• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Oursquipense

Oursquipense

Plantigrade le plus distingué de sa génération (5 fois Pot de miel d'or au festival des Ursidés Myopes d'Upssala, membre honoris causa de l'Académie du Sommeil de Plomb, Patte d'or 1993, 1994 et 1997 au concours des ours-qui-se-la-pètent-grave-en-photo).
Parle et écrit presque couramment le français. Malheureusement ne le comprend pas du tout. 

Tableau de bord

  • Premier article le 08/02/2014
Rédaction Depuis Articles publiés Commentaires postés Commentaires reçus
L'inscription 2 104 32
1 mois 0 0 0
5 jours 0 0 0

Ses articles classés par : ordre chronologique





Derniers commentaires



  • Oursquipense Oursquipense 13 juin 2014 17:40

    Concernant la dernière polémique il suffit d’aller voir la video pour se rendre compte de l’absurdité du procès en cours. A un moment Jean-Marie Le Pen s’en prend dans la rubrique « le con de la semaine » à Madonna et à Guy Bedos, sans beaucoup d’esprit du reste, suite à leurs réactions de la votation des Européennes. Ensuite l’intervenante évoque d’autre personnalités (dont Noah) qui avaient attaqué le FN. C’est à ce moment-là que le patriarche dit qu’on fera « une fournée la prochaine fois », sous-entendu dans la rubrique « le con de la semaine ». Et c’est bien le seul sous-entendu qu’il peut y avoir.



  • Oursquipense Oursquipense 18 février 2014 09:49

    Bonjour Abelard,

    je ne défends en rien la technocratie. Je dis juste que dans un dossier devient concret et qu’il faut faire appel à des techniciens pour faire le choix il est illusoire de croire que des personnes tirées au sort (comme des élus du reste) ont un véritable pouvoir de décision, tout simplement parce que la plupart du temps ils ne peuvent pas comprendre exactement de quoi on parle tehcniquement. De plus (et ce n’est pas toujours dans un but malhonnête, je vous l’assure) un rapporteur saura toujours comment présenter les candidatures de telle manière que l’assemblée finisse par choisir le dossier qu’il trouve le meilleur selon lui (d’autant plus que depuis une bonne vingtaine d’années les marchés publics sont attribués au « mieux disant » et non, comme auparavant, au « moins disant »). 

    Je trouve intelligente l’idée du tirage au sort, je considère juste qu’elle est parfois présentée d’une manière hautaine et méprisante vis-à-vis des élus actuels (qui ne sont pas tous des oligarques forcenés uniquement attirés par l’appât du gain) et surtout qu’elle ne résout pas un problème essentiel : le fait qu’à un moment la donnée pertinente est entre très peu de mains et qu’il faut bien faire confiance à un moment donné à quelqu’un en charge d’un dossier, ce quelqu’un étant non tiré au sort mais un spécialiste du domaine concerné. Sauf à inventer des commissions de contrôle des techniciens par d’autres techniciens aussi compétents ce n’est plus un système de défiance qui peut fonctionner ici mais un système de confiance. Parce que le pouvoir n’est pas toujours forcément dans les mains que l’on croit il est indispensable que tous les citoyens puissent être digne de confiance, c’est là où je vois l’éducation comme la clé. 

    Ensuite que ce soit une assemblée formée de personnes tirées au sort qui discutent des grandes options pour la collectivité est une excellente idée, j’en suis parfaitement d’accord.



  • Oursquipense Oursquipense 17 février 2014 16:09

    A chaque fois que j’entends « senior » je vois mentalement soit un sportif adulte, soit un Mexicain avec un énorme chapeau qui sommeille au soleil, soit un personnage masculin de la série télévisée « Zorro ». Cette dénomination me fait hurler de rire lorsqu’elle est censée représenter autre chose. Désolé de cette intrusion, je ne sais pas trop pourquoi je tenais à écrire cela !



  • Oursquipense Oursquipense 17 février 2014 16:02

    « des croix gammées accompagnées de slogans homophobes fleurissent à Toulouse, dans le silence lourd de sens du maire UMP sortant. Une fillette meurt brûlée vive dans son bidonville à Bobigny, dans l’indifférence infâme de la droite, et cela m’a fait le même effet qu’un tunisien a dû ressentir après l’immolation de Mohamed Bouazizi. »

    Ca me gêne presque de dire ça à un étudiant en lettres mais « Tunisien » prend un « T » majuscule quand on parle d’une personne. Pour le reste des propos ce sont juste des procès d’intention. Vous pensez vraiment que le maire de Toulouse est ravi de ce qui s’est passé dans sa ville, que la droite (ou plutôt les gens qui pourraient consituer cette entité) se fiche qu’une fillette meurt brûlée vive ?



  • Oursquipense Oursquipense 17 février 2014 15:50

    Le problème du législateur est d’éviter de promulguer des lois dont ou pourrait abuser. Sur le harcélement sexuel le problème est la preuve. Bien entendu qu’il y a des salops (et parfois des salopes) qui profitent de situation pour obtenir des faveurs sexuelles. Il faut bien se demander à un moment comment on apporte la preuve de cela. Juste pour éviter l’effet pervers de personnes qui profiteraient d’une loi trop floue pour porter plainte à tour de bras parce que ça les arrange. (La loi telle qu’elle était rédigée posait problème et le Conseil constitutionnel l’avait bien dit en son temps. C’était une loi en sursis qui aurait finit par sauter au plan européen de toute manière).

    Récemment une députée proposait un amendement à la loi Famille afin que toute femme étrangère sans papier qui aurait porté plainte pour des violences conjugales obtienne dès la plainte déposée un titre de séjour. Noble pensée, sans doute. Sauf qu’il faut bien considérer dans ce cas l’option très possible de porter plainte juste pour obtenir le titre de séjour alors même qu’il n’y a en fait aucune violence. Et si jamais une fois le dossier traité la justice disait qu’il y avait non-lieu, on ferait quoi ? Le conjoint incriminé reviendrait au bercail auprès de l’ex-plaignante pour filer le parfait amour avec des papiers en bonne et due forme ? C’est un scénario qu’un législateur est obligé de prévoir. 

Voir tous ses commentaires (20 par page)







Palmarès