• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Olivier Dumont

Cet auteur n'a pas encore renseigné sa description

Tableau de bord

  • Premier article le 20/10/2018
Rédaction Depuis Articles publiés Commentaires postés Commentaires reçus
L'inscription 1 4 19
1 mois 1 4 19
5 jours 0 0 0

Ses articles classés par : ordre chronologique




Derniers commentaires



  • Olivier Dumont 22 octobre 19:47

    @beo111
    Il est vrai que ce qu’on appelle à tort dans la langue populaire un « esprit cartésien », de manière péjorative, est en réalité une forme de positivisme



  • Olivier Dumont 22 octobre 19:44

    @baldis30
    En effet, on peut être tenté de le lire entre les lignes, surtout en lisant le « Traité de l’homme », qu’il a écrit peu avant d’apprendre la condamnation de Galilée, et qui contient un dernier paragraphe franchement matérialiste. Il n’a jamais publié cet ouvrage, et demandait à ceux qui avaient des copies de ne pas le faire lire. L’un de ces disciples devenu matérialiste, Regius, qui a souvent eu de longues conversations avec lui, affirmait qu’en privé celui-ci l’était... mais ce dernier n’a eu de cesse de le démentir. Il est en tout cas très clair qu’il a inspiré le matérialisme scientifique moderne.



  • Olivier Dumont 20 octobre 15:42

    @Attila
    Merci pour votre réaction.

    En effet, les raisons qui poussent Descartes à doter l’homme d’une âme immatérielle et immortelle sont probablement religieuses, comme le laissent entendre certains passages, et ces raisons « religieuses » sont peut-être motivées par la seule peur d’une condamnation. En tout cas l’analyse de certains passages de son oeuvre permettrait de défendre ce point de vue.


  • Olivier Dumont 20 octobre 15:34

    Cher velosolex,


    Je vous remercie pour votre message, ceci dit je ne cherche ni déminer quoi que ce soit, ni à faire des cabrioles, ni à défendre Descartes, je cherche juste à rétablir la vérité. Je vous encourage à vérifier mes dires en vous reportant aux références qui sont données dans mon article.

    Ceci dit je comprends tout à fait qu’il soit difficile, comme vous le dites, de se persuader qu’une machine puisse avoir de la sensibilité. C’est pourtant bien le point de vue que défend Descartes, et après lui, de nombreux matérialistes. Nous avons tellement l’habitude de la concevoir comme étant inerte ! Il est difficile en effet de croire que la matière puisse être enchantée, puisse donner lieu à l’émergence de la vie et de la sensibilité, à l’intelligence, mais c’est bien ainsi que pensent Descartes et de nombreux matérialistes. Ils ont peut-être tort, mais je vous prierais, pardonnez-moi, de ne pas déformer leur propos.

    Ils pensent que la matière est assez riches et complexe pour donner lieu à la vie, sans qu’il soit nécessaire d’ajouter à cela des arrière-mondes.

    Si vous lisez Descartes, vous verriez que les choses sont très claires en effet : pour lui les animaux ont une sensibilité, des émotions, des ruses parfois supérieures aux hommes, et en cela ils ont une certaines noblesse. Ce n’est pas retirer aux animaux leur noblesse que de dire qu’ils sont formés par la seule matière, et que la vie peut s’expliquer par la combinaison de ces diverses matières. C’est aussi le cas d’ailleurs de l’homme selon Descartes : le corps humain et toutes les émotions humaines proviennent de son seul corps. Ainsi l’homme n’est pas autant séparé de la nature qu’on le croit chez ce philosophe, puisque tout le bonheur que l’homme puisse espérer, il peut l’avoir en sachant bien user de ses passions, qui toutes, proviennent de son corps, qu’il a en partage avec les animaux. Il est vrai qu’il ajoute à l’homme une âme immortelle, probablement pour des raisons religieuses, mais c’est là un autre débat.

    Libre à chacun de ne pas être d’accord avec ces postulats, bien sûr, mais on peut toutefois espérer d’un interlocuteur qu’il ne déforme pas les propos de ceux dont il parle.

    Quant à Malebranche, ce sinistre personnage, on ne peut reprocher à Descartes les bêtises énoncées par des personnes qui se réclament de lui.






Palmarès