• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

SegFault

Cet auteur n'a pas encore renseigné sa description

Tableau de bord

Rédaction Depuis Articles publiés Commentaires postés Commentaires reçus
L'inscription 0 20 0
1 mois 0 0 0
5 jours 0 0 0

Derniers commentaires



  • SegFault 11 mars 2008 14:11

    Cher Dieu,

    Je vous prie (oui, c’est l’usage parait-il) de ne pas prendre les petit développeurs du monde libre pour de simple chien conditionner a la pavlov avec la bave rageuse dégoulinante dès que l’on pose le nom de microsoft.

    Il y a la caricature désobligeante. Je vous assure que dans la communauté, Google n’est pas vu comme la bonne fée, Free comme le messie, et Sun/IBM/Mozilla comme de gentils louveteau.

    Mais, il y a toujours un mais, on sait reconnaitre a certains de leur produit des qualités. Et quand ils sont libre, pourquoi se priver ? ... Certe developpeur libre, petit poisson, nous avons quand même trouvé marché gagnant-gagnant : Nous avons accès au code d’OpenOffice, Eclipse, Firefox. Il y a liberté a les modifier, les distribuer, les étudier, etc. (Voir les 4 liberté fondamentale du logiciel libre).

    Non, non, bande de naïf, vous vous faites utiliser ! me direz vous. Vous contribuer à ces logiciels qui par ailleur leur rapporde des millions alors que vous, queneni, pas un radis.

    Mais c’est a vous de mal voir les choses, regarder un peu qui fournit du code sur ces gros projets : La plupart du temps, il s’agit d’employé de Sun, IBM, Mozilla, RedHat, Novell... Il y a peu d’indépendant ici.

    Et quand bien même, en "donnant" le code source de ces logiciels, ce sont des millions (en terme de valeur marchande mais aussi en terme d’investissement) que ces entreprises ont libéré. Je rapelle que le libre pose quelques petites conditions comme la redistribution des améliorations et corrections fournit sur chaque morceau de code. De fait, tous le monde améliore le code de tous le monde.

    Qui en profite : J’en profite, Il en profite, les utilisateurs en profite, les autres developpeur en profite.

    Alors je sais, je sais, je me suis fait avoir, j’aurais pus gagner des milions plutot que de faire un lègue à l’humanité. Bon ptet pas, ptet que tout seul, je n’aurais rien pus tirer de mes réalisation, ptet que mon voisin tous seul aurait rien pus tirer non plus, ptet que ces entreprise toutes seules, n’en aurait pas tirer grand chose non plus (comparer la popularité de VisualStudio et des outils libres).....

    Il est dommage en effet que chacun ne soit pas rester dans son coin a protéger soigneusement son code devenu inutile en vu d’un tirer un profit maximum. Au moins, les gros requins aurait pas gagné de million, les utilisateurs aurait pas eu d’outils de qualité, et moi, je ne me serais pas fait "avoir".



  • SegFault 11 mars 2008 11:51

    S’il vous plait, fouiller un peu votre sujet :

    "Microsoft divulgue les codes source de Windows" : Cela est trompeur, la documentation d’un certain nombre de protocole et d’API n’a rien a voir avec le "code source".

    "Même si cette documentation est totalement accessible" : totalement accessible ? ... Il faut payer une somme forfaitaire pour y avoir accès comme dit plus loin.

    "Malgrè les apparences, cette mesure ressemble bien à une manoeuvre destinée à empêcher le développement de solution alternative de type open source." : Oui et non. Cela n’est pas dans la philosophie du libre, c’est exact. Toutefois, une solution opensource non commerciale peut être développée.

    "Samba [...] a réussi à se procurer une document Windows dont elle n’a plus besoin" : Elle n’en a plus besoin ? comme si samba avait atteint la compatiblité parfaite. Samba n’est pas initialement une application commerciale et les developpeur seront heureux de ne plus avoir a "deviner" le protocole nottament a chaque mise a jour.

    Et un minimum de recherche sur votre sujet aurait évité ces erreurs : Citations depuis le site de Samba : http://www.samba.org/samba/PFIF/

    Andrew Tridgell, creator of Samba, said, "We are very pleased to be able to get access to the technical information necessary to continue to develop Samba as a Free Software project.[...]"

