• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

SegFault

Cet auteur n'a pas encore renseigné sa description

Tableau de bord

Rédaction Depuis Articles publiés Commentaires postés Commentaires reçus
L'inscription 0 20 0
1 mois 0 0 0
5 jours 0 0 0

Derniers commentaires



  • SegFault 11 février 2008 14:33

    J’avoue ne pas comprendre l’intérêt/but de cet article.

    Attiré par l’introduction et particulièrement "Jamais nous n’avons été plus libres que sous l’occupation allemande." que je savais être de sartre et dont je connaissais déjà le contexte, je m’attendait à y voir une analyse plus poussée.

    L’importance ici du contexte n’est pas mise en avant.... Il est juste mis en avant la phrase choc et la devinette "qui qui l’a dit ? alors vous savez pas ? bon je vous le dis, vous pourrez briller dans les diner".... Le contexte y est rappelé très brièvement, sans donner tout le recul nescessaire.... Cela aurait pus être un exercice pour esprit critique, metant en avant comment le concept de "petite phrase et expressions hors contexte" -tant apprécié des média- est périlleux.

    Quel intention guide La taverne des poètes si ce n’est augmenter son nombre d’article publié ? nan je sais pas, je reste dubitatif...



  • SegFault 5 octobre 2007 13:30

    Hum remarque très amusante que celle ci « L’autre patron, le mauvais, ne sait pas. Il ne sait d’ailleurs que très rarement. Dans le privé, on ne lui laisse pas le choix. Il part rapidement. On lui montre la porte, souvent ad nutum. »

    D’une part l’opposition public/privé demanderais à être justifier. Mais surtout, n’en déplaise au manager, cadre supérieur et autres gérant d’entreprise, les employés savent bien eux que face au rationalisme affiché, la réalité tient plus souvent de la farçe d’Ubu que de la pure logique cartésienne.

    Travaillant dans l’informatique et dans le privé, j’ai vu bien des choses. Nottament que le mauvais manager généralement tient mieux en place et plus facilement que le bon. Le mauvais, lui, ne sait pas ou il vas, et a du mal a savoir ce qu’il veux. En bas de l’échelle, ont vis les revirement a 180° régulièrement, l’obstination de certains dans leur échec, ou l’abandon de voie prometteuse a long terme pour des causes conjoncturelles. Mais ces manager n’ont pas eu leur place par hasard. Ils savent manier la politique d’entreprise. Du point de vue dirigeant, ils sont bon, et quand il y a des problèmes, ils savent redescendre la responsabilité sur leurs équipes ; ça passe tout seul....

    Qui leur montrera la porte « ad nutum » ? Personne....

    Dans toute grosse structure, privée ou public, ce genre de choses arrivent... Cette dualité ne me parait pas fondé, la vision d’un secteur privé sachant reconnaitre l’ivraie n’est qu’un préjugé idéaliste de l’auteur.



  • SegFault 4 septembre 2007 14:20

    En tant que développeur je ne suis pas d’accord avec l’assertion suivante : * On ne fait pas un simulateur de vol en un week-end entre « nerds ».

    Heu si... Déjà, le simulateur de vol de Google Earth a du être relativement rapide à développer. La plupart des API (Interface de programmation) sont la pour gérer ce genre d’ajout : chargement dynamique des cartes, contrôle de la caméra, déplacement, etc.

    Manquais quelques formules de physique pour le comportement de l’appareil, et deux tit bout de code d’affichage pour le cockpit (enfin le HUD).

    Suffit d’avoir un peu de temps mort sur le projet ou de vouloir utiliser les fameux 10% de temps consacré a un projet personnel (propre au managing google), et ça fait un tit simulateur. Pour le reste, il n’a jamais prétendu être autre chose qu’un gadget ^^



  • SegFault 2 juillet 2007 14:49

    En effet, il y a développement de la recherche d’un absolu d’hygiène, de pureté et de santé. Et qu’on se le dise, la cigarette c’est mal ! (c) (tm). Le pire n’excuse pas le mal, c’est un fait, et certain fumeurs en effet ne respecte pas les règles du jeu actuelle.

    Mais reprenons les âneries point par point :
    - « Il n’est pas non plus interdit de fumer à la maison, [...] ou les négociateurs de porte-à-porte. » Hum certes. Comme l’utilisation de peinture, de colle, ou la floraison d’acarien et de poil de chat dont tous les travailleur précités sont susceptibles de subir les effets. Peut être qu’il faudrait une administration visitant par surprise chaque logement avec une combinaison isolante en cas de haute toxicité, et qui serait susceptible d’amender la ménagère qui aurais omis de faire correctement son ménage le week end dernier, obligeant ainsi la nounou a respirer un air inadéquat.

    - « Mais l’enjeu de cette interdiction n’est-il pas finalement le bien-être de tous, la santé de tous ? [...] toutes les autres personnes dans leur entourage. » Monsieur, peut-être devriez vous vous refusez de lier amitié avec un fumeur ? Nan je veux dire par la, si l’idée de perdre 1 minute d’espérance de vie pour avoir passer 15 minutes a discuter avec un fumeur vous effraie tant, pourquoi ne pas vous passez de sa présence ? Quand aux maladie précité, avant les fumeurs, n’avez vous pas envie d’interdire les voitures ? je veux dire, pour la santé de tous, promenez vous a paris un jour de canicule et remplissez vos poumon de l’air épais qu’il y règne. Vos enfants prennent de l’asthme, et vos bronches s’irrite. Pour un peu que vous soyez en banlieu et qu’une usine proche décide de rejetez je ne sais quel produit a l’odeur acre dans l’air et vous voila bientôt mourrant. Mais trop faible pour vous en prendre a ces centaines de voiture ou a un groupe industriel, en rentrant de votre morne promenade dominicale, vous viendrez sur internet accuser le fumeur, qui apparement vous assassine.

    - « Alors, allons plus loin... Au-delà d’une simple interdiction de fumer, pourquoi ne pas rendre cette drogue (la cigarette) interdite une fois pour toutes, et assumer son appartenance à la catégorie des drogues dures ? » Oui, avec les sucres raffiné, le sel, les graisses. Et l’air pur, ma foi, quel drogue, retenez votre souffle 1 minute et déjà, le manque se fait sentir ! ... Monsieur tout ce qui altère la chimie du cerveau est une drogue. Tout dépend de l’usage qu’il en est fait et j’ai moins peur d’une société qui autorise ses membre a se détruire a leur manière que d’une société qui rendrais la bonne santé obligatoire ! Car selon moi, chacun est libre. Libre a lui de fumer chez lui, libre a vous de refusez d’y aller. Ne pouvez vous pas accepter de vivre en bonne intelligence avec les gens qui ne portes pas les mêmes principes que vous plutot que de vouloir imposer par la loi VOTRE vision de ce qui est bien, et de ce qui ne l’est pas ?



  • SegFault 23 juin 2007 13:50

    Bien corrigeons épargne et disont « investissement financier ».  ;)

    Il n’y a que le revenu généré par cet investissement qui une fois dépensé remplira les caisse de la TVA.

    Toutefois, la encore, il s’agissait non pas de montrer que ça ne remplissait pas les caisse de l’état, mais de montrer que quand on a de la marge financièrement, l’augmentation de la TVA fait moins mal que quand on est rick-rack...







Palmarès