• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Rémi FRITSCH

Rémi FRITSCH

Ancien volontaire expatrié pour MSF en Somalie et en Afghanistan, aujourd’hui marié et père de famille, je reste solidaire de causes humanitaires.
J’ai reçu un choc indescriptible le 16 juin 2005 en visionnant le reportage de Grégoire DENIAU : « Guerre Secrète au Laos », diffusé dans un grand magazine d’information sur une chaîne publique.
Bouleversé et révolté en apprenant la traque et l’extermination des survivants HMONG, et autres ehtnies qui partagent leur sort, piègés et encerclés au nord du LAOS, j’ai décidé de réagir, en tant qu’être humain et citoyen Français, face à ce cas gravissime de NON ASSISTANCE A POPULATION EN DANGER et à ces CRIMES CONTRE L’HUMANITE.
Au yeux des dirigeants du Laos, les survivants HMONG et leurs familles, sont coupables... d’être les descendants de ces « montagnards méos » qui ont été les alliés des Français puis des Américains durant les guerres d’Indochine et du Vietnam.
Loin de toute polémique partisane, ma préoccupation est : l’ URGENCE HUMANITAIRE.
N’attendons pas qu’ils soient tous morts pour faire, à posteriori, notre devoir de mémoire ! NE LES OUBLIONS PAS UNE SECONDE FOIS.

Tableau de bord

  • Premier article le 12/04/2006
Rédaction Depuis Articles publiés Commentaires postés Commentaires reçus
L'inscription 2 7 31
1 mois 0 0 0
5 jours 0 0 0

Ses articles classés par : ordre chronologique





Derniers commentaires



  • Rémi FRITSCH Rémi FRITSCH 30 août 2009 16:03

    Merci pour cet article qui pose une vraie question de fond !

    Dommage que vous nous ayiez pas épargné le cliché ô combien racoleur - vous tombez-vous même dans le piège du marketing que vous dénoncez :) - de Kouchner et du sac de riz !

    Au risque de vous surprendre, l’humanitaire ne se limite pas aux 20h de CNN ou de TF1 !

    Merci également de vous autoriser à penser que celles et ceux qui vont sur le terrain, parfois au péril de leur vie, sont sincères !

    Au fait, vous en connaissez beaucoup, vous, d’intervenants de la société civile qui « s’attaquent pour ainsi dire toujours aux racines des malheurs des hommes c’est-à-dire au capitalisme et son fonctionnement » ???

    Si oui, merci de les citer en toute honnêteté et transparence, pour notre plus grand bien !

    Quant à conclure que « l’humanitaire ne fait que soulager, dans le meilleur des cas, que très momentanément la détresse humaine »...franchement, je me demande si vous savez de quoi vous parlez, au delà d’une réelle capacité à vous documenter sur tout ce que de mauvaises langues pourraient être tentées de qualifier d’anti-américanisme primaire !

    Bref, oui, votre article est très intéressant, mais pas fini, car enfin, si vous dites : « l’humanitaire perpétue l’ordre établi », vous nous laissez sur notre faim...

    En toute logique, si je continue votre article, avec tout le respect que je vous dois, je vous propose d’assumer et d’éviter d’être traité de « raccoleur » en nous proposant vos solutions :

    1°) supprimer l’humanitaire, donc ne plus témoigner, ne plus soigner, ne plus dénoncer les exactions, bref, laisser le champ libre à l’inhumain... et j’attends votre nouvelle charte et comment vous allez vous y prendre pour intervenir où on vous l’interdit officiellement sous peine de mort,

    2°) supprimer l’ordre établi, autrement dit : faire la révolution, forcément anti-capitaliste, puisque le capitalisme est à l’origine de tous nos maux si j’ai bien compris...et là, j’attends votre programme autre qu’un melting-pot « mélenchono-besancenotique » !

    A moindre que vous ayez une autre voie, tout aussi politiquement incorrecte, voir inavouable pour ne l’avoir point énoncée ?

    Merci donc de bien vouloir continuer à nous éclairer.

    Respectueusement.



  • Rémi FRITSCH Rémi FRITSCH 27 août 2009 20:29

    La convention des Droits de l’Enfant signée l’année du centenaire de la révolution Française, pour peu qu’on se sente concerné par le sujet, oui, on s’en rappelle...

    La pédagogie étant -parfois- l’art de la répétition, MERCI de remettre le sujet, même éphémèrement, en lumière !

    Il y a évidemment fort à faire, puisque les textes de l’ONU, s’ils ont le mérite d’exister, ne permettent aucune sanction concrète en cas de violation des Droits énoncés...

    Enfants-soldats, enfants-jouets sexuels et esclaves, enfants-cibles, les exemples ne manquent pas dans l’actualité, et rendre la justice pour sanctionner les coupables n’est pas de notre ressort, de notre juridiction : pas d’ingérences dans les affaires d’un pays « souverain » !