    Jeremy Allison, co-creator of Samba said, "Andrew did a superb job in negotiating the agreement with Microsoft. We will be able to use the information obtained to continue to develop Samba and create more Free Software. We are hoping to get back to the productive relationship we had with Microsoft during the early 1990’s when we shared information about these protocols. The agreement also clarifies the exact patent numbers concerned so there is no possibility of misunderstandings around this issue."

    Volker Lendecke, head of the Samba Team in Europe said, "I am very pleased to see that the European Commission acknowledged Free Software as a valid competitor in the IT industry and that the License conditions on the protocol information offered to the Free Software world are indeed compatible with the GPL. This is much better than what we have seen in similar cases in other countries and the Commission has done a great job to push the case to this point."



  • SegFault 29 février 2008 12:01

    Juste pour être clair :

    ---

    Police et Gendarmerie

    Droit d’accès aux données d’un abonné sans authorisation judiciaire : Non

    Données utilisable a fin répréssive : Non

    ----

    Service de lutte anti terroriste

    Droit d’accès aux données d’un abonné sans authorisation judiciaire : Oui (C’est une dérogation qui doit être réévaluer en 2008 en fonction du niveau de risque d’attaque terroriste.)

    Données utilisable a fin répréssive : Non

    ----

    Agents assermentés SACEM

    Droit d’accès aux données d’un abonné sans authorisation judiciaire : Oui

    Données utilisable a fin répréssive : Oui



  • SegFault 14 février 2008 09:48

    La question que je me pose est : pourquoi les enfants croient-ils encore qu’il vaut mieux être un voyou qu’un payot ? Je crois qu’il faut d’abord apprendre à se détacher de la réaction du groupe et de la classe.

    Tout n’est pas tout noir ou tout blanc, il reste de la marge entre les 2... Je veux dire, 2 bagarres dans une années scolaire ne font pas de l’élève un voyou. Celui lui permet juste d’obtenir la paix de la part de ses camarades. Cela est une question de qualité du quotidient. Les insultes et les provocations, mes parents m’avais bien appris et bien dit d’en faire fis, que ce n’était que de la bêtise, et ma fois, j’avais finit par être bien en accord. Le but n’était pas de défendre mon honneur/dignité vis a vis de moi même ; de ce coté, tout était intact ; c’était de la communication publique : A l’attention de mes camarades, au début je dit rien, si vous dépasser les bornes je réplique.... Foutez moi la paix et tout ira bien. Voila un peu l’idée.

     

    Ignorer les provocations mineures, certe, toujours.... au bout d’un moment, un petit caïd deviendra un provocateur chronique et ce sur le même petit groupe d’élève. C’est a se moment la ou ça devient critique, si les élèves ne font rien, alors démarre l’escalade de violence.

    Réagir en conséquence tout en banissant la violence physique, dans notre monde d’adulte, personne ne remet en cause une personne portant plainte pour coup et blessure, les adultes on bien conscience que c’est lui la victime. Dans le monde d’enfant, c’est différent.... Porter plainte, c’est dangereux ; si on ne veux pas se retrouver seul : il faut éviter tout prix.

     

    Nous sommes d’accord sur la finalité : il faut mettre un terme au conflit déclenché par la provocation. Mais si on règle le conflit par la violence, ne risque-t-on pas l’escalade ?

    Idem, en tant qu’adulte, je suis on ne peux plus d’accord. Toute violence est le point de départ pour une escalade, d’ou l’idée d’une justice qui n’applique pas la loi du talion et qui essais au mieux d’éviter la récidive, pout améliorer le lot commun, plutot que de punir le délinquant, ce qui n’apporte rien a personne.

    Toutefois, tout n’est pas si civilisé dans la cours de récré. De mon expérience, il n’y a jamais eu escalade. A vrai dire, même quand il y a bagarre, on se fiche du "gagnant", il n’y a pas de réprésaille, tout ce qui compte est d’avoir montrer qu’on était prêt a se défendre (effectivement, avec les mains plutot qu’un enseignant). A partir de la, les provocateurs range la personne qui a répliqué dans la catégorie "a ne pas emmerder" ; pas fou, il préfère les cibles facile pour se défouler gratuitement. Et par cette réponse, le reste de la classe ne vous a pas classer "fayot" et ne vous exclut pas.

