• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Ronce

Ronce

Les chênes les plus hauts et les plus forts ne poussent pas dans les champs cultivés. Ils ont poussé secrètement à l'abri des buissons épineux qui ont protégé leurs jeunes pousses de l’appétit des bêtes.

De même la civilisation, la culture qui la sous-tend et surtout les hommes et le femmes qui l'incarnent ne poussent pas au soleil uniforme de l'éducation de masse. Il lui faut un endroit clos et protégé pour se développer à l'abris des pulsions et de la bêtise.

A travers mes articles, je souhaite évoquer ce "jardin clos" où devraient grandir les enfants, et témoigner qu'il est possible d'évoluer du progressisme aveugle au conservatisme raisonnable grâce aux trésors de la sagesse occidentale.
Ronce

Tableau de bord

  • Premier article le 30/09/2021
  • Modérateur depuis le 08/10/2021
Rédaction Depuis Articles publiés Commentaires postés Commentaires reçus
L'inscription 28 4 592
1 mois 1 1 19
5 jours 0 0 0
Modération Depuis Articles modérés Positivement Négativement
L'inscription 166 136 30
1 mois 10 7 3
5 jours 0 0 0

Ses articles classés par : ordre chronologique













Derniers commentaires



  • Ronce Ronce 6 janvier 15:28

    Bonjour L’apostilleur

    Merci pour votre article clair et bien rédigé.

    La laïcité ne contrarie pas fondamentalement la vie religieuse Catholique, comme le mentionne bien votre texte.

    La pensée Catholique a bien intégré le libre arbitre ainsi que l’universalisme qui sont au coeur de son anthropologie. Ainsi il n’est pas nécessaire pour un Catholique de vivre dans un improbable « état Catholique ».

    La laïcité dans sa forme originelle est intéressante car elle permet au religions de rester des « vrai religions » dont l’objet primordial est la relation entre l’humain et Dieu. Chez les Catholiques cette relation est facilité par diverses médiations comme la révélation, l’église et surtout le Christ. Dans une fausse religion la révélation est un prétexte pour régenter la société humaine de manière arbitraire

    Un esprit taquin me ferait remarquer que l’église veut intervenir dans la vie publique et imposer des préceptes moraux. Et ceux qui ne reconnaissent pas ces préceptes se sentent offensés et jouent les victimes, et exacerbent les émotions du public pour se passer d’un dialogue raisonnable qui toujours les affaiblit.

    Si on regarde les choses de manière plus rationnelle et juridique, on s’aperçoit que les revendications morales des catholiques touchent en particulier deux domaines : la liberté d’expression et la clause de conscience. Il ne s’agit pas pour nous d’interdire telles ou telles moeurs, mais de permettre aux croyants d’exprimer leur pensée, et de refuser de commettre des actes contraires à la dignité humaine et sans préjudice pour un tiers.





  • Ronce Ronce 28 octobre 2021 07:15

    @Laconique

    Bonjour Laconique, merci d’avoir pris le temps de rédiger ce commentaire.

    Effectivement je ne respecte pas les règles de la production intellectuelle. Mon expérience personnelle ne peut pas servir de cadre à une généralisation. Cependant ce que j’ai vécu dans ma vie d’individu, de couple, de père, de travailleur me font penser qu’on ne réfléchit pas assez aux conséquences morales de nos choix politiques. Tout est vu à travers un filtre économique et social dans une dialectique de lutte.

    « L’État ne s’occupe pas de morale »
    Bien d’accord avec vous, mais ça n’est pas ce que j’ai constaté.
    Que l’État cesse de s’occuper de morale c’est justement ce que je souhaite, mais en pratique l’éducation nationale est issu de l’état et l’école publique obligatoire est un problème. Si l’État était vraiment neutre en terme de morale il ne s’occuperait pas non plus de choisir qui doit être licencié ou qui doit rester dans une entreprise.

    « le relativisme moral issu du libéralisme politique des Lumières »
    C’est peut-être cela l’articulation que j’observe entre morale, politique et droit et que notre époque remet en cause. Le libéralisme politique a des bons cotés, mais sa remise en cause de la morale est le germe des échecs passés et présents.



  • Ronce Ronce 12 octobre 2021 21:02

    @PascalDemoriane

    Bonjour

    Merci pour vos commentaires, mention spéciale à PascalDemoriane. Je reconnais volontier que trop souvent j’affirme sans expliquer. Une partie de ma démarche est d’exprimer et de partager des questionnements et je suis heureux de pouvoir lire vos commentaires qui me confrontent aux limites de ce que j’exprime et me poussent à approfondir ou à reformuler.

    Un autre aspect de ma démarche est de formuler mon étonnement devant la force d’évocation de termes et de concepts qui sont malheureusement disqualifiés dans la culture à laquelle j’ai eu accès jusqu’ici.

    Cette notion d’esprit qui émerge de la matière me parle et correspond à ce que je vis. Et l’esprit s’insère dans une manière de vivre et d’entrer en relation avec mes contemporains, dans une sagesse. Je cherche à témoigner de cette sagesse, tout en sachant que je ne peux que l’évoquer.


Publicité


Publicité



Palmarès

Publicité


Agoravox.tv