• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Sergueï Dabur

Sergueï Dabur

Russe & Agnostique

Tableau de bord

  • Premier article le 05/10/2013
  • Modérateur depuis le 10/12/2013
Rédaction Depuis Articles publiés Commentaires postés Commentaires reçus
L'inscription 7 56 118
1 mois 0 0 0
5 jours 0 0 0
Modération Depuis Articles modérés Positivement Négativement
L'inscription 34 24 10
1 mois 0 0 0
5 jours 0 0 0

Ses articles classés par : ordre chronologique










Derniers commentaires



  • Sergueï Dabur Sergueï Dabur 11 août 2014 15:55

    Je pense que tout le monde est au courant du coût exorbitant des « frais de scolarité ».


    Ce que les gens savent moins par contre, c’est que les formations dispensées sont pitoyables.

    Alors certes nous sommes mieux lotis en sortant d’école sur le monde du travail, mais il s’agit d’une véritable imposture en comparaison avec l’Université publique, où les élèves (et non pas « clients »), reçoivent une formation sans aucune comparaison : nettement plus qualitative. 


  • Sergueï Dabur Sergueï Dabur 4 août 2014 17:55
    @LeaM
    • « hé oui monsieur, on ne dit plus Euromed maintenant », ça commence bien, on ressent ici tout votre respect lié à votre propre respectabilité de professionnelle ayant fait ses preuves ! Qui plus est : KEDGE… Kedge… Vous êtes fière de ce nom qui ne représente rien mis à part une volonté d’anglicisation ?

    • « ma pitié la plus sincère » : ça me fait une belle jambe de bois, c’est constructif en plus.

    • « qui n’avez pas jugé utile de consacrer votre temps à autre chose qu’à cracher votre venin contre ces méchantes écoles de commerce. » : ne vous faîtes pas de bille, mon « temps » est utilisé à bon escient, mais je vous remercie de votre préoccupation.

    • « Ca vous agace qu’un cursus fonctionne » : une société commerciale qui fonctionne bien dirais-je plutôt : 50millions d’€ annuels rien que pour Euromed (avec Bordeaux en plus, c’est jackpot).

    • Financial Times, de même que pour le commentateur précedent, vous n’avez plus que ça à la bouche : classements, accréditations, partenariats, bref, du vent.

    • Je réitère pour la prépa : si vous avez passé 2 ans en prépa pour finir en ESC, désolé de vous l’apprendre, mais vous avez perdu votre temps.

    • Je ne dis pas que tous les élèves sont pistonnés, la preuve est que j’en suis, n’ayant strictement jamais bénéficié d’aucun piston ou autre passe-droit.

    • - « venir cracher de façon ignorante », « vous n’avez seulement qu’ « entendu parler » : après 3 ans en ESC, je sais de quoi je parle.

    • « Achetez vous un chat pour vous réconforter de votre navrante solitude. » : ça devient désopilant.

    Merci pour votre point de vue, vous semblez avoir beaucoup d’idées préconçues (« votre diplôme vous frustre, si votre travail vous ennuie, si vous êtes jaloux de la voiture de votre voisin, ou si vous pensez avoir raté votre vie »), j’espère donc que votre formation vous ouvrira l’esprit, peut-être même que vous en arriverez aux mêmes conclusions, en ayant, si j’ai bien compris, passé deux ans de votre vie en prépa, vos futurs camarades auront quant à eux passés 3 formidables années en « bachelor commerce », soit entre 10 et 20h de cours hebdomadaires, accompagnés de soirées étudiantes jeudi/vendredi/samedi !

    Au plaisir de vous lire dans quelques années !



  • Sergueï Dabur Sergueï Dabur 4 août 2014 17:51

    @fosiliaz

    • Avez-vous fréquenté les ESC ? On est loin des origines prolétaires (entre autres) des étudiants à la fac !

    • Les « fils-à-papa » vont où ils peuvent, et quand ils sont vraiment limités intellectuellement, bien sûr qu’ils terminent à NEOMA, ou KEDGE, j’en connais quelques-uns.

    • Tout à fait d’accord par contre, sur le fait que KEDGE ou NEOMA, n’évoluent pas dans le même monde que l’ENA (sinon tout le monde ferait l’ENA !)