    2 exemples :

    1°) Deux jeunes filles Hmong sauvées de l’esclavage - (info officielle du 19aout09, Courrier du Vietnam)

    Le poste de gardes-frontières Pho Bang et celui de Tùng Can (en Chine) viennent de sauver 2 jeunes filles de l’ethnie H’mông, Giàng Thi Tho (9 ans) et Giàng Thi Co (6 ans), 20 jours après leur ventes en Chine par un homme de 32 ans qui, d’après les premiers éléments de l’enquête, a trompé les 2 petites pour les vendre. [...]

    2°) LAOS : Une fillette bébé Hmong de 2 mois a été assassiné par les soldats laotiens qui se sont ensuite servi de sa petite tête comme cible, allant jusqu’à la décapiter au cours de la séance de tir qui a suivi... le 13aout2009 dans la région du mont Phu Bia au nord du Laos, appelée aussi Xaysomboun speciall zone ... (sources du 20aout09 : MediaNeuswire / LaoHumanRights Council / international Chrisitian Council / Centre for Public Policy Analysis ) [...]

    Il faut donc maintenant que les pays qui financent l’ONU se donnent les moyens d’intervenir, interpeler, et mener les enquêtes pour faire règner la justice et empêcher les criminels de récidiver... plutôt que de faire du business et allouer généreusement des subventions aux pays concernés, histoire d’avoir bonne conscience, ou plutôt des apparences propres !

    Il est de notre devoir de citoyen d’interpeler nos élus, notre Président, pour qu’ils agissent au de-là de beaux discours dont le lyrisme n’a d’égal que l’hyprocrisie, et que leur action ne s’arrête pas à une lettre officielle aussitôt classée dans un dossier parmi d’autres !

    Sinon, vous...ou vos enfants, réécrirez le même article dans 20 ans, une autre génération !

    ...« Pour triompher, le mal n’a besoin que de l’inaction des gens de bien »...



  • Rémi FRITSCH Rémi FRITSCH 9 novembre 2007 13:09

    Bravo Monsieur VASSÉ pour cet état des lieux passionnant et argumenté !

    Cette synthèse de qualité engendre des commentaires de qualité tout aussi intéressants.

    Je voudrais juste apporter un zoom sur un élément du puzzle, à propos du Royaume de Thaïlande et de la République Populaire Démocratique du Laos, où un drame oublié est en train de se produire aujourd’hui, dans l’indifférence générale.

    La Thaïlande a connu, en septembre 2006, un coup d’ Etat militaire qui a renversé le 1er Ministre Thaksin, le « Berlusconi local » a-t-on dit, aujourd’hui en exil en Grande Bretagne où il a racheté et où il dirige un célèbre Club de Football...

    Des élections sont prévues en Thaïlande pour fin décembre 2007, le principe d’une nouvelle constitution venant d’être approuvé.

    Ce contexte très particulier, en plus du sud du pays en proie à une guerrilla islamiste, et des troubles en Birmanie voisine que vous avez évoqués, ne doit pas nous faire oublier le sort des Hmong, dont 7800 sont réfugiés dans un camp hermétiquement clos par des barbelés, au nord du village de Huay Nam Khao, région de Phetchabun, à 350 km au nord de Bangkok.( cf http://www.uhasie.org )

    15 000 Hmong sont encore pourchassés aujourd’hui dans les zones montagneuses interdites du nord Laos, pour avoir été aux côtés de la France et des USA pendant les récents conflits indochinois du 20ème siècle.

    Les oublier une seconde fois est, non seulement un acte de non assistance à population en danger, mais totalement contraire aux Droits de l’Homme et à la notion de « RESPONSABILITÉ DE PROTÉGER » déterminée par l’ONU en 2006 au cours de son 60e anniversaire.

    Les autorités militaires Thaïlandaises ont passé un accord fin 2006 avec leurs homologues Laotiens, pour rapatrier de force au Laos ces 7 800 enfants, femmes et hommes, qui se sont justement réfugiés en Thaïlande pour sauver leurs vies.

    Récemment, les militaires Thaï ont confirmé que leur objectif est de vider le camp de Huay Nam Khao d’ici fin 2008.

    Comme le soulignent pour cette législature, une vingtaine de Députés Français (cf http://www.questions.assemblee-nationale.fr/ et taper « HMONG » dans la première fenêtre de recherche), ces Hmong n’ont rien de « illegal economic migrants » mais sont bel et bien des RÉFUGIÉS qui ne veulent évidemment pas retourner à l’abattoir.

    Le Laos, petit frère du Vietnam, est un « PMA », Pays Moyennement Avancé, francophone qui plus est, qui entretient de fructueuses et diplomatiques relations avec la France, enfin...avec de grands industriels Français (EDF, ALCATEL...), passant totalement sous silence la fin de l’extermination des Hmong.

