• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Sandra.M

Sandra.M

4 blogs dont le premier a été créé il y a 7 ans : « In the mood for cinema »  ; « In the mood for Deauville » , « In the mood for Cannes »et « In the mood for luxe ». 17 années de pérégrinations festivalières.. 10 fois jurée de Festivals de cinéma de Deauville à Cannes en passant par Dinard (toujours sélectionnée sur concours d’écriture). Diplômée en droit, sciences politiques, médiation culturelle et cinéma. Mon objectif est de vivre de ma passion viscérale pour le cinéma et l’écriture (en quête d’éditeur et producteur) : scénarii, roman, nouvelles, articles... Pour en savoir plus, retrouvez mon cv en cliquant sur le lien ci-dessous :

 http://www.inthemoodforcinema.com/about.html

Tableau de bord

  • Premier article le 13/04/2005
  • Modérateur depuis le 31/05/2005
Rédaction Depuis Articles publiés Commentaires postés Commentaires reçus
L'inscription 171 83 894
1 mois 0 0 0
5 jours 0 0 0
Modération Depuis Articles modérés Positivement Négativement
L'inscription 0 0 0
1 mois 0 0 0
5 jours 0 0 0

Ses articles classés par : ordre chronologique













Derniers commentaires



  • Sandra.M Sandra.M 25 février 2008 18:37

    @lerma : (dont le leitmotiv semble d’être de critiquer tout article lié au septième art) Si dire qu’on a eu un coup de coeur pour un film c’est faire du publi-reportage alors j’assume !! Mais je vous rassure, personne ne m’a payée pour le faire, je l’ai fait avec grand plaisir. Et vous m’expliquerez ce qu’est un "film vraiment bobo".

    @ Cris Wilkinson : Il était impossible de traiter tous les personnages (très nombreux) de manière égale mais je trouve que chacun montre une vision différente de Paris. La boulangère est peut-être caricaturale...mais j’en ai croisé des comme ça ou presque !! L’immigration n’était pas non plus le thème du film. Le Camerounais incarne juste un autre visage de Paris et renvoie à l’image d’Epinal qu’il emporte avec lui et au rêve que représente Paris.

    @ JL : Merci. Je suis d’accord. On est forcément déçu parce que nous avons chacun notre vision de Paris et de ce que nous aimerions voir. Je viens de revoir "Les Poupées russes" et curieusement je trouve qu’on y voit presque davantage Paris...



  • Sandra.M Sandra.M 25 février 2008 18:23

    @ lerma : Le cinéma français est populaire et s’exporte. C’est même une des réussites et singularités du cinéma français : savoir concilier films dits d’auteurs et films populaires.

    @Joël P : L’intervention de Florian Henckel Von Donnersmarck était en effet passionnante et une vraie déclaration d’amour à la culture et au cinéma français !



  • Sandra.M Sandra.M 25 janvier 2008 14:56

    @ tous : La qualité d’un film ne se juge heureusement pas sur le nombre d’entrées au box office ni sur ses nominations aux Oscars mais plutôt, comme l’a dit Brad Pitt lors de sa conférence à Deauville, et comme le répète à juste titre Vierasouto, un chef d’oeuvre se révèle parfois comme tel aux yeux de tous avec les années... ce qu’il est pour moi (photo, métaphore, scénario, interprétation etc, tout y atteint pour moi la perfection), et je pense qu’il n’a jamais aspiré à être un film grand public et encore moins un blockbuster... Quant à "Michael Clayton" (l’erreur -heureusement qu’il y a des lecteurs pointilleux, euh consciencieux- pour le nombre d’Oscars a immédiatement été rectifiée sur mon blog mais cet article a été automatiquement repris de mon blog sans que je puisse le rectifier...), c’est pour moi un bon premier film et non un chef d’oeuvre comme "L’assassinat...".



  • Sandra.M Sandra.M 17 janvier 2008 12:00

    Merci. smiley Je suis toujours ravie quand je peux donner envie d’aller voir un film, celui-là, que j’ai beaucoup aimé, en particulier !



  • Sandra.M Sandra.M 20 décembre 2007 18:39

    C’est vrai que moi aussi j’étais presque gênée, il faut un sacré talent de metteur en scène pour arriver à ce degré (d’impression) de vérité. Les scènes entre Slimane et Rym sont les plus bouleversantes, je trouve aussi.

    Emmanuel Mouret ne joue pas « mal », il joue « différent ». smiley Je pense que c’est délibéré, en effet si cela ne l’est pas, c’est inquiétant...

Voir tous ses commentaires (20 par page)

LES THEMES DE L'AUTEUR

Culture Cinéma Festival

Publicité


Publicité



Palmarès

Publicité