    • « L’immense majorité (…) sont passés par deux ans de prépa ». Je réitère ma question, avez-vous fréquenté les ESC ? Peut-être est-ce votre cas, mais vous êtes loin d’être une majorité ! J’en ai croisé quelques-uns, dégouté d’avoir perdu des années en prépa, pour se retrouver avec des « glandus » ayant fait tout leur post-bac en ESC (ou venant d’un cursus fac).

    • La compétence des élèves n’a rien à voir avec le classement : il s’agit ici des diverses accréditations, ce qui ne reflète en rien le niveau des élèves. Pour KEDGE, il ne s’agit même plus d’une école mais d’une usine : des milliers de diplômés chaque année. Alors certes, certains iront loin, mais qu’en est-il du « reste » !

    • On en arrive à la vie associative, du régal ! Alors certes il existe des associations « professionnalisantes », mais la plupart sont quasi-inutiles en termes de compétences professionnelles : associations « pêche », moto, pompom girls ; j’en passe et des meilleures… J’ai même vu des élèves valider leur projet « professionnalisant » pour avoir donné un cours de tennis. Oui, oui, un cours de tennis en tout et pour tout et votre projet est validé.

    • Après vous nous parlez plus ou moins des cursus en apprentissage, et là, c’est mon domaine. Quand je suis arrivé à feu Euromed, nous étions donc plusieurs milliers à arriver en master, et nous étions nombreux à souhaiter être en apprentissage (à 20000€ le master, vive l’apprentissage !), mais non, seulement 10 places étaient à pourvoir ! Après m’être débattu avec l’administration (et sans aide de leur part) j’ai fini par avoir une place. Conclusion, cette année à KEDGE, nous sommes 5% en apprentissage ! Alors la blague des écoles spécialisées en apprentissage, pas à moi svp !

    • Ensuite, 2 ans de stage sur 5 ? Si vous avez les moyens de faire des reports de diplôme (payants) pour aller en stage, tant mieux pour vous. Pour la grande majorité, 1 ou 2 stage de 3 mois. Je vous laisse deviner les missions passionnantes qui leurs sont confiées !

    • Votre statistique de 30% d’élèves boursiers me fait bien rire aussi. Encore une fois, peut-être est-ce votre cas, mais sans possibilité d’apprentissage et au vu des tarifs des formations, rares sont les élèves prêts à s’endetter (entre 20 et 50 000€ au final, et j’en ai vu !). Dans les tous les cas, mis à part peut-être des ESC de province très impliquées localement, votre statistique est complètement fantasmée.

    • Pour terminer, dire que c’est un cursus qui fonctionne n’est pas faut, tout dépend de quel point de vue !

    • En conclusion, je ne mets pas tous les élèves dans le même panier, mais il faut arrêter de se leurrer et de croire qu’on suit un cursus fooooooormidable quand la plupart des élèves me confient- et je reprends ici leurs propres mots, « nous avons régressés durant ces deux années de master ».



  • Sergueï Dabur Sergueï Dabur 26 juillet 2014 13:48

    Je partage votre point de vue quant au TAFTA, et aussi concernant cette nouvelle forme de colonisation américaine des esprits, notamment en entreprise, via l’arrivée de « nouvelles théories » (« institutionnalisation des métiers de petits chefs » ou dans d’autres registres « choc des civilisations »).

    Et justement, dans cet univers professionnel dégradant et malsain pour chacun, je pense que la PNL revient sur des valeurs fondamentales que sont : le respect de l’autre, comprendre les gens avec qui vous travaillez, améliorer la communication entre personnes.

    Je ne nie pas l’origine de la PNL, néanmoins, tout n’est pas « blanc ou noir », et il me semble que cela correspond à une vision plus « humaine » de l’entreprise.



  • Sergueï Dabur Sergueï Dabur 21 juillet 2014 17:55

    Et cela parait normal que de pouvoir être polyvalent au niveau des tâches de son équipe. Néanmoins, dans la plupart des entreprises, ce n’est plus ce que l’on demande au manager. L’objectif est de former des « superviseurs » qui, à la fois contrôlent le travail de leurs équipes, mettent en place les moyens nécessaire au bon fonctionnement des collaborateurs, et « implémentent » les nouveaux projets.

    Le manager n’est plus un « super-technicien » mais un « spécialiste du management de l’Homme ». A comprendre, un manipulateur de masses !

Voir tous ses commentaires (20 par page)


Publicité


Publicité



Palmarès

Publicité