• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Pierre-Alexandre Xavier

Pierre-Alexandre Xavier

Editeur pour la jeunesse, rédacteur et essayiste spécialisé dans les sujets de société, je travaille sur les nombreuses révolutions numériques qui bouleversent les médias traditionnels.

Tableau de bord

  • Premier article le 24/10/2008
  • Modérateur depuis le 29/10/2008
Rédaction Depuis Articles publiés Commentaires postés Commentaires reçus
L'inscription 21 67 289
1 mois 0 0 0
5 jours 0 0 0
Modération Depuis Articles modérés Positivement Négativement
L'inscription 20 12 8
1 mois 0 0 0
5 jours 0 0 0

Ses articles classés par : ordre chronologique













Derniers commentaires



  • Pierre-Alexandre Xavier Pierre-Alexandre Xavier 4 avril 2012 09:13

    Article faux, modéré n’importe comment. La honte.

    Qu’un rédacteur déraille, cela se conçoit.
    Que des dizaines de commentateurs suivent c’est inquiétant.
    Mais que l’éditeur (directement concerné par le sujet) laisse passer, c’est franchement inadmissible.
    Prenez le soin de modérer, merde !
    Pour en savoir plus : 
    Vie-publique.fr http://bit.ly/HKtTwE


  • Pierre-Alexandre Xavier Pierre-Alexandre Xavier 17 octobre 2009 15:50

    Je plusse la remarque de Halman avec la mention rien à foutre d’une liseuse propriétaire sur laquelle Amazon peut effacer ce qu’il veut quand il veut et au mépris de mon achat... Avec le Kindle, je ne suis pas propriétaire des livres que j’ai achetés... Ce qui est sur mon PC/Mac est à moi !

    Je plusse également la remarque de Franck sur la compatibilité des formats qui reste le problème numéro 1 dans la perspective d’une commercialisation de masse. Et cette gueguerre des standards menée par les gros marchands de cartons informatiques est épuisante et stérile.

    Ceci étant dit, à mon tour, parce que votre traitement de l’ebook et des étapes « révolutionnaires » du web est parfaitement consternant.

    Si le web marchand constitue une étape majeure dans les articulations de l’histoire de l’Internet, eBay ou PriceMinister ne sont certainement pas des « moyens de faire ses courses »... Où sont les étapes de navigation, puis de messagerie, d’agrégation de contenus, de systèmes de recommandation, etc ? Même du point de vue du simple utilisateur votre séquence est bancale. J’en déduis que vous vendez quelque chose...

    En parlant de la révolution de la musique, je me demande aussi où est passé Apple dans votre papier ? Pas de mention de iTunes qui a fait plus pour la musique sur le Web que toutes les enseignes que vous citez. Et pas de trace de la future iPad qui arrive dès février et qui va sans nul doute écraser le Kindle d’Amazon ou son concurrent direct, la liseuse de Barnes & Noble.
    Le Kindle réserve de nombreuses surprises à ses acheteurs potentiels  : surcoût de téléchargement en WiFi, incompatibilités avec les bibliothèques libres existantes, concurrence avec les plate-formes françaises en cours de déploiement donc faiblesse des choix en matière de nouveautés, TVA à 19,6% entraînant un prix d’achat largement supérieur pour un même livre selon que vous achetez en France ou à l’Etranger...

    Donc, je vous conseille de vous y prendre autrement pour faire de la publicité déguisée pour votre version Beta de votre agrégateur de documents arrivant comme un cheveux dans la soupe dans votre papier, qui n’a rien d’un Youtube et encore moins de la prochaine réussite numérique de l’histoire du Web.
    Il aurait mieux valu faire un article très simple pour présenter votre soupe et à la faveur d’éléments solides et clairs, susciter du débat et des échanges fertiles. Il aurait mieux valu aussi que vous annonciez dès le début la couleur et pour qui vous bosser.

    Là, vous avez raté votre chance... dommage.



  • Pierre-Alexandre Xavier Pierre-Alexandre Xavier 14 octobre 2009 13:22

    Et pan, dans les dents. Merci.



  • Pierre-Alexandre Xavier Pierre-Alexandre Xavier 14 octobre 2009 13:20

    C’est toujours passionnant de voir combien les français sont des catholiques incorrigibles faisant preuve d’un impérialisme spirituel incontestable. Avec son côté jésuite, Lenoir nous emmène dans une conquête (ou plutôt une récupération) douce et consensuelle des traditions anciennes et des mouvements contemporains.

    Le christianisme, manquant de socle purement philosophique, s’était déjà emparé de la tradition Socratique au travers du néo-platonisme. Jouant sur la vague de la bienveillance comme qualité commune, le christianisme tente maintenant de récupérer le bouddhisme. C’est pathétique et surtout inutile. L’œuvre du Christ aurait tout à fait pu se passer de ce type de ratissages. Il ne manque pas de traditions mystiques, ni de penseurs d’une dimension réellement universelle. Mais les adeptes de l’ordre ecclésiastique et de la cathédrale n’aiment pas les libres penseurs. Il y eut même un temps, où l’Eglise les transformait en kebabs.

    Mais le pire dans cette histoire, c’est l’absence totale de l’Islam. Sans reprendre les arguments des uns ou des autres dans les commentaires, il est toujours curieux de voir comment un sociologue, doublé d’un spécialiste des religions et triplé d’un rédacteur en chef d’un journal qui se veut neutre, vient à exclure l’Islam du champs de l’universel. Il marche ainsi dans les pas de l’Eglise et des positions en surplomb de l’actuel Pape vis-à-vis de l’Islam.

    Les détracteurs de l’Islam sont nourris de la propagande anti-musulmane produite aussi bien par le catholicisme de bénitier que par les intégristes sectaires qui lisent la loi coranique comme une parole d’évangile. Aucun d’eux n’a de visibilité sur l’Islam. Mais cela n’empêche pas les imbéciles de donner leurs avis et d’oublier la contribution considérable de la tradition philosophique musulmane à la conservation et à l’étude des traditions philosophiques grecques et à la transmission (par les routes marchandes) des traditions bouddhiques vers l’Occident.

    Alors je rigole bien. Bouddhiste, je récuse la vision amorphe, inconsistante et sans intérêt de Lenoir sur le bouddhisme. Son parallèle entre le Christ, le Socrate de Platon (le seul que nous connaissions) et le Bouddha Shakyamuni est une fiction. Ces personnages sont des concepts et non des hommes, dont la réalité historique reste encore à prouver. Ce qui reste c’est la réalité et la dynamique contemporaine des croyants de toutes ces confessions. Et ça c’est totalement absent de ce genre d’ouvrages qui reste à un niveau de pure abstraction. Ce qui relègue ce bouquin au rang d’exercice intellectuel aussi stérile qu’inintéressant...



  • Pierre-Alexandre Xavier Pierre-Alexandre Xavier 30 septembre 2009 11:31

    Pourquoi venir commenter un article que vous n’avez manifestement pas lu ou en diagonale ? Et si vous l’avez lu, je vous met au défi de trouver un tel présupposé. Et puis qui vous parle de feuilleter un ebook dans le métro ? Je ne parle pas une seule fois de liseuses électroniques dans ce papier...

Voir tous ses commentaires (20 par page)







Palmarès



Agoravox.tv