    Le Laos s’est d’ailleurs vu affublé du « titre » de pays asiatique aussi pauvre que le Tchad !

    l’Asie du Sud-Est (Birmanie, Laos, Thaïlande, Cambodge, Vietnam) représente un marché émergent de 100 millions d’habitants très convoité, notamment par la Chine, les USA, la France...

    Toutes les crises évoquées dans votre article s’aiguisent en effet, et vont devenir de plus en plus tranchantes à l’approche du rouleau compresseur économico-médiatique des J.O. de PEKIN en 2008.

    Ces 23 000 Hmong du nord Laos ne seront qu’un infime éclat, certes rouge de sang, sur cette longue lame aiguisée, si la France, entre autres, n’intervient pas officiellement, avant ce raz de marée médiatique, pour mettre fin à leur extermination.

    J’espère que dans votre prochain article de suivi, vous nous démontrerez que, même et surtout en Asie, la paix est la mère de la prospérité !

    Très cordialement.



  • Rémi FRITSCH Rémi FRITSCH 30 octobre 2007 14:06

    Dès le 26 octobre, premier jour de la diffusion de l’info, c’est la curée et le lynchage médiatique de l’association AdZ : « enfants volés », « trafic d’enfants », « antenne en Belgique de AdZ : COFOD » (c’est limite si on ne nous annonce pas que Dutrou est de retour en Afrique !), opération « illégale, irresponsable » etc....

    Ah bon ? parceque laisser mourir des enfants et leurs familles, dans les tourbillons d’une guerre civile qu’on entretient en fournissant des armes aux belligérants, c’est légal et responsable ?

    Parceque de la part d’un dictateur, envoyer des enfants-soldats piller et massacrer des villages, c’est légal et responsable ?

    Que l’opération de l’Arche de Zoé, soit discutable dans sa mise en place, tant sur le fond que sur la forme, certes.

    Qu’au final, cette opération soit un fiasco saute hélas aux yeux, évidemment.

    Mais il n’y que ceux qui ne font rien qui ne prennent pas de risques ni de coups, et c’est toujours très facile de lyncher depuis un fauteuil...

    L’inaction (ne pas porter assistance à population en danger) pourrait tout aussi bien être qualifiée de « illégale et irresponsable ».

    D’ailleurs , les mêmes qui lynchent et lâchent les membres d’AdZ, avant-même de s’informer sur leurs compétences, auraient été les premiers à les « lècher » et encenser, en cas d’atterrissage des 103 enfants du Darfour en France !

    A propos de solidarité nationale et internationale, le hasard du calendrier fait que Rama Yade et Bernard Kouchner sont aujourd’hui en Thaïlande.

    Or il se trouve qu’ au nord de la Thaïlande, près du village de Huay Nam Khao, 7800 réfugiés, principalement de l’ehtnie Hmong, attendent dans un camp ceinturé de barbelés d’être rapatriés de force au Laos, c’est à dire reconduits à l’abattoir pour beaucoup d’entre eux. (cf http://www.uhasie.org)

    4500 enfants de moins de 14 ans, 1600 de moins de 5 ans, 25 naissances par mois...

    Certains ont mis des années pour s’échapper du Laos, où ils sont traqués et décimés par les soldats laotiens aidés des vietnamiens, car ces Hmong sont coupables d’être les descendants de ceux qui ont aidé les Français jusqu’en 1954 et le Américain jusqu’en 1975.

    Et les camions militaires qui viendront, un matin, les embarquer vers la mort, le feront suite à des ordres d’officiels « responsables et en toute légalité »’...

    Merci à la « Bonne Mère » d’avoir bonne mémoire et de n’oublier aucun de ses enfants, sur aucun continent...



  • Rémi FRITSCH Rémi FRITSCH 26 avril 2006 10:56

    C’est clair, un jour, j’irai voir V smiley

    A propos de : « Lorsque le fanatisme est au pouvoir, l’engagement, la révolte, la résistance et la désobéissance civile doivent-ils pour pouvoir les vaincre, atteindre le même degré d’arbitraire, de barbarie et de bestialité ? », heureusement que la réponse n’est pas (toujours) « oui »...

    Sinon, nous serions en permanence en guerre civile, puisqu’il y aurait toujours quelqu’un dont les nerfs seraient en « zone rouge » pour des raisons qui lui seraient propres, de bonne foi ou non, pour estimer que nous sommes gouvernés par des fanatiques !

    Simple question de point de vue...

    Quand on sait les différences d’interprétation d’un humain à un autre sur des simples mots ou expressions comme « démocratie », « terrorisme », « libéralisme », « progrès social » , « laïcité », « Droits de l’Homme » , « CPE », « PSG-OM » ou « Ségolène Royal » (joking...) , on se dit que, heureusement dans certains cas, le chemin est long entre la paranoïa et le passage à l’acte « purificateur » de la vengeance et du chaos ! (sauf peut-être dans le cas de « PSG-OM »...)

    « 1984 » de Georges ORWELL n’a pas pris une ride !







Palmarès