     

    PS : Accessoirement, on peut "dire" au prof qu’il y a un problème indirectement par ce biais. J’ai toujours soigneusement éviter les bagarre "hors école", et toujours essayer que la bagarre soit vu et stopper au plus vite par un enseignant.... Et oui, je suis pas un bagarreur chronique et ne sais en aucun cas me battre ; d’autant que j’ai toujours trouver qu’en venir au mains était con (mais efficace, et a ma conaissance, c’est encore la manière la plus éfficace). Faisant ainsi, la bagarre était courte et n’allait pas loin, j’étais punis avec mon emmerdeur (donc pas classé comme fayot) et j’avais répliqué, donc j’étais pas dans le lot "de ceux qu’on peut emmerder facilement" : c’est tout ce qu’il fallait.



  • SegFault 13 février 2008 16:24

    Haha, j’ai un souvenir assez net du fonctionnement des camarades à l’école et l’article, votre réaction d’enseignant consitue déjà ce qui se faisait quand j’y étais....

    Si les élèves fonctionne dans votre école comme dans la mienne, je vais essayer de vous montrer une autre réalité :

    Si l’élève se comporte de manière indiférente aux provocations, comme dans la parabole des 3 singes, les provocations vont donc en s’amplifiant jusqu’aux coups, puisque l’élève ne défend pas son honneur/dignité, c’est qu’il n’en a pas, tout est permis sur lui. Vous avez ici la sélection du bouc émissaire de la classe. Pour ne pas faire partit de cette catégorie peu enviable, à la limite -même en primaire- du harcellement moral, il y a obligation pour l’élève de répliquer.

    Si l’élève réplique comme il se doit, en allant voir son professeur pour une situation "qu’il n’arrive pas a résoudre sans adulte". Généralement, l’autre élève est convoqué, il nie ; l’institeur tranche. Quelque soit le jugement, l’élève ayant suivi la procédure est merveilleusement rangé dans la catégorie "fayot". C’est a dire, a ne pas emmerder (de manière visible), mais a ne surtout pas intégrer. Etre amis d’un fayot étant mal vu du reste, celui ci sera petit petit isolé.

    Si l’élève réplique, par une provocation, par la violence, ou en rusant pour humilier l’autre. Il gagne alors le respect des camarades. Si son instit lui met une punition, exercice ou ligne a faire, peu importe, sa vie quotidienne dans la classe, la cours de récré -et même de manière extra scolaire- en sera grandement amélioré.

     

    Personnellement, je me suis retrouvé isolé car enfant bien sage, je faisait bien tout comme m’avais dit mon instituteur. J’ai analysé comment j’en étais arrivé la..... Par la suite, mes parents déménageant, j’ai changé d’école. J’ai tiré fruit de mes analyses et répliquait, sans faire intervenir d’adulte. Je vous assure que les provocations cessèrent, et ne provoquant pas moi même, la suite a été on ne peut plus simple et finallement calme.... Il est vrai que du coup, je me suis battu quelquefois et mes 10ène de lignes a copier me paraissait bien un moindre mal façe au stress quotidient de se sentir dans un environnement "hostile".

     

    A l’auteur : vous recommandez le respect des consignes ; comment gérer vous alors la réaction de la classe ? Les discours sur "non c’est pas un fayot, il avait raison, c’était la chose a faire" sont sans effet une fois que la cloche retentit, quand l’effet n’est pas contraire a ce que souhaitait l’enseignant... Tous les adultes n’ont pas la sagesse décrite dans votre article, et vous souhaitez créer dans la cours de récrée une société d’enfant plus civilisé et sage que leur ainés ? Pourtant, je vous assure, les adultes ont plus de retenus que les bambins, l’adulte sait qu’il peut y avoir de lourde conséquence. L’enfant sait qu’il n’y aurat rien que quelques punitions vite passées.

     

    Personnellement, étant légèrement geek/nerd ; j’avais toujours du mal a m’intégrer, ce qui était fait d’instinct par mes camarades, je le faisais par analyse de leur comportement et de leur réaction. Je n’ai pas d’enfant, mais si un jour j’en ai, je ferais surement partit de ces mauvais parents en conseillant au gamin de ne pas se laisser marcher sur les pied et de répliquer. Ne jamais provoquer, ne jamais chercher le conflit, mais s’il est déclenché, alors il qu’il y mette un terme.







Palmarès