés par : ordre chronologique













Derniers commentaires



  • Nicolas Cavaliere Nicolas Cavaliere 10 juin 21:14

    @Sirius

    Vous avez raison sur le piège. C’est une forme d’épreuve d’allégeance, et elle va fonctionner. Le but, c’est d’organiser un nouveau plébiscite envers la « République », à savoir la corruption totale du système par les partis habituels sous le prétexte d’exclure les extrêmes. On nous demande d’avaliser la continuité de l’arnaque, poursuite de destruction des droits sociaux, inflation « à cause de la guerre en Ukraine », prix de l’énergie hors sol... « Le peuple » votera comme il faut et ça pourra continuer. Macron a très bien joué. Coup de maître... Et tout ça sans avoir à répéter trop souvent « on fait barrage ». Oui, oui, c’est vraiment fort.



  • Nicolas Cavaliere Nicolas Cavaliere 23 avril 17:11

    @Brutus

    Wouf, ça fait beaucoup de questions à la fois.

    La prohibition de l’inceste, c’est un fait social né d’une connaissance partagée - la consanguinité ne fait pas des enfants très futés...

    Les codes implicites n’existent plus à l’heure du marché, et ils n’existaient déjà plus à partir du moment où on a commencé à écrire des livres pour les analyser. Le silence est une impossibilité du règne humain.



  • Nicolas Cavaliere Nicolas Cavaliere 23 avril 17:07

    @ZenZoe

    Il n’y a plus d’intangible. Les parties du corps sont devenues des sortes de panneaux publicitaires pour la vie intérieure des gens. Le tatouage sert à exposer les secrets qui autrefois étaient gardés dans le cœur ou dans la tête. Je pense au contraire qu’on vit l’époque la plus « spirituelle ». La « spiritualité » est revendiquée, y compris par des gens qui ne pratiquent pas des religions officielles, mais qui se sont faits leur pot-pourri personnel de principes et de rites, et qui ont besoin de le faire savoir. Le rassemblement communautaire se fait dans une sorte de diversité, sur le modèle du marché. Chacun s’inspire chez l’autre des tendances « spirituelles » à la mode, et peut même les voler pour les diffuser, les revendre (la monétisation des émissions par Internet le permet). Cela demande beaucoup d’intelligence, de finesse, de qualités intérieures, et elles sont mises au service du marché. Voilà pourquoi personne ne s’en plaint. Il y a une offre et une demande pour tout ça.



  • Nicolas Cavaliere Nicolas Cavaliere 7 mars 17:52

    @lecoindubonsens

    Des organisations collectives autres que l’Etat peuvent prendre en charge le chômage. Il y a des caisses de grève, il peut y avoir des caisses de chômage. Il y en avait d’ailleurs, l’Etat (la classe sociale qui le dirige) a simplement récupéré l’idée, créé un monopole, installé dans la tête des gens que c’était pérenne, et maintenant, il se donne le droit de le démolir. Le droit de s’associer et de se syndiquer existe encore, mais après des années de liens impersonnels, il sera dur à remettre en œuvre. L’individu moderne attend tout de l’Etat, se fait spectateur des aides qui lui sont octroyées. Un retour en arrière est la seule manœuvre possible, mais cela sera dur de créer les esprits qui seront capables de se reprendre en main.

    « Torniamo all’antico sara’ un progresso »



  • Nicolas Cavaliere Nicolas Cavaliere 27 janvier 18:59

    @S. Lampion

    "articans citadins’

    waouh, ça arrache !

Voir tous ses commentaires (20 par page)


Publicité


Publicité



Palmarès

Publicité


Agoravox.tv